Partagez|

Un essai incertain [PV Elias]

InvitéInvité
MessageSujet: Un essai incertain [PV Elias] Mer 1 Fév - 18:05


Dès son réveil, Sidka s'était senti légèrement nerveux ; et la sensation s'était amplifiée lorsqu'il avait ouvert sa petite épicerie. A vrai dire, aujourd'hui, il allait y accueillir un jeune du Foyer, Elias. Oui, Elias le cleptomane, le petit voleur plutôt mal vu des habitants... Autant dire qu'il n'était pas franchement aimé dans le coin, avec sa vilaine manie. Mais ce n'était pas vraiment ça qui inquiétait l'épicier, puisqu'il avait lui-même proposé à Bird de le prendre quelques temps à l'essai dans son épicerie. Parce qu'il n'aimait pas voir des gens être rejetés — à moins qu'ils ne le souhaitent, évidemment. Hors, d'après lui, Elias était un adolescent qui avait bon fond et qui ne recherchait pas spécialement la solitude. C'était de la pure supposition, mais sur ce point là Sidka se trompait rarement. Il espérait que le jeune homme se plaise ici, et ainsi les habitants du Bourg pourraient constater qu'il n'était pas foncièrement méchant. En tout cas, c'était le but de la démarche, son idée initiale.

Bref, Sidka n'avait pas peur de l'adolescent, il avait peur de lui déplaire. L'épicier étant toujours inquiet de l'image qu'il donnait, de ses relations avec autrui... Cela le déstabiliserait d'être repoussé par quelqu'un à qui il tendait la main. Quoiqu'il en soit, il redoutait le premier contact avec Elias : après tout, Bird lui avait dit qu'il viendrait l'aider à l'épicerie aujourd'hui, mais il ne lui avait pas précisé si c'était de son plein gré ou non. Si ce n'était pas le cas, cette première journée risquait d'être difficile à gérer pour le jeune homme.

Pour l'instant, il n'y avait pas de client — forcément, quand on ouvre l'épicerie un jour sur deux, il faut s'y attendre — et il patientait donc accoudé à son petit comptoir en bois. Il aimait beaucoup le bois, c'était chaleureux d'après lui. Pas comme les pierres froides ou pire, le métal ! Bref, il aimait son comptoir. Ainsi que tout le bordel que l'on pouvait y trouver, et qui lui rappelait sa maison : des feuilles plus ou moins noircies, plus ou moins froissées... De la nourriture entamée ou non, et tout ce que les habitants lui donnaient en échange de ses services, et qu'il avait la flemme de ranger. Au moins, ça donnerait un peu de travail à Elias et si le courant ne passait pas du tout, ça pouvait toujours éviter un silence pesant.

A chaque fois qu'il entendait des pas se rapprocher de son épicerie, il se redressait prestement, prêt à accueillir son nouveau protégé. Ou un client, sinon. Mais non, la porte restait close pour l'instant... Ce n'était pas plus mal, ça lui évitait de subir une bourrasque glaciale. Juste au moment où il se faisait cette réflexion, il frissonna : et pour cause, la porte était grande ouverte — et le temps n'avait pas eut la bonne idée de se faire plus clément entre temps. Pour le coup, il ne se redressa pas afin d'accueillir correctement le nouvel arrivant, mais par pur réflexe de protestation. Hors de question d'être désagréable cependant, que ce soit Elias ou non : il prit la parole sans prendre la peine de regarder en direction de la source de sa souffrance (exagérer ? Ce n'est pas son genre, voyons !)


« Bienvenue ! Euhm... Tu pourrais fermer la porte derrière toi, s'il te plait ? » Un nouveau frisson incontrôlé vint appuyer sa demande. Heureusement qu'à Espérance, le tutoiement était courant, sinon il aurait eut l'air d'un abruti à ne pas savoir s'il devait vouvoyer la personne mystère ou pas. Bon, il était temps de s'occuper de ce détail. Faisant un effort pour affronter le vent qui s'engouffrait par l'ouverture, il se tourna vers... Elias, lui offrant un des sourires dont il avait le secret. Accueillant sans paraître trop niais, il l'espérait.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Un essai incertain [PV Elias] Jeu 2 Fév - 17:00


« Je n’ai jamais été fidèle
Et je n’ai jamais été quelqu’un de confiance
Limite schizophrène
Et fouteur de merde indiscutable
»


Le soleil qui se lève, une autre nuit qui s'achève. Enveloppé dans ses draps, le jeune Elias se retourna dans son lit, empoignant son oreiller et le serrant fort contre lui. En position fœtale, il était là, somnolant, à tenter de se rendormir une fois de plus. La nuit avait été vraiment agitée, le garçon redoutant la matinée. Il savait que Bird l'attendrait dans son bureau, il savait que son travail ne sera pas dans son environnement habituel qu'est la ferme. En toute franchise, Elias avait peur. Pourquoi, soudainement, voulait-on de lui ? Il y avait de quoi se poser des questions.

Mais bientôt, ce fut l'heure. Des cernes ornaient ses yeux bruns de façon à rappeler à tous qu'il avait eu du mal à dormir. Il était nerveux. Stressé. Après avoir rapidement déjeuné, il pénétra dans le bureau de Bird, qui lui rappela sa tâche de la journée : aider l'épicier dans sa petite boutique.

Elias avait déjà entendu parler de Sidka, et avait également déjà eu l'occasion de faire les courses chez lui. C'était normal, Espérance n'était pas un endroit immense. Mais en-dehors des habituelles politesses échangées, le jeune mexicain n'avait jamais pris le temps de discuter avec l'épicier du bourg. Cependant, il n'avait encore jamais entendu parler de Sidka en mal. Et ça, c'était perturbant. Soit il était vraiment un ange, et dans ce cas il n'avait pas la moindre raison de se méfier, soit le diable habitait ce visage aux apparences innocentes. Dans le deuxième cas, Elias se ferait avoir à coup sûr.

    « Merde. »

Sortant du foyer, il se rendit soudain compte du froid polaire qui s'était installé à Espérance. Une torture. Ni une, ni deux, Elias retourna dans sa chambre, enfila un pull sous son blouson de cuir, protégea son cou d'une écharpe, puis enfonça ses mains dans des gants en cuir. Le résultat lui donnait une carrure plutôt imposante dont il était content. Bonnet ? Pas bonnet ? Il était déjà parti avant d'y penser.

Bon, et maintenant ?

Maintenant, Elias avait les bras croisés, sourcils froncés, et tapait nerveusement du pied sur la route froide d'Espérance. L'épicerie se trouvait devant lui. Elle n'était pas difficile à trouver, et même s'il avait voulu se perdre, il n'aurait pu. Le bourg était relativement petit, et Bird avait pris soin de lui faire un plan, histoire qu'il n'ait aucune excuse pour ne pas y aller. Le jeune garçon n'avait strictement rien contre le gérant du lieu, seulement, demander son aide était particulièrement étrange. Il était évident que tous dans Espérance connaissaient Elias et son entrave, Elias et son insatiable besoin de voler. Ouh, le vilain garçon.

La mine boudeuse, il patienta encore quelques minutes dans le froid avant de se décider à s'avancer. Ses jambes tremblaient, et l'adolescent n'était pas contre un peu de chaleur, humaine ou non. Et puis surtout, même si son cœur battait sous l'effet du stress, il n'avait rien à perdre. Ce fut alors qu'il poussa la porte.

Passant sa tête dans l'encadrement de celle-ci, le garçon observa rapidement l'intérieur pour se rassurer, pour être sûr qu'un éventuel piège ne l'attendait pas. Parano ? Non, voyons. Mais apparemment, il devait mettre du temps à jauger l'intérieur de l'épicerie, car bientôt une voix s'éleva.

« Bienvenue ! Euhm... Tu pourrais fermer la porte derrière toi, s'il te plait ? »
Sans doute Sidka. Rapidement, Elias s'engouffra dans la boutique, claquant la porte derrière lui. Erreur. Mauvaise entrée en matière. Mais il faisait trop froid. S'excusant vivement à mi-voix, Elias retira ses gants avant de plonger sa main dans ses mèches ailes de corbeau, histoire de les ébouriffer un peu. Il s'avança, l'air méfiant, avant de voir enfin le jeune homme à la chevelure bleue se tourner vers lui. Un grand sourire éclairait son visage, ce qui surprit Elias. Bien, voilà qui était inhabituel. Autant rester naturel.

« Bonjour Sidka. Je suis un peu en retard, désolé... »
Il lança un bref coup d'œil vers les étagères. Apparemment, il y avait un peu de boulot à faire, rien qu'ici. Et puis l'épicier ne semblait vraiment pas désagréable à son encontre, ce qui donna espoir à Elias. Peut-être que la journée se passerait bien en fin de compte.

Il ne souriait pas, encore un peu renfermé. Mais avouez qu'un accueil aussi chaleureux avait de quoi donner un peu de confiance, même si cette idée de diable sous un visage d'ange trottait encore dans l'esprit d'Elias. Cependant, pas question de laisser un silence s'installer pour autant.

« Il fait bon ici... Où est-ce que je pourrais poser mes affaires ? »
Lui montrant ses gants d'un geste spontané, Elias ne changea pas pour autant d'expression faciale.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Un essai incertain [PV Elias] Ven 3 Fév - 19:49

La porte fut refermée brutalement suite à la demande de Sidka. Peu importe, il était déjà bien content d'échapper au froid, et la porte s'en remettrait. Elias marmonna tout de même des excuses, et tandis que ce dernier retirait ses gants, l'épicier fit un examen rapide du personnage. Il était tout à fait normal — c'est à dire qu'il n'avait pas l'air d'un psychopathe risquant de faire fuir les clients — mais ses cheveux ébouriffés et sa veste en cuir pouvaient contribuer à son image de mauvais garçon. Enfin, quand on voyait le style de certains habitants d'Espérance, Elias était loin d'être douteux.

« Bonjour Sidka. Je suis un peu en retard, désolé... »

Il arborait un air un tantinet renfrogné, comme s'il n'avait pas encore décidé s'il était content d'être là ou pas. Sidka put cependant constater avec plaisir qu'il n'était pas du genre à garder le silence bien longtemps, puisqu'il enchaîna directement :

« Il fait bon ici... Où est-ce que je pourrais poser mes affaires ? »

De quoi déstresser l'épicier, qui appréciait son attitude spontanée. Il avait un peu de mal avec les grands timides, même s'il finissait toujours par les dérider malgré tout. Par chance, Elias ne semblait pas appartenir à cette catégorie ; il avait encore l'air réservé, mais pour un premier contact cela n'avait rien d'inquiétant. D'autant plus qu'on devait rarement le solliciter pour tenir un magasin...

Sidka balaya les alentours du regard, forcé de constater qu'il n'avait pas de porte-manteau et que ses propres vêtements gisaient sur un tabouret, pour ceux qui n'avaient pas glissé jusqu'au sol. Pour une réponse charismatique et assurée, c'était donc déjà foutu.


« Pas de problème ! Pour tes affaires hum... Je suppose que l'étagère vide à ta gauche fera l'affaire. » dit-il finalement en désignant la fameuse étagère.
« Comme tu peux le constater, je suis loin d'être un pro de l'organisation » ajouta-t-il d'un ton amusé. Il espérait que l'adolescent ne soit pas un maniaque du rangement, sinon ils allaient avoir du mal à s'entendre. Sidka triait correctement ses produits, mais il faisait clairement le strict minimum ; voir quelqu'un mettre son épicerie sans dessus-dessous pour tout ranger, ce n'était pas vraiment ce dont il rêvait. D'ailleurs, puisqu'aucun client n'était en vue, il pouvait commencer par faire connaissance avec Elias avant de lui assigner une tâche. Surtout qu'il aurait du mal à l'occuper toute une journée s'ils ne passaient pas un peu de temps à bavarder : déjà qu'il arrivait au jeune homme de ne rien faire lorsqu'il tenait l'épicerie seul — et pas par flemme, je vous vois venir ! — il était évident qu'il n'y avait pas de quoi occuper deux personnes. En fait, il avait vraiment "embauché" Elias afin de favoriser son intégration, lui-même n'ayant pas grand chose à gagner. A part de la compagnie, puisque ce dernier s'avérait sympathique au premier abord. Et la compagnie, c'était sacré pour Sidka, même s'il préférait ne pas l'avouer.

« Vu qu'il n'y a personne, je peux commencer par t'offrir quelque chose de chaud, on verra ensuite ce que je peux te faire faire ici. J'ai du thé, et si tu me trouves du lait dans les rayons, je peux même te proposer du chocolat ! »

Il adressa un clin d'oeil à son nouvel assistant, et sortit un tabouret de derrière le comptoir afin qu'Elias puisse s'asseoir à proximité. Il fit également apparaître mystérieusement une tasse qu'il s'évertua à essuyer avec un chiffon propre — l'avantage d'être entouré de tout un tas d'objets disparates : on passait pour un magicien. Avec beaucoup d'imagination, d'accord.
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Un essai incertain [PV Elias] Aujourd'hui à 19:42


Un essai incertain [PV Elias]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» 1er essai V8 - 3000pts.
» [Blog] Essai de fonds d'écran
» Mais qu'est ce qu'il essai de me dire ??
» petit comparatif........ essai littéraire amusant....
» [PEIN] dryade, essai

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Je de l'âme :: Administration :: Archives :: RPs Terminés-