Partagez|

Mardi au marché! [Libre, transgender ou non]

Bird
Messages : 1372
Date d'inscription : 10/04/2011

Feuille de personnage
Âge: 25 ans
Entrave: Inconnue
Métier: Directeur
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Mardi au marché! [Libre, transgender ou non] Ven 4 Jan - 20:58

    L'Oiselle soupira. D'aise et de lassitude.
    La chaleur et la douceur de son bain mousseux senteur vanille coco ne donnait vraiment pas envie de quitter l'eau pour aller à l'encontre de la corvée number One, celle qu'elle avait nommé « mardi de marché sur la place centrale ». Pourtant, tel était son devoir du jour et le gosse tapant de l'autre coté de la porte pour occuper la place dans la salle de bain, se faisait un plaisir de lui rappeler.
    Elle soupira de nouveau, croisa les jambes et s'immergea un peu plus dans l'eau, respira longuement et prenant son courage à deux, s'extirpa du bain, attrapa une serviette qu'elle enroula autour de sa taille avant de sortir ainsi vêtue de la salle de bain sous le regard étonné de l'enfant.

    « C'est bon, tu peux y aller. »

    Elle grimpa les escaliers vers ses « appartements », et ferma à clé le verrou, se promettant d'un jour redécorer l'immonde décoration qui constituait sa chambre. Elle se coiffa d'un de ses chignons à la science complexe, puis d'un élan colérique ( la Belle était facilement irritable comme le 5 de chaque mois) elle chercha dans sa garde-robe quelle tenue elle allait pouvoir porter et faute de choix, s'habilla d'une robe d'un blanc trop salissant à son goût. En accessoires, des bottes en Marguerite, une toque, une écharpe et des petites moufles bien chaudes en fourrure de Panpan, Carotte, Grignote et Câline ( et même de Friskies qui avait fini écrasé deux semaines auparavant) qui reposés à présent, nus, entre les carottes qu'elle allait vendre aujourd'hui.

    La cloche au loin sonna.
    Flute ! Elle allait être en retard. Elle sauta les marches, attrapa son panier sur la table et partit pour le village aussi vite que ses jambes lui permettaient, salissant au passage avec artsa robe encore l'instant d'avant immaculée.

    Les joues rouges et légèrement décoiffée, elle arriva sur la place du village, s'assit sur la fontaine pour souffler, posant son panier plein par terre.
    Ppppffff... La vie de dirigeante n'était pas facile... Quelle belle idée que la parité... Elle s'en serait bien passé...Pourquoi il n'y avait que dans les contes que les hommes étaient débrouillard et galant.
    Elle ferma les yeux un instant et s'imagina maître d'un bel homme serviable, vidant et vendant les lapins à sa place, portant son panier en souriant.
    Ah... pourquoi cela n'existait pas...

    Son regard se détourna vers la scène de marché, les commerçants installés autour de la fontaine, chacun essayant d’appâter le client...
    Bon... Il était temps de se mettre au boulot.


_________________
Résine
Messages : 188
Date d'inscription : 21/02/2012
Localisation : Dans un pot d'encre.

Feuille de personnage
Âge: 17 années
Entrave: Se sentir sale
Métier: Fermière ♣
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mardi au marché! [Libre, transgender ou non] Ven 11 Jan - 23:34

Mardi, jour de marché ? Jour de travail ? Hum... Non.
Il faisait bien trop beau pour cela. Un temps pareil n'appelait qu'à la promenade matinale, à un pique-nique frugal au bord du lac -du müesli aurait été parfait, avec quelques raisins secs et des grains d'avoine séchée- et une sieste à l'abri sur la plus haute branche d'un chêne, au plus près des rossignols. Mais non, il fallait aller travailler sur la place du village, auprès de sa fontaine dans laquelle il aurait bien fait trempette et transporter des caisses de denrées beaucoup trop lourdes pour lui. Cyon n'avait jamais été très costaud. Les charges, cageots, caissons, à dire vrai, tout ce qui nécessitait un travail physique lui causait un vif embarras. Il réfléchissait toujours à une façon de se délester de cette tâche. Aujourd'hui pas moins qu'à un autre moment. Et quoi de mieux pour se désister que de mimer l'absence ? S'esquiver avant qu'on ne se demande où cette tête de mule était encore passée ? Avant que les enfants ne se mettent en route tous ensemble -ou tous séparément, plutôt- le rouquin s'était donc échappé de la fermette pour se rendre au village, au moment où les premiers étalages commençaient à peine d'ouvrir.
Là, quel plaisir que de vaquer à d'invisibles occupations, les mains dans les poches pendant que flottaient autour de lui le tissu lâche de son manteau. Il y avait aussi les plus longues mèches de ses cheveux qui dansaient autour de ses épaules à chacun de ses pas. Les ciseaux et Cyon, cela avait toujours fait trente-six. Et sa coiffure illustrait assez bien ce rapport houleux avec des tenailles miniatures. Il avait souvent entendu ça et là des réflexions sur le fait qu'il s'était coiffé dans le noir, qu'il aurait mieux fait d'avoir les mains de Edward Scissor Hands parce qu'au moins, il aurait peut-être réussi à faire un dégradé correct. Sauf qu'il aimait cette irrégularité flagrante, cette liberté prise par sa chevelure. D'autant plus qu'avec cette couleur ambrée, cela lui donnait l'impression d'avoir des flammes soyeuses autour de son visage.

Il paressa ainsi, zigzagant entre les petits tréteaux, ne s'attardant pas trop près des premiers commerçants arrivés pour éviter d'être hélé et récupéré pour quelque tâche ingrate... Et tomba nez à nez avec un petit coin qui lui tapa dans l'oeil jusqu'au coeur. Une place ombragée sous un des balcons d'une maison. Une charrette laissée à l'abandon, chargée de pots de fleurs, de bouquets, des branches de gui et de seaux. C'était décidé. À qui appartenait cette vaste brouette de bois ? Peu importait. Le propriétaire trouverait sans doute un drôle d'animal allongé au fleuri milieu de son chargement, un peu plus tard dans la matinée. Parce que c'est là que Cyon choisit de s'arrêter, non sans avoir vu arriver, en courant et essoufflée, la Mad'Oiselle affublée d'un panier. Si elle le trouvait là, bras ballants, à flâner sans aider les autres enfants, elle le sermonnerait sans doute. Et l'enverrait directement vendre quelques oeufs dans des paniers remplis de paille.
Le garçon grimpa donc parmi la végétation, prenant soin de ramener au-dessus de lui quelques larges branches pour le dissimuler des rayons de soleil. Sa peau blanche ne supporterait en effet pas une exposition prolongée. Puis, ainsi installé, il ferma les yeux et se laissa somnoler loin de l'agitation futile des adolescents.

_________________
« Supportez courageusement ; c'est par là que vous surpassez Dieu.
Dieu est placé hors de l'atteinte des maux ; vous, au-dessus d'eux. »
Sénèque.
Elmeraud
Messages : 558
Date d'inscription : 11/12/2011

Feuille de personnage
Âge: entre 13 et 15
Entrave: sans coeur.
Métier: écolier O/
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mardi au marché! [Libre, transgender ou non] Dim 13 Jan - 21:17

Ouvrant les volets de sa chambre pour aérer, le caillou s'étira un instant d'aise, soupirant. Le soleil se levait encore à peine à l'horizon et bien que le temps fut encore frais, l'émeraude scintillante bénéficiait avec bonheur des quelques rayons dorés échouant à sa fenêtre. En dessous, les étudiants fuyaient déjà leur habitat, filant par paquet de 3 vers le centre ville malgré l'heure matinale. La populace s’agglutinant dans la cours arracha un sourire à la jeune fille. Aujourd'hui était jour de marché, par conséquent les cours devenaient facultatifs pour privilégier les affaires du foyer. Bien sûr aller étudier était chaudement recommandé mais beaucoup de nos chers studieux préféraient bavarder devant les étals ou continuer leur nuit dans un coin ombragé.
On frappa alors à la porte tandis qu'une voix familière la héla.

- J'arrive !

Encore en pyjama, Émeraude se débarrassa bien vite de ses chiffes de coton qu'elle balança en vrac sur son oreiller et troqua contre une chemise légère recouvrant un simple jean. Tandis que les coups se répétaient impatients, elle s'agita à la recherche de sa camarade chaussette numéro 2. Ses recherches échouant, elle opta pour un assortiment dépareillé. Qui regarderait ses pieds après tout ? Si ça ne tenait qu'à elle, elle y serait allée sans chaussure, mais elle savait que l'Oiselle serait sur la grande place et elle ne tenait pas spécialement à se faire encore une fois remarquer ou tirer les oreilles. Fin prête elle jeta un rapide coup d'oeil au grand miroir ovale. Un rapide coup de peigne aurait été de mise pour mettre un peu d'ordre dans cette tignasse dorée si désorganisée, mais qui s'en souciait après tout ? Un simple coup de vent et ses mèches bien coiffées redevenaient rebelles. Elle passa ses doigts fins dans ses cheveux puis claqua la porte. Toutes ses colocs étaient déjà parties, bonne dernière, comme d'habitude ! Jovialement, elle accueillit son amie tandis que toutes deux se mirent en marchent vers le coeur du village, rejoignant les autres membres du troupeau. Le trajet, plutôt court en réalité, fut accompagné de rires et de bonne humeur. L'âme de l'enfant pourtant, n'y était pas. Elle aurait aimé rester sous sa couette, explorer le rêve, errer à la bibliothèque et se repaître de livres, observer les autres, se noyer dans la mer, manger les dernières créations de la pâtisserie de Rei, en fait non, elle ne souhaitait rien, rien de plus que rester là, planté face aux bourrasques et se laisser mourir. Levant la tête vers le ciel, elle observa la course des nuages brumeux s'envolant jusqu'aux murs où semblait cesser leur avancée. A croire que le monde s’arrêtait là bas, stoppé par une limite invisible que même les éléments ne pouvait dépasser. Elle savait bien pourtant, que ces nuages ci ne pouvaient pas disparaître ainsi une fois la muraille dépassée, mais l'idée était amusante, presque mystérieuse. C'est lorsque l'on pensait ainsi que l'on ne pouvait voir Espérance que comme un jolie cage dorée. Et chaque enfant y étaient un oiseau chantant son désespoir. Émeraude s'esclaffa alors, elle s'était déjà faite grondée pour moins que ça, ce genre de pensées devaient être prohibées. Fermant les yeux, elle savoura la caresse des murmures soupirant contre son oreille, emmêlant ses cheveux. Elle étendit les bras et cru voler. Puis un silence étrange s'installa et elle retomba sur terre, ouvrant un oeil, puis l'autre, elle se rendit compte que tous la regardaient interloqué. Loin d'être gênée, elle esquissa à peine une mimique d'excuse tandis que tous ricanèrent de concert.
Puis allant d'étale en étale, elle mima le plaisir, pendant un temps. Tous semblaient s'amuser de cette matinée sans soucis après tout, mais rapidement fatiguée de ce petit jeu répétitif, elle alla s'installer seule sous un arbre. S'adossant au tronc, elle s'assit dans l'herbe puis remonta ses genoux contre sa poitrine encore naissante. Déposant délicatement son front pâle contre ces articulations osseuses, elle déclara simplement à qui entendrait sa plainte:

- Je m'ennuie.

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Mardi au marché! [Libre, transgender ou non] Aujourd'hui à 19:43


Mardi au marché! [Libre, transgender ou non]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [RP]Messe du mardi soir - par Enosh de Noirlac..
» Ville Libre de Mévry
» [Blabla] Presse Libre - Ecrivez votre commentaire!
» [Affiche] Soirée spéciale Voile de l'Hiver mardi 28 décembre
» 1er marché aux puces pour GN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Je de l'âme :: Administration :: Archives-