Partagez|

S'enfoncer dans sa folie [+ quiveutvenirvient]

InvitéInvité
MessageSujet: S'enfoncer dans sa folie [+ quiveutvenirvient] Sam 12 Mai - 20:37

Il en avait assez. Assez de ce monde qui ne cessait de le brutaliser, pensait-il. Après que les habitants d'Espérance l'aient montrés du doigt, parce qu'il était différent, parce qu'il refusait de s'intégrer à une société à laquelle il ne faisait pas confiance, le voila qui se retrouvait seul. Meurtri. Abandonné.
Trahi.
Mais cela n'aurait plus aucune importance. Oh non, plus aucune. Il allait faire payer à ce monde de brutes, l'affront qu'il venait de lui faire.

Robin se remit à divaguer, des borborygmes incompréhensibles sortant de sa bouche. Il repensa à cette journée. Cette dernière journée de bien être.
Cette seule journée.
Il repensa à Curd. Ha ! Curd ! Le garçon qui avait enflammé son âme et l'avait laissé tomber, alors que la pire chose de toutes revenait à l'esprit de Robin. Le garçon, qui avait disparu, au réveil d'un Robin, qui s'était évanoui face à un choc trop violent.
Le garçon qui l'avait trahi, lui disant qu'il l'aimait, le quittant l'instant d'après.
Les larmes commencèrent à monter aux yeux de Robin, qui s'affala par terre, au beau milieu des arbres. Non ! Il ne pleurerait pas ! Il devait être fort, et non pas faible, ne pas s'appesantir sur le passé, mais préparer l'avenir. Préparer, sa vengeance, préparer, son règne, sa grandeur, et la reconnaissance qu'il méritait. Préparer l'Ordre Nouveau d'Espérance, comme il l'appelait. L'âge de Bird devait prendre fin pour que lui, Robin, devienne le nouveau chef d'Espérance, et ait le pouvoir de faire souffrir ceux qui l'avaient fait souffrir.

De nouveau, d'incompréhensibles borborygmes sortirent de sa bouche. Puis cela cessa. Le silence revint dans le parc. Et Robin se releva.
Ironie de la Nature, le ciel était bleu, et les oiseaux gazouillaient dans le parc. Le soleil se couchait à l'horizon, par delà la mer. Robin s'attendrit une dernière fois, eut une dernière larme secrète devant ce spectacle. Il ne devait plus s'apitoyer devant quoi que ce soit avant longtemps. Très longtemps.

Une fleur à ses pieds fut écrasée. Piétinée même. Elle fut sa première victime.
Loin, à l'orée du Bourg, nimbé dans la lumière du couchant, situé derrière lui, Robin aperçut une silhouette. Une silhouette en mouvement. Et qui venait vers lui. Il l'interpella et alla vers cette silhouette, alors qu'elle arrivait à sa hauteur. Il n'aurait pas pu rêver mieux...

InvitéInvité
MessageSujet: Re: S'enfoncer dans sa folie [+ quiveutvenirvient] Dim 3 Juin - 11:34

C'était une belle journée. Chaude et agréable, avec une légère brise rafraichissante. Juste ce qu'il fallait pour éviter que la torpeur ne gagne les habitants d'Espérance. Quoi de mieux que d'aller se balader ? Ses pas menèrent Litanie dans la parc. Le calme l'accueillit, troublé de temps à autre par le chant des oiseaux. Au loin, des enfants s'amusaient. Leurs cris engendraient un tumulte presque indécent face à l'impassibilité de la forêt.

Soupirant, elle s'éloigna d'eux, de cette vie intense, qui ne s'accordait pas réellement à son humeur. Elle avait envie... Non, elle avait besoin de solitude. Elle avait juste envie de se retrouver seule avec ses pensées. Ses souvenirs, aussi. Qu'est-ce qui n'allait pas, chez elle ? Pourquoi ne parvenait-elle pas à se souvenir de sa vie d'Antan ? Au fond, peut-être que ce n'était pas important. Peut-être que l'Espérance devrait lui suffir. Mais elle ne se sentait pas complète, sans ses souvenirs. Il lui manquait quelque chose. En même temps, elle apréhendait de se souvenir. Et si se rappeler de son passé la menait à la folie ? C'était possible. Tout était possible.

Agacée, elle passa une main fébrile dans ses cheveux. Elle ne devait pas se laisser abattre. Après, elle était heureuse, ici. N'est-ce pas ? Elle était médecin, soignait des gens, faisait connaissance avec d'autres personnes, bref, elle s'intégrait. Alors, pourquoi, pourquoi diable se prenait-elle la tête ainsi ? Le désoeuvrement, peut-être. Laissant ses pensées dériver, elle se demanda si elle ne devait pas constamment se tenir occupée pour éviter de trop penser. C'était une possibilité comme une autre.

Un mal de tête commençait à poindre. Une lente pulsation s'installa dans son crâne, propoageant des élancements douloureux. Pourtant, la journée avait tellement bien commencé. Qu'est-ce qui avait changé ? Ou plutôt, qu'est-ce qui avait provoqué sa mauvaise humeur ? Le questionnement aggrava son mal, le sang lui battait dans les tempes. Décidément, ce n'était pas son jour. Retenant un grognement exaspéré, elle se remit en marche. Une tasse de thé s'imposait pour la calmer elle et sa céphalée.

Ne faisant guère attention au paysage alentour, elle ne s'aperçut de la présence d'un jeune homme qu'au moment où il la héla. Elle s'arrêta, surprise. Elle lui semblait qu'elle l'avait déjà croisé, à une ou deux reprise,mais rien de bien certain. Sentant qu'il ne serait guère poli de l'ignorer et de continuer son chemin, elle s'approcha de lui en souriant. Il n'était pas responsable de sa mauvaise humeur, elle ne pouvait pas décemment se défouler sur lui. D'autant qu'elle n'avait pas envie de s'engager dans une dispute. Seul le silence avait un quelconque intérêt à ses yeux, en ce moment. Hésitant un instant, elle finit par l'interroger d'une voix douce.

« Tout va bien ? »

Des mots vidés de leur sens, tellement ils ont été utilisé à tort et à travers. Pourtant, elle pensait réellement ces mots. Est-ce qu'il allait bein ? Pourquoi l'avait-il interpellé ? Avait-il besoin d'aide ou de quoique ce soit ? Toutes ces interrogations réunis en une seule phrase. Et pourtant... Elle sentait que sa préoccupation sincère envers cet inconnu ne serait pas décelée. Même si elle espérait vivement le contraire.


Dernière édition par Litanie le Mar 5 Juin - 12:32, édité 1 fois
InvitéInvité
MessageSujet: Re: S'enfoncer dans sa folie [+ quiveutvenirvient] Dim 3 Juin - 17:50

Il arriva à la hauteur de Litanie, la médecin d'Espérance. Il l'avait bien aimé, en des temps plus heureux. Il était déjà allé la voir une ou deux fois pour quelques maladies peu graves. Il la trouvait très bien dans son travail.
Outre cela, il n'avait jamais eu de véritables relations avec elle. Leurs conversations s'étaient résumées à celles entre un médecin et un patient. Il était temps de nouer des relations sociales avec elle. Elles pourraient lui être utiles plus tard... Ou prochainement.

La jeune femme fit quelques pas gracieux vers lui en souriant. Robin lui rendit son sourire. Enfin... il essaya... Il avait du mal à jouer la comédie en cet instant, tant il se demandait comment il devait s'y prendre pour l'amadouer, et mieux la manipuler. Car c'était désormais son seul objectif : manipuler le plus de personnes possibles pour parvenir à ses fins. Il fallait que Bird soit écarté de son rôle... Oh, pas forcément tué. Mais mis hors d'état de nuire. Il n'avait aucune envie de mettre fin aux jours du maître d'espérance. Juste de l'écarter du pouvoir. Sauf, bien sûr, s'il se mettait à résister... trop violemment. Et rien, pensait-il, ne pourrait l'écarter du pouvoir...

"Tout va bien ?"

Ce fut la question que lui posa la jeune femme. Sans doute son sourire, de toute évidence forcé, et ses yeux littéralement explosés, rougis et grands ouverts, faisaient-ils douter du bien-être que Robin voulait afficher. Tant pis. Il allait devoir jouer la carte de l'homme triste et solitaire, abandonné et trahi, rejeté et désireux de franchise.

"Il fait beau, n'est ce pas ?"

Il s'efforça de dire cela sur un ton détaché qui sonnait faux. Il y réussit. Il ne prêta pas vraiment attention à la réaction de Litanie, s'efforçant d'avoir les yeux dans le vague. Comme s'il était ailleurs. Perdu dans ses pensées.
Puis sans attendre la réponse, il s'effondra par terre et se mit à sangloter. Des sanglots faux, qui passaient pour des vrais.

"J'ai... j'ai besoin que... que quelqu'un m'é... m'écoute..."

Continuant à sangloter pour de faux, des larmes coulant le long de ses joues, il attendit la réponse de son interlocutrice.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: S'enfoncer dans sa folie [+ quiveutvenirvient] Mar 5 Juin - 12:32

En se rapprochant, elle prit brutalement conscience qu'elle connaissait ce jeune homme. Il était venu le voir, pour des maladies bénignes. Comment s'appelait-il déjà ? Son nom commençait par un R, il lui semblait... Ah voilà. Robin. Comment avait-elle pu occulter ce détail ? Elle se targuait d'avoir une bonne mémoire pourtant. Probablement son mal de tête qui jouait sur ses capacités à restituer les informations stockées. Sûrement. Toutefois, elle se sentait mal à l'aise d'avoir oublié un de ses patients. Au moins n'avait-elle pas eu la bêtise de lui demander qui il était. C'était un point positif.

« Il fait beau, n'est-ce pas ? »

Elle fronça légèrement les sourcils. Non pas qu'il fasse laid, loin de là, le constat du jeune homme était des plus justes. Toutefois, ce n'était pas vraiment la réponse qu'elle attendait. Et son ton neutre paraissait feint. Son apparence laissait présager que les mauvaises nouvelles pleuvaient sur ses épaules depuis un certain temps. Elle ne dit mot, attendant de voir s'il allait ajouter quelque chose, l'observant attentivement. Avait-il pleuré, récemment ? Sans doute, vu ses yeux rougis et les traces des larmes sur ses joues. Et son regard perdu dans le vide... A quoi pensait-il ? Que lui était-il arrivé ? Autant d'interrogations sans réponses. Et elle se voyait mal le bombarder de questions.

Doucement, elle fit un pas vers lui, avant de se figer d'effroi. Robin venait de s'affaisser à terre, les épaules secouées par des pleurs. Son coeur se serra : elle n'aimait pas voir les gens dans un tel état de tristesse. Sauf quand... Mais ça n'était pas le cas actuellement, autant ne pas évoquer cette possibilité maintenant. Cela n'allait pas faire avancer les choses.

« J'ai... j'ai besoin que... que quelqu'un m'é... m'écoute... »

Bon sang, que lui était-il arrivé pour qu'il soit si triste ? Etait-il si seul que ça ? Litanie se maudit de n'avoir pas su déceler sa solitude plus tôt. Elle l'avait soigné pourtant, elle aurait probablement du s'enquérir sur comment il allait... moralement. S'agenouillant à ses côtés, sans réellement réfléchir à ses actes, elle passa un bras autour de ses épaules, tandis qu'elle amenait la tête du jeune homme sur son épaule de l'autre main, l'attirant ainsi dans une étreinte chaleureuse, dans l'espoir de le calmer un peu. Ce ne fut qu'une fois le geste accompli qu'elle se demanda si elle n'avait pas été un peu trop loin. Qui sait, ce contact physique pouvait parfaitement être mal perçu. Et elle ne voulait pasle mettre mal à l'aise. Il semblait déjà mal en point, elle n'allait pas encore augmenter ses soucis. Peut-être que son impulsivité la perdrait, un de ces jours.

Elle chassa tous ses questionnements. Ce n'était pas le moment de partir dans une longue et fastidieuse introspection, truffée de questionnements inutiles pour le moment. Son mal de tête commençait à s'estomper, relégué au second plan par l'inquiétude qu'elle éprouvait pour Robin. Elle ne devait pas l'aggraver en recommençant à hésiter. Pour le moment, il fallait l'aider. Point. Autour d'eux, le temps semblait presque s'être figé. Le soleil couchant colorait le ciel d'un teinte rougeâtre. Sanglante, presque. Le vent était tombé, mais malgré cela, le temps se rafraichissait légèrement. Réprimant un frisson, elle reporta son attention sur Robin.

« Robin... Si tu as besoin d'une oreille attentive ou d'une épaule sur laquelle te reposer... Sache que tu peux toujours venir me voir. Jamais je ne te jugerais. Et surtout, jamais je ne révèlerais la moindre information que tu me confieras. »

Après tout, elle était médecin, elle était tenu au secret médical. Elle faisait passer l'intérêt de ses patient avant tout. Mais même sans cela, elle n'aurait rien révéler. Elle avait trop de respect pour les gens qui l'entouraient our oser leur faire une chose pareille. Après ces quelques paroles, elle posa sa joue contre les cheveux noirs du jeune homme. Elle avait toujours été quelqu'un de très... tactile. Elle ne dédaignait pas le contact physique, surtout dans les situations comme celle-ci... Probablement son sang français qui se manifestait. Elle espérait juste que son calme et sa présence parviendrait à rassurer le jeune.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: S'enfoncer dans sa folie [+ quiveutvenirvient] Sam 23 Juin - 21:00

Robin simulait sa crise de larmes, quand il sentit Litanie l'étreindre. Il laissa sa tête arriver sur l'épaule de Litanie. Vu que des larmes coulaient de ses yeux, il n'avait rien à craindre. Une réaction de quelqu'un de gentil, de quelqu'un qui s'était laissé prendre au piège de fausses larmes.
Une réaction qui allait en son sens.
Tout cela allait pour le mieux. Mais Robin trouva la suite encore meilleure, autant que faire se pouvait, car elle concrétisait son espoir le plus cher.

"Robin... Si tu as besoin d'une oreille attentive ou d'une épaule sur laquelle te reposer... Sache que tu peux toujours venir me voir. Jamais je ne te jugerais. Et surtout, jamais je ne révélerais la moindre information que tu me confieras."

C'est ensuite que la médecin posa sa joue contre les cheveux de Robin. Robin réprima une envie de rire, qu'il réussit à faire passer pour un spasme. C'était magnifique. Une fois de plus, il n'aurait pas pu rêver mieux.
Robin continua sur sa lancée, profitant de l'occasion inespérée offerte par cette forme d'apitoiement, battant le fer tant qu'il était chaud, tirant parti de la pitié que sa vision devait inspirer. Il pleura encore quelque peu, puis s'arrêta progressivement. Alors, la tête toujours sur l'épaule de Litanie, il lui raconta tout. Du moins, tout ce qui était dicible sans compromettre son plan. Il lui raconta sa rencontre avec Curdberthus, comment tout avait dérapé, en lui épargnant néanmoins les détails.
Il lui raconta qu'il s'était réveillé seul, après s'être évanoui.
Puis il lui dit qu'il avait erré à travers tout Espérance, à la recherche de ce qui n'était plus. Il lui dit que cela faisait plusieurs mois que la situation empirait, dans sa tête, chaque jour, sans que personne ne voit rien, sans qu'il ait l'envie de parler à quiconque de ce qui se passait, en plus. Et là, aujourd'hui, il craquait. Il n'en pouvait plus. Il était fatigué, épuisé même. Il avait besoin de vider son sac. Il n'en pouvait plus.
Il décida alors de commencer à avancer les pions de la partie de Shogi qu'il était en train de jouer, et dit :

"J'en ai assez de la trahison, et du mensonge. Les gens n'ont ils donc pas d'honneur. Je suis sûr que même Bird nous ment. Qu'il en sait plus qu'il ne le prétend, et que tout ses interdits, toutes ses règles, sont faites pour mieux nous contrôler. Heureusement qu'il reste des personnes comme toi, prête à aider et à écouter les gens."

Tout cela raconté d'une voix d'homme brisée, rompu, désabusé. Mais si la voix de Robin était à la tristesse, son âme jubilait. Elle était tombée en plein dans le panneau. Allait-elle suivre ? Allait-elle se compromettre ?
Robin enleva sa tête de l'épaule de Litanie, et plongea ses yeux rougis dans ceux de celle qui l'avait écouté.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: S'enfoncer dans sa folie [+ quiveutvenirvient] Lun 9 Juil - 21:43

Sentant des larmes s'écraser sur ses épaules, elle resserra légèrement son étreinte, écoutant en silence le récit du jeune homme. Curdberthus... Ce nom lui était inconnu. Cette histoire s'était probablement déroulée avant son arrivée à Espérance. Elle sentit son coeur se serrer face à la souffrance qu'avait enduré le jeune homme. Comment avait-elle pu ne rien voir ? Elle s'en voulait de ne pas lui avoir fait comprendre qu'elle était toujours prête à écouter ce qu'on avait à lui dire, peu importe les faits, qu'ils soient graves ou totalement anodins.

Elle en était arrivée au point de remettre en question sa légitimité à être médecin. Elle avait beau connaitre l'anatomie sur le bout de ses doigts, reconnaitre les herbes médicinales des plantes vénéneuses, être capable de réciter les effets d'un grand nombre de maldie, si elle n'était même pas capable d'apporter un peu de réconfort moral à ses patients, était-elle réellement aptee pour ce métier ?

Son mal de tête se manifesta brusquement, un élancement douloureux la fit légèrement grimacer. Levant la main, elle passa ses doigts dans ses cheveux d'ung este fatigué. Décidément, ce n'était réellement pas son jour. Et il n'y avait même pas d'écorce de saule à proximité. Elle aurait pu se faire une infusion qui aurait très probablement calmé sa céphalée. Mais ce n'était pas le moment de se mrofondre sur soi. Il fallait qu'elle fasse quelque chose pour lui.

« J'en ai assez de la trahison, et du mensonge. Les gens n'ont ils donc pas d'honneur. Je suis sûr que même Bird nous ment. Qu'il en sait plus qu'il ne le prétend, et que tout ses interdits, toutes ses règles, sont faites pour mieux nous contrôler. Heureusement qu'il reste des personnes comme toi, prête à aider et à écouter les gens. »

Elle croisa son regard. Un regard triste, brisé. La solitude l'avait entrainé dans une pente dangereuse. Toutefois, les paroles de Robin la mirent mal à l'aise. Certes, il était plein de ressentiments envers Espérance, mais de là à... à accuser Bird de n'être qu'un dictateur... Elle ne pouvait se résoudre à franchir ce pas. Après tout, elle avait été particulièrement heureuse ici. Elle soupira, lui lançant un regard inquiet, plein de sollicitude. Ouvrant la bouche, elle s'apprêta à lui dire de ne pas perdre espoir, de ne pas rejeter les torts sur Bird.

« ... »

Croisant une nouvelle son regard, elle ne put se résoudre à prononcer ces mots. Cela ne servirait à rien, il allait se braquer et probablement partir. Peut-être même se sentir trahi. Que faire ? Elle se sentait impuissante face à cette douleur.

« ... Crois-tu réellement que Bird nous ment ? Dis-moi, penses-tu vraiment qu'il n'est qu'un dictateur sans scrupules, sans vergogne, prêt à tout pour conserver le pouvoir ? Qu'Espérance n'est qu'une prison et non un lieu où certaines personnes peuvent trouver une nouvelle chance dans leur vie ? Que le Rêve est... une sorte d'hallucination générale dûe à une quelconque drogue qui infeste les provisions qui nous parviennent ? Explique-toi. Ou plutôt, explique-moi. »

Elle ne savait pas ce qui lui avait prit de dire ça. Vraiment. Elle sentit ses joues brûler sous l'afflux de sang. Elle détourna le regard, observant à la place le soleil couchant. Elle se sentait gênée de ses dernières paroles. Comme si elle avait été dans un état second. Cela ne l'étonnerait pas de voir Robin partir en courant. Ou de lui hurler toute sa rage.

[Désolée du retard, vraiment ! Mais mon ordi m'avait lâché, il vient d'être réparé, donc voilà. =)]
InvitéInvité
MessageSujet: Re: S'enfoncer dans sa folie [+ quiveutvenirvient] Ven 20 Juil - 15:08

Le regard de Robin croisa celui de Litanie. Il s'efforçait d'avoir l'air le pus triste, le plus détruit possible... Puis elle ouvrit la bouche... L'adrénaline monta pour Robin. C'était, en quelque sorte, l'instant de vérité... Son instant de vérité... Avait-il réussi à manipuler Litanie comme il le souhaitait ? Ou sa comédie était-elle un peu grosse pour être avalée... Jusque là, la pilule était bien passée.
Mais elle ne parla pas... Elle referma la bouche sans rien dire. Leurs regard se croisèrent à nouveau. Et cette fois, elle parla :

"Crois-tu réellement que Bird nous ment ? Dis-moi, pense tu vraiment qu'il n'est qu'un dictateur sans scrupules, sans vergogne, prêt à tout pour conserver le pouvoir ? Qu’Espérance n'est qu'une prison, et non et non un lieu où certaines personnes peuvent trouver une nouvelle chance dans leur vie ? Que le rêve est... une sorte d'hallucination générale due à une quelconque drogue qui infeste les provisions qui nous parviennent ? Explique-toi. Ou plutôt, explique-moi."

Aïe. Ce fut la seule pensée de Robin à cet instant... Si la première partie de la manipulation s'était bien passée, il semblait qu'il allait devoir redoubler d'efforts pour convaincre Litanie de se joindre à lui... Il se redressa. Elle avait tourné la tête vers le soleil couchant. Robin improvisa alors une réponse, d'une voix étranglée, et lasse, fatiguée...

"Je croyais... Je croyais que tu me comprendrai... Que je n'aurai pas besoin de m'expliquer la dessus... Alors, oui, je crois que Bird nous ment. Pour de bonnes ou de mauvaises raisons, qui sait, mais il nous ment... Et mentir n'est plus tolérable pour moi. Il me faut la vérité. Même si elle fait mal, il me la faut. D'ailleurs, il n'est peut-être pas un dictateur... Mais il aime le pouvoir, ça se voit... Il suffit de le voir avec ce mur, ou même avec sa bouteille de chloroforme qu'il trimballe toujours sur lui... Espérance à beau être un lieu extrêmement attirant, il y a Miséricorde... Et sans elle, cite moi un seul élément du village qui soit négatif. Il n'y en a aucun, nous sommes d'accord ? Quand au Reflet... Je ne crois pas qu'il s'agisse d'une hallucination... plutôt d'une sorte d'entité, ou d'autre Espérance... Peut-être même qu'il s'agit d'un reflet, d'une image de ce qu'il y a derrière le mur... Ou de l'Avant... Quoi qu'il en soit, j'étais l'ami de Bird... Mais on ne ment pas à ses amis. Bird m'a menti, nous a menti, pendant trop longtemps. Il est temps que cela cesse..."

Robin prit un air songeur, comme s'il réfléchissait à ce qu'il allait dire... Puis il continua avant que le médecin ait eu le temps de lui répondre :

"J'ai ouvert les yeux. Il faut accepter la réalité. C'est pourquoi, j'ai l'intention d'aller voir Bird, pour m'expliquer avec lui."

Puis, il termina, sur un ton suppliant :

"Seras tu avec moi, Litanie ? M'aideras-tu ? Si Bird nous ment, tu y gagnera a vérité. S'il ne nous ment pas, tu ne perdras rien, et tu auras toute ma reconnaissance..."
InvitéInvité
MessageSujet: Re: S'enfoncer dans sa folie [+ quiveutvenirvient] Dim 22 Juil - 11:53

Si la voix brisée de Robin avait tout pour faire fléchir la jeune fille, curieusement, ses paroles apportèrent avec elle une nouvelle vague d'agacement. Comment diable aurait-elle pu comprendre ce qu'il ressentait ? Elle n'en était certes pas fière, mais elle ne lui avvait pas réellement prêté attention ces derniers temps, mis à part les jours où il lui a rendu visite. Fronçant légèrement les sourcils, elle écouta avec attentoin le jeune homme.

"... Mais il aime le pouvoir, ça se voit... Il suffit de le voir avec ce mur, ou même avec sa bouteille de chloroforme qu'il trimballe toujours sur lui... "

A ce moment, Litanie hausse un sourcil, perplexe. Autant l'histoire du mur lui semblait probable, mais... Une bouteille de chloroforme ?! Elle n'en avait jamais entendu parler, auparavant. Pourquoi garder cet objet sur soi ? Avait-il peur d'être agressé à chaque coin de rue ? Ou bien s'en servait-il lui-même pour... Elle n'osa pas approfondir cette pensée. Après tout, il était aussi possible que Robin se trompe.

Elle passa une main dans ses cheveux dans un geste fatigué. Encore une fois. Combien de fois avait-elle déjà effectué ce geste, symbole de sa frustration et de sa nervosité ? Si elle comprenait bien, le problème qu'il rencontrait, c'était le mensonge ? Elle retint un soupir agacé : si c'était réellement cela, Robin n'était pas sorti de l'auberge. Toutefois, elle pouvait comprendre qu'il se sente trahi. Surtout si Bird était son ami... Effectivement, à sa place, elle n'aurait pas apprécié. Elle aurait probablement exiger la vérité, quelle qu'elle soit. Mais... Tout lui semblait tellement irréel.

"J'ai ouvert les yeux. Il faut accepter la réalité. C'est pourquoi, j'ai l'intention d'aller voir Bird, pour m'expliquer avec lui. Seras tu avec moi, Litanie ? M'aideras-tu ? Si Bird nous ment, tu y gagnera a vérité. S'il ne nous ment pas, tu ne perdras rien, et tu auras toute ma reconnaissance..."

L'énervement la reprit brièvement : qu'est-ce qui lui faisait croire qu'elle avait envie de gagner sa reconnaissance ? Elle prit une profonde inspiration et expira longuement, mais doucement. Le calme était de mise. Un malaise l'envahit cependant. Elle ne pouvait s'empêcher de penser que ça allait trop loin. Pourquoi avait-il besoin de son soutien, à elle ? Elle ne connaissaitque très peu Bird et... Elle ne pouvait s'empêcher de se demander s'il ne leur mentait pas pour les protéger. Si jamais il leur mentait, bien sûr.

Que faire ? Elle n'avait pas envie de s'enliser dans un combat ouvert. Ni même de s'impliquer là-dedans. Elle avait peur de ce qui pourrait arriver après. Mais en même temps, elle ne pouvait pas abandonner Robin à son sort. Ce serait tellement injuste pour lui.

"Ne tente pas de me faire culpabiliser, Robin, ça ne marchera pas. J'ai beau être médecin, je n'ai pas accès à tes pensées."

Ces mots étaient sortis plus froidement qu'elle ne l'aurait voulu. Il fallait qu'elle se reprenne en main, et vite. adoucissant sa voix, elle reprit la parole.

"Quoique tu puisses penser, tout le monde aime le pouvoir. Même toi, je suis sûre que tu apprécierais être à la place de Bird. Rien que ton envie de connaitre la vérité le laisse présager. C'est légèrement hypocrite de le lui reprocher, par conséquent. Et t'es-tu jamais demandé s'il ne mentait pas pour nous protéger ? Auquel cas, connaitre la vérité pourrait nous mettre en danger. Après, je comprends que le mensonge t'agace et que tu aimerais qu'il te dévoile tout. Vous étiez amis, somme toute. Mais... Toi, appliques-tu ce précepte ? Qu'est-ce qui me dit que tu n'es pas en train de me mentir, en ce moment-même ? Ou que tu n'as pas caché certaines choses à Bird ?"

Elle soupira et hésita un instant, avant de poser une main légèrement tremblante sur l'épaule de Robin. Elle le gratifia d'un petit sourire gêné, presque coupable et reprit la parole.

"Ce n'est pas contre toi, c'est juste que... Je ne sais pas... Ca fait beaucoup d'informations à assimiler d'un coup, tu sais ? Je n'ai jamais été proche de Bird, je vis bien à Espérance, je suis heureuse et... Et je n'ai pas envie de perdre tout cela."
InvitéInvité
MessageSujet: Re: S'enfoncer dans sa folie [+ quiveutvenirvient] Mer 15 Aoû - 8:58

[Voila, alors tout d'abord, je m'excuse pour le temps de réponse extrêmement long, je n'ai pas vraiment d'excuse à te fournir, sinon dans un premier temps une baisse de moral. Et le jour où j'étais bien parti pour répondre, le fo à bugé effaçant toute ma réponse. Qui d'ailleurs n'es pas forcément formidable. Je m'excuse aussi pour sa qualité au passage.]

Attente…

Tel était l'un des seuls sentiments qui habitaient Robin. Encore l'attente. Toujours l'attente… Rien d'autre que l'attente. L'attente d'une ultime réponse, qui verrait se confirmer l'espoir qu'il nourrissait. L'Espoir de la réussit e.

"Ne tente pas de me faire culpabiliser, Robin, ça ne marchera pas. J'ai beau être médecin, je n'ai pas accès à tes pensées."

Aïe. Ca se présentait mal… Apparemment, il s'y était mal pris dans sa manière de présenter les choses. Peut-être avait-il bougé les pions sur l'échiquier trop tôt, il n'en savait rien. Quoi qu'il en soit, ces mots étaient sortis, froids, durs, crus, de la bouche du médecin, qui par la même occasion, était non seulement à côté de la plaque où elle était sensé aller, c'est-à-dire qu'elle n'allait pas dans le sens de Robin, mais en plus, elle se trompait sur les intentions réelles de celui-ci en plus. Il songea qu'il n'avait jamais cherché à la faire culpabiliser, et s'apprêtait à l'expliquer au médecin lorsqu'elle reprit la parole d'une voix plus douce :

"Quoique tu puisses penser, tout le monde aime le pouvoir. Même toi, je suis sûre que tu apprécierais être à la place de Bird. Rien que ton envie de connaitre la vérité le laisse présager. C'est légèrement hypocrite de le lui reprocher, par conséquent. Et t'es-tu jamais demandé s'il ne mentait pas pour nous protéger ? Auquel cas, connaitre la vérité pourrait nous mettre en danger. Après, je comprends que le mensonge t'agace et que tu aimerais qu'il te dévoile tout. Vous étiez amis, somme toute. Mais... Toi, appliques-tu ce précepte ? Qu'est-ce qui me dit que tu n'es pas en train de me mentir, en ce moment-même ? Ou que tu n'as pas caché certaines choses à Bird ?"

On en était presque à l'étape du refus. Et on allait l'atteindre, pensa Robin, que l'échec rendait amer. Où avait-il fait une erreur, il ne le savait pas. Quoiqu'il en soit, elle continua. Soupirant et souriant elle termina en disant :

"Ce n'est pas contre toi, c'est juste que... Je ne sais pas... Ca fait beaucoup d'informations à assimiler d'un coup, tu sais ? Je n'ai jamais été proche de Bird, je vis bien à Espérance, je suis heureuse et... Et je n'ai pas envie de perdre tout cela."

C'était perdu. Terminé. Quoiqu'il avait perdu une bataille, mais pas la guerre. Il tenta alors une dernière offensive pour faire céder Litanie à sa volonté. I avait songé, un instant, à lui faire le coup du romantique amoureux, mais avec ce qu'il lui avait raconté auparavant, ça risquait de ne pas fonctionner. C'est donc pourquoi il se leva, et tourna le dos à Litanie, regardant le soleil couchant.

"Tu sais… J'avais pensé que… que tu me comprendrais… Je comprends que ta position n'est pas facile, mais… enfin…"

Il prit sa voix brisée d'ado de 17 ans malheureux, et fit couler les larmes sur ses joues, une fois de plus.

"Comme je te l'ai dit, cela ne t'engage à rien de… de me suivre jusque chez Bird… Mais bon… puisque tu ne veux pas… J'irais seul…. En tout cas, sache que j'ai apprécié ton oreille attentive. "

Là, il essayait de la faire culpabiliser. Après cette maladroite contre offensive, il attendit l'ultime réponse du médecin.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: S'enfoncer dans sa folie [+ quiveutvenirvient] Lun 24 Sep - 17:44

[Je m'excuse moi aussi, je suis sincèrement navrée de t'avoir fait attendre autant de temps. >.< Je n'ai pas vraiment d'excuse, j'ai été pas mal occupée depuis mon retour de vacances, mébonbref. Désolée, en plus, c'pas fameux, donc bon]

Elle observa Robin, pensive. Ce dernier semblait tellement mal en point qu'elle ne pouvait pas décemment le laisser comme ça. Mais en même temps, était-ce réellement son rôle de le suivre dans son affaire ? Ele était partisante de la neutralité. Dans quelle galère s'était-elle fourrée en venant lui parler ? Mais le fait que cela l'agace tellement n'était-il pas un signe qu'elle ne devrait pas accepter ?

Litanie soupira doucement, un son presque inaudible. Il fallait qu'elle se calme, qu'elle remette de l'ordre dans ses pensées, mais là... Cela lui semblait presque impossible. Alors, elle commença à monologuer à voix haute, juste pour... pour rien, en fait. Entendre le son d'une voix permettrait-il réellement de rendre les choses plus claires ? Probablement pas, mais cela valait toujours la peine d'essayer. Et le silence qui menaçait de s'installer lui pesait.

"Alors... Tu reproches à Bird de mentir, si j'ai bien compris. Et tu aimerais qu'il nous dise la vérité, à propos de... de quoi d'ailleurs ? Enfin, peu importe. Tu te sens trahi, c'est bien ça ? Mais tout le monde ment ! Personne, ici, n'est réellement honnête. Et tu le sais aussi bien que moi. Autant, je peux comprendre ta volonté de confronter Bird à ses mensonges, autant, le fait que tu veuilles un auditoire me laisse perplexe. N'est-ce pas une affaire privée ? L'histoire d'une amitié brisée par des faits cachés ? Pourquoi ne pas régler cela entre vous ? Tu pourrais probablement le convaincre de nous dire la vérité si jamais il nous a menti. Et si à ce moment, il refuse, dévoiler par toi-même, cette vérité. Oui, en fait, c'est cela qui m'intrigue le plus : pourquoi un auditoire ? Et puis, comment peux-tu être sûr que cela ne me touchera pas, que je n'y perdrais rien ?"

Elle regarda la silhouette du jeune homme qui se découpait sur le soleil couchant. Noir sur rouge. Presque aussi beau que rouge sur blanc. Elle détourna le regard et réfléchit. Que devait-elle faire ? Le suivre dans sa quête ou rester tranquillement dans son coin ? Elle n'était pas le genre de personne à engendrer des révoltuions. Mais en même temps, ele n'avait pas envie de rester à l'écart. Et il semblait si sûr de lui... Est-ce qu'il avait des preuves de ce qu'il avançait ? Mais elle sentait que si elle lui posait la question, il allait se braquer.

Et... Merde, que faire ? Elle avait peur, elle était indécise, elle avait presque envie de tirer à pile ou face sa décision. Pile, elle le suit, face, elle arrête tout et part.

"Ecoute... Je vais te suivre. Je viendrais. Mais je te préviens : ceci n'a pas valeur de promesse. Si à la dernière minute, j'ai envie de me rétracter, je le ferais. C'est la meilleure offre que je puisse te faire. A prendre ou à laisser, tout en sachant que tu pourras toujours venir te confier si le besoin t'en prend."

Ces mots lui avaient échappé presque sans sa permission. Eh bien, les dés étaient jetés, elle n'avait plus qu'à assumer ce qu'elle venait de dire.

[Et j'ai réellement tiré à pile ou face la décision de Litanie (a)]
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: S'enfoncer dans sa folie [+ quiveutvenirvient] Aujourd'hui à 7:41


S'enfoncer dans sa folie [+ quiveutvenirvient]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Il y a toujours du bon dans la folie humaine...
» Succès Trophee un pied dans la folie
» [Retrogaming en folie] Sans doute le jeu le plus rare sur Atari 2600
» Racisme dans WOW
» [RESOLUE]Importer des images dans Little Big Planet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Je de l'âme :: Administration :: Archives-