Partagez|

Quand deux âmes errantes se rencontrent (Angelina)

InvitéInvité
MessageSujet: Quand deux âmes errantes se rencontrent (Angelina) Dim 29 Avr - 19:14

C'était une samedi après-midi ensoleillée, le moment parfait pour sortir se promener. Une brise légère et agréable agitait les feuillage des arbres. Saphyr en avait profitait pour sortir. Elle s'était dirigée vers le parc sans trop réfléchir.C'est seulement lorsqu'elle avait vu l'étendu verte, son sentier de promenade en gravier blanc et ses bancs de bois, ses tables de pique-nique que le lieu s'était imposait à elle. Celui-ci était peuplé de groupes de villageois se retrouvant, riant aux éclats et repartant dans toutes les directions. Des enfants jouaient gaiement sur les balançoires, on aurait dit qu'aucun malheur ne pouvait les attendre.

Lorsque Saphyr passa près du bois, d'où une entêtante odeur de pin s'élevait, le chant d'un oiseau commença à se faire entendre et elle s'écarta rapidement, prise d'une légère panique. A la fin de sa fuite, la petite tête blonde aperçut à quelques mètres d'elle une jeune fille était assise sur un banc. Saphyr fut très surprise de voir qu'elle aussi était seule malgré toutes les personnes qui se retrouvaient dans se parc les jours de congés chaleureux.

La jeune fille solitaire portait un capuchon, masquant ainsi ses cheveux et son visage à notre protagoniste qui se trouvait à sa gauche. Saphyr hésitait, comme souvent, à parler à la jeune fille. Si elle était ici seule, c'était peut être pour une bonne raison, peut être ne voulait-elle pas voir une inconnue se mêler de choses qui ne la concernaient pas. Mais Saphyr, après avoir marché seule, sans parler, avait maintenant envie de discuter. Elle réfléchissait ainsi lorsque, dépassant de l'étoffe recouvrant la tête de l'étrangère, une mèche blanche se dévoila aux regards. Ce dernier détaille la décida, et c'est d'un pas naturel qu'elle s'avança devant l'inconnue, se baissant afin de la regarder droit dans les yeux, pour lui demander :
"Bonjour, toi aussi, tu viens d'un pays du Nord ?"
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Quand deux âmes errantes se rencontrent (Angelina) Lun 30 Avr - 14:24

Angelina s’était réveillée brusquement ce matin là. Elle avait été dans le Reflet, et retrouvé dans la pire des situations : une foule très dense la poussait violemment, lui affichant un énorme sourire qui sonnait faux. Aucuns visages. Que des sourires. En y repensant, elle avait frissonné. Aujourd’hui ne serait pas un bon jour apparemment. Elle peina à se préparer, agissant au ralenti en repensant à ce qu’elle avait vu et subit. Se pourrait il qu’il y ait un message caché sous ce rêve ? Si tel était le cas, elle ne voyait qu’une explication : il faut se méfier de tout le monde, car tout le monde est faux et veut du mal aux autres. Triste impression, mais Angelina essayait toujours de se convaincre de la sorte. Comment justifier autrement qu’après tant de temps passé à Espérance, elle soit encore seule et sans réelles connaissances ? Lorsqu’elle eut finit de se préparer et de chercher un sens à son rêve, elle décida de sortir en prendre l’air, histoire de se changer un peu les idées.

Le parc lui sembla être une bonne destination : un banc pour s’asseoir, des arbres pour les odeurs, des oiseaux et des enfants rieurs pour le bruit, et les autres pour observer et s’occuper. Et c’est en effet ce qu’il se passa Elle s’installa à un banc, un peu éloigné de tout, afin de pouvoir observer sans être vue. Malgré la distance placée entre eux, Angelina préféra prendre des précautions, et laissa sa capuche sur la tête. Le temps avait beau être radieux, cacher ses cheveux et ses yeux était une priorité. Et puis de toute manière, ce n’est pas comme si ça la dérangeait, elle avait l’habitude. Et si les autres trouveraient ça étranges, et bien ils s’éloigneront. Ni plus ni moins. De plus, elle ne s’intéressait pas à l’avis de ces inconnus. Qu’ils pensent ce qu’ils veulent, ça ne la regarde pas ! Le principal, c’était qu’elle se sente bien, et puis c’est tout.

Elle commença alors à observer, silencieuse, tous ces enfants qui jouaient, riaient ou simplement parlaient. Très vite, elle put remarquer qu’ils n’étaient jamais seuls. Toujours accompagnés de connaissances voire d’amis. Elle se demanda ce qui pouvait bien leur permettre d’avoir confiance comme ça, d’être si à l’aise. Mais surtout, des questions commencèrent à fuser dans son esprit. Etait-ce parce qu’ils n’étaient pas seuls, contrairement à elle, qu’ils pouvaient rire et s’amuser comme ils le faisaient? Etait ce la raison qui expliquait pourquoi elle, elle se souriait quasiment jamais ? Mais était ce vraiment utile dans la vie de pouvoir rire, au risque d’un jour être trahie ? Et puis… Pourquoi pensait-elle à une trahison ?

C’est à ce moment là qu’apparut dans son champ de vision une jeune fille aux cheveux blonds et aux yeux bleus. Ne l’ayant pas entendue s’approcher, et étant ainsi violemment sortie de ses pensées, Angelina lâcha un petit cri de surprise se décalant brutalement sur sa droite, s’allongeant presque sur le banc pour éloigner son visage de celui de l’inconnue. Elle resta un instant comme arrêtée, reprenant sa respiration et tentant de reprendre le contrôle de ses émotions. Sous le coup de la surprise, elle ne s’était pas rendue compte que sa capuche était retombée en arrière. Elle la remit assez précipitamment, en profitant pour remettre ses cheveux en place, c'est-à-dire devant ses yeux. Une fois qu’elle eut finit, elle reporta son attention sur la demoiselle. Que voulait-elle ? Ah, oui, c’est vrai, elle avait posé une question…

-Euh… Je… Oui… Russie…

Angelina était à présent perturbée. Cette inconnue était elle venue jusqu’à elle juste pour lui poser cette question ? Ne devrait-elle pas rejoindre ses amis plutôt que de perdre son temps avec elle ? Elle chercha autour d’elles une quelconque présence humaine, qui aurait put former son groupe d’amis, mais ne vit personne. Se pourrait elle alors qu’elle était venue à elle parce qu’elle se sentait seule ?

*Argh…. J’aime pas ça ! Je fais quoi moi maintenant ? … En même temps, elle a pas l’air bien méchante…*

La russe hésita encore quelques secondes, avant de se résigner. Qu’est ce que ça pouvait bien lui couter de parler un peu avec cette personne ? Ce n’est pas comme si elles auraient forcément à se revoir après, si ? En tout cas, elle se décala sur le banc, histoire de laisser une place, au cas où cette inconnue voudrait s’asseoir. Mais elle sentait que ce ne serait pas suffisant, et qu’elle devrait se forcer à parler plus que par de simples mots insérés par ci et par là.

-Et… toi ? De quel pays du nord viens-tu ?

Question inutile et sans intérêt. Mais c’est comme ça qu’avait commencé cette jeune fille, alors c’était une belle perche qui lui était tendue. Pourtant, elle ne s’arrêta pas là. Le fait de penser à elle en utilisant le terme d’ « inconnue » la dérangeait. Il ne lui restait donc plus qu’une chose à faire… Serait elle en train de devenir sociable?

-Au fait, moi c’est Angelina. Et toi ?
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Quand deux âmes errantes se rencontrent (Angelina) Lun 30 Avr - 16:18

"Euh… Je… Oui… Russie…"

Alors elle venait de Russie. Saphyr réfléchit un instant pour se rappeler ses cours de géographie. La Russie, un grand pays, oui. Un océan le sépare de l'Amérique. L'extrémité Est est proche de l'Alaska. La jeune fille se surprit elle-même de tant de souvenirs. Elle s’aperçut que son interlocutrice se décalait pour lui laisser une place. La petite, toujours debout, en profita pour se laisser tomber sur le banc. Ses jambes commençaient à être douloureuses. Elle s'apprêtait à parler lorsque l'inconnue prit la parole :
"Et… toi ? De quel pays du nord viens-tu ?Au fait, moi c’est Angelina. Et toi ?"

Angelina ? Saphyr trouva ce prénom très joli. Elle était aussi soulagée, elle avait peur que la jeune fille ne veuille pas lui parler ou pire, qu'elle lui demande de déguerpir, qu'elle la rejette. Saphyr avait méchamment besoin de se faire des amis, elle n'aimait pas vivre seule. Elle avait envie, si bien entendu une amitié se ficelait, de pouvoir passer du temps avec une personne qu'elle appréciait. Partager des choses les rend toujours plus agréables. Enfin, c'est ce que pensait notre petite tête blonde. Elle répondit à Angelina :
"Je m'appelle Saphyr, avec un "i" grec et je suis Alaskienne."

Elle sourit, une amie se tenait devant elle. Même si elle devait faire attention pour ne pas perdre cette chance, elle préférait rester naturelle. Les mots sortirent donc d'eux même librement :
"Je suis à l'école, dans l'internat. Je ne suis pas là depuis très longtemps mais je trouve Espérence très jolie. J'aime bien ce côté campagnard et naturel. J'ai l'impression que tout le monde se connait ici, même si ce n'est que de vue. Je ne sais pas trop pourquoi, peut être parce que ma ville natale y ressemblait. Je ne me souviens pas beaucoup de ma vie d'Avant. Et toi ? Comment tu trouves Espérence ?"

InvitéInvité
MessageSujet: Re: Quand deux âmes errantes se rencontrent (Angelina) Lun 30 Avr - 20:34

Angelina apprit donc que cette inconnue avait pour prénom Saphyr. Assez original comme prénom d’ailleurs ! Un nom de pierre précieuse, à une lettre prêt. C’était étrange que d’appeler sa fille de la sorte. Mais c’était un beau prénom, qui donnait de la valeur et de l’importance à la personne qui le portait. A croire que les parents de la jeune fille tenaient vraiment à elle. Et ceux d’Angelina ? Aucune idée. Aucun souvenir. Aucune utilité d’ailleurs. A quoi bon s’évertuer à essayer de se rappeler ce qui n’était plus ? Mieux valait se concentrer sur le présent pour réussir à faire en sorte d’arriver à avoir le futur que l’on recherche. Ça demandait bien assez de temps et d’attention comme ça. Alors pourquoi se compliquer la vie ?

Elle fut ramenée d’ailleurs au présent lorsque Saphyr repris la parole, se mettant à parler. D’Espérance. De l’Avant. De tout et de rien. Beaucoup trop en tout cas. Angelina la regardait d’ailleurs presque hébétée. Comment pouvait-on sortir autant de mot en si peu de temps ? Et puis, il faut le dire, ce n’était pas vraiment intéressant. Quoi que, Saphyr parlait d’elle, et quel meilleur moyen de connaitre l’autre que de l’écouter dans ce cas ? Elle se contenta donc de lui prêter une oreille distraite, se concentrant sur ses chaussures, tentant tout de même de ne pas décrocher. Et sachez que ça lui demandait pas mal d’efforts en soi. Sa prise de parole fut terminée sur des questions qu’elle adressa à Angelina. Cette dernière releva alors la tête vers son interlocutrice, afin de quand même la regarder quand elle lui parlait.

-C’est bien comme c’est. Rien à redire.

Elle fit une pause. En fait, elle se serait bien contentée de ce discours, mais comparé à tout ce qu’avait bien put dire Saphyr, ça paraissait bien pauvre. Elle tenta donc de trouver de quoi rajouter qui pourrait avoir un minimum d’intérêt pour l’alaskienne. Le but n’était pas de la noyer d’informations, loin de là, et heureusement. Et puis parler pour ne rien dire, Angelina n’aimait pas vraiment ça. C’est pourquoi elle faisait de son mieux pour convenir à la jeune fille.

-Je tiens une sorte de pâtisserie dans le bourg.

Elle se mit alors à regarder au loin. Que dire de plus ? Elle ne voyait pas trop. Et puis parler de ses sentiments était hors de question. Elle fournissait tellement d’efforts pour les contrôler qu’elle se refusait de les dévoiler, surtout à une personne à peine rencontrée. Elle observa silencieusement des jeunes jouer, jusqu’à ce qu’elle en reconnaisse un. Il était venu quelques fois dans sa boutique. Apparemment, il adorait les desserts à la fraise. Un fin sourire se dessina sur les lèvre d’Angelina, quand elle repensa à celui qu’avait montré le garçon en question. Tellement ravie ! La russe se tourna alors vers la personne assise à côté d’elle.

-As-tu un dessert que tu préfères ?

Elle posait ses yeux sur elle, ses cheveux barrant suffisamment son regard pour lui donner de l’assurance. Elle voulait connaitre les goûts de son interlocutrice, afin d’avoir peut être une idée de dessert à faire. Pourquoi pas après tout !
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Quand deux âmes errantes se rencontrent (Angelina) Dim 6 Mai - 18:06

Lorsqu'elle renvoya la parole à Angelina par une question, la jeune fille dû se retenir pour ne pas continuer à dire des choses sans importances. Elle détestait rester planter là, à côté d'une personne, sans avoir rien à dire alors, un besoin de meubler la conversation se faisait sentir. Et le sujet le plus connu d'une personne reste encore elle-même ou son avis sur des choses courantes. Ce sujet c'était donc imposé dans son esprit. Mais Angelina l'intéressait. Pourquoi elle ne traînait avec personne, elle avait pourtant l'air à peu près aussi âgée que Saphyr. N'avait-elle pas d'amis ? Tous les adolescents avait des amis, non ? Tant de questions qui ne pouvaient être posées sans être considérées comme indiscrètes. De toutes manières, si les deux jeunes filles apprenaient à se connaître, la réponse s'imposerait d'elle même.

Angelina trouvait Espérance moyen, enfin, même si elle avait dit "bien" la nonchalance de son ton permettait une autre interprétation. En disant ça la jeune russe s'était redressée. La curiosité de Saphyr allait être assouvie : de quelle couleur étaient les yeux de son interlocutrice. Ah bah non. La frange blanche longue et épaisse était à son poste, devant ses yeux. Saphyr était frustrée, on dit que les yeux sont les portes de l'âme. La jeune fille préfère regarder les gens dans les yeux quand elle leur parle et elle a seulement une touffe de cheveux blanc à fixer. Angelina continua :
"Je tiens une sorte de pâtisserie dans le bourg."

Une pâtisserie... Saphyr en avait l'eau à la bouche, déjà l'odeur imaginaire émanant de cette petite boutique, les enfants, les mains sur la vitrine, admirant le travail de l’artisan. Ces pièces montées, ces gâteaux au chocolat décorés de vermicelles, les charlottes aux fraises avec leur "Joyeux Anniversaire" écrit en pâte d'amande. De loin, on pourrait remarquer un nuage s'élevant de la cheminée du four où cuisent ces délices sucrés. Du bonheur à l'état pur ! La jeune alaskienne fut tirée de sa rêverie par une question :
"As-tu un dessert que tu préfères ?"

Oh, zut, elle a tellement de choix, tellement de gâteau, tellement de nuances ! Mais il fallait répondre, ne pas trop tarder. Saphyr leva la tête, fixant le ciel, elle réfléchit à haute voix :
"Eh bien, en fait... Je sais pas trop, j'aime pratiquement tout ce qui est sucré... J'aime beaucoup les gâteaux au chocolat avec de la crème anglaise mais, du coup, il faut une assiette et c'est pas super pour bouger... Hum... Du coup, ce serait certainement quelque chose de petit, qu'on puisse tenir dans les mains et qui soit pas trop salissant... Peut être les cookies... Non ! Je sais, les chouquette ! C'est petit, rapide à manger et vendue nombreux. Oui, c'est ça mon dessert préféré ! Angelina, tu voudrais bien me dire c'est quoi ton dessert préféré ?"
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Quand deux âmes errantes se rencontrent (Angelina) Lun 7 Mai - 14:11

Finalement, malgré sa curiosité naissante envers son interlocutrice, la jeune russe regretta presque d’avoir posé la question. Il faut dire que Saphyr avait tendance à faire des réponses à rallonge, réfléchissant à voix haute et développant ses pensées. Angelina écouta tout de même sa réponse, le tout en reportant son attention sur ses chaussures. A les voir toutes les deux, ainsi, ça pourrait amuser : une fille à regarder vers le ciel, qui à l’air de ne plus s’arrêter de parler, et la seconde, main dans les poches, presque renfermée sur elle-même, à regardé vers le sol. Les parfaits opposés. Mais que voulez vous, il faut de la diversité en ce monde, n’est ce pas ? Qu’est ce que ça serait si l’on n’était que des moutons ? Sauf qu’Angelina aurait bien aimé, elle, ressembler un peu plus aux autres. Mais la nature en avait décidé autrement, et elle ne pouvait rien y faire, à par se cacher.

Elle fut ramenée à la réalité lorsque Saphyr lui retourna la question qu’elle avait posée quelques temps plus tôt. Elle ? Son dessert préféré ? Et bien, il est dure de l’avouer mais… Elle n’y avait jamais vraiment réfléchit en fait. Elle avait prit l’habitude de les faire, de les vendre, de les regarder être mangés, mais ne s’était jamais penchée sur ses goûts à elle. Elle médita sur la question, silencieuse, cherchant des indices au fond d’elle. Elle n’avait pas beaucoup touché aux pâtisseries qu’elle avait fait elle-même, alors elle se devait de faire un effort. Se souvenir. De l’Avant. Elle ferma les yeux, cherchant des sensations connues, un goût, une odeur particulière. Elle ne pensait pas trouver, et pourtant, un mot lui vint. Un mot qui lui disait quelque chose, et qui avait l’air de lui faire de l’effet, comme si rien que d’y penser lui ouvrait l’appétit. Elle prononça alors ce mot.

-Vatrouchka.

Elle garda pourtant les yeux fermés, pour se rappeler autre chose que ce nom. A quoi ça correspondait ? A quoi ça ressemblait ? Quels étaient l’aspect et le goût de ce gâteau ? Son cœur commença à battre la chamade. Elle avait en effet à la fois peur et envie de savoir. Et si le souvenir de cette « vatrouchka » se retrouverait accompagné d’un visage ? D’un timbre de voix ? Elle ne voulait pas se remémorer son Avant. Pas maintenant en tout cas, elle n’était pas prête. Elle allait donc renoncer quand un goût lui vint, d’un coup, sortit de nulle part. Elle releva d’un coup la tête, ouvrant les yeux. Elle l’avait. L’aspect. Le goût. La recette. Le souvenir… Elle se rappela alors qu’elle n’était pas seule, et se rendit compte que ce silence prolongé de sa part aurait put perturber la jeune fille. Elle tenta alors de trouver un moyen de rattraper le coup, en essayant de paraitre normal.

-C’est… un gâteau russe. A base de fromage dit blanc, que l’on peut assaisonner comme l’on préfère. Avec des fruits, du pavot, ou simplement nat…

Elle fut interrompue par l’arrivée d’un ballon qui atterrit non loin d’elles, juste devant. Elle porta alors son attention sur l’enfant qui courait après. Il leur sourit en les voyants à côté de son ballon, et leur fit de grands signes pour qu’elles le lui relancent, les fixant, tout en continuant de s’approcher. Angelina baissa la tête et la tourna légèrement, pour cacher ses yeux, et n’osa bouger de sa position. Il était de plus en proche, assez à présent pour les distinguer clairement, et sa façon de les regarder mettait mal à l’aise la jeune femme. Il est vrai qu’elle avait l’habitude et pouvait paraitre neutre face à des réactions de peur, ou surprise, mais elle préférait éviter de provoquer ce genre de situation. Elle retenait presque sa respiration, attendant, que ça se termine vite. Oubliant presque que Saphyr était là. Le prendrait elle mal ?
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Quand deux âmes errantes se rencontrent (Angelina) Mar 8 Mai - 10:13

Une véritable pipelette ! Elle finirait un jour par se perdre elle même dans tous ces mots, perdre le fil de ce qu'elle dit. Saphyr soupira, rien à faire, on ne change pas de nature facilement. En fait, pour elle, ça tenait surtout d'une mauvaise habitude, celle de combler des blancs. Mais ce n'est pas tellement "mauvais", cela l'avait quand même bien arrangée dans certaine situation passées, enfin, elle n'en était pas sûre. Théoriquement, lorsque l'on entendait quelqu'un se confier, raconter sa vie, on avait plus facilement confiance en cette personne. Mais Saphyr était sûre que le cerveau humain était trop complexe pour être résumé de la sorte. Et puis, personne n'est pareille alors, ça n'aide pas non plus.

Une fois sa réflexion terminée, elle avait ramené son regard au visage de sa voisine. Celle-ci portait toujours son regard sur ces chaussures. Elle semblait totalement absorbée dans ses pensées. Saphyr se tut pour ne pas la déranger, pour cela, elle dû faire de gros efforts. Ceux-ci furent récompensés lorsque le centre de son attention remua les lèvres pour énoncer un nom :
"Vatrouchka."

Qu'est-ce que ça voulait dire ? Non, la question que ce posait Saphyr relevait plutôt du : "Qu'est ce que c'est ?". Ça devait être être en rapport avec quelque chose, la conversation. Ah oui, son dessert préféré, le problème qui restait était de savoir à quoi ce dessert ressemblait. Elle fixa son interlocutrice, elle avait toujours l'air de réfléchir. Saphyr s'obligea à attendre, mais il fallait qu'elle fasse quelque chose, qu'elle bouge. Seulement, il n'était pas très poli de se lever pour partir marcher au milieu d'une conversation. Elle se rabattit sur ce qu'il restait comme possibilité. Se renfonçant au fond du banc, elle replia les jambes pour finir en tailleur, légèrement décalée pour ne pas gêner la jeune fille à ses côtés. Celle-ci répondit à la question muette de Saphyr :
"C’est… un gâteau russe. A base de fromage dit blanc, que l’on peut assaisonner comme l’on préfère. Avec des fruits, du pavot, ou simplement nat…"

Pourquoi s'interrompre ainsi ? Saphyr remarqua alors un ballon. Il avait atterrit juste devant le banc. Un petit garçon les appela, leur demandait de lui renvoyer le jouet. Pendant que l'enfant approchait, Angelina avait baissé la tête, comme pour se cacher derrière ses cheveux, comme si elle voulait échapper au garçon toujours plus proche. Saphyr ne comprenait pas, il avait l'air inoffensif et si la jeune fille voulait qu'il s'en aille, il suffisait de lui renvoyer le ballon. Ce n'était pas une bombe à retardement, il n'exploserait pas au toucher...

Angelina avait l'air tellement mal, elle voulait l'aider. Alors elle se leva, pris le ballon dans ses mains et, le plus simplement du monde, renvoya la balle à l'enfant qui la récupéra. Il la remerciât et repartit sans se retourner. Le pauvre a du croire que personne ne lui renverrait son ballon, comme n'importe qui l'aurait fait. Saphyr soupira, c'était la raison du regard interloqué du garçonnet. Mais plus important, c'était la réaction d'Angelina. A croire que le garçon la connaissait et que, si il l'avait reconnue, il l'aurait agressé. Sans s'asseoir, elle questionna sa voisine :
"Pourquoi ? Pourquoi tu as eu si peur d'un simple enfant ?"
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Quand deux âmes errantes se rencontrent (Angelina) Mar 8 Mai - 12:47

Les yeux fermés, tête baissée et penchée sur le côté, et la respiration stoppée, Angelina aurait presque put passer pour une statue. Et pourtant, les battements de son cœur étaient bien présents, résonnants dans tout son corps, lui rappelant bien qu’elle était en vie, et qu’en quelque sorte, le danger était présent. Elle pouvait passée ainsi comme étant coupée du monde et dans sa propre bulle, mais au contraire, elle était extrêmement attentive à ce qu’il l’entourait. Elle n’avait pas besoin de voir pour savoir. Ecouter suffisait. Et ce qu’elle entendit la rassura : Saphyr avait rendu el ballon au jeune garçon, sans broncher, ce dernier repartant aussi vite qu’il était arrivé. La jeune russe put alors se détendre un peu, reprenant une respiration normale, cherchant à contrôler les battements de son cœur pour les ralentir, et s’accordant le droit d’ouvrir les yeux. Un petit regard en direction du garçon lui permit d’être totalement rassurée. C’était finit, il n’y avait plus de quoi s’inquiéter.

-Pourquoi ?

Angelina sursauta presque, redressant d'un coup la tête vers la personne qui venait de parler, prise par surprise. Ses cheveux, heureusement, malgré la baisse de garde momentanée de la part d'Angelina, restèrent devant les yeux, empêchant leur vue. Mais ce n’était pas ce qui l’inquiétait. Pourquoi Saphyr avait elle l’air si sérieuse ? Qu’entendait-elle en demandant « pourquoi » ? Pourquoi elle aimait la vatroushka ? Non, ça n’avait pas de sens. La suite de la question arriva par la suite aux oreilles d’Angelina.

-Pourquoi tu as si peur d’un simple enfant ?

Une nouvelle fois, la jeune albinos retint son souffle. *Oh putain merde…*. Elle resta silencieuse un instant. Elle examinait la question. Elle y cherchait une faille exploitable pour se sortir de cette situation. Mais rien. Alors elle changea de plan d’action, tentant de formuler une réponse qui pourrait paraître plausible, et ne pas éveiller plus que ça les soupçons de Saphyr. Mais ce n’était pas si simple que ça ! *Calme toi, concentre toi, et réfléchis tranquillement*. Elle avait beau essayer de faire comme elle se le disait, prendre son temps ne lui était pas permis, elle devait avoirr quelque chose, et vite. Elle trouva enfin une réponse qui pourrait être acceptable, et qui, elle l’espérait, répondra à la curiosité de la jeune fille.

-J’ai… pris peur à cause du ballon. Je l’ai vu d’un coup, ça m’a surprise… J’ai cru qu’il allait me tomber dessus.

Bon, ok, ce n’était pas terrible. Sortit comme ça, ça convainquait pas forcément, mais elle n’avait rien trouvé de mieux sur le moment. Et puis la précipitation n'aidait pas tellement. Elle reprit alors la parole, contrairement à sa nature, afin d’empêcher Saphyr de poser une question intermédiaire ou de faire une réflexion, mais surtout, pour paraitre plus crédible. Mais ça lui faisait bizarre de parler autant, surtout pour essayer de se justifier ou de cacher la vérité sur sa personne.

-Je n’aime pas la douleur, sous toutes ses formes, alors j’essaye de l’éviter au maximum. Du coup, il m’arrive de réagir exagérément. C’est une façon de me protéger je pense...

Elle portait son regard vers Saphyr, sans le dévoiler pour autant. Elle cherchait à voir sa réaction. Serait-ce suffisant pour elle ? Elle devait en tout cas se préparer à d’éventuelles questions de sa part, comme les origines de cette hantise de la douleur. Mais qui aime avoir mal ? A part quelques rares personnes, bien évidement. Angelina ne se contenta pas pour autant d’attendre la réaction de Saphyr. Il fallait changer de sujet, ou du moins, de personne visée. Elle formula donc une question qui, à son avis, mettrait mal à l’aise Saphyr et lui fera comprendre que ce genre de sujet n’est pas à aborder. Ce n’est pas de la méchanceté, mais une façon de se protéger comme une autre.

-Et toi… ? Tu n’as rien qui te fais peur et réagir bizarrement ? Aux yeux des autres je veux dire.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Quand deux âmes errantes se rencontrent (Angelina) Mer 9 Mai - 12:29

Elle ne s'en rendait compte que maintenant, mais la surprise l'avait désarçonné. Elle avait posé cette question d'une voix blanche, sans ressentiment, et avait dû paraître désagréable. Sans vouloir être méchante, elle n'avait fait que poser une question simple et direct, sans essayer de ménager l'opinion d'Angelina. Et puis, peu importait la raison, Saphyr ne savait pas ce qui faisait réagir sa voisine ainsi et cela avait vraiment éveillé sa curiosité. Peut être que cette façon de parler brutale la forcerait à répondre. De toute façon, pourquoi tourner autour du pot quand on peut être directe ? Saphyr se sentait mal pourtant, elle voulait s'excuser mais ne savait pas quoi faire. Elle baissa la tête.
"J'ai... pris peur à cause du ballon. Je l'ai vu arriver d'un coup, ça m'a surpris... J'ai cru qu'il allait me tomber dessus... Je n'aime pas la douleur, sous toutes ses formes, alors j'essaye de l'éviter au maximum. C'est une façon de me protéger je suppose..."

Elle avait pris quelque secondes pour dire ça. Saphyr supposa qu'elle se remettait de sa peur... L'Alaskienne releva la tête, le regard plein d’appréhensions. Angelina n'avait pas l'air fâché contre elle et elle lui avait même répondu. La petite blonde ne sourit pas malgré le soulagement qu'elle ressentait. Seuls les tortionnaires souriaient et jubilaient de connaître les faiblesse des autres. Elle trouva que c'était le bon moment pour s'excuser de sa rudesse mais l'autre jeune fille reprenait déjà la parole :
Et toi... ? Tu 'as rien qui te fait peur et te fait réagir bizarrement ? Aux yeux des autres je veux dire.

Saphyr se raidit. À la moindre demande, même à peine formulée, ses jambes la pousseraient hors de portée de cette menace. Les yeux écarquillés de surprise, elle se ressaisissait. Angelina ne pouvait pas savoir, c'était impossible. Cette associable ne pouvait pas connaître les problèmes de quelqu'un avec qui elle n'avait rien en commun ! Pratiquement personne ne le savait alors comment elle aurait pu ? Saphyr regretta un instant d'être venu voir cette fille qui ne voulait certainement pas la revoir. Mettre un terme à une discussion pour se débarrasser de quelqu'un. Ça paraît pourtant si simple. Ses lèvres formèrent un sourire amer. Elle n'avait pas à se plaindre, elle ne recevait que la monnaie de sa pièce. Voilà ce que l'on gagne à être curieux, une leçon que la jeune fille devrait retenir. Elle tenait une occasion merveilleuse de s'excuser. Maintenant, il ne lui restait plus qu'à choisir pour quoi elle allait demander pardon.
"Oui, tu as raison, on a tous une part de "bizarrerie" au fond. Je m'excuse , je n'avais pas à te demander ça, ça ne me concerne pas. Je m'excuse aussi de t'avoir parlé méchamment tout à l'heure, je ne voulais pas te blesser."

Tout en disant cela, elle avait baissé la tête. Tout à la fin de sa phrase, elle s'était tournée dos au banc. Elle hésitait. Pouvait-elle vraiment rester ? À la base, elle n'avait rien à faire ici et Angelina ne semblait pas triste de sa solitude.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Quand deux âmes errantes se rencontrent (Angelina) Mer 9 Mai - 22:15

A en croire ses yeux, Saphyr avait tiqué à sa question. Cependant, Angelina n’en était pas sûre, vu que ses cheveux lui barraient les yeux, l’empêchant de voir convenablement ce qui l’entourait. Mais elle se doutait que sa question ne l’avait pas laissée indifférente. La jeune russe en fut immédiatement rassurée. Le problème était donc réglé ! Mais… une telle réaction de la part de l’alaskienne éveilla un petit sentiment de curiosité. Ainsi donc, elle aussi avait un certain problème ? Et bien dans ce cas, elle se savait plus la seule. Et ça aussi, ça la rassurait. Cependant, Angelina avait surtout son attention sur Saphyr. Le sourire que cette dernière lui fit la dérangeait. Il lui fit sentir une pointe de culpabilité. Mais avait elle eu vraiment le choix ? Quand on veut se protéger, on risque toujours de blesser d’autres personnes à la place. C’est assez inévitable d’ailleurs.

Mais elle n’aimait quand même pas l’idée d’être la personne à l’origine de ce malaise chez son interlocutrice. Elle détestait quand ça lui arrivait, alors pourquoi le faire subir aux autres ? Surtout que lorsque Saphyr prit la parole, ce fut pour s’excuser. Angelina en resta muette pendant un instant. Avait-elle loupé un passage de la conversation ? Peut être avait elle eu une absence, à force de se perdre dans ses pensées. Mais tout de même, il ne lui semblait pas que s’excuser soit nécessaire ici. Elle avait posé une question, gênante aux yeux d’Angelina, certes, mais qui n’a jamais ressentit de curiosité ? Il faut dire en plus que la réaction de la russe n’avait pas aidé, et que ça forçait l’interrogation. La jeune fille s’empressa de prendre la parole, afin que tout mal entendu soit dissipé.

-Non non, c’est bon ! Ce n’est pas si grave tu sais. Le principal, c’est que tu comprennes que parfois, les questions peuvent en effet… être dérangeantes.

Bon, ce n’est pas en laissant ça comme ça que ça allait s’arranger, c’est clair. Mais il faut comprendre que pour Angelina, c’est assez nouveau tout ça : passer du temps avec quelqu’un, l’écouter et lui adresser la parole. Mentir et mettre dans l’embarras l’autre c’était aussi nouveau, mais là, c’était de sa propre faute. Pas de celle de Saphyr. C’est pourquoi, elle devait fournir un effort supplémentaire, ce qu’elle fit en reprenant la parole.

-Mais il n’y a pas de problème, rassures toi !... Et puis je n’ai pas trouvé que tu m’ais parlé « méchamment » non plus…

Elle pencha doucement la tête sur le côté, pour essayer de voir le visage de Saphyr qui était cette fois celle qui cachait ses yeux. Elle voulait essayer de la rassurée, mais ne savait pas trop quoi faire ou dire. Qu’était censé faire une personne dans ce genre de situation ? Angelina sentait de plus en plus la culpabilité prendre place. Elle hésita quelques secondes, avant de lever doucement sa main. Elle tira alors légèrement sur la manche de Saphyr, pour lui attirer l’attention. Elle ne tirait pas fort, ayant peur de déranger, mais surtout, n’ayant pas l’habitude d’essayer de socialiser. Elle ne put tenir, et se sentit obligée de vraiment donner le meilleur d’elle-même. Pourquoi ? Parce que Saphyr ne lui avait pas fait de mal. Ok, elle parlait peut être un peu trop à son goût, mais ce n’était pas non plus insupportable !

-C’est moi qui devrait être désolée… j’ai… je ne sais pas vraiment comment m’y prendre… avec les autres je veux dire… Enfin tu l’auras remarqué…

Un petit sourire apparut sur les lèvres d’Angelina, mais un sourire presque mélancolique. Elle se sentait mal vis-à-vis de Saphyr, et se sentait démunie. Allait elle, en plus de n’avoir aucun ami, devenir un nuisible pour les autres ? Elle lâcha la manche de l’alaskienne qu’elle tenait encore entre ses doigts, reculant la main, comme prenant peur d’être détestée. Et si c’était déjà trop tard ? Elle ouvra la bouche, mais aucun son ne sortit. Son cœur commença à battre de plus en plus fort. Une nouvelle forme de peur la prenait. Autre que celle causée par son physique. Cette fois, c’était à cause d’elle en entier, elle qui forme un tout, son caractère, sa façon d’être. Elle voulait changer ça, être un peu plus ouverte, mais c’était si compliqué et éprouvant…



{HRP: je suis désolée pour ce rp, mais je ne voyais pas comment faire agir Angelina xD Elle est du style réservée et renfermée, alors j'espère que ça ira quand même, mais n'hésitez pas à me demander de changer s'il le faut ^^'}
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Quand deux âmes errantes se rencontrent (Angelina) Mer 16 Mai - 19:35

Elle n'était pas à sa place, c'était son impression lorsqu'elle repensa à cette discussion. Angelina n'avait rien demandé mais Saphyr était venue lui parler et plus encore, elle était restée. Telle un parasite s'accrochant, voulant éviter une chute inévitable. La chute ici étant la simple vérité, celle qui lui rappellerait que les gens curieux peuvent être gênant. Cette vérité qui est pourtant, pour elle, une base, La base de toute communication. Elle ne comprend ni le menteurs, ni les hypocrites, ce n'est pas en mentant qu'on peut changer sa vie, si c'est le but du mensonge. Si on veut que notre vie ressemble au mensonge, il faut se donner le moyen d'atteindre ses buts. Elle même était franche et honnête, pourtant, cette vérité qu'elle respectait tant pouvait faire si mal...

Une pensée lui traversa l'esprit. Et si elle s'était trompée, exagérant sa peur d'être rejetée. De ce point de vue, sa réaction semblait tellement grosse pour une simple question qui n'aurait pas dû être posée. Mais c'était là deux possibilités, deux vérités, deux chemins. Et la seule qui trancherait ne serait pas Saphyr, non, ce serait la personne qui aurait pu ou avait été blessée dans l'histoire. Ce serait Angelina. Saphyr tendait l'oreille, attendant sa réaction. Elle se préparait au pire comme au meilleur, pourtant, elle n'avait pas l'impression que la jeune Russe était du genre à dire au gens de partir, elle avait l'air prévenante mais quelque chose l'empêchait d'être elle même.

"Non non, c’est bon ! Ce n’est pas si grave tu sais. Le principal, c’est que tu comprennes que parfois, les questions peuvent en effet… être dérangeantes. Mais il n’y a pas de problème, rassures toi !... Et puis je n’ai pas trouvé que tu m’ais parlé « méchamment » non plus…"

Après quelques secondes de silence, Angelina tira sur la manche de Saphyr. Celle-ci ne savait pas comment réagir. Elle avait envie de la prendre dans ses bras. Dans ce duo, on avait une jeune fille plutôt excessive dans ses réaction et une autre réservée mais attentionnée. Quelle équipe étrange.

"C’est moi qui devrait être désolée… j’ai… je ne sais pas vraiment comment m’y prendre… avec les autres je veux dire… Enfin tu l’auras remarqué…"

Le visage de la jeune Alaskienne s'illumina. Elle avait envie d'éclater de rire. C'était loufoque ! Pas une seule seconde l'idée que la faute soit celle de la Russe ne l'avait effleurée.Et c'est totalement spontanément que Saphyr se pencha et pris Angelina dans ses bras. Elle la relâcha pour pouvoir s'asseoir. Regardant la jeune fille droit à l'endroit où devaient être ses yeux, elle lui dit :

"Je te propose un truc. Puisqu'on pense toutes les deux que c'est de notre faute, on oublie l'incident et voilà. Je ne poserais plus ce genre de question, bien sur. Alors, ça te va ?"

Elle abordait un grand sourire et avait pris les main de sa voisine dans les siennes. Elle était heureuse, tout simplement.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Quand deux âmes errantes se rencontrent (Angelina) Lun 2 Juil - 16:35

Angelina crut, lorsque Saphyr la prit dans ses bras sans prévenir, qu’elle allait faire une crise cardiaque. Comment pouvait on agir aussi familièrement avec une parfaite inconnue ? La jeune russe n’arrivait pas à répondre à cette question, elle n’y trouvait pas de réponse, quelle qu’elle soit. Durant le temps que dura l’étreinte, la jeune fille avait été crispée, n’osant plus bouger voire respirer. Elle n’avait vraiment pas l’habitude de ce genre de situation, et ne savait donc pas comment réagir. Et puis, elle pensait que c’était normalement une marque d’affection réservée à des personnes proches ! Pouvait-elle alors considérer qu’elle était acceptée en tant qu’amie ? Malgré le fait que cette idée lui ait frôlé l’esprit, elle ne s’y attarda pas, s’imaginant que Saphyr devait être naturellement ainsi avec tout le monde, et que ce n’était pas un traitement de faveur, loin de là.

Quand elle sentit que l’étreinte se desserrait, Angelina prit une grande inspiration, de façon discrète, pour se ré oxygéner. Son cœur battait la chamade, cette réaction ayant été causée par la surprise, l’incompréhension et la gêne. Et elle avait du mal à en reprendre le contrôle. Surtout que l’Alaskienne se mit à lui prendre les mains, et à les garder. Angelina tenta de se raisonner, de se dire que ce n’était rien, qu’elle pouvait bien supporter si peu. Surtout qu’avec le sourire qu’affichait Saphyr, il était difficile d’évoquer son mal aise. Elle tenta de sourire, mais n’y parvint pas. Elle tenta de parler, pour répondre à la jeune fille, mais aucun son ne sortit. Et puis, elle craqua. Elle retira ses main, assez vite, mais en évitant d’être brusque. Un blanc s’installa, le temps que la russe reprenne ses esprits, et essaye de remettre de l’ordre dans sa tête et dans les battements de son cœur.

Elle réalisait que son geste pouvait avoir blessé Saphyr, l’attrister même, c’est pourquoi Angelina tenta de faire son maximum pour pouvoir, calmement, se remettre à parler. Elle posa sur elle ses yeux, gênée par la situation, désolée aussi. Elle tenta de sourire, mais c’était surtout son embarras qui ressortait. Elle se décida donc à reprendre assez vite la parole.

-Je… dé… désolée… je... je ne suis pas… à l’aise… avec les autres… je…. J’ai toujours du… mal… avec les autres… mais ce n’est pas contre toi…

Elle avait du mal à trouver les mots, à les aligner sans s’arrêter, à être claire. Elle avait peur d’avoir blessé cette personne. C’est pourquoi, elle tentait encore de s’expliquer, du mieux qu’elle puisse.

-Les.. j’ai du mal avec les… contacts… d-désolée…

Une nouvelle fois, elle baissa les yeux alors, ne sachant plus que dire ou faire. Etait elle en train d’agacer l’alaskienne à n’arriver à rien ? A agir de la sorte alors qu’elle ne lui avait rien fait de mal ? Son cœur continuait à battre extrêmement fort, à la limite de l’implosion. Ça faisait mal à Angelina, mais elle n’y pouvait rien. Son corps avec agit de lui-même. Son cerveau lui avait comme ordonné de s’éloigner. Mais pourquoi ? D’où lui venait cette réaction ? Quel était le but ? Elle était en train de se perdre dans ce labyrinthe qu’étaient ses pensées, de se noyer dans cette vague de questions sans réponses qui arrivait sur elle, de suffoquer dans cet absence d’éclaircissement sur la manière de faire avec les autres. Elle se sentait mal.

(HS : Vraiment désolée pour ce retard !! D’habitude, ça ne me le fais jamais, mais là, j’ai eu une période d’exams et de révisions, suivies d’une période de stage (non achevée encore xD) et puis un manque terrible d’inspiration :s J’espère que la réponse te vas et que ça ne se reproduira pas ! Désolée encore >.<’)
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Quand deux âmes errantes se rencontrent (Angelina) Mar 3 Juil - 14:12

Après sa question, un silence s'installa. Elle garda son sourire, attendant patiemment une réponse. Elle ne voulait ni heurter, ni mettre mal à l'aise sa nouvelle amie. Enfin, cela dépendrait de la réponse d'Angelina. Mais elle voyait mal la jeune fille dire quelque chose comme "Non, je risque pas de t'oublier tellement tu ma vexée !" ou "Tu m'énerves, va-t-en, je ne veux plus jamais te voir !!". Mais il restait la possibilité qu'elle la rejette et parte en courant. Saphyr resta positive, c'était le plus important : sourire au gens, être agréable et chaleureuse. Ainsi, elle serait facilement acceptée et elle ne blesserait personne.

Seulement, la jeune Russe semblait tendue et vraiment mal. Elle avait beau tenter de sourire, elle paraissait toujours plus mal. Et elle retira ses mains, rapidement mais sans bousculade. L'Alaskienne regarda ses mains, maintenant vide. Tout lui filait entre les doigts. Être souriante ne faisait pas tout. Elle avait blessé sa voisine et, pourtant, elle était toujours là, à côté d'une personne qui était totalement en droit de lui demander de partir. Cela, la jeune fille l'aurait parfaitement compris mais la réponse était toute autre. D'ailleurs, ce n'était pas une réponse mais des excuses :

"Je… dé… désolée… je... je ne suis pas… à l’aise… avec les autres… je…. J’ai toujours du… mal… avec les autres… mais ce n’est pas contre toi… Les.. j’ai du mal avec les… contacts… d-désolée…"

Elle bégayait tellement que Saphyr crut qu'elle n'arriverait jamais à dire ce qu'elle voulait. C'était mignon d'une certaine manière. Elle mit un peu de temps avant de répondre, le temps de recoller les morceaux de phrase.

"Quoi ?"

Elle se reprit, elle avait complètement était prise au dépourvue. Elle ne lui demandait pas des excuses, pourquoi elle s'excusait aussi ? Elle est comme elle est, ce n'était pas sa faute ! Tout le monde est spécial et a des problème, c'est aux autres de faire attention si ils ne veulent pas les blesser ! Donc, ce devrait être à Saphyr de lui présenter des excuses mais ce serait retomber dans un cas ou tout le monde pense être fautif. Elle soupira, Angelina était trop prévenante. Elle sourit encore.

"Tu sais, tu n'as pas besoin de t'excuser. Je suis un petit peu trop démonstrative aussi, je savais pas que ça te mettrait mal à l'aise, ce n'était pas du tout ce que je voulais faire. Au contraire ! Tu es gentille et puis... J'aimerais bien qu'on devienne amies. Enfin, si ça ne te gênes pas bien sur ! Je te promets de faire attention à ce que je fait maintenant !"

Saphyr baissa les yeux en se demandant si elle ne faisait pas le contraire de ce qu'elle disait. Angelina avait du mal avec les autres personnes et elle ne faisait que la mettre dans une position toujours plus inconfortable. Sans faire attention, elle dit ce qu'elle pensait :

"Je suis vraiment une idiote"

(HS : ça me gêne pas, tu as déjà fais l'effort de passer alors que tu as pas fini ton stage, je trouve ça déjà super ! Et puis, vu que ton conte était toujours là, je me disais que tu répondrais forcément un jour ^^)
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Quand deux âmes errantes se rencontrent (Angelina) Lun 9 Juil - 20:13

Le temps que mit l’alaskienne avant de répondre parut être une éternité aux yeux d’Angelina. Cette dernière attendait donc, tête baissée, les yeux rivés sur ses chaussures, la réponse qui lui serait donnée. Si réponse il y aurait, à moins que Saphyr ne décide de s’en aller sans rien ajouter. A ces pensées, les mains de la jeune fille se mirent à trembler sur ses genoux. Elle se sentait de plus en plus oppressée, un étau se resserrant au niveau de sa gorge, commençant à l’empêcher de respirer normalement. Le pire, ce fut quand son interlocutrice ouvrit enfin la bouche. Quand Angelina entendit ce simple « Quoi ? », elle crut que son cœur allait défaillir.

Elle avait relevé d’un coup la tête vers elle, l’accablement ayant prit place sur son visage, avant de la rebaisser, plus lentement. Elle comprenait, elle avait de telles lacunes en socialisation qu’il était évident que les autres ne pourraient la supporter. Et puis, elle arrivait même plus à aligner trois mots sans bredouiller, alors que pouvait attendre de ce genre de personnes ! Elle eut du mal à quitter ses pensées négatives quand Saphyr reprit la parole, cherchant à la rassurer. En écoutant son discours, elle ne se sentait plus aussi oppressée, mais l’étau resta en place. Sauf que son origine était différente cette fois ci. La joie avait prit place, accompagné d’un profond sentiment de soulagement, et de surprise aussi. Des larmes coulèrent alors sur les joues de la jeune russe, l’empêchant de pouvoir respirer convenablement, laissant des tremblements la parcourir. Elle essayait de lutter contre les larmes, mais rien ne pouvait les retenir.

Aujourd’hui était peut être le premier jour où elle se faisait une amie. Elle avait encore un peu peur, cette sensation étant nouvelle pour elle et ce genre de relation lui étant inconnue. Mais elle avait soif d’apprendre. Elle avait aussi l’espoir qu’on puisse enfin l’accepter comme elle est. Mais arriverait elle à faire confiance, au point de tout dévoiler sur elle ? A cette simple pensée, Angelina commença à s’inquiéter. Et si, au final, ce n’étaient que des mots légers, sans signification particulière en réalité ? Et s’il s’avérait que tout ça n’était qu’illusion ? A ces questions, une sorte de flash se fit dans l’esprit de la jeune russe, montrant vaguement des visages auxquels elle ne pouvait accoler d’origine. Ça eu le mérite de lui faire reprendre ses esprits.

Elle tourna la tête vers Saphyr, les yeux et les joues encore mouillées des larmes qui avaient coulées, certaines perlant encore aux coins de ses yeux. Elle la regardait, la fixait même presque, pour s’assurer que tout ceci n’était pas un rêve, ou un produit de son imagination. Elle ouvrit la bouche une première fois, mais aucun son ne sortit. Elle se secoua alors doucement la tête pour se reprendre en main, essuyant ses larmes avant de reprendre une profonde inspiration. Elle fit alors une deuxième tentative, qui cette fois ci fut concluante.

-On peut… vraiment être amies ?

Sa voix s’était faite chevrotante malgré elle, et elle posait sur Saphyr un regard empli d’espoir. Mais ce regard, elle ne pouvait le voir, en raison des nombreuses mèches qui barraient le chemin. Et même si la russe elle-même n’y voyait pas très clair, à cause de ses cheveux mais aussi de ses larmes, elle regardait tout de même en direction de Saphyr. Cette personne pourrait devenir très importante pour Angelina. Voire déterminante pour la vie de la jeune fille. C’est pourquoi, elle commença à paniquer.

-Mais… mais des amies, c’est quoi ? On… doit faire quoi ? C… Comment ça se passe en temps normal… ?

A ce moment, Angelina aurait put passer pour une enfant de 5 ans, qui apprend ce que la vie en communauté est, et les règles de bases. Ce n’est pas de sa faute, elle n’y connait réellement rien. Saphyr devra donc être celle qui lui explique tout, celle qui lui fait comprendre le sens du mot « amitié ».
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Quand deux âmes errantes se rencontrent (Angelina) Mar 10 Juil - 21:49

Elle ne pouvait pas regarder Angelina dans les yeux. Elle s'était promis de ne plus la mettre dans une situation difficile et lui demander d'être son amie alors qu'Angelina avait du mal avec les contacts avec les personnes ne semblait pas vraiment le meilleur moyen de la mettre à l'aise. En fait, il lui semblait que la jeune avait, durant tout ce temps, essayé de la ménager. Conclusion : si elle ne se sentait pas prête à se lier à quelqu'un ou que cela lui semblait trop dur elle aurait peut être peur de refuser pour ne pas blesser la jeune Alaskienne. Elle eut le sentiment de ne pas vraiment laisser le choix à la jeune Russe.

Et pourtant, il n'était pas dit qu'elle ne réagisse pas bizarrement, comme lorsque l'enfant s'était approcher pour son ballon. Zut, Saphyr se força à sortir cet évènement de ses pensées. Elle était celle qui avait proposé d'oublier pour partir sur de meilleures bases alors, elle ne devait surtout pas faire de faux pas.Surtout qu'ainsi, elle remettrait Angelina dans une situation difficile. Et hop, deux promesses de brisées avec une seule phrase. A n'en pas douter, elle serait une bonne amie.

Elle reporta son regard sur sa voisine. Lorsqu'elle vu son visage trempé, ses yeux rougis et encore pleins de larmes, elle fut prise de panique. Et voyant cette jeune fille tenter de parler sans y arriver, elle crut qu'elle allait tomber en miettes. Son cœur s’arrêta un instant et elle sentit ses propres yeux se remplir de larmes. Elle avait été pire que tout. Elle l'avait blessée, elle en était sûre. Jamais elles ne pourraient être amies, tout ça à cause de l'imbécilité de Saphyr, incapable de préserver une personne à la quelle elle commençait réellement à s'attacher. Elle voulait partir en courant, ne plus jamais croiser ce regard plein de larmes. Elle se sentait coupable.

"On peut... vraiment être amies ?"

Une larme roula sur sa joue. Saphyr retint de justesse un nouveau "Quoi ?" qui aurait ruiné cette amitié naissante. Elle était tellement soulagée, son cœur explosa, ou tout comme. Elle laissa tomber ses épaules, ses lèvres retrouvèrent un sourire franc. Bien sur qu'elles pouvaient être amies ! Elle trouvait la question un peu bête mais, en même temps compréhensible. La jeune fille aurait certainement passé la journée toute seule si elle n'était pas venue lui parler. Mais alors, elle n'avait vraiment pas d'amies ? Dans une autre situation, elle lui aurait demandé mais elle se dit qu'au final, elle l'apprendrait tôt ou tard. L'autre jeune fille continua :

"Mais… mais des amies, c’est quoi ? On… doit faire quoi ? C… Comment ça se passe en temps normal… ?"

Ça, par contre, cette question, la rendait beaucoup moins heureuse. Elle dû se forcer à se souvenir, cherchant au plus profond de sa mémoire morcelée. De son expérience personnelle elle ne retrouva aucune trace. Mais il y avait pourtant quelque chose qui y ressemblait. La différence, c'était que là, elle n'était pas concernée. Elle voyait ce qui arrivait aux autres mais pas pour elle. Finalement, elle trouva une réponse mais elle-même n'était pas réellement sûre que c'était la bonne réponse, si c'était possible pour ce genre de question.

"Ben, des amies, c'est... Deux personnes qui comptent beaucoup l'une pour l'autre... Qui se font beaucoup confiance et euh... Elles passent du temps ensemble, elles s'apprécient et puis... En fait je sais pas vraiment parce que je me souviens pas de tout. Je sais pas vraiment quoi faire mais c'est pas vraiment grave, si ? Mais, au pire on verra bien ce qui va se passer. Et puis si je veux te proposer de sortir je vais à ta boulangerie et toi tu n'as qu'à venir à l'internat ! Je suis désolée de pas avoir réellement pu te répondre, ça te gêne pas j'espère ?"
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Quand deux âmes errantes se rencontrent (Angelina) Mer 18 Juil - 18:07

Angelina se rendit compte que ses larmes étaient visibles, alors elle s’empressa de détourner la tête pour les essuyer à l’aide de ses manches. Elle se frotta énergiquement les yeux, ce qui tranchait vraisemblablement avec sa façon de parler. Mais cette action avait pour but de lui redonner un peu de force et de composition, parce qu’à l’allure où ça allait avec ses émotions, elle devra être ramassée à la petite cuillère si elle ne se reprenait pas très vite. Elle s’arrêta au bout d’un moment, ses yeux se retrouvant à présent rougis et par les larmes qui avaient coulées, et par les frottements qu’elle avait exercé sur ses yeux. Elle ne pouvait cependant pas le savoir ça. Et puis, de toute manière, elle pensait que ses cheveux cachaient assez bien ses yeux. C’est pourquoi elle reporta son attention sur Saphyr.

Cette dernière se mit alors à prendre la parole, commençant à répondre comme elle le pouvait à sa question posée auparavant. La jeune russe écouta attentivement la réponse qui lui était donné, car il semblait important de savoir ce à quoi correspondait un « ami », cet être si cher à tous, sans qui la vie est morose et ennuyante. La vie que connait actuellement Angelina en fait pourrait on dire. Elle tentait donc de reprendre un peu le contrôle d’elle-même, de se calmer. Elle inspira un bon coup, ce qui l’aida à se remettre les idées en place. Elle put donc se concentrer sur la définition donnée. Mais elle crut se décomposer en entendant le début de la réponse qui lui était donnée…

Faire confiance ? Mais comment faire si on ne peut même pas se faire confiance à soi ! Et puis, c’était demander beaucoup que de faire « confiance ». Etait ce vraiment si nécessaire que ça ? Ne pouvait on pas faire sans ? Elle allait paniquer quand elle entendit l’alaskienne dire qu’elle ne savait pas vraiment en fait comment répondre à sa question. Angelina s’en sentit comme soulagée. Ainsi, on pouvait considérer que peut être, le point sur la confiance n’était que pure invention, non ? C’était faire preuve de mauvaise foi, mais ça l’aidait à se sentir mieux vis-à-vis de ce point important. Mais ce répit fut de courte durée pour la russe, quand Saphyr évoqua son déplacement jusqu’au pensionnat. Elle n’avait jamais remit les pieds en ce lieu depuis son départ pour sa pâtisserie. Elle souriait pourtant doucement à son interlocutrice, sous sa question posée à la fin de la description du mot « ami ».

-Non, non, c’est bon. Tu m’as quand même permis de me faire une idée sur la question…

Elle s’était enfin calmée, et avait retrouvé son naturel. Elle se sentait en effet mieux à présent. Elle tenta donc de rester dans ce comportement, et de faire des efforts pour poser à son tour des questions, et ainsi enchainer la conversation.

-Mais… quelles sont les activités que tu aimes bien faire ? En temps normal je veux dire… Je ne sais pas trop ce qui se fait en fait à Espérance en fait… Je ne sais que cuisiner, et ne fait que ça à vrai dire… C’est grave ?
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Quand deux âmes errantes se rencontrent (Angelina) Jeu 9 Aoû - 16:11

Heureusement, Angelina n'était pas bien difficile. Elle ne demandait pas plus de détails et ce n'était pas Saphyr qui s'en serait plainte ! Si son amie continuait à être aussi facile à vivre, la jeune fille ne voyait pas même l'ombre d'un problème pointer le bout de son nez. Elle aurait enfin quelqu'un à qui parler ou à aller voir plutôt que de déambuler sans but dans les couloirs pour se perdre encore et toujours. Et pourtant, elle devrait les connaître depuis le temps mais il n'y avait rien à faire, se perdre était tellement simple.

"Mais… quelles sont les activités que tu aimes bien faire ? En temps normal je veux dire… Je ne sais pas trop ce qui se fait en fait à Espérance en fait… Je ne sais que cuisiner, et ne fait que ça à vrai dire… C’est grave ?"

Elle savait cuisiner ? Ah ben oui, puisqu'elle tenait une pâtisserie... Elle ne s'était encore jamais réellement aventurée dans le bourg puisqu'elle n'avait vraiment pas le sens de l'orientation. Elle se permettait quand même de sortir aux alentours de l'internat mais elle s’arrangeait toujours pour voir le grand bâtiment où elle habitait depuis quelques temps déjà. Se perdre, pas de problème mais pas trop loin de chez soi quand même. Une question lui traversa alors l'esprit : Comment arriverait-elle à rentrer en un seul morceau à l'internat ? Elle chassa la question de son esprit et se concentra sur la question de la jeune fille à ses côtés.

Qu'est-ce que Saphyr savait faire ? Comment occupait-elle son temps ? La jeune fille mis quelques temps à réfléchir. Elle n'aimait rien faire de particulier et, après les cours, elle mettait trop de temps pour retourner à sa chambre pour avoir du temps à tuer. Mais alors, elle passait son temps à se balader ? Oui, ça devait être ça, son passe temps. Pourtant, elle se voyait mal répondre à la Russe qu'elle ne faisait rien concrètement. Elle baissa la tête, quelle magnifique démonstration de joie de vivre...

"En fait... Je suis sûre que tu vas me trouver ennuyante si je te le dis..."

Elle avait dit cela avant de s'apercevoir que, pour partir sur de bonnes bases et si elle voulait qu’Angelina lui fasse confiance, elle devait elle-même faire confiance à sa voisine et ne pas juger de ses décisions alors qu'elles se connaissaient à peine. Elle aspira un grand coup et la regarda droit dans les yeux, ou en tout cas la où ils étaient censés se trouver.

"Pour être franche, je ne fait rien et je ne suis douée en pas grand chose, si se perdre n'importe où peut être compté. Je met tellement de temps pour rentrer dans ma chambre à la fin des cours que j'ai rarement le temps de me poser. C'est super comme passe temps hein ? Aussi, je vais rarement en dehors des terrains de l'internat. J'ai un peu peur de ne pas réussir à y retourner et je n'ai pas d'amis avec qui je pourrais me balader. Ah mais j'y pense, c'est quoi les horaires où tu travaillent ? Pour pas que je te déranges pendant que tu cuisines."

(HS : Désolée pour le retard mais j'avais pas d'idées et je voulais pas repasser sur le fo' avant d'avoir le courage d'écrire... même si c'est pas terrible)
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Quand deux âmes errantes se rencontrent (Angelina) Aujourd'hui à 11:28


Quand deux âmes errantes se rencontrent (Angelina)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» quand deux pilotes petent un cable
» Toutes les lumières allumées
» Quand on s'ennuie, faut bien s'occuper.
» Quand j'étais petit, je pensais que..
» Un deux trois, trois p'tits chats ! (Pour le plaisir, la vidéo d'Adibou)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Je de l'âme :: Administration :: Archives-