Partagez|

Narcisse ~ [VALIDAY MOI ;w;]

Narcisse
Messages : 18
Date d'inscription : 07/05/2013

Feuille de personnage
Âge: 13 ans
Entrave: Peur des objets tranchants, piquants
Métier:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Narcisse ~ [VALIDAY MOI ;w;] Mer 8 Mai - 7:26

▬ Narcisse
▬ Sexe : Masculin
▬ Nationalité : Européenne
▬ Âge : 13 ans
▬ Lieu d'habitation : Foyer
▬ Poste : Fermier
▬ Religion : /
▬ Qualités : Gentil, doux, serviable
▬ Défauts : influençable, impressionnable, manipulable, instable
▬ Activités/Hobbies : la peinture, le dessin, surtout de paysages
▬ Particularités : pas particulièrement
Il était une fois...

Ce n’est pas comme si tout était flou… mais ce n’est pas comme si tout était clair non plus. Je ne saurai pas dire exactement s’il s’agit d’un « souvenir », d’une trace de ma vie d’Avant, ou bien d’une simple sensation de déjà vue à Espérance. Des images me reviennent en tête, des impressions furtives ne me laissant qu’un arrière-goût amer en bouche… Tout n’est qu’un agglomérat de sensations et de illusions diffuses, mais qui semblent plus réalistes les unes que les autres. Qu’est-ce que c’est ? Pourquoi reviennent-elles sans cesse ? Que représentent-elles pour moi ? Je dois comprendre… je dois savoir. Mais à quel prix ?

Je la revoyais encore courir dans les champs, les épis de blé dorés s’écartaient dans son sillage. La lumière était pâle et le ciel dégagé ; sans doute est-ce un matin de printemps ou d’automne. Une brise fraîche caressait ma joue et soulevait ses cheveux blonds platinés ; un nœud rose pâle ornait sa chevelure et des rubans planaient derrière comme s’ils étaient emportés par une bise furtive. Un léger parfum sucré flottait dans les airs, annonciatrice des prémices de la belle récolte des vergers situés non loin de là. Oui, on devait être à l’aube du printemps, à la veille du retour des hirondelles. J’entendais son rire résonner dans toute la clairière, aussi doux et mélodieux que le chant d’un moineau. Ou était-elle passée ? Un regard autour de moi, et j’apercevais enfin sa robe pêche à travers les cultures, avant de poursuivre ma course par-delà les champs… Elle s’éloignait de plus en plus, et je n’arrivais pas à la rattraper… Attends-moi ! Je t’en prie ! Attends-moi ! Puis, elle s’arrêtait, et sans plus de raison, je faisais de même. Pourquoi ? Elle se tourna dans ma direction, et sourit. Elle me souriait. A moi. Malgré la distance qui nous éloignait l’un de l’autre, je percevais toute la chaleur de sa présence, comme un baume apaisant sur un cœur tourmenté. Nous étions face à face, éloignés d’une trop grande distance qui me déchirait étrangement le cœur. Son visage. Je n’arrivais pas à apercevoir nettement ses traits. Elle me murmura quelque chose, quelques mots… mais j’étais trop éloigné pour entendre quoique ce soit. Attends ! Que disais-tu ? Attends ! Elle me souriait de nouveau, d’un sourire joyeux rempli de complicité. Elle me tendit la main puis…

… les ténèbres régnaient sur toute la pièce. L’obscurité dominait les lieux tel un tyran décharné sur son royaume maudit. Une nuit. Oui, c’était une nuit sans lune : aucune clarté ne pénétrait dans la chambre. Je pouvais cependant entendre les gouttes de pluie martelaient violemment les vitres de la fenêtre. Un orage ? Une tempête ? Un déluge ? Je n’en sais trop rien. Où étais-je ? Que faisais-je ici ? Je l’ignorais toujours. Aucune présence. Aucun repère. Il y avait seulement une atmosphère lourde et pesante, chargée d’une angoisse et d’une terreur sans nom, et une odeur abominable flottait dans les airs, poisseuse et écœurante, qui empreignait ma bouche d’un arrière-goût désagréable. Une ombre se dressait devant moi. Quelqu’un ? Mais qui ? Qui es-tu ? Pourquoi es-tu ici ? Aucune réponse mais le roulis des gouttes sur les vitrages faisait écho à mes questions. Il y eut un éclair lumineux, et le tonnerre gronda. La lame d’un couteau luit. Un éclair. Un bras git au milieu d'une mare sombre. Un éclair. Un ruban ensanglanté traine au sol. Un éclair. Le poignard qui se lève. Et…



Ils vécurent heureux et...


… l’ombre du feuillage jouait sur un tapis de mousse, et leur forme mobile dansait hasardeusement sur mon visage assoupi. Il y avait comme une odeur de terre humide et d’herbe fraîchement coupée dans l’air, comme si, après une pluie d’été, la terre arrosée réabsorbait lentement l’eau tombée du ciel. Je me réveillai doucement sur cette couverture de verdure, l’esprit encore embrumée par la veille… mais, quelle veille ? J’ouvris soudainement les yeux pour être aussitôt ébloui par les rayons du soleil que les arbres n’avaient pas filtrés, mais la douleur que me procurait cette blessure lumineuse m’était beaucoup moins douloureuse que ce gouffre obscur qui perçait ma mémoire mutilée. Rien. Aucun souvenir de ce que j’avais fait avant mon réveil, ni même ce qu’il y avait avant mon réveil, ma vie antérieure à cet instant. Il subsistait juste un abîme profond, un espace infiniment vide dans lequel mon esprit persistait encore et encore. Et qui persiste toujours aujourd’hui. Qui étais-je ? Où étais-je et pourquoi ? De toutes ces questions, une seule et unique réponse vint à moi : Narcisse. Je m’appelais Narcisse.

Je me relevai, le corps endolori de ma nuit à la belle étoile. Autour de moi, ce n’était qu’arbre et végétation percée de quelques rayons de soleil. J’entendais les oiseaux chanter, dissimulés dans les frondaisons : une forêt très certainement. Aucune de présence humaine.. Quelle était cet étrange bois dans lequel je m’étais retrouvé ? Pourquoi m’y étais-je endormi ? ou même qui et pourquoi m’avait-on déposé là ? A mesure que j’avançais, le brouillard de ce mystère allait en s’épaississant, et chaque pas devenait plus lourd que le précédent. Un puissant sentiment de panique envahissait ma poitrine et oppressait mon esprit de ces milles et une interrogations sans réponse. Pourquoi moi? Pourquoi ici ? Pourquoi avais-je tout oublié ? Comment sortait-on de cet endroit ? Une terreur glacée manquait à chaque fois de me submerger, une terreur qui m’oppresse encore la poitrine à ce simple « souvenir ». Je ne sais plus combien de temps est-ce que j’ai erré au milieu de ses broussailles ; peut être une heure, ou peut-être deux, voire même toute une journée… je n’en sais trop rien. Mais ce dont j’étais sûr, c’est que dès que mon pied avait foulé le sol de cette étrange terre, j’avais déjà perdu le sens des réalités.

C’est un jeune homme qui m’a retrouvé alors que j’errais comme un fantôme au milieu de la forêt. J’avais aperçu sa chevelure rouge à travers les ramures épaisses des arbres, telle une tache d’encre écarlate sur un fond de papier vert. Epuisé, la gorge sèche, les tempes mouillées, autant par la transpiration que par de grosses sueurs froides, ce n’est que par la force du désespoir que je m’étais élancé vers cet inconnu, ultime espoir qui me restait dans cet océan d’incompréhension. Mes jambes se mouvaient seules comme si elles étaient douées d’une volonté propre, mues par une force supérieure que je ne pouvais pas contrôler. Une personne enfin, quelqu’un. Elle pourrait certainement m’aider, et m’expliquer ce qu’il se passait ici, dans ce lieu dans lequel j’avais atterri contre mon gré. Sans me préoccuper de ce qui se dressait sur mon passage, ni des branches ni des buissons, j’émergeais soudainement sur un sentier de terre battue, et me retrouvais nez à nez avec cet étranger. Un jeune homme, un adolescent d’à peu près seize ans qui portait encore quelques traces de ses traits juvénils… son regard étonné fut la dernière chose dont je me « souvienne » de ce moment-là, car à peine sorti des bois, les ténèbres m’engloutissaient de nouveau.

Il est très probable que même après ma validation, je me mette à tout réécrire à partir d'ici...
Espérance. C’est ainsi que se nommait la ville dans laquelle Link m’emmena après ma découverte dans la forêt. Un village étrange peuplé de personnes âgées entre dix et vingt ans, aucun adulte n’est présent. Mais quelle était cette ville ? Pourquoi n’y avait-il que des enfants pour diriger cette mystérieuse cité ? Le plus intriguant était qu’ils étaient tous comme moi : ils avaient perdu leurs souvenirs de l’Avant, car c’est ainsi qu’ils nommaient leur vie passée, comme pour marquer le début de leur nouvelle existence dans ce lieu paisible presque idyllique. Espérance, porteuse d’un doux espoir de paix et d’harmonie. Un cadre parfait pour se refaire une vie, et oublier… mais oublier quoi ? lorsque c’est toute une vie que l’on doit reconstruire. On nous protège, on nous avertit… mais contre un mal que l’on ignore encore et que l’on n’a jamais vu. Là, derrière ce mur. Qu’y a-t-il ? Pourquoi ne peut-on pas y aller ? Plus de mystères planent sur cette ville que sur moi-même…

Mais ce n’est pas derrière un mur que l’on se retrouve, mais de l’autre côté d’un miroir, dans un monde qu’ils prénomment « Reflet ». Ma première expérience fut éprouvante et tourmentée de maux dont j’ignore encore la signification. Je ne sais pas encore quoi penser de cet univers étrange, sauf qu’il s’agit peut être du reflet de notre personne. Ce lieu m’intrigue grandement, serait-il la clé secrète de nos souvenirs d’antan ? Je vacille toujours entre une sorte de fascination macabre pour cet endroit et une crainte sans pareille face au danger de ce rêve collectif… un rêve qui prend peu à peu le pas sur la réalité que je vis depuis bientôt un mois et demi car c’est le temps qui s’est écoulé depuis mon arrivée ici.

Oui, un mois et demi. 45 crépuscules et 44 aurores pour être précis. 45 crépuscules et 44 aurores pour m’habituer à cette nouvelle vie aux contours irréels, entre les tâches ménagères qu’on me confie au foyer et les balades dans les champs entourant Espérance. Dans un semblant de sérénité, j’étais pincé par un soupçon de mélancolie. Pourtant, les habitants de cette ville étaient tous sympathiques. On se soutenait mutuellement dans une épreuve dure à passer. J’étais loin d’être seul, mais une solitude pesante me perçait le cœur sans raison. Il avait disparu, et j'attendais impatiemment son retour.

Espérance. Bienvenue à Espérance. Où une nouvelle vie me tendait les bras.


La princesse eût par ce moyen toutes les perfections inimaginables...


Là aussi après validation il va y avoir un remodelage du texte... genre... TOUT ENTIER. *meurt*
Qui suis-je ? Ou plutôt, qui étais-je avant mon arrivée à Espérance ? Se reconstruire, c’est la chose qu’on nous autorise à faire. Se créer une nouvelle personne, un nouveau personnage, choisir qui l’on va devenir. Ne serait-ce pas un cadeau empoisonné qu’on nous offre là ? Voici comment est-ce que j’ai choisi d’être.

Une personne qui serait capable d’aider les autres puisque je ne peux pas m’aider moi-même : je n’hésite pas à aider les personnes qui en ont besoin du moment que les services demandés sont dans mes cordes. Une personne qui serait capable d’apaiser les autres par sa douceur et sa gentillesse puisqu’un tourment inconnu sommeille en moi prêt à éclater comme la foudre au milieu d’une tempête : je suis gentil et incroyablement doux avec mon entourage, toujours attentif et à l’écoute de ceux qui en ont besoin. Une personne qui serait capable de protéger les autres puisque je n’ai su me protéger moi-même auparavant : oui, je possède un instinct protecteur surdéveloppé envers les plus jeunes, comme un grand frère qui veillerait avec ardeur sur ses petits-frères ou petites sœurs……..

Et là, je me permets un petit changement de style parce que voilà… hein.

Narcisse est quelqu’un doux, gentil et serviable, toujours prêt à aider la veuve et l’orphelin. C’est quelqu’un de sensible qui saura être à votre écoute si vous en éprouvez le besoin. Il a la main sur le cœur, d’une générosité qui saura peut-être vous surprendre de temps de temps. Avec les plus jeunes de son entourage, il éprouvera un besoin irrépressible de les protéger, tel un grand-frère toujours prêt à veiller sur ses petits frères ou petites soeurs, et particulièrement envers Fioccolino avec qui il partage sa chambre depuis son arrivée. Il est également très docile et exécute les tâches qui lui sont confiées avec sérieux et responsabilité pour la simple satisfaction de la chose bien fait. De temps en temps, il lui arrive de laisser son esprit vagabonder vers quelques contrées inconnues en fixant le ciel d’un air profondément mélancolique. Bref, Narcisse est un brave petit garçon altruiste qui possède également un petit côté rêveur et cavalier seul lorsque l’envie lui prend.

D’un autre côté, Narcisse est quelqu’un de terriblement fragile, et cette faiblesse d’esprit lui vaut d’être facilement influençable, voire même manipulable. Il se laisse facilement impressionné par les choses et les apparences. Mais quelque chose le blesse douloureusement, une solitude qui le ronge de l’intérieur. Il lui manque et se sent désorienté sans sa présence à ses côtés. quelque part au fond de lui, quelque chose le tourmente et menace de le faire sombrer, sans qu’il arrive pour autant à le calmer. Bref, voilà quoi, il est faible.

On ne trouve guère un grand esprit qui n'ait un grain de folie.

Un éclair. La lame d’un couteau qui luit. C’est une image qui reste gravée dans ma mémoire avec une netteté presque irréelle, une image intarissable qui hante mon esprit et erre sans arrêt dans mon quotidien. Il s’agit là de mon « entrave » qui m’enchaîne à cette vie que je commence à peine : un couteau, une paire de ciseaux ou une simple aiguille, tels sont mes peurs et mes tourments, pour être prisonnier leur éclat sinistre sans être capable de m’échapper de leur emprise. Quelle est cette fascination qui m’envahit lorsque j’observe ces objets particuliers ? Du bout de mon pinceau, j’effleure leur tranchant effilé, en couvant le mouvement des crins d’un regard perdu entre l’attendrissement et l’épouvante. Un éclair. La lame d’un couteau qui luit. Une terreur sans nom m’envahit avant de reculer, apeuré par l’objet inanimé. N’aie rien à craindre, je suis là. Je serai toujours là, près de toi. Mais tu as disparu… où es-tu passé ?

Une brise fraîche caressant ma joue et soulevant mes cheveux blonds platinés ; un nœud rose pâle ornant ma chevelure et des rubans planant au-dessus de mon épaule comme s’ils étaient emportés par une bise furtive. Une robe pêche à dentelle blanche, légère comme une plume pour seul vêtement. Mais mon visage. Je ne perçois pas les traits de mon visage, ni même mes pommettes blanches et rosies par le vent, ni même mon sourire enjoué dessiné sur ma fine bouche, joyeuse et coquine, ni même ses deux trous sinistres et sombres qui remplaçent mon regard absent, desquels s’écoule lentement un épais liquide noir et rougeâtre. Qui es-tu, toi que je ne peux pas atteindre ?

Miroir, miroir dis-moi qui est la plus belle ?

Je pensais que s’il y avait une chose à laquelle je pouvais me raccrocher à propos de ma vie passée, c’était mon physique. Mais depuis la découverte du Reflet, cette conviction a commencé à vaciller. Etait-elle seulement réelle mon apparence ? Ou bien était-ce aussi une illusion ? Un mirage ?

Lorsque je m’observe dans un miroir, je ne vois qu’un petit garçon d’à peu près treize ans, aux traits étrangement plus juvéniles qu’il devrait avoir et assez petit pour son âge. Il possède un visage ovale et des traits doux et bienveillants qui annoncent une personnalité affectueuse et prévenante et qui inspirent une confiance intuitive. Cette impression se renforce à la vue de ce sourire avenant qu’affiche sa bouche pulpeuse et de ce nez légèrement écrasé qui lui donne des airs enjoués. Ses yeux d’un bleu azuré resplendissent derrière sa tignasse châtain indisciplinée, mais dont le regard dissimule un brin de mélancolie, une tristesse accablante, comme s’il sentait qu’il manquait déjà une pièce au puzzle qui se construisait en lui.

Il se dégage aussi une grande fragilité dans son aspect, par sa peau blanche presque blafarde. Etait-ce naturel ou un manque de soleil ? Cette question reste sans réponse mais sa carrure frêle laisse présager une vulnérabilité physique ou une surprotection parentale de ce garçon face au monde extérieur. Ses mains semblent délicates, avec un toucher très léger, sans doute est-ce lié à ce pinceau qu’il tient dans la main : pour peindre avec autant finesse, ses doigts longs et fins tiennent l’instrument par l’extrémité. Son corps est caché par des vêtements simplistes à la mode campagnarde : une chemise blanche en coton et un short de toile marron soutenu par des bretelles bistres qui laisse découvrir ses chaussures de cuir à léger talon. (Bon. En vrai, il s’habille un peu selon son humeur.).

Qui était ce petit garçon qui me fixait sinistrement dans le miroir ? Au fond, je le savais bien : il s’agissait de mon reflet.

Il/Elle était entouré(e) d'innombrables amis.

Fioccolino partage sa chambre avec moi depuis mon arrivée à Espérance. Il est plus jeune de quelques années environ. Je le considère comme mon propre petit frère, et je chéris cette relation qui nous unit. Par moment lorsque je le regarde dormir le soir, j'ai l'impression de voir une autre personne...
Taima me maltraite tous les jours. Very Happy //SBAF// Est mon maître coq, et moi je suis son piou-piou blanc. ... description à venir, sans doute.
Link est celui qui m'a trouvé lors de mon arrivée à Espérance, j'errai alors comme un fantôme dans les bois. C'est lui qui m'a tout appris depuis mon arrivé : l'Espéranto, la situation actuelle de la ville... il s'est occupé de moi, à veiller à ce que je m'adapte bien, m'intègre bien... Je pense que c'est e que je pourrai appeler un "grand frère".
Minimum de 2 relations.

De l'autre côté du miroir...

▬ Prénom/Pseudo : Narcisse
▬ Âge : 20 ans
▬ Où as-tu connu Je de l'âme ?
Alors, c’est la petite sœur d’une amie qui était intéressée par votre forum, du coup, cette dernière m’en a parlé parce que ce milieu m’est plutôt familier étant donné que j’apprécie beaucoup les forums RP. Alors j’ai été curieux, mais à ce moment-là… VOTRE FORUM ETAIT EN MAJ.
▬ Comment le trouves-tu ?
J’ai entendu trois jours entiers pour le voir tout de même ! èwé Si j’étais déçu, je ne pense pas que je m’y serai inscrit. Plus sérieusement, c’est un univers assez riche et captivant. Le concept du parallèle réalité/reflet est très intéressant, ce qui laisse vraiment une grande liberté d’imagination, et j’aime ça ! Sinon l’évolution d’Espérance et de ses personnages est elle-même très attrayante : passer du rêve au cauchemar, voilà de quoi attiser de grands esprits un peu disjonctés... Puis les membres ont l’air sympa (même si j’ai déjà eu des menaces de viol…) Mais j’espère que je vais tout de même bien m’entendre avec eux. (pardon Rei (sans rancune, hein ? :’)), pardon Taima (j’accepterai de devenir ton petit poussin blanc pour la peine ! :’))
▬ Expérience en RP :
J’ai quelques forums RP mais même si ça fait 3 ans que j’ai découvert ce milieu, je n’ai pu pratiquer que 1 an (voir moins même) : j’ai eu une grande inactivité pendant deux ans liée aux études (classe préparatoire). Il faut juste que je me refasse la main, c’est tout… je pense… je crois… j’espère…
▬ Présence : Surtout les week-ends en période scolaire. Et tous les jours si possible pendant les vacances. En ce moment je suis encore en prépa (mais c'est bientôt THE END), alors merci d'être indulgent avec mon extrême lenteur. -w-


Dernière édition par Narcisse le Lun 10 Juin - 7:12, édité 31 fois
Bird
Messages : 1372
Date d'inscription : 10/04/2011

Feuille de personnage
Âge: 25 ans
Entrave: Inconnue
Métier: Directeur
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Narcisse ~ [VALIDAY MOI ;w;] Mer 8 Mai - 9:03

narcisse, je suis heureux de d'apprendre que tu fais parti de ces rares personnes qui nous font un pavé pour de l'autre coté du miroir XD Donc en ayant tout lu, bon courage pour ta prépa et nous ne doutons pas de tes capacités en RP! =)
Je n'ai pas vu d'erreurs pour l'instant et te laisse donc continuer!
petite chose qui va te valloir un tirage d'oreilles: ton avatar n'est toujours pas à la bonne taille. Si tu galères trop, passe nous ton image de base, on va s'occuper de te faire ton ava. Si tu as des volontés précises ( couleurs, typographie,effet...) hésite pas à demander, si tu aimes un style de graphisme retrouvé dans un avatar ( vu chez les membres, dans les pré-crées ou ici:http://je-de-l-ame.rpg-board.net/t221p30-cadeaux-entre-membres nous pouvons te le reproduire =))

bon bonne continuation

_________________
Tweedle Dum
Messages : 938
Date d'inscription : 10/04/2011

Feuille de personnage
Âge:
Entrave:
Métier:
Voir le profil de l'utilisateur http://je-de-l-ame.rpg-board.net
MessageSujet: Re: Narcisse ~ [VALIDAY MOI ;w;] Jeu 9 Mai - 19:37

    Alors au moment où je lis ça, ta dernière édition remonte à 16h44, j'espère que tu n'as pas tout modifié après x)
    Ah, ça fait longtemps que j'avais vu personne s'inscrire au foyer ! et puis c'est chouette, tu nous joue un jeunnot ^^ (mais ça fait bizarre que tu dises qu'il agit comme un "grand frère" du coup, vu qu'il fait partie des plus jeunes, mais pas grave)
    "et de illusions" x)
    Ben tu sais, tu disais que tu voulais simplifier, tu places des détails comme les hirondelles par exemple, mais je trouve que ça donne un charme fou à ton texte !
    J'imagine trop Link qui se ballade tranquillement, puis qui voit surgir un énergumène des bois, tout plein de branches et épuisé, et qui s'évanouit devant lui xDD Le fait que tu présente son arrivée à la première personne est vraiment chouette, on comprend bien toutes les questions qu'il peut se poser, bref, j'aime bien tout le paragraphe ! (juste : "45 jours pour être précis" il n'y a aucun calendrier à Espérance, donc a moins de compter les couchers de soleil comme bird, la notion du temps est assez altérée)
    J'aime beaucoup la manière de présenter le caractère comme "voici ce que j'ai envie d'être" et les "ça, c'est bon, je suis comme ça" x) et le "Et là, je me permets un petit changement de style parce que voilà… hein." m'a tuée
    C'est chouette que tu exploite le manque de quelquechose de l'avant, y'en a pas tellement qui le font au final, j'espèrre que ça se verra dans tes rp !
    Bref, bonne chance pour la suite, mais j'aime déjà beaucoup ce que j'ai vu !!
Narcisse
Messages : 18
Date d'inscription : 07/05/2013

Feuille de personnage
Âge: 13 ans
Entrave: Peur des objets tranchants, piquants
Métier:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Narcisse ~ [VALIDAY MOI ;w;] Ven 10 Mai - 11:31


    Petit Narcisse a deux relations... VALIDAY LE. //SBAF//

    Siouplé siouplé siouplé. .w.
Bird
Messages : 1372
Date d'inscription : 10/04/2011

Feuille de personnage
Âge: 25 ans
Entrave: Inconnue
Métier: Directeur
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Narcisse ~ [VALIDAY MOI ;w;] Ven 10 Mai - 16:50

Bon ta marraine ta bonne fée est une grosse larve et j'avais la flemme mais je te valide mon grand! =) Bon jeu!

_________________
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Narcisse ~ [VALIDAY MOI ;w;] Aujourd'hui à 19:37


Narcisse ~ [VALIDAY MOI ;w;]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» A good time for a great cause ♥ [Narcisse]
» sylvari nommé narcisse déclaré ennemi de la Kryte
» Lord Narcisse
» Arnaud Murgia
» Narcisse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Je de l'âme :: Administration :: Création de personnage :: Présentations Acceptées-