Partagez|

Une once de douceur dans ce monde de brutes. [Pv Kei]

Ruby
Messages : 50
Date d'inscription : 25/07/2013
Age : 23

Feuille de personnage
Âge: 17 ans
Entrave: Haine des personnes plus âgées qu'elle
Métier: Fabricante de Jouets
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Une once de douceur dans ce monde de brutes. [Pv Kei] Sam 3 Aoû - 1:54

La satisfaction.
C’était un sentiment auquel Ruby avait du mal à se faire. La demoiselle était rarement pleinement satisfaite de son travail, sans doute à cause d’un manque de confiance en soi sous-jacent qui se traduisait chez elle dans une volonté de faire encore et toujours mieux. Elle voulait que ses jouets soient parfaits. A la fois beaux, lisses au toucher et utiles de par leur raison d’être. Avec un pointillisme pareil, elle avait la fâcheuse tendance de refaire plusieurs fois le même jouet, et ce pour un minuscule détail qui clochait – et qu’elle était, au passage, la seule à remarquer.

Néanmoins, il arrivait des jours comme aujourd’hui ou la jeune fille se couchait en baignant dans un mélange d’apaisement et d’autosatisfaction. Ne vous méprenez pas, ces jours restent plutôt rares. Elle avait eu une bonne journée aujourd’hui, tout simplement. Il fallait dire qu’elle n’était pas habituée à recevoir des compliments concernant ses jouets, alors ça faisait chaud au cœur de voir que quelques personnes se préoccupaient autant qu’elle de l’aspect de ses œuvres. Aussi, contrairement à d’autres jours où il lui arrivait de n’avoir aucune vente et de rester seule dans sa boutique à attendre un client fantôme, elle avait vendu trois jouets aujourd’hui. Sans compter qu’elle n’avait pas ressenti l’ennui une seule seconde en voyant les clients se passer le relais pour venir lui rendre visite. C’est alors le baume au cœur que pour une fois Ruby s’était accordée de dormir dans son lit, autorisant volontiers Morphée à l’enlacer de son sommeil réparateur.

♦♦♦

Seulement, la jeune fille à la chevelure de sang était loin d’imaginer que Morphée déciderait de l’emmener dans le Reflet. Sans doute avait-elle oublié de fermer ses rideaux tout à l’heure en tombant de fatigue dans son lit douillet. Bien que méfiante sur la suite des évènements, Ruby ne put s’empêcher de se questionner. Etait-elle réellement dans le Reflet, ou simplement en train de rêver ? Il fallait dire que l’endroit où elle se trouvait inspirait plus à la paix qu’à la guerre que la fabricante de jouets avait actuellement trop connue ici. Ses paupières s’étaient en effet rouvertes sur une vaste plaine d’herbes hautes, où quelques lucioles apprenaient à valser au rythme du vent. Prairie apparemment située à l’Orée d’une forêt, cette dernière était également drapée d’un voile de nuit parsemé de quelques étoiles et surplombée par l’astre lunaire dans toute sa majesté.

Oui, l’endroit inspirait plus à la fête qu’aux larmes, c’est pourquoi Ruby s’y mit à danser, comme si elle s’était sentie invitée par ses nouvelles amies les lucioles.  C’est en tournoyant de la sorte que la demoiselle se fit la remarque que sa tenue du soir était relativement différente que celle qu’elle portait d’ordinaire dans le Reflet. Elle ne portait en effet qu’un petit bustier rose clair au niveau de la poitrine, attaché à son cou pour qu’il ne glisse pas via une petite chainette dorée. En guise de bas, elle portait une longue jupe fendue, reliée au bustier de la même teinte par de long voiles légers et transparents. Ses chaines avaient disparues, n’ayant pour unique trace, que de larges bracelets dorés au niveau de ses poignets. Pour finir, en regardant son reflet dans l’eau d’un petit ruisseau qui segmentait la prairie, elle nota que même sa coiffure était différente. Sa petite couette fétiche avait été remplacée par un petit chignon tandis qu’un serre-tête fleuri au niveau de ses tempes surplombait son crâne.

La jeune femme n’eut toutefois pas le temps de s’auto-congratuler de sa féminité ici mise en valeur. Il lui sembla effectivement avoir perçut un craquement de branchages émanant de la forêt. Comme elle n’avait jamais vu âme animale errer dans le Reflet, la méfiance regagna vite ses droits sur le visage de Ruby, ses sourcils se fronçant dans une moue pleine de reproches. Elle supposa que quelqu’un d’autre se trouvait à proximité d’elle, mais que cette personne ne s’était pas présentée à elle ne lui disait rien qui vaille. Comme emprise d’une volonté de protéger son nouveau jardin secret, la jeune femme appela vers l’endroit d’où elle avait entendu le bruit, d’une voix peu encline à la discussion.

« Eh ! Je sais que vous êtes là. Qui êtes-vous ? Montrez-vous ! »
Kei
Messages : 37
Date d'inscription : 22/07/2013
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 19
Entrave: peur de l'échec et de ne pas être a la hauteur
Métier: médecin
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une once de douceur dans ce monde de brutes. [Pv Kei] Lun 5 Aoû - 12:52

Kei s’étira en baillant.
Ça avait été une bonne journée malgré le faible nombre de patients : son entreprise d’assimilation et de résumé des livres de biologie et encyclopédies médicales de la bibliothèque avançait bien, sa dissection d’une pêche (exercice réclamant un doigté exemplaire, essayer de retirer la peau d’une pêche en une seule fois sans la déchirer avec du matériel de chirurgie rudimentaire) avait été presque sans faute et il avait battu son record de sutures… Une bonne journée !
Voyant que le soleil était couché depuis longtemps il alla s’allonger sur un des lits de l’infirmerie pour prendre quelques heures de sommeil. Il ne pensa absolument pas à fermer les rideaux, la nuit étant déjà si bien installé à l’extérieur qu’il n’avait même pas remarqué qu’ils étaient encore ouverts.

♦♦♦

Il rouvrit les yeux dans un décor tout à fait différent de celui qu’il venait de quitter : il était maintenant au pied d’un arbre au milieu d’une forêt au dessus de laquelle brillait une nuit claire et sans nuages agrémentée d’une pleine lune grosse et ronde.
« k’so ! me voilà dans le Reflet maintenant ! » Grogna-t-il en observant de plus près les alentours après s’être levé. « bon, ben tant qu’on y est, autant explorer, que mon nouveau séjour ici serve à quelque chose. »
Tandis qu’il se mettait en route il remarqua un point qui lui semblait plutôt de bon augure : à priori pour une fois il parcourait le reflet sous son apparence réelle et non celle d’un gamin de dix ans. Même sa tenue, composée d’un haut ample blanc au col rouge et d’un pantalon de toile rouge, était restée la même dans le monde onirique, au point qu’il se demanda un instant s’il s’agissait bien du reflet tel qu’il le connaissait. Il parcourut la forêt pendant quelques minutes avant d’atteindre l’orée de cette dernière qui donnait sur un champ de hautes herbes traversé par une petite rivière. Kei commençait à trouver les lieux beaucoup trop calmes : depuis quand pouvait-on l’arpenter plusieurs minutes sans rencontrer âme qui vive, esprit torturé ou monstre en tout genres.
Il ravala cette pensée en remarquant qu’il y avait une personne au bord du cours d’eau. Il observa cette dernière avec attention : il s’agissait d’une jeune femme habillée d’une superbe tenue d’une couleur claire (de nuit il était difficile d’en dire plus) et d’épais bracelets aux poignets. Sa chevelure, montée en un élégant chignon, était rehaussée d’un superbe serre-tête fleuri. Kei n’accordait généralement que peu d’attentions aux femmes, étant plutôt du genre discret et solitaire, mais il devait admettre qu’il trouvait celle-ci très séduisante. Il commença à se déplacer le long de l’orée de la forêt pour pouvoir observer la ravissante demoiselle sous d’autres coutures, sentant en passant que sous le coup de l’émotion le Reflet venait de le rajeunir de quelques années.
Bien qu’il s’efforçât d’être le plus discret possible, Kei ne pouvait empécher les branchages de craquer sous ses pas, et quand la belle jeune femme se retourna subitement il comprit qu’il avait fait trop de bruit.
« Eh ! Je sais que vous êtes là. Qui êtes-vous ? Montrez-vous ! » cria-t-elle d’une voix ferme.
Se sentant encore rajeuni sous le coup de la honte il sortit des bois et s’avança vers la jeune femme.
« Désolé, je ne voulais pas vous effrayer... » prononça-t-il en se mordant les lèvres de gène.
Ruby
Messages : 50
Date d'inscription : 25/07/2013
Age : 23

Feuille de personnage
Âge: 17 ans
Entrave: Haine des personnes plus âgées qu'elle
Métier: Fabricante de Jouets
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une once de douceur dans ce monde de brutes. [Pv Kei] Mer 14 Aoû - 7:18

La nuit ayant prit ses marques sur le lieu qu’arpentait la jeune fabricante de jouets, cette dernière ne put pas distinguer avec exactitude l’endroit d’où émanait le craquement de branchage qui lui avait semblé suspect. Arquée sur la défensive, la demoiselle laissait son regard vagabonder d’un pan à l’autre de la zone qu’elle avait entendu craquer. Néanmoins, il lui était difficile de distinguer quoi que ce soit dans la pénombre des feuillages ombragés. Elle se fit alors intérieurement la remarque que son cri avait fait fuir quelques lucioles, ces dernières s’éparpillant un peu plus sur ses côtés. Ces petits points lumineux se posaient pour certains sur les herbes folles qui l’entouraient. Oui, l’endroit était rassurant. Cependant la demoiselle avait trop souvent été prise par surprise dans le Reflet. De plus, elle ne tenait pas à y laisser encore sa peau. Vivre sa mort à plusieurs reprises, c’était au-dessus de ses forces. A la limite du traumatisant selon les cas d’ailleurs. A cause de la méfiance qui semblait suinter de ses pores, Ruby sentit ses petits poings inefficaces s’alourdir légèrement. Elle n’avait nul besoin de baisser son regard vers ses larges bracelets pour savoir que ces derniers avaient été agrémentés de plusieurs maillons dorés, formant une petite chaine. Selon le poids, elle devait approximativement en avoir trois ou quatre à chaque main. Enfin, ça restait difficile à diagnostiquer sans baisser son regard vers eux…

Quelques secondes plus tard, l’acharnement de son regard se vit récompensé par l’apparition d’une silhouette à l’orée de la forêt. Une silhouette qui se révéla rapidement enfantine, éclairée par l’astre lunaire. La demoiselle aux cheveux de sang nota qu’elle se trouvait en présence d’un adolescent. Un mignon petit blondinet qui s’excusait de lui avoir soutiré un brin d’effroi. La jeune fille se sentait rassurée par l’apparence jeune et innocente qui venait apparaître devant sa personne et en poussa d’ailleurs un soupire de soulagement, laissant ses bras retomber dans un petit cliquetis de chaines. Un tendre sourire prit place sur ses lèvres alors qu’elle répondait à l’inquiétude du nouvel arrivant.

« Il n’y a pas de mal, j’ai juste été surprise avec tout ce qu’on voit par ici d’ordinaire… »

Oui, le Reflet n’était pas connu pour ses vertes prairies à pertes de vue et ses oiseaux gazouillant au soleil levant. Non, ici c’était le chaos, l’apocalypse et le déluge qui dansaient sur votre tombe après vous avoir fait vivre un calvaire ! Toutefois, ces quelques instants de paix ne pouvaient pas être néfastes, n’est-ce pas ? Inspirant profondément, la demoiselle prit l’initiative de s’approcher du petit être inoffensif qui venait d’apparaitre dans son champ de vision. S’avançant à pas fluides et gracieux, la jeune fille traversa la partie de la plaine qui les séparait tous les deux pour se stopper à quelques mètres de lui. Armée de son plus beau sourire, Ruby lui tendit sa main légèrement allégée de quelques maillons de chaines afin de le saluer dans les grandes largeurs.

« Salut. Moi, c’est Ruby. Et toi, quel est ton nom ? »

Alors qu’elle gardait sa main tendue vers lui, son regard explorait avec curiosité la moindre couture de la jeune personne qui se trouvait devant elle. Elle ne put toutefois s’empêcher de se sentir intriguée par les vêtements amples et trop grands pour lui que le jeune blondinet portait sur lui. Étrange tout de même… Fronçant légèrement les sourcils, elle ne put empêcher sa tête de se pencher un peu sur le côté d'un air perplexe.
Kei
Messages : 37
Date d'inscription : 22/07/2013
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 19
Entrave: peur de l'échec et de ne pas être a la hauteur
Métier: médecin
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une once de douceur dans ce monde de brutes. [Pv Kei] Mar 3 Sep - 14:32

Tandis qu'il sortait lentement du bois Kei vit la tension dans les épaules de la jeune femme se relâcher (et ce n'était pas qu'un simple relâchement physique, il était certain d'avoir vu de courtes chaines dorées apparaître puis disparaître spontanément à ses poignets), l'apparence enfantine que son entrave lui avait fait revêtir semblait rassurer la demoiselle et elle lui adressa un joli sourire tendre et doux du genre qui illuminent un visage et instaure une douce quiétude comme par contagion.

« Il n’y a pas de mal, j’ai juste été surprise avec tout ce qu’on voit par ici d’ordinaire… »

Kei comprenait là parfaitement ce qu'elle voulait dire, lui même avait été surpris de la tranquillité des lieux. Bien sûr un coin de son esprit chagrin lui fit remarquer qu'il n'avait pas encore la preuve que la jeune femme ne lui tendait pas un piège ou même qu'elle était réellement humaine et non une créature du Reflet particulièrement vicieuse quoique sur ce dernier point il avait de gros doutes. La belle jeune fille inspira profondément avant de s'approcher de lui avec grâce, lui permettant de la voir de plus près, il pouvait par exemple maintenant dire que la jeune femme portait un haut rose clair mettant joliment en valeur sa poitrine et une jupe fendue de la même couleur.

« À la réflexion ça doit être une créature du Reflet, c'est pas possible qu'une fille soit belle à ce point ! » pensa-t-il tandis que le trouble qu'il ressentait à se trouver en présence d'une aussi séduisante représentante de l'autre sexe le faisait encore imperceptiblement rajeunir.

Arrivée à quelques mètres de lui et toujours affublée d'un sourire radieux la jeune femme lui tendit la main.

« Salut. Moi, c’est Ruby. Et toi, quel est ton nom ? »

Un déclic se fît dans son esprit : il avait maintenant la preuve que la personne en face de lui était humaine puisqu'il connaissait ce nom. Il mit quelques instants à la replacer (et à comprendre pourquoi il n'avait jamais prêté attention à une si jolie demoiselle) et la lumière se fît : il s'agissait de la marchande de jouets, il ne l'avait jamais remarquée parce qu'il ne l'avait jamais croisée auparavant vu qu'elle l'évitait comme la peste et préférait s'adresser à Catherina en cas de soucis de santé (cette dernière lui avait expliquée que ce n'était pas personnel, Ruby n'accordait pas facilement sa confiance). Pour le coup il pouvait remercier l'apparence innocente que lui procurait le Reflet.

« Je me nomme Kei. Ravi de te rencontrer. » répondit-il à la jeune femme qui l'observait d'un air perplexe en se demandant pourquoi il portait des vêtements aussi larges.

« Euh... Oui, le Reflet a tendance à me faire rétrécir. En réalité je suis un peu plus grand et plus vieux. » Expliqua-t-il.
Ruby
Messages : 50
Date d'inscription : 25/07/2013
Age : 23

Feuille de personnage
Âge: 17 ans
Entrave: Haine des personnes plus âgées qu'elle
Métier: Fabricante de Jouets
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une once de douceur dans ce monde de brutes. [Pv Kei] Sam 7 Sep - 21:09

L’espace d’un instant, la demoiselle aux cheveux de sang cru voir l’expression de son jeune homologue changer lorsqu’elle lui eut annoncé son nom. C’était presque imperceptible. Toutefois, Ruby ne put s’empêcher de penser que l’autre la connaissait déjà dans la vraie vie, ou l’avait même déjà vue. Il était vrai qu’avec sa fâcheuse tendance à ne dormir que très peu et sur des plans peu confortables, la demoiselle ne devait pas apparaitre sous son meilleur jour aux yeux de ses clients. Peut-être serait-ce une remarque à prendre en compte pour faire augmenter ses ventes ?... Non ! Hors de question ! Ruby n’était pas de ces filles qui jouaient de son corps pour attirer le regard et la sympathie d’autrui, loin de là ! Si on venait la voir, c’est par admiration pour ses œuvres. Si on l’appréciait, c’était pour son petit caractère et son côté mignon quand elle est embarrassée. Du moins, ça restait ce qu’elle pensait et ce qu’on lui en avait dit.

Toutefois, là n’était pas la question. Plus les secondes s’égrainaient, plus le regard de Ruby s’assombrissait, se parant d’un voile de suspicion assez pesant. Le charmant petit blondinet finit par se présenter à son tour. Ainsi donc il s’appelait Kei. Un petit sourire s’étira sur les lèvres de la fabricante de jouets lorsqu’elle se fit intérieurement la remarque que ce nom ne lui disait rien. Ce garçon n’était donc pas une menace aux yeux de la jeune fille vêtue de rose pâle.


Enfin. Jusqu’à ce qu’il ne lui avoue le secret de sa jeunesse.



Lorsqu’elle l’entendit prononcer ses mots, le visage de Ruby se décomposa. Elle reprit alors possession de cette main qu’elle lui avait tendue sans lui laisser le temps de la prendre, comme si elle venait de se brûler les doigts en les approchant trop près du feu. La panique montant au cœur de la jeune fille se traduisit d’abord par d’assourdissants battements de son cœur ressentis au niveau de ses tempes. Bon sang. « Plus grand et plus vieux. ». Il n’y avait pas à dire, ce garçon avait trouvé les mots pour effrayer Ruby. Elle se recula de deux à trois pas, tentant de jauger à vue de nez quel âge le garçonnet face à elle pouvait avoir en réalité si elle se basait sur la taille de ses vêtements. Trop dur à calculer. Et puis les hommes sont d’ordinaire plus grands que les femmes alors ça ne voulait rien dire : il pouvait très bien avoir son âge.

Le souffle d’abord un peu court, la jeune fille inspira profondément pour reprendre un minimum contenance, ses sourcils se fronçant et son regard se faisant plus ferme à l’égard de ce Kei qu’elle ne connaissait ni d’Adam, ni d’Eve. Elle n’avait plus confiance en lui, bien que son apparence si mignonne ôtait un petit pincement au cœur de la jeune femme. Un collier métallique prit place autour de son cou tandis que les chaines au niveau de ses poignets s’alourdissaient fortement. La demoiselle ne put pas jauger de combien de médaillons elle hérita, étant donné que sa position défensive lui octroyait une certaine force : la force du désespoir.

« Ah vraiment ? C’est un bien vil stratagème que tu utilises là, Kei. Se faire rajeunir pour attendrir les autres et les poignarder dans le dos… C’est futé. Complètement dénué de sens moral, mais futé. Après tout les femmes ne résistent pas aux petites bouilles blondes, hein ? » Lui lança la rouquine rougeoyante sans plus de préparation.

Ruby déblatérait les choses comme elle les pensait. Sa voix mêlant habilement le ton sec et froid qu’elle employait au sifflement d’une couleuvre prête à attaquer. Ses poings se resserrèrent, comme près à partir se loger dans les joues du petit bonhomme qui lui faisait face – bien qu’avec une telle apparence, Ruby était bien consciente qu’elle était désavantagée et qu’elle risquait d’avoir du mal à l’attaquer.  Elle devait toutefois s’assurer d’une chose avant de prendre pour punching-ball un gamin d’à peine dix années passées.

« Réponds-moi franchement, tu me connais, n’est-ce-pas ? Dans le dehors ? Ton attitude a légèrement changé lorsque tu as entendu mon nom. J’estime avoir le droit de savoir qui est mon adversaire avant de l’attaquer ! » S’insurgea la demoiselle en prenant les chaines qui ornaient ses poignets entre ses doigts, comme prête à s’en servir comme d’une arme.
Kei
Messages : 37
Date d'inscription : 22/07/2013
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 19
Entrave: peur de l'échec et de ne pas être a la hauteur
Métier: médecin
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une once de douceur dans ce monde de brutes. [Pv Kei] Dim 8 Sep - 9:17

À peine eut-il expliqué la raison de ses vêtements trop larges que Kei sentit l'ambiance se rafraichir brutalement. L'expression de Ruby devint dure et elle retira vivement sa main de la portée du jeune homme. Kei sentit que, pour une raison qu'il ignorait, la révélation inquiétait profondément sa vis a vis. Il vit des fers ornés de plusieurs maillons de chaines dorés se matérialiser autour du cou et des poignets de la jeune femme qui l'observait désormais comme un danger potentiel et l'invectiva vivement
-Ah vraiment ? C’est un bien vil stratagème que tu utilises là, Kei. Se faire rajeunir pour attendrir les autres et les poignarder dans le dos… C’est futé. Complètement dénué de sens moral, mais futé. Après tout les femmes ne résistent pas aux petites bouilles blondes, hein ?
Kei ouvrit des yeux ronds : il n'avait jamais eu l'intention de la duper ou de l'attendrir pour pouvoir la poignarder dans le dos. Il n'était pas réellement responsable de ses fluctuations d'âge dans le Reflet (bon, un peu quand même mais c'était dur a contrôler) et au demeurant la jeune femme lui était profondément sympathique et pour rien au monde il ne lui aurait fait de mal. Il pouvait comprendre qu'elle soit surprise, voir même effrayée (il y a tellement de troubles tordus à Espérance que quelqu'un effrayé d'apprendre que son apparence du Reflet était plus jeune que la réalité n'était pas le plus étonnant à croiser) mais là pour le coup la jeune fabricante de jouet dépassait les bornes et se montrait réellement injuste avec quelqu'un qui ne lui avait rien fait.
Il la vit serrer les poings avant de lui demander d'où est ce qu'il la connaissait.
-J’estime avoir le droit de savoir qui est mon adversaire avant de l’attaquer !
« m'attaquer ? Faudrait voir à pas exagérer l'incident non plus ! » se dit Kei avant de laisser s'écouler sa colère envers l'injustice qui lui était faite.
-Du calme Ruby-san ! Ordonna-t-il. Je ne vous ai rien fait et je n'ai pas mérité un tel traitement, je ne contrôle pas mon âge dans le Reflet et je n'ai absolument pas choisi de me présenter à vous sous cet aspect. Je n'ai pas fait ça avec l'intention de duper qui que ce soit et d'ailleurs, soyons logique, dans le cas contraire je ne vous aurais jamais dit que j'étais plus vieux en réalité.
Il ferma les yeux et soupira pour expulser le restant de sa colère. Il avait dit ce qu'il avait à dire pour le moment, pas la peine d'être agressif sur la suite surtout s'il voulait pouvoir apprivoiser la jeune fille aux cheveux rouges. Il s'apprêta à continuer lorsque, après avoir perçu un regard encore plus agressif de sa vis à vis, il se rendit compte que sous le coup du sentiment d'injustice et de la colère il avait « oublié » d'être intimidé et avait repris une forme plus proche de celle d'origine (il était revenu à dix-sept ans si il estimait bien).
« C'est pas encore ça qui va m'aider. Enfin, j'ai quand même encore quelques cartes à jouer. »
-Pour ce qui est de comment je vous connais, je confirme que nous n'avons jamais été directement présentés : je suis le nouveau médecin d'Espérance et comme je ne sors pas beaucoup et que vous n'avez jamais consulté avec moi nous ne nous sommes jamais rencontrés. Je connais votre nom par l'intermédiaire d'une amie commune, mon infirmière en chef Catharina-san. Elle m'avait rapidement parlé de vous entre autres pour m'expliquer que si vous ne veniez jamais consulter auprès de moi c'est parce que vous avez du mal à accorder votre confiance et que vous préférer rester entre ses mains à elle, que vous connaissez.
Après cette tirade il se baissa sur ses appuis, de la même façon qu'on se rend moins impressionnant pour pouvoir apprivoiser un chat farouche.
-Je n'ai pas l'intention de me battre avec vous. Je suis médecin et si j'apprécie les arts martiaux tant qu'il s'agit de sport je n'aime pas faire du mal aux gens. Si vous voulez quand même ouvrir les hostilités je vous laisse faire mais je crois qu'avec ma taille actuelle le rapport de force n'est plus trop en votre faveur, donc mieux vaut peut être essayer de parler. Non ?
Une idée lui traversa l'esprit pour achever de rassurer la jeune fille tandis qu'il achevait de s'installer en seiza. Il sortit d'une poche un morceau de miroir, symbole de son lien au Reflet, et l'envoya avec précaution vers la jeune fille.
-ça vous rassure si je vous laisse ce genre de caution Ruby-san ? Si je deviens menaçant vous aurez désormais le pouvoir de me jeter hors du rêve. Maintenant je pense qu'on peut discuter calmement.
Ruby
Messages : 50
Date d'inscription : 25/07/2013
Age : 23

Feuille de personnage
Âge: 17 ans
Entrave: Haine des personnes plus âgées qu'elle
Métier: Fabricante de Jouets
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une once de douceur dans ce monde de brutes. [Pv Kei] Mar 10 Sep - 20:05

Suite à la montée d’adrénaline en la jeune personne de la fabricante de jouets, l’ambiance s’était vue radicalement rafraichie. Enfin, c’était peu dire. L’environnement lui-même s’était vu muté d’une prairie bordée d’arbres et de ruisseaux en un marécage glauque et inquiétant. Les lucioles qui folâtraient auparavant aux côtés de la jeune Egyptienne avaient été remplacées par des libellules et des mouches. Le ciel autrefois dégagé avec prit une teinte violacée, caché par de gros nuages noirs. La méfiance de la demoiselle n’augurait donc rien de bon, vous l’aurez bien compris. En fait, il y avait plutôt une agressivité sous-jacente qui émanait de son attitude et de ses propos, de sorte à ce que le paysage se modifia sous les assauts tiraillés de la jeune fille. C’était peut-être, d’ailleurs, l’une des premières fois où elle s’était rebellée dans le Reflet, influençant plus ou moins involontairement le lieu dans lequel elle se trouvait.  La peur s’était ici transformée en aversion envers cet homme se cachant derrière un masque d’enfant. Qu’elle le connaisse ou pas ? Ca n’avait pas d’importance à ses yeux actuellement. Tout ce qu’elle voyait : c’était qu’il était un danger potentiel en ce monde. Et puis surtout, elle ne tenait pas à vivre à nouveau sa mort… C’était le genre d’expérience douloureusement traumatisante, il faut bien le dire.

En toute honnêteté, Ruby fut franchement surprise de voir celui qu’elle voyait comme son adversaire se défendre aussi farouchement face à ses accusations. C’était maintenant à son tour d’être perturbé par une telle réaction de la part de son homologue. Sérieusement. C’était une douche froide de voir un gamin d’une dizaine d’années lui faire la morale quand même. Ca aurait même été comique s’il n’avait pas eu l’air aussi déterminé et franc dans ses propos – et accessoirement si Ruby n’avait pas repéré que l’enfant se transformait petit à petit en un bel adolescent. Bien que les arguments de son comparse aient pu sonner vrai à ses oreilles, la demoiselle n’écoutait proprement que d’une oreille, son attention bien plus portée sur le vieillissement apparent de la personne face à elle pour reprendre une taille plus adaptée à la taille de sa tenue. Elle avait simplement écouté, mais point entendu la totalité de ses explications. La peur précédemment enfouie dans son âme s’était évanouie dans la nature, laissant place à une profonde perplexité dans le regard de la jeune femme. Honnêtement : qui ne serait pas choquée de voir un garçon vieillir de plus de 5 ans en 2 minutes devant ses yeux ?

Enfin, lorsque l’autre s’arrêta une seconde pour se calmer, Ruby nota qu’il ne vieillissait plus, reprenant une position méfiante devant son vis-à-vis. A l’heure actuelle, il devait avoir à peu près son âge, mais pour ce qui était de la taille, il la dépassait déjà apparemment. Ce simple détail suffisait à ne pas rassurer la demoiselle aux cheveux de sang.  Un sourcil s’arqua toutefois pour montrer à quel point Ruby n’était pas convaincue par les explications de son homologue. Sérieusement ? Et il était où le secret médical dans ce cas-là, Catherina ? Enfin, comme elle n’avait jamais vu le dit médecin, elle ne pouvait pas être sûre de qui il disait être. Bien qu’il s’agenouille, le fait d’apprendre que l’autre aimait les arts martiaux ne rassurait pas non plus beaucoup Ruby sur ses intentions. Plus important : si cela s’avérait vrai à l’avenir, elle n’avait aucune chance de gagner contre lui. Franchement, elle détestait l’admettre : mais avec sa corpulence, elle ne faisait pas le poids et devrait donc se plier aux règles de son adversaire sans y redire grand-chose. Enfin, il lui restait toujours l’option de la fuite, mais elle n’était pas convaincue de réussir à le distancer assez rapidement, et ce encore moins dans la pénombre de la clairière.

Alors qu’elle s’était à peine allégée de quelques maillons de ses chaines, Ruby put observer son homologue farfouiller dans sa poche, renforçant la méfiance de la demoiselle jusqu’à ce qu’il en sorte un petit objet brillant. Intriguée, elle le vit faire glisser à ras du sol ce morceau lumineux en sa direction. Comme par peur que ce soit une grenade, Ruby esquiva l’objet terrestre non-identifié avant que constater rapidement que le dit objet n’avait pas bougé de place quelques secondes plus tard. C’est alors qu’elle saisit : il s’agissait du morceau de miroir assimilé à ce garçon. L’incompréhension se peint alors sur le visage de Ruby, comme peinée devant une telle retraite alors qu’elle recueillait avec précaution le morceau de miroir entre ses petites mains en s’agenouillant. Elle tourna son regard d’Ambre désarçonné vers l’adolescent, en quête d’une réponse. Une caution ? C’était bien plus que ça. Il ne s’en rendait pas compte, c’était impossible. Le cœur de Ruby battait à tout rompre dans ses oreilles alors qu’elle cherchait ses mots pour questionner le blondinet.

« Pourquoi tu as fait ça ?... Tu te rends compte à quel point c’est… Précieux, ça ? » Demanda la jeune fille d’une petite voix, perdue entre sa phobie et la bonne volonté apparente de l’adolescent qui lui faisait face. « Tout ça pour ‘parler’ avec une fille qui voulait te faire la tête au carré en apprenant la signification de ton apparence dans le Reflet ?... »

Bien qu’encore déboussolée par une telle offre de son homologue, Ruby ne put retenir un sourire de prendre possession de ses lèvres. Un petit rire s’échappa malgré elle de ces dernières, faisant pouffer la fabricante de jouets alors qu’elle notait intérieurement que presque tous ses médaillons avaient disparu dans sa tentative de compréhension. Elle posa un regard touché sur le blond à l’orée du bois, comme pour le remercier via ce dernier.

« Alors toi, t’es vraiment à part comme garçon. » Conclut-elle simplement, plus pour elle-même que pour le blond en seiza face à elle.

Les lieux semblaient s’être plus ou moins réchauffés en même temps que le cœur de Ruby s’était vu apaisé. Le symbole qu’il lui avait envoyé était si fort qu’elle ne pouvait simplement pas faire autrement : elle n’était pas un assassin avide de sang siégeant en maitre dans le Reflet.  Aussi suite à cette petite séquence émotion, la jeune fille – qui serrait à présent le morceau de miroir contre son cœur – tentait de rassembler ses esprits alors qu’elle se rétablissait sur ses pieds. Ceci fait, la demoiselle repensa à l'étrange façon qu'avait son homologue de lui adresser la parole. Une partie d'elle était curieuse de savoir pourquoi il lui rajoutait un "-san" à la fin de son nom, bien qu'une autre était plutôt gênée suite à l'humiliation qu'elle s'était auto-infligée face à lui. Aussi, évitant soigneusement le regard du jeune pseudo-médecin, la jeune fille alla s'installer sur une souche d'arbre qui jonchait le sol à quelques mètres de Kei. S'y asseyant confortablement dans les limites du possible, elle prit son courage à deux mains pour poser la question qui la turlupinait, décrivant le sigle de l'infini du bout des doigts sur le morceau de verre que lui avait confié le médecin supposé.

« Au fait, pourquoi tu m'appelles 'Ruby-san'...? Je m'appelle Ruby tout court, et Catherina c'est pareil. C'est un réflexe que tu as gardé... D'avant? »

Oui, la tempête semblait passée. Maintenant, la discussion pouvait commencer. Du moins, si tenté que l’inconnu ne fasse pas de mouvement brusques ou incompréhensibles par la jeune fille. Une petite part d'elle avait toutefois des scrupules à poser cette simple question, évitant timidement le regard du blond. Après tout, peut-être était-il dans la même situation qu'elle? A haïr son passé à tel point qu'elle avait envie de l'oublier... Bien que le Reflet semblait en avoir décidé autrement ces derniers temps...
Kei
Messages : 37
Date d'inscription : 22/07/2013
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 19
Entrave: peur de l'échec et de ne pas être a la hauteur
Métier: médecin
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une once de douceur dans ce monde de brutes. [Pv Kei] Sam 14 Sep - 10:53

Suite à l'envoi de son éclat de miroir vers elle Kei vit la jeune fille avoir un mouvement de recul puis se rapprocher discrètement comme il aurait pu s'en douter. Tandis qu'il observait sa réaction il remarqua soudain un point très étrange : sans qu'il y ait fait attention jusqu'à présent l'environnement avait violemment changé, passant d'une jolie clairière avec des lucioles sous les étoiles à un environnement beaucoup plus hostile peuplé de moustiques. Il commença à cogiter sur les raisons de ce changement.
« Au fond c'est vrai, nous sommes dans un rêve, donc l'environnement est dépendant de notre esprit... Cela voudrait-il dire que l'on peut remodeler le Reflet au gré de nos envies ? J'ai bien entendu parler de ce que pouvaient faire Miséricorde, Bird-sama ou même Amanite mais je ne m'étais jamais fait la réflexion que dans un univers de rêve conscient chacun pourrait altérer les choses avec de la concentration... »
Pris dans ses réflexions il n'accordait pour le moment plus qu'un intérêt relatif à sa compagne (bien qu'il ait noté de loin en loin son rire (qu'elle avait de fort joli d'ailleurs) et le fait qu'elle avait retrouvé une expression plus ouverte) et ce n'est qu’après quelques instants de silence qu'il enregistra qu'elle lui avait posé une question.
-Excusez moi Ruby-san, je réfléchissais... Bien ! Alors pour prendre les questions dans l'ordre : non, je n'ai sans doute pas conscience du prix de ce bout de miroir. Pour moi c'est juste une matérialisation de notre lien au Reflet, si vous le cassez je disparais, voilà à quoi s'en limite ma compréhension... et quand bien même cela revêtirait une importance supérieure, je dois bien avouer que si c'est le prix pour avoir une conversation avec vous ça me va...
Tout en répondant il commença à fixer le creux de sa main gauche : si son hypothèse était exacte il pourrait donner corps à un quelconque objet si il se concentrait. Il pensa d'abord à l'un de ses scalpels de dissection mais se fit la remarque que ce n'était pas le moment de sembler belliqueux et opta pour une autre idée.
-... Ensuite je prendrais votre remarque sur mon caractère ''à part'' comme un compliment...
Une petite flamme bleue, identique à celle qu’émettait le brûleur à alcool pour les micro-cautères, éclot quelques centimètres au dessus de sa main.
-Sugoi ! Murmura-t-il avec un sourire avant de revenir à la jeune femme.
-... C'est la première fois que je découvre cet aspect du Reflet, je suis curieux. S'excusa-t-il avec un sourire légèrement gêné avant d'enchainer sur la dernière question qu'elle lui avait posé
-Enfin, pour ce qui est du « san », oui c'est un réflexe de l'Avant. En fait en japonais, ma langue maternelle, on a tendance à user et abuser de petits suffixes type « san », « chan », « kun » après les noms des gens et en fonction de la relation qu'on a avec eux. En l'occurrence le « san » est un genre de vouvoiement de politesse que j'ai conservé du fait que j'avais une famille bourgeoise et particulièrement portée sur le protocole ce qui, pour des japonais, n'est pas peu dire...
Après quelques instants de silence où il joua à modifier l'aspect de sa flamme sous forme de sphère puis d'une minuscule boule de piques il reprit assez spontanément.
-En fait c'est assez drôle : je sais que je suis né dans une famille de médecins très bourgeoise et au milieu de laquelle je me sentais pas à ma place mais ironiquement je ne me souviens ni de mon nom de famille ni des prénoms de mes proches à l'exception de mon frère... Non pas que ça me dérange tant que ça, c'est juste curieux. À croire qu'il n'y a pas de règles dans les pertes de mémoires à Espérance.
Tandis qu'il parlait Kei continuait à modifier la petite pelote de flamme, la faisant grandir puis rétrécir au gré de son imagination jusqu'à ce qu'une forme s'impose à son esprit.
-Et vous Ruby-san, que pouvez vous me dire sur vous ? Demanda-t-il avec un sourire tandis que sa flamme éclatait sous la forme d'une grosse fleur de cerisier à cinq pétales tremblotants qu'il tendit vers elle.
Ruby
Messages : 50
Date d'inscription : 25/07/2013
Age : 23

Feuille de personnage
Âge: 17 ans
Entrave: Haine des personnes plus âgées qu'elle
Métier: Fabricante de Jouets
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une once de douceur dans ce monde de brutes. [Pv Kei] Sam 14 Sep - 21:06

En toute honnêteté, Ruby commençait un peu à angoisser lorsqu’elle nota que son homologue ne lui répondait pas. L’avait-elle froissé avec ses questions personnelles ? Elle n’avait pourtant pas vraiment l’impression d’avoir demandé quelque chose d’important au point de ne pas en parler. Elle fut donc soulagée quand il se décida enfin à lui répondre. Etonnamment, il avait enregistré le moindre de ses dires et y répondait dans l’ordre. C’était assez surprenant, et en remarquant cela, la fabricante de jouets ne put s’empêcher que ce garçon devait avoir un côté assez méthodique dans la vraie vie. Au fond, ça collait assez bien avec son potentiel métier de médecin en fait. Concernant ses suppositions sur le Reflet, Ruby nota qu’elle n’en savait pas beaucoup plus que lui. Du moins, c’était ce qu’elle s’efforçait de laisser paraitre. Cet endroit recelait bien plus de mystères qu’il ne voulait le laisser entendre. La demoiselle leva le menton vers le ciel en observant la lune de son regard ambré. Saurait-elle un jour ce qu’il se cachait dans ce rêve qui semblait être à chaque fois un renouveau ? C’était étrange pour elle de se dire qu’elle était à la fois contrainte à chercher des réponses et que pourtant, une bonne partie d’elle-même souhaitait simplement rester dans l’ignorance. La peur de l’inconnu ne pardonne jamais…

« B-Bien sûr que c’était un compliment… » Murmura Ruby, gênée qu’il n’ait pas compris ses intentions, détournant son regard pour ne pas croiser le sien alors que ses joues s’empourpraient.

Entendant une sorte de crépitement émaner de son homologue, la demoiselle aux cheveux rouges se décida à jeter un coup d’œil en sa direction pour nota que Kei jouait avec une boule de feu bleue. Instinctivement, le corps de Ruby se tendit, non pas par peur de la flamme mais de peur de ce qu’il tentait de faire par là. Ils étaient à l’orée d’un bois, et il y avait donc bien des choses à faire brûler. Or la demoiselle n’était pas décidée à mourir brûlée vive. Ses deux mains se placèrent autour du bout de miroir que lui avait envoyé son homologue, le serrant légèrement, comme prête à le briser en cas de mouvement brusque. Pourtant, l’autre semblait s’amuser à manipuler cette petite flamme pour lui faire prendre de multiples apparences. Comme un enfant qui découvre l’utilité d’un objet, c’était assez mignon, il faut bien l’avouer. Et puis, il avait un joli sourire…

A cette pensée, Ruby secoua la tête comme pour la faire fuir. Bon, du moment qu’il n’expérimente pas sur elle ça lui va, mais qu’il ne fasse pas de choses louches… Pour sa part, Ruby n’était pas tentée par l’aspect contrôle de l’environnement par son esprit. Dans le Reflet, elle agissait à l’instinct, armée de ses chaines au besoin et de ses poings en cas de bagarre. Néanmoins, elle préférait la fuite et la dissimulation avant d’attaquer son adversaire par derrière. Il faut dire qu’elle n’avait pas franchement le gabarit pour une attaque frontale aussi…

Ensuite, le blondinet se confia à Ruby sur son passé, ce qui étonna cette dernière. Ainsi il était japonais ? Ca expliquait bien des choses au final. Alors comme ça lui aussi venait d’une famille noble et stricte… Bizarrement, Ruby se trouvait assez proche de lui sur ce détail. Il avait un frère ? Ruby n’était à l’heure actuelle pas très sûre d’en avoir eu un. Elle se souvenait simplement d’avoir longuement suivi un garçon aux cheveux rouges quand elle était plus jeune. Pour ce qui est des noms, elle ne se rappelait même pas le sien. Alors ceux des membres de sa famille… Qu’ils aillent crever ! La moue de Ruby s’était faite plus mélancolique et froide que par le passé. Elle se sentait comme statufiée à chaque fois que quelqu’un abordait avec elle le thème de l’Avant. Néanmoins elle ne pouvait pas en vouloir à Kei, il ne savait pas qu’elle faisait tout pour oublier son passé.

« Je suis fabricante de jouets. Je dois avoir environ 17 ans. J’habite seule à Espérance mais un petit garçon blond s’incruste régulièrement. J’aime bien jouer les mamans avec lui, j’ai l’impression qu’il en a besoin… Qu’il est perdu sans moi. Je pense être quelqu’un de bien, même si je suis plutôt réservée et un brin étrange de mon propre point de vue… Et je ne veux pas me souvenir de l’Avant. » Conclut-elle en un premier temps en plantant son regard de feu dans ceux de Kei, un petit sourire triste s’étirant sur ses lèvres. « Je me doute que vous parliez plus de cela, alors je préférais prévenir. Pour ma part je pense être Egyptienne, issue d’une noble famille riche et influente. J’avais peut-être un frère aussi… Mais rassurez-vous, vous n’êtes pas le seul à avoir oublié le détail des noms. Dites-vous bien que je ne me souviens même pas du mien. »

Elle se désigna de l’index alors qu’elle poussa un petit rire triste. Cette partie de son passé était triste, pathétique, alors que ce qu’elle tentait d’oublier révélait juste de l’invivable. Elle soupira doucement avant de regarder avec attention la fleur de cerisier de flamme qu’avait matérialisé son homologue. Le cœur serré, la demoiselle ne put s’empêcher de murmurer à demi-voix :

« Certains souvenirs… Ne devraient simplement pas remonter à la surface… »

Suite à ces mots, elle observa la flamme esquisser un mouvement las, la petite fleur de flamme semblant se faner avant de reprendre simplement l’aspect d’une petite flamme vacillante. Elle murmura un petit « Désolée… » à Kei, s’excusant plus d’avoir gâché son œuvre plutôt que de lui avoir confié le strict minimum à savoir sur sa personne. Non, il n’avait pas à en savoir d’avantage. Ils ne se connaissaient pas encore assez pour cela. Peut-être ne se connaitraient d’ailleurs jamais assez pour ça. Aussi avait-elle reprit le vouvoiement à son égard par réflexe : il devait être plus âgé qu’elle et puis elle se voyait mal continuer à tutoyer quelqu’un qui la vouvoyait encore. Ce serait franchement bizarre, non ? Et puis au fond, le sujet de l’Avant ne la tentait pas, ça lui donnait juste envie de tout oublier, de ne jamais avoir eu de passé. Dieu sait qu’elle en avait des raisons de vouloir ça…

Bref, la demoiselle souhaitait à tout prix retrouver une ambiance plus joyeuse. Retrouvant un peu le sourire, elle pencha la tête sur le côté en se grattant distraitement le menton, réfléchissant à ce que le jeune médecin lui avait dit concernant les suffixes que les japonais ajoutaient à leurs noms.

« Donc, si je suis votre raisonnement… Je devrais vous appeler Kei-san, c’est ça ? » Demanda la jeune fille, fronçant un peu les sourcils comme elle n’était pas sûre de son diagnostic. Un peu comme si quelque chose clochait dans ses dires.
Kei
Messages : 37
Date d'inscription : 22/07/2013
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 19
Entrave: peur de l'échec et de ne pas être a la hauteur
Métier: médecin
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une once de douceur dans ce monde de brutes. [Pv Kei] Lun 16 Sep - 14:10

La réponse de Ruby à sa question rafraichit légèrement l'atmosphère (au propre comme au figuré, le décor changea peu mais des nuages couvrirent un peu le ciel et la température baissa de quelques degrés). Elle lui décrivit rapidement sa vie à Espérance ainsi que quelques détails sur ses origines mais posa clairement son manque d'envie d'entrer dans les détails, expliquant que certains souvenirs feraient mieux de rester enfouis. Kei n'insista pas, respectant tout à fait le droit de la jeune femme à préférer garder le silence et se doutant qu'elle devait avoir des souvenirs plus lourds que les siens à porter. Se sentant gêné d'avoir aborder le sujet il laissa échapper son contrôle mental sur la flamme qui reprit une forme naturelle. Il était en train de réfléchir à un moyen de remonter le moral de la jeune femme quand celle ci reprit la parole.
-Donc, si je suis votre raisonnement… Je devrais vous appeler Kei-san, c’est ça ? Demanda-t-elle avec une moue d'incertitude sur le visage.
Kei grimaça en l'entendant dire cela.
-C'est ça, mais je dois dire que je n'aime pas entendre ça. Répondit-il avec un sourire mi-crispé-mi-moqueur. C'est fou que c'est lorsqu'on l'utilise pour moi que je me rends compte à quel point ça fait protocolaire et factice. On peut peut être essayer de se tutoyer et en rester aux noms sans suffixes pour commencer ? Le « san » fait trop coincé et je pense qu'il est un peu tôt pour vous...
Il s'arrêta un instant : moins guindé on avait dit !
-...te donner du « Ruby-chan » pour le moment. Corrigea-t-il avec un sourire.
La jeune femme lui rendit le dit sourire mais on sentait une pointe de tension, l'évocation de l'Avant était encore trop fraiche pour qu'elle se détende. Décidé à remonter le moral de sa compagne de Reflet il s'essaya à une autre modification de l'environnement : il fixa intensément l'arbre auquel elle s'était adossée en essayant d'invoquer les quelques rares souvenirs du printemps japonais, avec ses cerisiers débordants de fleurs, qui lui restaient. Il commença à voir des petits pétales blancs s'épanouir dans les branches de l'arbre mais très vite un mal de tête violent le pris.
« Visiblement ma capacité d'altération est quand même assez limitée pour le moment. Bon, c'est peut être pas le résultat attendu mais c'est déjà plus gai. » pensa-t-il en voyant les branches piquetées de fleurs éparses. « Essayons plutôt un nouveau sujet de conversation... »
-Et sinon, votre « fils adoptif », comment s'appelle-t-il ? Je n'ai pas tellement le souvenir d'avoir vu une petite tête blonde hanter le village ou passer à l'infirmerie...
Il eut un petit rire en remarquant que ce n'était pas complètement vrai.
-...Enfin à part Trick lorsqu'il vient renouveler son traitement et me laisser des tests de glycémie aux couleurs inédites... Persifla-t-il gentiment en riant.
La jeune fabricante de jouets semblait beaucoup aimer les enfants, peut être était-ce un bon moyen d'établir une conversation suivie. Lui même ne se voyait pas père mais néanmoins se plaisait bien à soigner les plus jeunes habitants de Espérance, toujours débordants d'une énergie communicative.
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une once de douceur dans ce monde de brutes. [Pv Kei] Aujourd'hui à 9:54


Une once de douceur dans ce monde de brutes. [Pv Kei]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Une chasseresse de plus dans ce monde de brutes~
» KEENAN ㄨ dans ce monde où on a pas sa place, dis moi juste on va le temps qui passe
» L'ombre mortelle s'abat dans le monde matériel
» Nous vivons vraiment dans un monde de fou...
» Ventes consoles dans le monde (old gen)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Je de l'âme :: Cantou-