Partagez|

(pv Take') Belle fontaine où ne rien faire ?

Taïga
Messages : 43
Date d'inscription : 19/01/2014
Localisation : Toujours à proximité d'un instrument de musique.

Feuille de personnage
Âge: 21 ans.
Entrave: Peur d'être vulnérable
Métier: Psychologue
Voir le profil de l'utilisateur http://justibellae.skyrock.com/
MessageSujet: (pv Take') Belle fontaine où ne rien faire ? Lun 24 Mar - 15:01

C'est le crépuscule du soir, le ciel est ombragé par différentes teintes de couleurs plus ou moins sombres les unes des autres. Quelques étoiles telles des petits phares qui font tâches, illuminent ce bleu marine sans limite.
C'est la période de la nouvelle lune, aussi je ne prends donc pas la peine de perdre mon temps à contempler ce trou noir au-dessus de mon crâne. Le mien est déjà en pleine démence, enfermé dans un gabarit atteignant seulement le mètre soixante pour l'ampleur qu'il possède. Seules la dureté de mon regard et la pression de mes dents entres elles, trahissent mon état mental actuel. Contenant un juron silencieux, je m'assieds sur le bord de la fontaine après avoir déposé mon calepin et le crayon sur le bord de la pierre à la surface poreuse.

Contrairement à mon habitude, je suis entièrement vêtue de blanc, virant à une couleur argentée en pleine nuit comme celle-ci. En effet, je porte une légère robe blanche en soie avec de fines bretelles qui me moule candidement la poitrine et la taille. Un ruban en satin blanc vient se nouer au centre de ma poitrine par dessous, le reste est comme un léger voile qui peut virevolter gracieusement en présence de brise. Je porte des talons de même couleur, tout en restant anormalement petite. Mes cheveux sont relevés à l'arrière de mon crâne, négligemment rattachés par une pince noire avec une rose blanche, laissant échapper quelques mèches rebelles. Je porte toujours mon collier, et une partie de mon tatouage était visible à mon omoplate, assez visible puisque ma peau est assez laiteuse malgré mes cicatrices... mais pas au point de ressembler à un cadavre ambulant cliché dans beaucoup de mes lectures de bit lit.
Jamais Ô grand Dieu je ne me montrerais comme ça de jour, je ne veux pas, mais si je suis habillée comme ça aujourd'hui, c'est parce ça fait plusieurs jours que je ne suis pas sortie et par pur caprice. Je suis allée sur la plage afin de dessiner ce qui n'existe pas devant moi, mais maladroite et tête en l'air comme je suis, j'ai lamentablement trébuché sur un tronc. Voulant me rattraper, je me suis vivement écorchée mon poignet droit sur le côté, je suis donc venue à la fontaine pour laver ma plaie car mon bras arbore des couleurs plutôt suspectes. Voilà pourquoi je suis en pétards, je ne suis pas fichue de placer correctement un pied devant l'autre ! Bon sang !

_ Plus maladroite, il n'y a pas... ne puis-je m'empêcher de marmonner.

Après avoir nettoyé ma plaie, je regarde cette dernière d'un air colérique, je ne saigne plus puisque que le sang a déjà séché. Je relève les yeux aux alentours, comme pour m'apaiser que je ne crains rien. Petit à petit, mon esprit s'apaise et la somnolence engourdie mes membres, réclamant ces heures de perdues à griffonner. Je me contente de m'étirer paresseusement, il est hors de question de dormir et il ne faut pas traîner.
J'expire dans un son d'aise après mon geste, puis me perds dans mes pensées en fixant mon reflet flou sur la surface d'eau de la fontaine. Depuis ma malheureuse expédition avec Virgile, j'ai frôlé la mort de peu, j'évite d'y retourner et je me concentre par un autre moyen.
Takehiko
Messages : 47
Date d'inscription : 01/01/2014
Age : 23
Localisation : Dans la pénombre de la nuit.

Feuille de personnage
Âge: 20 années
Entrave: Peur de souffrir mentalement.
Métier: Gardiens de nuit.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (pv Take') Belle fontaine où ne rien faire ? Lun 31 Mar - 19:41

Plus aucune ombre ne venait s'afficher sur le cadran soleil de la montre de Takehiko. Le crépuscule était tombé. Aucune étoile et le premier quartier était passé depuis deux lunes. Désormais résidait dans le ciel sombre mille et une couleur teinté de bleu. N'importe qui aurait aperçu un simple ciel sombre bleue marine. Depuis toujours, les yeux ne pouvaient que voir la vie qu'en noir et blanc, si la vue n'était plus, alors son imaginaire y serait !

{A quoi ressemble le bleu, le rouge ou même le vert ?
Et si le ciel est noir alors je l'imaginerais en mille teintes de couleurs.}


Ce soir était comme tous les soirs, frais et calme.
Pas un bruit à la périphérie, la douceur du silence soufflait dans les rues d'Espérance. Une fois de plus, il venait s'achever sa tournée. Comme chaque nuits Takehiko devait passer par la place du Bourg puis rentrer cher lui. Traînant ses membres postérieurs sur les dalles froides et sèches de la place, une voix féminine lui vain à l'oreille. Effondrée sur le marbre de la fontaine, une femme les yeux clos. Les points serrés, cette dernière semblait irritée.
Il s'en approcha doucement. Une fois en face, ce dernier s'accroupit.

« Mademoiselle ? » dit-il sur un air de confession.

La jeune femme devait sûrement être exténuée.
Taïga
Messages : 43
Date d'inscription : 19/01/2014
Localisation : Toujours à proximité d'un instrument de musique.

Feuille de personnage
Âge: 21 ans.
Entrave: Peur d'être vulnérable
Métier: Psychologue
Voir le profil de l'utilisateur http://justibellae.skyrock.com/
MessageSujet: Re: (pv Take') Belle fontaine où ne rien faire ? Mar 1 Avr - 6:28

N'étant pas sur mes gardes, je ne remarque pas cette présence masculine accroupit devant moi qui vient de m'interpeller sur un doux ton. Un petit sursaut de mon corps me fait revenir sur Terre, j'embrasse du regard les alentours puis le jeune home en face de moi. Le rouge me monte très vite aux joues, par gêne de honte ou je ne sais quoi, mais me maudissant intérieurement de n'avoir pas fait gaffe à cette arrivée. Une seconde pensée s'abat subitement sur mon esprit, on ne doit pas me voir comme je suis. Je ne dis pas que cet individu me veut du mal, mais c'est plus fort que moi d'avoir l'impression qu'il me déshabille du regard ou qu'une arrière pensée ombrageuse abrite sa petite boîte crânienne. Aussitôt, mon instinct me hurle de prendre mes jambes à mon cou et déguerpir d'ici au plus vite. Mais mon bon sens, m'incite à rester avec lui, et que le monstre griffu ne se cache pas derrière chaque bouille qui se présente à moi.
Quittant mon conflit intérieur, je le regarde et souris, inutile qu'il s'inquiète.

_ Ca va aller, dis-je d'une douce voix.

Une fois l'esprit un peu plus lucide, je me permets d'essayer d'afficher un nom sur ce visage. Il est clair qu'il ne m'est rien de familier, du moins au quotidien. Il ne fait pas partie de la majorité des villageois, et Dieu seul sait combien j'en connais (plus particulièrement grâce à mon statut de psy). Pourtant quelque chose me dit que ce n'est pas la première fois que je le vois, mais je n'ai aucun souvenir de ce visage devant moi baigné en plein jour par la lumière du jour. Je mords ma joue dans ma bouche, il me dit pourtant quelque chose !
Je le détaille discrètement tout en le regardant dans les yeux, ne me délaissant pas de mon sourire. Réfléchis, réfléchis bon sang... où est-ce que je l'ai vu la dernière fois ? Ah mais oui, c'est le veilleur de nuit ! Je le remarque très souvent lors de mes escapades nocturnes, quelle bonne surprise. Je cesse la raideur de mon corps, alors qu'une expiration détendue s'essouffle de mes poumons en affaissant mes épaules. Je pensais qu'il était plus vieux, car de loin, en plus de cette chevelure et sa corpulence, il donnait plus proche de la trentaine. Toutefois, je mettrais ma main à couper qu'il a à peine la vingtaine entamée. La couleur de ses yeux, donne un effet argenté adoucit sous le manque de lumière. Peut-être est-ce dû au ton qu'il avait employé, ou à cette position qui m'inciterait à le serrer dans mes bras s'il m'était proche.

Cependant si c'est lui qui fait la patrouille comme un bon soldat la nuit, j'aurais peut-être dû m'éclipser le plus tôt possible. J'ai toujours voulu être seule la nuit, et gardien ou autre personne, je compte retourner à mes habitudes.
Je reprends mon calepin nonchalamment, ne parvenant pas à contenir un petit bâillement je lui reporte mon attention.

_ Je vais retourner à griffonner sur la plage, l'air est plutôt frais et l'inspiration n'attends pas !


Dernière édition par Taïga le Mar 1 Avr - 10:25, édité 4 fois
Takehiko
Messages : 47
Date d'inscription : 01/01/2014
Age : 23
Localisation : Dans la pénombre de la nuit.

Feuille de personnage
Âge: 20 années
Entrave: Peur de souffrir mentalement.
Métier: Gardiens de nuit.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (pv Take') Belle fontaine où ne rien faire ? Mar 1 Avr - 8:58

Elle ne bougeait pas. L'eau de la fontaine brisait le silence qui les entouraient. Un battement de cil et Takehiko voyait la femme s'éveiller. Quel doux visage possédait cette femme brune... Un teint laiteux presque blanc se fit découvrir lorsqu'elle ouvrit les yeux. Observant les alentours elle n'avait pas prêté attention au gardien qui la regardait toujours accroupit. Elle surs-sauta. Elle l'observa puis rougit. Durant quelque seconde il l'a trouva méfiant, les membres de la femme se mirent à trembler. Les tremblements cessèrent et un sourire les remplacèrent

_ Ca va aller, dit-elle d'une douce voix.

Elle réfléchissait, ça se voyait. Un creux s'était formé au coin de sa joue, elle se mordait. Takehiko s'était redressé. Elle le regardait avec une certaine volonté de décrypter ou plutôt de poser un prénom sur mon visage. Toujours avec cet air impassible, je la regardait attendant une réponse.  La faisait sortir de ses pensées il coupa cour.

« Je ne voudrais pas vous déranger dans votre réflexion Mademoiselle. Mais la nuit est tombée »

Sa voix s'estompait au fil de sa phrase. Cette femme dont le nom était Taïga, afficha de nouveau un sourire que Takehiko trouva tout à fait platonique.

_ Je vais retourner à griffonner sur la plage, l'air est plutôt frais et l'inspiration n'attends pas !

En quelques secondes, le veilleur agrippa au bras pour la stoppé dans sa marche.

-L'inspiration n'attend pas, mais le sommeil non plus, dit-il en la lâchant subitement.

Cette femme était la psychologue du village, il soupira. Tous ou presque tous les soirs il voyait cette dernière sortir la nuit.

-Veuillez m'excusez, je ne vous avez pas reconnue.
Taïga
Messages : 43
Date d'inscription : 19/01/2014
Localisation : Toujours à proximité d'un instrument de musique.

Feuille de personnage
Âge: 21 ans.
Entrave: Peur d'être vulnérable
Métier: Psychologue
Voir le profil de l'utilisateur http://justibellae.skyrock.com/
MessageSujet: Re: (pv Take') Belle fontaine où ne rien faire ? Mer 2 Avr - 9:01

Alors que j'ai à peine eu le temps de terminer ma phrase, on m'agrippe fermement le bras. Une exclamation de surprise sort de ma bouche, je fais volte-face en direction de Takehiko. Mon cerveau n'a pas le temps de décrypter ce qu'il dit, seule la soudaine paralysie de mon corps me submerge littéralement. Un peur gronde dans mon être, on m'avait touché sans crier gare afin de me retenir. " Il va me faire du mal, pourquoi me retient-il de cette façon ?! ", ne puis-je m'empêcher de hurler intérieurement sans entendre ses paroles. Toutefois, je garde une mine indécise et surprise devant le gardien de nuit.
Alors que je n'entends plus la douce mélodie de cette voix grave plus ou moins tranchante, la pression de mon bras se relâche subitement. Intérieurement, la paralysie et la panique s'effacent à la même vitesse. Le jeune homme soupire alors que je reprends mes esprits, c'est bien la première fois que je fais face à Takehiko malgré toutes ces nuits à l'apercevoir entre deux buissons, ou à l'entrave d'une broussaille et d'une maisonnette.

-Veuillez m'excusez, je ne vous avez pas reconnue.

C'est peut-être farfelu ou déplacé de ma part, mais je n'avais pas tout de suite remarqué que la main de Takehiko était chaude et agréable. Bien que sa poigne était plus ou moins ferme, elle n'en reste pas moins... disons que je l'apprécie. La dernière fois que j'ai touché quelqu'un -enfin une personne de l'âge de Takehiko-, c'était pour sauver ma vie et la sienne. Nous étions trempés jusqu'aux os dans une tempête, et je l'ai attaché avec mon écharpe pour ne pas couler.

_ Ce... ce n'est pas bien grave, à vrai dire nous ne sommes pas nyctalopes, réponds-je avec un sourire amusé mais timide à la fois.

C'est vrai qu'en y réfléchissant, j'ai le droit de me promener après le couvre-feu. Je ne suis pas étudiante. Mais j'ai toujours privilégié la discrétion, je préfère ne pas trop me faire remarquer afin d'éviter des représailles pour ma sécurité.

_ J'imagine que vous aviez terminé votre ronde, je vous vois passer par la place toutes les fois où je suis de sortie.

Mes escapades nocturnes, se déroulent en général presque toute les nuits, soit trois nuits sur quatre. J'avais pris l'habitude d'apercevoir ce long manteau noir, avec cette chevelure brune et bouclés errer dans le village la nuits. Cela en devenait apaisant, comme si le fait de le voir -même de loin en quelques secondes- me garantie que tout va bien se passer pour lui comme pour moi, et que je peux continuer ma sortie. Un sorte d'ange gardien entre autre, Takehiko ne fait pas partie des gens que j'ai l'habitude de recevoir tous les jours.
Takehiko
Messages : 47
Date d'inscription : 01/01/2014
Age : 23
Localisation : Dans la pénombre de la nuit.

Feuille de personnage
Âge: 20 années
Entrave: Peur de souffrir mentalement.
Métier: Gardiens de nuit.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (pv Take') Belle fontaine où ne rien faire ? Ven 4 Avr - 13:28



_ Ce... ce n'est pas bien grave, à vrai dire nous ne sommes pas nyctalopes,
répondit-elle avec un léger sourire timide.

Ne dormait-elle donc jamais ? Chaque nuit il la voyait vagabondé dans les rues.

_ J'imagine que vous aviez terminé votre ronde, je vous vois passer par la place, toutes les fois où je suis de sortie.

Takehiko la regardait. Il ne décrochait pas son regard de ses yeux. Il se posait de multiples questions.

{Pourquoi sortir aussi tard le soir ? De plus seule !

-Je devrais la laisser repartir ?

-Pourquoi je devrais la retenir ? Ah oui avoir une conversation avec elle...}


Il reprit ses esprits.

-Oui, je l'ai fini... ! Mais ne me vouvoyer pas, s'il vous plait.

Que dire de plus ? Il n'avait rien à dire... Ce genre de situation lui donnait cette oppression à l’œsophage que l'on a lorsque nous sommes embarrassé ou gêné. Pas un bruit pas un souffle après la réponse de la jeune femme. Il n'allait pas la laisser repartir. Il fallait qu'il pense en adulte responsable, qu'il se détache de ces expressions d'enfant apeuré. Un regard... puis un autre et il rompit le silence.

-Puisque que je ne suis pas tranquille à ce que vous restiez dehors, accepteriez vous de venir boire quelque chose ?

Cette fragilité dans sa voix, une voix érayé affirmait le manque d'assurance. Le temps d'un soupire, le vent se mit doucement à souffler.
Taïga
Messages : 43
Date d'inscription : 19/01/2014
Localisation : Toujours à proximité d'un instrument de musique.

Feuille de personnage
Âge: 21 ans.
Entrave: Peur d'être vulnérable
Métier: Psychologue
Voir le profil de l'utilisateur http://justibellae.skyrock.com/
MessageSujet: Re: (pv Take') Belle fontaine où ne rien faire ? Ven 4 Avr - 18:38

Pendant mes paroles, le regard de Takehiko ne quitte pas une seconde mes yeux. Il semble comme figé, ou bien indécit sur ses propres pensées. Une fois ma bouche fermée, je penche légèrement la tête sur le côté en arquant un sourcil, attendant sa réponse. Une chose est sûre, ce jeune homme est obligatoirement en train de penser à quelque chose. Un petit sourire amusé se dessine sur mes lèvres, alors que je redresse la tête au même moment ou il semble reprendre ses esprits. Croisant les bras en dessous de ma poitrine, j'attends ses futures paroles.
Avec une certaine nervosité, ses lèvres remuent pendant que ça voix remonte le long de sa gorge en faisant vibrer ses cordes vocales.

- Oui, je l'ai fini... ! Mais ne me vouvoyer pas, s'il vous plait.

D'abord indécise, mes yeux papillonnent de curiosité le temps qu mon cerveau percute les dires de Takehiko. Sa voix avait du tout au tout changé, l'expression du visage de ce dernier semble le rajeunir grandement. Trop occupée à regarder cette douce expression sur ses traits, j'opine imperceptiblement de la tête d'une réponse positive. Libre à lui de l'avoir identifié ou pas, je suis trop occupée à regarder les sentiments qui trahissent ses yeux ou bien par la forme adoucie de son visage.

La nervosité continu de transparaître, il avait envie de quelque chose, c'est certain. S'apprêtant à dire quelque chose, je n'ouvre guère la bouche, préférant l'attendre. Mais plus les secondes passent, plus l'étirement de son visage se démarque. Inquiète, je relève la main pour le rassurer, mais il me regarde de nouveau et déclare maladroitement :

-Puisque que je ne suis pas tranquille à ce que vous restiez dehors, accepteriez vous de venir boire quelque chose ?

Je souris dès l'instant ou il a prononcé ces mots, c'était évident, pourquoi n'y ai-je pas pensé plus tôt ?
L'idée d'accepter son invitation, tombe sur moi comme s'il s'agissait d'une réalité qui me gifle en pleine figure. D'ordinaire, jamais -ou presque- les gens ne prennent la peine de m'inviter à boire un verre quand il ne s'agit pas de discuter de leur santé mental ou leur moral. C'est-à-dire, pratiquement jamais or professionnel. Bon, il faut avouer aussi que je suis pas la personne qui ai reçue la prix Nobel de la socialisation.
Reportant mon attention au jeune homme en face de moi, un sourire bienveillant demeure sur mon visage. Qu'importe si cette peur des gens remonte pendant la soirée, il faut que j’apprenne à affronter mon propre mal. Et c'est en commençant par des petites décisions -comme aller prendre un verre avec une personne-, que je vais me sentir un peu mieux à chaque objectif. On va y aller doucement mais sûrement, ne comptant tout de même que sur-moi même.

_ J'accepte avec plaisir Takehiko, un peu de bonne compagnie ne fera pas de mal.

Le réflexe de vouloir lui prendre la main pour la hâter avec plaisir me traverse l'esprit, même si je m'y ravise, ce n'est pas pour autant que mon bras gauche commençait à se lever. Je secoue la tête, ayant le rouge aux joues, à cause d'une petite gêne d'avoir eu des intentions -bien qu'innocentes- traversées mon esprit quelques instants plus tôt. Un sourire revient tout de même se dessiner sur mon visage, je vais passer une soirée en compagnie d'une personne et non pas seule comme à mon habitude.

Je commence à emboîter le pas, mais je m’arrête très vite, puis je me retourne toute rouge vers Takehiko.

_ C'est par où exactement... ?

Je le regarde, me mordillant la lèvre inférieur à cause de mon impulsivité à agir sans réfléchir. Mais je suis bientôt retenue, par cette douce brise qui fait onduler gracieusement la chevelure châtain de Takehiko. Voyant ces boucles brunes voguer autour de son visage, l'envie d'y passer ma main pour toucher cette douce texture me traverse l'esprit. Si j'avais été un homme, j'aurais tout fait pour avoir une chevelure semblable à la sienne... oh que oui !
Takehiko
Messages : 47
Date d'inscription : 01/01/2014
Age : 23
Localisation : Dans la pénombre de la nuit.

Feuille de personnage
Âge: 20 années
Entrave: Peur de souffrir mentalement.
Métier: Gardiens de nuit.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (pv Take') Belle fontaine où ne rien faire ? Lun 7 Avr - 18:35

Quel idiot était-il, allait-il se lier d'amitié avec cette femme? Ou allait-il nous refaire une crise d'angoisse. Quelle puérilité !

Elle souriait. Lui, ne souriais pas.

_J'accepte avec plaisir Takehiko, un peu de bonne compagnie ne fera pas de mal.

Ce n'était qu'une proposition pour rompre le silence qui oppressait l'homme. Takehiko venait de remarquer la main gauche de la femme se tendre vers la sienne, mais cette dernière, comme dans ces séries de TV pour adolescents, secoua la tête et le rouge aux joue venu caresser ses pommettes. Ayant retrouvé son grand sourire niait aux lèvres, elle ouvrit la marche d'un pas assuré ! Puis... de moins en moins assuré jusqu'à s'arrêter totalement. La tête recoquiller dans les épaules, elle se tourna presque gênée.

_ C'est par où exactement... ? Dit-elle.

Un doux sourire viens esquisser ses lèvres clairs puis, ce dernier éclata de rire (chose rare).
Il l'à regarda, les larmes aux bords des lèvres. Il tendit le bras.
L'index droit tendu vers une petit ruelle.

-C'est par là, venez !

La main gauche sur la bouche pour éviter de rire aux sottise de la femme. Il prit la main de la femme et emboîta le pas.

Pour arriver cher Takehiko, il fallait longer le parc depuis la fontaine de la place du Bourg. Puis tourner à gauche entre le complexe sportif et la salle des fêtes et quelques pas plus tard, nous arrivons à une petite boutique/brasserie et une porte en bois est à côté prenez là.

Ils montèrent au troisième étage. Pas un bruit et pas une main lâché depuis. Il ouvrit la porte et la laissa entrée, et il referma derrière lui.
C'est un tout autre monde qui s'ouvrait à la psychologue par rapport à l’extérieur. Pas une poussière pas un bruit, juste une sorte d’aura apaisante.

Miiiaw~


Une boule de poile apparu. (capture la!)
Taïga
Messages : 43
Date d'inscription : 19/01/2014
Localisation : Toujours à proximité d'un instrument de musique.

Feuille de personnage
Âge: 21 ans.
Entrave: Peur d'être vulnérable
Métier: Psychologue
Voir le profil de l'utilisateur http://justibellae.skyrock.com/
MessageSujet: Re: (pv Take') Belle fontaine où ne rien faire ? Lun 28 Avr - 11:27

À cause de cette stupide question, un sourire s'esquisse sur les lèvres de Takehiko, jusqu'à ce qu'il devienne un éclat de rire contre ma bêtise non dissimulé. Je ne peux m'empêcher de marmonner dans ma barbe en faisant la moue, puis le regarde du coin de l'œil. On peut remarquer que ce jeune homme fait preuve de beaucoup d'effort afin de se calmer, en vain. Il continuera toujours à rire de ma bêtise même en m'emmenant chez lui, enfin, je dois lui accorder qu'un essaye de me le dissimuler en tentant d'être discret.
Durant la trajet, je souris doucement, me posant quelques questions sur ce jeune homme qui me tient la main en m'indiquant le chemin. Je peine à éviter les obstacles, surtout avec une vison bien obstruée dans le noir le plus complet.

Une fois arrivée, je ne peux m'empêcher de m'affaler contre le mur en tentant de reprendre ma respiration. Une chose est sûre, je n'ai absolument pas d'endurance, c'est un truc de dingue. Même un fumeur en à plus que moi !
Après être rentrés, la première chose que je remarque c'est qu'il ne vit pas seul. Un petit miaulement venant d'un endroit perdu de l'appartement retentit, l'accueil du bercail pour le veilleur de nuit à ce que je vois. Je souris intérieurement, il ne vit pas seul.

_ Quel est le nom de cette petite boule de poil cachée ? ne puis-je m'empêcher de demander à Takehiko avec plein de pétillement dans les yeux avant de scruter les pièces d'ici.

Au contraire de l'extérieur, ici l'ambiance est bien plus reposée est calme. Si je compare mon propre bercail, cet endroit est bien plus simple et... Apaisant aussi. Je dirais que le mien fait office de reflet pour mon propre monde. Le seul endroit où je me détend complètement, c'est mon brave lit.
Un pelage ne tarde pas à pointer le bout de son nez, en étant tapisser derrière un meuble, je me demande si c'est lui ?

Je lui adresse une caresse mentale affective, puis me retourne vers Takehiko :

_ Je te suis ~
Takehiko
Messages : 47
Date d'inscription : 01/01/2014
Age : 23
Localisation : Dans la pénombre de la nuit.

Feuille de personnage
Âge: 20 années
Entrave: Peur de souffrir mentalement.
Métier: Gardiens de nuit.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (pv Take') Belle fontaine où ne rien faire ? Lun 12 Mai - 7:02

Une fois entrée, toujours le sourire aux lèvres après son exclamation, Takehiko s'était accroupit pour retirer ses bottes. La respiration de la psychologue était accélérée, une chose est sûre c'est qu'elle n'a pas du tout d'endurance ! Cela l'amusa encore plus. La boule de poile était sortie de sa cachette.

_ Quel est le nom de cette petite boule de poil cachée ?

L'endroit, comme à son habitude, si chaleureux et confortable calma le jeune homme, une petite boule touffu blanche, marron, gris et de multiple couleurs sortir de l'arrière du meuble à chaussures

_ Je te suis ~

Le gardien ne répondit pas. La boule de poile s'était en un instant faufilé entre ses jambes pour l'accueillir. Se frottant à ses cheville en signe d'affection, il prit « Le chat » (tel est son nom) dans ses bras le cajolant.

-Il n'a pas forcement de nom, pour ne pas que je m'y attacher. Mais il me fait défaut c'est grand yeux larmoyant et cette fourrure si douce... Je ne puis m'y résoudre je m'y suis attaché dès le premier jour.

Le déposant au sol, il avança dans le petit couloir.

-Je te fais visité? Déclara-t-il d'un ton posé.

Sans attendre la réponse de la jeune femme, il lui fit signe de venir et lui présentant les pièces de l'appartement comme de vrais pièces à vivre, il lui présenta tous, sauf sa chambre. Trop personnel et pas assez confiant envers cette dernière pour lui montrer cela*. (*Cela comporte une valeur symbolique pour Takehiko puisque sa chambre comporte des œuvres d'arts et ses multiples écrits.)

Ils retournèrent dans le salon.

-Tu penses passer la nuit ici ou bien rentrée cher toi, sinon je peux préparé un futon ? sa ne me dérange pas.


Notes:
 
Taïga
Messages : 43
Date d'inscription : 19/01/2014
Localisation : Toujours à proximité d'un instrument de musique.

Feuille de personnage
Âge: 21 ans.
Entrave: Peur d'être vulnérable
Métier: Psychologue
Voir le profil de l'utilisateur http://justibellae.skyrock.com/
MessageSujet: Re: (pv Take') Belle fontaine où ne rien faire ? Jeu 29 Mai - 14:43

( J'ai un problème de clavier, pour les codes je changerais plus tard ><, désolé )

Il me fait visiter son appartement comme tout bon hôte qui se respecte, l'endroit est tout comme je l'avais déjà décrit : paisible et reposant. L'impression de la cage doré du village ne m'oppresse pas ici, je peux même oser d'avoir la pensée que je peux être en sécurité dans ces lieux.
On retourne silencieusement dans le salon, durant lequel je prends la liberté d'embrasser du regard les différents mobiliers du logis. Je me demande si il a déjà abrité une présence féminine pendant un certain temps ? L'appartement est trop bien rangé et soigné pour que... sexiste ? Non mais je me pose simplement des questions, moi-même mon maison n'est pas aussi bien ordonné. Certes je fais le ménage une fois par semaine, mais c'est ce qu'on peut appeler un " bordel organisé ". Mon bureau est cependant très bien entretenu avec le beau piano noir pour qu'on puisse me rapprocher quoique ce soit, c'est beaucoup plus neutre que personnel, un bureau dans toute sa splendeur de psychologue. La seule chose qui est en plus, ce sont divers instruments qui sont présents, oui j'ai la flemme de me rendre chez moi prendre ma guitare quand je travaille.

-Tu penses passer la nuit ici ou bien rentrer cher toi, sinon je peux préparer un futon ? Ca ne me dérange pas.

Quittant mon monologue intérieur, je reporte mon intention à Takehiko. Restant interdite le temps de réfléchir, je le regarde comme si j'étais le processeur d'un ordinateur qui rame. Je secoue toutefois très vite la tête pour me reprendre et lui réponds :

_ Oh j'accepte avec plaisir, souris-je, je pourrais peut-être t'aider ?

Je me retourne, toute rouge, non pas maintenant ! Mon coeur a raté un battement et voilà que mon coeur bat comme s'il faisait du tango. Pourquoi ? Je ne sais pas, mais une bouffée d'adrénaline s'est subitement abattu dans mes veines. D'un seul coup, l'envie d'être seule pendant un moment est plus qu'alarmant. Ce n'est pas contre le jeune homme, mais juste le temps de me passer un coup d'eau sur le visage... après ça ira mieux, alors je lui demande :

_ Je... Je dois aller au toilettes me rafraîchir un peu, je reviens, excuse-moi.

Me souvenant du chemin à parcourir, je m'excuse d'une petite courbette et me dirige vers la salle de bain. Je ne sais pas pourquoi un sentiment de panique a assaillit mon esprit, mais si je ne me calme pas, je ferais une crise d'angoisse sans aucunes raisons apparentes.
J'entre en trombe dans la salle de bain, ne prenant même pas la peine d'admirer le décor, j'accours vers le lavabo et plaque mes mains sur le bord en haletant. Je ferme les yeux et enclenche l'eau en inspirant au maximum, avant d'expirer lentement. Ce que je reconnais être un sentiment de peur commence à s'estomper, et je l'efface en m'aspergeant le visage avec de l'eau froide.


Cela doit bien faire deux ou trois minutes que je me détends, il est peut-être temps que je rejoigne Takehiko. Ca ne se faisait pas trop ce que j'ai fait, mais en même temps on ne m'invite pas souvent et le peur d'être agressé en pleine nuit comme ça, c'est plus fort que moi.
Je me redresse et m'apprête à sortir, quittant le goutte à goutte d'une fuite de plomberie sur les tuyauteries à côté du lavabo. Voulant me laver les mains, j'enclenche l'eau, seulement, une explosion s'ensuit. Fusillant mes tympans, je perds l'équilibre et tombant sur les fesses, je pousse un cri de stupeur. Des jets d'eau claquent lourdement contre mon corps. Je me relève tant bien que mal, mais manque de trébuche à plusieurs reprises.

_ Tak-..Takehiko...!

Tout mon corps tremble, je recule au maximum contre le mur afin d'éviter la fontaine improvisée. Mais mes vêtements sont à moitié trempés, et je manque de glisser au moindre instant. L'explosion n'a rien d'une bombe, mais le goute à goute s'est subitement transformés en arrosage 360°. Le niveau de l'eau commence à monter, je bloque l'ouverture du dessous de la porte pour empêcher l'eau d'inonder le reste au maximum, fermant aussi la porte. J'avais peur, qu'est-ce que j'ai encore fait putain ?!
Takehiko
Messages : 47
Date d'inscription : 01/01/2014
Age : 23
Localisation : Dans la pénombre de la nuit.

Feuille de personnage
Âge: 20 années
Entrave: Peur de souffrir mentalement.
Métier: Gardiens de nuit.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (pv Take') Belle fontaine où ne rien faire ? Ven 6 Juin - 12:06

Un long silence s'en était suivi.

_ Oh j'accepte avec plaisir, souriait-elle, je pourrais peut-être t'aider ?

Du tac au tac, Takehiko lui répondit que son geste n'était pas nécessaire.
Cette dernière, devenue rouge, commençait une sorte de crise d'angoisse plutôt inquiétante. Les pupilles dilatées, les membres tremblants et la respiration saccadée. Pourtant, ce dernier n’eut pas de réaction propre : le voilà armé de la neutralité.

_ Je... Je dois aller aux toilettes me rafraîchir un peu, je reviens, excuse-moi. Dit-elle suivi d'une courbette

Elle se mise, d'un pas accéléré, en direction de la salle d'eau. Surement devait-elle être angoissée à l'idée de finir la nuit ici.
Takehiko était devant la grande baie vitré donnant sur le village. La lune était déjà haute dans ce ciel nocturne. Mais pourtant il n'y avait que lui qui pouvait dire que la nuit était noire, tout comme son ciel d'ailleurs. Un raisonnement d'eau faisant des « flic floc » contre la porcelaine du lavabo, sur le coup Takehiko n'y avait pas véritablement prêté attention puisque les colocataire du dessus avait une accumulation d'eau (d'environs quatre jours et cinq nuits) qui découlait sur l'appartement n°02.

Le jeune homme s'était arrangé pour mettre le futon le plus loin de sa chambre, donc dans la chambre d'amis. Takehiko commençait, comme un enfant, à se poser des questions qui le rendraient probablement paranoïaque :
-Si jamais nous nous lions d'amitié.. ? Et si je lui fais confiance ? Je ne veux pas qu'elle m'attire d'ennuis... ou qu'elle me blesse-.
L'eau s'écoulait encore une fois dans les tuyaux. Un bruit sourd et vif se fit entendre, s'en suivi un autre bruit sourd puis un cri s'en finit.

_ Tak-..Takehiko...!

Se retournant il couru vers la salle d'eau, ouvrit la porte et vît au sol une flaque d'eau remplissant les 15,5m² de cette dernière. L'eau s'était accumulée sur le parquet du couloir. Takehiko prit la jeune femme par le bras gauche et la tira en dehors de la pièce avec violence.

Il prit le nécessaire de plomberie se trouvant sous le placard coulissant de l’évier et commença la réparation. Premièrement, il coupa l'arrivée d'eau. Un morceau de caoutchouc ne servira pas la brèche est plutôt large...
Deuxièmement, il plaça au mur un écran de protection thermique pour protéger le mur de la chaleur.
Pour finir, il prit le chalumeau, chauffa la brasure en la soudant. Le problème était résolu... le temps ici n'ayant pas d'échelle, la nuit était encore là.

Trempé, il se releva et retira son haut pour le poser sur le rebord de l'évier.
Le matériel était rangé et nettoyé, le sol recouvert d'une dixième de serpillères . Sans décocher un mot il se dirigea dans le salon et retira ses chaussettes ainsi que son jean : au SALE ! Bien sûr il se couvrit d'un vieux jogging et d'une grande chemise. Le regard froid il fixa la psychologue.

-Je t'ai installé ton futon dans la chambre du fond, tu m'excuseras ce n'est pas ce qu'il y a de plus confortable mais c'est tout ce que j'ai.

A ces mots, il parti se faire un café. Devant la T.V, la jeune femme était assise. Il déposa devant elle un chocolat chaud. Assis à ses côtés, buvant son café, Takehiko restait de marbre, un silence pesant lui rendait nerveux. Dans ses moments-là il faisait sautiller sa jambe droite, comme une sorte de tic.

Notes utiles::
 
Taïga
Messages : 43
Date d'inscription : 19/01/2014
Localisation : Toujours à proximité d'un instrument de musique.

Feuille de personnage
Âge: 21 ans.
Entrave: Peur d'être vulnérable
Métier: Psychologue
Voir le profil de l'utilisateur http://justibellae.skyrock.com/
MessageSujet: Re: (pv Take') Belle fontaine où ne rien faire ? Mar 10 Juin - 9:05

D'une seconde à l'autre, je me trouve dan le couloir par l'initiative de Takehiko. Il s'en ai fallut de peut pour que je tombe, mais l'élan m'a fait propulser contre le mur. J'ai donc pu me raccrocher à quelque chose. Je me retourne par la suite afin d'observer la scène, le jeune homme s'affaire à la tâche de plomberie. Je ne peux pas m'empêcher de me demander si c'est de ma faute ou non, je ne me souviens même plus comment c'est arrivé tellement j'ai paniqué.
Au bout d'un certain temps, la réparation et le nettoyage étaient terminés. Sans prêter attention à ma présence, il enlève son haut et termine torse nu. Je recule automatiquement quand il se dirige au salon, bien que je n'ai guère l'habitude de scruter les gens dénudé devant moi, je n'ai pu m'empêcher de remarquer les muscles qui roulent sous la peau de son dos fièrement dressé pendant notre marche. Ses cheveux sont comme presque collés contre sa nuque et ses épaules, suivant le mouvement de son corps pendant sa démarche rapide sans émettre un seul son. Le veilleur de nuit finit par déboucher dans le salon, puis enlève sans crier gare son jean et ses chaussettes au sale en finissant en sous-vêtement. D'accord, j'admets que je n'ai pas pu m'empêcher de le regarder un peu plus que son dos d'un œil neutre cette fois-ci. Ça reste rapide, je ne bave pas non plus et je ne mouille pas comme une adolescente dans
sa culotte. Mais c'est pas non plus que je ne le trouve pas séduisant.

Le temps qu'il s'habille, je regarde par la fenêtre et constate qu'il fait toujours aussi nuit que quand nous étions dehors. Nous somme probablement en pleine nuit. Sentant comme un picotement sur ma nuque, je retourne la tête vers Takehiko qui venait tout juste de finir de s'habiller. Ce dernier me fixe avec froideur et me déclare avec autant d'émotion que son regard :

- Je t'ai installé ton futon dans la chambre du fond, tu m'excuseras ce n'est pas ce qu'il y a de plus confortable mais c'est tout ce que j'ai.
_ Euh... oui, merci beaucoup.

Sans perdre un instants, il repart vers la cuisine sans doute pour aller préparer de quoi se restaurer. Je regarde en sa direction quelques temps en restant interdite, puis embrasse du regard la pièce à la recherche d'une occupation afin de l'attendre sans pour autant abuser de son hospitalité. C'est là que la télévision devient ton meilleur ami avec le canapé !
Je m'y installe donc et regarde le poste, à cette heure-ci ce ne sont que les programmes de nuit avec une ou deux émissions érotiques qui passe. J'opte donc pour un petit fond d'une émission quelconque en évitant de tomber sur un érotisme à deux balles avec un scénar' pourri. Je m'installe par la suite confortablement dans le canapé, me détendant par la même occasion. Automatiquement je me mets à penser à Takehiko la majeur partie du temps, j'allais dormir ici et il ne sert plus à rien de faire une quelconque crise, il n'y a probablement aucun risque de danger. alors il faut primer la détente et ne pas paniquer et tout ira pour le mieux ! Je n'ai pratiquement jamais dormi chez quelqu'un au village, c'est peut-être l'occasion d'en faire une bonne expérience quoi qu'il se passe.

Takehiko revient avec un café pour lui et un bon chocolat chaud pour ma panse. Je souris et le remercie, je n'ai jamais été une grande fan du café, primant plus sur un bon chocolat chaud la nuit.
Il s'assied à mes côtés, puis regarde la télévision telle un statue avec un mouvements frénétique à sa jambe droite. J'y jette un coup d'oeil en sirotant ma tasse, est-ce un quelconque signe de nervosité ou d'impatience malgré ce stupéfiant contrôle de lui-même physiquement ? Il n'a probablement pas remarqué le mouvement de sa jambe droite. Je ne voulais pas qu'il se sente comme mal à l'aise ou un quelconque autre sentiment désagréable. D'ailleurs même si j'aime le silence en temps général la nuit, ici il n'a pas lieu d'être.

_ Tu parviendras à dormir en buvant un café à cette heure-ci ? A moins que tu dois avoir des occupations nocturne comme écrire, dessiner, bricoler ou autre.

Je souris discrètement d'un air nostalgique, me rappelant une scène de mon enfance... pour le peu que j'en ai d'ailleurs.

_ Même si je ne me souviens presque plus de rien, je sais que j'avais l'habitude de prendre un bon chocolat chaud quand je ne parvenais pas à dormir pendant mon enfance. Puis je squattais les bras de mon père, j'aimais ça malgré que ça n'ai pas duré très longtemps.
Takehiko
Messages : 47
Date d'inscription : 01/01/2014
Age : 23
Localisation : Dans la pénombre de la nuit.

Feuille de personnage
Âge: 20 années
Entrave: Peur de souffrir mentalement.
Métier: Gardiens de nuit.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (pv Take') Belle fontaine où ne rien faire ? Mer 11 Juin - 9:05

Le coude appuyé contre son genoux, Takehiko semblait s’être étrangement calmé. Le goût du café s'était empeigné dans les coins de sa bouche.

_ Tu parviendras à dormir en buvant un café à cette heure-ci ? A moins que tu dois avoir des occupations nocturne comme écrire, dessiner, bricoler ou autre.

Le nez dans sa tasse, la réflexion le prit. Dormir..? Combien de temps n'avait-il pas poser sa tête sur son oreille blanc, lavé de la veille. Deux jours et trois nuits ? Non, cinq jours et six nuits, environs. A force de le plus dormir, la possibilité d'abaisser ses paupières était devenue impossible, insomniaque ? Non, son lit le repoussait et le miroir l'attirait. Or, par opposition, il agrippait son lit et rejetait le miroir. Chaque nuits, lui est imposé un rêve obligatoire dont le souvenir est permanent, dépassant sur les conséquences de son existence.

Je veux rentrer, pensait-il, je veux rentrer à la maison, résonnait la voix d'un enfant. Laisser-moi rentrer !!!! Hurla un adolescent. Pardonner-moi, s’excusa une jeune femme. Et la nuit se terminait généralement avec une tache de sang.

-O-oui je dors assez facilement, le café ne m'en empêche en aucun point.

Le silence reprit ses droits, mais Taiga le brisa.

_Même si je ne me souviens presque plus de rien, je sais que j'avais l'habitude de prendre un bon chocolat chaud quand je ne parvenais pas à dormir pendant mon enfance. Puis je squattais les bras de mon père, j'aimais ça malgré que ça n'ai pas duré très longtemps.

Il avait tourné sa tête pour observer l'expression de son visage: le teint blanc, l’œil pétillant, l’émotion à fleur de peau. Elle arrivait à se souvenir de ses bons moments. Le gardien fût effleuré par son vocabulaire «squattais» elle parlait comme une adolescente était-elle réellement psychologue ?!

-C'est bien... murmurait-il.

Un nœud dans la gorge, plus aucun son ne voulaient en sortit. Il força, sa voix s'enrailla.

-C'est-...bien que tu ar-ri-...ves à te re-...mé-moré  cela, reprit-il avec difficulté.

-Ça devait être une famille ordinaire, sans histoire. Deux individus, un homme et une femme se considérant comme père et mère s'étaient assemblés un jour en un couple à tendance soit disante amoureuse, avant de former une famille digne du nom de dieu un peu plus tard. Voilà à quoi devait se résumé l’histoire de cette psychologue aux revers d'adolescente, à part deux ou trois traumatisme quelconque qui l'aurait faite venir ici je ne vois pas grand chose, un agraissement, un viole, plus rien ne m’étonnerais de la part d'un espéranciens.-
Dans tout les cas le jeune homme avait déjà perçu le mal être de la jeune femme, cette manière de parler avec un manque d'assurance, une sorte d’éternelle jeunesse, être insouciante et vulnérable. Elle est resté telle quel, vulnérable... et elle le sait.

Takehiko venait de poser son mug a café pour coupé la TV en tirant sur un vieux câble rafistolé. D'ordinaire il n'y a pas de technologique ici, et il n'y en a jamais eu. S'il se faisait prendre... je ne sais pas ce qu'il en deviendrais. D'ailleurs ce mystère du temps non répartir et de la technologie la toujours intriguer, mais restons discret.

-La boite noire, dit-il pour la qualifier la TV, pas plus de deux minutes... surtout la nuit. Et surtout pas un mot sur ça, compris ?!

Il empoigna la jeune femme pour la relevé et lui dire d'aller dans sa chambre sur un ton plus dure que le précédant .
Par la suite il éteignit chaque bougies qui éclairaient les pièces de la maison. Le noir régnait, sauf la chambre qu’empreintait la jeune femme.
Il ferma la porte de sa chambre avec calme et délicatesse, pour se recroqueviller sur son lit grinçant. Il tremblait la pupille dilaté.
Taïga
Messages : 43
Date d'inscription : 19/01/2014
Localisation : Toujours à proximité d'un instrument de musique.

Feuille de personnage
Âge: 21 ans.
Entrave: Peur d'être vulnérable
Métier: Psychologue
Voir le profil de l'utilisateur http://justibellae.skyrock.com/
MessageSujet: Re: (pv Take') Belle fontaine où ne rien faire ? Mar 8 Juil - 9:07

C'est sous un faible cliquetis, que Takehiko referme ma porte de chambre. J'étais en plein milieu de la pièce, regardant encore quelques instants la porte en bois précédemment ouverte. Le silence règne désormais en maître, aucun autre bruit ne vient perturber cet havre de paix seulement dérangé par le chant des grillons au dehors. J'embrasse du regard la chambre, tout en m'assayant sur le futon préparé par les soins du veilleur de nuit.
Le sommeil commence à me peser, je m'étire paresseusement en poussant des sons d'aise. La tentation de dormir était très tentante, mais un sentiment de malaise ne cesse de me hanter. Le comportement de Takehiko m'a interloqué, d'ailleurs la dernière fois que je l'ai vu, il m'a empoigné fermement et m'a emmené ici assez sèchement. J'avais l'impression que mon cœur était dans un étau, je secoue la tête. Non pas qu'il m'ai blessé, mais... Non ça va bien cinq secondes, je ne vois pas pourquoi je devrais me sentir comme ça ?!

Je m'allonge en soupirant et plissant les pans de ma robe, réfléchissant si je devais dormir habillée ou pas par question de confort.
Takehiko devait sans doute s'être couché, toutes les bougies étaient éteintes à part celle de ma chambre. Mais mon intuition m'intime d'aller voir si tout va bien du côté du jeune homme, ou peut-être ai-je moi même peur ? Non, du moins je n'ai pas peur pour ça. J'ai plus l'inquiétude du bien-être du veilleur de nuit, il avait coupé court et semblait subitement nerveux. Je ne sais pas si c'est lié à son propre mal être, mais j'ai remarqué qu'il m'observait comme pour m'analyser à l'intérieur.

_ Non... Je dois aller le voir.

Je me relève précipitamment et accours presque jusqu'à la porte, puis l'ouvre rapidement et tâtonne l'appartement à la recherche de la chambre du jeune homme. Évitant de faire du bruit, je marche à pas de loup pied nu, arrivant tout de même à percevoir ma peau sous une teinte de gris tellement elle est laiteuse. Sans doute est-ce le reflet de la nuit qui traverse une fenêtre quelconque de l'appartement.
Sa chambre est la seule pièce qu'il ne m'a guère montré, et il me semble que c'est la plus éloigné. Je continu donc la recherche, et pour une fois, je parviens à ne fin percuter et ne pas tomber tellement je me concentre. Peut-être dort-il ? Mais les cernes sous ses yeux.. Elles sont pires que les miennes. Peut-être est-il trop tard pour que le marchand de sable vienne me rendre visite, j'ai donc encore le temps avant qu'il ne revienne pour moi mais aussi pour Takehiko.

Ce qui semble être la porte de chambre de mon hôte se présente devant moi, un petit sourire victorieux se dessine sur mes lèvres, mais je ne baisse pas ma garde pour ne faire aucun bruit.
Je prends encore quelques instants pour réfléchir, dois-je vraiment déranger Takehiko ? A cette question intérieure, j'écarquille les yeux. Jamais je n'aurais fait ça jusqu'ici et surtout pas en tant qu'invité ! Pourquoi ? Parce que la peur de subir une agression physique ou moral, ne cesse de de hanter a chaque fois. Limite, la dernière fois, j'avais failli tuer mon invité qui étaient un adolescent. J'avais pris un couteau et ai passé la nuit devant sa porte au cas où il sortirait pour m'agresser, je l'aurais tué. Mais rien de tout ça ne s'est déroulé, j'ai juste passé une nuit blanche a avoir peur.
Maintenant c'est différent, ça ne servirait a rien d'avoir travailler sur moi pour rien, et aussi être la psychologue du village. Je travaille pour le bien-être des autres et pour le mien, un peu comme une thérapie a double sens.

Je dois m'assurer que Takehiko puisse dormir paisiblement, quitte à ce que je veille sur lui toute la nuit ! D'accord il n'est pas ma famille, mais c'est la première fois que je fais ça... Et je veux le faire pour lui.
J'ouvre doucement la porte en déglutissant, l'entrouvrant je murmure timidement :

_ Tak-.. Takehiko...?

J'entre d'une démarche souple dans la chambre et referme la porte en délicatesse et m'y appuyant, un peu hésitante et les joues rouges.
Je ne parviens à le distinguer parfaitement, mais mon cœur battait assez vite en raison que je n'ai guère l'habitude de faire ce genre de chose... Subitement j'écarquille les yeux. Je le voyais recroqueviller et tremblant, j'accours à ses côtés et prend sa main.

[color:d684=8B0000]_ Take' ..! Je suis là, calme toi tu n'as rien a craindre... Je veille sur toi..
Takehiko
Messages : 47
Date d'inscription : 01/01/2014
Age : 23
Localisation : Dans la pénombre de la nuit.

Feuille de personnage
Âge: 20 années
Entrave: Peur de souffrir mentalement.
Métier: Gardiens de nuit.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (pv Take') Belle fontaine où ne rien faire ? Mar 8 Juil - 10:55

Avec un fleep, flap, floop tombant sur le carreau et une sensation de flottement insoutenable, la nuit tendant vers sa fin devenait son propre reflet indescriptible. Entre deux gouttes de pluies, des voix résonnaient: " Es-tu sûr de vouloir encore te plaindre de tes maux de tête ?!"; "Tiens tu ne parles plus ? Tu ne veux pas avoir une petite discussion?".

Dans son contexte,Takehiko ne percevait plus aucun bruit exterieur à lui, le lieu qui l'entourait lui semblait juste horriblement douloureux et étrange, pour lui ce monde prétendait être normal, -mais où-est la normalité la dedans?!-

Plus aucune perception du temps peut être deux jours ou quinze ans s'étaient écoulé depuis ce fameux jours où il a mis les pieds ici.

-"Je ne peux vivre dans ce monde.." murmurait-il en se tenant la tête, les yeux écarquillés.

-"C'est un autre mensonge ? -Non, c'est la vérité !-"

Avec un sentiment de lourdeur intense, dans sa chute il crue que ton cerveau allait explosé lorsque des questions comme celles-ci heurter les coins de sa tête.

_ Tak-.. Takehiko...?

-"Si tu es effrayé, vas-y crie ! Les moutons que sont tes braves petits citoyens se réveillent d'un rêve miroitant dans leur têtes et ils ne peuvent plus s'endormirent, jusqu'à quand ? jusqu'où ? Si tu es perdu viens ici..."-

Takehiko hurla lorsque la main de Taiga se posa sur la sienne. Dans le creux de sa paume gauche un petit morceau de verre résidait.

- Le délire arrive méchamment, la pureté n'obtient que la douleur-

_ Take' ..! Je suis là, calme toi tu n'as rien à craindre... Je veille sur toi..

Il hurla de toute sa gorge d'une voix enraillée. -Source de nuisance, c'est une source de nuisance, ça te fera du mal, alors avec toute la douceur que je peux te dire, tue la !-

Ses émotions revenaient, mais étaient ensuite perdus, rien ne pouvait être épargné.
Dans sa main droite, celle de Taiga, il la serré de toutes ses forces jusqu'à la lui briser .

Il lui jeta un regard dès plus sombre. Le sang tapant dans ses veines faisait un bruit insupportable qui, pour lui, résonnait dans tout l'appartement. D'un geste vif il avait eu le temps de retourner sa main droite pour enfoncer violemment le morceau de verre dans la main de la jeune femme. En plein milieu, le sang traversait les draps blancs encore propre...
Tremblant, il n'entendait désormais que son souffle chaud... Fixant la main ensanglantée de la psychologue.

Info utiles ! :
 
Taïga
Messages : 43
Date d'inscription : 19/01/2014
Localisation : Toujours à proximité d'un instrument de musique.

Feuille de personnage
Âge: 21 ans.
Entrave: Peur d'être vulnérable
Métier: Psychologue
Voir le profil de l'utilisateur http://justibellae.skyrock.com/
MessageSujet: Re: (pv Take') Belle fontaine où ne rien faire ? Mer 9 Juil - 10:39

Il ne me répond pas, seul son hurlement percute mes tympans après avoir touché avec autant de délicatesse que possible sa main. Je sursaute mais ne me dérobe pas pour autant, le laissant ainsi empoigner ma main sans douceur. Je comprends assez vite que cette prise est malsaine, mais il est trop tard pour que je puisse me retirer. Je m'entends murmurer en supplique le nom du jeune homme, l'interpellant qu'il commence à me faire mal, en vain.
Très vite la douleur explose à mon poignet droit et alarme tout mon système nerveux, je parviens tant bien que mal a retenir un cri et à me débattre au moment même où le craque typique d'un brisement de l'os se fait entendre d'un bruit sourd.

_ Hn...!

J'écarquille les yeux et commence à trembler, je ne peux rien dire tellement je me concentre pour ne pas pousser une longue plainte. Toutefois je ne peux empêcher ma respiration qui devient un peu plus saccadée à cause de la douleur, il serrait de toute ses forces, je ne comprenais pas.
A cette pensée, Takehiko me jette un regard des plus noirs, j'en eu le cœur qui rate un battement... Sûrement de peur ? Je n'ai pas le temps de pensée plus vite, j'ai à peine le temps d'apercevoir le faible éclat d'un verre de le creux de sa main, avant qu'il ne l'abatte violemment dans la paume de ma propre main. Je sursaute en hoquetant, je baisse la tête en sentant une douleur aiguë m'élancer tout le bras. J'avais l'impression de hurler, mais le son s'étrangle dans ma gorge en étant inaudible. Seul un faible murmure étranglé s'échappe de mes lèvres en voyant des tâches brunâtre ma tâcher les draps blancs :

_ ... Nikolaï !

Takehiko ne me regarde plus, fixant le morceau de vitrail sanguinolent. Mais ma vision est trop trouble pour que je ne puisse m'en apercevoir, à la place, d'autres images fusent dans mon esprit.
Nikolaï ? Qui est-ce...? Pourquoi ai-je la nausée en y pensant ?! Pourquoi est-ce que ce son est sorti de ma bouche au moment où le verre m'a planté ?... Planté ? Planté ... Planté ?! Planté avec un couteau ! On a voulu-..
Un jeune homme dans la même pièce, me regardant fixement avec les yeux injectés de sang. Je le vois, baissant la tête, je voyais de l'amour mais de la haine aussi. Une entaille sur mes cotes gauche en dessous de mon cœur, des hématomes... Je relève la tête : Nikôaï...? Est-ce toi celui qui a les mêmes cheveux, les mêmes yeux vert de maman ? Pourquoi souris-tu de soulagement ? C'est quoi ce filet de sang de ta bouche ? Pourquoi ne me réponds tu pas ?! Nikolaï ! Pourquoi m'as tu fait mal ? Pourquoi souris-tu avant de mourir ?! Nikolaï !!

Le rideau tombe, le décor ténébreux et paisible du veilleur de nuit retombe dans mon champ de vision. J'avais les yeux écarquillés et la respiration rapide, j'étais figée mais je n'avais plus mal... Je n'avais poussé aucun cri. Je secoue la tête en haletant et regarde ma main, ce n'est pas gonflé mais ma main ne me répondait plus, je ne ressens plus la douleur.

Aussi étrange que celui puisse l'être, je n'avais plus peur.. Je regarde Takehiko durant un moment, puis doucement je lève ma main gauche de libre et la pose sur la nuque du jeune homme. Puis me redresse et serre délicatement le jeune homme contre moi de mon seul bras encore mobile. Je ne voulais pas savoir pourquoi il a fait ça, je voulais le prendre contre moi pour je ne sais qu'elle raison. Je n'ai pas pleuré, ce souvenir ma paralysait je crois que j'ai tué quelqu'un dans ma vie d'Avant, j'ai voulu me défendre. Je n'ai pas mal ou en a guère conscience, c'est Takehiko qui a toute mon attention.
Takehiko
Messages : 47
Date d'inscription : 01/01/2014
Age : 23
Localisation : Dans la pénombre de la nuit.

Feuille de personnage
Âge: 20 années
Entrave: Peur de souffrir mentalement.
Métier: Gardiens de nuit.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (pv Take') Belle fontaine où ne rien faire ? Ven 11 Juil - 13:36

Takehiko, le regard tourner vers le morceau de verre, sentait la paume ensanglantée de la jeune femme tremblée à travers le bout de verre.

-... Nikolaï ! dit-elle tête baissée.

-Dans un autre contexte, si j’avais fait d'autres choix, j’aurais pu être une personne docile, de ceux qui se lève le matin, vont travailler pour fonder un foyer actif puis rentrer le soir nourrir sa petite famille. Un magnum357 soigneux et appliqué, sans remords voilà ce que je suis. Je suis de ceux qui mitraille ses ennemis ou amis depuis un point mort. J’aurais même pu être encore plus talentueux pour blesser ou tuer. Mais dans tout les cas, même si j'aurais fonder un beau petit foyer actif j'aurais été dans un rôle paternel, le père qui aurait éviscéré ses enfants et sa femme-

Une main venue se placé sur la partie postérieur de son cou, si Takehiko avait eu un troisième bras il lui aurait retourner son bras libre.  Il n'entendait plus rien, ses oreilles sifflaient et sa tête le brûlait. Taïga venu alors se serrée contre le torse du jeune gardiens en pleine "crise". Si sa voix n'avait pas été coupé par son angoisse, il aurait hurlé de toute ses cordes vocal qu'elle devait le lâché.
Le sifflement augmente à une allure folle, son angoisse se fait de plus en plus vive et cette fois c'est tout son corps qui brûlait, résonnant comme une caisse de guitare, vibrant comme les cordes de son violon.
-Toutes les personnes que j'ai pu faire souffrir, je ne me punis pas pour ce que j'ai pu faire mais pour ce que les gens croillent que j'ai pu fait, leurs milliards de plaintes se multiplient tout en s’engouffrant en moi comme l'eau aspiré d'une éponge. Cet ultrason vibrant dans mes oreilles déborde de la pièce mais le miroir et les carreaux n'explosent pas et cette sensation de chaleur remplit tout mon être-

-Mes cordes vocales se sont déchirés depuis tellement longtemps... pourtant je crie encore. dit-il en lâchant doucement le morceau de verre.

info:
 
Taïga
Messages : 43
Date d'inscription : 19/01/2014
Localisation : Toujours à proximité d'un instrument de musique.

Feuille de personnage
Âge: 21 ans.
Entrave: Peur d'être vulnérable
Métier: Psychologue
Voir le profil de l'utilisateur http://justibellae.skyrock.com/
MessageSujet: Re: (pv Take') Belle fontaine où ne rien faire ? Ven 11 Juil - 15:51

Je l'avais serré tout contre moi, je ne voulais pas le lâcher. Peut-être au-je peur de l'ombre de mon frère et chercherais-je des bras pour me protéger telle une enfant dans défense ? Non je n'en avait pas envie, ou plutôt je préfère ignorer l'origine de mes réactions instinctifs. Takehiko finit cependant par m'interpeller :

- Mes cordes vocales se sont déchirées depuis tellement longtemps... pourtant je cris encore.

Je desserre quelque peu mon étreinte, sentant la pression du bout de verre diminuer au fur et à mesure après ses paroles, signe qu'il relâche le morceau. J'essaye par réflexe de bouger ma main droite, en vain.
Je relève un peu la tête et regarde Takehiko, il n'est plus aussi raide que tout à l'heure.

_ Mais tu te fais encore du mal en continuant comme ça...

Essayant de bouger mon bras endoloris, je parviens à le traîner avec autant de délicatesse que possible vers mon corps en m'interdisant de pousser une plainte. Le regard du veilleur de nuit n'avait pas cessé d'être voilé, comme pétrifié ou éprit de tremblement. Mais après ses paroles ce n'était plus pareil, le silence règne de nouveau en maître.
Ma main précédemment placée sur sa nuque glisse vers le bas, la remettant ainsi vers ma jambe et voulant la mettre hors de vue de Take'. Je souffle doucement pour essayer de reprendre un rythme cardiaque normal. J'avais lamentablement tâché les draps de son lit, tout ceci est entièrement de ma faute, j'aurais du faire plus attention.

Reportant mon regard vers le jeune homme, je le regarde calmement. Je ne savais pas vraiment quoi dire, il m'avait planté et brisé le poignet sans pouvoir se contrôler sûrement. Moi-même je n'ai guère peur, je ne ressens rien à part cette douleur étouffée et l'attention envers Takehiko. Me grattant la nuque d'un air désolé, je lui dis en essayant de diminuer mes petits tremblements :

_ Je... Enfin..

J'hausse faiblement et lâche un petit soupire en regardant le jeune homme, j'avais l'impression de devoir m'excuser. Je devrais prendre ses draps et les laver avant de les lui rendre. Ou encore me cacher dans la salle de bain et retirer ce verre, me faire des points de sutures et fabriquer une attelle improviser à mon poignets. En tous cas une chose est sûre, je ne vais pouvoir jouer d'un instruments de musique durant quelques mois.
Takehiko
Messages : 47
Date d'inscription : 01/01/2014
Age : 23
Localisation : Dans la pénombre de la nuit.

Feuille de personnage
Âge: 20 années
Entrave: Peur de souffrir mentalement.
Métier: Gardiens de nuit.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (pv Take') Belle fontaine où ne rien faire ? Dim 3 Aoû - 15:23

-Mais tu te fais encore du mal en continuant comme ça... , reprit-elle, je... Enfin...

Son regard était engloutit sous les nuages que voilé les yeux du jeune homme. Il sentait le liquide chaud sur les draps blancs, glissé entre ses phalanges. Il avait cessé de trembler...Il l'a regarder avec un pétillement dans l’œil.

-Et je sais que tu voudrais m'avoir en face de toi pour me secoué me hurler dessus me demander pourquoi j'ai fais ça, sauf que je ne sais pas forcement se que je fais là et pourquoi je suis ici...-

-je te demande pardon... pardonne-moi. Je-j'ai pas fais ca exprès.

Un rayon de soleil pénétra la chambre, la coupant en deux. Combien de nuits étaient-il passés, combien d'heures ? Combien de minutes, combien de secondes pour une seconde ?

Takehiko à l'aide de ses deux paumes contre le matelas, se leva. La main tendue  vers celle de Taïga, il l'aida à se relever.

-Je suis fou, déclara-t-il de but en blanc.

Il se dirigea d'un pas lent mais assuré vers les fenêtre en bois, arrachant les lattes clouées contre les vitres, pour ne plus voir la lumière. Il s'appuya de son épaule droite contre la vitre, les main s'accrochant à ses bras croisés.

-Envelopper dans un drap tiède teintée de rouge, un corps écorché vif était déposé contre un lit sommeillent dans la pénombre d'une chambre d'enfant, le souffle de ce corps se faisant entendre, puis il se transforma en cria d’effrois, on l’appelait alors: la douleur. Le soleil perçant les volets de la chambre, un enfant assis sur le rebord d'une toute petit fenêtre fermé, relevait la tête. Par la fenêtre barricadée par une planche de bois, quelques chants d’oiseaux pouvait se faire entendre. Les cries de la femme s'accélèrent montant en hauteur.
Tremblant encore, le jeune enfant de 10 ans regarder ce corps serré dans ce drap recouvert d'une pourriture de cinq mois. Pendant ce temps, le soleil montait dans le ciel matinal. Elle repoussait le drap autant qu'elle pouvait, mais comme une camisole, plus elle se débâtait plus le draps se resserrait. Les bras croisés, les mains aux épaules, toute emberlificoter dans ce tissu puant le cadavre. L'église sonnait 08h00, le petit écolier regarda sa montre accroché à son poignet droit, le temps s'était arrêté à 05h25 du matin... Il fallait partir, il en n'était assez. Avec un élan de courage, il se redressa comme les premiers pas d'un jeune fan, il tituba. Agrippant le drap oppressant la jeune femme, il arracha avec violence toute les coutures possible, il n'en resterait donc que des charpies. Dans un bruit aiguë, le corps de la jeune maman se dévoila à son propre enfant. Dans un état de semi-conscience il découvrit un corps ôté de son enveloppe: La peau.
La femme était devenue aveugle, maigre et regarda l'enfant dans les yeux ne pouvant voir, ses cordes vocales s'enroulèrent sur elles-même, puis dans un ultime souffle, la femmes serra la main de l'enfant: La mort l'avait prise.-



-Maman... murmura-t-il en laissant une lame glissé le long de sa joue.
Taïga
Messages : 43
Date d'inscription : 19/01/2014
Localisation : Toujours à proximité d'un instrument de musique.

Feuille de personnage
Âge: 21 ans.
Entrave: Peur d'être vulnérable
Métier: Psychologue
Voir le profil de l'utilisateur http://justibellae.skyrock.com/
MessageSujet: Re: (pv Take') Belle fontaine où ne rien faire ? Dim 3 Aoû - 17:37

Il me regardait avec une certaine lueur redonnant vie à ses yeux d'une manière assez insolite et impensable, mais ça n'a rien de banal.
Comme revenue à la brutale réalité, je cligne des yeux ayant eu le regard totalement plongé et éprit de celui du jeune homme. La douleur continu de m'élancer, mais je n'y prends cure en portant toute mon attention vers Takehiko. Il se confond en excuse, donnant vraiment l'impression d'être sincère. Et c'est sûrement le cas, après m'avoir brisé et épinglé la main... C'était aussi de ma faute, je l'ai provoqué inconsciemment de ma présence.

- Je suis fou, déclare-t-il de but en blanc d'une voix neutre et dure comme du marbre.

A l'aide de sa main aux doigts longs et fins de pianiste, je me relève après lui avec ma seule main valide. Prenant le côté blessé contre ma poitrine, je le regarde et lui réponds doucement :

_ Ça ne sera pas à cause de toi dans ce cas.

Alors qu'il se dirige vers la fenêtre épousé par quelques rayons du soleil, je plisse les yeux étonnée de voir que le temps au pu passer aussi vite.
Je lui explique que je dois m'occuper de ma main, car la chaleur cinglante de mon sang continue de serpenter doucereusement ma peau à m'en donner des frisson d'effroi. Je n'attends pas sa réponse et me rends dans la salle de bain, afin de retirer le verre et désinfecter ma plaie. Heureusement qu'il y avait de l'antiseptique et des bandages. A l'aide d'un vieux bout de métal trouvé au fond d'un tiroir, j'improvise une attelle certes rudimentaire mais qui s'avèrerait utile le temps que j'aille à l'infirmerie. La douleur fuse toujours dans mon système nerveux, mais l'hémorragie s'est calmée et je risque moins une infection. Le poignet est un peu gonflé et violacé, mais dorénavant immobilisé.

Retournant dans la chambre du veilleur de nuit, j'entends un faible murmure rauque que je pourrais reconnaître entre mille : Takehiko.

- Maman...

Une perle de cristal glisse doucement de la joue pâle de mon hôte, silencieusement je me glisse vers son côté et recueille délicatement le cristal humide sur mon index recourbé de ma main indemne.
Un souvenir hantait les traits tirés de son visage, sans que je ne puisse le lui enlever. Mon cœur se serre rien qu'à cette pensée, pourquoi tant de douleur ? Ce n'est pas juste, ce fou n'est pas fou volontairement, qui est le coupable ?

_ Je ne veux pas que tout ceci te tourmente ,murmuré-je doucement.

Je le regarde en baissant doucement ma main, la inconsciemment portant sur mon attelle ayant toujours aussi mal.
Takehiko
Messages : 47
Date d'inscription : 01/01/2014
Age : 23
Localisation : Dans la pénombre de la nuit.

Feuille de personnage
Âge: 20 années
Entrave: Peur de souffrir mentalement.
Métier: Gardiens de nuit.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (pv Take') Belle fontaine où ne rien faire ? Dim 3 Aoû - 18:07

Il n'avait pu entendre les paroles de la femme. Par m'égard, il tourna sa tête vers le petit miroir accroché au mur.

___________________________________________
-----------------------------------------------------

_ Je ne veux pas que tout ceci te tourmente

Lorsque Taiga s'était approché de lui, il s'était plongé dans un rêve.
L'enfant qu'il était attaché au mur, il ne l'était plus.

"Nos prisons sont de verre,
on voit nos gardiens à travers,
ils se reflètent partout sur les murs
parmi nos visages durs.

Nos murs sont de verre armé,
on ne peut guère les briser
en leur jetant des pierres.
Nos murs sont prêts à tirer
sur toute mauvaise pensée.
Pour qui songe à s’évader,
mieux vaut détourner la lumière
pour aveugler les sentinelles
et s’évader par le ciel." ( poème de David miriam)

Les poignets détaché de ses chaines, il se révélait accourut vers le portails de fer rouillé, d'un petit coup d'épaule, l'ouvrit et lorsqu'il était sur le point sur sauver l'homme au milieu de la route, il tomba dans un vide tel qu'un néant. Et lorsqu'il tombant au fond du fond son dos heurta le sol-miroir et ce dernier se brisa. C'est alors qui revient à la "réalité". Dans un sursaut il se réveilla, or, il perdit équilibre. La fenêtre n'était pas fermer entièrement, et dans son déséquilibre il fit volte face à la fenêtre et tomba en arrière.
Taïga
Messages : 43
Date d'inscription : 19/01/2014
Localisation : Toujours à proximité d'un instrument de musique.

Feuille de personnage
Âge: 21 ans.
Entrave: Peur d'être vulnérable
Métier: Psychologue
Voir le profil de l'utilisateur http://justibellae.skyrock.com/
MessageSujet: Re: (pv Take') Belle fontaine où ne rien faire ? Dim 3 Aoû - 19:58

Dans un grand sursaut que subit le jeune homme, je pousse un petit cri de surprise. Les pupilles de Takehiko étaient dilatés et tremblaient, le jeune est brusquement revenu à la réalité, mais trop vite. Mon cœur rate un battement, un très mauvais sentiment hante mon esprit.
Avec horreur je vois le veilleur de nuit perdre l'équilibre. En même pas cinq seconde les événements s'apprêtent à se succéder, et pourtant je les voyais au ralentit.

_ Takehiko !

Trop tard, je vois son visage qui n'a guère le temps de réagir. Son corps passe au travers de cette putain de fenêtre pas fermée, je capture horrifiée une dernière fois son regard avec les yeux grands ouverts. Ce regard...
J'agrippe sans réfléchir sa main avec la mienne de blessée, mais une horrible douleur me fait hurler et relâcher le jeune homme.

----------------------------------------------------------

Arrivée en bas, j'accours vers le veilleur, son corps inerte gisant sur un tas de paille. Ce dernier demeure sur du béton, ce tas ayant amortis sa chute de plusieurs mètres.. Mais est-ce suffisant pour assurer sa survie ?
De la poussière et des égratignures jonchent la pâleur si parfaite de son corps, mais n'enlève en rien sa beauté naturelle. Je prends doucement sa tête en laissant des larmes couler le long de mes joues, du sang s'écoule de sa tête.
Une douleur poignarde mon cœur à mille lames chauffées à blanc, ne meurt pas !

J'essaye de prendre son pouls, mais mes tremblements m'empêchent de le savoir en vie ou pas. Le village n'était point alerté, personne n'est là, seul l'aube épouse les course de son visage meurtri et inconscient. Je le prends dans les bras et le serre contre moi en pleurant silencieusement, j'avais l'impression d'avoir vécu cet événement. La blessure est trop mortelle, trop forte, pourquoi part-il a son tour ?

_ Take... Je t'en prie reviens.

Je regarde son visage en essuyant mes larmes, et improvise un petit oreille en arrachant la jupe de ma robe.
Takehiko
Messages : 47
Date d'inscription : 01/01/2014
Age : 23
Localisation : Dans la pénombre de la nuit.

Feuille de personnage
Âge: 20 années
Entrave: Peur de souffrir mentalement.
Métier: Gardiens de nuit.
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: (pv Take') Belle fontaine où ne rien faire ? Jeu 7 Aoû - 10:06

La dernière chose qu'il eu pu sentir d'humain, était sûrement cette main qui eu essayé de l'attraper en vain.
Cette dernière poignardée de douleur avait lâché.
La journée commençant doucement était froide, bizarrement Takehiko, les yeux entrouverts, pour une fois ne la trouvait pas si lugubre que ça et aurait tout donné puis pouvoir rester éternellement là sur les dalles froides sur trottoir. Le vent ne semblait pas épuisé de souffler, s'angouffrant doucement dans les quelques mèches du gardiens. Pouvait-il encore parler ou entendre..? Nul ne le savait.

-Le ciel est bleu... Mais je ne sais pas ce qu'est une couleur...-

Il aurait d'habitude trouver tout cela triste à en mourir sous son masque de joie, pauvre et perdu malgré sa quête inutile de retrouver son "monde" réel, il n’est plus
rien n'y personne.

Dans un doux rêve il s'engourdit rêvant de ses villes ou l'on ne voit que des immeubles et pollution à perte de vue... Ce monde parfait où il était enfermé, il ne pourra sûrement jamais en ressortir.

-C'est affligeant- résonna-t-il.
Taïga
Messages : 43
Date d'inscription : 19/01/2014
Localisation : Toujours à proximité d'un instrument de musique.

Feuille de personnage
Âge: 21 ans.
Entrave: Peur d'être vulnérable
Métier: Psychologue
Voir le profil de l'utilisateur http://justibellae.skyrock.com/
MessageSujet: Re: (pv Take') Belle fontaine où ne rien faire ? Jeu 7 Aoû - 11:14

Reprenant le contrôle de moi-même avec difficulté, je ferme les yeux et inspire profondément. Mes tremblements cessent assez vite et seul la peur s'écoule des pores de ma peau, il m'a fallut donc au moins deux minutes avant de m'autoriser à reporter mon attention sur Takehiko.
J'ouvre en grand les yeux, les siens étaient très légèrement ouverts et semblaient fixer au loin le ciel. Ils étaient comme voilés, et sa poitrine s'affaisse très faiblement. Je décide de prendre son pouls le plus doctement possible, un souffle de soulagement s'échappe de mes lèvres : lent et faible, mais régulier. A quoi peut-il penser ? Ou à qui ? Croit-il mourir ?

–––------------------------------------------

Le corps du gardien nocturne embrassant les ombres de la nuit avec son manteau noir habituellement, repose aujourd'hui dans son lit baigné par les rayons du soleil. Les draps ont été changé et remplacés temporairement par d'autres d'un satin du plus doux qui soit d'une couleur blanche. Ainsi la matière reflétait une lumière cristalline et se mariant parfaitement aux courbures du corps du jeune homme, ses boucles claires et soyeuses dévalent ses épaules et rebondissent délicieusement par leur nature sur l'oreiller.
Chaque plaie ont été pansées et bandées, son épaule et sa tête ont été sévèrement touchées mais hors de danger maintenant. Le personnel de l'infirmerie ont fais tous le nécessaire, mais j'ai tenu à changer ses draps et les rangés, puis de le laver avant de le coucher ici. Je n'ai seulement pu me changer avec une autre robe légère en coton blanc, et de revenir à son chevet. Encore maintenant j'ai peur qu'il lâche, je regardais le ciel de temps à autre en croisant les bras sur le bord du lit en y reposant ma tête. Le tissu était très doux et reposant, je ne savais pas que mon placard en détenait.

_ Takehiko... murmuré-je en regardant son visage.

Le poids du manque de sommeil et le calme environnant de la chambre m'alourdissaient les paupières, mais je continuais à scruter les traits de son visage apparemment endormis ou qui feintent le sommeil. Mais ce qui m'emporte finalement dans un bref sommeil, ce sont les mouvements lents et profonds de sa poitrine causés par sa respiration.
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: (pv Take') Belle fontaine où ne rien faire ? Aujourd'hui à 17:49


(pv Take') Belle fontaine où ne rien faire ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Comment gagner sa vie sans rien faire?
» un bug étrange
» Changer de tenue : bug
» Quelle team pour mon panda ?
» Présentation de Puras

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Je de l'âme :: Place Centrale-