Partagez|

Momoiro {en cours}

InvitéInvité
MessageSujet: Momoiro {en cours} Lun 6 Fév - 1:02

Présentation de
Momoiro
„La vie me sied mal, la mort m'ira peut-être mieux“ (Chateaubriand)



Voici le conte de...

Original by 亮久
» Prénom : Momoiro
» Sexe : Féminin
» Nationalité Japonaise
» Âge : 14 ans
» Lieu d'habitation : Foyer
» Poste : Fermière ou l'art de ne pas savoir traire une vache
» Religion : Bouddhiste
» Qualités : Bosseuse, courageuse, ne tourne pas autour du pot, croit en l'amour.
» Défauts : Obsédée de la réussite, se sent constamment en concurrence avec les autres, morbide.
» Activités/Hobbies : Partir loin dans ses élucubrations mentales, se donner des bonnes notes sur tout et rien, se laisser aller à quelques coquetteries malgré tout.
» Particularités : Maîtrise l'art de la calligraphie et des belles lettres. Elle possède des carnets remplis d'un alphabet mélangé où les typographies sont aussi variées qu'il n'y a de langues parlées.
Elle semble aussi ne pas aimer tout ce qui se rapproche de trop au domaine corporel.

Il était une fois...


Quelques bribes. Uniformes, sonneries, livres et écrits.
Une école, une langue.
Des parents. Cheveux noirs, yeux bridés.
Des camarades. Cheveux noirs, yeux bridés.
Une foule de gens. Cheveux noirs, yeux bridés.
A la télévision... Cheveux noirs, yeux bridés.

C'est asiatique. Japonais. Pas fantastique.
L'école y est une horreur. Souvenir de notes et de pleurs.
Refuser d’échouer... Peur d'une cruelle destinée.

Quelques chiffres et notions aussi. Un taux de suicide élevé, pour un peuple de martyrisés.
Des jeunes stressés... Suicide élevé...
Toujours bosser... Suicide élevé...
Peur de la réalité... Suicide élevé...

"Peut-être... Peut-être que je la tiens la clef de mon entrave ?"
[System error]
La réalité n'a jamais existé.


Ils vécurent heureux et...

Se réveiller. Ne rien capter. Pas de réseau, c'est un peu ballot. Bateau. De l'eau. Une gigantesque étendue d'eau. Les pieds trempés et les chaussettes mouillées. Une grimace. Des chaussures qu'on délassent... C'est ainsi que se passa l'arrivée, sur une plage désertée.

Le temps de la compréhension, chargement plein de tension. Momoiro qui se cache et qui cache. Le regard des autres fait peur, la rend de mauvaise humeur.
Au début : une fille placide, aux paroles acides. Puis doucement la balance s'équilibra. Il suffisait juste de faire quelques pas. De dire ceci ou cela, d'être en accord avec celui-là. Beaucoup de réflexions, pour causer de bonnes intentions. Mais à se taire pour plaire, on crut qu'elle se donnait des airs.

Welcome l'effrayante arrogante, dans notre Espérance. Puisses-tu trouver assistance, pour que dorénavant tu avances. Mais cela peut s'avérer compliqué, surtout quand on se sait entraver. Si Momoiro l'a compris, elle reste en tout cas dans le déni.

Et dans un endroit que l'on ne connait pas, la mélancolie, forcément est là.


La princesse eût par ce moyen toutes les perfections inimaginables...

Penser, penser, penser. Mentalement vrai. Se perdre dans sa propre tête. Réfléchir à en mourir. Non. Pas de mort. L'art de se poser des questions. De réfléchir de mille façons. Voir, sans croire et avancer sans espoir. L'angoisse est ici maître, d'une gamine défaite.

Momoiro c'est le courage. Le refus de l'abandon. Difficile n'est qu'une notion. Une révulsion. Il faut réussir. l’échec n'est qu'une branche sur le chemin. Il n'y a donc pas d’échecs s'y l'on balaie.
Apprendre, écrire et lire. Trois mots et possibilités. Vrai. Tout se réduit en quelques mots : mots-clés. L'apprentissage est ainsi fait.

Sécheresse supposée, par ses paroles prononcées. Aucunement méchante, juste intransigeante. Avec elle-même... Pour vous-même. Etre parfaite en esprit, sans être saine de corps & d'esprit. Les deux ne concordent pas... Surtout quand on existe pas.
Refouler la vie pour ne plus être en vie. Travailler sur son mental au point d'oublier le reste. Passer chaque seconde à le faire et à le croire.

Etre le rose clair, pour oser sourire ou plaire. Mais trop timide pour dire et contredire. Trop absente pour s'écraser ou faire plier. Se courber devant les autres. Sans être le dindon de l'autre. Deux poids deux mesures, sur une touche de belle mesure.

Momoiro est une politesse asiatique. Une gentillesse méthodique. Pour un sourire qu'elle offre, c'est trois questions qui flottent. Sans jamais les dires à voix haute, la pensée prime à voix basse.

Sur un chemin d'épines de fleur, c'est une japonaise qui se meurt. Trop d'angoisses pour quatorze ans, avec l’inexistence en mention. C'est qu'une enfant se croyant damné sur un sentier déjà tracé.


On ne trouve guère un grand esprit qui n'ait un grain de folie.

Syndrome de Cotard, pas le coltard. C'est l'état délirant. Refus de soi-même. Pas de corps, pas de problèmes. Rien n'existe. Une mutilation poussée à l’extrême. Aucunement. Le-corps-n-existe-pas. Pas de blessures... Pas physiques.

Syndrome de Cotard, la négation de moi. Le mental est au-dessus. Le corps n'est qu'un aperçu. Se nourrir c'est se pourrir. Se sous-alimenter, c'est mourir.
L’extrême paradoxe. Obliger de manger un minimum pour aider le cerveau. Obliger de se poser des questions pour la postérité... Le post-mortem.

Le disque se raye, s'enraye. La logique est faussée, le sujet ne le sait.
... Cotard. Se croire immortel avec l'anxiété en parallèle. Penser à la mort, sans y penser. Exister, ça n'existe pas. Les gens qui existent ne sont pas là.
C'est une suite de questions idiotes et incompréhensibles. Un enchevêtrement de pensées à s'arracher les cheveux. C'est un état délirant.

Le rêve en est l'opposé. Il donne à la vie, l'accès. Ici, c'est le refus de Cotard. Le corps est au-dessus du mental. Le poids est inégal.
Momoiro s'y sent lourde. Une tonne de vie et le bruit d'un coeur qui bat. L'ultra-sensibilité d'une personne sur son propre "soi".
L'entente du sang, du corps... Le physique. Trop de sensations, pour un minimum de pensées.

Dedans, c'est une adolescente pleine de vie qui se hait.


Miroir, miroir dis-moi qui est la plus belle ?

Un air typique de sadique. Grande blague. Des cheveux noirs opaques. Raides et longs. Des mèches grossières et arbitraires. C'est basique ou asiatique. Les deux à la fois, c'est pas unique, on l'a dis, c'est asiatique. Pas coupés ni emmêlés. Arrivés dans le dos. Où ça ? Ici et là, on va dire qu'attachés ils grimpent plus haut que détachés.

Encre de chine. Chine non. Japonais. Yeux noirs, regard noir. Affiche d'horreur, signe du malheur. Yeux de corbeaux. Simples et efficaces. Pas de fonds, pas de reflets, juste noirs. Pas de cils ou pas assez, juste trois quatre... cinq six - ou plus - qui se baladaient. Au-dessus, des sourcils, dessinés au rasoir. Une coquetterie digne du désespoir. Inefficace. Des repousses indélicates.
Plus bas. En bas. Pas trop bas. Des lèvres. Gercées et glacées. Pas joliment dessinées. Ou peut-être que si, mais souvent pincées. Des dents blanches, alignées. L'inverse du style moderne japonais. Puis un sourire esquissé. L'emprunte d'une possible sympathie. C'est joli.

Momoiro sur la peau. Corps d'adolescente. Filiforme de l'angoisse sur les entrecôtes peu grasses. Une poitrine cachée et le nombril dévalorisé, qui ploie sous le poids de la timidité. Pliée en deux. Extravertie ravagée, timidité envisagée. Seconde possibilité cochée.

Taille donnée ? Un mètre soixante quatre à dépasser. Asiatique style. Carte d'identité ? Sexe féminin supposé. Obligé. Démontré : uniforme à jupe et chemisier. Chaussettes aux genoux enfilées avec des souliers cirés. En noir et blanc. Monochrome de l'allure, par l'exception d'un teint peu pur. Le cireux japonais. Tu le sais, tu le connais.

Pas une idole présentée. Du visual-kei oublié à la bimbo refoulée. Juste l'adolescente.

Le style controversé de la mangaka adulée. Momoiro entre deux vagues, une estampe à la Hokusai. Encore brute et pas terminée, une esquisse non colorée, une future rose à présenter.

Momoiro : "rose clair"
... Ça reste à faire.


De l'autre côté du miroir...

» Prénom/Pseudo : 'Low
» Âge : 19ans
» Où as-tu connu Je de l'âme ? DC De Vishva [On dirait pas hein x)]
» Comment le trouves-tu ? Toujours aussi bien hein u_u
» Expérience en RP : 3 ans~
» Présence : Selon l'humeur
» Code réglement :
» Code contexte :


Dernière édition par Momoiro le Sam 11 Fév - 23:08, édité 8 fois
Bird
Messages : 1372
Date d'inscription : 10/04/2011

Feuille de personnage
Âge: 25 ans
Entrave: Inconnue
Métier: Directeur
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Momoiro {en cours} Lun 6 Fév - 6:53

Créatrice sadique de fausse joie! je pensais à un nouveau membre moi D: snif snif

Donc: bon début de fiche, bien écrit mais pas toujours explicite. Pourrais tu mettre un lien internet vers la définition de l'entrave, car on pige moyen sans^^

Sinon belle personnification de fiche et perso intéressant Smile

_________________
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Momoiro {en cours} Lun 6 Fév - 9:03

Vishva je te déteste Sad pourquoi tu écris si bien ...
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Momoiro {en cours} Lun 6 Fév - 15:21

WHAT THE FUCKING GOD!!!!!! O_O
C'est rageant tellement c'est bien écrit!!! \è_é/
Je suis en pure admiration... TT^TT
Vishva, fait de moi ton disciple dans l'art d'écrire! m(_ _)m
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Momoiro {en cours} Lun 6 Fév - 18:27

Que dire si ce n'est que j'adore, d'admire ♥
Hâte de lire la suite, un début de fichette déjà bien alléchant.
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Momoiro {en cours} Aujourd'hui à 0:08


Momoiro {en cours}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Demande d'autorisation de suivre les cours
» Cours sur le RP Théorique , synthèse de notre monde .
» [En cours] Lapin minuteur
» la cours du voïvode et son armé (1500point)
» Cours d'harmonica

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Je de l'âme :: Administration :: Archives-