Partagez|

tfyguhijok

InvitéInvité
MessageSujet: tfyguhijok Sam 29 Oct - 23:16

Yan Yan ,, La valse est une danse pour deux ''

Vietnam - Hetalia


Elle est Chinoise.
Elle a XVII ans.
Elle vit au Bourg avec Lee.
,, Par l'enfer... L'enfer c'est la lumière. La coloration vivace d'un ciel sans nuage. L'enfer brûle, la lumière attise le feu. Alors que par la glace, la froideur, tout va mieux. Sois donc un soupçon de neige éternelle et peut-être je te laisserai approcher.''

Yan Yan. Un prénom pour deux syllabes identiques. Sonorités de cloches cassées. Yan... Yan... Yan. Grande poupée au visage aussi lisse que la glace transparente. Elle est froide et son caractère est lui, aussi solide que l'acier trempé. C'est une force de la nature. Mais pas un homme, non. Elle a les courbes féminines, la voix plus douce que l'on ne le croit. Elle n'est pas la gentillesse incarnée, son regard donnerait presque envie que l'on s'enfuit. Ce sont deux prunelles statufiées et éteintes. A quoi bon avoir le regard brillant... La lumière de toute manière, elle n'adhère pas. La belle entrave, si contrastée à celle que l'on pourrait avoir l'habitude de voir. Elle ne supporte pas la lumière vive, se concentrant dans une pénombre rassurante.

Les bras croisés sous sa poitrine, se contentant d'observer l'horizon, silencieuse. Elle n'a rien à dire sur le monde d'Espérance, comme sur l'Avant. Qu'est-ce qu'un passé... Elle n'en a aucun souvenir, rien, même pas une miette. C'est une nouvelle née ici. Un bébé n'ayant pas d'expérience, attendant que les secondes lui peaufinent le regard. Ses yeux sont-ils malléables ? On ne dirait pas. Non... Quand on la voit braver le paysage, de ses yeux transcendants l'espace, on se doute qu'elle puisse ciller, même si la montagne, elle, s'effondrait.

Faux ? Faux-semblant... Non, c'est juste que l'on a pas vu l'enfant près d'elle. Jeune fille aux cheveux noirs : sa sœur, Lee. Seule cette petite semble pouvoir briser cette stature hautaine, dans laquelle Yan Yan se définie. Les sourires de la grande chinoise lui sont réservés, les gestes doux aussi. L'on sent... L'on sent très bien que la belle sera une puissance à toute épreuve si jamais sa cadette a un seul soucis. On dit que l'instinct de famille est un don de la nature. Yan Yan serait-elle très nature ?

Nature. La nature commande le temps. Mais pas le rêve. Reflet... L'apparence d'une cape sombre... Une cape qui pourrait terrifier sa sœur, si bien que le cœur de Yan Yan, présent pour cette dernière, l'autorise à jouer entre cette cape et une apparence humaine. Est-ce pour cela qu'elle et sa sœur se reconnaissent dans le Reflet ? Dans l'Espérance ? Ce qui est sûr, c'est que leurs liens, font leurs personnages.

Relations


Lee (petite soeur) ;
L'Avant ne lui a laissé aucun souvenir, si ce n'est celui de sa soeur. Un lien indéfinissable les unis et Yan Yan ferait tout pour que sa cadette aille bien. Grande soeur protectrice, seule Lee parvient à lui faire quitter sa carapace de femme froide. De femme méfiante, pour dévoiler une Yan Yan douce, gentille, souriante.

Les autres ;
Ils sont là, ils existent, elle ne renie pas leur présence. Elle se montre pourtant froide envers la plus part. Il y a Lee et "les autres"... Il y a un monde, puis un autre. Pourquoi n'arrive-t-elle pas à briser cette façade de glace autrement qu'au contact de sa soeur ?

tfyguhijok

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Je de l'âme :: Administration :: Archives-