Partagez|

Le Papa de Georges est demandé à la caisse [PV]

InvitéInvité
MessageSujet: Le Papa de Georges est demandé à la caisse [PV] Ven 27 Jan - 17:15


Mon Papa, c'est un Super-Héros.

    Georges aimait beaucoup vivre avec ses parents. La maison était pleins de 9 réconfortants et de 2 passionnants. Bref, la plupart du temps, Georges ne quittait pas son chez lui parce qu’il n’en sentait pas le besoin. Mais ce jour-là, c’était un jour spécial. Un jour sous l’influence de 4, ce qui voulait dire qu’il devait faire de nouvelles découvertes sans plus attendre. Il aimait bien les jours comme cela, généralement, il était pleins d’aventures, comme dans les histoires pour les enfants qu’il apprécie. Il aurait bien aimé partager cette journée avec sa Maman mais lorsqu’il se réveilla, elle était déjà partie et il n’y avait aucune trace de son Papa. Tant pis, il irait seul. Ce n’était pas grave. Il a prit son sac en bandoulière et il y a fourré un bout de pain ainsi que quelques petites broutilles inutiles qu’il ne saurait même pas dire pourquoi il les prenait. C’est juste qu’il sentait qu’il en avait besoin. Un point c’est tout.

    Lorsqu’il ouvrit la porte, il prit une grande respiration d’air frais. Et il sourit. Aujourd’hui allait être un jour vert, pleins de surprises et de danses de 4 et 2. Ce serait peut-être le futur jour préféré de Georges. Il allait l’écrire dans son journal intime une fois rentré, à côté du nombre d’or de Fibonacci, qui est approximativement 1,618 033 989… Il prendrait son stylo vert, pour être assorti au jour.

    Bref, il fit un pas, puis deux et s’élança sans se retourner dans le « Dehors ». Peut-être même qu’aujourd’hui, il tenterait de parler avec des inconnus si ses amis les chiffres le lui permettaient. Il jeta un coup d’œil autour de lui, pas de 7 à l’horizon, la voie était libre. Il n’y avait plus qu’à avancer maintenant. Et c’est ce que Georges fit, un d’un bon pas. Si bien qu’il n’eut pas le temps de réaliser qu’il avait déjà dépasser la fermette de Monsieur Bird et… qu’il se retrouvait à l’extérieur… Ce n’était pas une bonne idée, vraiment pas une bonne idée. Oui, sans qu’il n’ait réaliser, il avait marché jusqu’au bord de mer… C’était la première fois qu’il quittait le « village » seul… Et ce n’était peut-être pas la meilleure chose à faire, même si c’était un jour de 4. Il n’aurait pas dû venir ici. Il allait se faire gronder… S’il arrivait à rentrer tout seul… ce qui n’était pas gagné du tout. Il renifla bruyamment. Ça y est, il commençait à paniquer, ses yeux lui piquaient. Mais il fallait qu’il soit un grand garçon pour que ses parents soient fiers de lui. Alors il s’essuya le visage avec sa manche. C’était très rare qu’il arrive à se reprendre d’éclater en sanglots. Normalement, il était incapable de contrôler ses émotions. C’était déjà un assez bon début, non ? Il s’assit sur la plage et sortit son petit pain. Il avait faim alors le reste attendrait quelques instants…

InvitéInvité
MessageSujet: Re: Le Papa de Georges est demandé à la caisse [PV] Sam 28 Jan - 13:18


J'ai colorié un monde où je suis le roi
Musique pour un océan trop bleu

Depuis peu, Vishva avait emménagé chez Cali. Une espèce de petite femme lunatique, mais au fond assez sympathique. Les deux s'entendaient plutôt bien et avaient passé plusieurs moment à traîner dans le bourg et ses alentours, pour discuter ou simplement profiter du silence à deux. C'est ainsi qu'ils avaient trouvé Georges, ce... ce bonhomme blond, devenu on ne sait pas vraiment pourquoi, leur fils d'adoption.

Vishva était longtemps resté perplexe devant son caractère chiffré. Des 2 & 9, en passant par un méchant 7, il n'avait pas trop réussis à comprendre d'où le gamin sortait une telle logique. Cependant il le laissait faire. Si Georges se complaisait dans le petit monde qu'il s'était inventé, pourquoi pas, hein ?

Dans le monde de Georges, Vishva avait en tout cas compris, qu'il était le père. Un 2. Pourquoi ? Bonne question. Quant à Cali, elle était la mère, une sorte de 9. C'était amusant d'être parent à dix sept ans. Assez, pour qu'il n’empêche pas le blondinet de l’appeler papa. Mais être père, ça obligeait à des responsabilités qu'il n'avait certainement pas prévu.

Qui aurait pu croire qu'un adolescent d'au moins quinze ou seize ans, comme Georges soit aussi infantile qu'un petit de huit ans ? Vish', comme Cali, devaient souvent être présent derrière lui, pour éviter les dégâts... Et quand ils n'étaient pas là.. Alors ça devenait un gros problème.

C'est comme ça, qu'un jour, en parcourant la maison de Cali, Vishva comprit qu'il avait un petit problème "technique".
Où est passé Georges ?
Assit sur le canapé du salon, le gourou gardait son calme, tout en triturant machinalement sa tresse. Cali lui avait demandé de surveiller le blondinet. Il pensait l'avoir fais correctement... Et n'avait pas imaginé qu'il eut fallu qu'il disparaisse à peine vingt minutes, pour que Georges parte à l'aventure on ne sait où.

... Le on ne sait où est définitivement trop vaste à Espérance. Et Vishva allait se faire trucider par une Cali en furie, s'il ne retrouvait pas leur "enfant".
Sur ces belles pensées, il se leva et quitta la maison à sa recherche.

D'abord les alentours. Un regard à droit, à gauche, devant et derrière. Aucun signe d'un blond trop joyeux. Il alla vers le bourg, passa devant le lieu de culte, se ravisa d'y entrer pour vérifier si Georgie était là et continua son chemin, demandant à lui ou elle, s'ils l'avaient vu.
Au bout d'un moment, il finit par comprendre que non, Georges n'était pas là. Il n'alla pas le chercher à l'internat cependant. Là-bas se trouvait un Lièvre de Mars qu'il préférait éviter. Aussi, reprit-il le chemin inverse. Quitte à chercher, il parti vers la fermette, se stoppa devant une vache laitière et parti interroger un de ces gamins distant qui peuplaient la fermette. S'il n'eut pas de réponse par les mots, au moins lui indiqua-t-on l'extérieur du village.

- Georges, Georges... Où est-ce que tu as disparu... soupira-t-il en regardant le sentier menant hors du village.
Vu comment c'était parti, il devrait y aller. Georges avait intérêt à y être.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Le Papa de Georges est demandé à la caisse [PV] Sam 28 Jan - 16:54


Devenir Grand, Beau, Fort et Viril comme Papa


    Le pain se déchirait tendrement sous ses dents. Il aimait bien manger du pain, contrairement aux légumes. Car les légumes, tout le monde le sait, ce sont les amis du 7, alors ce sont les ennemis de Georges, même si Cali lui avait expliquer quand les mangeant, cela voulait dire qu’il était le vainqueur de la bataille… Il aimait pas les batailles… alors il préférait les fuir, même si c’était pas très courageux. Peut-être quand il sera plus grand, il sera tellement fort qu’il fera fuir les 7 et les légumes rien quand leur montrons ses muscles, comme dans histoires. Ça y est, l’entièreté de son pain était désormais dans son ventre, traduction, il l’avait mangé.

    Le sable lui chatouillait les jambes. Il enleva ses chaussures pour le sentir sous la plante des pieds. C’était agréable. C’était la première fois qu’il faisait ça. Enfin, en tout cas dans les souvenirs qu’il avait encore. Il ria. Enfoncé ses orteils dans le sable était vraiment amusant. C’était dommage que le sable n’avait pas plus de couleurs… Ah ! Il venait d’avoir une idée ! Il attrapa son sac et en sortit une petite fiole contenant des paillettes. Il s’en servait parfois pour ses peintures… Il vida le récipient et le remplit à nouveau de sable avant de le reglisser dans son sac. Une fois rentré à la maison, il pourra tenter de le colorer avec de la peinture. Il sourit à cette idée. Sauf qu’il réalisa qu’il était encore perdu et que rentrer chez lui n’allait pas être une mince à faire. Cette fois-là, il ne put pas se retenir et pleura à chaudes larmes. Heureusement, personne n’était là pour le voir pleurer comme un bébé… Mais aussi malheureusement car personne n’était là non plus pour l’aider à rentrer.

    En plus, il commençait à avoir froid. Il n’aurait pas dû sortir si peu habiller, Maman ne cessait de le lui répéter… Sauf qu’il avait encore oublier, comme d’habitude. Et maintenant, il en payait les conséquences. Il aimerait bien que sa Maman, son Papa… ou même son Tonton, enfin que quelqu’un soit là pour le ramener à la maison. Mais… il était tout seul. Et être tout seul dans un monde si grand et inconnu lui faisait peur, même si c’était une journée de 4. Ses larmes avaient séché mais il avait toujours peur. Il remit bien vite ses chaussures car le froid se faisait de plus en plus sentir. Il grimaça lorsqu’il sentit les grain de sable entre la semelle et ses pieds. Là, cela n’avait plus rien d’agréable. Il se demandait si c’était mieux d’attendre là que quelqu’un vienne le secourir ou s’il devait tenter de retrouver son chemin par lui-même… Après quelques minutes de réflexion, il opta pour la seconde idée et se leva en ramassant son sac. Même s’il était perdu, l’aventure ne faisait que commencer et il allait prouver à tout le monde comme il était devenu fort. Il se mit à marcher au bord de l’eau d’un pas assez rapide pour essayer de se réchauffer un peu en bougeant.

InvitéInvité
MessageSujet: Re: Le Papa de Georges est demandé à la caisse [PV] Lun 30 Jan - 11:48

Pauvre Gourou... Pauvre de lui. Plutôt que d'être tranquillement installé dans un canapé à méditer sur l'origine de l'Espérance, il devait avancer sur le sentier mal tracé, menant à l'extérieur. Le thermomètre ne devait pas indiquer plus de dix degré en plus. C'était l'époque dite hivernale. Il ne neigeait pas encore, mais la température avait considérablement chuté, et Vishva avait beau être au courant de l’incommodité du temps, il restait pourtant incapable d'enfiler un gros pull over. Lui, l'Indien, préférait défier le froid qu'il détestait, en portant encore t-shirt et légers gilets. C'était à se donner des baffes... Cali allait lui en donner une si ça continuait ainsi.

S'il frissonnait à chaque bise glaciale, Vishva n'en perdait pas pour autant courage de retrouver le blondinet. Georges était de ces garçons, un peu - beaucoup - trop naïf d'Espérance, selon lui. Il avait besoin que l'on veille sur sa personne, qu'on lui dise et répète qu'il ne faut pas faire ci et ça, jusqu'à ce que cela rentre dans sa tête. En même temps, même s'il ne lui avouerait pas, le Gourou appréciait cette partie de lui. La naïveté entraînait à la témérité et celle de Georges avait son côté charmant.

Mais quoi qu'on en dise, il n'échapperait à une petite réprimande. S'en allait dehors et surtout hors du village, sans prévenir personne, ce n'était pas du goût du Gourou. Et comme on le dit "Ô Gourou à goût, qui du mauvais goût, à le dégoût". Et Vishva n'aime pas le mauvais goût.

Ses pas sur le petit sentier étaient toujours aussi réguliers, malgré les minutes qui s’écoulaient. Le regard aux nuances auburn se perdait sur l'horizon, à la recherche d'un petit soleil aux yeux bleus d'océans. Il se demandait vaguement ce qui avait mené Georges à quitter le village, lui qui rechignait même à se détacher de Cali ou de lui en temps normal. Avait-il eu un soudain goût de l'aventure ? Avait-il vu un lapin avec une montre à gousset au loin ? Les jeunes avaient de l'imagination après tout. L'Indien ne doutait ni de la sienne, ni de celle de Georges.

Tandis qu'il marchait toujours, le léger bruit des vagues s’éteignant sur la plage, se fit entendre. L'air sembla se charger d'iode, au même titre que l'atmosphère évoquait la méditation d'une marche le long de la berge.
Vishva s'arrêta un moment, contemplant pensivement l'eau. Il n'avait jamais été un fervent adorateur de la plage. Non qu'il ait peur de l'eau. Disons juste qu'il n'aimait pas se mouiller plus que ça. S'il avait voulu se complaire dans l'Avant, on aurait pu aussi aisément croire qu'il vivait à l'intérieur des terres de l'Inde. Mais le fait n'était pas là. Non, il cherchait encore et presque désespérément Georges.

Et Dieu seul sait que Georges... n'est vraiment pas pratique.

Il tourna la tête à droite, fixant l’attendue de sable, puis la tourna à gauche. Le même spectacle s'offrait à lui. Vishva ferma les yeux, poussant un bref soupir, puis alla à gauche. Le Divin lui avait un jour confié que la mauvaise augure que l'on prêtait à la gauche, n'était qu'un prétexte. Les chemins les plus sombres, sont souvent les meilleurs.

Il marcha, marcha et marcha. Lui qui regardait toujours droit devant lui, finit par baisser les yeux. Encore une fois, il prêta au Divin la bénédiction qu'il eut de voir des traces de pas dans le sable. Il y avait donc quelqu'un sur la plage. Il décida de suivre ces pas, comme un chasseur le ferait avec le yéti qu'il poursuit.

Son allure s'accéléra légèrement, lorsqu'il aperçut une tignasse blonde. Il ne douta pas une seule seconde de l'identité de son propriétaire et le rattrapa, dans un court sprint.
Un soupir de soulagement passa cette fois-ci ses lèvres, tandis qu'il posait sa main sur l'épaule du garnement.
- Georges... On ne t'as pas appris qu'il n'est pas bon de se balader seul ? glissa-t-il de sa voix décidément trop lente.

Il ne tarderait pas à lui conter une de ces histoires, où les petits têtus qui partaient à la découverte, finissaient irrémédiablement mal.
- ... Que fais-tu ici ?

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le Papa de Georges est demandé à la caisse [PV] Aujourd'hui à 5:42


Le Papa de Georges est demandé à la caisse [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Hagiographie de Georges de Lydda
» Position des voitures demandées par Steevie
» [RP] Hagiographie de ST Georges de Lydda
» Georges Blaison prend sa retraite
» Georges R.R Martin se moquerait-il de nous?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Je de l'âme :: Administration :: Archives :: RPs Terminés-