Partagez|

- Invitation ou Interrogatoire? -

InvitéInvité
MessageSujet: - Invitation ou Interrogatoire? - Mer 1 Fév - 18:07

Précédemment


Le mélange entre l’étonnement et la joie qui s’affichait radieusement sur le visage de Sidka ne put que faire rougir d’avantage le jeune lycéen aux yeux verts. On aurait dit qu’il lui avait offert le plus beau cadeau du siècle alors que rien n’était fait pour le moment. Il n’était pas sans cœur non plus au point de laisser un homme dehors par un froid pareil après l’avoir fait poireauter un bon moment. Caleb n’était pas quelqu’un de cruel et si un tel petit plaisir pouvait apporter un peu – beaucoup ? – de joie au jeune homme à la chevelure bleutée, alors il était partant pour le lui accorder. Un mince sourire s’étira sur les lèvres de l’adolescent qui découvrait le dit épicier sous un nouveau jour. Reprenant sa hotte de nourriture sur le dos et se dirigeant lui-même vers le bâtiment avec un bonheur débordant qui faisait plaisir à voir. Le rouquin ne put s’empêcher de pouffer légèrement avant de le suivre au pas, gardant toujours une certaine distance avec l’autre avant qu’il ne s’arrêta pour le remercier.

Un sourire franc s’étira des lèvres de Caleb lorsqu’il mentionna les travaux forcés. Ce dernier remis ses mains dans ses poches, gardant toujours ce sempiternel sourire amusé aux lèvres tandis qu’il dépassait Sidka afin de le guider vers le bâtiment. Non mais décidemment, quel drôle d’oiseau cet homme ! Ce fut ensuite au tour de Caleb de s’arrêter pour se retourner vers son aîné, le regard vif et amusé, comme s’il avait retrouvé vie.


« J’espère bien. Comme ça on pourra voir qui de nous deux sait mieux cultiver le potager ! »

Un rire simple et doux, un tantinet enfantin s’échappa de ses lèvres avant que Caleb ne reprenne le chemin de la petite fermette de Bird. Armé de son éternel trousseau de clés magiques, Caleb ouvrit la porte d’entrée de la fermette qui donnait un accès direct sur la salle à manger de la petite ferme. Une odeur ressortait fortement : le bois. Apaisant et brut, cette matière avait le don de rassurer le jeune homme sur l’endroit dans lequel il se trouvait. Il tourna la tête vers l’une des fenêtres près desquels se tenait une petite chaise. Sur cette dernière était posé un calepin à dessin, celui que Caleb avait abandonné là le matin même après avoir pris son petit déjeuner. Prenant une profonde inspiration sur l’ambiance conviviale qui régnait dans cette pièce, le plus jeune se retourna vers son aîné et ferma la porte derrière lui une fois que celui-ci était entré. Caleb prit le temps d’enlever sa veste et de l’installer sur le porte-manteau situé non loin de là. Le rouquin se dirigea ensuite vers la petite cuisine improvisée avant de demander à son invité :

« Installes-toi, fais comme chez toi. » dit-il d’une voix assez mal assurée.

Ce n’était pas tous les jours que LUI invitait quelqu’un dans la demeure de Bird. C’était loin d’être dans les habitudes du solitaire invétéré qu’il était. Tentant de reprendre ses esprits, le jeune farfouilla dans les bouteilles qui étaient présentes jusqu’à trouver la bouteille de lait. Il en versa une partie dans une casserole afin de faire chauffer le lait à feu doux. Il hésita à commencer la conversation, trop gêné par sa proposition mais aussi par l’aisance naturelle de l’homme qu’il venait d’inviter à boire un chocolat chaud. Pourquoi devait-il se bloquer aussi facilement avec les hommes ? Pourquoi seulement les hommes ? Il ne comprenait pas, il se sentait si faible et fébrile face à ces individus… Qu’avait-il bien put lui arriver dans son « Avant » pour qu’il soit ainsi ?...
InvitéInvité
MessageSujet: Re: - Invitation ou Interrogatoire? - Jeu 2 Fév - 19:54

Étonnamment, dans cette histoire de chocolat chaud, Caleb avait l'air presque aussi heureux que Sidka : il souriait vraiment, et ses yeux n'exprimaient plus l'angoisse des débuts. L'épicier était surpris par un tel revirement, mais c'était loin de lui déplaire. Finalement, même s'il avait fallu un peu de temps, il avait trouvé quelqu'un de compagnie agréable ce matin !

« J’espère bien. Comme ça on pourra voir qui de nous deux sait mieux cultiver le potager ! »

Sidka eut même droit à un rire léger pour accompagner cette réplique. Il était vraiment content de constater que Caleb se déridait et, tandis que ce dernier ouvrait la porte de la ferme, il se fit la réflexion que s'il avait vraiment été un charlatant, il n'aurait jamais réussi à garder la face : l'adolescent était tellement adorable désormais que cela lui aurait fait bien trop mal au coeur de le duper. Même s'il aurait eut encore plus de regrets si c'eut été une jolie fille ! Et puis de toute façon, il était bien l'épicier du village, donc la question ne se posait pas.

Le jeune homme pénétra dans la pièce à la suite de Caleb ; la porte d'entrée donnait directement sur une petite salle à manger un peu rustique, mais conviviale puisque meublée de bois. Comme l'épicerie de Sidka, qui appréciait lui aussi le contact de cette matière. Ça faisait un long moment qu'il n'était pas venu ici, il prit donc le temps de détailler un peu les lieux pendant que le plus jeune se débarrassait de son manteau — tout en gardant ses gants et son écharpe, remarqua tout de même Sidka. Hormis un carnet à dessin abandonné près de la fenêtre, et peut-être quelques chaises supplémentaires, rien n'avait changé depuis sa dernière visite.


« Installes-toi, fais comme chez toi. »

L'hésitation dans cette voix fit sourire Sidka : on sentait que le plus jeune n'était pas vraiment habitué à recevoir, et c'en était touchant. Caleb dégota une bouteille de lait et en mit à chauffer, tandis que le plus âgé s'installait confortablement sur une des chaises peuplant la pièce. Il n'avait pas encore posé son manteau, préférant se réchauffer un peu avant ; il se contenta de l'ouvrir et d'ôter son écharpe, dégageant davantage son visage. Caleb ne reprenant pas la parole, il décida de le faire lui-même : après tout, il n'aurait pas imaginé être invité à boire un chocolat par cet adolescent timide, alors il pouvait bien faire cet effort... Surtout que c'était son sport préféré, bavarder ! Il espérait simplement de pas gêner son interlocuteur en entamant une discussion, c'est pourquoi il attaqua doucement.

« Tu es arrivé ici récemment, non ? Et question facultative, tu as choisi de t'installer à la ferme pour une raison précise, ou par pur hasard ? »

Sidka n'étant lui-même pas très bavard lorsqu'il s'agissait de parler de son ressenti personnel, il comprendrait tout à fait si l'adolescent refusait de donner ses raisons. C'était juste une tentative de conversation comme une autre... Et il jugeait cela plus intéressant que de parler de la météo déplorable — n'importe qui aurait pu constater qu'il faisait atrocement froid, ce n'était pas franchement la peine de le mentionner.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: - Invitation ou Interrogatoire? - Sam 4 Fév - 13:05

S’il avait eu du courage, oh ne serait-ce qu’une once de courage, Caleb aurait engagé la conversation avec l’épicier depuis longtemps. Mais ce dernier avait sut faire tomber le masque de son mutisme, et cela perturbait beaucoup l’adolescent qui n’y aurait jamais cru par le passé. Cette personne était différente. Gentille, douce et agréable, Caleb n’avait jamais rencontré quelqu’un d’aussi gentil depuis que les autres avaient découvert qu’il n’était pas si muet que ça. Au contraire, beaucoup de personne à Espérance se moquaient de lui, et pas qu’à l’école. On murmurait ça et là que Caleb avait un problème, qu’il était trop bizarre, qu’il avait un grain, bref qu’il était spécial. Encore heureux qu’il eut habité avec d’autres personnes de son genre, sinon, il se serait sentit totalement exclus.

L’épicier se risqua à poser des questions de sa douce voix, ce qui fit hoqueter Caleb de surprise. Décidemment, c’était quoi son problème avec les hommes ?! Il en avait assez de passer pour une bête de foire à chaque fois que l’un d’eux l’approchait. Ici depuis peu, lui ? Un sourire triste s’étira sur les lèvres du rouquin qui regardait le lait bouillir en y rajoutant du cacao en poudre ainsi que de la cassonade. Non il n’était pas là depuis peu, cela allait même bientôt faire un an s’il se souvenait bien. Il était arrivé à Espérance un jour de Printemps, un jour où les fleurs étaient écloses et le vent un tantinet chaud. Mais son isolement perpétuel faisait de lui une sorte d’handicapé de la vie d’Espérance. Il ne voulait pas s’isoler. Mais la plupart des filles de son âge commençaient à s’intéresser aux garçons et passaient donc beaucoup de temps avec eux, ce qui ne donnait pas envie au pauvre androphobe d’aller vers ces demoiselles – et encore moins vers ces messieurs.

Le jeune homme prit le temps de déglutir pour ne pas montrer une mine trop triste au délicieux personnage qu’il avait invité à la ferme. Il goûta à la cuiller en bois le chocolat et décida qu’il était temps de le servir. Il versa donc le contenu fumant de sa casserole dans une petite théière qui ne servait que rarement. Il prit deux tasses simples et leurs sous-coupes et les installa sur la table, l’une face à l’autre avant de verser doucement le chocolat dans chacune d’elle. Durant tout ce temps, ses mèches de cuivre cachaient encore son visage attristé jusqu’à ce qu’il ne se décida à s’assoir, face à Sidka. D’un sourire mal assuré, il se lança, il n’allait quand même pas le faire attendre cent sept ans pour de simples questions.


« A vrai dire, non. Ca va même bientôt faire un an je dirais, je suis arrivé au printemps… »

Baissant son regard vert en direction de sa tasse, il admira son reflet brunâtre dedans et se décida à poser ses mains autour de la tasse, l’entourant doucement tel un objet précieux qu’il porta jusqu’à sa bouche pour en boire une gorgée. Cette recette de chocolat, c’était lui qui l’avait créé, au monastère, des années auparavant. Les frères étaient ravis d’avoir de temps à autres un petit plaisir tel le chocolat chaud de Caleb, surtout en plein hiver où ils s’en délectaient près de la petite cheminée du monastère. Le jeune homme finit par reposer doucement sa tasse, se délectant intérieurement des arômes du chocolat avant de répondre à la question facultative, qui l’embêtait tout autant que la première, il devait bien l’avouer.

« Je pense surtout que c’est le seul endroit où je peux avoir une place. Je ne parle que très peu aux étrangers, et encore moins aux hommes, alors je crois que pour moi, la réponse s’imposait d’elle-même… » Commença-t-il le regard lointain, se remémorant les propositions du directeurs pour son emménagement avant de continuer. « Même si je n’ai aucun ami ici, cet endroit me rappelle beaucoup ma vie d’avant, mais c’est surtout parce que je peux sans cesse être au contact des animaux et de la nature que j’ai décidé de rester ici. Je pense, qu’on peut dire que je m’y sens bien, même s’il pourrait toujours avoir mieux. »

Son triste sourire fut suivit d’un léger haussement d’épaules qui signifiait bien que le jeune homme se sentait tout de même un peu perdu dans ce village plein de visages inconnus. Il évita quelques instants le regard de son aîné de peur de son jugement avant de plonger à nouveau ses émeraudes dans l’océan de son regard. Il aurait aimé s’y perdre, il se sentait bien avec cet homme – même s’il ne lui aurait pas sauté au cou – un peu comme un grand frère. Même s’il n’en avait jamais eu, Caleb avait toujours voulu d’une vraie famille, il était certain qu’un jour peut-être il en retrouverait les membres et pourrait ainsi plus facilement se reconstruire. Retrouvant peu à peu ses esprits, le jeune homme croisa les bras sur sa poitrine et posa à son tour des questions complètement banales mais qui étaient nécessaires à un début de relation.

« Et toi, tu es là depuis quand ? Où vis-tu ? Qu’est-ce qui t’a poussé à devenir épicier ? »

En constatant qu’il posait beaucoup de questions à la fois, Caleb rougit de tout son long et baissa la tête, fermant le plus qu’il pouvait ses paupières. Il décida de prendre une nouvelle gorgée de son chocolat chaud pour oublier ce moment qu’il trouvait humiliant. La timidité n’est décidemment pas facile à contrôler…
InvitéInvité
MessageSujet: Re: - Invitation ou Interrogatoire? - Dim 5 Fév - 17:57

Ses questions eurent l'air de surprendre Caleb, qui ne répondit d'ailleurs pas immédiatement, se concentrant plutôt sur la préparation du chocolat. Sidka aurait aimé voir l'expression qu'il affichait, sentant qu'il avait involontairement mis les pieds dans le plat. Malheureusement, l'adolescent lui tournait le dos, et lorsqu'il délaissa sa casserole pour servir le chocolat, ses cheveux cachaient son visage. Enfin, il vint s'asseoir en face de l'épicier, un sourire timide aux lèvres.

« A vrai dire, non. Ca va même bientôt faire un an je dirais, je suis arrivé au printemps… »

Sidka voulut sonder le jeune homme, mais ce dernier avait déjà baissé les yeux, contemplant sa tasse. Le plus âgé but une gorgée, laissant le temps à Caleb de continuer ; il sentait que le jeune homme n'avait pas fini et qu'une éventuelle confession était à venir. Malgré ses efforts pour la dissimuler, sa tristesse apparaissait comme une évidence à Sidka. Restait à savoir si c'était lui qui lui avait rappelé sa solitude en ignorant son existence alors que cela faisait déjà un an qu'il vivait à Espérance, ou si c'était quelque chose d'autre encore. Pour Sidka, la solitude appelait le désespoir... Il était évidemment subjectif, beaucoup se complaisaient dans leur isolement. Qu'en était-il de Caleb ? Un laissé pour compte, ou une âme en peine n'arrivant pas à se faire des amis ? Le bleuté penchait pour la deuxième solution, en se basant sur la gentillesse dont faisait preuve le plus jeune envers lui. Et le chocolat qu'il lui avait préparé, qui était tout bonnement délicieux. Il faudrait qu'il le lui dise, après.

La tirade attendue arriva sur cette réflexion. Caleb ne parlait donc pas aux étrangers... Soit. Le problème était de savoir si c'était de son propre chef ou non. Sidka sentait qu'il y avait quelque chose de plus compliqué la-dessous : une certaine envie d'avoir des amis, mais autre chose de plus puissant qui le retenait dans cette démarche. Cette autre chose qui le rendait si méfiant et craintif au premier abord. Mais ça, ça ne concernait plus le jeune homme, qui ne voulait pas extorquer ce genre d'information à l'adolescent. Il aimait les potins, les choses sans importance... Mais il n'aimait pas fouiller l'âme de ceux qu'il côtoyait. S'ils voulaient se confier, d'accord ; sinon, Sidka les laissaient en paix, considérant que ce n'était pas son problème. Il laissa donc tomber ce côté la et nota plutôt l'autre partie : Caleb aimait les animaux, et la nature de façon plus générale. Le Foyer était donc effectivement le meilleur endroit pour quelqu'un comme lui, préférant le contact des bêtes à celui des hommes. Pourtant, même ici, l'adolescent semblait un peu perdu ; comme s'il ne s'était jamais adapté à la vie à Espérance, ce qui pouvait également justifier le fait que Sidka l'ait pris pour un nouveau venu. C'était touchant. Touchant, l'adjectif certainement le plus approprié à ce garçon ; ce que l'épicier ne cessait de se répéter depuis que Caleb avait baissé sa garde, quelques minutes auparavant.


« Et toi, tu es là depuis quand ? Où vis-tu ? Qu’est-ce qui t’a poussé à devenir épicier ? »

Un rougissement, un regard de nouveau fuyant. Décidément, touchant était le mot approprié. Sidka porta à nouveau la tasse de chocolat à ses lèvres, prenant quelques secondes pour réfléchir à sa réponse. Il ne fallait pas qu'il oublie de remercier Caleb, d'ailleurs : la boisson faisait effet et le réchauffait bien plus efficacement qu'une écharpe ou qu'un manteau.

« Un an et demi, peut-être deux. Un peu plus longtemps que toi, en tout cas. J'habite au Bourg... Je ne suis pas vraiment quelqu'un de studieux et je suis un peu trop âgé pour l'internat. Quant à la ferme, c'est un peu trop isolé pour moi. »

Il offrit un sourire à Caleb, un de ses sourires habituels : moins franc que celui qu'il avait eut lorsque celui-ci lui avait proposé d'entrer boire un chocolat. Un de ceux qu'il servait à tout le monde avec un naturel déconcertant. Ces sourires-là constituait une part entière de sa personnalité, comme un tic ; ce n'étaient pas des faux sourires, mais ils restaient différents de l'expression d'une joie sincère.

« Pour l'épicerie, c'était avant tout pour m'occuper : à force d'errer dans le Bourg, même si j'adore toujours le faire, j'ai fini par m'ennuyer. »

Pas question d'évoquer son entrave, il avait donné la réponse officielle. Il enchaîna immédiatement, ne souhaitant pas que la conversation ne s'essouffle maintenant qu'elle était lancée. Il allait enfin caser son compliment sur le chocolat !

« Au fait, ton chocolat est délicieux ! Si tu as du temps un jour, je veux que tu m'apprennes à en faire un aussi bon. Et puis je piquerais les clients de Taa', comme ça... Ah oui, Taarooarii c'est le serveur du Bourg, il tient un café. »

Sidka stoppa son flot de paroles, ne souhaitant pas assommer son interlocuteur. Et il était temps de prendre une nouvelle gorgée de ce chocolat dont il faisait l'éloge, il ne manquerait plus qu'il refroidisse !
InvitéInvité
MessageSujet: Re: - Invitation ou Interrogatoire? - Jeu 9 Fév - 16:16

L’autre ne semblait pas étonné de ses nombreuses questions. Peut-être était-ce que Sidka le prenait vraiment pour un enfant ? D’accord son attitude allait largement dans ce sens et certes il n’était pas bien grand pour son âge. Mais il n’en restait pas moins un adolescent et méritait d’être traité comme tel, non ?! Enfin. Le jeune homme aux yeux d’azur prit le temps avant de lâcher qu’il était là depuis plus longtemps que lui. Un ou deux ans, cela ne semblait rien lui faire. Seulement pour Caleb, cela pouvait paraitre une éternité. Une éternité de solitude et de tristesse incompréhensible due à cette peur des hommes qu’il n’avait pas souhaité. Tiens d’ailleurs, il était moins tendu par la présence de cet épicier à ses côtés en y réfléchissant un peu. C’était peut-être à cause de ses traits légèrement efféminés ? Ou alors cet air si jovial qu’il avait pour présenter les choses le rassurait-il ? En tout cas, il le trouvait chaleureux ce garçon, c’était assez rare pour que l’adolescent apprécie chacun de ses sourires comme un cadeau qu’on lui faisait.

Ainsi donc l’autre vivait au Bourg à cause de son âge, trouvant la ferme de Bird trop isolée à son goût. Certes, après tout elle abritait aussi de drôles d’oiseaux alors côtoyer ce genre de personnes aurait peut-être déprimer le bleuté qui savourait son chocolat… Oui, alors peut-être ne vaudrait-il pas mieux le laisser partir le plus tôt possible ? Baissant imperceptiblement la tête en esquissant une mine attristée, Caleb entendit que Sidka n’était devenu épicier que pour dire d’avoir une autre occupation que d’errer dans le petit village. Oui, ça il s’en serrait douté, même s’il aurait préféré entendre quelque chose du genre qu’il était passionné ou autre. Non, Sidka devait être de ces personnes hyper-actives qui ne savent pas se contenter de petits plaisir. De l’humble avis de Caleb, Sidka devait aimer bouger, il le voyait mal rester en place à écouter sagement les cours qu’on lui donnait au lycée. Cette idée le fit sourire, c’était amusant comme représentation, un Sidka pointilleux et travailleur sur un cours d’algèbre ?

Près à rire, le jeune rouquin revint toutefois à la réalité d’Espérance quand son invité le complimenta sur le bon goût de son chocolat chaud. C’était si rare qu’il fasse du chocolat – et encore plus pour quelqu’un d’autre – que Caleb en resta surprit avant de rougir de gêne, un petit sourire joyeux accroché au bout de ses lèvres. Afin de tenter de cacher sa gêne et son trop plein de joie d’avoir apporté quelque chose à quelqu’un, il but une longue gorgée de son nectar, avant de se lancer sur une réponse plus où moins assurée après de tels éloges.


« Pourquoi pas ? Mes journées ne sont pas bien remplies ici et comme je ne vais en cours que pour les examens, je pourrais peut-être t’enseigner l’art de faire un vrai chocolat ! » Dit-il en levant sa tasse, victorieusement ironique avant de continuer. « Par contre je ne pense pas que tu puisses lui piquer ses clients aussi facilement : une épicerie qui vend du chocolat chaud n’en est plus vraiment une. »

Le jeune homme rit doucement avant de terminer le contenu de sa tasse, buvant le chocolat jusqu’à la dernière goutte. En reposant sa tasse sur sa sous-coupe, il posa un regard nostalgique sur la théière remplie du reste de chocolat dont l’odeur embaumait encore la pièce. Il se souvenait encore que c’était la seule chose comestible qu’il savait faire au monastère et qu’il avait tenté plusieurs recettes avant d’arriver à un tel résultat. D’ailleurs, ces dernières n’étaient pas mauvaises non plus. Le jeune homme avait juste cherché la perfection du chocolat et croyait l’avoir trouvé jusque là.

« Enfin, t’apprendre ne sera pas bien long, c’est pas bien compliqué comme recette. Il faut surtout y mettre du cœur pour que les gens le trouvent bon. »

Nouveau rougissement, cette fois Caleb se frappa le front avec la paume de sa main. C’est fou le nombre de niaiseries que l’adolescent pouvait sortir sans s’en rendre compte, et en un temps record s’il vous plait ! Même s’il le pensait vraiment, dire de telles pensées face à un presque-inconnu qu’il trouvait un tantinet mystérieux n’était pas approprié et le faisait vraiment passer pour un gosse. Il détestait cela. Il toussota doucement avant de laisser voir à Sidka un visage crispé par la gêne, le sourire falsifié pour éluder ce petit moment sentimental.

« E-Et sinon t’as quel âge toi environ ? Tu fais quoi de tes journées ? »

Ce n’était pas désapproprié de demander son âge à un garçon, si ? Même s’il était évident que Caleb était plus jeune que lui, il aimait bien avoir ce genre de petites informations. Peut-être chercherait-il à le copier à l’avenir pour sembler un peu plus normal aux yeux des autres ?
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: - Invitation ou Interrogatoire? - Aujourd'hui à 5:42


- Invitation ou Interrogatoire? -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Invitation Xbox Live
» invitation au baptème de doctorgradus
» L'Ordre d'Achérus. Invitation.
» J'arrive euh comme ça, sans invitation.
» [Invitation] Messe pour Sainte Calandra à Bourges

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Je de l'âme :: Administration :: Archives :: RPs Terminés-