Partagez|

« Il faut sourire pour être belle. » Elmeraude. (Part2)

InvitéInvité
MessageSujet: « Il faut sourire pour être belle. » Elmeraude. (Part2) Ven 23 Mar - 22:33

J’étais là, assise sur une chaise, le poignet gauche lié. Quand soudain, une main ganté me libera … ma tête se releva, je n’avais pourtant pas bougée. Du moins, je ne me sentais pas bouger, j’étais à présent debout. Je descendis alors, mon regard, sur mon corps, que je n’avais senti bouger.

Les choses me paraissaient si inhabituelles, c’est lorsque mon bras réajusta le gant de la main opposer que je compris la différence, je n’étais plus un être de chair. Cette main qui m’avait libérée, n’était autre que la mienne …

« Ou est-il ?»

Ma voix raisonna dans cette pièce immense, sans que je n’aie ouvert la bouche.

C’était donc ça, le rêve ?

J’étais simplement devenue spectatrice d’un autre monde, dans un corps de bois. Là était la seule différence avec la réalité, mon état. Le fait, d’être Pinocchio une nuit ne me faisait pas peur, après tout, je passais mes journées à imiter des inconnus. Pourquoi ne pas être, un personnage de dessin animé. Certes, cet état de bois est, déstabilisant, mais je finirais par mis faire.

Et puis, tout ceci est temporaire.

Je ne sais pas pourquoi ce corps ne m’appartient pas totalement, mais il était en route. Se dirigeant je ne sais ou. Je faisais rouler les pupilles, observant l’environnement de haut en bas. La tête tournait, de temps à autre, mais il n’y avait rien de palpitant.
Mes yeux assistaient sans savoir quoi cherchait. Que voulait-il trouver ici ?

Il n’y avait rien.

Si des murs blancs.



« Petit, petit » cette voix encore, est-ce vraiment la mienne ? Je voulu ouvrir la bouche pour répondre, mais elle me semblait si lourde. Comme-ci mon dentiste venait de m'anesthésiée à l’instant.

Que se passait-il ?

Le pantin avait tourné la tête de nouveau, et avança encore, une situation plutôt déstabilisante.
Les murs blancs, tous, il y avait de quoi ce perdre, mais le pantin avait l’air sur de lui.
Comme s’il connaissait les lieux, moi non, je ne savais ou j’étais. Je reconnu alors, la chaise sur laquelle, j’étais auparavant. Il n’avait pas simplement tourné la tête, en fait, il avait fait demi-tour.

Comment faire la différence ?

Le pantin se dirigea alors, vers la chaise. S’y posa et lança :

« Il finira bien par venir, ne soyons pas pressés Daylis »



Un silence tomba, comment savait-il qui j’étais ? Je voulais lui demandais, mais … impossible, ma bouche, aussi dur à ouvrir qu’une boite à secret japonaise. Comment savait-il que j’étais là, je ne pouvais manifester ma présence.

Mon corps se releva, enfin celui du pantin, je ne savais même pas s’il m’appartenait vraiment.
Un sentiment de malaise me traversa, quand le pantin planta son poing dans le mur.
Pourquoi cette réaction ? A quoi était-elle dut !
Le poing retomba le long de ce corps, du sang coula le long du mur blanc.

A présent, il y avait nous dans un seul corps face à ce mur sanglant.

Les yeux rivés au sol.

J’essayée de ne plus penser, de me faire oublier.
Elmeraud
Messages : 558
Date d'inscription : 11/12/2011

Feuille de personnage
Âge: entre 13 et 15
Entrave: sans coeur.
Métier: écolier O/
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: « Il faut sourire pour être belle. » Elmeraude. (Part2) Lun 26 Mar - 20:03

♠ C'est dans un lieu blanc que commence la folie.



" J'ai mal."




Un sol froid, des murs bancs. Un peu de sang.
Une main fraiche et blanche, une main de femme.
Elle est étendu contre un mur et pourtant, elle ne saurait dire sa position exacte. La gravité a t elle quitté ces lieux immaculés?
Elle se lève et passe la main dans ses bouclettes brunes aux reflets bleus. Elle caresse son front douloureux du bout de ses doigt, puis les lèche soigneusement, tel un chat, à fin de faire disparaitre le goût de fer. Ces doigt rougis par le liquide redeviennent tendrement rosés.
Elle sort alors délicatement son miroir et s'observe. Elle faisait toute cela de toute façon.
Une femme? Plutôt que d'une adulte elle tenait sans conteste de la fillette. Un sourire en coin, mi amusé mi rusé, avec un on ne sait quoi d'inquiétant, un on ne sait quoi d'innocent aussi, s'allongeait sur son visage moqueur. Ses deux pupilles glacées brillaient d'une lumière malsaine. Était elle folle? Pas plus qu'une autre. Mais elle aimait jouer.

Elle repoussa d'une main blessée et impériale son épaisse masse brune, lui arrivant à peine aux épaules.
Sans lancer un seul regard en arrière, elle avança en équilibre, riant de sa hauteur, oubliant cette chaise bancale sur laquelle elle était précédemment assise en équilibre instable.
Elle se trouvait en haut des murs. Sur une surface plane, dominant cet entrelacs brouillon de chemins brumeux.
Et elle riait de sa liberté nouvellement acquise.
Elle riait jusqu'à le voir.
Ce pantin. Cette chose si humaine et si laide.
Un pantin de bois, un Pinocchio peut être?
Il appelait d'une voix immonde, une voix de femme? Mais la plus laide qu'il est été donné à la jeune fille d'entendre. Bien plus laide que la sienne en tout cas, qui était en soi un don du ciel pour le commun des mortelles.

" Petit petit petit "

Cherchait il un oisillon?
Et puis, la jeune fille se rapprocha, et son sourire s'agrandit encore un peu plus, au point de la défigurer complètement, lorsqu'elle reconnu l'apparition.
Cela ne faisait aucun doute, le pantin était cette fille. Celle au côté de qui Elmeraud s'était endormi.

- Et bien, ricana t elle, elle est bien plus tarée que toi, mon chou ♥.

Il lui manquait carrément une case oui!
Et le jeune garçon voulait aider ça? Nan, pire, il avait accepté d'aller dans le Rêve avec ça ?! Elle en aurait ri de dégoût, de stupéfaction et d'ironie mêlés.
Mais elle se contenta d'observer, l'idée du sadisme pur commençant à imprégner son cerveau. Ils étaient tous fous de toute manière, ici bas.
Le pantin alla enfin se rassoir, sur une chaise semblable à celle de la jeune fille, et prononça quelques mots qu'elle ne put entendre de la où elle était.
Puis il se releva - à quoi lui servait donc tout ce va et vient? - et frappa contre le mur. Le coup tapa, fort, faisant raisonner le mur où s'était assise la demoiselle, ces jambes graciles et blanches pendouillant dans le vide. Cela la surpris, un peu. Mais la vu du sang qui teinta rapidement de couleur vive ce mur si terne la ramena à la raison. De nouveau sa grimace enfantine s'afficha.
Elle lécha ces doigt du bout de sa petite langue comme pour se remémorer le goût de ce liquide si visqueux et si beau dont elle connaissait bien le nom. Du sang.
Elle se mit à rire haut et fort, manifestant sa présence avec autorité.
Et casant ces deux mains croisées finement sous son menton, avec la mine d'une petite fille elle demanda:

- Et bien, dis moi, pourquoi tant de violence?

Elle le fixait de ces yeux malsains dont elle seule avait le secret.


Dernière édition par Elmeraud le Mar 27 Mar - 16:49, édité 2 fois
InvitéInvité
MessageSujet: Re: « Il faut sourire pour être belle. » Elmeraude. (Part2) Lun 26 Mar - 22:07

« Eh bien, dis-moi, pourquoi tant de violence? »

La vraie question étant, d’où provenait cette voix ? Le pantin agitait sa tête, du moins, la nôtre, mais mes yeux ne savait ou se poser. Les mains du pantin s’agitèrent nerveusement. J’eu seulement une fraction de seconde pour le voir, mais cela me suffit. Qu’avait-il ? Pourquoi bouillonnait-il ainsi.
« Viens donc » lança-t-il, sans mon consentement.

« Cette idiote ne sait pas où tu es ? A défaut de trouver son ami, tu vas me tenir compagnie n’est-ce pas ?»

Un silence pesa dans la pièce après ces mots, tout semblait si étroit et tellement grand à la fois. J’étais comme dans une prison de bois, pourtant autour de moi, tout semblais si spacieux. Les murs blancs rendaient la pièce encore plus grande, mais tellement vide. Je ne savais à quoi me fier, tout était confus, contradictoire. Ce maudit pantin me rendait folle je crois, il n’avait pourtant rien fait, mais je ne me sentais pas à mon aise. Le ton qu’il avait employé pour parler de moi, du mépris, je crois que c’est cela que j’ai perçu dans sa voix. J’étais une part de lui et il me méprisait quand même, enfin je n’ai rien à dire, je le méprise aussi, du moins il me semble.

Comment être sur ?

« N’as-tu point vu un jeune blond ? » Demanda-il de nouveau, le ton plus calme, presque amical. *Elmeraud* c’était donc bien lui qu’il cherchait depuis le début. Pourquoi cela? Peut-être que le rêve ne pouvait se dérouler sans lui. Que la pièce resterait ainsi vide, jusqu’à ce qu’on le trouve. L’ultime épreuve avant le rêve véritable, J’avais là, la seule explication rationnelle j’avais l’impression que tout devenait clair. Jusqu’à ce qu’un évènement bouleverse ma théorie, cela quelques minutes plus tard.



« Je suis là pour lui finalement, c’est un être un peu curieux non ? »
La tête tourbillonnante s’arrêta soudainement, mes yeux avaient enfin trouvés.
Elle était la perchée, du haut de sa chaise. Il y avait, du sang, sur elle.

Le pantin se redressa « Eh bien, qu’attends-tu ? Que je vienne ? N’as-tu point l’impression d’être le corbeau de la fable Lafontaine. Saches que dans cette fable, l’oiseau est perdant, serais-tu une perdante ? »
Le ton moqueur, il s’en amusait tout seul de ses conneries.

Pour revenir à l’évènement improbable c’est à cet instant même qu’il fit son apparition !
Le sol se changea en une pelouse verte et humide, les murs blancs se transformèrent en murs de briques marron … Et la chaise de la jeune femme, quant à elle.
Se métamorphosa en un arbre gigantesque.

Je n’en croyais pas mes yeux, mes iris parcouraient le peu d’espace qu’elles le pouvaient. Ce fichu pantin ne détournait pas la tête de sa proie. Le paysage était féerique de ce que j’en voyais, mais un mauvais pressentiment me chatouillait l’esprit.
Debout sur ses allumettes, le pantin claqua des doigts.
« Peut-être que maintenant, tu vois de quoi je parle »
Elmeraud
Messages : 558
Date d'inscription : 11/12/2011

Feuille de personnage
Âge: entre 13 et 15
Entrave: sans coeur.
Métier: écolier O/
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: « Il faut sourire pour être belle. » Elmeraude. (Part2) Mar 27 Mar - 16:45

Mad is so beautiful ♥

Il semblait la chercher.
Oui, cette abrutit de pantin la cherchait! Qu'il était laid! Qu'il était ridicule à gigoter ainsi dans le vide! A parler à tord et à travers! N'avait il aucune fierté cette imbécile?

« Cette idiote ne sait pas où tu es ? A défaut de trouver son ami, tu vas me tenir compagnie n’est-ce pas ?»

Tu? Lui parlait il? Cette idiote? Il existait donc quelqu'un de plus stupide que lui? La jeune fille en doutait quelque peu. Il voulait de la compagnie? De toute façon elle ne pouvait rien faire de plus que de rester ici. Mais qui était donc cette idiote qu'il avait évoqué? Daylis? Le pantin n'était il pas elle pourtant? Bizarre.


« N’as-tu point vu un jeune blond ? »

Là... elle en resta pour dire... sur le cul. Avant d'exploser de rire. Nan vraiment elle n'en pouvait plus! Qu'elle était bête, mais qu'elle était bête cette marionnette! Elle cherchait Elmeraud? Avec son poix chiche à la place du cerveau? Et bien elle n'était pas prête de le trouver!
Personne ne trouverait Elmeraud. De toutes les personnes présentent dans ce Rêves, humain ou pas, et quelque soit leur forme, ce sale gosse était le seul qui ne risquait rien. Jamais.
Mais elle s'en fichait. Elle n'était pas lui. Elle vivait et elle allait le prouver, en faisant ce qu'ELLE voulait.
Et pour le moment, la seule chose qu'elle voulait, c'était du rouge. Mais pas son rouge, ni celui d'Elmeraud. Enfin si, son rouge aussi mais pas celui du blondinet malgré tout. Le jeune homme elle ne pouvait pas y toucher et elle ne devait pas y toucher. Elle ne voulait pas non plus y toucher d'ailleurs.


« Je suis là pour lui finalement, c’est un être un peu curieux non ? »

Et il est là à cause d'elle mais pas pour le pantin. Lequel des deux étaient le plus étrange?
Il la repéra alors, du haut de son perchoir et lança une allusion vaseuse à propos de Maître Renard.
Le corbeau est toujours perdant. Quel inculte. Seulement dans cette fable là. Car le Renard perd au moins autant de fois.

Puis le décors changea. Peu mais bien. Une pelouse, des briques, un arbre, poussant à quelques pas d'elle. Sa chaise en fait. Mais que faisait elle là? Ne l'avait elle donc pas laissé bien plus loin en arrière?
L'endroit devint soudain très vert et très rempli, un peu trop peut être. On manquait d'air et de vide.

« Peut-être que maintenant, tu vois de quoi je parle »

- Non, navré, toujours pas. Désolé de te décevoir mon chou ♥ mais contrairement à toi, je ne suis pas d'Espérance! lança t elle avec un sourire carnassier.

Et c'était vrai. Le Rêve était son domaine aussi bien que celui de Miséricorde. Il lui suffisait de s'en persuader, il lui suffisait de détrôner la Reine, pour faire d'un délire, d'un ultime songe, une réalité.

Elle alla caresser le tronc de l'arbre nouvellement né, insouciante.

- Pas mal ma chérie, mais ça manque un peu de... Rouge.

A ses mots la folie s'empara d'elle de nouveau, et elle regarda le pantin d'un air qui ne laissait nullement place au doute, son rouge elle le trouverait... mais avant...
Elle repassa la main sur son front ou une mince croûte s'était formé. Elle la gratta vigoureusement, et elle se remit à saigner. Elle passa alors délicatement ses fins doigts sur ses lèvres qu'elle redessina d'un rouge vif, savourant l'euphorie du moment, avant de saisir à pleine main les tronc de l'arbre vert, qu'elle badigeonna de son sang.
Le tronc se teinta, suivit par le mur sur lequel c'était posé la demoiselle. Les briques redevinrent plâtre et ses gouttes macabres dessinèrent d'étrange symbole sur son mur vide. Voilà, c'est ainsi que devrait être une pièce, mélange d'elle et d'Elmeraud. Elle aimait ce mur.
Bientôt la magie cessa et elle retira ses mains désormais parfaitement blanches, tout comme sa robe d'une propreté irréprochable. Même si tout cela n'était qu'artifice car il était évident qu'il n'y avait pas assez de sang pour peindre un mur!

Mais le Rêve lui appartenait.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: « Il faut sourire pour être belle. » Elmeraude. (Part2) Mar 27 Mar - 17:59

- Pas mal ma chérie, mais ça manque un peu de... Rouge.

* Vraiment ? *

* Et bien jeune demoiselle vous allez être servie. *


Cette pensée résonna dans la tête du pantin, soit dans ma cage de bois. Je sentais bien que quelque chose allait se passé, une chose terrible surement. Si ce corps de bois était miens, il aurait frémit.

J’avais peur …

. Quel était ce monde parallèle, était-il tous fous ici ?

Je la voyais ce frotter le front, s’humecter les lèvres du sang recueillit sur la plaie ouverte. Je sentais mon visage se tirer un peu plus, surement le pantin qui souriait face à ce spectacle. Dans un excès de folie, la jeune fille se mit ensuite à recouvrir l’arbre de sang, puis le mur … Formant des signes étranges !

Bon dieu, mais qu’est-ce qu’elle foutait.

Mes yeux restés fixés sur cette folle … Pourquoi ? Une larme sans échappa alors, mais le pantin continuer de sourire. Mon visage me faisait mal, une légère souffrance physique, face à ce que mon mentale subissait. J’étais perdu, pourquoi m’enfermer dans le corps d’un pantin assoiffé de sang.

Où est le bien, ou est le mal, ou suis-je dans tous ceci ? Je me rappelle avoir pensé cela avant d’atterrir ici, Peut-être est-ce une façon de me montrer que je suis le mal ! Apres tout, je ne sais rien de moi, à part que je n’ai aucune personnalité définit et que l’on m’appelle Daylis.

Je ne pouvais croire que ce pantin et moi avions des choses en communs.

La fillette sorti de sa transe, se retourna lentement, blanche comme neige. Comme si tout ceci n’était qu’un simple cauchemar. Les marques, quant à elles, étaient encore sur le mur, fraiche et dégoulinante. Une sale odeur flottait dans la pièce, une odeur macabre.


CLAC

Une fois de plus, le pantin avait frotté ses doigts, de sorte à faire retentir un léger claquement.
« On dirait que tu as peur, tu es bien diffèrent du garçon que je cherche, avec lui je n’aurais pas eu de mal. Pourquoi avoir rigolé lorsque j’ai mentionné sa présence dans le rêve ?... Qui es-tu ? »
Voilà une question intéressante, qui a bien pu s’endormir avec nous ? Et où était Elmeraud ?
De son claquement de doigt le pantin avait fait apparaitre une échelle. Sans attendre le pantin grimpa en haut du mur ou était appuyé l’échelle. Il entama alors une marche solennel jusqu’à la fillette, la tête haute. « Peut-être que maintenant, tu vas descendre. » lança-il.

Elmeraud
Messages : 558
Date d'inscription : 11/12/2011

Feuille de personnage
Âge: entre 13 et 15
Entrave: sans coeur.
Métier: écolier O/
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: « Il faut sourire pour être belle. » Elmeraude. (Part2) Jeu 29 Mar - 17:31

♦ La folie d'une poupée - Fragments -



Clac.
Le bruit du bois que l'on maltraite. Un bruit si violant pour un simple claquement de doigt? Cette chose manquait vraiment d'élégance et de raffinement. Elle allait devoir l'éduquer.

- On dirait que tu as peur, tu es bien diffèrent du garçon que je cherche, avec lui je n’aurais pas eu de mal.

Peur? Cette vulgaire marionnette était elle sotte? Non, en fait, oui! Elle était sotte, mais ça ce n'était pas nouveau. Elle n'avait pas peur. De qui ou de quoi aurait elle peur?
Un léger sourire se dessina sur ses lèvres rouges sang. Il cherchait donc encore Elmeraud? Cette sotte pensait qu'il était une proie facile qui plus est? Pauvre imbécile. Tu me fais pitié. Tu nous fait pitié.
Non, Elmeraud n'était pas une proie facile et jamais la poupée ne lui donnerait ce cher jeune homme.

- Pourquoi avoir rigolé lorsque j’ai mentionné sa présence dans le rêve ?... Qui es-tu ?

Mais c'est qu'elle s'acharne la guenon! Et elle ose lui réclamer son nom? Stupide chose, crois tu que tout être ait besoin d'un nom pour exister? Mais bon, répondons lui puisqu'elle en a si envie!
Une idée germa dans son esprit. Une identité. Un blasphème à la communauté, une phrase si malsaine et stupide que son sourire déjà féroce s'en déforma de plaisir et d'excitation. Elle était folle c'était un fait. Alors pourquoi ne pas pousser la plaisanterie jusqu'au bout? Pourquoi ne pas maitriser le Rêve? Pourquoi ne pas devenir ce que tout le monde craint et ainsi protégé le jeune homme?

- Et bien ce jeune homme a l'air de t’obséder dis moi! Pourquoi le rechercher avec autant d'acharnement?

Puis tout en observant soigneusement ses ongles elle ajouta, calmement assise sur le bord de son mur, balançant délicatement ses jambes.

- Tu sais mon chou ♥ Ton bonhomme alors qu'il est, s'il est aussi dans le Rêve, il ne doit pas ressembler du tout à celui que tu connais.

Et cette phrase la fit rire au plus haut point tant elle était vraie. Mais pour une fois, elle se retint, gardant ses excès de folie séquestré en son fort intérieur.

- Et il peut très bien avoir atterrit dans le rêve d'un autre, conclue t elle avec un regard en coin à la marionnette.

Elle se releva ensuite, épousseta soigneusement sa robe de princesse, puis, prenant la pose adéquate, posa son ultime pion sur l'échiquier. Le début ou la fin de sa mauvaise blague? Quelle tournure allait elle prendre?

- Quand à mon nom, entama t elle tout en passant soigneusement une main dans ses boucles brunes, on me connait ici sous le nom de... Miséricorde.

Et son visage rayonna d'un sourire malsain, pourris jusqu'au cœur même de son possesseur.


Mais le pantin ne s'en formalisa pas. S'il fut surpris, il ne le montra pas. Peut être était il tout simplement trop con, pour connaitre même ce simple nom, celui de sa Suzeraine tant qu'il se trouvait dans cette dimension.
Il créa une échelle, à laquelle il grimpa pour la rejoindre.

" Connais tu l'histoire du crétin qui voulait attraper la lune? "

D'une marche solennel et la tête haute il se dirigea vers elle.

« Peut-être que maintenant, tu vas descendre. »

- Bouh j'ai peur! Ironisa t elle en faisant des gestes de petites filles. Puis reprenant son air habituelle elle lui sourit, d'un sourire à vous glacer les sangs:

- Mais avec joie ma chérie ♥ .

Et aussitôt elle sauta très haut, bien plus haut encore que le pantin, et se jeta sur lui, les propulsant tout deux à terre.
Ils atterrirent au sol avec fracas, mais seul la marionnette désarticulé pris réellement le choc, coincé sous le corps de la jeune demoiselle, qui faisait preuve d'une force assez étonnante pour sa masse.

- Même si je préfère regarder les gens de haut ♥

Assise sur le pantin de Daylis, elle saisit alors d'une main sa tête et de l'autre son fragment, aux rebords parfaitement lisse et coupant, tout en bloquant ses bras avec ses pieds.

- Bien, et si tu me montrais maintenant ce que contient cette coque creuse? ria t elle.

C'est vrai après tout, Daylis était elle cette chose ou se trouvait elle à l'intérieur même de ce corps laid et sans nom? Mais c'était quelque chose de bien plus immonde qui motivait d'abord la poupée macabre.
Elle se pencha alors légèrement, de manière à pouvoir murmurer à l'oreille de sa victime.

- Et si tu me remontrais ce si joli rouge que tu as fait couler, hum? ♥


Et elle entreprit ainsi armée, ce que quiconque aurait pu deviner.







(histoire de pas décrire quelque chose de bien gore U_U )
InvitéInvité
MessageSujet: Re: « Il faut sourire pour être belle. » Elmeraude. (Part2) Mar 10 Avr - 10:17

- Et si tu me remontrais ce si joli rouge que tu as fait couler, hum?

La peau de mon œil gauche se tira légèrement, surement le pantin qui releva un sourcil. Pourquoi cette réaction, qu’avait-elle dit ? De si stupide. Un fou rire raisonna dans la pièce, je sentais ma bouche se tordre, s’ouvrir largement. Et se bout de verre, enfoncé dans le bois, je ne savais pas ce qui me dérangeait le plus. Que cet idiot de pantin reste là spectateur de sa propre fin, ou qu’il en rigole ouvertement. Et puis, pourquoi rigolait-il ainsi ?

« Ma pauvre chérie, Miséricorde ne prendrait pas un visage aussi angélique que le tient pour se dévoilée bêtement, ne la sous-estime pas. Ensuite taillade-moi autant de fois que tu le souhaite, fait de moi des copeaux de bois ! BRULE-MOI !

Nous savons tous deux, que je reviendrais et puis cela me fait l’effet d’un massage, en réalité, ce n’est pas moi qui souffre, mais elle et je me fiche bien de son existence.»

Le rire du pantin ne se prolongea pas et j’étais comme glacée de l’intérieur.
Une larme m’échappa de nouveau, comme toujours, elle coulait sur le visage de bois. Pourtant, je ne ressentais pas, cette humidité que l’on sent généralement. J’étais comme déjà morte, c’est brulure sur mon visage, alors qu’aucun feu n’était allumé. C’était à cause de cet objet tranchant, chaque tracé sur le visage du pantin, m’infligeait une douleur aigüe, telle une brulure.

Chaque coup était une larme de plus.

Le pantin quant à lui, restait impassible.

Un cri s’échappa alors du pantin, le miens … Sans savoir comment, j’avais réussi.

La douleur, si atroce soit-elle, m’avait permis de m’exprimer. J’essayer désespérément, de dire autre chose, pendant que mon écho se transformer en un bruit effroyable et interminable.

Je pensais vraiment avoir réussi, mais ce n’était qu’illusion, une simple mise en scène du pantin qui demanda. « Es-tu contentes ? ». Contente ? Il m’avait-il laissé cirer, dans le seul but d’amuser la poupée blonde. C’en était trop, les larmes ne cessaient plus, de couler.

« Au fait, mon corps de bois ne contient pas de sang, celui que tu as vu tout à l'heure ... appartenait aux murs de cette pièce, ils sont bien plus vivant que moi ».
Continua-il avant de se murer dans un silence glaçant.
Elmeraud
Messages : 558
Date d'inscription : 11/12/2011

Feuille de personnage
Âge: entre 13 et 15
Entrave: sans coeur.
Métier: écolier O/
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: « Il faut sourire pour être belle. » Elmeraude. (Part2) Lun 30 Avr - 13:32

La vie n'est que folie ♠




Il suffit d'y croire soit même pour qu'un mensonge devienne vérité. Tant qu'on ignore la réalité, on ne peut abattre l'illusion.
Le pantin n'est qu'un outil, un vil être de bois sans cervelle. Peu importe combien il croit en ses mots, il ne peut prouver qu'il a raison. Seule elle détient la vérité. Seul Elmeraud la connait. Et une fois le rêve éteind, ces chimères disparaitront avec elle se gravant uniquement dans l'esprit du garçon. Qu'il chosira peut être d'effacer, à jamais.

C'est ainsi qu'un secret reste un secret. Sans doute le mieu gardé d'Espérance. Le moins risqué aussi. Sauf si ses actes dépassent l'entendement général, comme ici.

Mais la marionnette est vraiment puérile. Elle en perd son objectif premier. L'accusant de mensonge, de tromperie, elle ne la croit pas Miséricorde. Sa remarque idiote fait sourire la poupée. Arrêtant son geste de torture, elle murmure près de son visage dément, d'un ton calme et appaisé, nullement affolée, pleinement maitresse d'elle même.

- Ah oui? Mais qu'en sais tu? L'as tu seulement déjà rencontré ?

Et sa dernière remarque n'est qu'un souffle emprunt d'ironie et de défi. Elle oui, elle l'avait déjà rencontré. Du moins l'une de ses semblables, les "copies d'Elmeraud".
Elle fixait attentivement le pantin. Elle douta qu'il en fut de même pour lui. Aussi sans intérêt qu'il fut, il en aurait bien gagner s'il l'avait déjà vu. Mais ce n'était pas le cas. Peu importe la démence, on ne peut oublier une recontre et finter parfaitement le contraire.

Mais le vil être blessé ne l'entend plus. L'écoute t il seulement? Il continu sur sa lancé et signe ainsi son arêt de mort.

" Brûle moi". " Ce n'est pas moi qui souffre mais elle". " je me fiche de son existence".

Alors que l'âme d'Elmeraud s'agite et s'affole légèrement, n'oubliant pas la visée de cette expédition dans le Rêve, la fausse Miséricorde, elle, reste de marbre, avant d'écater de rire à gorge déployée.

- Et bien nous sommes deux, lui souffle t elle à la face, les yeux remplis de sadisme. J'ignore de qui tu parles ( il ne fallait tout de même pas qu'elle oublie son rôle) mais je me fiche de qui souffre tant que le sang coule, tant que le monde devient rouge !

C'est alors qu'une larme coula. Tout d'abord discrète dans sa descente gracieuse sur le bois maltraité, elle fut rapidelment mise en valeur par un cri de souffrance pur ... sortant du pantin!
L'action eut au moins pour conséquence de surprendre la jeune fille, à défaut de lui redonner toute once de raison et d'humanité.
L'Autre se libérait elle. Faisait elle vraiment un avec cette chose ignoble, à l'image d'Elmeraud et d'elle même ?

« Es tu contente? »

Elle leva un sourcil interrogateur. Contente ? L'était elle? Devait elle seulement l'être? Et pourquoi? Elle était euphorique, ça oui. Et elle le serait plus encore par la prolifération du rouge dans ce lieu trop morne. Mais la question lui était elle seulement destinée à elle, ou à Daylis coincée dans son corps de bois ?
Le cri et les larmes n'étaient ils que théâtre ou véritable acte de souffrance ? Et qui l'avait poussé ?

« Au fait, mon corps de bois ne contient pas de sang, celui que tu as vu tout à l'heure ... appartenait aux murs de cette pièce, ils sont bien plus vivants que moi »


Un sourire presque maternelle fleurit alors sur les douces lèvres rouges de la demoiselle immaculée.

- ça je le sais, puis posant une main dans les blessures qu'elle avait déjà causé avec le verre, jouant à accentuer la douleur de chaque striure sanginolante, elle ajouta: Mais alors comment expliques tu ceci ?

Et elle lui montra, arborant à nouveau son sourire carnassier, les doigts rouges qu'elle venait de retirer des plaies encore fraiches. Cela ne ressemblait pas assez à de la sève pour qu'elle y croit.

Enfin, telle une magicienne des temps anciens, comme on en compte tant dans les romans de fantasy et les légendes, elle fit apparaitre un briquet dans sa main libre et déjà rouge.

- Je suis seule juge ici bas, tu es ma chose aussi laide sois tu, et ce sol sera recouvert de ton rouge bien avant que tu ne sois réduis en cendre. Mais puisque tu souhaites mourir comme un roi, ainsi soit il, ce serait dommage que je sois la seule à m'amuser.

Et suivant le geste à la parole, elle promena la flammeche du briquet sur la plante des pieds. Celle ci léchant le bois avec amour, ne mis pas longtemps à mettre le feu au pieds droit de l'épouvantail. La brûlure serait longue, le corps mettraitr un certain temps à se consummer tout entier. Assez de temps pour que la jeune fille eut finit de l'écorcher.
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: « Il faut sourire pour être belle. » Elmeraude. (Part2) Aujourd'hui à 13:30


« Il faut sourire pour être belle. » Elmeraude. (Part2)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» quel arme faut il pour tuer un kushala daora niv 4 jungle
» [Projet] Tutoriel pour faire une belle ville
» Pour les fans de plus belle la vie et les autres...
» quelle composant faut-il pour faire un plastron de rathalos
» lao-shan lung guilde quel arme faut-il pour le battre?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Je de l'âme :: Administration :: Archives :: RPs Terminés-