Partagez|

~ Bird~Un oiseau sur Terre

Bird
Messages : 1372
Date d'inscription : 10/04/2011

Feuille de personnage
Âge: 25 ans
Entrave: Inconnue
Métier: Directeur
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: ~ Bird~Un oiseau sur Terre Mar 9 Aoû - 13:40

Présentation de
Bird
„La vie est un jeu dont le coeur est l'atout“




© (Durarara)
- Heiwajima Kasuka-
Voici le conte de...

Prénom : Bird
Sexe : homme
Nationalité anglais ou peut-étre français ( bilangue)
Âge : 25 ans
Lieu d'habitation :foyer
Poste :Dirigeant du foyer, doyen d’espérance
Mal ou entrave :Inconnu/aucun. Il semble cependant fuir tout affrontement, répugner le passé et la solitude
Apparence dans le rêve :la même que celle dans Espérance
Qualités :  réfléchi, pédagogue, raisonnable, altruiste, protecteur
Défauts : utopique, faible, supporte mal qu'on lui désobéi, prét à tout pour la protection d'Espérance.
Activités/Hobbies :veiller à l'harmonie dans Espérance et dans Reflet, s'occuper de la ferme.
Particularité:] il semble très attaché à Alice et lui fait une entiére confiance


Il était une fois...

Comme chacun ici, Bird avait un "Avant". La plupart de son ancienne vie lui était floue, voire inconnue. Quelle genre de personne était il? Qui étaient ses proches? Ceci resterait à ses yeux un éternel mystère. Seules des réminiscences de son ancienne civilisation lui étaient revenues.
Chacun de ses sens avait créé un mémorial culturel des pays où il avait vécu.
Il revoyait les décors gris constituant la grande Londres, où ceux plus verts des campagnes reculées; Il se souvenait de toiles ou d'œuvres d'arts . Dans sa tête, des livres entiers ressassaient calmement leur histoire.
Le gout et l'odeur des plats, leurs noms, et la manière de les faire n'avaient pas disparus.
Les concertos et les symphonies d'illustres compositeurs résonnaient encore dans sa téte, se mélant aux sonorités des langues qu'il avait côtoyées. L'anglais et le français lui avait toujours étaient connus. Mais, plus intime dans son coeur, se trouvait  l'Espéranto, ce langage universel n'ayant jamais vraiment prospéré.
Bird ne se souvenait de rien, ni de son époque, ni de lui. Mais restait la Culture, intemporelle et magnifique. Pour lui, voyageur aimant découvrir le monde, seul cela comptait


Ils vécurent heureux et...

Tout était désert.  A son arrivée, pas une âme humaine n'existait dans le  petit village. Unique rescapé d’une histoire dont il ne se souvenait plus,  il était  sur cette terre inconnue, entouré par ces décors arrêtés par le temps. Seul, et perdu.  Complétement.
Il avait eu beau chercher, il n'avait rien trouvé hormis des objets et du bétail.
Encore et encore, il avait essayé de sortir...en vain. Alors il s'était résigné.
Se parant d'espoir pour ne pas succomber, il avait attendu  que quelque chose arrive. Mais rien n'était arrivé.
Longtemps dans sa solitude il avait observé ce monde pour finalement  l'assimiler et l'accepter.
Comme un naufragé sur une ile, il avait survécu.
Le journal qu’il avait trouvé était sa bouteille à la mer. Dedans, sa vie solitaire y était consignée, espérant qu’au moment de disparaitre, elle resterait ici, et que contrairement à lui elle trouverait enfin quelqu’un. Une partie de son âme ne serait alors plus seule.

Les jours passaient. Lentement. Un mois paraissait une éternité, chaque jour l'éloignant plus du sentiment d'étre humain. Il avait toujours eu la certitude d’être auparavant quelqu’un aimant partager et étre entouré d’autrui. Sans attache avec sa civilisation, ce lien si important à ses yeux, il finirait pas redevenir une béte, tôt ou tard.  Triste fatalité.


II/ Un Oiseau et une Alice

Le jour trente-six allait être gravé sur son carnet, quand elle arriva. Il l’aima dès les premiers instants. Elle était sa délivrance. L’humanité qui lui manquait.
Elle était un début de rêve puis une cruelle désillusion : Gamine étrange et pourtant déjà grande, elle ne savait rien, Alice égarée sur dans un monde nouveau, Alice ayant oublié comment vivre. Alice a qui il allait tout falloir réapprendre. Comme un nourrisson dans un corps d’enfant de douze ans, une bête  idiote à physique humain… Inconcevable, inhumain, à supprimer : Intolérance, rejet de la différence.
La seule peur d’être hanté par ce mal, décida le jeune homme. Il ne serait pas ainsi. Il apprendrait à cet enfant sot, lui rendrait son humanité. Coute que coute.

Les jours passèrent, nombreux. Dans son esprit, un mois était redevenu un mois. Cette impression qu’une journée ne finirait jamais avait disparu.
A aucun moment sa décision n’avait été remise en cause. Alice grandissait, croissait de l’intérieur. Les choses revenaient vites, la jeune fille était intelligente, comprenait avec aisance mais refusant cependant la trop grande autorité de ce « pére ». Comme l’aurait fait une fillette de cinq ans, elle alternait crises sans raison et phase de calme et d’adoration. Le jeune homme s’y accommodait. Tout était préférable à la solitude.

Au fond, cette vie à deux n’était pas désagréable. Ils se connaissaient l’un l’autre, chacun s’occupant du mieux possible de la ferme et des activités qui en découlaient. La nouveauté, rare, était jour de féte dans leur quotidien calme.
Le jeune homme gardait en sa mémoire  un souvenir chaleureux de chacun d’eux. Encore aujourd’hui il souriait  tendrement en repensant  au moment où  après lui avoir avoir parlé de l’importance d’un nom à Alice celle-ci lui avait répondu « mais toi tu n’en a pas ? C’est triste. j‘veux pas que tu sois triste.  Alors à  partir de maintenant tu es mon Oiseau » L’innocence de ses paroles l’avaient touchées. Ce nom lui plaisait. Il était un oiseau, pathétique volatile aux ailes coupées.


III/ La vie comme elle est aujourd’hui

J.91 : voici le chiffre qui avait marquait le début de grands changements dans la vie de Bird et d’Alice. Ils avaient découvert le monde du rêve, puis  peu à peu de nouvelles personnes étaient arrivées. La vie s’était organisée, certaines choses avaient disparues, d’autres s’étaient créées.
A présent, il n’était plus le simple Oiseau d’Alice, il était celui que tous considéraient comme le doyen et le dirigeant d’Espérance. Pourtant il avait refusé ce grade dont il ne voulait pas. Trop de responsabilité. Peur de décevoir. Fuir tout ceci… Il en avait vraiment envie.
Mais rien n’y faisait, le titre était déjà dans l’esprit de tous. Sans vraiment savoir qui entre la fierté et le devoir l’y obligeait, il finit par accepter. Il serait leur modèle, travaillerait, s’appliquerait, leur montrerai que faire pour qu’ils le deviennent aussi. Il façonnerait un monde parfait où le bon l’emporte toujours.
Inconsciemment, ce que devait être Espérance venait de naitre. Pour le pire… mais surtout pour le meilleur


Miroir, miroir dis-moi qui est la plus belle ?

Prenons  ce que nous appelons la « norme » et appliquons  la ici.
D’un point de vue objectif et si le critère d’évaluation devait se limiter à la physionomie, Bird aurait pu être qualifié de « terriblement banal ». Le jeune adulte du haut de ses vingt ans était l’archétype même de l’européen sans problème aucun.
De carrure svelte sans être fortement musclé, il ne dépasserait plus à présent son petit un mètre 82, taille tout à fait commune pour son genre.
Comme nombre d’êtres humains, il possédait deux pieds, deux bras, un visage, une peau dorant au rythme des saisons… ; aucun signe particulier ne venant entacher ce portrait conventionnel.
L’oiseau, de nature discrète, était contre tous artifices. Tatouages, piercing en tout genre le répugnaient ou tout du moins il y voyait sur son corps un interet nul.
«  un esprit sain dans un corps sain »  Un corps sain se devait alors d’étre naturel et simple, le jeune homme considérant le contraire comme une preuve de dissimulation de soi.

Simple, tout l’était chez lui. A commencer par sa façon de s’habiller. Ses vêtements, loin d’étre accessoires, étaient avant tout fonctionnels et adaptés à la situation demandée. Lors des travaux à la ferme, le garçon enfilait négligemment un pantalon et un pull usé, chaussant ensuite une paire de botte aussi pratique qu’inesthétique. Lors de ses loisirs, l’Oiseau aimait adopter un jeans et une parka sombre. Ce n’est que lors des rendez vous important que le jeune homme se résignait à abandonner ses habituels habits pour un ensemble plus élégant.
Il avait  alors belle allure le « directeur » à croire que l’habit faisait finalement le moine.
L’accoutrement  sobre et bien taillé mettait en valeur ses traits. Ceux-ci, sans grand caractère étaient cependant délicats et harmonieux conférant au personnage un certain charme.

Son visage, de ses lèvres minces, à ses pommettes seyant à peine, en passant par son nez légèrement aquilin  ou par ses deux yeux aux cils courts, irradiait une douceur sans âge.  A voir le garçon, tous affirmait que celui ci devait vivre une vie sans soucis.
Seuls ses sourcils, toujours quelque peu froncés et son regard tantôt droit tantôt errant dévoilaient des plaies dans cette apparente quiétude. Était-ce les traces de quelques maux intérieurs ou les  rares marques d’une autorité qu’il peinait à afficher?
Cela personne ne le savait,car après tout il n’était qu’un oiseau, qui rarement, se laissait observer.


La princesse eût par ce moyen toutes les perfections inimaginables...


Au fond, qui était-il ? Un couard ? Un faible se cachant derrière des apparences de dirigeant…Un homme ?
Il n’était rien qu’un homme. Un simple animal muni de plus d’intelligence que ses congénères à poil, à écailles  ou à plumes. Bien sur il était doté de sentiments, de qualités et de défauts, d’un libre arbitre ; tout ceci le rendait indéniablement supérieur, clairement plus vulnérable. Paradoxale.
Pourquoi n’était-il pas né avec une vie plus simple ? Avec celle d’un oiseau, libre de tout. Cette vie d’homme l’encombrait, sans cependant la rejeter. Comme bien d’autre chose, son cœur avait fini par l’accepter. Jamais il  n’enfreignait les lois de son Dieu, même ici où il ne semblait plus exister.
Alors il s’était mis à se découvrir, à se surprendre, à se détester, à s’aimer.

Qui était-il ? Il était Bird.
Un oiseau tombé du nid, sans réussir à devenir la personne qu’il  aurait souhaité.
Pourtant une part de lui avait atteint son idéale. Il avait assimilé tout ce qui faisait une « personne bien ».
Loyauté, altruisme, patience, solidarité… Il ne manquait pas de qualités. Jamais il n’aurait abandonné un camarade, sa trop grande bonté l’en empêchait ; sa bonté le perdrait. La belle notion l’entravait toujours, elle était l’excuse idéale à toutes ses faiblesses. Bird le savait, aurait s’en cacher mais avec le temps la chose lui était devenu impossible : Il était un lâche. Jamais il ne serait le dirigeant que tous espérait. Il avait bien trop peur pour être fort. L’avenir et l’inconnue l’effrayaient, préférant s’enfermer dans une chimère. Il fuyait tous problèmes, se résignant pour ne pas les subir.  Pourtant un jour l’utopie s’effondrerait ; il s’effondrerait… Ses mots et ses détours pacifiques n’auraient plus de pouvoir. Il serait désemparer et proie voyant sa dernière heure arriver, il sortirait les crocs, protégeant égoïstement sa pauvre vie.

L’Oiseau se connaissait, connaissait son avenir…  Mais aurait tout fait pour ne pas y penser. Sourire, s’agiter pour oublier. Camoufler.



De l'autre côté du miroir...

Prénom/Pseudo : Bird ou dieu!!!*blasf*
Âge : Le grand maitre n'a pas d'âge!!
Où as-tu connu Je de l'âme ? j'en suis le créateur
Comment le trouves-tu ?encore pas mal de choses à améliorer, mais c'est un premier fo, soyons indulgents
Expérience en RP :... une année
Présence : autant que mes études le permettront



Dernière édition par Bird le Dim 17 Nov - 9:04, édité 5 fois
Bird
Messages : 1372
Date d'inscription : 10/04/2011

Feuille de personnage
Âge: 25 ans
Entrave: Inconnue
Métier: Directeur
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: ~ Bird~Un oiseau sur Terre Mer 31 Aoû - 16:00

En bon dictateur je m'auto-valide~~

désolé pour cette présentation peut-être peu inspiré.^^' particulièrement pour la partie caractère... je ne suis vraiment pas doué pour ça >>"

~ Bird~Un oiseau sur Terre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Wouha Pandawa terre level 60/Full xP en Pano
» Nouveau spot? [Xp panda terre, eau, et air]
» Un panda feu/terre lvl 80 va naître
» Kipolata Panda Terre 16x
» CaC pour bi-élément feu/terre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Je de l'âme :: Administration :: Création de personnage :: Présentations Acceptées-