Partagez|

Balade d'un jour [Feat Elmeraud]

InvitéInvité
MessageSujet: Balade d'un jour [Feat Elmeraud] Mer 3 Avr - 15:50



Le soleil revenait enfin et la chaleur aussi. Environ quinze degrés cet après-midi. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle je me suis vêtu d’une robe légère mais encore assez chaude pour me couvrir du vent venant de la mer. Car oui, en effet, je suis à la plage, ou plutôt au bord de mer. J’ignorais ce que j’allais faire, parce que je n’avais envie de rien. Et puis, cet endroit est beau, ainsi que calme. Eh oui, j’aime la tranquillité parfois, comme tout le monde, ou presque.

Souvent on a besoin de s’éloigner, pour penser, et rien qu’un peu de sable fin et doux, ainsi que de l’eau peuvent nous ravir, ou nous déplaire. Moi, ça me fait penser à ma mère, seul souvenir qu’il me reste de l’Avant. Ce monde, il est bizarre. Espérance est un lieu autant inquiétant que merveilleux. Je n’arrive pas à m’y sentir comme un poisson dans l’eau, et je me questionne… Pourquoi avons-nous tous ce qu’on appelle « Entrave » ? Sommes-nous dans un monde réel, ou imaginaire ? Est-ce qu’il a été créé entièrement par le directeur ? Ou encore… Sommes-nous dans un continent loin des autres ? Tout ce que j’ai comme réponse, c’est le vent qui me bouscule et me permet de heurter le sol de mes genoux.

Et puis, un sourire étire mes lèvres. Je reste ainsi positionnée, j’observe les vagues faire des va-et-vient au loin. J’éclate de rire, pour me relâcher, pour me faire du bien. Et j’arrête au bout de quelques secondes. Je passe mes doigts dans le sable, dont je savoure la délicate texture. C’est drôle de pouvoir se sentir heureuse mais nostalgique en même temps. Je regrette en effet mon passé, bien que je ne m’en souvienne pas. Ici, c’est dur. J’ai l’impression d’être seule… Il faut que je me calme, car en ce moment je suis complètement en train de divaguer, de ne plus être moi. En plus, mon ventre crie famine.

Je m’installe désormais en tailleur sans cesser de respirer à un rythme rapide, signe de fatigue certainement, vu que j’ai de nouveau passé une très mauvaise nuit. Je relève mes pupilles trempées vers le ciel bleu. Mes pieds se remettent à supporter mon poids et m’entraînant vers l’océan, vers ce liquide magique et si précieux. Lentement je retire mes chaussures que je laisse choir derrière moi et laisse les frissons glacés ressentis par mes pieds remonter dans ma colonne vertébrale, me faisant un bien fou. Je n’oublie pas de relever les pans de ma robe pour ne pas qu’elle finisse mouillée, j’en ai besoin pour rentrer ensuite à la fermette.

Totalement plongée dans cet univers de bonheur, je clos les yeux et profite sans un bruit de la fraicheur ambiante, cessant de penser et oubliant tout ce qui m’entoure, comme une plante en train d’éclore.
Elmeraud
Messages : 558
Date d'inscription : 11/12/2011

Feuille de personnage
Âge: entre 13 et 15
Entrave: sans coeur.
Métier: écolier O/
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Balade d'un jour [Feat Elmeraud] Lun 8 Avr - 20:51



Il y a de ces fois...
Non, cette fois nous ne commencerons pas cette histoire par un "il y a" ou encore "il y avait". Jusqu'à maintenant elles commençaient toutes par des "il y a", et on voit bien où cela a mené notre enfant jusqu'à maintenant. Pas de "il était une fois" non plus. Après tout, notre histoire ne commence pas en ce début de journée. En effet, lorsque cette journée normale dans la vie du garçon arrive, bien d 'autres journées ce sont déjà écoulées pour lui, à Espérance.
Nombre de ces journées se sont entamées par des "il y a" annonçant tragique ou exploit. Mais cette journée là serait un non, un f*cking doigt d'honneur à cette mauvaise habitude du sans répit pour un pseudo héros. Alors oui, l'auteur changeait ses habitudes rien qu'un instant.
Il n'y avait rien.
Point.

Rien de spécial.

Elmeraud était ainsi, assit sur le sable éclatant. L'air était frais, comme toujours à cette période de l'année. La mine sombre, le gosse fixait les vagues déchaînées de ses yeux désabusés. A travers cet écran de verre teint, que voyait il ? Il se remémorait son amie. Sa tendresse qui l'avait nommé ainsi "l'Enfant-Océan". Un non-sens certain qui avait pourtant enchaîné le blondinet à cette plage en bordure de village. Mais aujourd'hui il était seul, comme il l'avait toujours était. Alors non, rien ne changeait et cette évolution placide permettait aux villageois de vivre dans le meilleur des mondes possible, non ?

De ses mains pâles, il agrippait le sable qui lui coulait entre les doigts aussi sûrement que de l'eau. Il se laissait ainsi enterré, s'attendant à être momifié d'une minute à l'autre. Qui sait, dans plusieurs années sa dépouille vaudra peut être beaucoup ? Ha mais j'oubliais, l'argent ! Pas de ça à Espérance...
Ses pieds blancs s'enfonçaient dans le sol meuble aussi sûrement que des griffes, le grain clair se confondant au grain laiteux de sa chair. Il n'y avait guerre que quelques bras d'écume et une cotonnade dans le ciel pour faire écho à son teint.

Puis l'on vint. Elmeraud ne voyait pas, pelotonné qu'il l'était derrière son rocher, gribouillant au sol de son index paresseux, mais il entendait. Ce fut d'abord les frissonnements contre les galets, puis le bruit du tissus qu'on agite, des pieds qui se déchaussent, et enfin ce si doux son que produit la mer accueillant ses enfants.

Elle s'avança dans l'océan et il la vit. Oui c'était un elle, fortement inconnue, mais un elle. Certains détails anatomiques ne manquent pas de prouver l'indéniable. Comme elle arrivait dans son champ visuel lui cachant le paysage, il s'arracha à sa contemplation placide. Elle à hauteur de voix, tout juste assez pour qu'elle l'entende, il n'en voyait que le dos et la robe aussi blanche que sa peau. Cet accoutrement et sa tête blonde était tout l'opposé de sa première rencontre avec Sujin. Alors il la héla. Ni agressif, ni amical, pas vraiment expressif à vrai dire.

- Miss. Tu fais bien ce que tu veux mais si tu veux te tuer st'eu plait fait le ailleurs. Tu t'y prends mal, cette eau là te fera rien.


Dernière édition par Elmeraud le Mer 8 Mai - 21:43, édité 1 fois
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Balade d'un jour [Feat Elmeraud] Mer 8 Mai - 9:51

Et puis là, alors que je ne m’y attendais pas du tout, une voix attira mon attention. Une voix masculine je crois. Je me retourne, lentement. D’abord, je ne remarque personne. Et puis, une silhouette derrière un rocher. Une silhouette qui me fixe d’un air vide, qui me dit de ne pas me tuer ici, pas devant d’après ce que je devine. A moins que ce ne soit pas cela… Mais je le fixe, je ne dis rien. En fait, je n’ai pas envie de parler, pas envie de m’exprimer. On ne se connait pas, mais il me parle. Je ne suis pas encore terrifiée, mais presque. Pourquoi, je l’ignore. Pourtant je souris, doucement, délicatement. Comme une enfant peut-être.

Si j’avais des souvenirs je serais certainement plongée dedans, alors que mes pupilles bleues observaient la silhouette comme si c’était un mystère du sable, un trésor au bord de la plage. Je décide de faire quelques pas vers lui. Je contourne l’immense pierre, puis je m’arrête. Je regarde « l’ensablé ». Oui, il a du sable partout sur lui. J’ai du mal à définir son âge en le voyant, mais je l’observe de la tête aux pieds. Je me frotte les yeux, légèrement humides, j’avale un grand bol d’air et je dénoue ma langue, sourire aux lèvres :

« Ne t’en fais pas, ce n’est pas mon but. »

Je fais une pause dans ma phrase, et tourne la tête vers l’océan que je pointe du bout du doigt.

« Regardes l’horizon. N’est-il pas magnifique ? »

Je laisse mon bras retomber le long de mon corps, sans quitter le point que je fixais. Je descends lentement à hauteur du sable sur lequel je m’assois, repliant mes jambes sous mes fesses. Puis, je passe mes doigts dans le sable, encore. Je le fixe, je tends ma main vers le ciel et je le laisse s’envoler grâce à la brise légère. J’ai sûrement l’air d’une enfant, bien que ce soit faux. C’est juste que je profite, que je découvre cet endroit.

C’est la première fois que je viens ici. »

Je n’arrive plus à penser correctement. Je m’imagine danser à travers les vagues, telle une sirène. Sauf que jamais je ne ferais ça. Non, jamais parce que je ne sais pas nager. C’est pour cela que je me suis contenté tremper mes pieds dans l’eau. J’aimerais bien voir des poissons. Oui, des poissons. Il n’y a rien de plus gracieux, sauf quand il est dans l’assiette, ça, c’est dégoûtant.
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Balade d'un jour [Feat Elmeraud] Aujourd'hui à 11:32


Balade d'un jour [Feat Elmeraud]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» En balade a GT1... Petites questions!
» Clément & André: Le jour de la pizza(Sortie de 25)
» Et si aujourd'hui était votre dernier jour à vivre?
» Boulet un jour, boulet toujours ? :O
» la mise a jour de gta 4 lost and damned

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Je de l'âme :: Administration :: Archives-