Partagez|

« Il faut sourire pour être belle. » Elmeraude. (terminé pour ici, suite dans le reve)

InvitéInvité
MessageSujet: « Il faut sourire pour être belle. » Elmeraude. (terminé pour ici, suite dans le reve) Mer 11 Jan - 20:57

Le petit matin était là, Daylis aussi ... Se tenant face au soleil. Qu’attendait-elle, l'inspiration peut-être. Qui était-elle ? Pour le moment elle n'en savait rien. Un doigt sur la vitre froide, elle dessina un cercle. Imparfait certes, mais celui-ci ne servait qu'à emprisonner l'image du soleil. La petite baissa les yeux, retira sa main de la vitre, puis fit quelque pas en arrière. Elle l'avait vu, son reflet était là dans la vitre. Par précaution elle tourna les talons, se dirigea tête haute vers les fauteuils. Sa démarche était peu assurée, alors décida de revenir près de la vitre et repartir. Cette fois elle la tenait cette assurance, elle le sentait. Son visage était légèrement relevée, elle avait adopté une posture droite et avançait fièrement dans la pièce. Elle ajouta a tous ceci un sourire plus grand, voilà. C'est cette image qu'elle adoptera aujourd'hui l'image d'une fille sûre d'elle, peut-être même un peu trop.

Elle s'installa alors sur le canapé face à la télévision, jeta un œil aux cassettes posées sur celle-ci. Par curiosité, Daylis se releva, laissant de côté cet air hautain, qu'elle avait revêtue à l'instant. Elle saisit la première boite noire et l’inséra dans le magnétoscope.
Il y avait sur la bande de cette cassette vidéo un vieux dessin-animé ... Cette animée m’était en scène une petite blonde à la mine joviale, courant dans les herbes vertes d'un champ. Elle avait un teint lumineux, des yeux d'un vert flamboyant et un sourire à vous couper le souffle. Pourquoi son visage était-il si beau à voir, Daylis jalousa quelque instant la fillette. Avant de se dire, que tous ceci n’était qu'une succession de dessin, sans vie. Cette petite n'existait pas plus, que ...

* Bien sûr, pourquoi cette petite blonde n'existerait elle pas à travers moi * Pensa elle.
Son sourire continua de s’étirer sur son doux visage. Elle commença a sautiller dans la pièce, tel un cabris. Chantant le générique de l'animé qu'elle venait de visionner. Cela dura jusqu’à l’épuisement, elle se laissa ensuite tomber sur le canapé. Quelque chose sous sa main, attira son attention. Une matière douce, elle n'appartenait pas au canapé, Daylis prit le tissu en main. Le porta a son visage, une odeur agréable émanait de ce pull. Ce parfum, il lui était inconnu, mais déjà Daylis l'avait adoptée. Elle eut quelques instants d’hésitation, puis le reposa. Ses yeux restèrent rivée dessus, elle le voulait, sentir cette douceur sur ses petits bras fins. Elle jeta un œil en direction de la porte, rien n’a signalé. Elle se baissa alors, légèrement gardant un œil sur l'entrée de la pièce. Enfila ses bras dans les manches de ce fameux pull doux, toujours personne en vue. Elle passa alors sa tête dans le col du pull rapidement, ça y est, il était sur elle.

Elle retira son regard de la porte d'entrée après tout, le mal était fait. Elle tournoya sur elle-même, les volants de sa robe formant un cercle autour d'elle. Qu'elle douceur, ses bars étaient si bien, elle les croisa posant ses mains sur ses coudes. Se reposant sur le canapé, elle profitait de ce petit plaisir. Elle avait réussi, ce rôle d'enfant joyeux sans raison. Il ne manquait qu'un petit feu de cheminée, pour rendre le décor encore plus beau. Daylis prit une petite inspiration, et la laissa échappé tous en s’enfonçant confortablement dans le canapé. Se frictionnant toujours les bras en souriant.


Dernière édition par Daylis le Sam 24 Mar - 17:57, édité 1 fois
Elmeraud
Messages : 558
Date d'inscription : 11/12/2011

Feuille de personnage
Âge: entre 13 et 15
Entrave: sans coeur.
Métier: écolier O/
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: « Il faut sourire pour être belle. » Elmeraude. (terminé pour ici, suite dans le reve) Jeu 12 Jan - 19:03


Les oiseaux chantaient, le soleil brillait malgré le froid hivernal et Elmeraud se promenait. Pourquoi? Il avait rêvé. Oui, comme chaque nuit, il avait rêvé. Et comme chaque jour, il se devait d'aller dessiner en salle d'art.

Die Sonne ist süß, die Vögel weinen.
Die Sonne scheint, ich würde es wollen brechen.
Ich will sein Leben in dieser Welt vernichtet
Ich will vergessen, mein Herz stirbt.


Encore des fragments des contes funèbres. Ça lui revenait. Quelqu'un devait vraiment les aimer dans sa vie d'avant, pour qu'il s'en souvienne un peu plus à chaque fois.

Elmeraud les chantait pour ne pas les oublier. Personne ne comprenait les paroles mis à pars lui, et puis à cette heure si, personne ne trainait dans les couloirs.

Le garçon prenait le bon chemin. Oui, c'était le bon chemin pour aller en salle d'art non? Pourtant il s'arrêta bien avant d'arriver à sa destination de départ.

Ses jambes s'étaient arrêtées. Ce n'était plus la première fois, et comme d'habitude, il se laissa faire. Ses jambes voulaient le porter ailleurs? Pas de problème il suivrait.

Mais ce n'était pas juste les jambes d'Elmeraud qui avaient décidé seules de ce subite changement de trajectoire. Les oreilles du garçon avaient perçu un faible son venant d'une salle dans laquelle il n'avait encore jamais mis les pieds, et son cerveau avait suivi, poursuivant sa quête de savoir.

La salle commune, voilà bien un endroit qui d’ordinaire n'était pas fait pour lui. Que viendrait faire une poupée vide dans un endroit dit si naturellement plaisant? Il y avait bien trop de gens dans ce lieu pour qu'Elmeraud puisse jouer son rôle d'ange très longtemps.

Mais le blondinet se rapprocha à pas lents de l'endroit d'où venait le bruit. Un son aiguë sortit de la salle commune, une voix de femme, une voix de fillette plutôt. Une fillette blonde, au visage étrange et aux yeux verts. Elle avait l'air heureuse.

Le garçon ne comprenait pas ce qui la rendait si joviale, mais il arrivait à la fin du dessin animé alors il n'y avait rien de si étonnant à ça.

C'est alors que le jeune garçon entendit des bruits de pas, de danse. Mêlées au son d'une voix d'adolescente. Elmeraud avait déjà entendu l'air qu'elle chantait, pourtant les seuls chants qu'il connaissait étaient les contes.

Il regarda de nouveau la télé et comprit qu'il s'agissait tout simplement du générique de fin. Elmeraud savait que ce genre de choses existaient, des films, des dessins animés, mais il n'avait jamais était tenté d'étudier l'être humain à partir d'eux. Détruire la réalité, disséquer l'être sur le moment pour connaitre tout de sa nature la plus profonde, c'était bien plus enrichissant.

Alors le garçon ouvrit un peu plus la porte pour apercevoir la jeune fille qui dansait. Elle s'arrêta, mais elle ne l'avait pas vu. Non, elle souriait juste de bonheur. Là aussi, Elmeraud ne voyait pas pourquoi. Heureuse, elle s'affala sur le canapé, perdue dans son rêve qui n'appartenait qu'à elle.

Elle frissonna, faisait il froid?

Le garçon la fixait. Elle ressemblait à la fille du dessin animé. Pas physiquement, sur ce point là Elmeraud en était bien plus proche, mais dans sa manière d'agir. Le jeune homme traiterait ce cas de bonheur stupide, parce qu'il n'avait pas trouver de raison à un tel engouement. Pour le moment.

Elmeraud se préparait à faire demi tour maintenant que ses yeux avaient vu ce qu'ils souhaitaient, il recommença alors à chantonner.

C'est ce moment là que choisit la porte pour s'ouvrir pleinement, délivrée de l'étreinte du garçon.

Celui ci sentant qu'on le fixait, choisit de se raccrocher à la première expression faciale qui lui venait à l'esprit: celle de la fillette de la télévision.

Et c'est avec un sourire radieux et naturel au possible qu'il se retourna, chantant des paroles en total opposition avec l'innocence qu'il représentait désormais.

InvitéInvité
MessageSujet: Re: « Il faut sourire pour être belle. » Elmeraude. (terminé pour ici, suite dans le reve) Ven 13 Jan - 11:19

Daylis avait enfilée un pull, tissé à l'aide des fibres d'un nuage. Il était si fin et si chaud à la fois. Un bonheur presque exaltant, que demander de mieux lorsque l'on a 15 ans. Blottit dans son canapé, c'est ainsi qu'elle aurait aimée passer son noël. Celui-ci avait était bien monotone, rien n'avait égaillée cette journée, pourtant particulière. Il faut dire que Daylis, ne pointait le bout de son nez que depuis peu. Surement attendait-elle un signal, le moment propice à sa venue.

A présent elle était là, parfois elle restait légèrement à part, mais cela ne durée pas. Aujourd'hui par exemple, elle avait décidée de rester seule dans sa bulle de coton. Peut-être même était-ce une bulle de soie ? Elle ne le savait pas et ne voulait pas gâcher ce moment, en regardant l’étiquette de son pull. Elle ne pensait qu'à une chose, arrêter le temps, que plus rien ne bouge. Sauf elle, qu'elle parcoure le monde avec son pull, crée des souvenirs avec lui. Faire de ce pull un doudou, quelque chose avec lequel on partage ses premières roulades dans l'herbe, sur lequel on fait une tache en mangeant une crêpe au chocolat. Des petites choses de la vie courante, que Daylis ne fait plus vraiment. Ce monde parfait ne lui conviendra, que lorsqu'elle trouvera quelqu'un avec qui faire ce qu'un enfant fait habituellement. Même si au fond elle sait qu'elle n'est pas tout à fait normale, du moins ... Elle ne l’était pas.

Le dessin animée toucha à sa fin, elle en avait totalement oubliée de le suivre. Qu'importe une cassette sert à cela, être mise et remise. Des centaines d'enfants avait vu ce visage de poupée blonde. Elle fixa l’écran, des noms défilaient, les uns après les autres. Elle essaya de tous les lires, sans grand succès, puis vint les images bonus. La petite fille fit son apparition, mélangeant danse et chant. Ce sourire collé au visage ...
Daylis en était sûr, ce sourire en agacerait plus d'un, si beau, il illuminerait n'importe qu'elle visage. Cette petite blonde était parfaite, pourtant quelqu'un troubla le calme de la pièce. Une porte grinçante, la petite brune se releva, elle était la ...

Daylis avait en face d'elle, la réplique parfaite de la petite blonde. Elle aussi chantonnée, du moins, il. Qui l'eut cru, la petite blonde avait un frère ? Daylis imita son sourire, puis lança un timide : " Bonjour "

Le petit garçon chantonnait un air différent, le ton était moins ... Daylis tourna la tête, la bande venait de finir. Elle ne pourra plus différenciée les deux chants, elle pouvait seulement dire qu'ils étaient différent. Quand ses yeux revinrent sur le jeune garçon, elle frictionna de nouveau son pull tout doux. Peut-être venait-il-lui enlevé, Daylis garda tout de même le sourire. Profitant des instants restants avec ce morceau de tissu, qui n'allait d'ailleurs pas du tout avec sa robe. Une robe de couleur violette, avec par-dessus un pull vert. Il est vrai qu’esthétiquement, ce pull avait tout d’immonde, sa matière en revanche, était divine.

Elmeraud
Messages : 558
Date d'inscription : 11/12/2011

Feuille de personnage
Âge: entre 13 et 15
Entrave: sans coeur.
Métier: écolier O/
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: « Il faut sourire pour être belle. » Elmeraude. (terminé pour ici, suite dans le reve) Mar 17 Jan - 17:47


La jeune fille le regardait, effarée. Elle tourna les yeux vers la télévision, admira la petite blonde qui s'y trouvait, puis observa Elmeraud de nouveau. Visiblement, la réplique était convaincante.
Le visage surpris de la petite brune changea alors. Sur ses lèvres fleurissait un sourire innocent et pure, semblable à celui du garçon.

- Bonjour.

Une petite voix timide et mal assurée.
Elmeraud s'arrêta de chanter.
La demoiselle serrait contre elle son pull vert. Le sien? Pas forcément. Sinon comment expliqué qu'elle fut si apeurée malgré sa gentillesse et sa politesse apparente, rien qu'à la vue du garçon? Il n'avait pourtant rien fait de mal d'un point de vue social. Du moins pour le moment.
Avait elle peur que ce pull, ancien partenaire de danse, qu'elle caressait désormais amoureusement, appartienne à Elmeraud? C'était stupide. Le blondinet ne portait jamais de pull ou quoi que ce soit du même style sauf si on le força. Il n'en avait pas besoin. Oui, mais ça, la jeune fille méfiante ne le savait pas.
Avec sa robe violette qui faisait ressortir son trésor, elle lui faisait penser à du raisin. Peut être parce que le garçon n'avait pas encore mangé? Il ne trouvait pas le mélange de couleur désagréable, il ne le trouvait pas non plus plaisant. Il était tout simplement incapable de dire si cette alliance étrange de tons était belle ou laide.
Ces derniers temps, les seules têtes nouvelles que rencontrait Elmeraud dans Espérance, appartenaient à des filles d'ailleurs.

Mais laissons ces pensées de côté. Il aurait était mal avisé pour une membre digne de notre société pacifique de ne pas répondre à son salue si courtois.

Le sourire d'Elmeraud changea légèrement. Les trais tirés si enfantins devinrent plus adulte. Il fit couler l'innocence pour laisser place au charme et à la grâce des gentlemen anglais qu'ont voyait dans les films. Qui déjà, c'était ainsi comporté dans le village? Il l'ignorait. Du moins, il l'avait oublié, cela n'avait pas d'importance.

- Bonjour.

Léger salue. Voix de velours, petite courbette. Et après? Rien. Il n'y avait plus rien. Elmeraud n'avait plus qu'à tourner les talons, faire comme il aurait dû plus tôt. Oui, il allait faire ça. Un "navré du dérangement" et on en parlait plus. Sauf que, sauf que...

L'expression de la jeune fille changea à nouveau. Oh, elle avait dû lui plaire, l'attitude qu'Elmeraud avait volé, pour la copier si bien à son tour. C'était la même, oui, exactement la même.
Le garçon se retourna vers la jeune fille, qui en avait oublié sa frayeur passagère. Celle ci revint immédiatement tant elle fut surprise de nouveau par la brusqueté du jeune homme.
Il ignorait quelle était son expression à ce moment, il ignorait s'il ressentait quelques sentiments que ce soit. Il se rapprocha de la jeune fille. Elle serra son pull plus fort contre elle, comme pour le protéger d'une attaque imminente.
Il la fixa, elle le regarda. Échange muet de regards qui s'opposent.
Un miroir. Comme le faisait tout les jours le miroir de sa chambre, il voyait son reflet.
Le Reflet. Un mot qui peut avoir tant de sens ici bas.
Mais ce reflet était différent. Ce reflet était de chair et de sang. Ce reflet lui faisait face et l'observait d'une vivacité qu'Elmeraud ne possèderait sans doute jamais.
Cette fille était comme Elmeraud sans l'être pour autant.
Alors il s'agenouilla, lentement, et la fille se raidit.
Il rapprocha sa main pour la toucher, comme s'il souhaitait vérifier qu'elle n'était pas en verre.

Existait il une autre personne au monde, comme lui? Un être faux? Une poupée?

Spoiler:
 

________________________________________________________________________

Yataah j'ai finis! \(^0^)/ Navré pour le temps que j'ai mis à répondre, j'ai peu de temps (et d'accès à l'ordi) le week end et mon ordinateur que je hais mas effacé ma réponse par deux fois x'(

InvitéInvité
MessageSujet: Re: « Il faut sourire pour être belle. » Elmeraude. (terminé pour ici, suite dans le reve) Mar 17 Jan - 19:07

Le frère de la petite blondinette s'absenta un cours instant. Non pas qu'il quitta la pièce, mais plus parce que le jeune homme, changea de visage. Comme le faisait habituellement Daylis, celui-ci passa d'un sourire enfantin, à un air plus sérieux. Un " bonjour " franc s'en suivit alors, elle n'avait pas là, face à elle, plus un enfant. Le petit garçon avait parlé comme un adulte, un vrai. Daylis se pensait seule à pouvoir faire cela, comment avait-il pu se débarrasser ainsi de son
* âme d'enfant *. Personne ne le peut ? si . ... Daylis changea alors de sourire. Ce qui eut pour effet, de changer le visage du jeune homme face à elle. Sans vraiment le vouloir et sans s'en rendre compte, un petit jeu se créa entre ces deux êtres. Il se passa un court instant et pourtant celui-ci suffit. Ils se regardaient changeant d'expressions tour à tour comme pour se montrer ce qu'il savait faire. Ce n’était pas un duel, plus une reconnaissance de leurs similarités. Du moins, Daylis douta un instant, le jeune garçon approcha légèrement, un air décidé collé au visage.

Il avança d'un pas rapide, que voulait-il ? Son air de petite fille prit le dessus. Elle était comme lui, c’était sûr, elle joua encore un peu, ses yeux s’humidifièrent légèrement. Ses doigts continuèrent à s’enfoncer dans le tissu de son pull. Elle semblait morte de peur, au fond ... Ses doutes s'étaient envolés, pourquoi tourner autour du pot ? Si ce pull lui appartenait . Daylis savait qu'il l’aurait demandé en premier lieu !

Ce jeu était plaisant, cette situation bien plus amusante qu'une chute d'un inconnu dans un lieu public. Ses yeux larmoyant plongés dans ceux du jeune homme. D'un revers de main, elle essuya une larme sur ses joues. Elle avait pris soin de recouvrir sa peau avec le doux tissu vert qu'elle portait. Les larmes cessèrent, elle se tenait à présent droite, ses yeux rivés sur ceux du petit garçon. Avait-il enfin compris ? Possible ...

Il avança un pas de plus, Daylis se braqua, que faisait-il ? Elle le trouvait étrange, peut être ne voulait-il pas y croire ? Il s'agenouilla lentement face à la petite brunette. Daylis était un piquet, elle retint sa respiration quelques secondes. Par angoisse, pourquoi angoissait-elle ? Elle ne savait à quoi s'attendre, cette situation était nouvelle ...
Elle réalisa que pour la première fois, elle avait échoué. Ce jeune blond n'avait pas cru un instant à tout ceci, elle ne l'avait pas berné comme les autres. Peut-être était-il plus doué, après tout, Daylis avait cru a ce sourire, cette chansonnette.

Il approcha alors une main vers la petite fille, qui avança son visage. Elle avait vu cela un jour, dans espérance. Elle n'aurait su dire ou, mais elle l'avait vu. Elle avança d'un pas, posa à son tour une main sur l’épaule du petit blond. Elle ferma alors les yeux, et s'abaissa le plus possible. Quand elle rouvrit les yeux, il se tenait là, ses yeux dans les siens. Daylis frissonna, puis dans un sourire lança :

" Daylis " ... " on m’appelle comme ça " un petit silence les entoura " et toi ? tu as un nom ? " Il est vrai que, s'il était comme elle, certes il aurait eu un nom, mais peut-être changeait-il selon les circonstances. Daylis ne savait encore rien de ce jeune homme, mais elle ne comptait pas le laisser filer ainsi. Après tout, il savait son secret, il fallait être sûr qu'il était de confiance. Elle voulait être sur que tout ceci resterait en ces lieux. La petite brune s'interrogea quelque instant, était-il possible quel se soit trompée ?
Elmeraud
Messages : 558
Date d'inscription : 11/12/2011

Feuille de personnage
Âge: entre 13 et 15
Entrave: sans coeur.
Métier: écolier O/
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: « Il faut sourire pour être belle. » Elmeraude. (terminé pour ici, suite dans le reve) Mer 18 Jan - 13:41



La panique passée, liée à un affolement dû à une incompréhension de la situation, à l'arrêt brutal d'un jeu de masque comme le faisaient les plus grands acteurs, la jeune fille se détendit peu à peu et essuya les larmes qui perlaient aux bouts de ses cils.
Elle laissa faire le blond tout en le regardant, calme face à la réaction d'Elmeraud, comme si elle avait déjà vu ça.
Le garçon lui, ne s'y fiait pas. En tant normal il aurait essayer de comprendre, pas là. Seul contait le contact. Ce rapprochement simple et rapide, balayant d'un coup toute les pensées du garçon.
La brunette avança un peu vers lui et posa sa main sur l'épaule du jeune homme. Il l'ignora et ses doigts frôlèrent la joue pâle et tendre de la fille.
Il les retira aussitôt comme s'il avait reçu une décharge. Elle était réelle. Pas un songe, pas un miroir, ni l'illusion dans laquelle Elmeraud se berçait parfois en la cherchant "Elle", sans vraiment la chercher pour autant, ni la trouver d'ailleurs, dans ce jeu de cache cache puérile avec son cerveau et ses souvenirs qu'il évitait tout en les gardant.
Le jeu avec la fille de la salle commune avait eu un semblant de similarité tout en étant singulièrement différent.
Mais le simple touché de sa chair avait révélé la réalité. Elmeraud n'avait pas besoin de plus. Il laissa choir sa main contre sa jambe.
La jeune fille ferma les yeux et lentement, s'agenouilla à son tour. Après un petit moment, laissant s'installer le calme apaisant de la pièce, elle les rouvrit. A la vue du regard du garçon toujours posé sur elle, elle frissonna quelque peu, puis avec un sourire repris contenance.

- Daylis.

Une pause. Elle avait brisé le silence d'une voix encore différente de l'instant d'avant.

- On m’appelle comme ça.

"On m'appelle comme ça". Oui, Elmeraud se doutait bien qu'elle parlait de son prénom, mais les gens se présentent très rarement de cette manière. La plupart du temps, ils disent: "Je m'appelle" ou "Je suis". Ils ne laissent pas le choix aux autres de décider de leur identité.
Alors qu'était Daylis? Son nom de l'Avant, son prénom? Son nom de scène peut être? Celui qu'un tiers lui aurait donné? Surement pas celui qu'elle s'était choisi. Ou alors sa phrase n'avait pas de sens pour Elmeraud. Mais peut être n'avait elle pas réellement réfléchi au sens de ses mots et que le garçon cherchait des mystères là où il n'y en avait pas.

- Et toi ? tu as un nom ?

Non. Elle n'avait pas sortit ces mots au hasard. Elle réfléchissait, elle aussi, de son côté, elle pensait. Le jeune garçon ne savait pas à quoi mais il le voyait. A défaut de cœur la nature l'avait doté d'yeux. Son regard si hésitant aux premiers pas semblait désormais plus résolu que jamais.
Peut être même qu'elle avait choisi de commencer la discussion à dessein. Une entrée en matière classique, celle du prénom. Elmeraud faisait de même lorsqu'il rencontrait un inconnu, bien qu'on le lui demanda souvent avant qu'il ait eu le temps de poser la question en premier.

- J'ai oublié mon nom dans le néant, comme bien d'autres choses.

Oui, il ne devait pas oublier que cette fille était semblable mais différente. Une réponse franche mais sans s'étaler sur son problème. Le blondinet soupçonnait la jeune fille de lui avoir montré une part d'elle, Elmeraud ferait de même.

Il se releva.

- On m'a nommé Elmeraud, c'est ce que je serais pour toi aussi.

Ainsi il décidait pour elle de ce qu'il allait lui montrer. Ou non. On ne peut jamais réellement décidé à la place des gens car tout être peut imposer ses choix. Se trompait il donc? Il n'en savait rien. Il verrait bien. Si ça se trouve, bien que la preuve fut là, son cerveau se jouait encore de lui et la jeune fille semblable n'était qu'un miroir placé délicatement sur le visage d'une demoiselle banale.

InvitéInvité
MessageSujet: Re: « Il faut sourire pour être belle. » Elmeraude. (terminé pour ici, suite dans le reve) Jeu 19 Jan - 19:03

Daylis, s'appelait-elle vraiment ainsi ? Même elle, ne le savait pas. Elle savait jusque que, aussi loin que ses souvenirs la menait, c’était le premier nom qui était sortie de sa bouche. Les circonstances ? Elle ne les connait pas non plus, mais elle a prononcé le nom Daylis. Peut-être parlait-elle de quelqu'un d'autre, elle n'en avait aucune idée. A présent, ce nom était sien ! Elle s'en contentait, le trouvant plutôt jolie, un soupçon original. Cela, d’après elle, lui correspondait parfaitement. Du moins, avant ce matin, elle se sentait moins originale. Face à ce petit garçon talentueux. Devrait-elle se blottir sous son aile ? Apprendre avec lui, perfectionner son art !

Daylis était douée pour faire les petites filles, fragiles, modèles. Elle avait vu dans les yeux de ce jeune garçon autre chose. Un jeunot a peine plus vieux qu'elle, passer pour quelqu'un de tout à fait mature. Elle savait le faire bien entendu, mais pas aussi bien ... Il lui manquait un petit quelque chose, elle restait rattachée à son visage d'enfant. Comment faisait-il ? Avait-il un souvenir d'un de ses parents ? Daylis n'avait jamais croisée d'adulte, ou bien pas assez longtemps pour les analyser complétement. Il était bien plus facile de joué un enfant à espérance. Une petite moue se dessina sur son visage, lorsque le jeune homme termina :


" On m'a nommé Elmeraud, c'est ce que je serais pour toi aussi. "


Il était à présent debout, certainement comptait-il quitter la pièce. Daylis ne savait que penser, pourquoi cette réaction. Elle était sceptique, se releva à son tour, puis dit calmement : " c'est tout ? " ... elle souffla " j'ai dû me tromper " lança elle, avant de plisser le bas de sa robe. Elle releva les yeux " bien bien, cette scène était sympathique. N'est-ce pas ? " demanda-t-elle dans un sourire faux. En réalité, elle se sentait légèrement blessée. Ils ne devaient pas être sur la même longueur d'onde, Daylis pensait qu'à eux deux, ils auraient pu être plus fort. Se crée des souvenirs, des personnalités ou tout simplement être quelqu'un. Pourquoi avait-elle de l'espoir ? D’où lui venait-il ? Comment deux pantins pouvaient-ils être quelqu'un ? Son sourire faux collé au visage changea pour laisser place à quelque chose de neutre.

Le rideau rouge s’était refermé sur la scène. Les comédiens regagnaient leur vie monotone, sans intérêt. Sans leurs masques, ces gens-là n'avaient aucune importance. Comme une boite de chocolat vide ou bien un ciel sans soleil. En parlant de soleil, celui d'aujourd'hui avait quitté son cercle. Daylis s'empressa de l'entourer à nouveau, question d'habitude. Elle resta les yeux rivée sur l’extérieur, la chaleur de son pull devenant étouffante. Comment avait-elle put le trouver doux ? Une sensation de démangeaison la parcourut, elle retira alors ce pull, le laissant choir au sol.
Elmeraud
Messages : 558
Date d'inscription : 11/12/2011

Feuille de personnage
Âge: entre 13 et 15
Entrave: sans coeur.
Métier: écolier O/
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: « Il faut sourire pour être belle. » Elmeraude. (terminé pour ici, suite dans le reve) Dim 22 Jan - 0:51


"Lorsqu'un acteur monte sur scène, celui ci devient le personnage. Il n'est plus une personne ordinaire qui copie une existence, il vit pleinement cette destinée, voit à travers les yeux de l'entité qui l'incarne. Ce n'est que lorsque le rideau s'abaisse, lorsque la magie éphémère s'envole loin de notre monde, que la nature reprend ses droits et que le charme se rompt."



La jeune fille regardait Elmeraud, sceptique.

- C'est tout?
Très bas, elle murmura "J'ai dû me tromper." Si bas que le garçon faillit ne pas l'entendre. Oui, ils pensaient la même chose. Visiblement tout deux avaient attendu de la part de l'autre des actes qu'il n'était à priori pas en mesure de faire.

Elle plissa sa robe, releva les yeux et sourit. Sourire faux. Sourire triste. Qu'avait elle donc attendu de lui? Elmeraud ne pouvait rien pour les gens de ce monde, personne n'était comme lui, personne le comprenait et il ne pouvait connaitre réellement autrui. Il ne pouvait aider personne et personne ne pouvait quoi que ce soit pour lui.

- Bien, bien. Cette scène était sympathique, n'est ce pas?

Sympathique? Pas vraiment. Peut on dire que la reconnaissance mutuelle de deux ombres d'hommes soit sympathique? De toute manière, qu'elle y ait prit du plaisir ou non, cela ne changeait rien pour le garçon. Mais déjà la fille oubliait. Daylis se dirigea vers la fenêtre, déçue, elle entoura le soleil. " Puisqu'on ne peut l'obtenir, on préfère avoir l'illusion qu'elle nous appartient, enfermée dans une cage qui nous ait propre" murmura le jeune homme si bas qu'il douta que la fille l'ait entendu. Celle ci retira son pull qui était si précieux autrefois, avec hargne et caprice. Rien ne semblait la contenter. Une impression de surchauffe se dégageait d'elle.

- Ton jeu n'est pas mauvais mais tu manques encore d'expérience
, remarqua Elmeraud, à la manière d'une critique de cinéma, de manière à ce que la demoiselle puisse parfaitement l'entendre.
D'expérience, mais de sentiments aussi. Plutôt ironique pour une personne qui elle, peut en ressentir alors que lui ne le pouvait pas et bernait pourtant bien mieux les gens. Il sourit, comme sourirait un carnivore, comme sourit les prédateurs qui ont trouvé une proie intéressante. "Distrait moi petite marionnette. Apprends moi des choses que j'ignore. Le monde manque tellement d’intérêt quand il est le même chaque jour."

- Alors dis moi, où es tu cassée?

Voilà qu'il jouait les psychologues maintenant? Cette fille l'intriguait. Allait il partir ou rester encore un peu?

InvitéInvité
MessageSujet: Re: « Il faut sourire pour être belle. » Elmeraude. (terminé pour ici, suite dans le reve) Mar 14 Fév - 13:49

- Ton jeu n'est pas mauvais mais tu manques encore d'expérience

Ton jeu, en effet ... on pouvait comparer cela, à un vulgaire jeu. C'était bien plus certes, un mode de vie, je dirais. Daylis ne connaissait que cela, elle aurait peut-être pu connaitre autre chose avec lui. Il le fallait, elle devait faire en sorte de ne faire qu'un avec la poupée blonde. Ceci sera désormais son nouveau surnom, après tout, personne ne peut certifier l'exactitude de son prénom Elmeraud. Daylis resta les yeux plongés dans le reflet du soleil.

Elle de contenta de répondre par un bref, je sais ...

Elle aurait aimé que sa phrase reste ainsi en suspend, que la conversation n'est aucune suite. Seulement le petit blond n'était pas de cet avis là et sans attendre, le jeune homme enchaîna sur une autre question. Une question plutôt inattendu en vue des circonstances ...

" Alors, dis moi, où es-tu cassée? "

Cassée ? Daylis ... un rire s'échappa de la petite fille, pourquoi cette question? Pourquoi vouloir utiliser le point faible de Daylis ? Alors que s'il réside également à Espérance, il possède lui aussi une faille. Daylis, en jeune fille innocente répondit simplement :

" Je pourrais te retourner la question " Elle se tourna alors, face au jeune homme. Pencha son minois sur le côté et continua tout en avançant vers lui. Un immense sourire collé au visage.



" Dit moi tout, n'est pas peur de toi-même "
Une fois à proximité du petit blond,
elle posa une main sur l'arrière de sa tête et lança : " Qu'est-ce que tu vois, la dedans ? "
Elmeraud
Messages : 558
Date d'inscription : 11/12/2011

Feuille de personnage
Âge: entre 13 et 15
Entrave: sans coeur.
Métier: écolier O/
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: « Il faut sourire pour être belle. » Elmeraude. (terminé pour ici, suite dans le reve) Lun 19 Mar - 20:14

Elle riait.
Pourquoi rire? Qu'y avait il de drôle à la question du jeune homme?
Réflexe humain ou simple brin de comédie? Encore.
C'est alors que d'une voix innocente elle lui dit à son tour l'unique phrase qui pouvait avoir un réel impacte.

- Je pourrais te retourner la question.

C'était vrai.
Certains le cachait plus ou moins bien mais ils possédaient tous une faille. Un problème, une cassure, des ténèbres plus ou moins profondes qui les empêchaient d'avancer. Mais avancer pour aller où?
Elle était intelligente, c'était indéniable.
Il le savait déjà, jouer si bien n'importe quel rôle n'était pas à la porté du premier simple d'esprit venu.
Mais ici, elle éludé aisément sa question à fin d'éviter d'y répondre, de se souvenir là où ça fait mal.
Elmeraud ne ressentait pas la douleur. C'est la raison pour laquelle il déchirait sans sourciller le moindre cocon protecteur entourant les secrets les mieux gardés des habitants d'Espérance.
On apprend bien plus sur la nature humaine quand celle ci doit affronter ses immondices.
Le jeune homme était comme un tank.

La demoiselle se retourna alors vers lui, le minois légèrement penché, souriante. Elle se rapprocha de lui et une fois à proximité, elle posa une main sur l'arrière de sa tête.

- Dis moi tout, n’aie pas peur de toi même. Qu'est ce que tu vois la dedans?

- Rien. Que suis je censé y voir?


La réponse fusa.
Le garçon soupira.
Ça n'avait plus d'importance. Il cherchait ses faiblesses et elle recherchait les siennes. S'ils voulaient tout deux évolué, cela leur serait impossible tant que cette mascarade ne cesserait pas.
Il fallait que l'un des cède le premier. Elmeraud l'avait fait.
Bas les masques.
Sous sa peau d'ivoire, ses muscles s'étaient figés. Il affichait désormais la parfaite expression d'une statue de marbre. Elmeraud allait lui dire. L'une des rares personnes au courant. La première sans doute. Il ne savait pas vraiment pourquoi il ne le disait à personne. Peut être parce que c'était trop "étrange". Mais avec cette fille ils avaient déjà atteins le sommet de la bizarrerie, et rien ne disait qu'elle la croirait.

- Je n'ai pas peur de moi même. Je n'ai peur de rien.


Sa phrase pouvait paraitre bien prétentieuse si on ne se fait qu'à la surface des mots.

"Et si nous arrêtions de fuir? "

Il ne savait même pas s'il avait juste pensé cette phrase ou dite à voix haute.

[ en gros c'est toi qui choisit x) Voilà j'espère que ça te va. MP moi si tu veux que je rallonge ou modifie des trucs etc. Et désolé pour l'attente! ♥]

InvitéInvité
MessageSujet: Re: « Il faut sourire pour être belle. » Elmeraude. (terminé pour ici, suite dans le reve) Ven 23 Mar - 18:26

"Et si nous arrêtions de fuir? "

Une phrase traversa mon esprit, la même que celle que le jeune homme venait de prononcé.
Comment cessé de fuir, si l’on ne sait même pas ce que l’on redoute …

« - Je n'ai pas peur de moi-même. Je n'ai peur de rien. »

A –t’il au moins une idée ? De ce qu’il pourrait craindre. Dans le regard des autres on voit, ce que l’on peut aimer, mais qui serait assez fou pour montrer ce qu’il craint ? Personne, mon problème est bien là. Comment savoir de quoi je dois me méfier ? Et puis, les autres sont assez sots pour se méfier de choses futilement. Je dois me faire mon propre avis, mais … comment distinguer le mal du bien.

Prenons exemple sur ceux qui affronte le miroir !

S’amuse il a le faire à plusieurs ?

Certains sont assez fou pour y aller à deux, mais dans la mesure où l’on ne sait pas comment ce joue le mal, n’est-il pas préférable d’être seul ?

Vous préfèreriez vous tuez, ou vous faire tuez par quelqu’un à qui vous avez donné votre confiance a tort ? A moins que vous ne soyez près à tuer, avant que l’on ne vous tue.

Cela fait-il de vous quelqu’un de confiance ?



Où est le bien, ou est le mal, ou suis-je dans tous ceci ?
Et toi ? Elmeraud de quel côté es-tu ?

« Sais-tu ce qu’il y a de l’autre côté ? Elmeraud »

C’était la seule chose que j’avais à répondre, du moins à demander.
Pour la première fois, je ressentais quelque chose qui ne venait pas de quelqu’un d’autre.

Une envie, certes particulière, mais bien à moi. Sans attendre quoi que ce soit du jeune homme, j’installai deux chaises face à la fenêtre. Pourquoi ? Parce que je l’avais vu, plus tôt dans la matinée. Je vous accorde le fait, qu’il y a d’autres moyens plus confortables de parvenir à ma requête, mais c’était
maintenant …

Que je voulais entrer dans le rêve.
Elmeraud
Messages : 558
Date d'inscription : 11/12/2011

Feuille de personnage
Âge: entre 13 et 15
Entrave: sans coeur.
Métier: écolier O/
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: « Il faut sourire pour être belle. » Elmeraude. (terminé pour ici, suite dans le reve) Ven 23 Mar - 20:10

Un regard à la fenêtre, une idée qui s'enracine, un poison qui se répand.
Quelques mots.
Une simple phrase annonçant le début d'autre chose, la fin de cette matinée étrange.

« Sais-tu ce qu’il y a de l’autre côté ? Elmeraud »

L'autre côté. L'autre côté de quoi?
Le revers inaccessible des murs ou bien la face cachée de ce village utopique?
Optons pour le Reflet. Le miroir malsain de notre chère réalité lumineuse.
Oui, Elmeraud le savait. Il savait ce qu'il y avait de l'autre côté... Du moins jusqu'à ce que ses yeux fuyants, son esprit détraqué, atteignent les limites qu'ils s'étaient fixés. Jusqu'à ce qu'il refuse de voir au delà.

La jeune fille...
Elle se dirige vers la fenêtre qu'elle a fixé tant de fois. A nouveau elle l'observe. Non. Elle s'observe elle. Son Reflet dans la glace. Le reflet de toutes peurs et de toutes craintes.
Qui voudrait aller voir encore plus près ce visage déformé par les ombres? Qui serait assez fou pour s'éloigner du soleil?
Elle est folle.
Elle dispose deux chaises face à la vitre. C'est une invitation, en quelque sorte.
Le jeune homme doit il la suivre? Que se passe t il donc sous cette tête brune ?
Il est fou. Non. Il est neutre. C'est pire.
Il se dirige vers la seule chaise encore libre. Il s'assied, face à son propre visage, au côté de la demoiselle si étrange avec laquelle il avait joué. Cette journée est remplie de bizarrerie, et les deux enfants s'apprêtaient désormais à rentrer dans le cœur même de toute folie.
Qu'avait il à craindre? Qu'avait il à perdre? Rien. Tout simplement. Il ne risquait rien qui ne soit enrichissant. Il ne risquait rien et ne gagnait rien non plus. Alors pourquoi ne pas la suivre?
C'est l'ennui quand on est vide, certains de nos actes peuvent s'apparenter à la pire des sottises.

Il ferme les yeux, sombrant lentement dans un sommeil sans rêves... doux euphémisme pour un lieu remplit des cauchemars de ses habitants. Mais à cette heure ce lieu serait vide. Seul lui... Et la fille.
Quelle noirceur renferme ton esprit Daylis?
Et sans un regard de plus pour son visage pâle gravé dans la vitre, il bascula.



Que verraient ils de l'autre côté du miroir?


___________________________________________________________


Pour la suite c'est par ici ♥ mes petits choux *hinhinhin*
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: « Il faut sourire pour être belle. » Elmeraude. (terminé pour ici, suite dans le reve) Aujourd'hui à 0:07


« Il faut sourire pour être belle. » Elmeraude. (terminé pour ici, suite dans le reve)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Qui veut une belle valise à figurines pour Nowel ?
» [Projet] Tutoriel pour faire une belle ville
» Pour les fans de plus belle la vie et les autres...
» quelle composant faut-il pour faire un plastron de rathalos
» Plaidoyer humaniste pour les prisonniers de guerre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Je de l'âme :: Administration :: Archives :: RPs Terminés-