Partagez|

Premier contact, première prise d'otage. [PV Ruby]

InvitéInvité
MessageSujet: Premier contact, première prise d'otage. [PV Ruby] Lun 29 Juil - 21:38



Où vas-tu ? Elle ne le sait pas, elle avance dans les rues jusqu'à une porte au hasard. Elle la fixe. Elle toque à la porte une première fois, doucement...puis une deuxième fois, plus fort. Elle avance vers une autre porte. Elle était le chat errant de cette belle nuit. Elle toque jusqu'à ce qu'une porte s'ouvre...

Une porte s'ouvre... Une porte sur l'inconnu mais aussi sur une situation familière. De toutes ses forces elle poussa la porte qui s'était entrouverte de façon à sonner la personne derrière. Immobiliser. La première chose qu'elle devait faire était d'immobiliser cette personne qui que ce soit. Homme ou femme elle devait sauter sur l'occasion pour la priver de ses mouvements. Elle entra de suite et ferma la porte. Elle déchira le bas de sa jupe pour en faire une bande et lier la personne. Solution provisoire. Ce bout de tissu n'était pas bien solide, mais il semblerait qu'elle soit tombée au bon endroit, un magasin de jouet – pu-t-elle voir après un rapide coup d'oeil. Elle y trouva de quoi lier plus sûrement son otage. Une fois la victime placée dans le fond du magasin, Shio barricada la porte avec ce qu'elle pouvait...à vrai dire pas grand-chose...

La chose faite elle retourna auprès de sa victime, une femme, s'agenouilla et lui attrapa le visage et la regarda droit dans les yeux. Elle était la tempête, la douceur s'était enfouie au plus profond de son être. Puis elle lui parla dans sa langue maternelle.

« Hey ! Où je suis ? Comment je suis arrivée là ?»


Dernière édition par Shio le Dim 4 Aoû - 12:08, édité 3 fois
Ruby
Messages : 50
Date d'inscription : 25/07/2013
Age : 23

Feuille de personnage
Âge: 17 ans
Entrave: Haine des personnes plus âgées qu'elle
Métier: Fabricante de Jouets
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Premier contact, première prise d'otage. [PV Ruby] Mer 31 Juil - 12:03

Cette journée commence bien.


Voilà ce que Ruby s’était dit en ouvrant son humble commerce de jouets ce matin. Pour une fois depuis longtemps, elle avait bien dormi. Déjà, le simple fait de dormir dans son lit plutôt que sur son établi en bois ajoutait grandement à la qualité de sommeil que la jeune fille avait pu avoir. Aussi, le fait que son sommeil ait été purement réparateur le rendait précieux. Enfin une nuit dénuée de rêves et de cauchemars, enfin une nuit faite de repos et de tranquillité. Une nuit passée loin des méandres du Reflet…  Il fallait qu’elle en profite tant qu’elle en avait l’occasion.

Ce matin, elle prit un bon petit déjeuner, composé de tartines du pain frais de la veille qu’elle trempait voluptueusement dans son chocolat chaud. Elle savourait chaque instant de paix que ses journées pouvaient offrir. Des vrais déjeuners, elle en avait eu tellement peu dans l’Avant, du peu qu’elle s’en souvenait… La douceur d’une douche chaude lui avait également manqué. Le plaisir d’un tissu ample et clair sur sa peau lui était quant à lui presque inconnu. Alors Ruby savourait ces instants, comme si c’était les derniers. Chaque jour ressassant son éternel émerveillement intérieur. Aujourd’hui, elle était descendue à sa boutique, pieds nus comme à son habitude et avait ouvert les rideaux de cette dernière. Laissant entrer un soleil timide dans son humble intérieur. Elle retourna la pancarte de l’habitacle, de sorte à ce que les enfants sachent que la boutique était ouverte. L’endroit avait une fragrance de sciure de bois, de bois fraichement taillé. Il fallait dire que le bois était l’une des matières que Ruby aimait le plus manipuler. Un matériau capricieux mais noble, dont on pouvait aisément travailler la finesse des contours selon elle. C’est d’ailleurs cette matière que la demoiselle travaillait à l’heure actuelle, là, postée aisément derrière son comptoir, tandis qu’une douce musique d’ambiance la motivait à continuer son œuvre. Elle travaillait un morceau de bois à l’aide d’une petite lame, de sorte à espérer en faire, au final, une petite figurine en bois.

C’est alors que quelques temps plus tard, quelqu’un vint à frapper à la porte. Etonnée que la personne n’ait pas calculé que le panneau indiquait que la boutique était ouverte, Ruby se leva pour aller ouvrir. Après tout l’erreur est humaine, peut-être avait-elle tout simplement tourné la pancarte du mauvais sens. Ou plus simplement cru le faire alors que ce n’était pas le cas ? Quoi qu’il en soit, elle allait accueillir son client, et avec le sourire aimable qui lui était attitré s’il vous plait !


Rectification.
Cette journée avait bien commencé…


Alors qu’elle ouvrait la porte pour faire entrer son client, ce dernier força la porte, cette dernière frappant Ruby qui tituba quelques pas plus loin, étourdie par ce geste brusque. Encore déboussolée par le coup qu’elle avait prit sur la tête, la demoiselle aux cheveux de sang ne put qu’entendre le cliquetis distinctif de la serrure de sa porte que l’on refermait. C’est en ouvrant les yeux qu’elle vit une parfaite inconnue se jeter sur sa personne, armée d’un morceau de tissu qu’elle s’empressa d’enrouler autour des poignets de Ruby. Cette dernière, paniquée, commença à crier et à se débattre, détachant en partie le tissu qui lui liait les mains. Malheureusement, la dégénérée qui s’en prenait à elle n’en resta pas là, s’armant cette fois d’une corde à sauter que Ruby avait elle-même fabriqué il y a quelques semaines pour l’attacher plus solidement. Alors emmenée dans son arrière boutique derrière le comptoir comme si elle n’était qu’un oisillon entre les serres d’un aigle royal, Ruby commença à haleter. Non, tout cela n’allait pas encore recommencer tout de même ?! La peur la paralysait. Bien que ses pieds n’étaient pas liés, elle n’arrivait plus à tenir dessus, regardant d’un air presque suppliant l’inconnue aux cheveux d’ébène barricader sa porte d’entrée avec pour seule chose la petite chaise en bois qui se trouvait derrière le comptoir.

L’autre finit par revenir à son niveau, dans cette petite pièce sombre qui lui rappelait malheureusement la séquestration dont elle avait été victime durant son enfance. Elle s’agenouilla face à elle, prenant son visage entre ses doigts tandis que la jeune fille tremblait de tous ses membres, comme tétanisée devant ce regard perçant qu’elle avait planté dans le sien. C’est alors que la fille aux cheveux noirs se mit à lui parler dans une langue que Ruby n’avait jamais entendu. Une chose était claire en tout cas : cette fille ne parlait pas l’Espéranto. Ou du moins s’en cachait-elle. Peut-être était-ce simplement un autre moyen d’effrayer sa pauvre petite victime ? L’incompréhension devait se lire sur le visage de la demoiselle aux yeux d’ambre. Elle ne savait pas quoi faire. Cette fille ne parlait clairement pas Egyptien, et elle n’en avait de toute manière pas le physique. Venait-elle du Nord ? D’un pays Asiatique ? Elle l’ignorait, et cela ne lui simplifiait pas la tâche.  Tout ce qu’elle avait de distinctif sur elle, c’était un uniforme, noir de jais. Néanmoins cela n’aidait pas plus Ruby. Dans ses souvenirs, ces vêtements étaient portés dans n’importe quel établissement privé du monde. Peut-être plus en terrain asiatique mais une fois encore, rien n’était moins sûr. Elle se décida alors à bredouiller quelques mots, d’une voix éraillée par la peur et l’effroi.

« Qui êtes-vous ? Que me voulez-vous ? Je ne comprends rien à ce que vous dites… »

Si cette fille ne l’avait pas prise en otage dans sa propre boutique, peut-être que Ruby aurait été décidée à l’aider d’une façon ou d’une autre. Ou du moins chercher à comprendre sa situation plus posément. Là, elle ne savait pas quelle proposition pouvait être juste, s’embrouillant dans ses propres pensées et ses propres émotions. Peut-être cette femme qui semblait avoir son âge ou presque avait envie de lui faire subir les mêmes choses que Maître à l’époque. C’est à cette pensée, la jeune fille sentit de grosses larmes de peur rouler sur ses joues rosies par la panique.

« S’il vous plait… Laissez-moi partir. » Lui murmura-t-elle en la regardant d’un air implorant, lui montrant ses poignets liés pour lui faire comprendre ce qu’elle désirait.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Premier contact, première prise d'otage. [PV Ruby] Dim 4 Aoû - 12:38

L'autre bredouillait des mots en une langue qui lui était étrangère. Ça n'allait pas lui faciliter la tâche pour savoir où elle se trouvait, hormis qu'elle était dans un lieu qui se trouvait dans un pays étrangé, plus ou moins loin du Japon. Elle fronça les sourcils. Qu'est-ce qu'elle avait l'autre à pleurer ? Ah c'est vrai...quelle enfant ne pleurerait pas dans cette situation ? Enfant ? Elles semblaient à peu près être du même âge... Qu'est-ce qu'elle avait donc à pleurer ? Puis elle la regarda, elle regarda ces mains liées se tendre légèrement vers elle. Elle avait le visage suppliant avec des sillons formés par ses larmes. Elle secoua la tête, non elle n'allait pas la libérer de sitôt, elle avait d'autres projets pour elle.

« Chut...Je ne te veux pas de mal. » dit-elle d'une voix doucereuse.

Elle lui passa sa mains dans les cheveux, d'un geste qui se voulait rassurant, une personne qui est plus préoccupée à pleurer et à essayer d'être détachée est une personne inutile, une personne à qui on ne peut rien soutirer.

Parler ne servirait pas à grand chose, elles ne se comprenaient pas. Elle rattacha ses mains à un pied de meuble avant de lever et de commencer à fouiller dans la pièce à la recherches de quelques petites choses, entre autre : un nécessaire de soin pour le coup donné avec la porte, un crayon et du papier. Elle ne trouva que le crayon et le papier avant de revenir vers sa captive. Elle approcha sa mains de l'endroit où la porte avait cognée sur la jeune fille sans y toucher.

« Désolé. »

Puis elle s'assit en seiza, pris le crayon et le papier et commença à dessiner maladroitement. Quelques bâtiments qui se voulaient ressemblant à l'extérieur de la boutique prirent forme sur le papier, rejoints ensuite par un bonhomme bâton vêtu d'une jupe et surplombé par un point d'interrogation. Elle le montra ensuite à son otage en pointant le personnage du doigt puis les alentours.

« Tu es la seule personne que j'ai trouvé ici, alors répond ! » dit-elle sur un ton un peu plus froid, plus pressé, plus...nerveux.

Elle recommençait à paniquer un peu de ne pas savoir ni où elle était ni d'avoir de souvenir de comment elle était arrivée là.
Ruby
Messages : 50
Date d'inscription : 25/07/2013
Age : 23

Feuille de personnage
Âge: 17 ans
Entrave: Haine des personnes plus âgées qu'elle
Métier: Fabricante de Jouets
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Premier contact, première prise d'otage. [PV Ruby] Mer 14 Aoû - 5:50

La position de faiblesse dans laquelle Ruby s’était trouvée malgré elle ne lui convenait pas du tout. Cette attitude qu’elle avait, c’était celle d’une soumise, d’une esclave. Mais qui pourrait lui en vouloir après tout ? Ceux qui savent ce qu’elle a vécu ne peuvent que la trouver pitoyable et éprouver de la compassion pour elle. Pauvre chose… L’autre nia une quelconque volonté de détacher son otage. Evidemment, ce serait trop simple. Qui laisserait partir sa proie aussi facilement d’ailleurs ? Sa geôlière sembla cependant s’être adoucie pendant quelques minutes, sa voix se voulant rassurante tandis qu’elle caressait la chevelure de sang de Ruby. Pourtant ce geste ôta un hoquet à la demoiselle. Un hoquet non pas de frayeur, mais de dégoût. Elle n’avait que trop connu cette situation dans l’avant. Elle se souvenait de cet homme qui puait la transpiration et la cigarette. Cet homme qui l’avait salie, meurtrie tant de fois. Ce geste, cette situation, elle n’en voulait plus. Aussi Ruby donna un violent coup de tête dans le sens opposé à celui d’où venait cette main, lançant un regard mauvais à la personne qui lui infligeait, une fois encore, une telle humiliation. Elle voulait se défaire de son emprise, même si pour le moment elle ignorait encore comment faire, se remettant à peine du choc de l’arrivée de cette harpie dans sa boutique.

L’autre finit par attacher ses mains à un pied de meuble, celui d’une des étagères remplies de petits jouets que la fabricante de jouets avait hâte de vendre. Ruby se laissa faire, tentant pour l’instant simplement de reprendre ses esprits. Son objectif : s’enfuir le plus loin de cette folle furieuse. Ca la dégoûtait de voir cette intruse se permettre de fouiller dans ses affaires. Elle avait envie de hurler, serrant les dents aussi fort qu’elle le pouvait afin de ne pas agir d’une quelconque façon qui lui vaudrait un blâme. Elle n’allait pas donner le plaisir à sa geôlière de pouvoir la battre en plus de l’immobiliser.

La brune sembla esquisser un mouvement vers son front, lui qui avait prit le coup violent de la porte s’abatant sur elle. Se reculant autant qu’elle le pouvait, dans l’espoir que l’autre ne l’effleure même pas, Ruby lui dévoilait un regard noir, soutenu, qu’elle plantait dans les mireilles qui s’offraient à elle. Non, elle n’allait pas la laisser agir comme elle le désirait. Intérieurement, Ruby se retenait de mordre ces doigts que l’autre avait tendus vers elle, presque prête à grogner comme un animal haineux. Heureusement, l’autre finit par renoncer, s’asseyant sur ses chevilles. Une position bien inconfortable selon Ruby, qui préférait pour sa part s’assoir en tailleur. Elle laissa l’autre griffonner quelque chose sur un bout de papier, s’affairant pour sa part à bouger ses mains de sorte à essayer de faire lâcher la corde qui la maintenait prisonnière. C’était peine perdue, bien sûr, elle le savait. Néanmoins son corps ne pouvait pas s’empêcher de se débattre, comme elle l’avait précédemment fait avec l’homme qui l’avait kidnappée.

Sa gardienne finit par lui montrait ce qui ressemblait à un dessin d’enfant, reprenant une attitude plus sèche et mauvaise que par le passé. Le ton employé ne plaisait pas à l’Egyptienne, qui avait juste envie de lui foutre un coup de pied dans la tête pour calmer sa rage intérieure. Toutefois, la jeune fille crut voir une once de frayeur dans le regard froid de son homologue en jupette. Ce simple doute fit pencher le regard de Ruby vers le dessin, y montrant plus d’intérêt que par le passé. Elle y vit des sortes de maisons autour d’un personnage en bâtons portant une jupe. Intriguée, elle remarqua que la brune pointait du doigt le personnage surplombé d’un point d’interrogation. Fronçant les sourcils, Ruby avait peur de ce qu’elle semblait comprendre. Cette fille était-elle vraiment une petite nouvelle fraichement arrivée à Espérance ? Bon sang, pourquoi fallait-il qu’elle tombe sur la déjantée de service ? Les autres enfants agissaient comme des brebis perdues et apeurées à leur arrivée… Alors pourquoi avait-il fallut qu’elle tombe sur une folle qui l’avait prise en otage ?!

Bref. Elle n’avait pas le temps de réfléchir à la question : l’autre semblait à deux doigts d’exploser et Ruby ne tenait pas à subir à nouveau ses foudres. A en juger par l’apparence physique de la demoiselle, elle supposa qu’elle devait encore être au lycée, ou être dans une école privée qui lui offrait de lourds privilèges, tels que le bel uniforme que l’autre avait en partie déchiré pour l’attacher. Restait à espérer qu’elle avait quelques notions d’Anglais basique pour faciliter l’échange. Sinon, Ruby serait bien dans le pétrin. Prenant une profonde inspiration, la demoiselle rechercha quelques instants ses mots avant de se mettre à parler dans une langue qui n’était pas la sienne.

« Well… I hope you speak English or I’ll have problems with you… » Commença-t-elle sur un ton un peu hésitant doublé un accent à couper au couteau avant de lancer un début de discussion un peu sec vu la situation dans laquelle l’autre l’avait mise. « Could you be a newbie here ? Are you lost ? You don’t know where you are, right? » {1}

Le visage de Ruby s’était légèrement adouci au fur et à mesure qu’elle parlait dans une langue qu’elle se souvenait avoir pratiqué dans l’avant. Lors de ses débuts à Espérance, elle avait dialogué avec une interprète dans cette langue. Apparemment la plupart des adolescents avaient parlé cette langue dans le passé, sauf les plus jeunes. Avec un peu de chance, l’inconnue aussi. Pas vrai ? Toujours aussi sur la défensive bien que plus compatissante devant sa gardienne, Ruby lui demanda alors d’une voix qui se voulait plus douce et aimable :

« Tell me what’s your name. » {2}

Autant en savoir un minimum sur cette inconnue et ne plus la traiter en intruse. Oui, malgré la situation fortement déplaisante dans laquelle elle se trouvait, Ruby avait toujours eu la volonté d’aider son prochain. Si elle pouvait aider la brune, elle le ferait, bien que le fait d’y avoir été forcée reste profondément ancré dans son esprit. Maintenant, restait à espérer deux chose : que l’autre soit bien une nouvelle arrivante et qu’elle parle un tant soit peu Anglais….

Traduction des paroles::
 
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Premier contact, première prise d'otage. [PV Ruby] Aujourd'hui à 17:50


Premier contact, première prise d'otage. [PV Ruby]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Prise d'otage a Marseille.
» Mission diplomatique - Premier contact
» [CR] EPT Prise d'otages à Loyada
» Résultat : Avant-Première "Ret. sur Ravnica" - Sam. 29/09/12
» [Test] Red Dead Redemption

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Je de l'âme :: Administration :: Archives :: RPs Terminés-