Partagez|

Momoiro} Présentation

InvitéInvité
MessageSujet: Momoiro} Présentation Dim 25 Mar - 8:32

Présentation de
Momoiro
„Etre ou ne pas être, telle est la question. Mais au fond, qui s'en soucie ?“


Original feat 亮久
~~
» Prénom : Momoiro. Cela fait partie des choses dont elle se souvient. Son prénom... Elle trouvve qu'il ne lui va pas vraiment, mais c'est le sien. Après tout, c'est le plus important, non?
» Sexe : Féminin. Malgré son profil androgyne, la jeune fille appartient bien au sexe faible, comme en témoignent ses longs cheveux.
» Nationalité Japonaise.
» Âge :14 ans.
» Lieu d'habitation : Foyer.
» Poste : Fermière.
» Religion : Athée. D'aussi loin qu'elle s'en souvienne, Momoiro n'a jamais cru à l'existence d'un être supérieur. Qu'il se nomme Boudha ou Dieu...
» Qualités : Courageuse, Travailleuse, Franche.
» Défauts : Obsédée par la réussite, Morbide, se sent en concurrence avec autrui.
» Activités/Hobbies : Momoiro se retrouvait dans la photographie... Débarquée ici, elle ne peut plus s'y adonner. Alors elle vadrouille, et se pose quelque part pour observer les choses. Elle a bien essayer de les dessiner, mais le résultat était tellement désastreux qu'elle a préféré se contenter d'observer.
» Particularités : Etrange.


Il était une fois...

Les souvenirs de ce que Momoiro appelle son Autre, elle en a récupéré certains. Pourtant, la jeune fille ne les considèrent pas vraiment comme siens. Elle-même ne sait pas trop à quoi s'en tenir, car ils coïncident tout même étrangement avec le genre de personne qu'elle est. Le même problème. La même vision des choses. La même façon d'appréhender le monde. Mais c'est trop pour elle. Alors elle s'est inventée un personnage. Son Autre. La personne à qui ses images, ces sons, ces moments du passé appartiennent. Et elle s'amuse à découvrir la vie que l'Autre a bien pu mener. A combler les trous, à remplir les omissions, à répondre aux incertitudes.

Même si pour ça, il faut aller dans ce monde étrange où elle se sent si mal. Terrible dilemme entre la curiosité et la satisfaction de retrouver un nouveau pan de l'histoire face à ce sentiment d'angoisse omniprésent, à ce mal être sournois, si différent de celui auquel elle à finit par s'habituer. Et pourtant parfois, quelques impressions de déjà-vu viennent s'insinuer dans ses journées, sans qu'elle ne parvienne à les relier à quoi que ce soit. Frustration...

L'histoire de l'Autre, pourtant, elle n'est pas vraiment gaie. Pas toute noire non plus, certes, mais ce n'est pas le genre d'histoire pour les enfants, où chacun à droit à son Happy End et où le Chevalier arrive toujours à temps pour sauver la belle Princesse blonde...

Quelques moments, grappillés par-ci par-là. Quelques conversations où des êtres sans visages se parlent. Des mots parfois durs. Des confrontations. Des moqueries.
Quelques situations aussi. Le chemin menant à l'école. Le bruit de la pluie sur le toit et sa fenêtre ouverte. L'Autre penchée, les mains tendues par recevoir les gouttes. L'odeur de l'eau froide sur le bitume chaud de l'été. Les feux d'artifices du printemps.
Les disputes des parents un étage en dessous.
Un vélo qui lui rentre dedans, un garçon qui s'excuse, l'Autre qui rougit. Un genou éraflé, un pansement tendu gentiment. Le pansement qui finit dans un boîte au lieu de sur la blessure.

Des moments. Parfois simples, parfois durs. Parfois heureux, parfois cruels. La vie de l'Autre.


Ils vécurent heureux et...


L'arrivée à Espérance, Momoiro s'en souvient. Quant à dire quand c'était exactement, c'est déjà plus compliqué. Sans doute il y a environ un an... A quelques mois près. Il faut dire que la notion du temps qui passe, ici, n'est pas la plus précise au monde.

Elle s'était retrouvée en pleine forêt, seule. Comment? Elle ne se rappelait plus. C'était arrivé, voilà tout. Elle avait vadrouillé un moment, entre ces arbres qui parfois se ressemblaient, parfois devenaient plus grands ou plus touffus. Elle s'était vautrée par terre. Souvent. Se prenant les pieds dans des racines, ne voyant pas un trous dans la terre. Elle était passée en plein milieu d'un bosquet de ronce, avant de finir par tomber sur quelqu'un. Il l'avait prise par la main. Lui avait montré le chemin, l'avait menée jusqu'à l'orée de la forêt, jusqu'à Espérance. Le regard vide de sentiments, elle lui avait adressé un sourire et l'avait remercié en japonais. Cela s'était déroulé ainsi...

Depuis, les journées s’enchaînent. Placée dans le foyer, Momo' s'est vu affecter la garde des poules. Chaque jour elle va chercher les oeufs. Plusieurs fois par jour, elle nourrit les bestioles. Souvent, elle se pose quelque part pour observer. Parfois, elle rit avec d'autres enfants de son âge. Parce que oui, Momoiro est bel et bien vivante.
Certains ne l'aiment pas. D'autres s'inquiètent pour elle... Que voulez-vous, il faut de tout pour faire un monde. Pour le Directeur, Momoiro le considère comme tous les autres. A vrai dire, il n'est pas vraiment sûr qu'elle ait bien enregistré l'information concernant le rang du personnage...

Espérance, c'est un monde. Son monde. Que voulez-vous en dire de plus? Quant au reflet, il le fascine et l'effraie à la fois. Ce monde où elle se sent encore plus mal qu'à l'habitude. Ce monde qui est pourtant l'une de ses rares distractions. Le moyen de retrouver la vie de l'Autre. D'assembler les pièces du puzzle dans le bon ordre. De la bonne manière. Pour obtenir un tout complet. Une histoire réaliste. Celle de l'Autre.


La princesse eût par ce moyen toutes les perfections inimaginables...


— Hey, Momo-chan? Tu crois vraiment qu'ils t'aimeraient toujours s'ils savaient? Qu'ils t'apprécieraient, tous autant qu'ils sont?
— Fiche moi la paix...
— Dis Momo-chan', tu en as peut-être peur, non ? Peur de cet enfer qui se trouve dans ton esprit, omniprésent...
— Tais-toi.
— Alors pourquoi ne réagis-tu pas...

Et pourtant, Momoiro est on ne peut plus lucide. Elle voit très bien où tout cela la mène. Elle le sait, elle l'a senti, deviné avant même que les rouages ne se mettent en place, avant même que les premiers pions soient placés sur l'échiquier. Logique. Intuition.
La mort... Parfois, elle se demande même si ce n'est pas déjà arrivé. Si elle est toujours vivante, si ce corps est bien le sien... Et alors, elle se perd. La mort... Elle se demande parfois ce que c'est, en vérité. Une fin en soit, ou le début d'autre chose.
Oui, Momoiro a très bien comprit que quelque chose clochait en elle. Que la vie, au fond, ce n'était pas ça. Mais pourtant, elle se leurre. Essaye d'oublier, de se dire qu'au final, cela ne se passera peut être pas ainsi. Elle se leurre, et finit toujours par être déçue lorsqu'elle tombe de haut, s'attendant sans vraiment en avoir conscience à cette chute.

Résolue à cette vie et ne se sentant pas vraiment concernée, Momoiro prend généralement les choses comme elles viennent. Détachée de ce monde, détachée de ce corps qu'elle trouve si laid, Momoiro est une personne franche. Elle dira presque toujours ce qu'elle pense. Même les paroles les plus blessantes peuvent sortir de sa bouche, d'un ton neutre et fade. Et pourtant, toujours, vous aurez ce sourire factice qui les accompagneront. Ce sourire vide de sens, qui ne sert qu'à décorer. Cette politesse feinte, ces merci et ces s'il vous plaît qui sortent naturellement d'entre ses lèvres, sans qu'elle ne les pense vraiment. Cette politesse et ce détachement pour vous jeter à la figure tous vos défauts et vos erreurs...

Travailleuse, Momoiro n'est pourtant pas particulièrement douée. Elle n'excelle ni dans les mathématiques, ni dans l'apprentissage des langues, ni dans les matières artistiques. Il lui a fallut de nombreux mois pour maîtriser l'Espéranto, la seule langue parlée – plus ou moins bien – par les gens vivants ici. Oui, Momo travaille. Mais elle ne travaille pas pour le savoir. Non. Si elle travaille, c'est pour se mesurer aux autres. Pour se prouver à elle, mais surtout aux autres, qu'elle n'est pas un déchet bon à jeter. Qu'elle est digne d'intérêt. Qu'elle peut réussir. Qu'il ne faut pas la mettre sur la touche. Ce besoin de reconnaissance presque maladif...

— Elle est triste, ta vie.
— Peut-on seulement savoir si je vit vraiment...
— Je t’aime, tu sais.
— Moi pas.
— Je sais.
— J’aurai voulu, pourtant...


On ne trouve guère un grand esprit qui n'ait un grain de folie.



"Que voulez-vous que je vous dise sur moi ? Je n'ai rien d'extraordinaire. Non vraiment je crains de vous décevoir... Je ne suis pas princesse d'un pays mystérieux, je ne viens pas de la planète mars, je ne suis pas une travestie, je n'ai pas tué mes parents quand j'étais jeune, ils ne m'ont jamais maltraité, je ne suis pas née dans un orphelinat, je n'ai jamais été menacée de me faire virer du collège, je ne suis pas un fantôme, je n'aime pas la glace à la vanille, je n'ai jamais embrassé un canari, je ne suis pas nymphomane..."

Effectivement, il y a beaucoup de choses que Momoiro n'est pas... Et pourtant, si quelqu'un pouvait plonger dans sa tête, il aurait énormément de mal à la qualifier de normale...
Momoiro, c'est le syndrome de Cotard. Un truc pas vraiment connu, pas vraiment joyeux non plus. Un délire bien à elle, un monde pas très reluisant où elle se sent parfois vivante, parfois morte. L'impression d'avoir été maudite, mais de continuer à vivre. La sensation que son corps n'est pas vraiment à elle, qu'il ne lui appartient pas. Qu'elle est à la fois bien plus que ça et bien moins...
Terriblement anxieuse, enfermée dans ce monde où elle évolue pourtant librement et où elle se sent pourrir de l'intérieur...

Cela s'est empiré depuis son arrivée à Espérance, bien qu'elle ne se souvienne pas de l'était dans lequel elle se trouvait auparavant. Et pourtant, elle accepte cet état, persuadée d'être à l'origine de ce qu'elle considère comme une malédiction. Elle se pense damnée, et considère son état incurable. Elle a comprit que sa mémoire lui joue des tours... Ne pas se souvenir de sa vie d'avant n'est pas normal... Alors elle s'est persuadée qu'elle a commis toute sorte d'actes horribles et morbides. Que son esprit a voulu effacer de sa mémoire toute ses atrocités, pour se préserver. Et que c'est de la que provient son état. Cette punition glauque pour tout ce qu'elle a bien pu faire par le passé.

Ce n'est sûrement pas la vérité, mais au fond, qui s'en soucie?

Dans le reflet, rien ne change vraiment... Vu de l'extérieur, tout est normal. La Momoiro du Rêve est la même que celle d'Espérance. Douce jumelle, clone identique. Et pourtant, au fond de cet être, Momoiro souffre. Elle qui est presque séparée de ce corps qu'elle déteste dans la réalité se retrouve à devoir supporter tout l'inconfort de cette enveloppe charnelle. Elle a mal quand elle se blesse. Sent sa respiration devenir haletante lorsqu'elle court. Sent la sueur dégouliner par toutes les pores de sa peau. Entend le sang pulser à ses oreilles. Ressent les nerfs et les muscles jouer sous sa peau. Entend les gargouillis de son estomac résonner dans tout son corps. Et elle le supporte difficilement.

La Momoiro de ce monde-là est toujours vêtue à l'identique. Pieds nus, son corps est simplement recouvert d'une légère robe blanche.


Miroir, miroir dis-moi qui est la plus belle ?

Si on vous parlait de Momoiro, on pourrait vous dire plusieurs choses. La première serait peut-être à propos de sa silhouette filiforme... Il n'est pas rare de la voir assise devant son assiette, la fourchette en l'air sans faire un geste. Le regard vide, fixé sur son assiette, elle pèse le pour et le contre, inlassablement. Lorsqu'elle finit par se décider, c'est uniquement le strict minimum qui descend dans son estomac. Ce qu'il faut pour vivre. Vivre... Un bien grand mot pour elle.

Dans un autre genre on pourrait vous dire que cette fille avait une gueule d’ange. Au fond, c’est vrai. Un ange un peu triangulaire, un peu pointu, des yeux aussi noirs que l'encre de chine qui glacent et qui réchauffent, vacillant entre deux bordées de cils trop longs. C’était une gueule séduisante, une gueule un peu plastique, un peu chimique, un peu lisse. Trop lisse. C’était un visage qui finissait par mettre mal à l’aise. Parce qu’il n’était pas toujours sincère, parce que ça se savait, parce que ça se voyait. Vide derrière les yeux noirs, désintérêt, superficialité, une aura déplaisante. Ça attirait et puis ça dérangeait, on finissait par se lasser.

Si on vous parlait de Momoiro , on pourrait vous dire plusieurs choses. On pourrait vous parler de sa démarche hésitante, du fait qu’elle s'écarte silencieusement lorsque les autres arrivent, de ce sourire faux qui s’étale en variations polies sur un visage impassible. On pourrait aussi vous dire que les cicatrices constellent sa peau sont le fruit d'une maladresse incroyable, à laquelle elle ne prend jamais la peine de penser avant de faire quoi que ce soit. La vérité, c'est qu'elle ne s'en soucie pas. Ce n'est jamais elle qui se soignera de son plein gré. Sentir le sang couler le long de son corps... Voir les bleus se multiplier sur ses membres... Elle ne se sent pas concernée, tout simplement. Des imperfections par paquet, auxquelles s'ajoutent de multiples grains de beauté dans le dos et cette fossette orpheline qui creuse le coin droit de ses lèvres.

Si on vous parlait de Momoiro , on pourrait vous dire plusieurs choses. On évoquerait peut-être cet air un peu vide, ces fines mains osseuses et ces vêtements trop légers qu'elle revêt même lorsqu'il pleut ou que le temps se rafraîchit. On parlerait peut-être de son air rêveur lorsque le soleil se couche, de ce tic qui lui fait froncer les sourcils lorsqu’elle réfléchit, de cette moue ennuyée qui apparaît sur son visage lorsqu'elle ne comprend pas quelque chose d'important, de sa cheville droite qui craque à chaque fois qu'elle tourne, de la finesse de ses hanches, de la cambrure de son dos, de son visage caché derrière un rideau de cheveux, de sa nuque fine ou de sa peau pâle. On vous dirait peut-être que sa langue est douce, que ses lèvres sont gercées, que son sourire est beau, le matin, au réveil, et ses cheveux noirs, emmêlés... Peut-être.

Si on vous parlait de Momoiro , on pourrait vous dire plusieurs choses. Ça ne se recouperait pas toujours, ce ne serait pas toujours vrai. Si on vous parlait de Momoiro , on pourrait vous dire plusieurs choses. Tout dépendrait de qui vous en parle.


De l'autre côté du miroir...

» Prénom/Pseudo : Frael.
» Âge : 21 ans.
» Où as-tu connu Je de l'âme ? Par Top Sites... Sûrement :/
» Comment le trouves-tu ? Horrible. C'est pourquoi je m'y suis inscrite ♥__♥
» Expérience en RP : Je ne compte plus ^^' Assez grande je dirais. °°
» Présence : Variable, prépa oblige.
» Code réglement :
» Code contexte :


Dernière édition par Momoiro le Dim 25 Mar - 14:40, édité 10 fois
Bird
Messages : 1372
Date d'inscription : 10/04/2011

Feuille de personnage
Âge: 25 ans
Entrave: Inconnue
Métier: Directeur
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Momoiro} Présentation Dim 25 Mar - 11:13

Bonjour Momo'
Bienvenue sur je de l'âme. J'espére que tu passeras un bon moment ici et que le créateur de Momo se présentera pour voir ta fiche!
si tu as la moindre question n'hésite pas à me MP. Je te convie aussi à passer sur la Cb! =)
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Momoiro} Présentation Dim 25 Mar - 12:21

Bonjour! ^^

Merci de la bienvenue :3 Je vais essayer de finir cette fiche aujourd'hui, mais je ne promet rien, vu que les idées et les détails fourmillent dans ma tête et de demandent qu'à être couchés sur le clavier xD
Bird
Messages : 1372
Date d'inscription : 10/04/2011

Feuille de personnage
Âge: 25 ans
Entrave: Inconnue
Métier: Directeur
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Momoiro} Présentation Dim 25 Mar - 12:48

pour ton temps t'inquiéte Smile ça nous fait déjà plaisir d'avoir un nouveau membre!
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Momoiro} Présentation Dim 25 Mar - 14:39

Voilà, j'ai fini ^^

J'espère que ça convient n_n
Tweedle Dum
Messages : 938
Date d'inscription : 10/04/2011

Feuille de personnage
Âge:
Entrave:
Métier:
Voir le profil de l'utilisateur http://je-de-l-ame.rpg-board.net
MessageSujet: Re: Momoiro} Présentation Dim 25 Mar - 17:32

    Hey ! Salut !
    Eh ben jolie petite fiche que voila ! J'ai - enfin - tout lu, et tout apprécié ! Tu écris bien, tu as l'air d'avoir bien cerné le perso (je pense que Morgan viendra nous donner son avis la dessus ^^) et il n'y a pas d'incohérences avec le monde d'Espérance , tu remplis allégrement ton quotas de lignes, tu fais peu de fautes (quelques masculins au lieu de féminins, et d'autres petit truc, pas grand chose ^^), et tes codes sont bons, bref tout est bien, life is beautiful, et tu es validée =D
    J'attend l'intervention de Morgan, et je ferait les modifications qui s'imposent ^^

    Voila voila, et encore bienvenue =)
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Momoiro} Présentation Dim 25 Mar - 17:46

Hello Mo'

Alors, alors, tout me semble correct, t'as suivis les points essentiels du personnage, je ne vois rien à redire.

Bon après, je l'avais vu un peu plus sèche, avec le style d'écriture qui suivait, mais je te laisse faire comme bon te semble

De manière générale, adapte la à tes goûts, je ne dirai rien. Tant qu'elle garde bien son trait de "Cotar" ça m'ira, voila.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Momoiro} Présentation Dim 25 Mar - 18:23

Mercii! \o/

J'avoue ne pas mettre relue, ça m'apprendra pour les masculins/féminins. ^^'

En tout cas, bah... heureuse d'être validée n_n
Pis j'essayerais de coller au perso quand même, comme dit dans la CB Smile

Voili Voilou ~
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Momoiro} Présentation Aujourd'hui à 7:39


Momoiro} Présentation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Présentation de certaines personnes !
» Présentation de la guilde sur JoL.
» Message de présentation & de recrutement
» [Blog] Présentation de Ackross (perso R.P.G)
» Présentation des perso

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Je de l'âme :: Administration :: Archives-