Partagez|

Ne me laisse pas trembler [PV Odric]

InvitéInvité
MessageSujet: Ne me laisse pas trembler [PV Odric] Mer 15 Aoû - 10:54

°♪♫Music♫♪°


Le Monde est cruel. Je suis cruelle.

Hum, pourquoi je pense ça ? Oublions… J’avance tranquillement en direction du… Parc ? Ouais, peut-être. Je suis littéralement paumée depuis que je suis arrivée ici. Mes repères sont juste le dortoir, -où se situe les chambres- et les barrières, allez savoir pourquoi. Mais je ne m’inquiète pas. Ou un peu, faut l’avouer. Je regarde tout autour de moi en faisant chaque pas, la main sur ma cuisse. Comme ça je pourrais facilement remonter m… Merde. Je n’ai pas de robe, pas d’arme, je viens d’y penser. Je suis vêtue d’un débardeur noir avec un jean serré –d’ailleurs celui-ci accentue ma minceur- qui lui est de la même couleur que mon haut et mes escarpins. Je commence à trembler, et tremble encore plus à chaque pas. J’ai du mal à me calmer dans ces moments-là parce qu’on sait jamais ce qui peut arriver. Y’a p’t’être un fantôme dans le coin… Un grand frisson me parcours le dos lorsque j’arrive au parc. Y’a peu de monde contrairement à ce que je pensais. Au fond ce n’est pas trop mal, comme ça je pourrais m’enfuir en moins de deux.

Le paysage est plus ou moins joli, avec la pelouse verdoyante, les chemins blanchis par les petits cailloux, la rivière où l’eau ne parait pas trop sale. Le soleil tapait fort en plus, ce qui faisait briller légèrement l’herbe verte.

Je retire mes chaussures et avance dans l’herbe. Ça me donne un frisson parce que contrairement à ce qu’on pense elle n’est pas humide, mais pas sèche non plus. Elle est douce. Elle me calme en un rien de temps, même si un boucan pas possible raisonnait autour, tout dans le parc. Peu de gens mais du bruit, étrange. Les lois du surnaturel s’appliquent ici ? Je grimace, aucune envie d’y penser, j’ai peur, j’assume tout de même mas paranoïa.
Je m’assois sous un arbre, déposant mes chaussures à côté de moi et me ramène mes genoux contre moi, que j’entoure de mes bras tout en regardant devant moi, souriant en me remémorant certains moments de ma vie. Au point que je ne vois pas arriver un certain jeune homme.

InvitéInvité
MessageSujet: Re: Ne me laisse pas trembler [PV Odric] Sam 18 Aoû - 0:09

Je n'ai de cesse de penser que je suis ici parce que le monde ne voulait pas de ma présence. Suis-je une gêne ? Un poids pour le monde ? Ma manière de penser est-elle trop complexe pour être comprise ? Je n'avais cure des réponses et j'étais décidé à faire de ces questions, des lambeaux cérébraux qui ne serviraient qu'à tapisser la caverne de mon esprit. Mes Réponses seraient les seules, elle seraient uniques et elles seules détiendront la vérité sur ce monde, car personne ne peut faire changer un esprit qui change constamment. J'étais comme ça, ou plutôt je suis comme ça, car impossible de me souvenir de ce qu'il y avait auparavant dans ma vie.
Trop de réflexions m'amenèrent à prendre l'air et quoi de mieux que le Parc pour se promener. Allais-je rencontrer du monde ? Me trouverait-il fou ? Peut être... Après tout il est vrai qu'un être que l'on ne comprend pas est sujet à la folie et dans ce cas devient-on fou ou raisonnable à croire la folie de l'autre ? A moins que nous étions fous et que nous devenions raisonnables ?
Voila que je parlais au pluriel, réflexe de professeur je parie, de prendre l'humanité comme exemple pour se caractériser. Ne pas se montrer sous ses réels aspects, jouer sur la différence, sur le reflet... Rien qu'à ce mot je frissonne, car c'est bien la chose qui me hante le plus, celle qui me ronge l'âme qui m'habite.
Il faisait chaud...Non,j'avais chaud, mais je n'en éprouvais pas le besoin de me rafraîchir, juste de réfléchir, encore et encore et toujours : penser, imaginer, réfléchir, créer l'idée, la modeler, la modifier, la changer, l'effacer, j'étais ainsi : changeant, au point d'en donner le tournis. Mais n'est ce pas ce que nous sommes ? des Diamants aux multiples facettes ? des êtres qui montrent le matin, la facette de la douceur, et le soir la facette de la colère ?
Je réfléchissais tout en marchant, le monde glissait sous mes pieds, le peu de passant que je croisais ne me regardait guère, leur monde devait se résoudre à leur propre vie, tel des brebis suivant le berger. Je finis par atteindre un coin de pelouse où une fille, probablement une élève vu son âge était assis pied-nu, les genoux remontés proche de son visage, rêvassait le dos contre un arbre... . L'herbe était sujet à maladie et mon instinct de professeur voulait lui dire de s'en méfier mais dans ce cas comment sait on que le feu brûle si on ne se brûle jamais...?
Refoulant ce côté professeur j'avançais vers elle, doucement, bien en vu, espérant qu'elle me remarque pour ne pas l'effrayer. Une fois à portée de voix je pris la parole :
" Bonjour, beau temps pour une balade n'est ce pas ? Je vois que les grands esprits se rencontrent".

Voila la discussion était lancée, j'avais envie de discuter, espérons que elle aussi ....
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Ne me laisse pas trembler [PV Odric] Sam 25 Aoû - 12:31


Je lève la tête vers l’homme –qui semble être un professeur ou quelque chose dans le genre- et lui adressa un sourire gêné alors qu’il se mit à parler.

" Bonjour, beau temps pour une balade n'est-ce pas ? Je vois que les grands esprits se rencontrent".

« Les grands esprits se rencontrent »? A quoi veut-il en venir en disant ceci ? J’ai entendu une ou deux fois cette phrase mais jamais elle ne m’avait été adressée … Il a peut-être envie de parler et n’a pas trouvé d’autre mot à laisser sortir de sa bouche. Je ne me lève pas et le regarde en silence. Des cheveux bleus, plus foncés que ses yeux, que la peau blanche fait ressortir à merveille. Bien habillé toutefois. Je le trouvais jeune, niveau visage et parlons de look une nouvelle fois. Je lui rends donc son salut, balbutiant un peu –je n’ai pas l’habitude qu’un professeur veuille causer avec moi en fait…

-Bonjour… Oui, joli ciel tout bleu, en effet.

Je me mis à sourire bêtement et pour rien. Il faut que je fasse preuve de gentillesse. En fait, je dis Professeur mais je n’en sais rien, et je n’ose pas demander pour ne pas paraitre ridicule. En temps normal je me serais enfuie en courant mais je préfère éviter, parce que j’aurais l’air stupide et lui encore plus que moi vu qu’il se retrouverait face à un arbre, seul. Je ne veux pas rendre les personnes étrangères ou non abruties, bien au contraire. Parce que je m’en voudrais en partie.

La question qui trotte dans ma tête est : « C’est un humain ? ». Certains disent que ça n’existe pas les autres créatures telles que des vampires, loup-garou, et tous les autres aux noms bizarres. Mais moi j’y crois. C’est comme ça, on ne changera pas mon point de vue n’y ma façon d’être.

Je me relève pour faire face à lui, le mec aux cheveux bleus (ça me fait tout étrange d’utiliser cet adjectif pour quelqu’un d’autre que moi) et le regarde, me rendant compte qu’il était quand même assez grand. Plus grand que moi, après tout c’est normal si c’est un homme et un professeur non ? Il aurait très bien pu passer pour un élève, vu son physique. Élégance naturelle ou forcée ? Bref, je l’observe sans rien dire. J’lui aurais bien dit « Non non, je ne suis pas gothique ! Les gothiques on les confond avec les vampires, et vu que je n’aime pas ces horribles créatures… Je ne veux pas y ressembler ! ». Bien sûr avec une pointe d’humour dans ma voix, pour éviter d’accentuer ma paranoïa ressentie et de lui sauter au cou pour me protéger. Je refuse de me sous-estimer en quoi que ce soit. Au passage, on m'aurait prise pour une grosse folle de service.

InvitéInvité
MessageSujet: Re: Ne me laisse pas trembler [PV Odric] Lun 27 Aoû - 20:51

le silence... voila ce que j'avais... Comme d'habitude. Ma gêne s'accentuait, c'était clair : cet endroit ne voulait pas de moi. Alors ma décision était la bonne. je ne savais pas quoi dire, quoi faire pour continuer la discussion. Certes elle avait bougé, elle m'avait regardé, mais elle restait muette jusqu'à ce que :

-Bonjour… Oui, joli ciel tout bleu, en effet.

Enfin une parole, j'étais tout de même plus rassuré : Bon d'accord elle n'avait pas dit grand chose mais cela me suffisait amplement. Je pris donc place près du tronc, non loin d'elle et lui dit : " Un beau bleu comme on en rêve la nuit. Et la température est agréable, vous ne trouvez pas ?"

Je peux comprendre son malaise : elle devait imaginer qu'un professeur venant parler à quelqu'un de cette manière en dehors des cours ne présageait rien de bon. Pourtant j'avais l'impression qu'ici tout n'était pas à prendre au premier degré. Alors je fis mine de me détendre en fermant les yeux et m'appuyant davantage contre l'arbre, espérant qu'ainsi elle se détende à son tour. Que faire ? que dire ? quoi penser ? Rien . Tout simplement. Laisser agir, laisser couler. Il ne faut rien brusquer sous peine de tout voir se volatiliser. Il fallait savoir agir avec minutie, être patient comme un chasseur attendant sa proie, comme le pêcheur attendant le poisson affamé qui mordrait à l'appât. C'était une chasse, une chasse aux mots, une chasse sociale... . En repensant à ces mots je me disais que cela pourrait faire un bon sujet de philo.

Elle était là, j'y étais aussi mais aucun son sortit... Rien de plus rien de moins. Mais je pense qu'elle allait bientôt parler car après tout j'étais là alors autant en profiter ! Mais juste pour être sûr....

"Tu viens souvent dans ce parc ?"
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Ne me laisse pas trembler [PV Odric] Mar 28 Aoû - 13:37

Je le laissais parler, n’ayant pas grand-chose à dire. Du moins, pas à un professeur. Ca me faisait bizarre qu’un prof’ vienne me voir en dehors des cours pour parler alors qu’il ne me connait même pas. Sauf si c’est un… Monstre cruel qui compte me dévorer tout cru avant de m’avoir torturée ? Rah, je me fais peur moi-même.

" Un beau bleu comme on en rêve la nuit. Et la température est agréable, vous ne trouvez pas ?"

Je lui fous un vent. Entre-autre je ne lui réponds pas et j’attends sa prochaine question. Comme ça ça ira plus vite et je saurais peut-être plus rapidement ce qu’il attend de moi. Je le regarde. Il s’est avachi, dos contre l’arbre, à côté de moi.

"Tu viens souvent dans ce parc ?"

Forcément, la question à laquelle il fallait s’attendre ! Bref, ce n’est pas hyper important. En fait, je ronchonne intérieurement en le fixant mais j’aime bien sa compagnie, parce que je n’en ai pas souvent. Je lui réponds donc :

-Non, c’est une exception… Enfin oui parce que… (Je tourne la tête vers le ciel. Nous fixer dans les yeux ? Oui mais pas trop je vous en supplie !) En fait, il m’arrive de venir ici pour me calmer ou réfléchir. Mais la plupart du temps j’évite cet endroit parce qu’il y a du monde. Mais vu que le parc est plutôt désertique ces derniers temps je viens m’installer une ou deux bonnes heures, qu’il fasse froid ou chaud. C’est joli en fait, et ça détend un peu de rester seul de temps à autre, même si j’avoue que je préfèrerais parler plus souvent à des gens. (Je souris légèrement et le regarde à nouveau) Comme en ce moment quand je parle avec vous. C’est bizarre mais c’est cool, allez savoir pourquoi je dis ça… Mes paroles sont ridicules. Pas fausses mais étranges, elle ne me vont pas. Si, elles me vont…

Je me rends compte que je venais de dire quelque chose de profond. Cette impression de croire que ce que l’on dit est personnel… C’est moche toutes ces pensées qui s’embrouillent dans ma tête.

Je caresse le sol du bout des doigts en souriant un peu. Jamais je n’avais vu d’herbe si verte et si… Tendre ? Bon, je ne peux pas savoir si elle est tendre puisque je ne suis pas une vache et ne la mange pas mais à son toucher c’est géant. On ressent tellement de choses ! On aurait presque envie d’y passer la journée. Mais je n’ai pas que ça à faire. Je me rends compte que j’ai posé la tête contre le tronc brun de l’arbre feuillu et que j’ai fermé les yeux. A mon avis je dois faire pitié… Beurk, je n’aime pas la pitié. Parce que du coup ça provoque un peu de jalousie. Non, c’est l’inverse ? Je perds tous mes moyens avec un prof à côté. Y’en a qui adoreraient être à ma place et qui me jalouseraient si elles me voyaient, y’a des chances. Mais je ne veux pas provoquer de la jalousie et me faire détester. Déjà que les gens doivent me prendre pour une tarée en me voyant rire toute seule ou rien faire… J’ouvre les yeux et tourne la tête le cher professeur pour observer son visage. J’espère qu’il ne m’en veut pas de le regarder de telle sorte.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Ne me laisse pas trembler [PV Odric] Mer 29 Aoû - 16:54

Tourmentée, voila ce qu'elle dégageait. Un tourbillon d'hésitations mêlé à de la crainte et au centre de cette tornade, une accalmie de sympathie, souhaitant discuter, souhaitant partager. Mais on voyait dans ces yeux une lumière, belle à regarder mais froide au toucher comme si sa peur la consumait.
Cet endroit la rendait-elle ainsi ? Devait-on fuir avant de finir comme elle ? Elle n'en demeurait pas moins qu'un être à sauver, et si je pouvais y ajouter ma modeste contribution je le ferais avec plaisir.
Elle semblait pensive, à fermer les yeux et à s'appuyer sur le tronc de la sorte. C'est comme ça que j'aime voir les gens : appréciant l'instant de pouvoir penser.

"Ce que tu dis là, t'appartiens. Que tu le veuilles ou non, ce que tu as dit, c'est ce que tu penses. Et si l'instant d'après tu dis et tu penses le contraire, cela t'appartiendras également. Pourquoi ? parce que tout simplement l'être humain est un diamant qui ne sait pas sur quels facettes se placer pour briller.
Si tu trouves que c'est cool de parler avec moi alors autant continuer et si tu veux parler à plus de personnes, trouves les bonnes oreilles qui sauront t'écouter. Laisse les gens moqueurs se rirent de toi, ils ne sont bons qu'à ça.
Pour moi le parc c'est le lieu de la pensée, car nous sommes à l'air libre et qu'on le croit ou non, notre tête a besoin d'espace pour réfléchir convenablement. Aussi, c'est dans un espace aussi libre, que j'ai mes meilleures conversations...Celle ci ne faisant pas exception.

je la vis me regarder et sourire. Je souris alors en retour me demandant si j'avais quelque chose sur le visage qui était si drôle seulement je ne dis rien car la voir sourire était tout de même plus joli qu'une fille apeurée de tout...et de rien.
De toute manière nous avons tous peur à notre façon, qu'on le veuille ou non, c'est la peur qui nous donne la force de nous dépasser, de nous surpasser, de ne pas rester en retrait, et malgré les chutes de continuer à avancer.
Avancer, voila que je repensais à cela. Devais-je le faire ? franchir le pas ? Accomplir mon projet jusqu'au bout ?

" Ne trouves-tu pas que tout est trop beau ici ? personnellement j'ai l'impression que cela cache quelque chose. Je serais presque prêt à croire qu'il y a une bête prêt à nous dévorer dans le moindre recoin. Qu'en penses-tu ?"

Oui j'avais besoin d'informations et mon empathie avait ses limites, alors je la rassurerais plus tard mais je devais savoir, cela devenait vital car être dans un endroit et y vivre or que l'on n'y connait rien, cela ne présage jamais rien de bon.

"je t'en prie réponds moi, aide moi, avance moi !"

InvitéInvité
MessageSujet: Re: Ne me laisse pas trembler [PV Odric] Mer 29 Aoû - 22:21

Il papote. Me dis des choses gentilles, somme pour me rassurer. C’est carrément de la philosophie, ça me plait, il faut que je l’avoue. Du coup je rouvre et yeux et le regarde pour sourire. Lui sourire. Un sourire qui peut paraitre étrange qui le remercie de m’avoir rassurée, et de vouloir parler avec moi. Peu de gens ont le droit à ce sourire. Non, je ne souris qu’en bonne occasion. Et aux gens que j’apprécie. Il est sympa ce prof. Très sympathique, voire trop. Je ne sais pas ce qui le pousse à faire ça mais j’apprécie, beaucoup. Partie que je ne suis pas souvent avec des gens qui veulent parler avec moi. Peut-être est-il venu me voir parce qu’il s’ennuyait mais il est resté, c’est un bon signe. Me trouvait-il joli, à son goût ? Dans ce cas je partirais plus vite que la lumière et l’éviterais. J’aime pas les professeurs qui sont obsédés par leurs élèves, parce que c’est de l’abus, abus sur les mineurs.

" Ne trouves-tu pas que tout est trop beau ici ? Personnellement j'ai l'impression que cela cache quelque chose. Je serais presque prêt à croire qu'il y a une bête prête à nous dévorer dans le moindre recoin. Qu'en penses-tu ?"

Ce qu’il dit là me fait frissonner, et pas qu’un peu. Je me sens trembler et fuir son regard. C’est ça la paranoïa… Que vais-je lui répondre ? Lui sauter au cou pour trembler ou fuir comme une gamine ? Non, rien de cela je garde mon sang-froid. Si cette créature avec des ailes, rouges, des yeux globuleux tout jaunes et des babines qui bavent s’en s’arrêter ?

Je sens une larme sur ma joue. Je tourne la tête de l’autre côté, de sorte qu’il n’ait pas ce spectacle sous les yeux. N’empêche que je reste assise contre le tronc. J’essuie mes yeux, rapidement du revers de ma main. Oui je pleure, mais en silence. Ouais, j’ai un peu honte mais j’ai tellement peur… Que ma main agrippe l’herbe entre le professeur et moi. Je ne sais pas quoi dire, pas quoi faire, je suis comme ça, je verrais bien ce qu’en dis le professeur. D’ailleurs je n’ai pas osé lui répondre.


Spoiler:
 
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Ne me laisse pas trembler [PV Odric] Jeu 6 Sep - 10:25

il y a ceux qui arpentent les rues le soir dans le but de nuire aux autres et il y a ceux qui ne pensent qu'à penser. Je m'explique : Si on devait tous avoir des heures fixes pour faire nos actions, bonnes ou mauvaises, si la vie était réglée de manière homogène le monde en lui même ne tournerait plus. Pourquoi ? car la vie finirait par s'arrêter à l'heure où le mal sévit et essaierait de reprendre à l'heure où le bonheur régit. Mais pourquoi ne peut-on vivre dans un monde empli de choses merveilleuses ? Parce que tout le monde n'est pas pareil : Que l'on soit professeur ou psychopathe nous avons tous des défauts qui ressurgissent à la marée montante de notre adrénaline, lorsque notre lune intérieure nous montre toute sa face et non qu'un vulgaire croissant, le reste, le plus vital, étant masqué dans l'ombre. Certes vous êtes en train de penser que je souhaite du mal aux gens et je vous donnerais tort, cependant le monde ne peut tourner rond si certains ne souffrent pas pour les autres. Ainsi est le système humain et à mon échelle je l'applique honteusement sur cette élève.

Car oui, la rassurer pour ensuite lui mettre la pression sur une question qui nécessite de réfléchir sereinement cela n'est pas correcte. De par mon sens analytique, on peut remarquer à quel point elle est torturée, de la manière dont elle bouge, de la façon dont elle me regarde en souriant pour ensuite écraser une larme en se cachant car ma question lui faisant effet d'un coup de massue. Car oui je l'avais prévu mais de là à ce qu'elle en pleure non, aussi je n'étais pas très à l'aise pour continuer même si l'envie demeurait toujours présente.
Aussi je me rapprochais d'elle, mettant ma main sur une épaule dans ce geste compatissant que l'Homme a le don de faire même lorsqu'il n'est pas sincère ... Mais je l'étais je vous rassure de suite !

" Je ... Je ne voulais pas vous faire du mal, mais croyez bien que si je n'étais pas autant en quête de questions, j'éviterais de vous la poser. Veuillez m'excuser"

Bien sûr, on ne répare pas pareilles situations qu'avec des mots aussi je me mis à réfléchir de ce que je pourrais faire pour me pardonner. Après quelques instants rien ne me venait aussi alors je fis honteusement la demande à l'élève qui sanglotait :

" Ecoute, pour me faire pardonner, demande moi ce que tu veux, si c'est dans mes cordes je le ferais avec plaisir. Ainsi on effacera cette question de ta tête..."

Ce n'était pas aujourd'hui que j'aurais mes réponses et mon départ n'en était pour l'instant qu'au stade de projet. L'échiquier était en place, les pièces en mouvement, il fallait attendre l'opportunité...
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Ne me laisse pas trembler [PV Odric] Jeu 6 Sep - 11:10

« Le Monde ne tournera pas toujours dans le sens que tu le veux Rhine ! » me souffla une petite voix dans ma tête. Oui, ça je suis au courant, la preuve elle-même est sous mes yeux en ce moment présent ! Là encore, Monsieur le Professeur essaye de me « réconcilier » en gros. Ouais, ça me dérange parce que j’aurais préféré une autre réaction de sa part, mais je ne sais pas laquelle. Lorsqu’il pose sa main sur mon épaule, je l’écoute et tourne directement la tête vers lui. Pourquoi me demande-t-il de choisir de faire ce que je lui demande pour essayer de retirer cette question de ma tête ? J’essuie ma joue rapidement, un peu honteuse, c’est vrai. Nan j’veux rien de sa part moi !

D’ailleurs je me lève, parce que je ne supporte pas le contacte de sa paume sur mon épaule et va droit vers le côté opposé de l’arbre pour m’assoir. Les arbres… Quel bon souvenir j’en garde en fait. Mais juste les saules pleureurs, parce que les autres ben… s’est rien passé de cool. (Encore une fois la preuve) Peut-être que si je m’enfuyais en courant je pourrais me cacher pour ne pas qu’il me retrouve ? Non, je ne dois pas. Je me demande s’il un à un but précis à accomplir avec moi. Si oui, il pourrait me demander non ? Ce serait tellement plus simple et plus rapide. A moins qu’il ne le fasse pas parce que justement il veut d’abord me rassurer et tout et tout pour me faire ensuite tomber dans un piège ? Bon, mes pensées tournent en rond là…

Je me lève soudainement et regarde de l’autre côté de l’arbre. Ouais ben comme on pouvait s’y attendre nos regards se croisent. Je ne dis rien, lui non plus pour le moment. Je ne suis pas trop rassurée là. Pas du tout même. J’ai encore cette idée de partir loin du parc, mais je ne peux pas. Mes larmes ont séché et j’aime l’herbe fraiche sous mes pieds… Il fait beau et la température est agréable, pourquoi ne pas rester piégée dans ce petit coin de « paradis » ?

Je m’assois à nouveau à côté du prof dont je ne connais pas le nom où je reste moitié cachée de l’autre côté de l’arbre ? Ce sentiment de pitié vous connaissez ? Très bien, parce que ce n’est pas du tout ce que je veux faire ressentir de la pitié. Non, parce que c’est pas cool ça. J’essaye juste d’évacuer les mauvaises pensées de ma tête pour me sentir plus libre de moi-même. Par exemple quand je veux m’habiller de noir je le fais, c’est une façon de dire aux gens « Regardez, je suis d’humeur meurtrière aujourd’hui ! ». Bon ok je la ferme puisque ça n’a aucun rapport. Sauf que c’était une façon de songer à autre chose. Oublions, puisque de toute manière ça ne change pas grand-chose vu que je fixe encore le monsieur assis.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Ne me laisse pas trembler [PV Odric] Dim 9 Sep - 14:53

le fait d'être sociable ne plait pas forcément à l'humanité. Pourtant nous sommes les rares mammifères qui avons besoin de nos semblables pour vivre et je dirais même plus pour survivre. Seulement la nature nous joue un bien mauvais tour. Outre le fait qu'elle nous a doté d'une intelligence développée, elle nous a aussi permis de forger des caractères qui sont uniques et c'est cela le problème. Au final nous sommes peu sociable les uns envers les autres. Comme cette fille qui repousse mon aide, comme elle qui refuse de m'aider.
Ainsi va la vie, Ainsi elle ne souhaite pas mon départ vu qu'elle revient à mes côtés, mais elle ne veut pas me parler ...

Bipolaire, c'est le mot qui convient à cette élève et j'en deviens un peu irrité. Pourquoi ? car sauter d'un opposé à un autre c'est fatiguant et quand ça me fatigue mon calme est un peu mis à rude épreuve.
bref elle était là, d'un air boudeur et je ne savais plus quoi dire, ni que faire pour la faire parler. je me mis debout, ne la regardant que brièvement puis mit mes mains dans les poches. D'un geste presque répétitif je regardais le ciel où un soleil magnifique finissait sa course doucement mais sûrement.

"Bon je vois que je t'ai offensé, si tu veux toutefois me parler, je vais dans cette direction, je ne marcherais pas vite, à toi de voir la balle est dans ton camp comme qui dirait"

Je pris donc de l'avance sur elle, marchant lentement mais sûrement tel le soleil dans le ciel et je me mis en quête d'un sujet pour m'occuper les pensées.
Le fait est que cet endroit me provoque un malaise et je connaissais aucun remède à ça. Alors j'avais pour projet de me faire un sac de provisions et de partir définitivement de ce pays,ce monde peu m'en importe l'endroit. j'irais tout droit sans jamais me détourner, sans jamais me retourner et si à la fin de mon sac je n'avais rien trouvé, alors... Bref.

j'avais abandonné une élève triste car elle était renfermée, j'avais laissé Acedia à son sort peu enviable, j'étais un professeur qui n'apprenait rien ici, juste à se perdre dans les pensées sombres que je possédais...
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Ne me laisse pas trembler [PV Odric] Mar 11 Sep - 11:28


Et là je le regarde partir. Pourquoi il se casse, comme ça ? Je ne suis pas assez bavarde ? Dois-je le suivre ? Dois-je partir de mon côté ? Je ne sais pas. Je sais juste que je n’ai pas vraiment envie de rester seule dans cet endroit qui me perturbe un peu la tête. Un moment ai-je pensé qu’il était beau ? Je ne puis le dire, car mes songes ne sont qu’images en ce moment-même dans ma tête. Je regarde vite-fait les alentours et marche assez vite pour le rattraper sur l’allée. Si jamais il refuse que je marche à côté de lui ce n’est pas trop grave, je comprendrais. Je suis moi-même une jeune fille bizarre. Toujours tremblante de peur même sous la douche !

-Attendez, je suis désolée monsieur.

Voilà qui devrait lui faire sentir qu’il est le plus fort et qu’il ne craint rien contrairement à moi. Moi qui suis si fragile à côté de lui… Celle qui tremble à chaque mouvement du vent sur les feuilles d’arbres ou sur l’herbe. Non je ne suis pas la plus courageuse, je l’avoue mais je suis naturelle, je suis moi. Je continue d’ailleurs d’avancer au rythme que j’ai automatiquement copié sur le membre du personnel. Il doit me détester non ? Tant pis, j’attends qu’il me dise un reproche avant de m’enfuir. Et pas question de pleurer cette fois-ci ! je n’ai plus quatre ans alors un peu de tenue doit être nécessaire auprès d’un professeur, ce serait déjà pas trop mal.

Je le regarde en silence, continuant de mettre un pied devant l'autre en essayant de ne pas trébucher. Ce serait honteux de ma part, ou alors je me mettrais à rigoler comme une vieille moqueuse de première (si ça se dit). Enfin, j'aurais une réaction plus catastrophique je pense ! Mon seul moyen de rester calme est le paysage, vers lequel je tourne la tête, gênée par mon regard envers cet homme.

-Je vais.... Vous laisser, merci pour votre compagnie.


C'est sur ces mots que je décide de faire demi-tour et que je m'en vais vers la sortie du parc, seule avec moi-même.



[END]
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Ne me laisse pas trembler [PV Odric] Aujourd'hui à 11:33


Ne me laisse pas trembler [PV Odric]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» EDH : Odric, Master Tactician
» Caliel ◮ je suis l'as qui pique ton coeur et te laisse sur le carreau.
» trembler de joie mes freres ,me voila!!
» je laisse ma place pour qui le souhaite pour Nogent
» Je laisse ma trace...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Je de l'âme :: Administration :: Archives :: RPs Terminés-