Partagez|

La nouvelle tête s'appelle Saphyr

InvitéInvité
MessageSujet: La nouvelle tête s'appelle Saphyr Ven 9 Mar - 15:57

Présentation de
Saphyr
„Un instrument désaccordé peut faire beaucoup de mal“



Voici le conte de...

Echo de Pandora Hearts par Jun Mochizuki
» Prénom : Saphyr
» Sexe :
» Nationalité Alaskienne
» Âge : 13
» Lieu d'habitation : Internat
» Poste : Élève
» Religion : Aucune
» Qualités : Curieuse, loyale.
» Défauts : Longue à la détente, honnête (un peu trop).
» Activités/Hobbies : Grignoter, collectionner les boules quies.
» Particularités : Ne sors jamais sans des boules quies dans sa poches.

Il était une fois...

Une salle vide, ou presque. En son centre, tranchant sur le dallage blanc, un piano à queue noir s'élevait. Sur un des murs, perçait une fenêtre à travers laquelle il était impossible de regarder, du fait du soleil aveuglant qui semblait s'être posé juste devant. La lumière pénétrant par l'orifice se reflétait parfaitement sur les murs d'un blanc immaculé et brillait sur le piano noir, lisse comme du verre. De cet instrument des plus classique s'écoulait une douce et mélancolique mélodie. Cet air prenait n'importe quel spectateur au dépourvu, lui rappelant de bons moments passés au près d'un être cher mais perdu. Le ou la pianiste se trouvait de l'autre côté du piano, ainsi caché(e) aux yeux de la seule autre personne présente dans la salle. Saphyr, comme lors des rares occasions où elle avait pu entendre cette musique, s'approcha du piano. Au moment où elle allait enfin pouvoir découvrir l'identité de l'artiste, un cri d'horreur et de rage mêlées coupa la scène. Et c'est en se réveillant qu'elle se rendit compte que c'était son propre cri qui l'avait réveillée.


Ils vécurent heureux et...

Sous le couvert des arbres, une silhouette se dessinait, Saphir, une jeune fille, après avoir passé plusieurs heures à marcher sans but dans cette forêt, en était enfin sortie. Le soulagement qu'elle ressentit alors l'emporta sur la peur d'errer à jamais dans les bois, le picotement de ses paumes et ses genoux ouverts par ses nombreuses chutes et, plus que tout, la douleur et le tremblement de ses jambes, poussées à bout. La jeune fille se mit à courir d'excitation : dans cette ville, il y avait une école, une ferme et surtout des gens ! Elle n'était pas abandonnée !

Saphyr prit immédiatement la direction de l'école, ce bâtiment lui semblait familier et paisible. Elle entra sans difficulté dans l'établissement, s'évertuant à être discrète. Soudain, la faim qui la tiraillait se réveilla : le fumé d'un délicieux repas lui passait sous le nez. Les pieds de la jeune adolescente se dirigèrent d'eux-même vers la source de l'appétissante odeur. Une fois entrée dans les cuisines, toujours cachée derrière un meuble, elle chercha des yeux l'objet de sa convoitise : des petits pains encore chauds. Se penchant pour rester invisible au regard des cuisiniers, Saphyr avança, pas à pas, le cœur battant à tout rompre. Elle atteint la table et se cacha derrière. Il fallait faire vite, sinon quelqu'un la découvrirait, alors, en un seul élan, elle prit trois petits pains et sortit comme une furie pour se retrouver dans le cagibi du concierge. Bien à l'abri dans son placard, la petite fuyarde dégusta la nourriture "récupérée".

Une fois rassasiée, elle décida de terminer son exploration, passant devant un évier, la jeune fille en profita pour étancher sa soif. Il ne restait que la fatigue qui revenait au fur et à mesure que l'adrénaline la quittait. Etouffant un bâillement, elle se fit de moins en moins discrète. Apparemment, les élèves avaient quitté les couloirs pour se diriger vers le réfectoire, donc plus besoin de se cacher. C'est alors qu'elle passa devant une porte mal fermée, donnant sur une chambre vide.
"Un lit douillé avec des draps propre, rien de mieux pour bien dormir, se dit Saphyr en se frottant les yeux."
Elle se dirigea donc vers un lit qui ne semblait appartenir à personne et dormit comme une souche. La marmotte fut assez surprise en se réveillant de voir une petite silhouette blanche dans l'embrasure de la porte.


Ce n'est maintenant plus qu'un souvenir. Depuis, Saphir n'a pas eu beaucoup d'occasions de visiter la ville, chose dont elle a encore vraiment envie. La jeune fille soupire en regardant par la fenêtre de la chambre, c'est vrai que se balader dans une ville où on ne comprend rien est gênant mais apprendre une langue étrangère en seulement une semaine, c'est vraiment épuisant ! Tout ça parce qu'il était important que tout le monde se comprenne et parce que le directeur, Bird, ne voulait privilégier aucune langue. Les arrivants apprennent donc tous la même langue : l'Espéranto.

Pour l'instant, les journée de la petite nouvelle ne se résume pas à grand chose. Elle ne faisait que dormir, manger, travailler et apprendre. Pas beaucoup de temps libre. Qui a dit que c'était facile d'être jeune !

Il se met à pleuvoir. Saphir ouvre la fenêtre et met la tête dehors, sous la pluie froide mais agréable. Elle a toujours aimé la pluie, depuis qu'elle était toute petite, un de ses rares souvenirs d'avant son arrivée à Espérance. Une fois trempée, la fermeture de la fenêtre semble obligatoire à la jeune fille, dommage.

En y repensant cette semaine était passée très vite, elle n'avait pas eu le temps de s'ennuyer ni de se poser des question.
Saphyr fixe son regard, jusqu'alors dans le vide, sur le petit village. Une pensée lui traverse l'esprit, Bird, ne devrait-il pas avoir le titre de maire plutôt que celui de directeur ? Elle fronce le nez et les sourcils dans un bel ensemble, un village où la population est essentiellement composée de jeunes gens ayant partiellement ou totalement perdu la mémoire et venant de partout dans le monde et qui était diriger par un homme qu'elle n'avait jamais vu... C'est assez bizarre mais ce village lui apporte paix et sécurité et la jeune fille, comme n'importe qui, aime cette bulle de confort, c'est donc cela qui l'emporte sur sa curiosité naturelle. La petite collégienne aime à penser qu'elle pourrait se fondre dans l'effervescence du village, se laissant porter par les évènements. Un sourire serein et sincère s'étire sur le visage de la jeune fille.

Soudain, un éclair jaillit du ciel noir, suivit de son habituel vacarme. Du coin de l’œil, Saphyr aperçoit un flash. Quelque chose a reflété la foudre. Elle se retourne et se rend compte que le drap recouvrant le miroir de la chambre a glissé, laissant paraître une partie une partie de la grande surface limpide. La jeune fille quitte donc son confortable siège pour recouvrir le bout de miroir. Elle aurait pu laisser cette petite fraction découverte afin de rentrer dans le reflet seulement, se basant sur ce qu'on lui a dit, elle n'a pas trop envie d'y aller. Cela lui faisait peur et elle n'était pas sûre de vouloir connaître son passé.


La princesse eût par ce moyen toutes les perfections inimaginables...

Y a-t-il vraiment un cerveau net, bien défini entre les oreilles de chaque individu doté d'une conscience ? A y regarder de plus près, ce qu'il y a dans la boîte crânienne de notre protagoniste ressemblerait plus au capharnaüm qui règne souvent dans la chambre d'un adolescent lambda. Des pensées flotteraient au gré de ses humeurs et viendraient se perdre dans l'immensité de l'oubli. En plus, les gens n'aime pas beaucoup être laissés en plan. Saphyr n'est pourtant pas médisante. Elle dit ce qu'elle pense au gens qu'elle côtoie droit dans les yeux. Elle ne comprend pas les gens qui préfère critiquer les autres dans le dos et sont tout mielleux par devant. LEs sous-entendus sont rarement faciles à faire avec elle, surtout que, si elle ne comprend pas, elle posera la question haut et fort. En contre partie, il est possible de lui confier n'importe quoi puisqu'elle aura tendance à ne plus y penser et pratiquement l'oublier. Si elle ne bouge pas, elle a un besoin compulsif de faire quelque chose de ses mains, n'importe quoi et c'est pour ça qu'elle grignote beaucoup.


On ne trouve guère un grand esprit qui n'ait un grain de folie.

Saphyr réagit très mal à la musique. Si elle entend une mélodie, une douleur lui fend le crâne et, comme si c'était une réaction de défense, elle devient violente jusqu'à ce que la douleur cesse. Cette vague de violence se dirigera toujours sur l'instrument ou la personne ou l'animal (un oiseau par exemple) chantant. C'est d'ailleurs pour éviter de traumatiser et rendre aphones certains habitants d'Espérence que la jeune fille a toujours au moins une paire de boules quies dans ses poches.
Dans le Reflet, la demoiselle d'aspect frêle se change en piano à roulette désaccordé et au quel il manque plusieurs cordes. Le manque de cordes symbolise les souvenirs perdus important par rapport à son entrave et l'effet désaccordé correspond aux changements qu'elle a subit entre sa vie d'avant et son arrivée au village. Si jamais elle devrait se défendre, elle était capable de produire des sons tellement horrible que les gens fuiraient aussitôt. Pour communiquer, la pensée est relativement pratique puisqu'elle ne peut pas parler sous cette forme.


Miroir, miroir dis-moi qui est la plus belle ?

Saphyr est facilement identifiable comme étant d'origine nordique avec ses cheveux blonds, à la limite de la couleur platine, et ses yeux bleu pâle tachetés de gris. Il n'est pas rare de voir une étincelle de malice passée dans ces yeux en amande, en y ajoutant son sourire d'enfant innocent, elle ressemble à un ange fourbe. Elle a une coupe en carré court avec une frange longue dont les mèches irrégulières cachent ses sourcils fins. Ses joues ont gardées quelques rondeurs, très légères, de l'enfance. Associées à sa petite taille et sa poitrine naissante, elle semble plus jeune de quelques années. Ses bras fins ne lui permettent peut être pas de soulever des choses lourdes mais ses mains allongées de fins doigts et sa bonne vue lui permettent de faire des choses précises et minutieuses. Son ventre plat ne comporte aucune trace de son grignotage continuel. Ses jambes fines d'aspect frêle sont pourtant musclées sans que ce soit très dessiné.


De l'autre côté du miroir...

» Prénom/Pseudo : Saphyr
» Âge : 15 ans
» Où as-tu connu Je de l'âme ? Une amie m'en a parlé.
» Comment le trouves-tu ? Je découvre au fur et à mesure mais l'idée principal me plait.
» Expérience en RP : Euh... un beau zéro pointé.
» Présence : Les mercredi après-midi, les week-end, les jours fériés et les vacances. Dans de rares occasions, les soirs de semaines.
» Code réglement :
» Code contexte :

Tweedle Dum
Messages : 938
Date d'inscription : 10/04/2011

Feuille de personnage
Âge:
Entrave:
Métier:
Voir le profil de l'utilisateur http://je-de-l-ame.rpg-board.net
MessageSujet: Re: La nouvelle tête s'appelle Saphyr Dim 8 Avr - 18:59

Fiche validée! pas mal de fautes d'orthographe et des tournures de phrases un peu étranges mais pas de très grosses horreurs. Bonpatron est ton ami si tu as des probléme d'orthographe.

Oui c'est Bird sous dum =D
InvitéInvité
MessageSujet: Re: La nouvelle tête s'appelle Saphyr Dim 8 Avr - 19:09

Merci, et va vraiment falloir que j'apprenne à me relire.
Elmeraud
Messages : 558
Date d'inscription : 11/12/2011

Feuille de personnage
Âge: entre 13 et 15
Entrave: sans coeur.
Métier: écolier O/
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La nouvelle tête s'appelle Saphyr Dim 8 Avr - 21:46

C'est qui Bonpatron? *regard suspicieux*
M'enfin bref, bienvenue officiel ma chérie! 8D Put Your Hands Up !

Y a quelques fautes de temps de ce que j'ai vaguement survolé, après j'avais déjà lu le début et t'avais déjà fait mes remarques donc voilà. Si tu veux RP y a Momo qui cherche en ce moment 8D
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La nouvelle tête s'appelle Saphyr Aujourd'hui à 14:09


La nouvelle tête s'appelle Saphyr

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Story] BIONICLE The Yesterday Quest, la nouvelle série en ligne
» Teste de la nouvelle "DashBoard" Xbox 360
» Campagne D&D 3.5 Nouvelle Année
» nouveau pad 360 avec nouvelle croix
» Je m'présente, je m'appelle Gouniaf...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Je de l'âme :: Administration :: Archives-