Partagez|

Sick skies cry on the planes [ Celeste]

Bird
Messages : 1372
Date d'inscription : 10/04/2011

Feuille de personnage
Âge: 25 ans
Entrave: Inconnue
Métier: Directeur
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Sick skies cry on the planes [ Celeste] Mer 26 Déc - 20:09

[Ce RP se situe après l'accident de la chasse pour Bird, donc avant l'Event des Nahash ( qui se passera bientôt) et bien avant encore l'Event de la pendaison de Miséricorde.
Bon… sans être catastrophique, ce RP ne marquera pas les annales…=='
Mais j’ai fait un effort de présentation \o\ En réutilisant en en-tête une vieille signature XD






Let's the skyfall

Dame nature, toi qui est si belle pourquoi siècle après siècle, revêts tu ton manteau d'une froideur blanche et meurtrière ? Pourquoi, sans entendre les plaintes des affamés, et de la terre fissurée, instaures-tu le silence à la vie ? Est-ce pour mieux entendre le dernier souffle de l'année, profiter sans vergogne de ce qui va s'achever ?
Nous, Oiseaux, détestons l'Hiver, voleur de nos chants jusqu'à la délivrance du Printemps.


    D'un geste engourdi par la morsure du froid, Bird rabattit le col de sa longue veste, renoua son écharpe grise et après avoir réajusté ses gants de cuir sombre, enfonça son chapeau sur sa tête : mieux fallait sortir couvert. La tempête n'allait pas tarder à arriver sur Espérance, Vento de vintro soufflant sans répit ses bourrades glacées sur les quelques fous osant s'aventurer dehors.

    L'Oiseau passa le seuil extérieur de la bibliothèque les bras chargés et traversa le bourg du village pour arriver devant une maison légèrement excentrée par rapport à la place de la fontaine. Il regarda le numéro en chiffres dorés. 21. C'était bien ici.
    Il sonna puis, ne supportant plus le froid extérieur et le poids de ces bagages, rentra, alluma la lumière et se rendit dans le salon où il posa ses colis sur la table sous un soupir.
    De son accident de chasse, il ne s'était pas encore bien rétabli, son flan sous l'effort lui tirant encore, la douleur des cicatrices trop fraiches de son oreille le faisant souffrir avec la fraicheur. Mais il était le Directeur d'Espérance, il ne pouvait pas se complaindre dans son malheur et l'oisiveté du souffrant. Les tâches s'étaient déjà amoncelées pendant son absence et travailler lui permettait de l'oublier, "elle" qui était revenue à son esprit, sournoise et délicieuse, figure disparue d'antan.


    Il attrapa les livres qu'il venait d'emprunter et fixa leur couverture de cuir d'un regard nostalgique. « Pride and Prejudices » et « Wuthering heights ». Tous deux l'histoire de femmes fortes, de romances et de décadences ultimes dans une Angleterre brumeuse et attirante. Deux œuvres qu’"elle" relisait jours après jours, jusqu'à connaitre par cœur ses passages préférés.
    Il suffisait qu'il ferme les yeux pour la revoir, le soir, dans ses bras fatigués, se relever subitement et avec des gestes théâtrales mimer la scène qu'elle venait de lire.

    « Catherine Earnshaw, may you not rest as long as I am living. You said I killed you. Haunt me then. The murdered do haunt their murderers. I believe, I know that ghosts have wandered the earth. Be with me always, take any form, drive me mad. Only do not leave me in this abyss, where I cannot find you!


    Il se revoyait saisir sa taille habillée par ses longs cheveux bruns et l'emmener contre son torse, un sourire aux lèvres tandis qu'il lui volait les siennes. Il goutait de nouveau par la pensée ces scènes langoureuses à la saveur aigre-douce... Il se souvenait et le problème était bien ici : ce n'était que des réminiscences d'un temps consumé, un conte de fée qui aujourd'hui finissait de pourrir dans le caniveau remplacé par la réalité, de la boue sur les paillettes d'or.
    Il se mordit la lippe... Mieux fallait oublier Adèle et ses baisers. Today is Today and today's name is Celeste, a word without love and compassion.

    L'Oiseau ne connaissait pas bien la jeune fille. Il l'avait suivi de loin lors de son arrivée, pensant que son état ne lui permettrait pas de vivre ici puis l'avait vu revenir à la vie, bourgeonner sans que jamais qu'aucune fleur n'éclose. Il l'avait souvent observé, désintéressé mais inquiet et en était venu à l'identifier pleinement. Grimpée sur des jambes en échasses, elle était semblable à une cigogne noire dont le visage était dévoré par un loup blanc. De par ses gestes lents au sens ambigües, elle avait la grâce et la patine du cygne maudit de Tchaïkovski. L'indifférence et la distance étaient ses masques et souvent cloitrée dans son antre de savoir qu'elle soit maison ou bibliothèque, on la pensait associable. Alors aujourd'hui, malade, personne ne viendrait la visiter, la laissant jours après jours, lentement crever dans ses miasmes.

    Bird avec méthode vida le contenu de ses courses. Du lait et des œufs frais, quelques fruits et légumes, peu de viande et une banale soupe à l'oignon lourdement chargé en fromage et en croutons qu'il avait cuisiné pour les enfants du foyer. Ce n'était pas grand-chose mais de bons aliments pouvaient sauver une personne de bien des maux.
    Se détournant de son butin, il contourna la table et se rendit aux pieds de l'escalier pour que sa voix monte jusqu'à l'étage où la belle dormait surement.

    “Celeste, c'est Bird, j'ai appris que tu étais malade, je suis venu t'apporter quelques courses et des livres. Tu veux que je monte?”



_________________

Sick skies cry on the planes [ Celeste]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [DC-GC] Skies of Arcadia (Legends)
» Textures d'eau planes [Mod CXL 2009 & 2011]
» I'm so sick of you. M&E
» [Dreamcast]Skies of Arcadia
» [Wii] Sin & Punishment 2 : Successor of the skies

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Je de l'âme :: Administration :: Archives-