Partagez|

Journal d'une mémoire fragmentée

InvitéInvité
MessageSujet: Journal d'une mémoire fragmentée Mar 2 Oct - 19:54

1ère écriture:

Je ne sais pas. Pour l'instant on ne peut pas dire que je mène une vie de château, mais plutôt un film d'horreur. Je vois en chaque personne quelque chose.
Personne aux yeux noirs: corbeau, symbole de malheur.

Cheveux marrons avec une barbe naissante: loup-garou
Peau très blanche: vampire
Red-locks: sorcière
Jambes arachnéennes: araignée

Bref, je ne vais pas m'étaler sur ça.

J'ai peur.

Je tremble chaque fois qu'un regard se pose sur moi j'ai l'impression de me faire toute petite et d'avaler ma salive.

J'aimerais me souvenir de QUAND j'ai perdu la mémoire. J'aimerais savoir pourquoi la scène dont je ne cesse de me souvenir est celle avec euh... Valentin il me semble, sous ce magnifique saule pleureur.

J'y pense sans arrêt, et quand j'y pense je pleure.

Je suis vraiment triste. Pourquoi je tiens tant à lieu si je ne me souviens que de ce passage ?

Non, je ne crois pas être amoureuse. Ou alors je le suis.... C'est si confus dans ma tête ! Pourquoi ce tourbillon de pensées envers lui ? Pourquoi de chaudes larmes tâchent le papier sur lequel je m'exprime ? Je veux vraiment le revoir.

Mais cela me fera-t-il un choc ou au contraire je tirerais un magnifique sourire qui le fera tomber à mes pieds ?

Je ne pourrais pas supporter attendre.

Mes bêtises sont-elles la raison de ce manque ?

Je ne veux pas l'affection de n'importe qui. Je veux la sienne, je le veux pour moi uniquement. Mais quel serait le risque d'amener un jeune homme dans cet internat alors que je ne me souviens que d'une seule chose ?

C'est dur. Trop dur de vivre avec des larmes, de vivre avec une phobie. Je sais bien que dans mon cas c'est plus qu'une phobie cette paranoïa. Je me demande pourquoi ai-je dû naître avec ça sur le coeur.

Mais je tiendrais, je survivrai. Je suis forte.

J'ai déjà rencontré une personne ! [CF ce RP]En fait c'est un professeur. Je ne connais pas son nom et peu après lui avoir parlé il a disparu. C'est comme si je l'avait tué avant de m'enfuir alors que c'est faux ! Mais il faut que je me rende à l'évidence, je rencontrerais bien d'autres personnes au long de cette année. D'ailleurs je compte m'amuser en faisant des fausses lettres d'amour ![CF ce RP] Le TOP du TOP !

Je continuerai de sécher des cours et de faire des bêtises, oh ça oui ! Je serais moi-même jusqu'au bout. Jusqu'à ce que quelque chose m'arrache à mes pensées les plus profondes.


Dernière édition par Rhine le Mer 19 Déc - 17:09, édité 1 fois
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Journal d'une mémoire fragmentée Jeu 1 Nov - 10:21

2nde écriture:

Je l'avais dit. Je l'a-vais dit ! Merde alors ! Croyez-moi, les conneries ça s'arrête pas comme ça bande de Misérables ! Mais pourquoi donc je m'emporte sur mon bloc-note, au point d'en déchirer de mon stylo le papier ? Je ressens de la rage soudaine. Une rage qui s'empare de moi avant même que je m'en rende compte. Peut-être que ces rêves me font pleurer, mais ce n'est pas pour ça que je deviendrais moi aussi misérable, moche, cruelle et sans coeur. Toi, petit ange qui veille sur moi, crève ! Laisse-moi ! J'en peux plus de mal me comporter. Ouaip', ça me détend je sais la ferme. Et puis ? Là aussi je pleure. Vive les tâches d'eau. Raaah. J'en peux plus de ce lieu qui me fait péter les plombs. Je me sens lessivée, nulle et sans papiers. Hum, ouais, j'retire "Sans papiers". Plus je passe de temps ici, plus je me rappelle. Mais me rappeler de quoi ? Je ne sais pas. Je me souviens faire des cauchemars qui me scient la tête... Mais pas de leur but précis. Je veux qu'on arrête de me torturer. Je veux vivre ! Je ne pense pas qu'il ait besoin de souvenirs pour vivre non, je ne le pense vraiment pas.

Je me rappelle aussi ce moment passé avec Elloy. J'avais honte comme j'ai toujours honte. Ouais, là c'était une bêtise osée mais non voulue. L'emmener dans ces toilettes du lieu de culte alors que je saignais à la lèvre c'était fort. Je m'en veux encore. Oui j'avais envie de faire une connerie avec lui, mais jamais dans les toilettes ! Je ne sais plus trop d'ailleurs le pourquoi du comment. Le pourquoi du comment étant "à quoi ai-je pensé pour me mordre la lèvre au point de me faire saigner ?". C'est important ? Non ? Tant pis. Osef hein. C'est... Spécial. Comment se fait-il que la pauvre Rhine soit bête au point de faire ça ? Quoi, "ça quoi ?" ? Ah ouais, je ne sais pas non plus ce que signifie ce "ça". P't'être rien en fait. J'me demande. Bref. Le plus désagréable dans cette journée... C'était d'avoir du sang dans la bouche au point de me prendre pour un vampire. [Cf ici] Graah, ça m'fait flipper d'parler de vampires !

Je serais tentée de dire que les humains sont stupides de ne pas croire à ces monstres. Buveurs de sang, toujours beaux et parfaits, toujours envie de sang et qui ne peuvent pas procréer comme nous le faisons. Moi j'suis sûre qu'on peu en trouver partout ! Si ça se trouve y'en a un dans ma chambre ! J'ai peur encore. Puis y'a ce chant dans ma tête. Qui revient toujours depuis que je suis ici à Espérance. Je ne sais pas pourquoi... Néanmoins, j'vais l'écrire. Pour me vider la tête.

"Petite n'aie pas peur de notre Monde,
Tu vivras,
Tu donneras la vie,
Tu seras heureuse
N'attends pas le dernier moment pour faire ce dont tu rêves
Vie simplement
Rencontre les gens
Ô petite je t'en prie avance et réfléchis
Ton seul but maintenant est de sortir de là
Va s'y,
Franchis les limites de l'impossible..."


Alors c'est ce que j'ai fait, j'ai franchi l'impossible.

Tout d'abord, j'me suis retrouvée avec une fille dans les douches. [Cf ici] En fait c'est elle qui est venue ! C'était la nuit et j'voulais me laver. Dans le noir... Elle est arrivée dans la pièce alors que j'étais nue. J'lui ai sauté dessus parce qu'elle m'avait foutu les jetons !

Et un autre jour j'ai voulu une poupée (Je vais bien, tout va bien ♪), [Cf ici] et j'ai tout fait pour l'avoir ! Cette magnifique poupée... Qui ne méritait qu'une belle maison...

En très récemment, j'ai menti pour un simple collier. [Cf ici] Ouaip', j'ai vu une chaîne au sol dans un jardin du Bourg. J'ai mis du temps à capter que la femme là, qui est sorti voir pourquoi j'étais à quatre pattes dans son jardin était l'Infirmière. Rien que d'y penser je flippe... Oui j'ai voulu voler le collier ! J'suis une pie voleuse tu dis ? Va te faire voir p'tite voix dans ma tête. J'ai cru que j'allais finir chez le boucher, elle me faisait peur cette jeune femme, j'vous jure...

Mais bon, ce ne sont que des aventures pourries qui me suivent jours après jour. Pourries parce que je suis tétanisée ! J'pense toujours à des trucs qui me donnent envie de chialer dans ces moments là. C'pour ça que j'aime pas forcément rencontrer des gens, bien que ce soit agréable parfois.

Oui, il m'arrive d'être calme et de simplement sourire.


Dernière édition par Rhine le Mer 19 Déc - 17:11, édité 2 fois
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Journal d'une mémoire fragmentée Dim 25 Nov - 20:49

3ème écriture:

Je ne sais pas. Tout est bizarre. Plus j'avance plus les souvenirs me reviennent. Qui suis-je ? Je ne suis pas Rhine. Non, je ne m'appelle pas Rhine, je le sais c'est évident. Mais le réel prénom ne vient pas. J'ai mal, je souffre. Je ne m'habille plus que de couleurs sombres et Espérance est un vrai cauchemar pour moi. Même un médecin ou une psychologue ne pourrait rien faire contre moi, ni même pour m'aider. Je pleure. Et plus je pleure plus je pense. Je n'aurais pas dû me perdre. Je n'aurais jamais dû franchir ce portail. J'ose espérer que tout est irréel mais non, il faut croire que non. J'ai coupé mes ongles à ras pour me faire du mal. Je ne sors pas couverte alors qu'il fait froid, et quand il fait chaud je m'habille de six vêtements les uns par dessus les autres. Suis-je masochiste ? Loin de là. De plus, je ne cesse de couvrir délit après délit.

J'ai croisé un homme dans la rue, je lui ai piqué un pot de confiture. Et un blond est arrivé et m'a défendu. A cause de moi nous sommes restés une semaine en travail forcé dans cette boulangerie car j'ai été découverte. J'aimerais finir dans un de ces trous à rats de prisons. [Cf ce RP] Pourquoi ? Pour mourir de faim, de froid, peu importe. J'en ai marre je veux en finir. Je vais avant cela expliquer. Oui, tout expliquer.

Souvenir numéro 1:
Moi, ayant quatre ans en train de courir dans un parc de jeux. Je souris, je rigole et je suis avec des ami(e)s, je crois. Cette vision est tout de même assez floue, je n'arrive pas à mettre un nom sur les visages. On s'amusait bien, et ce garçon un peu plus âgée que moi m'a soudainement attraper pour me serrer contre lui, comme quelqu'un de proche. Nous avons joué longtemps pour ensuite être rappelés à l'ordre par nos parents.

Souvenir numéro2:
C'était juste avant que je n'arrive à Espérance, juste avant que l'on me pousse dans une voiture pour y aller. Je dormais aux côtés de... Valentin. Mon meilleur ami. Non, nous n'étions pas nus, loin de là. J'étais en tee-shirt et petite culotte et lui en caleçon. -Charmant hein ?-. J'ai ouvert les yeux et remarqué qu'il me regardait. Je lui ai gentiment souri et il a caressé ma joue et embrassé mon front. Je ne sais pas encore traduire ça, mais je me suis lovée un peu plus contre lui. Je pense que je ressentais une peur. Peur de le perdre ou d'être séparée à lui ? Sûrement les deux. Et c'est vrai que de jour en jour je ressens un manque d'un être cher à mes yeux.

Nous nous sommes levés, seuls dans la maison. Nous avons mangé, de la glace au chocolat et à la fraise. Puis nous nous sommes amusés un peu. Nous ne nous sommes pas habillés de suite. Il m'a allongé sur le canapé pour me chatouiller. Et là, au moment où il a voulu rapprocher son visage du mien des policiers sont entrés. Il n'a pas tardé à retirer la chaîne de son cou pour la mettre autour du mien. Je hurlais son nom, je me débattais mais je le voyais déjà s'éloigner. C'était la dernière fois que je voyais son visage. Et rien que de me rappeler j'en pleure. Oui, c'est sûr, je devais ressentir tant de choses pour lui... ça me brise le coeur.

J'aimerais m'enfuir, quitter ce lieu de souffrance pour lui certainement. Une fois sortie d'ici ce serait comme un soulagement. Libérée de cette torture je me jetterais dans ses bras en lâchant toutes les larmes possibles. Je ne suis certainement pas la seule à vouloir redevenir aussi libre qu'avant. Je commence à me sentir perdue ici. Dans les cours je n'écoute même plus, je regarde par la fenêtre et soupire à maintes reprises.

Je sortirais d'ici un jour ou l'autre. Par tous les moyens inimaginables j'y arriverais, même si la mort ne sera que le commencement de mes faits et gestes. Je suis désolée pour tous ceux que j'abandonne dans ce monde. Et si on m'empêche de rejoindre l'autre côté, tant pis, je le retrouverais car i lest à moi. Et je suis quasi sûre que c'est grâce à sa chaîne aujourd'hui autour de mon cou que j'ai retrouvé certains passages de ma vie d'avant.


Dernière édition par Rhine le Dim 25 Nov - 20:52, édité 1 fois
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Journal d'une mémoire fragmentée Aujourd'hui à 9:52


Journal d'une mémoire fragmentée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Azov ou le journal d'un patriote.
» Brève du Journal Officiel du Donjon.
» Journal d'un paysan
» Un journal de la Horde...
» Journal de l'Infirmerie de Gnomeregan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Je de l'âme :: Administration :: Archives-