Partagez|

Contemplation nocturne [June]

Ulysse
Messages : 9
Date d'inscription : 07/05/2014
Age : 18

Feuille de personnage
Âge: 20 ans
Entrave: « Mal de terre »
Métier: Pêcheur et poissonnier
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Contemplation nocturne [June] Lun 26 Mai - 17:53


Ulysse contemplait l'horizon, les bras croisés sur le bastingage d'Ithaque. Depuis longtemps déjà, il avait renoncé à dormir. Il avait pourtant bien dormi cette semaine. Mais dès les premières minutes de sommeil, ses apnées nocturnes l'avaient repris. Il s'était rendormi une fois puis deux pour se réveiller en sursaut, suffocant. Il rêvait qu'il nageait dans les eaux profondes d'un océan salé, peut-être le Pacifique. Il atteignait le fond, rasant le sable pour passer à travers des bancs de poissons multicolores, slalomant parmi les coraux. La fin ne variait jamais : des algues brunes s'aggripaient à ses pieds et il essayait de regagner la surface, mais plus l'oxygène lui manquait et plus les algues le tenaient serré, jusqu'à ce qu'il en sente les marques sur les chevilles. Il finissait par se réveiller en sursaut sur son hamac, manquant de se retourner et de s'écraser contre le sol. Il mettait alors plusieurs minutes à reprendre sa respiration, le corps en sueur. Cette nuit-là, il en avait eu assez et s'était levé pour sortir de sa cabine. Il n'avait rien à faire, mais préférait encore tourner en rond plutôt que d'affronter un autre de ces réveils brutaux où il avait l'impression d'asphyxier.

Il se demandait ce qu'il trouverait s'il parvenait à l'autre bout du lac. Cela faisait sûrement des années qu'il vivait ici, mais la question n'avait toujours pas trouvé de réponse. Pourtant, elle l'occupait depuis ses débuts à Espérance. Bien sûr, il avait commencé par essayer de le traverser, sans en parler à personne car il avait vite compris que le sujet était tabou au village. Mais il ne s'était jamais tellement soucié de l'autorité de Bird et du culte du mystère qui régnait autour de lui. Ulysse avait fini par abandonner après plusieurs échecs. Il fallait croire qu'Espérance aimait cultiver ses secrets.

Il soupira en faisant le tour de son voilier pour la énième fois. Il allait bien falloir qu'il retourne dans son hamac, s'il voulait que les habitants aient du poisson le lendemain. Il prit tout de même le temps de s'accouder de l'autre côté du bateau, celui qui regardait Espérance. La nuit s'était installée depuis longtemps dans la petite ville, mais quelques lumières y subsistaient encore. Quelques heures plus tard et le soleil se lèverait, et les plus lève-tôt de la ville avec lui. Il s'était perdu dans sa contemplation, vaguement partagé entre ses yeux qui peinaient à rester ouverts et sa peur de retrouver son cauchemar.

C'est alors qu'il aperçut une silhouette divaguer au bord de son lac, à quelques brasses de lui. Peut-être que ses paupières allaient peiner encore un peu, finalement.
June
Messages : 23
Date d'inscription : 18/05/2014
Age : 17

Feuille de personnage
Âge: 16 notes
Entrave: Fuit la lumière
Métier: Chanteuse, veilleuse de nuit
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Contemplation nocturne [June] Mar 27 Mai - 6:27


Contemplation nocturne

The Stars are bright tonight, and I am walking nowhere, guess I will be alright. A distance is between us, and still I have my weaknesses, and still I have my strength, and still I have my ugliness.
Ulysse & June


Le temps, cette chose délicate qui s’étiole doucement au fil de mes pas incertains ; le vent, tantôt brise tantôt ouragan, qui s’engouffre dans mes vêtements ; la lune, qui brille au-dessus de ma tête, accompagnée d’une myriade d’étoiles scintillantes ; l’herbe, sous mes pieds nus, humide de cette rosée propre à la nuit ; l’eau, non loin, qui laisse s’écouler un tendre clapotis ; et là-bas, un bateau, petite coquille de bois perdue au milieu de cette étendue gigantesque. Ithaque.

On raconte toutes sortes de choses sur cet esquif. Les gens parlent beaucoup, et peu leur importe qu’on leur ait demandé une quelconque information. D’après eux, un jeune homme vit sur ce bateau. Il est charmant, charmeur. C’est grâce à lui qu’Espérance est approvisionnée quotidiennement en poissons et autres bêtes régnant dans les profondeurs du lac. Cette partie-là m’intéresse peu, peut-être de par mes lubies végétariennes excluant toute forme de viande, y compris marine. Quoiqu’il en soit, ils ont laissé entendre qu’il me ressemble, à sa manière. Ça m’a donné envie d’en savoir plus. Quelqu’un comme moi ici, ça semble presque utopique. Malgré tout, dans l’espoir de voir un soir les rumeurs se concrétiser, je viens m’asseoir ici bien souvent, longeant la berge à la recherche d’une âme esseulée. Hélas, j’y suis demeurée seule pendant bien longtemps. Ainsi je suis bel et bien la seule à vivre de nuit, à avoir le sang de la lune qui coule dans mes veines, à chanter et danser sous ses rayons cristallins tandis que l’aube approche doucement.

Je m’y suis faite à cette vie, j’en suis même tombée amoureuse. Dans le sens métaphorique du terme. Car mon cœur chimérique n’est point adepte des sentiments. Il préfère se perdre dans l’enchevêtrement inexistant de mes émotions, se délectant de ma non-souffrance, de l’impossibilité qu’il me donne d’aimer un jour, et plus encore, de l’indifférence totale à laquelle il m’y a soumise. Cependant, envers et contre tout, j’ai continué à vagabonder, non plus dans l’espoir de trouver cet inconnu qui ne m’était et ne me serait jamais rien, mais simplement pour le plaisir de goûter au calme et à la tranquillité passive qui régnait en maître sur les alentours du lac. D’ici, la vue sur le ciel était imprenable. J’étais fille de la lune, sœur des étoiles, et leur présence à mes côtés m’était indispensable.

Perdue dans mes pensées mélancoliques, je n’avais point remarqué la petite lumière qui luisait sur l’eau lisse. Non, pas lisse. Elle avait un écueil, une sorte de rocher sur lequel était posé une loupiote. Les jambes dans l’onde, je me redressais et plissais les yeux pour mieux voir. Une telle vivacité n’était pas faite pour moi, assurément, mais je persistais néanmoins, dans un étrange élan de volonté. Je distinguais alors une silhouette accoudée au bastingage – Ithaque ! – et sourit. Mon étranger existait donc bel et bien. Je m’apprêtais à lever la main, me retins, hésitante. Que diable allais-je pouvoir lui dire ? Rien de très passionnant, j’en ai bien peur. Je fis une petite moue. De toute évidence, mes relations humaines étaient limitées à de vagues sourires et à quelques « bonsoirs » gênés. Je soupirais.

Mais enfin, il était là ! Il était enfin là ! Ce jeune homme qui était comme moi ! Je me devais de le rencontrer, juste une fois, une seule fois, pour satisfaire cette curiosité qui ne me brûlait point, cette chose que j’aurais dû ressentir mais qui creusait un vide en moi. Enfin, si je parvenais à le rejoindre. Je jetais un œil dubitatif à mes vêtements, composés en tout et pour tout d’une robe de toile blanche et de sous-vêtements assortis. Si j’y allais à la nage, je ressortirais presque nue tant mes habits se seront imbibés de liquides, devenant par là-même plus transparents encore que ma peau pâle. Non, il allait falloir qu’il me rejoigne, si tant est qu’il souhaitait me rencontrer.
© Grey WIND.



Spoiler:
 
Ulysse
Messages : 9
Date d'inscription : 07/05/2014
Age : 18

Feuille de personnage
Âge: 20 ans
Entrave: « Mal de terre »
Métier: Pêcheur et poissonnier
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Contemplation nocturne [June] Mar 27 Mai - 19:27

Spoiler:
 

La silhouette s'immobilisa. Elle l'avait remarqué. Ulysse en profita pour l'observer et découvrit une jeune fille aux longues couettes et à la robe blanche qui dénotait dans l'obscurité. Il ne pouvait pas voir son visage de si loin. De toute manière, il ne devait pas beaucoup la fréquenter, sinon il l'aurait reconnue à son allure. Faute de montre fonctionnant à Espérance, il ignorait quelle heure il était, mais la lune commençait déjà à redescendre tout doucement dans le ciel étoilé. Qui pouvait bien se promener si tard ? Il semblait à notre ami qu'il allait faire une drôle de rencontre cette nuit-là. Sans nul doute une enfant rêveuse. Lui-même ne se considérait déjà plus comme un enfant, mais cela ne l'empêchait pas de rêver. Qui que ce soit, ils auraient au moins ça en commun.

Allons, mon cher Ulysse, va te rendormir. Cette fille n'avait probablement pas envie de te faire la causette. Visiblement, elle hésitait. Les neurones du jeune homme devaient déjà s'embrumer de sommeil, car il mit du temps à comprendre qu'elle déplorait de ne pas pouvoir le rejoindre elle-même. Effectivement, même s'il amarrait Ithaque au petit quai dans la journée pour aller et venir à sa guise, Ulysse préférait jeter l'ancre un peu plus loin le soir venu. Ça ne posait pas de problème, étant donné que le lendemain matin, il partait directement au large descendre ses filets pour ramener du poisson au village. Il y avait donc assez de distance entre l'inconnue et lui pour qu'elle n'ait plus pied avant même d'avoir atteint le voilier, s'il lui venait à l'idée de le rejoindre à la nage. Et puis il aurait été dommage de tremper sa robe simplement pour venir lui faire la causette. Lui, par contre... Humpf, à la façon dont elle semblait l'attendre sur la rive du lac, c'était bien l'idée de l'adolescente.

Lui, par contre, ne portait comme à son habitude qu'un short de pêcheur thaïlandais qui lui arrivait à la moitié des mollets. Pas besoin de pyjama sur Ithaque, ni de tee-shirt quand on s'appelait Ulysse. Il ne faisait pas froid, on ne pouvait pas dire non plus que c'était l'idée de se mouiller qui le dérangeait... À vrai dire, il aurait apprécié qu'un petit plongeon lui remette les idées en place. M'enfin, c'était la nuit, il n'était pas censé avoir à supporter les désagréments de la terre ferme... Il se les réservait d'habitude pour la journée. C'était pitoyable, après tant de temps passé à Espérance, il en était encore à fuir les situations où il se retrouverait potentiellement confronté à son entrave. Il inspira l'air frais de la nuit pour pousser un profond soupir. Allez, il n'allait pas beaucoup s'éloigner de l'eau de toute manière. Il vérifia une dernière fois que la jeune fille se tenait toujours sur la plage à l'attendre, passa une jambe par-dessus le bastingage puis l'autre et plongea dans le lac.

Il y pénétra tête la première et accueillit avec bonheur les sensations provoquées par son entrée dans l'eau fraiche. Il n'eut besoin que de quelques mouvements de crawl pour rejoindre la plage. Ce n'est qu'une fois que le niveau de l'eau devint trop ridicule pour continuer à la nage qu'il se releva en ruisselant. Et qu'il se demanda ce qui avait bien pu le pousser à agir de la sorte en pleine nuit. La curiosité, certainement, ainsi qu'un peu d'ennui et de peur de se rendormir. Pire qu'un gosse. Et qu'allait-il donc lui dire ? Il y avait une courte étendue de sable après l'eau ; il la franchit pour rejoindre sa mystérieuse jeune fille sur l'herbe humide de rosée.

Depuis son bateau, il avait pris la couleur bleue de ses cheveux pour un reflet, mais il ne pouvait plus s'y tromper d'aussi près. Son regard coula sur son visage en forme de cœur et ses yeux verts bridés. Ses traits étaient trop doux pour qu'il donne plus de seize ans à cette drôle de poupée. Alors, la voilà, son enfant rêveuse ? Soit elle était récemment arrivée sans faire assez de bruit pour qu'il ne l'ait encore rencontrée, soit elle n'avait jamais fait de bruit tout court. Peut-être était-elle une habituée des sorties nocturnes, au point que même Ulysse qui connaissait tout le monde ne l'avait jamais vue. Il avait entendu parler d'une veilleuse de nuit qui avait pris cette habitude au Foyer, mais il n'avait pas le souvenir de l'avoir déjà rencontrée. Il trouvait de toute manière idiot d'attribuer un veilleur de nuit à Espérance. Mais il ignorait encore s'il s'agissait bien d'elle ou non.

Il lui tendit la main sans réfléchir davantage. Il se présenta pour rompre le silence.

-On ne se connait pas, non ? Je m'appelle Ulysse.
June
Messages : 23
Date d'inscription : 18/05/2014
Age : 17

Feuille de personnage
Âge: 16 notes
Entrave: Fuit la lumière
Métier: Chanteuse, veilleuse de nuit
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Contemplation nocturne [June] Dim 1 Juin - 6:56



Contemplation nocturne

The Stars are bright tonight, and I am walking nowhere, guess I will be alright. A distance is between us, and still I have my weaknesses, and still I have my strength, and still I have my ugliness.
Ulysse & June


Il plongea dans l’eau. June songea à la fraîcheur du lac, au fait que le jeune homme ne portait qu’un caleçon – une tenue très peu appropriée en la présence d’une jeune fille d’ailleurs –, et se dit que le pauvre risquait d’attraper froid. Mais enfin, elle n’avait pas pensé qu’une telle chose arriverait, elle n’avait sous la main ni couverture ni vêtement de rechange. Elle caressa un instant l’idée de lui donner sa robe afin qu’il s’essuie, mais laissa tomber bien vite. Car enfin, se balader en sous-vêtements n’était plus de son âge. L’homme ne prit que quelques instants pour arriver à sa hauteur, aidé de quelques mouvements de crawl, il se redressa ensuite pour traverser la fine couche de sable qui séparait l’herbe de l’étendue d’eau.

La jeune fille put ainsi le détailler, et en conclut qu’il était très séduisant. Tous les jouvenceaux vivant à Espérance n’avaient donc pour but que de voler le cœur des damoiselles qui y séjournaient ? Ou tout du moins, de les faire se pâmer devant leur corps, à en croire l’affluence de charmants garçons. June jeta un œil critique à la tignasse brune du pêcheur, tendrement emmêlée par l’eau qui ruisselait sur sa nuque. Elle était un peu longue, mais cela ne faisait qu’ajouter à son charisme, le dotant d’un atout exotique qui avait dû pousser nombre de femmes à défaillir en sa présence. Puis ses yeux noisettes, aussi insondables que l’océan, qui semblaient contenir des mystères ancestraux. Et que dire de son torse musclé, sur lequel de petites gouttes glissaient sensuellement. Si elle n’avait pas été elle, June aurait sans doute été tentée, mais hélas, son cœur de glace ne flanchait guère devant ces démarches tentatrices.

Il tendit la main, serviable, comme s’il voulait l’aider à se relever. Elle pencha sa tête en arrière, plantant ses yeux d’émeraude dans ceux, chocolatés, du jeune homme, cherchant à démêler les secrets enfouis sous la surface calme de son regard. Tout de même, pourquoi était-il venu ? Et quasiment nu qui plus est ? Elle voulait bien croire que dans un instant de solitude extrême il fut désireux de la connaître, mais enfin pourquoi diantre plonger en caleçon ? Il aurait pu s’habiller un peu plus. D’autant qu’il ne semblait plus tout jeune, la vingtaine sans doute, et que ses intentions pouvaient être mal interprétées. June fronça le nez, pas très certaine de l’attitude à adopter, et décida finalement d’y aller à sa façon. « On ne se connait pas, non ? Je m'appelle Ulysse. »

N’empêche que sa manière d’amorcer les présentations était tout sauf subtile. Elle décida de se persuader qu’il ne venait ici qu’en ami, ou tout du moins en tant que camarade esseulé. Et puis diable, il était censé être comme elle, elle pouvait bien faire un effort ! Aussi prit-elle la main qu’il lui tendait et la pressa quelques instants, avant de la reposer sur l’herbe humide. Curieusement, sa paume était chaude et calleuse, presque rassurante. « Moi c’est June. Je… Ça fait longtemps que je voulais te rencontrer. On m’a dit que tu étais comme moi, alors j’étais curieuse. » Cela faisait beaucoup de mots en une seule tirade pour notre asociale. Une légère crise d’agoraphobie la saisit, et elle se força inspirer profondément, comptant jusqu’à trente très lentement dans sa tête, avant de le regarder.

Elle hésita l’espace d’une seconde, puis sa main vint se poser sur le bras d’Ulysse. « Dis-moi, tu n’as pas froid ? » Une question innocente en apparence, totalement désintéressée, mais qui lui avait coûté de nombreux efforts. Elle retira bien rapidement ses doigts de la peau fraîche du jeune homme, encore perturbée, ne sachant pas réellement à quoi s’attendre. Si elle criait, est-ce que quelqu’un l’entendrait ? Elle avait des doutes. Mais enfin, si tout le monde l’appréciait, il ne pouvait pas si méchant, hmm ? C’était simplement les apparences qui jouaient en sa défaveur, il se rattraperait bien vite, elle le savait. L’espérait.

© Grey WIND.

Ulysse
Messages : 9
Date d'inscription : 07/05/2014
Age : 18

Feuille de personnage
Âge: 20 ans
Entrave: « Mal de terre »
Métier: Pêcheur et poissonnier
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Contemplation nocturne [June] Lun 23 Juin - 0:10

June ∞ Ulysse
Every night, I'm talking to the moon. They say I've gone mad. But they don't know what I know. Cause when the sun goes down, someone's talking back. Yeah, they're talking back.
Une brise légère vient rafraichir ma peau mouillée. À présent que l'excitation est retombée, je me demande si j'ai bien fait d'avoir rejoint la plage à une heure pareille. Je comprends l'étonnement de la jeune fille. Elle doit me trouver étrange ou bien idiot. J'espère qu'elle ne pense pas que j'ai de mauvaises intentions à son égard. Je commence à regretter ma petite fantaisie, je ne sais pas ce qui m'est passé par la tête. Qu'est-ce que j'espérais qu'elle pense de moi, en plongeant dans l'eau à une heure pareille pour aller à sa rencontre ? Je ne la connais pas, je n'ai rien à lui dire. Je dors debout. Dans quelques heures, quand le soleil sera levé et que je serai loin au large sur Ithaque, je pourrai roupiller à mon aise sous le soleil. En attendant, je me sens un peu idiot. Mais je ne sais pas comment prendre congé, maintenant que je suis là.

La demoiselle presse la main que je lui tends brièvement. Elle a l'air timide. En même temps, elle se trouve en drôle de compagnie. Hé, calme-toi princesse, je ne suis pas ici pour te violer. Rassurez-moi, ce n'est pas l'impression que je donne ? Je sais que j'ai l'air d'un drôle de type, trempé de la tête au pied et avec mon short thaï pour seul vêtement, m'enfin... Il faut m'excuser, je suis simplement insomniaque.

« Moi c’est June. Je… Ça fait longtemps que je voulais te rencontrer. On m’a dit que tu étais comme moi, alors j’étais curieuse. »

Son prénom est aussi doux que sa voix. Elle n'a pas l'air si effrayée que ça. En fait, si, elle baisse les yeux et n'a pas l'air très bien. Elle semble si fragile... Elle inspire profondément. Est-ce que je lui fais peur ? J'aimerais la rassurer, mais je suis à court de mots. Qu'est-ce que ça signifie, "tu es comme moi" ? Si je suis un drôle de type, June est une drôle de fille. Mais je crois que je vais bien l'aimer. Mais son attitude commence à m'inquiéter. C'est alors qu'elle me regarde de nouveau et pose doucement la main sur son bras. Je la laisse faire, un brin surpris. On voit bien qu'elle hésite à parler, comme si elle n'en avait pas l'habitude. Est-ce qu'il s'agit de son entrave ? Après tout, tous les gosses ici sont un peu étranges. Ou alors, c'est juste parce que je l'intimide - je ne pourrais pas le lui reprocher.

« Dis-moi, tu n’as pas froid ? »

Je souris. Je mets toujours un point d'honneur à ne pas me montrer frileux. Il ne manquerait plus que je devienne douillet. Surtout que la nuit est loin d'être fraiche. June ne serait pas sortie en robe, sinon.

« Non, non, t'inquiète pas. J'avais chaud, ça fait du bien de se mouiller un peu. »

Je ne sais pas vraiment quoi lui dire, mais je ne peux pas non plus retourner au bateau comme ça. D'autant plus que même si je tombe de fatigue, cette gamine dit des choses intéressantes. J'aimerais bien en savoir plus sur elle. Il faut que je trouve un moyen pour lancer la conversation... et effacer cette gêne entre nous qui commence à m'agacer.

« Si c'est ma tenue qui te dérange, désolé. Je sais pas vraiment ce qui m'a pris de venir te voir. Faut croire que j'ai vraiment pas sommeil cette nuit... Et on dirait que toi non plus. C'est peut-être ça que l'ami qui t'a parlé de moi voulait dire, qu'on est tous les deux insomniaques ? »

J'essaie, j'essaie, mais June n'a pas l'air très bavarde. Ça m'étonne quand même que je ne l'ai jamais rencontrée. Je pensais connaitre tout le monde au village. Ses longs cheveux bleus lui vont à merveille. Je me demande comment elle fait pour trouver de quoi se les teindre dans un endroit comme Espérance. Sa peau parait très pâle sous les rayons de lune. Et puis elle m'a l'air un peu maigre. Elle ne doit pas sortir beaucoup. Dis-moi June, quelle est ton histoire à toi ?

code by Silver Lungs


T_T :
 
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Contemplation nocturne [June] Aujourd'hui à 13:30


Contemplation nocturne [June]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» schéma nocturne
» Samedi 19 Juin - Nocturne Zombies : Death Camp - Belcodène
» Micromania Games Show (nocturne)
» Demyx,la mélopée nocturne
» Chevauchée nocturne[RP non libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Je de l'âme :: Périphérie :: Extérieur :: Bord de Mer :: Ithaque-