Partagez|

— Le carnet bleu —

InvitéInvité
MessageSujet: — Le carnet bleu — Mer 11 Jan - 10:31

Note : Son journal, c'est peut-être la seule chose à laquelle Sidka fait attention, chez lui. Il ne l'a encore jamais perdu dans son bazar habituel, et il essaye d'en prendre soin — histoire qu'il ne se retrouve pas avec une grosse tâche de chocolat et complètement fripé, quoi. C'est un épais carnet... Bleu, étonnant non ?

      Une semaine...

    Cela fait déjà une semaine que je suis arrivé dans cet endroit qu'ils appellent Espérance. Je crois qu'il porte bien son nom, ici j'ai l'impression d'être à ma place. Mais l'étais-je déjà chez moi, avant ? Je n'ai pas la moindre idée de qui j'étais, il ne me reste aucun souvenir de ma vie avant d'atterrir ici. J'ai l'impression d'être né il y a une semaine, le jour où je me suis réveillé sur la plage qui borde l'endroit, complètement perdu.

    Espérance, c'est un lieu carrément étrange, et c'est pour ça que j'écris. Il faut que je me souvienne des sensations que j'ai eu au début, c'est important. Maintenant, je commence à comprendre comment tout fonctionne, je commence à être bien intégré... Je commence à trouver la vie normale ici. Comme si cet endroit vous hypnotisait peu à peu. Je ne sais pas encore si je veux lutter contre ça ou non. D'un côté, je veux connaître la vérité. Pourquoi est-on ici ? Pourquoi nous, nous qui venons du globe entier, sommes-nous réunis à Espérance ? Pourrais-je retrouver des souvenirs de ma vie passée ? Bref, d'un côté il y a la curiosité. Et de l'autre le confort. Parce que je suis bien, ici. Les habitants sont pour la plupart agréables, bien qu'un peu bizarres parfois. La société mise en place se rapproche d'un idéal où tout le monde s'entraide, sans histoire d'argent. On n'est pas pressés par le temps, puisqu'il n'existe que très vaguement. Et surtout, il est facile d'être apprécié. Une semaine seulement, et j'ai déjà de nombreuses connaissances. Et je veux être aimé, c'est la seule certitude qu'il me reste.


      Un mois, environ.

    Je perds la notion du temps, et mon esprit commence à pencher pour la seconde solution : le confort. Je suis très bien intégré à Espérance à présent, et je deviens même une figure connue à force de me promener dans tout ce micro-pays et d'échanger avec chacun. Et il est tellement agréable de ne rien avoir à faire de ses journées, si ce n'est marcher et bavarder ! J'ai tout de même peur que l'ennuie me gagne, je vais commencer à réfléchir à une occupation dans les prochains jours.

    Oh, il faut également que je parle d'autre chose. Les gens d'ici m'ont parlé du Reflet, un monde qu'on ne peut rejoindre qu'en rêve. Il m'ont expliqué comment y aller lorsque je le souhaite, comment éviter d'y atterrir par erreur, et surtout comment en sortir. Il paraît que ce monde permet de retrouver des parcelles de souvenirs. Je pense tenter l'expérience très bientôt, mais je crois que j'ai un peu peur de ce que je pourrais apprendre. Ici, tout le monde a un problème plus ou moins apparent. Je n'ai pas l'impression d'en avoir... Et si le Reflet me lançait une réalité en pleine face ? Il parait que notre apparence dans le rêve peut être différente... Je me demande à quoi je ressemblerais.


      Après.

    Je suis allé dans le Reflet il y a quelques jours, et ce que je craignais est bel et bien arrivé. Des souvenirs me sont revenus, des souvenirs qui dévoilent mon problème. Je sais maintenant que... Même l'écrire, c'est difficile. Mais je dois le faire, j'ai besoin que ce carnet retrace mes découvertes. ... Ma mère m'enfermait dans un placard, et me laissait des heures entières seul à l'intérieur. Je comprends à présent pourquoi la seule envie que j'avais en arrivant ici, c'était d'être au centre de l'attention. J'écris maintenant avec un peu de recul, mais à mon réveil après ma première visite dans le Reflet, j'étais vraiment perturbé, et j'ai enfin compris les gens d'ici. Et mon apparence... Quelle honte ! J'étais un pauvre gosse apeuré, incapable de masquer son angoisse. Heureusement que je n'ai croisé personne, je ne supporterais pas que ma belle image se fissure. Je ne suis plus cet enfant, je ne suis plus aussi faible. Il semblerait qu'avec de la volonté, on puisse changer son image dans le Reflet. J'essayerais la prochaine fois, car oui, il y aura une prochaine fois.

    Après cette première excursion, ma première idée a été d'oublier tout ce que j'avais appris, de considérer cela comme un simple rêve, et de plus jamais retourner dans ce monde insensé. Je suis d'abord allé voir Bird, le directeur d'une petite ferme où vivent les jeunes les plus difficiles. C'est celui qui en sait le plus sur Espérance, et je savais que je pouvais venir le voir en cas de... de déprime, disons-le. Ces souvenirs ont ravivé une souffrance dont je ne connaissais même pas l'existence. J'ai tellement regretté d'être allé dans le Reflet... Même Bird n'a pas pu m'apaiser. C'est une voix étrangement familière, visiblement celle d'une petite fille, qui a réussi à trouver les mots. Je pense qu'elle appartient à mon passé, elle aussi. Mais qui ? Une amie proche, une petite soeur ? Je serais incapable de le dire. J'ai l'espoir de le découvrir en retournant dans le Reflet, mais j'ai encore trop peur pour le moment. J'y retournerais... Plus tard, un jour. Mais je le ferais !


      Longtemps plus tard.

    J'ai quelque peu délaissé ce journal ces derniers mois. Je pense que c'est bon signe... J'ai été plutôt occupé, et je vais mieux. J'ai pas mal de choses à écrire, faisons-le dans l'ordre.

    Je m'habitue au Reflet. Je ne sais toujours pas à qui appartient la voix, mais j'ai appris à modifier mon apparence là-bas. Étrangement, il m'est impossible de me montrer plus fort ; quoique je fasse, l'angoisse est toujours présente. Plus ou moins en fonction des situations, évidemment, mais je me sens très faible. En revanche, j'arrive à prendre la même apparence que dans la réalité, ce qui est déjà bien utile. Je compte persévérer dans mes recherches, maintenant que je supporte mieux ce monde.

    Ça, c'était pour le Reflet. Maintenant, je dois parler d'une personne à qui je me suis attaché, chose que je n'aurais pas crue possible. Je voulais être aimé, mais je n'avais pas prévu de m'attacher en retour... C'était peut-être nécessaire. Avoir un vrai ami, quelqu'un à qui parler un peu de mon passé, ça me sera peut-être bénéfique. Il s'appelle Haagen et on s'entend franchement bien. Il est bizarre, un peu lunatique sur les bords, et puis je l'ai déjà vu faire une sorte de crise. Mais la plupart du temps, c'est un très bon camarade avec qui je ne m'ennuie pas une seconde. Je ne montre pas vraiment curieux en ce qui concerne ses problèmes, et lui ne me demande jamais plus que ce que je souhaite dire. En tout cas, je passe beaucoup de temps en sa compagnie. Oh, et il aime bien espionner les jolies filles lui aussi ! Hum. J'ai l'impression qu'il est mon premier ami, puisque je ne me souviens pas de ceux que j'aurais éventuellement pu avoir avant. Je ne sais pas si j'ai envie d'en avoir d'autres... Je ne veux plus être abandonné, et pour éviter cela, il ne faut pas s'attacher n'est-ce pas ?

    Et le dernier point que je voulais relater... J'ai ouvert une petite épicerie. Je n'y suis pas tout le temps, je tiens à toujours pouvoir flâner dans les rues ! Mais ça me donne un peu d'utilité, et ça me permet de voir les gens même lorsque je ne me balade pas dans Espérance. Voilà pour les évènements de ces derniers mois ~

— Le carnet bleu —

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [A faire vivre] Carnet de dessins d'Yvengel Wercer
» Impossible de trouve le reseau nabaztag, le lapin est bleu
» Solitary Sojourn ou la magie du bleu
» [Jeu Flash]Faire des hauts faits avec un elephant bleu :p
» Zéliä, la mage à peau bleu.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Je de l'âme :: Administration :: Archives-