Partagez|

Je chante la joie d'errer et le plaisir d'en mourir. † [Lièvre de Mars + Libre]

InvitéInvité
MessageSujet: Je chante la joie d'errer et le plaisir d'en mourir. † [Lièvre de Mars + Libre] Mar 1 Nov - 14:48



Music ♫

    "Ting". Du bout de mon doigt je fis onduler la surface auparavant tranquille et net de cette flaque d'eau. Je mettais accroupis à ses côtés pour la taquiner. Mais "l'eau mouille" et c'est la seule chose que je conclus lorsque je me redressa. La main perlant de ce liquide, je l'essuya sur mon torse pour sentir la fraîcheur de la brise. Je ne la sentis pas. Il faisait excessivement chaud pour une journée d'hiver.

    "Paf, paf". Toute la journée j'ai marché de ce pas lourd et lent, à la recherche de quelque chose. Quoi? Pas la moindre idée, mais j'étais persuadé que je tomberais dessus. Mon visage suait sous ce masque à oxygène et mon corps commençait à ressentir les conséquences de plusieurs heures de marche en dehors des sentiers du jardin. Le soleil était à son zénith. Je leva la tête en sa direction et ses rayons me percèrent les yeux tel la brillance d'une explosion. Ca faisait mal mais je ne pouvais détourner mon regard d'une telle démonstration de puissance.

    "Splaf" Je sursauta et dégaina une des armes à feu accrocher à mon dos. Si vous pouviez voir mon regard vous verriez combien il était calme et terrifié à la fois. Mais vous ne le voyez pas, vous voyez seulement cette arme pointé vers ce bruit. Ce bruit qui n'était autre qu'une de mes grenade tombé dans la flaque d'eau que j'embêtais il y a quelques secondes de cela. Elle se vengeait. Je rengaina mon arme, ramassa la grenade et la mis dans ma pochette en cuir.

    "Elle est foutu maintenant."

    "Paf, paf". Le lieu dans lequel j'avançais était sauvagement calme et j'étais conscient de m'être perdu. Aucune indication, aucune personne en vu, rien, de l'herbe, des ronces, du feuillage, et la chaleur du soleil. Ce lieu me rendait nerveux et les gens qui savent que j'ai la gachette facile lorsque je suis nerveux sont tous mort. L'impression que le poids de mes armes augmentaient à chaque pas me demandait de la concentration pour ne pas m'écrouler. J'avais soif et il faisait chaud. Comme lors de combat. Je suis en combat. La force me revient, je dois me battre. Je suis en combat, je suis en combat, ...

    "Pouf !" La force du mental, aussi forte qu'elle soit, ne peut pas diriger un corps lorsqu'il est épuisé. Je suis épuisé et je me suis écroulé contre mon gré. Quelques brins d'herbes me chatouillent les côtes tandis qu'une coccinelle avance sur mon torse. Je la fait monté sur mon pouce et la fixe. Un rouge pétillant recouvre ses ailes, un rouge sang... Je l'écrase de mon index puis laisse tomber mon bras le long de mon corps.


InvitéInvité
MessageSujet: Re: Je chante la joie d'errer et le plaisir d'en mourir. † [Lièvre de Mars + Libre] Mar 1 Nov - 16:12

Макsим - Лучшая ночь

Sujin marche d'un pas léger, avec l'allure du papillon, ses pas se fondant dans l'humus et les feuilles mortes. Un fin chandail blanc est posé sur ses épaules, il fait bien trop chaud pour qu'elle sorte déjà ses robes en laine. A force de marcher pieds-nus, elle a de la corne aux pieds et des griffures ayant du mal à cicatriser. Quelqu'un lui dit ça. Ou lui a dit. Présent et passé se mêlent dans la tête de Sujin, mais elle ne cherche pas aller plus loin, à creuser dans cet amas poussiéreux qui se trouve dans un coin de son esprit.
Une feuille fripée, tremblante et aux reflets dorés atterrit doucement sur le bout de son nez, après avoir virevolté un instant dans les airs. Sujin la recueille dans sa paume et la regarde comme une merveille tombée du ciel, et elle se sent fière.
La beauté de ce monde, les grains de terre brunâtres coincés entre ses orteils, le chuchotement du vent dans les feuilles mourantes, la belle couleur verte de la mousse recouvrant les pierres, la senteur musquée des sous-bois, tout cela, ce trésor de nature, ça lui appartient. Cet infinité de détails émouvants, tout cela est sa création. Jusqu'à la plus petite goutte d'eau, tout provient de son esprit. Elle a cette certitude ancrée au plus profond de son âme.

« Tu m'appartiens », chuchote-t-elle, satisfaite, à la feuille.

Puis elle l'écrase jusqu'à ce qu'elle devienne poussière, et souffle dessus, faisant tournoyer ces infimes particules automnales.

Elle a chaud, et enlève son chandail puis le pose délicatement sur un nid de feuilles. Elle ne sait pas exactement où elle est, mais elle ne peut pas être perdue. Être perdu, cela signifie avoir peur de rester là, de ne pas retrouver la sortie. Sujin trouvera son chemin. Peut-être pas. Elle n'y pense pas... Elle a envie de prier, et elle s'assit sur le sol. Il y a des ronces, ça lui fait mal, ça déchire sa robe, mais ce n'est pas grave. Elle est cachée derrière un buisson, et seul un pan de sa robe et son chandail peuvent se voir. Alors elle ferme les yeux et s'apprête à ouvrir la bouche pour chanter. Mais un bruit de pas, lent mais bruyant, déterminé, l’interrompt. Sujin ouvre les yeux, regarde entre deux feuilles de son buisson.

Il y a quelqu'un. Mais ce n'est pas une apparition humaine. C'est un être effrayant, trouve Sujin. Elle ne l'aime pas, il a l'air menaçant et lui procure quelques frissons de peur. D'un coup, il s'écroule sur le sol, et la petite fille sursaute. Maintenant, elle peut le fixer à sa guise.
Il est torse nu, et son torse est zébré de cicatrices plutôt laides. Mais le plus troublant, c'est son visage. Sujin n'en a jamais rien vu de tel... Un visage aux teintes cuivrées, foncées, au bec allongé. C'est un visage difforme, de monstre. Oui, cette apparition est monstrueuse. Il a en sa possession d'étranges objets, que Sujin n'a jamais vu non plus.

Cette créature sait-elle parler ? Un point rouge avance sur son torse, et le monstre la prend sur son pouce. Ce n'est pas un geste tendre, mais pas menaçant non plus. Puis il l'écrase, sans plus de cérémonie. D'un repliement de doigts, d'un effort minime, d'un geste clair et concis, sans état d'âme. Alors Sujin écarquille les yeux, et commencent à s'agiter.

Elle est en danger, elle le sent. Et garder son calme n'est pas son fort... Que faire ? Rester tapie dans l'ombre jusqu'à ce que la créature s'en aille ?
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Je chante la joie d'errer et le plaisir d'en mourir. † [Lièvre de Mars + Libre] Mar 1 Nov - 17:14

    "Tsshh, tsshh" Le frottement du feuillage trahis sa présence. Quelle présence? Qui est-ce? Je n'ai pas besoin de force lorsqu'il s'agit de survit, je me redressa d'un bond. Rasant l'espace de mes yeux en vitrés et pointant une arme vers cette amas de ronces, mon souffle s'accélérait et s'entrecoupait de suffoquement. Il n'y a pas besoin d'être fin observateur pour comprendre que j'étais au paroxysme de la nervosité à en juger par mes tremblements incessants. Je m'approcha silencieusement de ma cible, de mon ennemi.

    "Tschak" J'avais chargé mon arme et l'avais pointé sur la tempe de l'intrus. Une tempe aux teints laiteux voilée de quelques mèches brunes. Une tempe fragile, autant que la coccinelle qui recouvre maintenant mes doigts de son sang. Mais, à cet instant, peut m'importait qui c'était et à quoi elle ressemblait, une seule question me brûlait les lèvres.

    Ami ou ennemi?

    "Fshh". Vif et silencieux, seule le friction des plies de mon pantalon se fit entendre lorsque je m'accroupis devant elle. Elle était constamment en danger, mon bras était toujours dans le prolongement de sa tête. Je la fixais. Mais, elle, elle ne semblait pas savoir ou poser son regard. Comment pouvait-on? Un masque est quelque chose de matériel, de statique, le fixer paraît absurde.

    "Han... Pouu..." Je lui envoyais des bouts de respiration dans la figure. Une respiration violente, froide, bruyante. Le soleil me brûlait le dos, le sang ne passait plus dans mes jambes pliées, et pourtant je tenait. "Ami ou ennemi?" "Ami ou ennemi?" "Ami ou ennemi?" Je devais savoir. Mais la réponse me paraissait clair. Cette jeune fille était ni l'un ni l'autre, elle était inutile, inexistante. Comment pouvait-elle appartenir à un camp?! Trop faible, trop chétive, tellement pitoyable. Ce n'ai pas de sa faute, non! C'est une simple constatation, un fait. Mais je suis le mieux placé pour connaître la signification de l'expression "toujours se méfier de l'eau qui dort" et c'est ce que je faisais. Mais je ne voulais pas lui faire peur, je voulais simplement qu'elle n'ai pas honte d'avouer de quel camp elle appartennait et quelle que soit sa position, la rassurer:

    "Mourir en combattant, c'est la mort détruisant la mort. Mourir en tremblant, c'est payer servilement à la mort le tribut de sa vie." Shakespeare. Quel poète! Alors tu peux trembler, ne t'inquiète pas... Réponds moi simplement et je déciderais du temps qu'il te reste.

    "~" Maintenant que je tenais sa vie entre mes mains, le temps ne m'importait plus et le lieu ou nous nous tenions n'avait plus d'importance. Je me taisais, prenant en compte son temps de parole et réagissant à chacun de ses gestes par un léger mouvement de tête.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Je chante la joie d'errer et le plaisir d'en mourir. † [Lièvre de Mars + Libre] Sam 5 Nov - 18:03

There's No Solution - Sum 41

Ça y est. Le Monstre l'a vu. Avec la souplesse et la rapidité d'une ombre, il s'est redressé d'un bon, tenant entre ses mains cette arme, qui, Sujin le sait, a le droit de vie et de mort sur quiconque. Quiconque...sauf Sujin. La Coréenne essaye de se persuader de cela. Elle ne craint rien, elle maîtrise les apparitions. Et ce monstre, ce n'est qu'une apparition, n'est-ce pas ?

Pourtant, ses frêles genoux s'entrechoquent, et son souffle s’accélère. Elle a peur. Il s'approche. Chaque pas le rapproche de sa cible, et le pouls de la fillette bat au rythme de sa démarche. Une démarche lente, silencieuse, la démarche d'un tueur.

Et il se met à parler. A lui demander une bien étrange chose.

« Ami ou Ennemi ? »

Sujin ne comprend pas cette question. Ami ou ennemi ? Ami de quoi, ennemi de quoi ? Ou de qui ? Alors le Monstre s'accroupit près d'elle, et Sujin se recroqueville sur elle-même. D'un côté, elle est curieuse, et de l'autre...effrayée. Son visage est à quelques centimètres du sien, derrière la tête de son arme, et son souffle glacé envoie des ondes de frayeur dans le corps oisif de la fillette.

- Mourir en combattant, c'est la mort détruisant la mort. Mourir en tremblant, c'est payer servilement à la mort le tribut de sa vie." Shakespeare. Quel poète! Alors tu peux trembler, ne t'inquiète pas... Réponds moi simplement et je déciderais du temps qu'il te reste.

Du temps qu'il lui reste. Qui lui reste ? Le Monstre continue à la fixer, attendant sa réponse. Sa réponse ? Ami ou ennemi ? Ami ou ennemi ? Pourquoi lui demande-t-il cela ? L'amie de qui, l'ennemie de qui. Sujin n'a pas d'amis, ni d'ennemis. Ce serait bien stupide de se lier avec de banales apparitions. Alors Sujin comprend, car le monde tourne autour d'une seule et même personne : Cali. Voilà ce que lui demande le Monstre. Est-elle une amie, ou une ennemie de Cali ? Quelle question stupide ! Cali ne peut pas avoir d'ennemis.

- Je suis une amie, annonce clairement Sujin.

Elle n'a plus peur.

- Et toi ? Es-tu un ami, ou un ennemi de ma Cali ?

La voix de la fillette est froide, sans chaleur. Ce Monstre la menace, mais Sujin ne fléchira pas.

- Tu sais, tu ne peux pas me tuer.

Alors elle se redresse, droite, et pose son regard sombre sur le visage difforme du Monstre.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Je chante la joie d'errer et le plaisir d'en mourir. † [Lièvre de Mars + Libre] Ven 18 Nov - 8:18

    "Je suis une amie" Dès lors, je ne m'intéressais plus à elle. Je connaissais la réponse à ma question et ne fût point surpris de celle ci. Une amie... Il faudrait que je pense à changer ma question d'entré, elle ne sais même pas à qui je fais référence ou à quoi. Je retira mon arme de l'axe de son visage. Avant de la ranger, je pris soin de souffler dessus. "Pffoouu..." Souffle inutile mais gravé en moi comme un vieux réflexe. Plus aucune arme en main, je me sentais faible, démunis, ... Et si un ennemi se tapissait derrière nous? Discrètement, je fis glisser ma main gauche vers une grenade accrochée à ma ceinture. J'attendis un bruit qui trahirais sa présence, toujours accroupis dans l'herbe. Rien. Je ne faiblissais pas, la première arme d'un combattant est la patience...

    "Et toi ? Es-tu un ami, ou un ennemi de ma Cali ?" Finalement, je me demande si mon vrai ennemi n'est pas en face de moi... Je recula de quelques pas mais, étant resté trop longtemps les jambes pliées, le sang ne circulait plus et je n'arrivais pas à les sentir. Déséquilibré, je tomba en arrière, la tête parmi les roses. Quelques épines me rentrèrent dans l'échine et une dans le cou. "Aïe..." Ca piquait. J'avais beau avoir contribué à plusieurs combat, j'avais beau mettre pris des couteau dans le ventre ou encore des coups de poings dans le visage, les épines des roses font toujours aussi mal et sont toujours aussi blessante. Honteux de cette défaillance je fis une roulade arrière et me releva tout droit, tel un piquet. Les mains le longs du corps, la tête haute, je me mordis la lèvre jusqu'à sentir un léger goût salé au bout de ma langue. Cet extraordinaire saveur: le sang.

    "Tu sais, tu ne peux pas me tuer." Elle s'était dressé du plus haut qu'elle pouvait et, à ma grande tristesse elle faisait la même taille que moi. Suis-je vraiment si petit? Elle attendait une réponse. Mais qui est Cali? Une autre division de guerre? Une arme? Un de ses amis? Un attachement inutile? Je dois lui répondre. C'est le moment de devenir un poil plus sociable... Encore étourdis par cette instabilité de tout à l'heure, j'attendis quelques secondes pour regrouper mes idées. Puis, d'une voix légèrement enraillé mais, quelque part, mélodieuse, je parla:

    - Connais pas. Je ne te connais pas non plus d'ailleurs. Lorsque l'on rencontre quelqu'un, la politesse veut que l'on se présente. Alors?

    "Fsshh..." Le vent s'était levé. La chaleur avait disparu. Il allait pleuvoir. Pas de combat aujourd'hui... Mes premiers mots auraient sûrement pu être plus chaleureux mais, pourtant, c'est le fond de ma pensée alors autant l'exprimer clairement et franchement même si cette façon d'aborder paraît sauvage et désagréable.


InvitéInvité
MessageSujet: Re: Je chante la joie d'errer et le plaisir d'en mourir. † [Lièvre de Mars + Libre] Sam 3 Déc - 16:06

Within Temptation - The Truth Beneath the Rose

Il baisse son arme. Dès qu'elle a finit de prononcer sa phrase. Il baisse son arme, façon de se désintéresser de la petite. Mais Sujin sait qu'elle n'est pas hors de danger, malgré son angoisse qui s'est peu à peu évanouie.
Le Monstre est toujours là, et il a des armes. Il suffirait...qu'il appuie sur la gâchette... Un geste. Un petit coup sec de l'index. Pan.
Elle aurait mal. A quel point souffrirait-elle? Quel endroit de son corps serait ainsi grièvement blessé? Car elle ne mourrait pas, bien sur.

Il recule. Quelques pas dans les griffes épineuses des rosiers. Sujin aimerait voir l'expression sur son visage. A-t-il mal? Mais le Monstre n'a pas de traits, pas de sourire, pas d'émotion. Agile, d'une beauté souple et gracieuse, il fait une roulade et se relève raidement, son visage difforme toujours tourné vers la petite fille. Il n'est pas si impressionnant que ça, il fait la même taille qu'elle. Peut-être qu'il a le même âge. Mais on ne peut pas lui en donner, son visage n'a rien d'humain.

"Quelle étonnante apparition!" Pense Sujin.

La Coréenne attend qu'il réponde à sa question.
Ami, ou ennemi? Si Cali l'aime, alors elle l'aime. Si Cali le hait, alors le hait.

- Connais pas, finit-il par répondre. Je ne te connais pas non plus d'ailleurs. Lorsque l'on rencontre quelqu'un, la politesse veut que l'on se présente. Alors?

Sujin fronce les sourcils. Il ne connait pas Cali. Elle n'arrive pas à imaginer cela. Qu'on ne puisse pas connaître Cali...
Et que veut-il? Qu'elle lui dise son nom? Qu'elle se présente?

- Pourquoi? Demande-t-elle brutalement.

Elle arbore ce petit sourire fier qu'ont parfois les enfants. Le danger. L'odeur du danger. L'adrénaline. Ce sang chaud qui court dans ses veines, ce petit fourmillement, cette peur qui accélère le rythme de son corps.
Et s'il tirait? Là, sur son cœur. Un tir droit, rapide, et la balle se logeant dans son sein gauche, se frayant un chemin jusqu'au cœur. Quelle serait la sensation ressentie? Pousserait-elle un cri?
Combien de temps mettrait-elle à guérir?
Car Sujin se drape dans un songe, n'imaginant pas une fin à ce conte. Lorsque nous rêvons, tout peut arriver...sauf mourir.
Le rêveur ne pourra jamais mourir, car sinon ce serait la fin du rêve.
Sujin est ce rêveur qui peut voir les autres mourir, mais qui ne peut imaginer que cela lui arrive. Impossible, car si elle n'était plus là, ce serait la fin de tout.
Alors une balle dans son coeur, ce ne serait qu'une souffrance physique. Elle sourit au Monstre. Une phrase et elle verra ce que ça fait... Le subtil désir du danger...

- Je m'appelle Sujin, dit-elle d'une voix forte, derrière laquelle se cachent des grands de malice.

Mais elle n'a pas terminé. Elle hésite encore... Mais l'appel du danger est irrésistible. Son sourire s'étire, insolent.

- Et je suis ton ennemie.

Une petite phrase, des mots en suspend dans l'air moite de cette journée ensoleillée. Toujours souriante, Sujin attend, le coeur battant la chamade.



(désolée pour tout ce retard!!! :3)
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Je chante la joie d'errer et le plaisir d'en mourir. † [Lièvre de Mars + Libre] Lun 19 Déc - 14:42

    "Pourquoi?" pourquoi, pourquoi,... je ne sais pas moi! Après tout je m'en contre-fiche de son nom! de toute façon je suis sûr de l'oublier à la seconde où elle me le dira. Ca à toujours été comme ça, j'ai une mémoire sélective: les choses importantes restent gravées au fond de moi, à jamais (ou devrais-je dire, tant qu'on ne m'efface pas toute ma mémoire) et les choses que je considère inintéressante je les exclus, je les rejette, je n'y fais pas attention. Alors, son petit nom, qu'il contienne même deux lettres je ne le retiendrais pas.

    "plic, ploc" Ca y est. Un doux drap de pluie nous recouvrait à présent. Quelques gouttes frappaient le plastique de mon masque et perlaient le long de mon cou. Mes cheveux vert prirent une teinte grisé et quelques mèches se collèrent désagréablement à mon front. Il pleuvait. J'aime la pluie.

    "Je m'appelle Sujin" Tout ce bruit pour finalement me dire son nom, pff... Cette fille à l'air un poil indécise et semble vouloir me défier. Me défier... Haha! Cela me fait bien rire! Cette jeune fille frêle dont le moindre courent d'air pourrait la faire projeter contre un mur et l'écraser?! Celle-ci me cherche?! Quelle bonne blague. Elle m'amuse bien.
    Maintenant que la pluie battait violemment contre le terre boueuse et que le son de sa voix devenait de plus en plus imperceptible, je m'avança d'un pas. Non, de deux... Je n'entends toujours pas. Quatre pas.
    La distance s'étant considérablement réduite entre mon masque de plastique et sa peau de porcelaine j'entendis ses fines lèvres dire:

    "Je suis ton ennemie."

    " ... " Plus de pluie, en tout cas je ne l'entendais pas. Plus de boue, en tous cas, je ne sentais plus mes Doc s'enfoncer dedans. Plus de jeune fille à la peau blanche, seulement une silhouette. Elle à trouver les mots justes pour me mettre dans tout mes états.

    "Fshh.." Je lève mon bras et le tend vers son visage. Ma main imite le forme du revolver et le bout de mes deux doigts viennent se placer au centre de son front.

    -Bam...

    Je penche ma tête sur le côté et la fixe. Ca y est, je revois la jeune demoiselle distinctement. De ma vois enrayée rythmé des gouttes frappant le sol, je lui dis:

    -Il pleut. Je ne tue pas sous la pluie. La pluie abîme mes armes. La pluie dilue le sang. La pluie est pure et le crime la souille. Je te tuerais une autre fois si c'est cela que tu veux. Tu veux mourir? Tu veux me tester? Voir si je suis vraiment capable de tirer? C'est pathétique...

    "Plic, ploc..." Pourquoi ne me crois t'on jamais lorsque je tend un revolver sur quelqu'un... Je suis trop petit et pas assez imposant c'est ça hein! Rahh...


Pas grave, moi aussi j'ai mis beaucoup de temps.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Je chante la joie d'errer et le plaisir d'en mourir. † [Lièvre de Mars + Libre] Ven 30 Déc - 10:14

Numb - Linkin Park

A-t-elle fait une erreur? Aurait-elle du se taire? Ce Monstre en face d'elle, n'est-il pas réellement dangereux?
Il pleut. Violemment, c'en devient même une averse. Les gouttes qui fouettent son visage, ainsi que celui du Monstre. Les gouttes.

A-t-il un nom?

Sujin aime la pluie, du moment qu'elle reste calme et fluide. Celle-ci...est trop violente. Trop féroce.

Il s'avance, vers elle. Sujin fait face à son visage difforme, et est presque prise de pitié pour lui. Quelle laideur! Quelle monstruosité! Il a l'air de se ficher de son prénom. Il ne lui accorde pas d'importance! Orgueilleuse, la fillette relève la tête d'un air insolent.

On va bien voir...

Il a entendu sa dernière phrase. Celle qui enclenchera peut-être le déclic de son arme. ça y est. Il la regarde différemment, ou plutôt, il ne la regarde pas comme quelqu'un regarderait son semblable.

Il pleut. Il lève son arme. Les gouttes deviennent presque grêle. Sujin frissonne. Elle est mal-à-l'aise.
La peur? Non. Sujin n'a pas peur... Et pourtant si. Si elle était un animal, elle baisserait la queue. Elle comprend qu'elle n'avait pas prit au sérieux le Monstre. Elle comprend qu'il va tirer.
La pluie. Violente, brusque, dérangeante. Le cheveux dégoulinant, Sujin a froid. Oui, il va appuyer sur la gâchette.

Sujin ferme les yeux, sers les poings. La pluie.
Bon. Tu tires??!

Sujin ouvre les yeux. Il a abaissé son arme. La Coréenne le fixe d'un regard incrédule. Pourquoi n'a-t-il pas tiré?

-Il pleut. Je ne tue pas sous la pluie. La pluie abîme mes armes. La pluie dilue le sang. La pluie est pure et le crime la souille. Je te tuerais une autre fois si c'est cela que tu veux. Tu veux mourir? Tu veux me tester? Voir si je suis vraiment capable de tirer? C'est pathétique...

La voilà, sa réponse."C'est pathétique"... Elle? Pathétique! Il n'a pas le droit!

- Je ne suis pas pathétique! Rugit-elle, piqué.

Et la pluie. Toujours. De plus en plus violente. Sujin regarde le ciel d'un air apeuré, puis le Monstre. Si la Coréenne a bien peur de quelque chose, c'est de la nature et de ses intempéries.

Le tonnerre va bientôt frapper. Elle le sait. D'un coup, la peur a remplacé la colère. Elle a envie de crier au Monstre : "Fais quelque chose!"

D'un coup, un éclair zèbre le ciel, et Sujin pousse un cri terrifié, avant de s'accroupir au sol en pleurant, se roulant en boule.

- J'ai peur...j'ai peur... murmure-t-elle en pleurant.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Je chante la joie d'errer et le plaisir d'en mourir. † [Lièvre de Mars + Libre] Lun 23 Jan - 17:27

Hina se promenait sous la pluie, souriante. Elle gardait son petit parapluie fermé dans son sac. Elle observait les éclairs dans le ciel, c’était merveilleux. Elle était trempée, mais ça l’amusait, elle n’avait pas peur d’être malade. Elle avait retiré ses talonnettes pour éviter de tomber par terre. Ses pieds pouvaient être en sang, elle s’en fichait. Même que par moment, elle marchait tout en dansant. Sa jupe était collée à ses jambes. On voyait son débardeur à travers sa chemise blanche.
Elle avait du mal à examiner les choses autour d’elles. Elle voyait des formes marron, vertes… Au loin, elle aperçut quelque chose de bizarre. Elle courut. Une personne familière se trouvait par terre. Elle se pencha, l’examina.

Sujin.

Que faisait-elle ici ? Et pourquoi était-elle si effrayait ? Hina retira son chemisier pour le poser sur les épaules de Sujin. Elle aida Sujin à se relever et lui donna son parapluie. Hina tourna la tête et fit un bond. Quelque chose ou quelqu’un se trouvait juste en face d’elle.
- Bonjour.
Aucune réponse.
- Mh.. Bonjour.
Toujours rien. Il n’avait pas de bouche, en tout cas. Donc d’aucune façon elle ne pouvait comprendre ce qu’il disait. Elle posa sa main sur son « visage » et tira légèrement.
- Est-ce que c'est…

En quelques secondes, elle se retrouva par terre. Il l'avait poussé. Elle se releva rapidement et regarda Sujin. Elle avait l'air terrifié. Hina l'a pris dans ses bras tout en examinant la personne. C'était un masque. Mais il y avait autre chose. Des armes. Était-elle en danger ? Ou au contraire était-il un protecteur ? Dans tous les cas, elle ne devait pas paraître mal-élevée. Il devra sûrement retirer son masque pour parler, ou pas. Ou alors il ne dira rien. Elle devait peut-être le prévenir. Mais quelle image aura-t-il d'elle après ? Il pensera sûrement que c'est un monstre, une erreur de la nature. Des larmes coulaient tout au long de ses joues. Ou alors, c'était des gouttes de pluies. Elle essuya son visage.
- Je m'appelle Hina. Je ne suis pas là en tant qu'ennemie, au contraire.


~ Désolée, c'est un peu court.. Mais c'est la première fois que je fais ça et j'ai un peu de mal. ~
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Je chante la joie d'errer et le plaisir d'en mourir. † [Lièvre de Mars + Libre] Mer 1 Fév - 16:52

    "Je ne suis pas pathétique!" Le déni. Une réaction habituelle, toutes les personnes "normales" aurait réagis comme elle. C'est malheureux. Son cri fut suivit par une intense et breve lumiere qui scanda le ciel en deux. La pluie enclenche le tonnerre, logique. Alors, une fille pathétique aura forcément...

    - J'ai peur...j'ai peur...

    ... peur. Logique, inéluctable. Ce qui n'était pas logique c'est que l'on vienne å son secours. Elle! Alors qu'elle se roule par terre, tétanisée! Personne ne devrait l'aider, elle fai honte a voir, s'abaisser de la sorte.

    - Pathétique.

    Je voulais que ses mots résonne dans sa tete jusqu'au jour ou elle acceptera cette vérité. La personne qui lui portait secours n'était pas mieux qu'elle. Celle-ci, d'ailleurs, semblait vouloir me parler, mais la seule voix que j'ecceptais d'entendre était celle du tonerre qui hurlait dans mes oreilles. Un son qui, lui, m'était agréable å entendre. Embrouiller par la pesanteur de mes vetements trempés, mes cheveux dégoulinant et tout les bruit assourdissant, je n'avais pas fait attention aux mains qui s'approchaient dangereusement de son masque. Celles-ci se collerent a sa paroi et commenca a le tirer.
    Reflexe: je la projeta en arriere.

    - Pour qui tu te prends?!

    - Je m'appelle Hina. Je ne suis pas là en tant qu'ennemie, au contraire.

    Ses paroles volaient dans ma tete et j'y pretais autant d'attention qu'aux gouttes qui frappaient la terre.

    -Vous etes tous pareils ici! Dénués d'interets.

    Elles m'ennuyaient, elles sont tellement "normals", tellement prévisibles...
    Qui, bon dieu! va prendre cette guerre au serieux et m'amuser?!


Moi aussi je m'excuse pour la longueur, j'ai du faire vite alors c'est tres court. Shocked
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Je chante la joie d'errer et le plaisir d'en mourir. † [Lièvre de Mars + Libre] Mer 8 Fév - 16:54

Sujin est terrorisée, rien ne l'effrayera autant que la nature, qu'elle craint et qu'elle aime comme un père.
Roulée en boule au sol, grelottante, elle ne remarque pas la troisième personne qui s'approche d'elle pour poser un fin tissu sur ses épaules, sortie de la forêt. Apeurée, Sujin lève la tête pour mettre un nom sur son visage: Hina.
Oui, c'est Hina. La fillette se rappelle de son nom car elle est aussi couturière, et qu'elle la voit souvent. C'est une apparition comme les autres, ni agréable ni désagréable, juste une apparition...
Hina lui tend son parapluie, et la petite Coréenne se sent déjà plus rassurée, en présence d'une apparition qu'elle connait.
Néanmoins, elle baisse la tête comme si le ciel en avait après elle, et en oublie même le Monstre qui plus tôt la fascinait.
Hina, quant-à-elle, a remarqué cet être effrayant, et s'approche de lui pour tirer sur son visage difforme.

"Non!" a envie de crier Sujin. Ce Monstre est dangereux, il pourrait lui faire du mal. Mais elle a trop peur pour ouvrir la bouche, et assiste à la scène en tremblant.

-Vous etes tous pareils ici! Dénués d'interets, dit le Monstre, dédaigneux.

Orgueilleuse, Sujin lui jette un regard furieux, et déjà la Nature passe en second plan... jusqu'à ce qu'un éclair jaillisse dans le ciel. La fillette pousse un petit cri et pointe un doigt colérique sur le Monstre:

- C'est ta faute! Hurle-t-elle.

Que la nature se déchaîne ainsi, ça ne peut être qu'à cause de quelqu'un, et donc c'est logiquement celle de ce stupide Monstre!



moi aussi c'est assez court, schorry x)
Tweedle Dum
Messages : 938
Date d'inscription : 10/04/2011

Feuille de personnage
Âge:
Entrave:
Métier:
Voir le profil de l'utilisateur http://je-de-l-ame.rpg-board.net
MessageSujet: Re: Je chante la joie d'errer et le plaisir d'en mourir. † [Lièvre de Mars + Libre] Lun 28 Mai - 17:13

    [Plop, ce RP m'avait l'air bien partit, et intéressant et tout et tout, alors ça vous dit que je trouve une explication logique au départ de Hina, et que je vous le continuiez ou est-ce que je le met dans les RP terminés ?]
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Je chante la joie d'errer et le plaisir d'en mourir. † [Lièvre de Mars + Libre] Lun 28 Mai - 20:09

C'est vrai que ce RP était bien partit, donc je veux bien que tu trouves une explication au départ de Hina, si le Lièvre est d'accord. Après je pense qu'on pourra rapidement le clôturer, parce qu'en ce moment j'ai du mal à assurer le rythme des RPs... mais ça me fait de la peine d'en abandonner un comme ça, je préfère le terminer en beauté avec un ou deux posts o/

Enfin voilà, j'attends la réponse du Lièvre (:
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Je chante la joie d'errer et le plaisir d'en mourir. † [Lièvre de Mars + Libre] Mar 29 Mai - 16:12

Cela ne me dérange pas de le continuer mais deux problèmes s'y opposent:
-Je vais bientôt passer mon bac du coup jusqu'au 27 juin je ne vais pas pouvoir me connecter ( je vais bientôt poster un message dans les absences)
-Je comptais changer de personnage mais je peux toujours poster encore quelques messages avant de le changer definitivement. ^^

Voilà! Donc, a priori c'est bon mais il faut attendre le 27, si vous n'avez pas la foi d'attendre, je comprendrais, vous inquiétez pas, faîtes comme vous le sentez. ^^
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Je chante la joie d'errer et le plaisir d'en mourir. † [Lièvre de Mars + Libre] Mar 29 Mai - 16:54

Bah moi ça me dérange pas du tout, étant donné que j'ai moi-même le brevet (certes c'est moins du boulot xD), mais si tu préfères je peux poster une "fin" d'ici ce week-end, pour finir le RP?
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Je chante la joie d'errer et le plaisir d'en mourir. † [Lièvre de Mars + Libre] Mer 30 Mai - 19:54

Dac. n..n
Tweedle Dum
Messages : 938
Date d'inscription : 10/04/2011

Feuille de personnage
Âge:
Entrave:
Métier:
Voir le profil de l'utilisateur http://je-de-l-ame.rpg-board.net
MessageSujet: Re: Je chante la joie d'errer et le plaisir d'en mourir. † [Lièvre de Mars + Libre] Sam 2 Juin - 17:32

    [Oki doki, et huuu, avez vous besoin de moi ? Parceque bon je suis pas tellement inspirée par sa disparition en fait xD]
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Je chante la joie d'errer et le plaisir d'en mourir. † [Lièvre de Mars + Libre] Sam 2 Juin - 20:07

Non c'est bon, je trouverais bien un truc ^^
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Je chante la joie d'errer et le plaisir d'en mourir. † [Lièvre de Mars + Libre] Aujourd'hui à 14:16


Je chante la joie d'errer et le plaisir d'en mourir. † [Lièvre de Mars + Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Récit]Joie, Désespoir et Champignon
» Un enfant qui pique une crise de joie
» Bien le bonjour de la part de l'ours qui chante en fa et en sol
» cat des canaux et la méchante rousse.
» Jazz, mademoiselle chante le Blues ♪

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Je de l'âme :: Administration :: Archives :: RPs Terminés-