Partagez|

B I G A ~ |

InvitéInvité
MessageSujet: B I G A ~ | Jeu 9 Fév - 0:10

Présentation de
Biga
C'est une très méchante manière de rejeter ce qu'on ne peut comprendre.“



Voici le conte de...

Unknown/Miya(Akatabi Dante)
» Prénom : Biga ||Бига||
» Sexe :
» Nationalité : Bulgare
» Âge : 15/16 ans visiblement.
» Lieu d'habitation : Internat
» Poste : Elève (artiste à ses heures perdues)
» Religion : /
» Qualités : Calme douce imaginative discrète perfectioniste.
» Défauts : Renfermée anxieuse défaitiste fataliste timide.
» Activités/Hobbies : Réflféchir. Sur tout et n'importe quoi. En particulier, sur ses choses qui n'a pas de valeur pour la plupart des gens. Vivre dans sa bulle. Peindre. Lire.
» Particularités : Fait tout pour fuir les gens. Pour ne pas être vue en public et à tendance à partir dans les nuages. Biga a toujours l'air ailleurs. Elle reste souvent à la bibliothèque ou à la salle d'art pour remplir son petit monde de nouvelles couleurs et de nouveaux horizons merveilleux.

Il était une fois...

Des souvenirs ou un monde imaginaire ?
Biga ne fait plus très bien la différence entre ses souvenirs et sa propre utopie qu'elle s'est construite peu à peu. Ce monde imaginaire où elle aime s'enfermer dans de longues heures, lui rappelle ses rêves, alors peut-être se manifestent-ils à n'importe quel moment de la journée.
Ces souvenirs-rêves-bribes-d-utopie revêtent un habit plaisant. Vraiment. De la couleur, de la joie, des papillons qui s'envolent comme les tracas quotidiens en un battement d'ailes. Tout est bonheur. Ce bonheur tant attendu et recherché par tant de personnes. Pour elle, il ne lui suffit que de fermer les yeux pour être projetée dans ce Royaume enchanté. Oui enchanté, parce que rien n'est réel. Et encore moins lorsqu'elle se voit au milieu de tout cette joie. D'ailleurs, ce mot « joie » elle ne l'a connu que grâce à ces sortes de rêves-souvenirs-illusions. Si l'on regarde de plus près... elle ne sait pas ce que c'est, concrètement.
Finalement, à bien chercher... Ce n'est pas son rêve, ni ses souvenirs. Ils font bel et bien partis de son monde d'utopie. Parce qu'en réalité, ses souvenirs, elle n'en connaît que très peu, voire aucun. Si ce n'est une sorte de pression familiale, et un père trop présent. Un peu trop. Et puis, de temps en temps, au réveil généralement et surtout en dehors de sa chambre, quelques mots venaient jusqu'à ses oreilles. « Misérable », « incapable », « enfant de malheur », « bonne à rien », « salope, putain » « tu ne vaux rien, même le vomis d'un rat a plus de valeur à mes yeux. »
Les yeux de qui ? Qui parlait ? Elle ne le savait pas -encore- puisque le voix changeait selon l'endroit où elle se trouvait. Dans la rue, une voix de femme pouvait sonner à ses oreilles, la narguant de sa liberté, alors qu'elle, Biga, devait se morfondre dans son incapacité à être quelque chose de potable, voire de désirable.


Ils vécurent heureux et...

« Moi, comment dire... je suis seule. C'est un choix, parce-que je l'ai toujours voulu. Enfin je crois. Depuis que je suis arrivée ici, je vis seule. Je veux l'être. Je ne veux pas les voir. Tous ces gens autour de moi. Je n'ai... pas vraiment peur d'eux. Juste, je sais que...que je ne serais pas à la hauteur d'être leur amie. D'ailleurs ce mot ami m'est presque inconnu. Je ne donne pas beaucoup du miens à vrai dire, mais, j'ai juste... je ne suis pas digne d'eux. Je suis trop faible. Je suis trop lâche et trop petite face à eux. Ils vont me rejeter, c'est sûr et certains. Pourquoi voudraient-ils de moi de toute manière ? C'est pas comme si j'étais indispensable. De toute façon, je ne veux pas d'eux. Je ne les aime pas. Tous ces gens autour. Cette foule, cette masse, ce monstre crée à partir des corps vides... Et puis, pourquoi je raconte tout ça, moi ? Ça ne vous intéresse pas, je suis sûre. Je ne suis pas intéressante, et puis je ne fais que parler de moi. C'est bien la première fois. »

Biga ne parle que très peu. Voire presque jamais. De ce fait, nouer des liens n'est pas chose aisée pour cette jeune fille. De plus, elle a tendance à s'isoler. S'isoler pour mieux réfléchir, et pour mieux se cacher de tous ces regards méprisants tournés vers elle. "Ils sont tous immondes, à me regarder de la sorte. Pourquoi ? Pourquoi moi. Je le sais en fait. Je ne le sais que trop bien. Je suis immonde.Il n'y a que moi d'horrible". Ainsi, les relations avec les autres sont... tendues et à sens uniques. Biga ne recherche pas la copagnie des autres. Elle se sent incapable d'être à la hauteur, même de la plus simple relation avec une connaissance. Alors comment nouer des liens ? .

Cependant, elle a quand même quelques amis. Ces personnes ont d'un côté de la chance. Elle a tellement peu d'amis, que le simple fait d'être considéré de la sorte, et un exploit en soi. Et puis, ils récoltent la certitude d'être toujours ses amis. Elle est loyale, très. Envers ceux qui comptent pour elle. Jamais elle ne trahira quelqu'un, ni lui fera du mal. Elle lui accordera toute sa confiance. Parce qu'elle peut enfin parler avec cet ami sans avoir peur de la critique, du jugement. Cependant cette confiance est à double tranchant. Elle peut partir si loin , que cela entraîne une certaine possessivité excessive. Mais ça ne reste valable que pour certaines personnes, et encore, elles sont peu nombreuses.

Lorsqu'elle est arrivée à Espérance, elle était près d'un point. C'est le bruit de quelques personnes qui l'avait finalement réveillée. Elles parlaient et rigolaient. Sans forcément faire attention à Biga. Seulement rien que ça, rien que le fait de rire et d'être proches d'elle, avait suffit à lui faire ressentir une certaine peine, et une sorte de douleur dans la poitrine.

Depuis ce jour, elle s'est enfermée dans une sorte de bulle. Une bulle de silence, et aussi une bulle où le vrai sens du monde imaginaire apparaît. En ce sens, elle est imaginative, car elle arrive à se construire dans ce monde qui n'existe pas réellement. Crée à partir de rêves et d'utopie, elle s'imagine être une personne importante aux yeux de tous. Alors peut-être que cette bulle fait partie de son Rêve, dans le reflet. Ou peut-être pas. Qui sait ? Elle-même ne fait pas la différence, et à vrai dire, elle n'en a cure. Puisqu'elle se complaît dans cet état de rêve presque perpétuel. Elle se cache la vérité, et alors ? Tant qu'elle vit, tant qu'elle s'épanouit, tant qu'elle s'y sent bien. À l'abri des regards. Des critiques et des moqueries. C'est le plus important. Un bonheur caché, mais un bonheur quand même.


La princesse eût par ce moyen toutes les perfections inimaginables...[en cours]

Le silence est sa bulle quotidienne dans laquelle elle peut s'épanouir. Librement. C'est pourquoi le contacte avec les autres est difficile.
Biga peut paraître solitaire, peu aimable et certainement pas affective. Elle pourrait se montrer désagréable et froide envers les inconnus. Manque de confiance évident envers eux, et surtout envers elle. Doutes, peur. Peur de la moquerie et de la critique. Le fait d'être recluse est un moyen de se protéger des dangers que représentent ses semblables. Ou non, ces humains qui lui ressemblent physiquement. Parce que bien qu'elle ait peur d'eux, c'est surtout à cause du fait qu'ils peuvent se vanter de pouvoir se moquer d'elle. Eux ils peuvent le faire, critiquer, car ils ne sont pas des êtres inférieurs comme elle.
De ce fait, elle est naturellement discrète, pour ne pas se faire repérer et donc passer inaperçue...
Elle n'en est pas plus désagréable. Au contraire, cette jeune fille est douce et calme, surtout pour ne pas attirer les regards vers elle. Être égocentrique, très peu pour elle. Ce qui ne l'empêche pas, en présence de ses amis de parler beaucoup. Mais comme dis précédemment, ce n'est réservé qu'à un petit nombre de personne. [En ferez vous parti ?].
Son imagination passe aussi par la peinture. Elle adore la peinture. Un moyen de s'exprimer en silence, et d'oser. Seulement, ses oeuvres, elle ne les montre pas > Critique à la clef. Alors, elle les garde pour elle, rien qu'à elle. D'où le fait qu'elle est possessive, voir très.
Ce que vous devez retenir, est que, malgré son besoin de s'exclure, et d'éviter les gens au maximum, il lui arrive de se montrer douce, bavarde et peut-être même attachante dans sa possessivité.


On ne trouve guère un grand esprit qui n'ait un grain de folie.



SYNDROME D'AVOIDANT
Le rêve.Un endroit familier. Un endroit où elle a plaisir à aller, parce que contrairement à ce qu'elle a entendu pour les autres habitants, ses rêves se passent calmement. Pour l'instant. Là, elle y joue un rôle important. Le rôle principal même. Tout le monde l'admire. Tout le monde a besoin d'elle. Tout le monde la veut, la désire, l’idolâtre. Toutes les personnes présentent l'accueillent à bras ouverts parce que toutes ces personnes sont à elle. Rien qu'à elle.

Les lieux ne changent pas énormément. Juste les décors. Sur la scène, les décors changent. Mais elle, elle reste la même. L'actrice principale ne change pas quand le succès est au rendez-vous. Pourtant, son apparence peut changer. Des robes, encore et encore. Et des belles. Des richement décorées. Des colorées.

Le rêve -non- son rêve se déroule dans un théâtre. Un beau et grand théâtre où le rouge et l'or se sont jurés fidélité. La scène est, dans cet endroit, le pivot, la pièce centrale. Là où tous les projecteurs se dirigent. L'endroit des lumières, de la beauté, de la luxure. Et elle, au milieu de tout ça. Elle au milieu de la scène et elle au milieu des cœurs des spectateurs, donne sa représentation.


Elle apparaît. Elle en impose. Elle jubile. Parce que tout le monde la regarde, et ne se moque pas. On la respecte et on l'admire. Oui, elle ne se sent pas rejetée. Elle se sent aimée. Les gens présents ne lui font pas peur, parce qu'elle n'en a aucune raison ? C'est bien ça le plus important. La peur du rejet. La peur de la moquerie. La peur des gens. C'est dur à surmonter quand tout le monde critique les autres. Les regarde et les scrute.

Dans ces rêves, c'est la Reine. La Reine aimée et crainte à la fois. Sous ses airs royaux la femme peut cacher des secrets, et pas des moindres.

Ayant le sentiment d'être rejetée, dans son rêve, c'est le contraire. C'est pourquoi elle aime y aller. Se sentir aimer. Quoi de merveilleux ? Les familles, les amis... on se sent utile. Pour Biga, elle n'a pas encore trouvé son utilité au sein de la communauté. Elle se rabat donc sur son rêve.
Pourtant, être la Reine n'est pas de tout repos. Et un rêve, à Espérance, où tout se passe bien n'est pas un vrai Rêve, n'est-ce pas ? Où est le jeu ? ~
Aussi, lorsque l'on tient un poste aussi important, il y a certes, cette adoration et cette fascination de la part des sujets. On se sent fort, aimé, tout puissant. Presque divin. Mais qu'en est-il lorsque l'on parle des responsabilités ? Être Reine c'est comme avoir une épée de Damoclès au dessus de la tête. On est la première cible. La première victime, la première à toutes les attaques. Parce qu'on ne voit qu'elle. Parce qu'elle représente tout, le peuple. Et puis...il y a la critique de tous ces actes qui peuvent être revendiqués et critiqués.
Alors oui, on la regarde, on l'aime, mais tout n'est qu'apparence, et les sujets en sont les premiers visés. Ou pas, puisque la seule qui joue sur les apparences, est la Reine elle-même. Elle se montre bienveillante, mais ne pense qu'à elle. L’hypocrisie, un vilain défaut.

En somme Biga, Reine de son rêve se donne en spectacle sur une scène magnifique, où la seule actrice principale est elle-même. Tout se déroule bien quand elle est seule, avec ses sujets. Mais quand quelqu'un ose pénétrer dans l'enceinte, tout bascule. Il y a un autre regard. Critique. L'endroit peut changer, et devenir sombre, voire appauvri dans ses dorures. Tout dépend de la personne, mais quoiqu'il en soit, Biga retombe dans l'oubli. Elle devient une sorte de petit être fragile vêtu de haillons. En réalité, même en étant la Reine, elle ne contrôle rien. C'est une honte n'est-ce pas ?

En y réfléchissant bien, elle doit confondre ses souvenirs-rêves-bribes-d-utopie et le rêve dans le Reflet. Parce-qu'en réalité, elle n'est jamais vraiment seule dans ses rêves. Enfin, elle n'y est pas allée assez souvent pour s'en rendre compte. Ce qui est sûr, c'est que, quand elle le saura -le rêve n'est pas un rêve, mais l'horreur- elle ne voudra plus rêver. Et comprendra les autres. De plus, on est jamais à l'abri d'une mauvaise représentation.


Miroir, miroir dis-moi qui est la plus belle ?

Fragile. Une sorte de poupée. Avec son teint de porcelaine, ces cheveux noirs qui tirent au brun foncé selon la lumière, et sa petite physionomie, elle ressemble à ces vieilles poupées de porcelaine que l'on retrouve dans les placards des grands-mères.
Biga n'est pas spécialement grande, ni petite. Elle reste dans la moyenne des jeunes filles de son âge.
Côté vestimentaire, elle ne s'habille pas avec des habits trop voyant et trop originaux, restant assez sobre, même si elle aime -et ose- quelques fois les couleurs. Peut-être dû à ses souvenirs-rêves-bribes-d-utopie. Généralement, elle met des jupes et des hauts bouffants. Non qu'elle soit complexée par son physique, elle veut pas attirer l’œil, et surtout qu'on se moque d'elle. Aussi s'habille-t-elle avec les vêtements stéréotypés des filles : jupes, blouses. C'est aussi pour cela qu'elle porte les cheveux longs. Une coupe trop originale vaudrait à entraîner la critique et le jugement.
Elle a une particularité, pas vraiment étrange en soi. Elle porte un tatouage. Rien de bien original. Sauf le fait de ne pouvoir le voir. Il est dans son dos, en dessous de la nuque. Assez pour avoir du mal à le lire. Puisque c'est une phrase. Lire une phrase à l'envers, dans votre dos, écrite en petit, avez-vous déjà réussi ? Bon, il y aussi les autres qui peuvent aider. Mais non. C'est catégorique, personne de lira cette phrase, mis à part elle. Qui sait ce dont il est question ? Parce que ce n'est pas un tatouage voulu. Il a toujours été là, selon son hypothèse, puisqu'il vient de l'Avant.


De l'autre côté du miroir...

» Prénom/Pseudo : You know me well ~
» Âge : Indice trop facile ~
» Où as-tu connu Je de l'âme ? Ici même (DC) Je vous met au défi de me trouver ~ Et je suis désolé(e) d'avoir menti, je pensais que ça allait être drôle, mais j'ai eu des remords. Pardon, pardon. Je deviendrais ce que vous voudrez quand vous m'aurez trouvé. Promit ~
» Comment le trouves-tu ? Toujours aussi bien o/
» Expérience en RP : Quelques temps.
» Présence : 8/10
» Code réglement :
» Code contexte :


Dernière édition par Biga le Mar 28 Fév - 12:29, édité 15 fois
InvitéInvité
MessageSujet: Re: B I G A ~ | Jeu 9 Fév - 12:00

Bienvenuuuuuue ! \o/
Bulgare ? J'aime ça *-*
Bonne chance pour ta fiche. ♥
InvitéInvité
MessageSujet: Re: B I G A ~ | Dim 26 Fév - 21:13

Merci Hina ~
Ah ah ...
J'ai fini au fait !
Comme promit, je révèle mon identité, pour ceux qui n'ont pas vu ma gaffe phénoménale suR CB XD
Je suis.... Elloy \O/


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: B I G A ~ | Aujourd'hui à 5:42


B I G A ~ |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Je de l'âme :: Administration :: Archives-