Partagez|

[Terminé]Le hasard fait -plus ou moins- bien les choses. [PV Libre]

InvitéInvité
MessageSujet: [Terminé]Le hasard fait -plus ou moins- bien les choses. [PV Libre] Mer 9 Nov - 15:09

C'est en se promenant au hasard dans le village qu'Elva repéra cette bâtisse, un peu différente des autres. Elle avait beau avoir retenu toutes les leçons sur les différents bâtiments d'une ville, elle ne voyait absolument pas ce que celui-ci pouvait être. La porte était ouverte, ce n'était donc pas privé. En haussant les épaules, elle finit par entrer.

Le lieu en lui-même était assez intéressant, de par son architecture, surtout. Une salle centrale, et comme greffées sur elle, d'autres plus petites.
Regardant au travers d'une porte vitrée, elle vit une croix. Chrétienne, si ces souvenirs étaient bons. Quelques personnes allumaient des bougies, ou priaient.
*Une église ?*

Cependant dans une autre, c'était l'étoile de David qui était visible.
*Une synagogue ?*

Et dans une autre encore, il y avait des signes hindous. C'était ainsi dans chaque salle qu'elle trouvait. Toutes semblaient dirigées vers une religion différente. Une odeur entêtante d'encens et un silence profond, à peine entrecoupé de murmures, flottaient dans le bâtiment.

Intriguée par ces cultes si divers, et pourtant réunis dans un même endroit, elle fit le tour de toutes les pièces qu'elle trouvait, même s'il n'était pas question d'adresser la parole à qui que ce soit. Elle errait donc sans réel but dans les couloirs, pour finir par revenir dans la grande salle, où elle s'assit.
Contrairement à toutes les personnes présentes, qui priaient ou se recueillaient, Elva regardait au hasard toutes les icônes présentes sur les murs. Elle ne savait quoi faire dans un tel lieu.
Ce n'était pas qu'elle défendait l'idée que Dieu n'existe pas, loin de là. Elle n'avait simplement aucune opinion sur le sujet. Comment en avoir, quand on ne se souvient plus de la portée de la foi ? Ce mot, pour elle, faisait partie de la longue liste des mots qui ne signifient rien, ou du moins pas grand-chose. Elle avait appris à faire avec.

Cependant, ici, elle avait une impression... Quel mot pouvait désigner ça... Une impression de sérénité. Comme si, dans ce lieu, toutes les angoisses ou autres tourments disparaissaient. Ses pensées voletèrent en tous sens, songeant à se renseigner sur ces religions si semblables dans la forme, mais si différentes. Peut-être lui apporteraient-elles cette espèce de bonheur béat qu'affichent quelques personnes ?
Elle regardait passer les gens, les uns après les autres, devant son banc. Ils ajoutaient des bâtons d'encens, jetaient les cendres de ceux qui s'étaient éteints. Ils allaient vers telle ou telle salle. Ils repartaient avec un sourire satisfait. Ils chuchotaient. Ils passaient devant elle sans faire attention.
Elle avait croisée ses jambes, nue malgré la fraîcheur automnale. Sa seule angoisse, même si elle semblait invraisemblable, était que quelqu'un vienne lui parler. L'obliger à forcer pour La contrôler. Elle tapait donc nerveusement du pied sur le sol carrelé, les mains sur les cuisses.


Dernière édition par Elva le Sam 12 Nov - 9:38, édité 1 fois
InvitéInvité
MessageSujet: Re: [Terminé]Le hasard fait -plus ou moins- bien les choses. [PV Libre] Ven 11 Nov - 21:36


Ma petite prière... De pensées éphémères
Mélodie pour un monde parfait

Le temps s'écoule si... lentement ou paisiblement. Rien ne semble venir entacher ce tableau d'allure impressionniste. Une vive impression colorée et flouté, en perdition au milieu de ce monde : l'Espérance. Rien ne devrait venir troubler la beauté de cette utopie, rien ni personne... Et pourtant.

Depuis son arrivé, Vishva avait remarqué la présence d'une étrange bâtisse, dans le Bourg. Si sa façade extérieur ne laissait rien présager d'obscure, on pouvait tout de même remarquer, lorsque les portes étaient ouvertes, les choses peu normales qui s'y tramaient. Croix latine, Boudha dégarni, étoile de David... Trop de signes religieux répertoriés dans ce lieu. Après avoir demandé de quoi il s'agissait, Vishva avait retenu avec peine une grimace d'horreur. Lieu de Culte ? On appelait ce truc un lieu de Culte ? Pour lui, il était clair qu'il n'y avait qu'une religion ici : l'Espérance. Et rien d'autre ne devait subsister.

Quoi qu'il en pense, jamais il n'avait osé avancer un pied dans cet endroit. Les vapeurs d'encens ne l'attiraient pas. Les prieurs, prostrés devant leurs icônes, non plus. Il n'avait pas envie de se faire accrocher par un quelconque croyant, lui chantonnant les louanges divines. Mieux valait rester en dehors, attendre qu'ils sortent, les bercer de bonnes paroles et pourquoi pas les convertir. Dieu que le marché de la religion était bondé.

Pourtant, ses belles résolutions s'envolèrent quand il passa de nouveau devant la bâtisse. Une voix céleste, celle de son Divin, lui chuchota d'entrer. Il ne fallait pas se faire faible, ne pas avoir peur de voir toutes ces alcôves religieuses. Avec un peu de chance, il pourrait imposer ses connaissances de la vérité. Et le Divin, devant sa perplexité, lui glissa qu'il aurait matière à discuter là-dedans.

Glissant une main sur sa tresse, Vishva finit alors par entrer, la démarche foncièrement lente et semblant pleine de flegme. Les vapeurs parfumées, firent échos à sa mémoire, mais de manière si brève qu'il ne s'y attarda pas.
Ses pas le guidèrent devant la première alcôve, qu'il fixa de long en large, avant de continuer sa route, pour voir les autres. Il avait la sensation que mettre cela à côté de ceci faisait mauvais genre. C'était comme créer une religion polythéiste dans un lieu qui n'en veut qu'une. Indécent. Répugnant, manquant de jugement.

Il s'éloigna des alcôves, pour aller vers les bancs. Son regard s'agrippait à quelques personnes. Il les avait déjà vu hors d'ici. Dans le marché, dans les rues, simplement de vue. Il ne chercha pas à leur parler, ils avaient l'air trop occupé.

Finalement, Vishva remarqua une fille assise sur l'un des bancs. Soit elle priait, soit elle semblait nerveuse. Il s'approcha sans se presser et se planta devant elle, mains dans les poches. L'observant, il essayait de se rappeler s'il l'avait déjà vu. Peut-être, peut-être pas... Qu'importe.
- Tu as la tête de ceux qui vont commettre un attentat, lâcha-t-il tout à trac, en la regardant dans les yeux.
Cette manière de taper du pied, de fixer les gens... C'était comme si elle comptait poser une bombe. Ses comparaisons étaient d'une stupidité parfois...

[Tu peux indiquer "[PV : Vishva]" dans notre rp, ou "[PV libre]" qu'on sache à qui ça s'adresse ^^, parce qu'il m'a fallu un moment pour capter que t'avais envoyé le RP xD]


Dernière édition par Vishva le Lun 14 Nov - 0:33, édité 1 fois
InvitéInvité
MessageSujet: Re: [Terminé]Le hasard fait -plus ou moins- bien les choses. [PV Libre] Sam 12 Nov - 12:14

- Tu as la tête de ceux qui vont commettre un attentat.

Elva releva brusquement les yeux. Devant elle se trouvait un jeune homme, certainement indien. Il la fixait. Dans les yeux.
*Misère...*
Elle se préparait à Sa réaction. Qui ne se fit pas attendre, d'ailleurs. Sa seconde personnalité, qui ne lui laissait aucun répit, venait de refaire surface. Elle crispa ses doigts et se força à arborer un air plus calme... Sans grande réussite.

- Peut-être que c'est le cas..

Elle maudit intérieurement son manque de répartie, tout en se disant qu'il valait mieux ça que de La laisser prendre le contrôle. Elle détourna son regard de ses yeux sombres et frissonna, tout en serrant les poings de plus belle. En l’occurrence, c'était mal parti.
Elle cessa de taper du pied et tenta de calmer ses signes extérieurs de trouble. Peut-être que ce serait suffisant pour décourager le jeune homme...
Etant donné son regard assuré, ça restait peu probable.


- Disons seulement que j'aime observer la manière dont les gens prient tous un Dieu différent, mais pour tous pour la même raison. C'est... Amusant, reprit-elle sans réfléchir.

Elva se mordit la lèvre. Peut-être était-il là pour prier, auquel cas ce qu'elle venait de dire pouvait être mal pris.

*Elva tu es un génie. Tu es au courant ?*
Elle La fit taire et, après quelques secondes de silence gêné, ajouta :

- Enfin bref... Et toi ? Que fais-tu ici ?

*Tu n'es pas logique. Tu ne veux pas me laisser prendre le contrôle et pourtant tu continues de parler.*
Elle L'ignora. Elle se concentrait de nouveau sur les allées et venues des gens aux alentours, qui passaient sans la regarder. Ils se croisaient, s'effleuraient, parfois se heurtaient, mais aucun ne semblait faire attention à ça. Comme si ce lieu étrange annihilait les réflexes de toujours et les remplaçait par une indifférence douceâtre, une sollicitude égoïste.
Mais c'était illogique ! Elva se souvenait très bien de tout ce qu'on lui avait enseigné, quand il avait fallu tout lui apprendre. Et pendant ces cours, on lui avait parlé de ces guerres, ces guerres qui avaient comme cause commune les différences de croyances. Alors, comment, dans ce bâtiment embaumant la cire et l'encens, avait-on réussi à regrouper toutes les religions ? Comment avait-on pu mélanger tant de cultes, sans froisser ceux qui s'y adonnaient ? Comment avait-on réussit à presque coller une église et un temple bouddhiste, une synagogue et une mosquée ?
Ces questions flottaient dans la tête et réussissaient à L'éclipser quelque peu. Elle en aurait presque oublié le jeune homme devant elle.


{Argh, désolée é_è ! J'avoue que ça m'était totalement sortie de la tête.. *Boulet*}
InvitéInvité
MessageSujet: Re: [Terminé]Le hasard fait -plus ou moins- bien les choses. [PV Libre] Sam 12 Nov - 23:29

Le regard figé dans le sien, Vishva se contenta d'un bête haussement de sourcil. Son répondant laissait à désirer. Pourtant au vue de sa figure, elle semblait faire partie de celles capables de vous clasher sans laisser le temps de la réplique. L'habit ne fait vraiment pas le moine, dans certains cas, pensa-t-il un bref instant, avant de revenir sur sa réflexion. Son moine ici présent, lui posait soudainement une colle. A bien regarder son visage, il en vint à se demander s'il faisait face à une fille ou bien à un garçon ? Si la première réponse lui était venue en s'approchant, il doutait à présent.

Poitrine ?
Visage ?
Regard ?
La voix...

L'idiot, c'était bien une fille, il s'en serait donné une claque. Après tout, qui peut oser se croire prophète s'il n'a pas la belle assurance ? Et sans soucis, Vishva préféra balayer ses nébuleuses au profit de l'observation et de l'écoute.

A la voir, il aurait parié que sa présence la gênait. A l'entendre, il se croyait fausser. Étrange cette impossibilité à se fier sur ce qu'elle faisait et disait. A croire qu'elle n'était pas régit que par une seule nature, tout comme lui... Lui et son Divin. Ah, syndrome de Jeanne d'Arc, quand tu nous tiens. Mais elle n'était certainement pas habité par la voix céleste, elle ! Allons, allons, il n'existait qu'un Divin. Et c'était le sien.

Eut-elle alors des paroles qui se joignaient par quelques bribes à sa prêche. Il détacha son regard de sa personne et observa avec une certaine langueur les prieurs. Ils se targuaient de souhaits, de murmures purs et innocents. Ils s'offraient sciemment l'étiquette de moutons des croyances. Cette inconnue avait ainsi raison. Toutes les prières étaient adressées à machin et machine, pour finir par demander la même chose.

Toujours, toujours pareil. Impossible d’innover en paroles. Alors on souhaite la tranquillité d'un monde parfait...
- Ils prient pour l'Espérance, sans comprendre qu'elle est la vraie et seule religion, répliqua-t-il en tournant de nouveau la tête vers elle. "Les gens... ne comprennent pas que dans ce monde... leurs religions ne sont... que des chimères.
Sa voix lente, aux accents de déserts orientaux se perdit en un murmure, tandis qu'il prenait place à ses côtés dans une optique plus intime. Si Vishva revendiquait sa croyance, il n'était pas stupide au point de laisser n'importe qui entendre ses dires. Comment réagirait un pratiquant s'il l'entendait dire que son Dieu était une banale illusion...

Laissant par la suite le temps au Divin de lui dire ou non quelques paroles sur ce qu'il venait d'évoquer, Vishva laissa un suspens avant de répondre à la question de son inconnue. Douce, doucement... Ne pas retourner sept fois sa langue dans sa bouche, n’empêchait pas de mûrir ce qu'il allait dire, n'est-ce pas ?
Sa première envie était de critique le Lieu de Culte, dans le langage le plus franc qui lui était dû. Mais mieux ne valait pas aller trop vite en besogne. Imaginons qu'elle réagisse mal ?

Touchant machinalement sa tresse, il appuya son dos contre le dossier du banc, suivant du regard quelques personnages dont la démarche laissait penser qu'ils n'étaient que des pions voguant au gré de leur maître.
- Ce que je fais ici ? Répéta-t-il pensivement. "Je viens me rendre compte... de l'inutilité de cet endroit."
En effet, quoi de plus mercantile que la présence d'une bâtisse réunissant des illusions ? Autant faire un temple à Héra, pour prier Hercule... Ça serait idiot, illogique et blasphème.
"Et je ne suis pas déçu."
InvitéInvité
MessageSujet: Re: [Terminé]Le hasard fait -plus ou moins- bien les choses. [PV Libre] Mer 16 Nov - 14:12

Elle sursauta presque en entendant la voix du jeune homme, tirée de sa rêverie. Pourtant, elle n'était pas brutale. Loin de là, elle semblait même... Nonchalante. Calme. Lente. Presque une voix de prêcheur.
Elle chassa cette idée étrange. Enfin quoi ? Il était en train de critiquer toutes les religions sans en sortir une du lot... Mais il avait parlé de quelque chose qu'Elva ne comprenait pas. L'Espérance. Pour elle, ce mot ne renvoyait qu'à la notion d'espoir et à l'endroit où elle vivait. Que faisait-il donc au milieu d'une critique de religion, dans la bouche de ce jeune indien ? De plus, il semblait en parler comme d'un culte supérieur, plus légitime que les autres.

Il s'était assis à côté d'elle, et comme elle, il suivait des yeux le trajet mécanique des croyants de ce lieu étrange. A l'entendre, on devinait aisément qu'il ne les appréciaient pas, même si chacune de ses phrases semblaient longuement réfléchies. Elva pensa tout de suite au fait qu'il ne voulait peut-être pas être entendu de tout le monde. Ce qui serait compréhensible, puisque ses propos, dans ce Lieu de Culte, ne pouvaient qu'être mal pris.

*Oui, ou alors il essaye juste de ne pas te froisser.*

Elle réfléchit un instant à Sa remarque. De quoi avait-elle l'air, assise sur ce banc ? Certainement d'une de ceux qu'ils semblaient mépriser. Alors que le pur hasard l'avait conduit ici. Mêlé à de la curiosité. La curiosité de ceux qui ont encore tout à apprendre.
Ainsi, ce jeune garçon pèserait chacun de ses mots, comme un diplomate ? Possible. La détermination tranquille de ses traits renforçait cette idée. Et Elle semblait lui porter un intérêt étrange.

*Parle pour toi.*

- Qu’est ce que… L’Espérance ? Tu en parles comme d’une religion surpassant toutes celles présentes ici..

Sa voix s’était un peu cassée sur la fin, grâce –ou à cause- d’Elle, qui prenait visiblement un malin plaisir à l’empêcher de finir une phrase correctement. Elva fronça les sourcils, en espérant cependant que ce léger mouvement échapperait à son interlocuteur.
Dire qu'Elle l'agaçait était un euphémisme presque aussi retentissant que de dire de ce lieu qu'il était simplement étrange. Si la conversation venait à se prolonger... Elle frissonna à cette pensée.


*Tu me connais de mieux en mieux.*
Elle leva les yeux vers le plafond décoré de multiples arabesques de plâtre. Quelqu'un avait certainement voulu donner à ce lieu un côté baroque, mais l'encens couplé aux bancs de bois et aux multiples idoles ostensiblement placardées au mur semblaient contredire cette inspiration. Comme si on avait voulu introduire dans ce seul bâtiment tout ce qui faisait l'originalité de chaque pays. Une entreprise vouée à l'échec, et offrant à la vue d'Elva un fouillis visuel chaotique.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: [Terminé]Le hasard fait -plus ou moins- bien les choses. [PV Libre] Sam 19 Nov - 13:38

Les croyants avaient la passion des mouvements. Ils bougeaient, flânaient entre les bancs comme des âmes en peines, à la recherche de leur dit Dieu. Ils s'amusaient à s'arrêter devant une idole qui n'était pas la leur, souriant doucement, d'un air un peu méprisant. Ces hypocrites commettaient le pêché de l'intolérance et grand bien leur fasse ! Après tout, même Vishva la commettait de tout temps. En ce qui concernait l'Espérance tout du moins. Le reste il s'en moquait pas mal. Oui, pas mal.

Alors, à chaque fois que la question de la religion venait sur le tapis, ses orbes brunes devenaient détentrices d'un savoir supérieur, d'une intolérance sublime. Le descendant de Jeanne d'Arc à la coupe au bol, se targuait d'être l'envoyé du Divin. Il était le prophète, le sauveur, celui qui entendait les ordres venus d'en haut. Or justement, quoi de mieux que d’entendre sa voisine de droite toucher le point sensible. Et elle ne croyait pas si bien dire en supposant que l'indien voyait l'Espérance comme une religion et mieux que ça, comme celle qui surpassait les autres.

Un vague sourire se glissa sur ses lèvres à ses mots donc. L'Espérance... Ah, toute une histoire ! Si longue et intéressante, qu'il s'était aussitôt plongé dedans, au point qu'il ne remarqua pas le ton un peu trouble qui avait accompagné la fin des paroles de l'innocente.

Ne répondant pas de suite, Vishva se laissa aller à une légère rétrospection. S'il fallait expliquer ce qu'était un terme aussi vague que l'espérance, il était mieux de comprendre ce qu'il représentait pour lui.

Un monde ?
Une religion ?
Un mot ?

Tout ça à la fois. En arrivant ici, l'espéranto lui avait apprit le mot Espérance.
En entendant les souffles du Divin, il s'était allié à l'Espérance.
Et finalement, en cherchant ce mot dans le dictionnaire, il en était venu à la conclusion qu'il était la plus belle Utopie que le monde connaisse.

Parfait. Il avait sa réponse.
- C'est un peu le cas, dit-il en se penchant légèrement en avant, appuyant ses coudes sur ses genoux. "L'Espérance est un monde qui nous a recueillis... Pourquoi ne serait-il pas une religion en même temps ?"
Il haussa ensuite un sourcil devant un des croyants ayant allumer un cierge. Voila une chose qu'il avait du mal à comprendre D'où une flammèche pouvait aider les morts hein ?
- Et au fond... Il ne peut qu'exister qu'une seule religion. Il se tut un long moment, avant de reprendre toujours aussi lentement. "Sauf si ces Dieux sont assez faibles pour se laisser marcher les uns sur les autres, tout juste pour être regroupés dans un bâtiment aussi pitoyable."
Note à lui-même : ne jamais laisser quelqu'un poser la religion de son Divin ici. Ça serait vraiment une honte !
InvitéInvité
MessageSujet: Re: [Terminé]Le hasard fait -plus ou moins- bien les choses. [PV Libre] Lun 21 Nov - 18:23

Avec son ton calme et un rien flegmatique, l'explication du jeune homme n'en était pas moins méprisante et agressive. Cependant, tout ce qu'il disait était vrai, dans un sens. Quand on sait que normalement, chaque religion a son propre lieu de culte, comment comprendre qu'on ait pu toutes les réunir, les écrasant presque les unes sous les autres ?

N'ayant aucun souvenir d'avoir un jour adoré un de ces Dieux, Elva ne pouvait qu'être critique envers tous ces croyants qui, dans leur hypocrisie, ne se rendait pas compte que ce lieu dénaturait celui qu'ils appelaient leur sauveur, leur père. Et puis... Ils priaient tous plus ou moins la même personne, une entité immatérielle et omnipotente. Les noms qu'ils lui donnaient n'étaient donc que des leurres, destinés à les conforter dans l'idée qu'ils étaient seuls à posséder le bon culte et à leur permettre de n'accorder qu'une pensée doucement hautaine à tous les autres.

Devant les bancs où elle et son interlocuteur étaient assis se trouvaient les bougies et autres cierges aux flammes vacillantes allumés par les croyants. La plupart étaient encore vivaces, mais certaines menaçaient de s'éteindre, comme autant d'illusions vaines. Ce spectacle était aussi pathétique que leurs constantes allées-venues indolentes.

Cependant une question vint tout de suite à l'esprit d'Elva. Ainsi, pour lui, l'Espérance était une religion... Mais jamais elle n'en avait entendu parler avant. Nul part. Comme si...

*Il l'avait inventé ?*

Oui, exactement. Et même si, comme il le disait, elle n'existait qu'ici, personne ne lui en avait parlé, lorsqu'elle avait tout appris. Elle fixa plus attentivement le jeune homme. Il ne semblait pas plus fou qu'un autre... Ou qu'elle. Elle se mordilla la lèvre avec hésitation. A qui avait-elle affaire, au juste ?

- Tu as surement raison... Mais... Elle s'éclaircit la gorge, autant pour clarifier sa voix que pour La faire taire. Je n'ai jamais entendu parler de ta religion. Ni ici.. Ni ailleurs.

Son ton s'était durcit sur la fin, sous Son impulsion. Ce n'était absolument pas voulu, et Elva sentait le contrôle lui échapper peu à peu. Elle se crispa, sans grand résultat. La conversation allait prendre une toute autre tournure si Elle se mettait à diriger. Une tournure bien plus agressive, méprisante, bref, l'inverse de ce qu'elle était jusqu'à maintenant. Et ça, Elva ne se le pardonnerait jamais, à l'instar de toutes Ses autres interventions. D'ailleurs, à l'intérieur, Elle jubilait, Elle préparait son coup en faisait miroiter à la jeune fille tout ce qu'Elle pourrait dire si jamais l'envie la prenait.

Ça faisait bien longtemps qu'elle n'avait pas ressentit cette sensation d'étouffement intérieur, d'oppression et cette nausée caractéristique qui lui tordait violemment l'estomac. Oui, Elle s'amusait un peu.

*Que le spectacle commence !*
InvitéInvité
MessageSujet: Re: [Terminé]Le hasard fait -plus ou moins- bien les choses. [PV Libre] Lun 21 Nov - 21:31

Les fondations de son Espérance étaient aussi fragiles que le sucre. Pourtant, Vishva les consolidait au fur et à mesure, s'aidant de son dit Divin, comme Jeanne d'Arc auparavant. Si cette dernière avait réussi à rallier tout un peuple à ses croyances, à devenir une martyre reconnue, le symbole d'une femme torturée, pourquoi lui ne pourrait-il pas en faire de même ? Bon, bien sûr il ne comptait pas aller jusqu'au bûcher. Enfaîte, s'immoler d'une quelconque manière ne le tentait absolument pas. Mais à bien y penser, il avait finis par remarquer que la plus part des prophètes finissaient.... mal. Inconcevable. Il s'était juré d’empêcher une telle hécatombe.

Les coudes toujours appuyés sur ses genoux, celui qui se complaisait en Gourou attendait patiemment les répliques de la jeune femme à ses côtés.... Ah, ne pas pouvoir mettre un prénom sur son visage l'ennuyait légèrement. Vishva appréciait savoir à qui il s'adressait, cela clarifiait les choses et ses pensées surtout. Pourtant, comme suivant un scénario invisible, il ne désirait pas reprendre la parole avant elle, pour lui demander de se présenter. Loquace comme il était, il aurait très bien pu la couper quand même, mais non, tant qu'à faire, autant laisser le silence les dévorer...

Et quel silence ? Il y en avait aucun. Dans ce bâtiment suintant des vapeurs d'encens, les croyants ne semblaient décidément pas connaître le recueillement. Chacun allait de ses murmures, créant un fond sonore désagréable à celui qui s'y concentre trop. Voulant échapper à la migraine du bien pensant, Vishva se redressa finalement, reprenant une pose droite et assurée, loin de la stature avachie qu'inspirait sa précédente position.

... L'assurance était une question de colonne vertébrale ...

Alors, malgré la pique qu'elle lui lança, d'une voix un brin méprisante - pensa-t-il, Vishva resta aussi assuré que si elle s'était tue. Le tout était de ne jamais ciller. Première règle du "Gourou pour les nuls". Montrer ses faiblesses devant autrui s'était risquer de se faire dévorer. Ah C'mon, à quoi bon réfléchir autant pour des broutilles !

Bon, il était vrai que peu de gens - voir personne, n'avait vraiment pris conscience du projet d'Espérance de l'Indien aux cheveux carmins. Mais il fallait bien un début à tout, non ?
- Tu n'en as peut-être pas entendu parler de vive voix, mais au fond de toi, je suis sûr que tu penses à l'Espoir, fit-il en tournant la tête vers elle, pour la fixer. "Et si chacun y pense, alors ma religion est connue de tous..."
La seule différence entre lui et les autres étaient donc son accès aux discussions avec le Divin... S'il était de ce genre, il s'en serait sûrement pavané... Mais par mesure de discrétion, il se contenta d'un bref sourire.
- Or... si elle est connue de tous... Tous doivent être connus de moi, souffla-t-il d'un ton aussi chaleureux que la tolérance Hindou était reconnue. "... Tu t'appelles comment ?"
InvitéInvité
MessageSujet: Re: [Terminé]Le hasard fait -plus ou moins- bien les choses. [PV Libre] Lun 28 Nov - 16:41

Le jeune homme s'était redressé avant de lui expliquer sa religion et de lui demander son nom, adoptant ainsi une position "dominante" par rapport à Elva. Cependant, dans l'état de trouble intérieur où la jeune femme était, cette position était bien le cadet de ses soucis. Mais il était vrai qu'elle ne connaissait pas le nom de son interlocuteur. Son intonation calme et assurée, c'était bien la seule chose qu'elle savait de lui.
Ce n'était pas volontaire, ceci dit. Elle n'avait désiré garder une distance prudente avec lui, après tout, que pouvait-il lui faire ? La question ne lui était simplement pas venue à l'esprit. Les règles de politesse n'étaient après tout pas ce qu'il y avait de plus naturel, quand on ne les connaît pas vraiment.

- Elva.. Et toi ?

Ce genre de banalités avait le chic de La décevoir, apportant un petit sursis à son arrivée.
Elle repensa à ce qu'il avait dit. L'Espoir... Quelle notion abstraite !
Elle ne croyait pas vraiment à cette chose étrange que chacun semblait prendre pour un moyen de rester en vie. Après tout, elle ne savait même pas pourquoi elle vivait. Alors pourquoi chercher une raison de continuer ? Ce n'était pas par la volonté qu'elle se mouvait, non. Mais par la force des choses. Par l'obligation qu'elle avait. D'ailleurs, jamais elle ne s'était posé la question de savoir s'il lui fallait une raison pour continuer. Pourquoi se la poser ?

Cependant, le ton presque supérieur du garçon l'intriguait. Malgré le fait qu'elle venait de critiquer ouvertement son assurance, il semblait ne pas s'en soucier. Sa religion valait visiblement la peine de se prendre quelques remarques. La curiosité prit alors le dessus, et elle continua d'une voix hésitante, mais claire.

- Parle moi de ta... Religion. En quoi elle consiste, en quoi elle est différente de toutes celles ici présentes.

Elle pointa du menton une des multiples icônes sur un des murs comme pour appuyer sa remarque. Laissant le temps au jeune homme de répondre, elle passa une main lasse sur son visage, puis s'ébouriffa machinalement les cheveux. Elle pouvait paraître gênée, ou fatiguée. Elle réfléchissait juste à l'Espoir. En quoi il pourrait peut-être changer quelque chose à sa petite vie sans importance et sans fard. En quoi il maintenait d'autres qu'elle en vie. En quoi sa simple mention pouvait redonner courage. Espoir, Espoir, Espoir...
Sans vraiment y faire attention, elle avait souvent entendu des gens parler de leur passé. Notion toute aussi vague que l'Espoir. En avait-elle seulement un ? Etait-elle, comme elle le pensait, apparu ainsi, à 17 ans, à Espérance, sans but ni raison ? C'était bien le genre de questions qu'elle se posait sans cesse, remuant sans arrêt les mêmes bribes de phrases, les mêmes arguments plus ou moins bancals. Peut-être que ces grandes discussions intérieures mèneraient un jour à quelque chose, peut-être que non...

Et, encore une fois, tout reposait sur l'Espoir.


[Toutes mes excuses pour le temps d'attente ! Grosse angine automnale. é_è]
InvitéInvité
MessageSujet: Re: [Terminé]Le hasard fait -plus ou moins- bien les choses. [PV Libre] Mer 30 Nov - 17:27

Le plus banal était souvent très essentiel : comme connaître un prénom, l'âge et tout autre détails susceptibles de donner à une conversation de quoi meubler le salon des connaissances. Et rien n'était plus agréable pour l'indien qu'une pièce chaleureuse et pleine de meubles représentant là, son niveau social.

Alors d'un souffle magique, d'une voix douce ou mélancolique, les gens finissaient toujours par lui dévoiler de quoi faire apparaître un objet de plus pour parfaire son tableau mental. Son interlocutrice à la figure androgyne lui offrait la "tasse à café". La boisson de bienvenue à l'allure de prénom. Elva... Du E et du Va... Celle qui s'en va. Calembour un peu bête, mais qui est quand même là. C'était un Va, comme pour Vishva. Peut-être y aurait-il de l'entente par une syllabe commune ? Ou au contraire, se disputeraient-ils la chose ? La question était telle qu'il fronça un instant les sourcils, avant de reprendre une attitude plus neutre. L'alliance des lettres était un mystère qu'il valait mieux ignorer... Il s’emmêlait.
- Moi ? commença-t-il donc, cassant le flot de ses pensées. "Vishva"

Les présentations étaient faites. Ainsi soit-il. Il était toujours mieux de connaître l'identité de l'autre. Et à l'identité, tu reconnais le converti, sembla lui souffler son Divin.
Sa pâle présence dans la tête de Vishva, fit lever les yeux au plafond à ce dernier. Ses manifestations se faisaient rares... Ou courantes... Il n'était pas capable de déterminer ses intonations personnelles et celles du Divin. Bien que là, il soit sûr de sa présence. Ceci le fit sourire. Son intervention dans cet endroit d'impie, n'était qu'un pied de nez à toutes les autres religions. Coincées dans leurs idoles de bois et d'or, elles ne valaient rien face à la Vraie Parole.

De plus, le fait que son Divin soit intervenu à ses oreilles pour le faire Prophète, aidait à faire fleurir sa religion... Enfin dans le futur... Comme le disait Elva, encore peu, voir personne ne connaissait vraiment "l'Espérance". Quelle honte... Quoique cela faisait de Vishva un être supérieur comparé à ces vandales~

En tout cas cela n'enlevait rien au fait qu'il mettait un poing d'honneur à informer quiconque lui poserait des questions sur l'Espérance. Et justement, c'est ce que Elva fit, son timbre de voix reflétant si bien le fil de fer incertain sur lequel dansait l'espoir.
"L'Espérance..." avait-il soufflé d'une note chaude et orientale. "Elle est pour moi l'essence même de ce monde, la retombée d'un être surnaturel." Il tourna alors un visage de trois quart vers elle,fixant là, un point invisible. "Pour y croire, il faut cesser de rechercher inutilement les bribes de son passé. Ça ne sert à rien. Il faut se fier à l'Utopie que représente ce lieu où nous vivons... L'Espérance c'est prier l'Espoir que les erreurs d'une autre époque, d'un autre espace temps ou monde, ne se reproduisent pas ici" acheva-t-il tout aussi lentement que d'habitude.

Dans sa voix, aucune émotion particulière n'était apparue. Il n'était pas homme à glisser entre deux mots toutes les vives émotions qu'il pouvait ressentir face à un certain sujet. De là à dire qu'il était rigide, certainement pas. Disons qu'il avait les passions tranquilles que provoquent la confection d'un tatouage à l'henné.


Dernière édition par Vishva le Sam 10 Déc - 23:45, édité 1 fois
InvitéInvité
MessageSujet: Re: [Terminé]Le hasard fait -plus ou moins- bien les choses. [PV Libre] Dim 4 Déc - 13:45

Elva sourit à demi, prise d'une étrange satisfaction. Pour une des rare fois où elle adressait la parole à quelqu'un, elle ne s'était pas trompée sur son origine. Vishva... Aussi certainement que son physique, son prénom faisait miroiter des vapeurs d'encens aussi pressantes que celles présentes dans ce bâtiment étrange.

Au delà de ces considérations puériles, il y avait dans ses remarques quelque chose qui la touchait personnellement. C'était ambigu, voire stupide, mais c'était le fait qu'elle n'ait pas de passé qui la poussait à y penser. Ainsi donc, elle n'était pas faite pour cette religion que prônait le jeune homme, puisqu'elle ne comprenait pas la notion d'espoir. La discussion serait-elle donc sans but ni fin ?

- J'imagine que ça ne s'applique pas de la même façon à ceux qui n'ont pas de passé...

Elle avait pensé tout haut. Elle rougit vaguement, rendant sa peau moins pâle et plus "humaine". A côté de l'impassibilité étudiée de son interlocuteur, Elva semblait une boule de nerf sur le point d'exploser. Elle baissa les yeux, et releva ses genoux sur sa poitrine, dans une attitude purement défensive... A quelqu'un qui sait l'interpréter, chose que la jeune femme ne savait pas faire. Pour elle, c'était simplement une façon de s'éloigner du climat pesant de l'endroit.

Dire qu'elle était entrée en pensant ressortir très vite. Sans avoir à adresser la parole à quiconque. Sans avoir à discourir sur son agnosticisme. Elle se retrouvait à parler d'une religion inconnue, dans un lieu aussi inutile qu'étrange avec Vishva, qu'elle ne connaissait, pour ainsi dire, pas. Si ça n'avait pas été dans ce cadre, elle en aurait rit. Quoique... Ça pouvait être amusant, de rire à la barbe de tous ces croyants mobiles. Amusant, et irrespectueux. Pour une fois qu'Elva pensait à mal, sans Son aide...

*Tu fais des progrès.*

Tu parles de progrès ! Elle s'en passerait bien, de ce genre de choses. Pour le moment, c'était la réaction de son jeune interlocuteur qui la préoccupait. Comment allait-il réagir à cet aveu à peine déguisé ? Son attitude posée pouvait faire penser à celle d'un ambassadeur en mission... Dans ce cas, un ambassadeur de sa religion. Peut-être essayerait-il de la convertir. Peut-être laisserait-il tomber. Beaucoup de suppositions, beaucoup de suppositions pour en vérité pas grand chose. Après tout, que risquait-elle ? Une longue discussion, au pire. Au mieux, il l'éviterait. La routine.
Ça finissait toujours comme ça avec ceux qui s'aventurait à lui parler. Déçue, gênée, injuriée même, la personne en question ne repartait pas avec une excellente opinion d'Elva. Ce qui avait finit par l’indifférer, mais qui La réjouissait. La jeune fille marcherait toujours sans bruit, laissant dans son sillage des murmures condescendants de quelques biens-pensant.
Peu importe.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: [Terminé]Le hasard fait -plus ou moins- bien les choses. [PV Libre] Lun 12 Déc - 22:21

A résumer la situation, il était intéressant de noter que les deux moins acharnés de la religion se croisent, puis parlent au milieu du plus saint des lieux de culte. L'ironie de la rencontre avait un charme certain. Assez pour qu'ils aient osé se poser sur un des bancs cirés qui fleurissaient dans toute la bâtisse.
Au moins le sujet de conversation avait le don de se diriger sur la religion... En quelque sorte.

Comment Jésus avait-il donc fais pour que son Dieu soit reconnu comme valeur sûre aujourd'hui ? Vishva aurait voulu connaître ses astuces, tant il lui était dur de faire naître une once de crédibilité dans ses paroles. Les prophètes avaient vraiment la vie compliquée, en toute époque et tout lieu. Parce que oui, il vivait la galère, incapable d'avoir le dernier mot sur une soi-disant religion nommée Espérance. Rah, il faudrait vraiment qu'il pense à en changer le nom, avant qu'il ne s’emmêle les pinceaux, entre Espoir, Espérance, Espéranto et l'Espérance...

Compliqué, compliqué, compliqué. Et pourtant si simple en même temps. Il n'y avait rien de plus simple que d'oublier l'Avant, non ? Lui y arrivait bien, pourquoi pas les autres ?

Cependant, d'après ce qu'il comprit aux mots d'Elva, tous n'avaient pas de passé. Qu'est-ce que cela voulait dire ? Était-elle une amnésique ? Il haussa un sourcil, ayant du mal à saisir s'il y avait moquerie ou non dans ce qu'elle disait... A moins, oui, à moins qu'elle ne fasse partie de cette minorité dont les souvenirs s'étaient échappés comme l'eau dans le siphon de la douche. La chanceuse. Se rendait-elle compte à quel point il était doux de pouvoir se reconstruire sur un tableau tout propre ? Il en aurait rêvé. Il tentait quand même de vivre comme si de rien était, malgré les brides d'un Avant encore trop collé à sa peau.

Un soupire traversa alors ses lèvres, en même temps que sa camarade de conversation prenait là une étrange pose, les jambes ramenées contre elle. Décidé à jouer de confort lui-même, Vishva étendit une bras le long du dossier, croisant les jambes, le regard rivé sur une idole de Shiva.
- Pourquoi crois-tu ça ? Oublier le passé est nécessaire... Ne plus en avoir c'est un accomplissement.
Et puis, à quoi bon avoir des souvenirs dans un tel endroit ? Espérance ne permettait pas aux enfants de revoir leurs proches, leurs parents, leurs tout. Ils étaient comme à jamais coincés dans un sablier où le temps avait cessé de s'écouler. Alors il était plus doux de se faire une raison. Plus doux oui, plus supportable même.

Faux. Faux et faux. Puisque rien n'était insupportable ici. Vishva aimait l'Espérance. C'était sa patrie, sa seule patrie. Bien sûr que oui... Pas de remords.
- Aussi, si tu n'as pas à prier que de vieilles erreurs se reproduisent, tu peux tout du moins prier pour qu'aucune autre n'apparaisse.
Une prêche. Ses paroles étaient une éternelle prêche. Un délicieux chant d'optimiste.
"A moins que tu n'apprécies pas la chance qui t'es donnée ? Avoir la conscience aussi lisse que celle d'un nouveau né n'est pas donné à tout le monde..."

Ahh, voila qu'il lui faisait une reproche déguisée sous un sourire. Il n'aurait pas du juger quelqu'un à qui il n'avait jamais parlé... Mais c'était plus fort que lui. Comme un grand frère voulant remettre dans le droit chemin les âmes égarées. Mais bon sang Vishva, tu ne dois pas être plus âgé qu'elle, qu'est-ce qui te prends, se demanda-t-il au fin fond de sa conscience, tandis que dans son regard persistait une once de perplexité.

[Pardon d'avoir mis autant de temps, j'ai eu une légère panne d'inspiration, mais je pense que ça ira now~]
InvitéInvité
MessageSujet: Re: [Terminé]Le hasard fait -plus ou moins- bien les choses. [PV Libre] Mer 21 Déc - 15:06

Elle haussa un sourcil. La conversation prenait une tournure des plus étrange. Une tournure étrange, certes, mais qui n'en restait pas moins intéressante. A croire qu'une entité supérieure avait décidé de la confronter à une véritable discussion suivie. Peut-être étais-ce une de celles présentes ici. Ou celle de Vishva, même.

Ainsi, son opinion était aux antipodes de la sienne. C'était amusant, surtout dans un tel lieu. Malgré tout, il parlait avec le ton de celui qui aurait voulu lui montrer que ce qu'il pensait était mieux. Elle n'y fit pas attention, après tout, il ne faisait qu'exprimer son avis. D'ailleurs, aurait-il seulement essayer de la convaincre qu'il se serait heurter à un mur. Elva ne se laissait pas convaincre, elle avait eu tout le temps de se forger ses propres idées et la tâche serait ardue pour celui qui voudrait la faire changer d'avis.

- Je ne comprends pas... Ta religion repose sur l'espoir, si j'ai bien compris. Si jamais tu n'as pas vécu d'expériences désagréables, comment peux-tu espérer les éviter ? C'est le même raisonnement si tu ne t'en souviens pas... Pour moi, l'espoir se construit avec le passé.

Elle se mit à pianoter nerveusement sur le bois du banc. Ce qu'elle disait était presque aussi confus que ce qu'elle pensait. Presque, puisqu'Elle était de la partie. Néanmoins, elle continua, consciente qu'elle risquait de passer pour la socialement inadaptée qu'elle était.

- Ton exemple de nouveau né est révélateur : c'est avec ce qui va vivre qu'il construira ses espoirs ou ses rêves. S'il reste enfermé, hermétique au monde, sans rien connaître d'autre qu'une vie sans remous, il restera passif. Sans espoir ou discernement.

Elle savait que son argumentation était bancale, elle s'en rendait compte, mais c'était tout ce qu'il y avait de plus logique pour quelqu'un qui, comme elle, avait rejeté le contact humain le plus longtemps possible.

Elle laissa donc son regard se détourner vers les prieurs, toujours aussi indifférents au caractère déplacé de la conversation. Parler d'une des seules religions qui n'étaient pas représentée ici avait de quoi faire rire. Ou grincer des dents. Il valait donc mieux qu'ils restent inconscients. Ils risqueraient sinon de désirer que Vishva et elle quittent la bâtisse.
Ce serait dommage, quand même. Malgré son incongruité, ce lieu restait agréable. Comme une oeuvre d'art moderne dont le sens était réservé à une élite.

Et de nouveau, les pensées d'Elva se perdaient, loin de toute considérations réalistes ou théologiques. Mais n'étais-ce pas une de ses caractéristiques, cette capacité à se perdre en rêveries, certes vaines ?

[Encore une fois, je réponds après plus d'une semaine. Mon pc me lâche un peu, en ce moment, encore désolée.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: [Terminé]Le hasard fait -plus ou moins- bien les choses. [PV Libre] Dim 1 Jan - 18:11

Le bruit d'un bâton d'encens venant de tomber sur le sol froid de l'endroit fit tourner la tête de Vishva. Tout en l'écoutant déblatérer une logique cent fois éloignée à la sienne, il suivit l'un des croyants le ramasser et le jeter dans une corbeille en cuivre faite pour. User et jeter. C'était ainsi que beaucoup de choses finissaient. Que devenaient-elles ensuite ? Où donc seraient stockées les choses n'ayant plus d'utilités ? Derrière le mur ? Ce lieu si mystérieux et craint ? Cela avait toujours intrigué le Gourou.

Oui, que devenait-on après l'Espérance ?

Mais le temps n'était pas encore à cette question. Il n'en était qu'au début, au nouveau né. Et il n'allait pas tarder à s'y perdre, Elva y comprit, s'il n’éclaircissait pas mieux les choses.
- Autour de toi, il y aura forcément une personne ayant vécu des expériences désagréables comme tu dis. A force de constater tu finiras par avoir l'espoir de ne pas devenir comme elle.
C'était évident qu'il y aurait toujours quelqu'un pour avoir un Avant trop lourd à porter. Il y en aurait toujours qui rejoindrait sa religion, en quête de l'oublie. La vue des autres s’aiguiserait donc autour de ce vécu. Alors il fallait avoir ce partage. L'Espérance est faite sur l'émulation de groupe.
"En ce qui concerne cette histoire de nouveau-né et de vie sans remous... Je pense que tu t'égares en inutilité. Car s'il est hermétique et sans discernement, alors il a accompli sa vie et il est pour lui temps de mourir", dit-il en tournant vers elle.
Il l'observa ainsi, pendant une longue minute, avant de se pencher légèrement, comme s'il s'apprêtait à lui faire une confession.
"Et toi qui pense ne pas connaître l'Espoir... Que fais-tu dans un monde qui le revendique jusque dans son nom ?"

C'est vrai ça d'ailleurs. Qui était donc cette fille ? Elle était dans un lieu revendiquant le culte et semblait pourtant ne faire partie d'aucun d'entre eux. Elle parlait avec cette espèce de lucidité, qui aurait très vite pu faire passer Vishva pour un charlatant.
L'étrangeté qu'elle dégageait, n'était pourtant pas pour déplaire au Gourou. Que ça soit ses gestes timides ou psychotique, son envie de le contredire, non... Il ne la trouvait pas détestable. Pas au point de laisser tomber.

Mais laisser tomber quoi au fait ? Il n'avait pas tant, dans le but de la convertir - ou pas tout de suite. Il était juste venu discuter. Exposer ses pensées, entendre les siennes. Alors pourquoi se sentait-il obliger de prendre chacune de ses paroles comme un défi ? Hum... Il fronça légèrement les sourcils et revint au lieu en général.

Lieu de culte... Cela faisait nom de secte. Devait-il se défendre de ne pas monter une secte ? Ou au contraire, fausserait-il la vérité.
- Enfin, ne prend pas ça comme une attaque. Je suis juste curieux.

Baisser le niveau d'agressivité, reprendre l'attitude passive. Bah, il n'était pas encore temps de se prendre la tête... Certainement pas.

[J'ai mis du temps je sais, sorry~ Hum, je voulais savoir, le RP touche bientôt à sa fin, non ?]
InvitéInvité
MessageSujet: Re: [Terminé]Le hasard fait -plus ou moins- bien les choses. [PV Libre] Mer 4 Jan - 14:27

Ces remarques, bien que logiques et justifiées, déstabilisèrent Elva. Elle se les était parfois faites, avant de décider -arbitrairement, qu'elles ne valaient pas la peine de s'y attarder. Se poser des questions dont les réponses resteront cachées, peu importe le temps qu'on aura passer à se les poser, se révèle être de la torture psychologique.

Alors non, elle ne savait pas ce qu'elle faisait dans ce monde. Mais après tout... Qui le savait vraiment ? La seule chose chose dont elle était certaine, c'était qu'elle y était, le pourquoi du comment lui échappait.
Plus étrange, elle ne savait pas plus ce qu'elle faisait assise sur ce banc. Entrée par hasard complet et encore là pour la même raison, sa gêne grandissait, même si Elle s'était étrangement évaporée, comme si ces questions théologiques l'ennuyaient. Elva avait simplement la sensation de ne pas être à sa place... Ce qui, pour elle, équivalait à une sensation de rejet. Elle laissa retomber ses pieds sur le sol, et cessa de pianoter sur le banc, en enfonçant ses mains dans ses poches.

- Je ne sais pas. J'y suis, c'est tout ce qu'il y a d'important, j'imagine.

Elle haussa les épaules. Bientôt, elle quitterait ce bâtiment... Ce n'était que pas que Vishva la dérangeait. Rien ne la dérangeait, à vrai dire, à part Elle. Mais elle voulait simplement se retrouver seule, comme toujours. Elle s'accrochait à sa routine, à défaut de s'accrocher à quelqu'un ou à un quelconque sentiment. C'était une manière parmi tant d'autre de rester lucide, après tout.

- Je comprends ton point de vue. Mais... Ce n'est pas le mien. Je ne côtoie pas suffisamment de gens pour pouvoir utiliser leur passé pour construire mes propres espoirs.

Bornée, têtue, tous ces adjectifs lui allaient parfaitement. Lui faire changer d'avis était plus que difficile, si ce mot était encore adapté à ce niveau là. Néanmoins, elle avait parlé avec calme, sans bafouiller, ce qui l'aurait fait passé pour encore plus asociale qu'elle ne l'était, et surtout, sans hésiter. Ses opinions étaient ce qu'elles étaient, elle les assumait pleinement, peu importe leur étrangeté potentielle. Après tout, elle était le miroir de ses idées.

Elle détourna les yeux vers les rares fenêtres qui laissaient passer les rares rayons de soleil. Quelques personnes passaient, jetant un oeil curieux à l'intérieur, comme si pour eux comme pour Elva, ce lieu était sans signification véritable. Ils étaient tous plus ou moins couverts de vêtements, luttant contre le petit vent qui s'infiltrait jusqu'à elle. Ils semblaient tous tellement... Innocents. Heureux.


[Oui, il touche effectivement à sa fin ~
InvitéInvité
MessageSujet: Re: [Terminé]Le hasard fait -plus ou moins- bien les choses. [PV Libre] Lun 30 Jan - 17:33

Il y avait dans l'attitude presque trop passive d'Elva, une espèce de similitude avec celle de Vishva. Si ce dernier semblait pourtant plus assurer, il ne s'activait pas à lui couper la parole, ni à l'attaquer en mot. C'était comme une discussion inutile entre deux têtus, échangeant leur opinons, sachant pourtant pertinemment qu'ils ne s'entendraient pas dessus.

Aucun ne voulait prendre le dessus sur l'autre. Vishva aurait pu confier ses pensées à un cahier ou un mur, qu'il était sûr d'obtenir autant de réponses qu'avec Elva. Ce qu'elle lui disait, il l'avait déjà pensé. Et inversement, supposa-t-il. Alors à quoi bon parler ? Il ne l'aurait pas dans sa "secte" et elle serait tout bonnement incapable de le convertir à une autre manière de penser. Non. Leur point commun résidait enfaîte, dans le fait qu'ils trouvent tout deux ridicule le Lieu de culte et son émulation presque vomitive des diverses cultures religieuses.

Qu'on lui donne le nom du crétin qui avait eu l'idée de construire un endroit aussi laid et inutile. Il le ferait pendre en place publique.
Humour, humour. Vishva n'était-il pas un de ces pacifistes d'Espérance ? Bien sûr que si. Et il revendiquait la paix et l'espoir, plutôt que la guerre et le désespoir.

Sur le banc, il se redressa alors, tirant d'un geste leste son pull, tandis qu'il lui lançait un bref regard.
- Certes... Concéda-t-il simplement.
En un mot, il avait décidé de conclure leur réflexion commune. Il se leva et se posta devant Elva, une de ses mains triturant irrémédiablement sa tresse. Il la fixait alors, son regard nuancé se perdant sur son visage.
"Moi, j'ai l'espoir de te voir en trouver un"
Un souffle amusé passa ses lèvres et il lui tendit une main, prêt à la saluer pour s'en aller.
"Mais comme tu ne partages pas le même point de vu, je suppose que ce que je dis n'est pas à même de te toucher..."
Une petite point de défi passa dans ses mots, mais il la cacha derrière un sourire confiant.

Sourire de celui qui quittait la scène de théâtre sans avoir provoqué ni drame, ni fatalité, mais encore moins de comédie.

[Je pense que tu peux conclure le sujet... Désolée d'avoir mis autant de temps. J'ai pas vraiment d'excuse, si ce n'est une flemme hivernale.]
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Terminé]Le hasard fait -plus ou moins- bien les choses. [PV Libre] Aujourd'hui à 7:39


[Terminé]Le hasard fait -plus ou moins- bien les choses. [PV Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Stratégie : ICC Haut Fait !
» Google Chrome, le navigateur de Google
» Une vidéo juste énorme qui résume bien des choses !
» White Dwarf nouvelle formule
» The warpzone project

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Je de l'âme :: Administration :: Archives :: RPs Terminés-