Partagez|

Clouée au lit avec 40° de fièvre. [Kei]

Nonna
Messages : 54
Date d'inscription : 23/03/2013
Age : 21

Feuille de personnage
Âge: 16 ans
Entrave: Craint le contact avec les autres
Métier:
Voir le profil de l'utilisateur http://noiv.jimdo.com
MessageSujet: Clouée au lit avec 40° de fièvre. [Kei] Dim 29 Sep - 15:43

Je m'étais sentie mal, mes joues étaient en feu, ma vision s'était brouillée et finalement, je suis tombée. À mon réveil j'étais dans mon lit avec un linge frais sur le front, j'avais l'impression d'être en sueur, comme s'il faisait une chaleur épouvantable. J'étais heureuse de ne pas avoir été dévêtue. Je me sens mal lorsque je ne suis pas entièrement recouverte. Mais là, je ressentais le besoin d'en ôter une partie tant j'avais chaud.

Cela faisait plusieurs jours que je me sentais faible, mais j'avais continué à aller en cours. Mais hier en rentrant, je me suis vraiment sentie mal et me suis dépêchée de retourner au foyer pour finalement m'écrouler si près du but, juste en bas des marches qui allaient me mener à ma chambre. J'ignore qui m'a amenée là, mais je suppose que je peux lui en être reconnaissante. J'espérais pouvoir aller mieux dans peu de temps.

Je me levai dans le but de me changer, un peu trop brusquement, alors je me rattrapai vivement à ma table de chevet. Mes habits actuels étaient trempés de sueur, c'était répugnant. Je les enlevai et cherchai une sorte de pyjama, bien décidée à sauter le repas du soir, ce qui était peut-être déjà fait d'ailleurs. Je trouvai un T-shirt dans le fond de mon armoire ainsi qu'un pantalon en toile léger, pensant que ça devrait faire l'affaire et me remis au lit.

J'hésitai un instant à ouvrir la fenêtre pour laisser entrer la fraîcheur du soir, mais j'avais trop peu de forces pour me relever maintenant et me contentai de reprendre le linge de tout-à-l'heure. Alors que je pensais m'abandonner à un lourd sommeil, j'entendis toquer à ma porte. Je fronçai les sourcils un instant, ce devait être une erreur. Mais visiblement non, car bientôt un jeune homme s'annonçant docteur pénétra dans ma chambre.

Minute. Un docteur ? Qu'est-ce que cela signifiait ? Je n'avais pas demandé à le voir, moi ! J'aurais voulu lui demander de partir mais je me rendis à l'évidence que premièrement je n'en avais pas la force et deuxièmement, dans mon état, je n'aurais pu faire croire à personne de censé que j'allais très bien. Je me contentai alors de me redresser comme je le pouvais pour m'asseoir sur mon lit, résignée à ce sort qui m'effrayait tant.
Kei
Messages : 37
Date d'inscription : 22/07/2013
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 19
Entrave: peur de l'échec et de ne pas être a la hauteur
Métier: médecin
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Clouée au lit avec 40° de fièvre. [Kei] Mar 1 Oct - 14:48

La journée touchait à sa fin et le soleil commençait à se coucher. Kei décolla ses yeux du livre d'épidémiologie qu'il était en train d'étudier, s'étira et sortit une pomme qu'il commença à découper pour son dîner. C'est alors qu'un imprévu lui tomba dessus. Le genre d'imprévus qui ouvrent la porte de l'infirmerie en trombe comme s'ils étaient pressés et mettent finalement cinq minutes à pouvoir parler tellement ils sont essoufflés.
-Nonna... elle... a fait... malaise... expliqua un jeune homme que Kei ne connaissait pas (ce qui n'était pas étonnant, il n'était pas particulièrement sociable, n'avait pas la mémoire des visages... et puis on était à Espérance, les gens vont et viennent).
-OK ! Répondit le jeune apprenti-médecin. Donc quelqu'un a fait un malaise et tu veux que je l'ausculte. Tu peux me donner des détails ? Demanda-t-il en achevant un quartier de fruit et en commençant à rassembler le matériel de consultation et les médicaments usuels.
Son interlocuteur stabilisa sa respiration encore quelques instants avant de répondre.
-Elle est tombée dans les pommes au pied de l'escalier qui menait à sa chambre au foyer. On l'a montée là haut et on l'a couchée. Elle avait beaucoup de fièvre.
Entendant ce détail, Kei vérifia une seconde fois qu'il n'avait pas oublié l'aspirine (ce serait dommage) et demanda où il pouvait trouver la personne malade.

Quelques minutes plus tard il se retrouvait à frapper à la porte de sa patiente. N'entendant pas de réponse il insista un peu puis finit par entrer lentement en se présentant comme le docteur afin de clarifier toute de suite la situation. Dans le lit se trouvait une ravissante jeune fille aux longs cheveux blonds vêtue d'un T-shirt et d'un pantalon de toile légère. Pestant intérieurement contre un destin qui envoyait un peu trop de jolies filles croiser sa route de grand timide à son goût il remarqua d'entrée de jeu le regard vitreux et fatigué et les pommettes rougies, le tout indiquant une fièvre assez sérieuse.
-Bonjour mademoiselle, j'ai été envoyé par un de vos amis suite à votre malaise de tout à l'heure. Expliqua-t-il tout en posant son sac et en commençant à sortir son matériel.
-Avant de vous ausculter j'aimerais que vous me détailliez un peu vos symptômes. Apparemment vous avez de la fièvre mais j'aimerais savoir si il y a autre chose : Toux, maux de tête, nausées, etc. D'autres part j'aimerais savoir si vous ne vous êtes pas blessée tout à l'heure, lors d'un malaise on a vite fait de prendre un mauvais coup surtout lorsqu'on tombe dans un escalier.
Nonna
Messages : 54
Date d'inscription : 23/03/2013
Age : 21

Feuille de personnage
Âge: 16 ans
Entrave: Craint le contact avec les autres
Métier:
Voir le profil de l'utilisateur http://noiv.jimdo.com
MessageSujet: Re: Clouée au lit avec 40° de fièvre. [Kei] Mar 1 Oct - 16:40

Dans ma chambre venait d'entrer une sorte de démon. Au sens figuré bien sûr. Enfin, c'était plutôt au second voire au troisième degré. En fait ce n'était un démon que pour moi, c'était mon démon. Je me demandais si j'avais déjà eu affaire à un docteur par le passé. Probablement que oui, puisque je savais déjà ce que faisaient les docteurs. Il vous étudient sous toutes vos coutures, vous posent des questions en touchant ça et là. Exactement le genre de choses que je ne pouvais cautionner, même pour mon bien.

- Bonjour mademoiselle, j'ai été envoyé par un de vos amis suite à votre malaise de tout à l'heure. Avant de vous ausculter j'aimerais que vous me détailliez un peu vos symptômes. Apparemment vous avez de la fièvre mais j'aimerais savoir si il y a autre chose : Toux, maux de tête, nausées, etc. D'autres part j'aimerais savoir si vous ne vous êtes pas blessée tout à l'heure, lors d'un malaise on a vite fait de prendre un mauvais coup surtout lorsqu'on tombe dans un escalier.

Oh, ma tête tournait. M'ausculter ? Mon Dieu que je n'aimais pas ce mot. Mes symptômes... Il fallait que je coopère, j'espérais pouvoir en finir rapidement. Je priais intérieurement pour que cela soit clarifié sans qu'il en vienne à me toucher, bien qu'il aurait certainement fallu que la foudre le frappe pour empêcher un docteur d'être en contact avec un patient. Quelle idée j'avais eu de me changer. Avec ce T-shirt dont j'ignorais même l'existence, je laissais entrevoir mes bras nus, si fins et pâles, ornés de marques étranges qu'on pouvait voir si l'on y regardait de près, bien que le temps ait semblé commencer à les effacer.

- J'ai... la tête qui tourne et... mes membres me paraissent lourds, j'ai du mal à bouger. Mais je ne pense pas m'être fait mal en tombant. Sinon...

J'avais soif. Je ne pensais pas que cela était un symptôme, mais je me sentais déshydratée... Je regardais le docteur sans le voir. Je crois que c'était un asiatique mais... un asiatique blond ? Voilà qui était étrange.

- Vous avez de l'eau ? demandai-je faiblement. Je ne pensais jamais à prendre de quoi boire avec moi dans ma chambre. D'ailleurs lorsque je répétais le soir je devais ressortir de ma chambre pour me permettre de boire.
Kei
Messages : 37
Date d'inscription : 22/07/2013
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 19
Entrave: peur de l'échec et de ne pas être a la hauteur
Métier: médecin
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Clouée au lit avec 40° de fièvre. [Kei] Mer 2 Oct - 15:16

La jeune femme semblait complètement assommée par la fatigue et la fièvre. Elle mit quelques instants à répondre à la question de son médecin.
- J'ai... la tête qui tourne et... mes membres me paraissent lourds, j'ai du mal à bouger. Mais je ne pense pas m'être fait mal en tombant.
Tandis qu'elle décrivait ses symptômes Kei prenait en note ses paroles afin d'être sûr de ne rien oublier au moment d'établir son diagnostic.
« Tête qui tourne... membres lourds et difficultés à se mouvoir... c'est probablement plus des effets secondaire de la fièvre et de la fatigue que réellement des symptômes mais mieux vaut ne rien négliger... »
Sa patiente lui signala alors qu'elle était aussi déshydratée.
-C'est plutôt normal lorsqu'on a de la fièvre. Ne put-il s’empêcher d'expliquer. Votre corps s'est mis en situation d'hyperthermie pour combattre l'infection et du coup votre corps va avoir tendance à transpirer pour essayer de maintenir les choses sous contrôle. C'est pourquoi il faut toujours boire beaucoup quand on a de la fièvre.
Une petite voix dans sa tête lui fit alors aimablement remarquer que ce dont avait besoin sa patiente c'était d'un verre d'eau et non d'un cours de médecine.
-écoutez, voilà ce qu'on va faire dans un premier temps : je vais aller vous chercher un peu d'eau et vous pendant ce temps là...
Il fouilla quelques instants dans son sac avant de trouver un thermomètre à alcool qu'il désinfecta rapidement à l'éthanol absolu.
-... Vous allez me placer ça sous votre langue. Comme ça dès mon retour je saurais précisément combien vous avez de fièvre.
Une fois qu'il eut donné le thermomètre à sa charmante patiente blonde il partit chercher un verre d'eau tout en récapitulant ce qu'il savait déjà et quels examens pratiquer par la suite.
« La plupart des symptômes concorderaient avec une grosse fatigue mais aussi une asthénie pathologique, la première chose sera donc de vérifier. Ensuite elle dit ne pas avoir de toux ou de soucis respiratoires mais ça vaudrait quand même le coup de vérifier les fonctions cardiaques et respiratoires histoire d'être sûr que ce genre de symptômes ne sont pas justes passés inaperçus. »
Quelques instant plus tard il revint avec une carafe d'eau et un verre qu'il posa sur la table à côté du lit de la malade.
-Alors, voyons quelle température cela nous donne.
Nonna
Messages : 54
Date d'inscription : 23/03/2013
Age : 21

Feuille de personnage
Âge: 16 ans
Entrave: Craint le contact avec les autres
Métier:
Voir le profil de l'utilisateur http://noiv.jimdo.com
MessageSujet: Re: Clouée au lit avec 40° de fièvre. [Kei] Mer 13 Nov - 16:51

Le docteur était aimable, il paraissait patient et presque rassurant même, tout en restant professionnel. Je percevais le son de sa voix, sans pouvoir attraper ses mots. J'entendais vaguement, je crois qu'il m'expliquait la raison pour laquelle j'avais soif.

- Écoutez, voilà ce qu'on va faire dans un premier temps : je vais aller vous chercher un peu d'eau et vous pendant ce temps là... Vous allez me placer ça sous votre langue. Comme ça dès mon retour je saurais précisément combien vous avez de fièvre.

Ça me paraissait être une bonne idée. Je saisissais alors l'objet dans la main et l'insérai dans ma bouche. Le médecin partit me chercher de l'eau pendant ce temps. J'avais l'impression d'être dorlotée, même si ce n'était qu'un peu. Avais-t-on déjà été ainsi avec moi ? Me porter jusqu'à mon lit, appeler un docteur, m'apporter de l'eau... Et en fin de compte, ai-je vraiment besoin de le savoir ? Lorsque je me pose ce genre de questions, je regarde mes membres en m'attendant à y trouver des bleus, mais il n'y en a pas. Ou du moins, il n'y en a plus. Cependant j'ai quelques cicatrices çà et là.
Je levai mon bras gauche au-dessus de ma tête et comptai ces marques minuscules. Une, deux, trois, quatre, cinq... six. Il y en avait six sur le bras gauche, je voulais passer au bras droit lorsque le docteur revint.

- Alors, voyons quelle température cela nous donne.

Il était revenu avec une carafe et un verre. Je fis un signe de tête pour le remercier en me relevant. Je lui laissai le thermomètre qui indiquait alors 39,7°C et m’assis sur mon lit pour me servir de l'eau. Je pus me servir sans incident, et cela me ravissait. Je constatai que je n'était pas totalement handicapée. Je bus l'eau que l'on m'avait apportée avec plaisir, c'était rafraîchissant, j'avais presque l'impression de me purifier de l'intérieur. Je reposai ensuite mon verre sur la table et regardais le docteur en attendant ses directives.
Kei
Messages : 37
Date d'inscription : 22/07/2013
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 19
Entrave: peur de l'échec et de ne pas être a la hauteur
Métier: médecin
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Clouée au lit avec 40° de fièvre. [Kei] Ven 22 Nov - 20:13

Tandis que sa patiente buvait son verre d'eau Kei regarda la température indiquée par le thermomètre : 39,7°C, il ne se souvenait plus précisément des facteurs correctifs a appliquer pour la mesure de température linguale mais même sans ça cela restait une très forte fièvre.
« bon, et bien on est parti pour l'auscultation ! »
Il sortit de son sac une boite de abaisse-langue, une petite lampe et un sphygmomanomètre manuel (il savait que le commun des mortels préférait le terme  beaucoup plus transparent de tensiomètre mais sa mère ne se considérait pas comme le commun des mortels et lui avait donnée la déplorable habitude de préférer les termes plus abscons) ainsi que son stéthoscope.
-Très bien, je vais devoir vous ausculter pour affiner le diagnostic, vérifier les zones qui peuvent présenter une infection ainsi que vos fonctions cardio-pulmonaires et votre tension.
Prenant un abaisse-langue et sa lampe il s'approcha de la jeune femme.
-Ouvrez votre bouche.
Un coup d'oeil attentif lui indiqua qu'elle avait la gorge un petit peu irritée. Rien d'inquiétant mais cela faisait un indice supplémentaire, il chercha ensuite au niveau des oreilles, qui ne présentaient aucun signes de problèmes, puis enserra le bras de la jeune femme dans le brassard gonflable du sphygmomanomètre.
-OK, alors, systolique à 10.... diastolique a 6... Dit-il tandis qu'il laissait la pression redescendre tout en maintenant son stéthoscope contre le creux du coude de la patiente. C'est un peu faible mais je m'en doutais vu la situation.
On en arrivait néanmoins à la partie moins drôle de l'examen ; jusqu'à présent il avait réussi à limiter le contact physique avec la jolie blonde mais pour pouvoir vérifier les ganglions et les fonctions respiratoires il allait devoir dépasser son appréhension.
-Bien, maintenant je vais vérifier l'absence de ganglions inflammés sur votre gorge et ensuite je vais écouter votre respiration et les battements de votre coeur.
Nonna
Messages : 54
Date d'inscription : 23/03/2013
Age : 21

Feuille de personnage
Âge: 16 ans
Entrave: Craint le contact avec les autres
Métier:
Voir le profil de l'utilisateur http://noiv.jimdo.com
MessageSujet: Re: Clouée au lit avec 40° de fièvre. [Kei] Sam 23 Nov - 13:20

"Ausculter"
Nous y étions, il l'avait dit, il allait le faire. Et moi, qu'allai-je donc faire ? J'aurais voulu courir, sauter par la fenêtre, m'enfuir loin mais mes jambes ne bougeaient pas.
J'essayais de me laisser faire sans montrer de résistance. Mais mon corps réagissait de lui-même, par de légers sursauts dès qu'il était approché. Je m'imaginais que mon cœur allait bondir hors de ma poitrine.
J'avais peur. Je faisais néanmoins tout ce qu'on attendait de moi, mais je tremblais de me savoir ainsi coincée.

- Bien, maintenant je vais vérifier l'absence de ganglions inflammés sur votre gorge et ensuite je vais écouter votre respiration et les battements de votre cœur.

J'avais l'impression que c'était plus que je ne pouvais supporter. Ma gorge, disait-il. Les battements de mon cœur ? Inutile de me toucher, de là où vous êtes vous devriez les entendre, moi-même je n'entends que ça.
Je me mets à marmonner un "Non" faiblard mais catégorique, je me répète, encore, encore, encore...

Nonna, tu ne dois pas résister, sinon ce sera pire.

Je saute hors du lit, ou plutôt me jette tant bien que mal pour tomber violemment de l'autre côté.
- N'approchez pas !

Je me traîne jusque dans un coin de la pièce pour essayer d'être le plus loin possible de l'homme. Je respire difficilement, comme si l'oxygène me manquait. J'ai peur, tellement peur.

Nonna, tu ne dois pas pleurer, ou ils y prendront du plaisir.

- C'est plus facile à dire qu'à faire !!

J'hurle des choses que je ne comprends pas, à une voix inconnue. Les larmes ruissellent sur mes joues comme s'il était impossible de les arrêter. Je gémis et tente de protéger nerveusement mon corps et toutes ses parties livrées en pâture. Mes pieds qui dépassaient de mon pantalon, mes bras, ma tête. Refusant de tout mon être que quoi que ce soit ne vienne me toucher, ou même ne m'approche.


Dernière édition par Nonna le Dim 16 Fév - 13:46, édité 2 fois
Kei
Messages : 37
Date d'inscription : 22/07/2013
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 19
Entrave: peur de l'échec et de ne pas être a la hauteur
Métier: médecin
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Clouée au lit avec 40° de fièvre. [Kei] Mer 1 Jan - 16:23

Tout au long de la première partie de l'auscultation Kei avait bien remarque les tremblements de la petite blonde mais ne s'y était pas attarde, se disant que c'était probablement dû à la fièvre et que, quoiqu’il en soit, il était là pour diagnostiquer la jeune femme efficacement et qu’elle était suffisamment grande pour accepter l’invasion de son espace qu’il représentait si c’était le prix à payer pour aller mieux.
Cette certitude s’effaça lorsqu’il vit le regard de la jeune fille vaciller et sa voix prononcer un faible ‘’non…’’ lorsqu’il parla de la suite des examens. Kei n’était pas quelqu’un d’intuitif (d’aucuns diraient même qu’il pouvait avoir l’esprit passablement épais et peu observateur) mais cette fois ci il pressentit la catastrophe qui allait arriver une paire de secondes avant et eut une petite grimace…
« Faites qu’elle ne fasse pas une crise de panique… j’ai compris que je dois changer d’approche mais faites qu’il ne soit pas trop tard ! »
La jeune fille blonde se jeta avec maladresse hors de son lit en lui criant de s’éloigner avant d’aller se pelotonner dans un coin avec une respiration très rapide et des sueurs froides en marmonnant des propos que le jeune médecin ne comprenait pas. Aussitôt il se dirigea vers elle en jurant intérieurement contre sa maladresse et s’installa à une distance raisonnable et à la hauteur de sa patiente désorientée.
-du calme, mademoiselle. Dit-il de sa voix la plus rassurante. Excusez-moi de vous avoir brusquée, je ne m’attendais pas à ce que vous réagissiez comme cela sans quoi j’aurais procédé autrement pour les examens…
Tout en parlant Kei s’efforçait d’appliquer certains exercices de respiration qu’il avait appris dans les cours d’arts martiaux qu’il avait suivi dans sa jeunesse, à la fois pour se déstresser lui-même d’une situation imprévue et pour essayer de calmer sa jeune patiente par mimétisme.
-Respirez longuement et profondément et détendez-vous. Je vais réfléchir à une méthode de diagnostic moins envahissante et vous pendant ce temps-là essayer de vous détendre et, si vous le pouvez, de regagner votre lit avant de faire un malaise.
« Les exercices respiratoires vont en plus me permettre de me faire une première idée sur son système respiratoire, pour le reste je dois pouvoir m’arranger pour qu’on fasse les examens d’une façon qui soit compatible avec ses angoisses… enfin j’espère ! »

Spoiler:
 
Nonna
Messages : 54
Date d'inscription : 23/03/2013
Age : 21

Feuille de personnage
Âge: 16 ans
Entrave: Craint le contact avec les autres
Métier:
Voir le profil de l'utilisateur http://noiv.jimdo.com
MessageSujet: Re: Clouée au lit avec 40° de fièvre. [Kei] Dim 16 Fév - 14:06

- Du calme, mademoiselle. Excusez-moi de vous avoir brusquée, je ne m’attendais pas à ce que vous réagissiez comme cela sans quoi j’aurais procédé autrement pour les examens…

L'homme essayait de me rassurer, usant des mots et un ton si aimables que j'en fus surprise. Étonnamment, cela semblait me calmer. Les battements de mon coeur ralentirent et le rythme de ma respiration s'apaisait. J'entendais ce qu'il me disait et essayait de me concentrer dessus. C'est vrai, c'est un médecin, il ne me fera pas de mal me disais-je. Je baissais la tête honteusement et fixais mes genoux, toujours recroquevillée sur moi-même.

- Je vais réfléchir à une méthode de diagnostic moins envahissante et vous pendant ce temps-là essayer de vous détendre et, si vous le pouvez, de regagner votre lit avant de faire un malaise.

Je repensais à la voix entendue précédemment. Je revoyais ce à quoi elle faisait illusion et fronçais les sourcils. Je devais être consciente que le passé appartenait au passé. Cette vieille période dont je ne souhaite même pas me souvenir... Je sais que je la hais. Je hais ces instants et celle que j'étais. Impuissante.

Je jetai un oeil au docteur. Il semblait ennuyé, et moi je me sentais coupable d'être une patiente si encombrante. Lentement et silencieusement, je me relevai. La tête basse je regagnai mon lit et me remis sous la couette.

Que va-t-on faire ensuite ? Je ne veux pas être un boulet... Je devrais prendre sur moi. Ce n'est ... qu'un mauvais quart d'heure à passer. pensai-je.
Je pris une grande inspiration, rougissant d'avance, embarrassée par ce que je m'apprêtais à dire.

- Docteur je... Hum. Je vais être sage maintenant alors... f-faites juste ce que vous avez à faire.... s'il vous plaît.
Kei
Messages : 37
Date d'inscription : 22/07/2013
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 19
Entrave: peur de l'échec et de ne pas être a la hauteur
Métier: médecin
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Clouée au lit avec 40° de fièvre. [Kei] Lun 17 Fév - 19:01

Au fur et a mesure qu'il lui parlait Kei percevait avec soulagement que la jeune fille se calmait et se détendait lentement. Il tenta de lui offrir son sourire le plus rassurant quand elle releva timidement la tête avant de retourner s'installer au chaud sous sa couette. Finalement elle lui dit en rougissant :

- Docteur je... Hum. Je vais être sage maintenant alors... f-faites juste ce que vous avez à faire.... s'il vous plaît.

Le jeune médecin prit un court instant pour essayer de calmer son propre rougissement et faire taire la voix dans sa tête qui criait qu'elle était incroyablement mignonne en cet instant.

"Tant que tu est de garde tu est prié de garder pour toi ton faible pour les demoiselles en détresse! Tu est son médecin Baka!"

Il tenta de se redonner une contenance pour la suite tout en continuant a essayer de rassurer sa patiente déboussolée.

-Hum, bon, très bien... Etant donne que le contact physique a l'air de vous mettre mal a l'aise...

"et qu'incidemment moi non plus je suis pas trop a l'aise de mettre un petit morceau de métal sur la poitrine d'une jolie jeune fille...
" Ajouta-t-il mentalement.

-... Je vous propose une chose : je mets le stéthoscope sur mes oreilles et c'est vous qui le placerez sur votre poitrine en suivant mes instructions pour que je puisse écouter votre cœur et vos poumons. Cela vous va?

Tout en parlant Kei sortit l'instrument de sa trousse et commença a tendre le pavillon a la jeune fille en guettant sa réponse.
Nonna
Messages : 54
Date d'inscription : 23/03/2013
Age : 21

Feuille de personnage
Âge: 16 ans
Entrave: Craint le contact avec les autres
Métier:
Voir le profil de l'utilisateur http://noiv.jimdo.com
MessageSujet: Re: Clouée au lit avec 40° de fièvre. [Kei] Jeu 29 Mai - 19:45

Spoiler:
 

C'était assez étrange. En ce moment précis, dans cette petite chambre où je suis seule la plupart du temps, j'avais l'impression que l'on faisait réellement intention à moi. Qu'on me voulait du bien. J'en étais heureuse mais ne le montrais pas vraiment.

- ... Je vous propose une chose : je mets le stéthoscope sur mes oreilles et c'est vous qui le placerez sur votre poitrine en suivant mes instructions pour que je puisse écouter votre cœur et vos poumons. Cela vous va?

Je ne pus m'empêcher de sourire devant autant de considération, pouffant légèrement.
- C'est parfait, dis-je simplement.

Ma petite main timide attrapa l'instrument et le glissais sous mon T-shirt, un peu nerveuse, j'obéissais docilement aux ordres du Docteur tandis que celui-ci écoutait ce qui se passait à l'intérieur de moi. À son air sérieux, je devinais qu'il réfléchissait à son diagnostic avec précision.
La cause de mon état ne m'inquiétait guère. Je pensais ne rien avoir de très grave. D'ailleurs je comptais simplement prendre un peu de repos en attendant que cela passe.

Lorsqu'il eût fini, je rendais au médecin son ustensile de travail. Je voulais le gratifier de quelque remerciement. Ne me voyant pas faire une phrase bien construite expliquant plus amplement les raisons de ma gratitude j'avais voulu aller droit au but, mes yeux fuyant ceux de mon interlocuteur. Je balbutiai alors ces quelques mots :
- Docteur je... Mmh... Me- Merci.
Kei
Messages : 37
Date d'inscription : 22/07/2013
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 19
Entrave: peur de l'échec et de ne pas être a la hauteur
Métier: médecin
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Clouée au lit avec 40° de fièvre. [Kei] Mer 11 Juin - 20:22

La jeune fille eut un petit rire timide en réponse à la proposition de Kei de faire l'examen respiratoire à deux.
-C'est parfait. Dit-elle avant de prendre le pavillon du stéthoscope et de le glisser sous son T-Shirt tandis que le jeune médecin mettait les écouteurs sur ses oreilles.
Grâce à quelques instructions précises données a sa jolie patiente Kei put écouter avec une bonne acuité les bruits du cœur et de la respiration de la jeune fille, notant un rythme cardiaque un peu élevé (étant donné les évènements précédents cela n'était pas une donnée pertinente) et une respiration un petit peu difficile et trainante (donnée beaucoup plus intéressante et confirmant le diagnostic qu'il avait déjà commencé a établir).
Tandis que la patiente lui rendait son stéthoscope le jeune homme rassembla ses pensées pour confirmer son diagnostic et le traitement nécessaire avant d'être interrompu dans ses réflexions par une petite voix timide.
- Docteur je... Mmh... Me- Merci.
Un peu surpris, Kei répondit d'une voix tout aussi hésitante.
-Il... n'y a pas de quoi mademoiselle...
Reprenant a grand peine une contenance, Kei annonça à sa jolie patiente le diagnostic.
-Vous avez une petite grippe, les symptômes respiratoires sont légers mais présents. Reposez vous deux ou trois jours et prenez de la vitamine C le matin plus un peu de paracétamol toutes les six heures. Expliqua-t-il en sortant de sa sacoche une boite de comprimés oranges et une autre de comprimés blancs avant de ranger le reste de ses affaires.
-Prenez soin de vous mademoiselle et reposez vous bien.
Prenant sa sacoche il gratifia la jolie blonde d'un dernier "Sayonara!" avant de retourner a l'infirmerie.

Quelques dizaines de minutes plus tard, alors qu'il était rentré et jetait les restes de sa pomme qui s'était oxydée entre temps Kei se dit qu'il pouvait être content de sa soirée, pouvant fièrement se dire qu'il avait vraiment aidé quelqu'un plutôt que de passer sa soirée à réviser et à s'entrainer...
... Et puis en plus elle était mignonne la patiente.
Spoiler:
 
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Clouée au lit avec 40° de fièvre. [Kei] Aujourd'hui à 9:54


Clouée au lit avec 40° de fièvre. [Kei]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» couper Queu avec un marteau
» Jouer avec une sauvegarde d'un autre PC
» Tutorial: Bien débuter avec Photoshop
» Druide, quelle couleurs de peau va avec quelle couleurs ?
» rois des tombes avec bretos et ogre contre des elfes noires

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Je de l'âme :: Périphérie :: Chambres-