Partagez|

Ulysse - « Homme libre, toujours tu chériras la mer ! »

Ulysse
Messages : 9
Date d'inscription : 07/05/2014
Age : 18

Feuille de personnage
Âge: 20 ans
Entrave: « Mal de terre »
Métier: Pêcheur et poissonnier
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Ulysse - « Homme libre, toujours tu chériras la mer ! » Mer 21 Mai - 19:35


avatar
ULYSSE


SEXE : M
NATIONALITÉ : Grec
ÂGE : 20 ans
LIEU D'HABITATION : Ithaque, un petit voilier amarré au « bord de mer ».
POSTE : Pêcheur et poissonnier d'Espérance.
RELIGION : Chrétien non pratiquant. Il est certain qu'il y a quelqu'un là-haut pour les regarder tous, et il se souvient avoir été baptisé, mais il ne va quasiment jamais à l'église.
Amarré au ponton du lac, un petit bateau attend sagement le retour de son Ulysse. Un vieux voilier qui ne paie pas de mine, mais qui a ce petit quelque chose qui le rend particulier et qui fait qu'on ne l'oubliera pas. Son propriétaire l'a repeint en vert dernièrement, et il a écrit non sans fierté ITHAQUE en lettres rouges. Allez-y, posez le pied... Voilà... Attention à ne pas faire trop basculer le poids de votre côté. Vous voyez, il n'a qu'un mât, une cabine et un pont en bois, mais il est bien sympathique. Attendez de voir la cabine ! Le soir, Ulysse y accroche un hamac pour s'y endormir. On a vu plus confortable, mais c'est ce qu'il préfère. Le jour, la pièce parait plus grande sans et il peut s'installer au bureau de bois. Il y a également un hublot dans la cabine. Quand on l'observe attentivement, on peut voir son reflet dans la vitre. Ithaque, c'est le petit nid douillet d'Ulysse, où il passe le plus clair de son temps. Le seul où il se sente vraiment bien.



Il était un petit navire...

Avant ? Qu'est-ce que c'est, l'Avant ? S'il n'y avait eu le Rêve, imaginer son Avant n'aurait pas été aisé à Ulysse. La seule chose qu'il voyait en fermant les yeux, c'était cet infini bleu plein de majesté qu'ici on appelait l'océan, et que lui nommait thalassa dans sa tête. Mais petit à petit, de fragment en fragment, la vitre du hublot dans sa cabine l'aida à mettre d'autres mots sur d'autres images de l'Avant. Ulysse vient de Grèce, mais sa véritable maison était bien plus vaste quand on sait qu'elle s'étendait au monde entier. Le bateau où il vivait était bien plus grand qu'Ithaque, et son père en était le capitaine. Les océans du monde étaient plus fougueux que le lac plat d'Espérance, mais eux se laissaient découvrir, alors qu'Ulysse n'était jamais parvenu à accoster à l'autre bout du lac.

Il se souvient du plaisir de grimper sur le bastingage de l'immense bateau pour contempler l'immensité devant lui. De voir suivre le doigt de son père pointé vers la mer et d'apercevoir le saut gracieux d'un dauphin, au loin. D'essayer d'apprendre la langage des goélands pour converser avec eux et s'en faire des amis. De voir un matin la terre s'approcher pour amarrer dans un nouveau pays, avec une nouvelle culture et de nouveaux amis. Et s'ils ne parlent pas la même langue que vous, qu'importe, on leur apprendra celle des goélands. De gambader dans des centaines de ports différents, quitte à s'y perdre en s'éloignant des jambes de son père. Comment imaginer une vie sur la terre ferme lorsqu'on ne se rappelle pas un autre sol que celui d'un pont de bois ondulant sur les vagues, avec du siel plein les narines et les cheveux et le souffle du vent pour les agiter chaque jour depuis votre naissance ?

Tout cela, il le sent, l'entend, le sent vibrer au plus profond de lui chaque fois qu'il ferme les yeux et se laisse aller sur son hamac. Il le raconte à qui veut l'écouter, avec les inombrables aventures qu'il a vécues sur les mers et les ports du monde entier, enjolivant certains détails ou omettant d'autres peu glorieux. En vérité, il a oublié s'il s'agit de scènes vécues ou rêvées. Il ne s'en soucie guère. Voilà longtemps qu'il s'est lassé de la recherche de ses souvenirs ; ce qu'il sait maintenant lui suffit, et le reste doit peu importer s'il ne ressent pas le besoin de le découvrir.


...qui n'avait ja-ja-jamais navigué ♫

Il ouvrit les yeux sur le ponton humide de ce que les habitants d'Espérance appellent le bord de mer. Ses premières sensations furent celles de la douceur du soleil qui réchauffait sa peau, un parfum printanier accueillant et le bruit effacé du ressac d'un lac. Avec l'impression de se réveiller d'un bon rêve, il s'étira, roula sur le côté et tomba dans l'eau.

Il suffoca d'abord, puis se releva trempé comme un marin d'eau douce. Il se surprit à ouvrir un large sourire. Il ignorait où il se trouvait, mais il s'y sentait bien. Les pieds nus dans l'eau, le short trempé, il découvrit la grande plage et ce lac dont on ne voyait pas le bout et qui allait devenir son chez-lui. Sa mémoire était alors entièrement vide, mais il ne s'en préoccupait pas pour autant. Il avait l'intuition qu'il allait se souvenir bientôt, et qu'il n'avait rien à craindre de toute manière, avec cette étendue d'eau infinie autour de lui. Il n'avait pas l'habitude de l'eau douce, mais qu'importe. Il y avait même un voilier amarré au bout du ponton sur lequel il s'était réveillé. On aurait dit qu'il était là pour lui.

Aujourd'hui, ce souvenir sonne comme une seconde naissance. Il se rappelle avoir aperçu quelqu'un par la suite, qui ramena du monde. Et c'est ainsi qu'on découvrit Ulysse. Ulysse, l'homme de la mer, ce garçon un brin fantasque qui sourit à quiconque croise son chemin et qui vit sur un bateau. Il n'eut pas de mal à apprendre l'espéranto. Lors des premiers instants sur la plage, bien qu'il ne parlait pas leur langue, les sonorités lui paraissaient déjà familières et il parvenait à saisir quelques mots. Parcourir le monde dans sa vie d'Avant lui avait appris les bases des langues européennes, et cela lui servait toujours, bien qu'il ait été contraint de se sédentariser.

Il n'eut pas non plus de mal à se trouver un endroit où loger ni un métier. Curieusement, le voilier qu'il avait vu sur le ponton n'appartenait à personne. Peut-être était-il réellement là pour lui, finalement. Il y avait des cannes à pêche dans la cabine. Au début, il eut du mal à se faire à ce petit bateau et à l'absence de vagues et de houle. Le voilier n'était pas vraiment fait pour la pêche, il s'en rendit vite compte, mais il s'adapta. Dès la deuxième nuit, il s'installa dans la cabine et depuis, rien ni personne ne pourrait l'en déloger. Les premières expéditions furent plus ardues qu'il ne le raconta, mais au fil des jours, il acquit son rituel. Le matin, il lève l'ancre et part pêcher pour ne revenir que plusieurs heures après. Il ouvre la poissonnerie qu'il a établi dans le centre-ville l'après-midi, où les habitants d'Espérance viennent le visiter les uns après les autres pour s'approvisionner en perches, gardons et autres brochets. N'ayant pas trouvé de filets au village, Ulysse s'est résolu à confectionner les siens de ses propres mains. Se rebaptisant lui-même expert ès noeuds marins, il s'y attela avec courage et patience... Bon, par respect pour lui, je ne parlerai pas de son premier essai (une espèce de grotesque schmilblick mal serré et emmêlé de partout, les truites en ont ri pendant des semaines)... oh, trop tard. Mais le fait est qu'il s'acharna et que c'est avec ces filets qu'il s'acquitte tous les jours de la tâche courageuse de nourrir toute la population d'Espérance en poisson.

Ni lui ni moi ne savons depuis combien de temps Ulysse demeure à Espérance, sur le vieux voilier qui est vite devenu son meilleur ami là-bas. Il lui a même trouvé un nom en honneur du sien, qu'il a peint en grandes lettres rouges : Ithaque. Je dirais que cela fait bien une bonne centaine d'années qu'il navigue à son bord. Nul besoin de se dégourdir les jambes. S'il pouvait, il y passerait ses journées sans jamais mettre pied à terre.


...ohé, ohé ! Ohé, ohé, matelot...

Tout le monde vous le dira : Ulysse est un garçon agréable. Il vous salue lorsqu'il vous croise, engage aisément la conversation. D'ailleurs, il raconte tellement bien... On pourrait se laisser à aller à écouter ses histories pendant des heures. Ce n'est pas qu'il est très littéraire, mais il s'exprime bien et il maitrise l'espéranto mieux que la plupart des habitants d'Espérance. Si votre langue maternelle est l'anglais ou l'espagnol, il s'essaiera même à discuter avec vous dans celle-ci. C'est amusant à entendre, avec son accent grec. En même temps, c'est normal s'il est bon en espéranto, depuis combien de temps il est là ? Plus que la majorité d'entre nous, en tout cas... Non pas qu'il s'en vante. Je n'irais pas jusqu'à dire que c'est un grand modeste ; il n'y a qu'à l'interroger sur la pêche ou la navigation pour se retrouver embarqué pendant des heures sur son savoir en la matière... Tu peux même lui réclamer un cours de géographie, là, il sait tout sur tout, il dit qu'il parcourait le monde entier dans son Avant. Ou alors, il a avalé un Atlas étant petit. Ah ça, il est serviable : demande-lui un service avec un tant soit peu de gentillesse et il s'empressera de t'aider. C'est sûr qu'il ne manque pas de zèle. Il n'y a qu'à voir quel acharnement il met dans son travail. Très habile de ses mains, on dirait qu'il fait tout lui-même. Si tu as un problème avec les noeuds de tes lacets, demande-toi comment il a fait ses filets. Ça a dû lui prendre des heures. Un peu trop dévoué, si tu veux mon avis. Je ne vois pas ce qu'il y a de si passionnant dans son vieille barque pour qu'il y passe tant de temps.

Et puis bon, même s'il est serviable et indispensable à Espérance avec son poisson... J'ai l'impression qu'il a du mal à respecter l'autorité. Il est son propre chef, et Bird est un type comme les autres pour lui. En même temps, vu le nombre d'heures qu'il passe terré sur son bateau... Il doit drôlement aimer la solitude. Il sourit sans cesse en public, mais dès qu'il peut, il court se réfugier au lac... Qu'est-ce qu'il l'ennuie tant, chez nous ? Au fond, c'est un grand solitaire. Qui peut affirmer le connaitre vraiment ? Il donne l'impression d'être si mal à l'aise sur la terre ferme...



Matelot navigue-euh un peu trop ♪

Et voilà, petit bonhomme qui chante ta comptine, tu as mis le doigt dessus. Te souviens-tu de la première nuit d'Ulysse à Espérance ? Non, peu de gens étaient déjà là, c'est vrai. Mais tout le monde connait plus ou moins son entrave. La première nuit donc, on lui avait donné une chambre inoccupée en dur, avec un vrai lit et un vrai sol. Il en était heureux, malgré ses interrogations sur Espérance. Et malgré le malaise qui le prenait depuis déjà plusieurs heures. Et cela ne semblait pas avoir l'intention de disparaitre ; non, ça empirait. En même temps, c'était tellement étrange de se retrouver dans cette chambre et non sur un bateau... Il voulait une houle et des vagues, pouvoir passer la tête par le hublot et sentir le vent lui souffler dans les cheveux, rien que pour être sûr que la mer était bien là. Il fallait que ça tangue sous ses pieds, ou ce mal-être continuerait, ou cette immobilité atroce l'étoufferait sans qu'il puisse se débattre. Il pensait que cette angoisse partirait en se couchant, mais cela continua. Plus les heures passaient, et moins il se sentait apte à s'endormir. On l'avait pourtant prévenu pour les miroirs, et par chance, il n'y en avait aucun dans la chambre. Elle n'était pas non plus trop petite, d'ailleurs il ne s'était jamais senti claustrophobe. Mais il se tournait et se retournait dans son lit, s'appliquait à respirer lentement pour ne pas suffoquer. Il aurait voulu que son lit tangue, ou bien se dresser un hamac, comme on lui faisait pour l'amuser dans sa cabine, il y avait longtemps. Mais rien n'ondulait dans la pièce et le ressac de la mer ne se faisait même pas entendre. Il n'y avait pas de mer ni de houle à Espérance, simplement un grand lac.

Alors il courut jusqu'à la plage, jusqu'au ponton mouillé où il s'était réveillé le matin même. Là, le vieux voilier semblait l'attendre. Quand il avait posé la question en anglais, on lui avait dit qu'il n'appartenait à personne, qu'il pourrait l'essayer le lendemain s'il en avait envie. Il y avait une cabine plutôt spacieuse pour un voilier de cette taille. À l'intérieur, quelqu'un avait tendu un hamac. il s'aperçut alors que son mal-être l'avait quitté. Mais il n'a pas disparu pour autant. Alors, chaque fois qu'il sent l'immobilité terrestre l'oppresser un peu trop, Ulysse court retrouver Ithaque, et son ballottement bienveillant le soulage. Il rechigne tout de même à s'y endormir, pour ne pas retrouver les apnées violentes qui le réveillent en sursaut la nuit. Parfois, il se réveille épuisé.

Il préfère au vrai sommeil les rêves du Reflet, où ses jambes se sont changées en queue de poisson. Ulysse n'est plus un homme mais un ondin, une version masculine d'Ariel. Il y retrouve ses paysages sous-marins où nul ne peut le suivre bien longtemps. Sans vraiment se soucier de retrouver des morceaux de miroir, il y nage des heures durant, rien que pour le plaisir de sentir de l'eau salée tout autour de lui.


Mais regardant la terre entière, il vit des flots, flots, flots de tous côtés...

Tu vois, Ulysse ? Mais si, tu le connais, c'est ce grand type qui pêche le poisson... Bon, grand, pas tant que ça, mais déjà plus grand que toi. Ah oui, c'est vrai, tu es nouveau, tu ne sais pas qui est qui ? Pourtant, tu l'as sûrement déjà vu. Il a des cheveux noirs qu'il laisse pousser jusqu'à la nuque, un vrai hippie. D'accord, d'accord, j'exagère. Mais tu vas le reconnaitre, il se promène en short quelle que soit la saison, parfois même torse nu ! Normal, tu me diras, il passe son temps sur son bateau... Tu ne l'as toujours pas ? Hu, quand il n'est pas pieds nus, il se trimballe tout le temps avec ses grosses godasses noires. Ah non, ça ne t'aide pas... Regarde les gens un peu plus attentivement, aussi... Tu en verras toujours avec un grand chapeau en cuir, un peu du style cow-boy, et puis des tâches de rousseur, il dit qu'il est la réincarnation de Billy the Kid... Non, moi non plus, je ne vois pas qui c'est, mais je ne vais pas non plus lui dire qu'il me fait juste penser à Fifi Brindacier. Il doit cacher ses tresses sous son chapeau. Le soleil l'a un peu bronzé, mais pas tant qu'on pourrait le croire. Et il se la pète avec ses tablettes de chocolat. Quoi, tu ne vois toujours pas qui c'est ? Eh bien, euh... Ah, le voilà ! Va donc faire connaissance... Mais ne lui répète pas ce que j'ai dit sur Fifi Brindacier, hm ?



...OHÉ OHÉ !

PRÉNOM/PSEUDO : Solène
ÂGE : 15 ans
OÙ AS-TU CONNU JE DE L'ÂME ? Par June ♥
COMMENT LE TROUVES-TU ? Ce codage ** Vous êtes mes dieux.
EXPÉRIENCE EN RP : Voilà 4 ans que j'en fais, après, c'est à vous de juger de mon niveau. En tout cas, j'espère que ma prez vous aura plu. (:
PRÉSENCE : Je viendrai vous hanter aux vacances, week-ends et mercredis.


Résine
Messages : 188
Date d'inscription : 21/02/2012
Localisation : Dans un pot d'encre.

Feuille de personnage
Âge: 17 années
Entrave: Se sentir sale
Métier: Fermière ♣
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Ulysse - « Homme libre, toujours tu chériras la mer ! » Mer 21 Mai - 21:01

P'tite mouette d'amour ♥

Je ne pourrai pas m'occuper de ta fiche -et Dieu sait que j'en ai envie pourtant- parce que je pars demain tôt, alors à moins que tu ne veuilles attendre jusqu'à mardi prochain, ce qui serait dommage, ce n'est pas moi qui aurai l'honneur de te valider... Le comble alors que c'est mon Ulysse de mon coeur que tu as pris ~
D'ailleurs, si ce message semble aussi euphorique, c'est parce que je suis aux anges en lisant cette fiche, parce que cela se voit que tu l'aimes, ce personnage, et que tu le joueras bien. Quelques répliques font même naître des sourires sincères, donc je suis émue et rassurée de le savoir entre de si bonnes mains !

S'il fallait tout de même une légère critique négative -vui, il en faut, mais c'est histoire de chipoter pour le plaisir, en vérité- je déplorerais le côté un peu trop doux que tu lui as donné... Pas qu'il ne le soit pas, hein, mais il lui arrive aussi d'être plein de verve, tendu à cause de son mauvais sommeil ou encore de ne pas avoir la langue dans sa poche quand il faut faire entendre ses idées. C'est un vrai capitaine en herbe -en eau, plutôt- cet Ulysse, alors il n'acceptera pas qu'on lui marche sur les pieds même s'il est serviable et gentil ~

Voilà, je te laisse aux bons soins d'un autre administrateur, mais si cela ne tenait qu'à moi, ce serait oui ♥

_________________
« Supportez courageusement ; c'est par là que vous surpassez Dieu.
Dieu est placé hors de l'atteinte des maux ; vous, au-dessus d'eux. »
Sénèque.
June
Messages : 23
Date d'inscription : 18/05/2014
Age : 17

Feuille de personnage
Âge: 16 notes
Entrave: Fuit la lumière
Métier: Chanteuse, veilleuse de nuit
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Ulysse - « Homme libre, toujours tu chériras la mer ! » Mer 21 Mai - 21:43

Damn, bravo Stoog, j'suis fière de toi, c'est très bien écrit ♥ Bienvenue parmi nous ! (Et je réserve un RP avec toi quand tu seras validée ♥)
Ulysse
Messages : 9
Date d'inscription : 07/05/2014
Age : 18

Feuille de personnage
Âge: 20 ans
Entrave: « Mal de terre »
Métier: Pêcheur et poissonnier
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Ulysse - « Homme libre, toujours tu chériras la mer ! » Jeu 22 Mai - 15:43

Merci Résine, heureuse que ça te plaise. ** J'avais peur de ne pas être à la hauteur. Je ne comptais pas prendre de pré-créé au début, mais Ulysse me faisait de l’œil, j'ai pas pu lui résister... éè D'acc, j'y penserai pour l'histoire du côté trop doux. En fait, la prez c'est plutôt l'ébauche du perso pour moi, je ne le connais vraiment qu'une fois que j'ai RP avec. è_è Ce que tu dis me fait sacrément plaisir en tout cas, j'ai hâte de le jouer maintenant. ♥

Ohh, merci Emy I love you (Le RP est obligatoire ! VOUS AUSSI LÀ-BAS, L'ÉPICIÈRE ET SON GOSSE ! èé) D'ailleurs, j'ai lu ta prez, ta plume est vraiment magnifique. *^*
Bird
Messages : 1372
Date d'inscription : 10/04/2011

Feuille de personnage
Âge: 25 ans
Entrave: Inconnue
Métier: Directeur
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Ulysse - « Homme libre, toujours tu chériras la mer ! » Sam 24 Mai - 14:57

Donc ulysse, pour le côté moins doux tu développeras cela tes rp? je peux valider ta fiche? =)

_________________
Ulysse
Messages : 9
Date d'inscription : 07/05/2014
Age : 18

Feuille de personnage
Âge: 20 ans
Entrave: « Mal de terre »
Métier: Pêcheur et poissonnier
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Ulysse - « Homme libre, toujours tu chériras la mer ! » Sam 24 Mai - 17:22

Ouip, c'est ce que je vais faire.
Bird
Messages : 1372
Date d'inscription : 10/04/2011

Feuille de personnage
Âge: 25 ans
Entrave: Inconnue
Métier: Directeur
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Ulysse - « Homme libre, toujours tu chériras la mer ! » Sam 24 Mai - 20:38

Par l'ordre saint des admins, je te valide donc! AMEN!
(ouais j'ai été un peu longue à réagir) =^=

Tu peux maintenant rp! je te conseille un pouti rp avec taima et avec qui tu voudras!

_________________
Ulysse
Messages : 9
Date d'inscription : 07/05/2014
Age : 18

Feuille de personnage
Âge: 20 ans
Entrave: « Mal de terre »
Métier: Pêcheur et poissonnier
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Ulysse - « Homme libre, toujours tu chériras la mer ! » Sam 24 Mai - 23:57

Youpi, merci beaucoup ! \o/
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Ulysse - « Homme libre, toujours tu chériras la mer ! » Aujourd'hui à 13:31


Ulysse - « Homme libre, toujours tu chériras la mer ! »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Bapteme de Siaam
» [Paris By night] Abel - personnage de Jeremy
» Thématique sur la Liberté & la Foy
» La Playlist du mois de Janvier !
» Un homme, une machine, un monstre? Qu'est-il? (libre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Je de l'âme :: Administration :: Création de personnage :: Présentations Acceptées-