Partagez|

Quand les pétales tombent | Muguette

InvitéInvité
MessageSujet: Quand les pétales tombent | Muguette Lun 19 Sep - 13:11

Présentation de
Muguette
 « Le muguet est une fleur, pareil à un souvenir. Il éclot, vit le temps d'une saison, et se fâne. »




© Sound Horizon
- Schneewittchen -
Voici le conte de...

Prénom : Muguette.
Sexe : Visiblement féminin.
Nationalité : Française, avec, peut-être, de lointaines origines allemandes.
Âge : Elle l'ignore. Probablement une quinzaine d'années.
Lieu d'habitation : Habitation classique.
Poste : Messagère. Et, croyez-le, elle n'hésitera pas à empêcher le mensonge de se diffuser.
Religion: Animée par la volonté de différencier mensonge et vérité, elle se pose parfois des questions quant à l'existence d'un dieu, sans appartenir à une religion en particulier.
Qualités : Franche ; Dynamique ; Déterminée.
Défauts : Franche ; Colérique ; Capricieuse ; Méfiante.
Activités/Hobbies : Manger des pommes.
Particularités : Ne respecte aucun code déontologique et, pensant bien faire, n'hésite pas à modifier le contenu de certains messages qu'elle se doit de délivrer. Il s'agit d'une conception de l'honnêteté bien à elle.

Il était une fois...

Le néant. Ou presque. Un néant parfumé de bribes, parsemé d'images, et ponctuellement marqué par une douloureuse confusion.

Lorsque Muguette avait repris conscience, il ne lui restait que de peu de chose de sa précédente vie. De celle qu'elle était avant. Quelques souvenirs s'étaient pourtant fugacement imposés à elle … Des mots, des lieux, des gens. Tous insaisissables. À son grand regret, ils avaient finis par s'estomper avec le temps. Seul subsistait le poison d'un sentiment. Celui d'avoir été trahie.

Lorsqu'elle avait repris conscience, elle n'avait pas cherché à savoir où elle était. Envahie par une rage muette, elle n'avait rien voulu savoir. Impuissants, ses petits poings d'enfants s'étaient serrés. De toute leur force. Le bleu hagard de ses prunelles s'était taché de larmes. Une même phrase, une même parole se répétait inlassablement dans sa tête, dans son cœur. Étouffante, cruellement étouffante. Cruellement vraie, aussi.

« C'était un mensonge. »

Un simple mensonge.

Et c'était tout ce qu'il lui restait.
Le sentiment d'avoir été trahie par un être cher.

Tout, peut être était-ce un bien grand mot. Quelques poussières de mémoire venaient s'éparpiller ça et là. Parmi elle, la certitude de s'appeler Muguette, ainsi qu'une certaine maîtrise du français. Mais là encore, le vent de l'oubli s'était montré joueur, et il arrivait à la jeune fille de voir le sens de certains mots, parfois simples et couramment employés, lui échapper, tout comme elle ne parvenait de temps à autre à se remémorer la fonction de certains objets, même des plus communs.

Elle ne savait si ce passé disparu lui était précieux, ou s'il était préférable qu'il lui reste à jamais caché. Sa vie lui semblait avoir commencée avec son arrivée à Espérance, et tout ce qui avait pu se passer avant ne lui importait guère. C'était ce dont elle aurait tant souhaité se convaincre. Mais elle ne parvenait à étouffer ce déchirant sentiment de trahison qui revenait la torturer, jour après jour, toujours plus intense. Une impression acide qui, goutte par goutte, se déposait péniblement sur une blessure encore à vif. Une sensation qui éveillait en elle peur et colère, mais aussi l'ardent désir de se plonger dans le Rêve, et d'en savoir plus sur le fantôme de sa vie. Qui lui avait menti ? À quel propos ? Et pourquoi ?

Qu'avait-il bien pu se passer pour qu'au delà de l'oubli, sa nouvelle existence en soit bouleversée ?


Ils vécurent heureux et...

Le Néant, lorsqu'il se contentait d'être vide, n'amusait pas spécialement Muguette. Alors, tout doucement, elle avait entrepris de combler celui qui lui rongeait l'âme à l'aide de nouvelles histoires, et de nouveaux souvenirs.

Elle avait pris toutes ces bonnes résolutions deux ans auparavant. Ou peut-être trois. Ou peut être plus.
Elle ne s'en souvenait plus.

Elle avait tout d'abord détesté cet endroit.

Non, ce n'était réellement Espérance à proprement parler qu'elle avait haï, mais cette mémoire flottante, étourdissante, cet oubli qui l'avait envahi, s'infiltrant dans sa gorge, dans ses veines. Jusqu'à l'étouffer. Cette absence qui ne faisait qu'accentuer sa peur, son refus d'accorder sa confiance à autrui. Elle s'était repliée sur elle même, se débrouillant comme elle le pouvait pour survivre, et ne tentant de se mêler aux autres qu'en cas d'extrêmes nécessités. Elle avait également mis un temps fou avant d'apprendre l'Espéranto.

Combien de temps avait duré cette curieuse léthargie ? Quelques heures, quelques jours, quelques mois ? Le mystère restait pour elle entier. Pourtant, un jour, cela avait pris fin. Était-ce le fruit d'une rencontre, ou d'une longue réflexion ? Le dynamisme qu'elle avait probablement possédé dans son ancienne vie était-il revenu au galop, et avait-elle décidé de se reprendre en main ? Nul ne savait réellement ce qui avait bien pu se produire, mais cela avait eu lieu. Muguette était de retour, plus vive que jamais, avec la ferme intention de lutter contre la peur qui la maintenait pieds, poings et cœur liés. Sans trop en faire non plus.

Combattre le mensonge, plutôt que le fuir. C'était la seule raison qu'elle avait trouvé à sa nouvelle existence. Elle le faisait avec appréhension, demeurait parfois pétrifiée de terreur, mais s'efforçait de le faire du mieux qu'elle le pouvait. Parce qu'elle ne savait pas quoi faire d'autre.

Souhaitant, quelque part, se rendre un brin utile, et désirant plus que tout enrayer la diffusion de fausses informations, elle avait commencé à conter à qui voulait l'entendre ce qu'elle savait, ou pensait, être vrai. Et, petit à petit, avait fini par s'octroyer la charge de diffuser les nouvelles dans le glorieux monde d'Espérance.
Ravie de parcourir les chemins, et d'ainsi côtoyer moins longtemps ces menteurs qui la terrifiaient tant, elle avait peu à peu accepter de transmettre par la même occasion, et afin de rendre service à d'aimables personnes, quelques messages oraux que les habitants s'échangeaient. Au fil du temps, lettres, missives et parfois paquets mystérieux s'étaient ajoutés à sa tâche.
Avant qu'elle ne s'en soit rendue compte, elle avait fait de messagère son métier.

L'alliage on ne pouvait plus stimulant d'une sensation d'importance et d'une obscure terreur, voilà ce qu'était le rôle qui désormais était sien. Quelque chose d'amer, de dérangeant. De fascinant. La curieuse impression que, peut-être, la vérité en ce monde passait par sa bouche d'enfant, combinée à l'incisif état de panique qui s'emparait d'elle lorsque l'on lui remettait un billet cacheté, et qu'elle ne cessait de se demander, tout au long de sa course, si elle n'avait pas là la responsabilité d'un message mensonger. Elle redoutait ces moments, tout en les attendant. Le danger colorait le fade et animait le blanc.

Il lui arrivait cependant, à de rares occasions, d'être saisis d'une grisante folie et, après avoir osé jeter un regard aux lettres qu'elle transportait, de s'accorder le plaisir de faire disparaître celles qu'elle jugeait empreintes de fausseté. Plus fréquemment encore, elle s'accordait le droit de cisailler une pincée de mots d'une phrase dont la teneur ne lui convenait guère, et qu'elle était pourtant censée répéter à un quelconque manant. Fort heureusement, ces quelques excès dans sa bataille contre ce terrible adversaire qu'était le Mensonge passaient pour le moins inaperçus, dissimulés derrière son apparente bonne humeur, son sourire et sa serviabilité. Du moins en était-elle convaincue.

Et, insouciante, elle continuait ainsi d'empêcher, à sa façon, le vil Mensonge de prospérer. À ses risques et périls.


La princesse eût par ce moyen toutes les perfections inimaginables...

Toutes les perfections inimaginables, c'étaient de bien grands mots. Loin d'être la vertueuse princesse des contes, Muguette était au contraire celle qui, ayant été choyée trop longtemps, avait coutume d'exiger, et n'hésitait pas à taper du pied lorsque ses désirs n'étaient contentés. Don't mess with Mumu'.

Une enfant agréable, serviable, aimable. C'était ce que l'on pouvait penser pour la première fois de la jeune messagère lorsqu'elle vous remettait, souriante, le colis qui vous était destiné. L'on ignorait souvent que, si elle avait eu un peu trop de temps libre devant elle, la demoiselle avait soigneusement ouvert votre paquet, et n'était repartit l'esprit tranquille qu'après avoir méticuleusement contrôlé son contenu et vérifié qu'il ne contenait aucune information qui lui paraissait mensongère. Sans scrupule, oui, elle l'était. Et profondément déterminée. Lorsque Muguette se fixait un objectif, elle s'y tenait. Et, ce qu'elle souhaitait du plus profond de son cœur de petite fille, ce n'était pas un monde de joie et de bonne entente. Simplement un monde où l'on ne se mentait pas.

Sous une apparence simplette, Muguette était une vacillante et étourdissante contradiction, possédant dans son jeu l'atout de toujours faire de son mieux pour parvenir à ses fins, mais employant rarement les bonnes méthodes pour y arriver. Contrairement à ce que la peur qu'elle combattait en secret aurait pu laisser supposer, la demoiselle n'était en effet pas le modèle même de l'honnêteté. Oh, elle se faisait bien sur force d'être la plus franche possible, répugnant à dissimuler ou déguiser la vérité. Mais si elle avait l'impression qu'user de moyen bien peu loyaux servait sa cause, elle n'hésitait pas un seul instant, convaincue d'œuvrer pour l'honnêteté.

Il lui arrivait parfois d'être si décidée qu'elle en sautait certaines étapes. Insupportable petite capricieuse, Muguette semblait penser que tout ne pouvait qu'aller dans son sens et, lorsque l'on avait le malheur d'oser la contredire, il fallait s'attendre à être l'infortunée victime de ses bruyantes colères. Colères qui, soit dit en passant, en amusaient plus d'un … Derrière ses moues irritées et ses cris de frustration, la petite messagère était en effet tout sauf redoutable, à son grand désarroi. En revanche, elle se trouvait être particulièrement expressive. Incapable de cacher la plus infime de ses émotions, elle éclatait en sanglot, à la surprise de tous, avec autant de faciliter qu'elle pouvait laisser un rire enfantin s'échapper de sa bouche.

Une certaine joie de vivre, un dynamisme à tout épreuve, voilà qui aurait pu aisément combler l'absence de patience de la jeune fille. Mais ce portrait à peine esquissé d'elle omettait de mentionner le plus important des détails : une incapacité totale à accorder sa confiance à quelqu'un d'autre. Voyons, la plus efficace des messagères ne s'amusait pas à contrôler de temps à autre le courrier de ses clients par plaisir. Elle se méfiait de tout, de chacun, d'elle-même, des inconnus, de ses connaissances vieilles de plusieurs années, du directeur d'Espérance, des autres habitants, des lettres qu'elle transportait, et de son passé. Tous étaient susceptibles d'être des imposteurs.

Elle aurait été capable de qualifier de mensonge le bruit du vent entre les feuilles.


On ne trouve guère un grand esprit qui n'ait un grain de folie.

« C'était un mensonge. »

Lorsque, tremblantes d'innocence, ces incisives paroles s'étaient échappées de ses lèvres, Muguette ignorait alors qu'ils seraient rapidement en mesure de résumer son existence entière. Ce qu'elle était, et ce qu'elle pensait savoir de celle qu'elle avait été, avant son éveil à Espérance. Après, pendant, derrière, à gauche, à droite, au dessus, à l'envers. Tout.
Tout son petit monde était régi par ces simples mots. Car tout son petit monde était régit par la peur.

La peur du Mensonge.

Mentir pour le bien d'une personne ? Une vérité qui pouvait blesser ? Foutaises ! Abominations ! Tout cela, la demoiselle ne pouvait y croire. Ne voulait y croire. Mentir était une chose mauvaise, dangereuse. Permettre une exception, c'était effriter ce socle sur lequel elle avait érigée cette vérité qu'elle sacralisait tant, et, ainsi, remettre en cause le but qu'elle s'était elle même construit, cette incessante lutte contre l'imposture et la calomnie. Si elle abimait tout cela, elle détruisait sa nouvelle raison d'être. Cette peur était, d'une certaine manière, tout ce qu'elle possédait.

Lors de son arrivée, elle avait été seule. Seule, face à un Néant vierge de tout souvenir véritablement précis. Et, unique îlot en ce désertique océan, l'effrayant sentiment d'avoir été manipulée, trompée, trahie. Et rien de plus. Alors, inconsciemment, elle s'y était jetée corps et âme, elle y avait consacré toute son énergie, toutes ses forces. Parce qu'elle n'aurait pas su quoi faire d'autre.

Eelle s'était tout naturellement imprégnée de cette peur. Aujourd'hui, cette inquiétante phobie entravait le moindre de ses gestes et enrayait la plus infime de ses paroles. Sa nature si insouciante s'en était retrouvée changée à la racine même, et il était dorénavant presque ardu de trouver plus méfiante et soupçonneuse que la messagère d'Espérance. Chaque mot prononcé par autrui était méticuleusement pesé, et être obligée d'accorder sa confiance faute de pouvoir faire autrement était sans nul doute la situation la plus inconfortable, et la plus grisante, qu'elle pouvait connaître.

Elle ne voulait plus jamais qu'on lui mente à nouveau.

Lorsqu'elle avait appris l'existence du Reflet, Muguette avait cru voir là la solution à tous ses malheurs. Lever le voile sur son passé, c'était se doter d'une arme sans pareille pour combattre. Mais, curieusement, elle n'avait depuis son arrivée plongée dans le Rêve qu'un nombre infime de fois. Elle désirait s'y aventurer, mais n'osait pas. Elle redoutait, au fond d'elle, de découvrir que, peut être, le mensonge autour duquel elle avait tout bâtit était des plus insignifiants, que toute cette peur n'était que fiction. Et, parallèlement, elle priait pour qu'il le soit.

Peut-être craignait-elle également de se glisser seule dans un monde aux principes si changeant. Un monde dans lequel elle n'entendait plus. Sourde. Loin de tous ces mensonges qu'elle haïssait tant. Loin de toutes les vérités qu'elle aurait pu apprendre, aussi. C'était à double tranchant. Les bribes de son passé qu'elle aurait pu saisir n'en devenaient que plus difficiles d'accès, plus imprécises encore. Mais elle était enfin seule, seule avec ses propres pensées, dans cet univers si incertain qu'était le Reflet. Qu'on la laisse en paix. En dépit de tous les dangers.


Miroir, miroir dis-moi qui est la plus belle ?

Si elle avait posé cette existentielle question au Miroir, il l'aurait dévisagée d'une transparence perplexe. Une transparence de verre. Hésitant, il aurait surement tenté de la réconforter en lui conseillant de « repasser dans sept ans, ma puce ». Belle, en effet, n'était pas tout à fait le mot. Charmante, peut-être, aurait été plus approprié. Un charme fuyant, impalpable, mais, d'une certaine façon, bel et bien présent.

Loin de posséder la prestance de celui d'une femme, le visage de Muguette s'esquissait comme le fascinant et velouteux amalgame du sourire rieur et sucré d'une petite fille et de l'épaisse gravité d'un regard azuré. À mi-chemin entre la douce enfance et l'effrayant monde des adultes, les traits de la demoiselle se révélaient tremblants, fragiles, indéterminés. C'était un visage empli de doute. Empli d'une touchante naïveté à laquelle se mêlait une inquiétante sévérité. C'était le visage d'une enfant qui avait grandi un peu trop tôt.

Quiconque confiait à la jeune messagère un colis un peu trop imposant était parcouru d'un frisson, et ne pouvait s'empêcher de se demander si toute cette masse n'allait pas lui rompre les bras. Frêle, Muguette l'était. D'une fragilité déconcertante, elle paraissait parfois n'être qu'une ombre fantomatique, une silhouette menue pouvant se briser à tout instant. Sa peau, que tous qualifiaient galamment de neigeuse, était en réalité d'une pâleur maladive, crayeuse, que la longue chevelure d'ébène qui encadrait son visage ne faisait qu'accentuer. La jeune fille semblait sur le point de s'effacer.

Et pourtant, rare étaient ceux ayant un mouvement de recul en l'apercevant. Si elle ne l'avait pas toujours été, Muguette était une personne pour le moins … expressive. Elle criait, chantait, pleurait, et, tandis que la timide blancheur de ses joues s'en retrouvait teintée du rose de la confusion, ses céruléennes prunelles pétillaient malicieusement. Et, comme il s'avérait par ailleurs qu'elle criait plus qu'elle ne riait, c'était une singulière moue boudeuse qui venait bien régulièrement tordre ses traits, et donnait l'illusion de ne plus vouloir la quitter. C'était un rouge sanguin et furieux qui ne semblait parfois vouloir s'estomper et qui, associé aux couleurs chatoyantes de ses tenues, contribuait à redonner vie à ce visage défunt.


De l'autre côté du miroir...

Prénom/Pseudo : Blue Lazuli, Céruléenne.
Âge : Jeune crouton.
Où as-tu connu Je de l'âme ? Grâce au jeu des partenariats ~.
Comment le trouves-tu ? Fort sympathique, et le contexte me semble intéressant !
Expérience en RP : Des années de rp parsemées de longues, longues pauses.
Présence : Irrégulièrement régulière ♥.
Code réglement :
Code contexte :

Je ne poste pas du tout ce début de fiche sous la menace de Bird. Pas du tout.


Dernière édition par Muguette le Mer 2 Nov - 23:02, édité 13 fois
Bird
Messages : 1372
Date d'inscription : 10/04/2011

Feuille de personnage
Âge: 25 ans
Entrave: Inconnue
Métier: Directeur
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Quand les pétales tombent | Muguette Lun 19 Sep - 16:08

*_* la suite , la suite.... =D
j'aime beaucoup pour l'instant en tout cas!!
ah mais ça fait beaucoup de personne dans les habitations XDD
j'aime ce forum, les gens écrivent bien et ils sont motivés
*bird est content*

_________________
Tweedle Dum
Messages : 938
Date d'inscription : 10/04/2011

Feuille de personnage
Âge:
Entrave:
Métier:
Voir le profil de l'utilisateur http://je-de-l-ame.rpg-board.net
MessageSujet: Re: Quand les pétales tombent | Muguette Dim 9 Oct - 9:04

    Hellow Muguette !
    Je vois que tu es passé il n'y a pas longtemps, j'aime beaucoup comment tu as présenté ton physique, en jouant avec un avatar Blanche Neige c'est sur que le "Miroir miroir dis moi qui est la plus belle" prend tout son sens x)
    Néanmoins je viens poster ici pour faire ma méchante Admin : les délais ! Ben oui, quoi on a hâte de l'avoir notre petite messagère d'Espérance ! Alors [édit par Bird: ZA] zou ![ ok je sors avec mon jeu de mot pourri et je ne pollue plus le post des autres =B] finis vite ta fiche! Avant qu'on n change définitivement ton pseudo en Zazou !
    [enfin si tu as besoin d'aide MP moi *resors*]


InvitéInvité
MessageSujet: Re: Quand les pétales tombent | Muguette Lun 10 Oct - 21:36

Je .. c'est la première fois que j'ai un rappel aussi gentil TωT, moi qui voyais déjà mon compte supprimé. Je suis vraiment confuse d'avoir dépassé le délai, et de beaucoup D8. J'ai honte. (Parmi les multiples raisons à ce retard, notons, pour le côté ironique, une maudite dissert' de philosophie qui portait sur la Vérité x'D. Avec ma Muguette et sa peur des mensonges, je me suis sentie trahie de devoir bosser dessus plutôt que sur ma fiche D8.)

La fiche arrive très, très bientôt, tellement bientôt qu'elle est peut être déjà là èwé ! (Enfin, j'espère qu'elle le sera quand vous lirez ce message, sinon c'est un epic fail :'D)

Et merci pour l'accueil, ainsi que pour la patience ♥ ~ >//<


Bird > Aw, trop de monde dans les habitations ? Diantre, moi qui avais au début orienté l'histoire de Mumu' pour qu'elle finisse au foyer x'D. Mais mon côté superficiel l'a emporté et j'ai tout changé pour avoir un pseudo bleu o/ *sort*.
Bird
Messages : 1372
Date d'inscription : 10/04/2011

Feuille de personnage
Âge: 25 ans
Entrave: Inconnue
Métier: Directeur
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Quand les pétales tombent | Muguette Mer 12 Oct - 18:49

EPIC FAIL!!!! Laughing juste par plaisir de te contredire

aller pour t'encourager, pour l'instant tout est nickel, tu as super bien cerné l'univers du fo =) donc rien à changer je pense!

la suite =p

ahha sympa la petite ironie de la vie! comme ça tu as pu travailler les facettes de ce coté de muguette! le hasard n'existe pas en ce monde, tout n'est que fatalité~~

Good luck!

_________________
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Quand les pétales tombent | Muguette Mer 2 Nov - 18:49

Nooon D8. J'ai perdu la face.

M'enfin, cette fiche est bel et bien terminée TwT ! J'espère que tout est en ordre ~. Mille excuses pour ce retard, et un grand, grand merci d'avoir été si patient, je vous aime tous ♥ !
Tweedle Dum
Messages : 938
Date d'inscription : 10/04/2011

Feuille de personnage
Âge:
Entrave:
Métier:
Voir le profil de l'utilisateur http://je-de-l-ame.rpg-board.net
MessageSujet: Re: Quand les pétales tombent | Muguette Mer 2 Nov - 19:00

    Mumu ! Bon la je vais manger, pas le temps de lire ce que tu as mis, mais juste un petit message pour te dire que je vois ça au plus vite ! Je pense qu'il ne devrait pas y avoir de soucis ^^
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Quand les pétales tombent | Muguette Mer 2 Nov - 19:31

Mais prends ton temps, mon enfant, prends ton temps \@W@/. Je ... J'ai pris le mien, après tout °//°".

[Ceci était un message inutile. Bon appétit, cependant o/ !]
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Quand les pétales tombent | Muguette Mer 2 Nov - 19:41

Hellow Muguette \ o /

J'ai lu ta fiche et je dois dire qu'elle a l'air bien sympathique cette petite Franch(ouillarde) (mon jeu de mots est super u.u).

Ton poste de messagère m'inspire celui du postier dans Zelda /sort/
Non vraiment c'est amusant de s'imaginer la Muguette courir ici et là pour donner les lettres hé hé.

Quant à sa sociabilité, ça fait plaisir /Vishva est bavard... Il aime les sociables/

Enfinnnn commeee le dit Dum on risque de pas s'entendre sur la question de divin... Mais tu es jeune... J'ai tout le temps de te convertir /sort/

(Ps : ouhou un avatar sorti de Sound horizon, j'aime, j'aime, j'aime o/)
Tweedle Dum
Messages : 938
Date d'inscription : 10/04/2011

Feuille de personnage
Âge:
Entrave:
Métier:
Voir le profil de l'utilisateur http://je-de-l-ame.rpg-board.net
MessageSujet: Re: Quand les pétales tombent | Muguette Mer 2 Nov - 19:48

    Eh bien écoute, il n'y a aucun problème ! Peu de fautes d'orthographe, apparemment pas de contradiction, et tout colle très bien avec l'univers d'Espérance ! Tu est donc (enfin xD) officiellement validée !
    J'en profite pour te dire les trucs d'usage : Il faut au moins 2 RP dans Espérance avant de faire un RP dans le Rêve afin de bien prendre en main ton perso. Veux tu être en collocation (on a des pré-créés a caser, ainsi que Roar) ou habiter seule ?
    Enfin, n'hésite pas à participer au flood, l'évent, et à faire de la pub pour le forum ! Sur ce, je déplace le sujet, je te met ta jolie couleur, et je fais les modifications d'usage ^^
    Encore Bienvenue ! C\'est la fête !

    (le postier dans Zelda TP, je l'ai toujours trouvé idiot et inutile, il avait une cinématique longue et qu'on pouvait pas zapper xD)
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Quand les pétales tombent | Muguette Mer 2 Nov - 20:50

Owiii, j'ai un pseudo bleu *o*. Bleu ! * va chanter sa joie *

Vishva > Merci merci pour l'accueil >3< ! ... Me convertir D8 ? Il va te falloir des arguments de poids. Et encore, ça ne risque pas d'être suffisant ~. (Merci d'aimer mon ava' /BAF/. Enfin, d'aimer SH *O*.)

Dum > Merci beaucoup >w<, pour la validation comme pour la patience ~. J'essaierai de corriger mes fautes au plus vite ! Quand à mon logement ... Eh bien j'ai envie de dire que vu le caractère méfiant de Muguette, elle serait plus du genre à habiter seule ... Néanmoins, si elle se retrouve en coloc' avec quelqu'un, ça pimenterait un peu son état d'esprit, alors pourquoi pas >D !

Arf, je ne joue pas à Zelda, je n'ai pas eu l'honneur de connaître ce postier. Mais j'imagine que c'est un type bien ;w;.

Bref, encore merci !
Tweedle Dum
Messages : 938
Date d'inscription : 10/04/2011

Feuille de personnage
Âge:
Entrave:
Métier:
Voir le profil de l'utilisateur http://je-de-l-ame.rpg-board.net
MessageSujet: Re: Quand les pétales tombent | Muguette Mer 2 Nov - 20:56

    Okay, je regarde ce que je peux te mettre comme coloc' ! Et pour tes fautes, notre correctrice Cali se ferra un plaisir de t'aider ^^
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Quand les pétales tombent | Muguette Jeu 3 Nov - 7:11

Bouhahahahaha ToT

JE SUIS EN RETARD EN RETARD EN RETARD !
Tel le lapin blanc d'Alice ^^''''

Honte à moi... J'ai eu des imprévus =_='


Bienvenue à toi, Petite Mumu, Petite Muguette !
J'ai beaucoup aimé ta fiche ! \o/

Peu de fautes au demeurant et je les ai corrigé, pour que tu ne sois pas obligée de le faire ! C'est mon cadeau de bienvenue 8D /SBAFF/

Et pour ce qui est de l'ortho en général, je serais absolument ravie de t'aider ! ^w^

Wilou, amuse toi bien parmi nous ~
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Quand les pétales tombent | Muguette Jeu 3 Nov - 17:35

Aw, merci beaucoup pour l'accueil ●>ω<● ! Et ... Pour la correction des fautes o_o, c'est vraiment très très gentil d'avoir pris cette peine °0°. Merciii >//< ! * émue *
Tweedle Dum
Messages : 938
Date d'inscription : 10/04/2011

Feuille de personnage
Âge:
Entrave:
Métier:
Voir le profil de l'utilisateur http://je-de-l-ame.rpg-board.net
MessageSujet: Re: Quand les pétales tombent | Muguette Jeu 3 Nov - 20:16

    Bon mumu c'est officiel, Taarooarii est ton coloc' !
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Quand les pétales tombent | Muguette Aujourd'hui à 4:25


Quand les pétales tombent | Muguette

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Guide] Les Saisons et la Météo
» [Descendre 640] Quand on y pense, les cadeaux tombent tous du ciel
» [RESOLU]quand c'est qu'on recontre la cha-cha
» Tu sais que GC devient trop important pour toi quand ...
» Mm-Tequila, panda terre 199 hésitant quand à son stuff

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Je de l'âme :: Administration :: Archives-