Partagez|

« Quelqu'un qui me résiste ? » [Gretchen]

InvitéInvité
MessageSujet: « Quelqu'un qui me résiste ? » [Gretchen] Mer 30 Mai - 19:54

Milieu d'après-midi... Il faisait chaud, alors Sidka avait décidé d'aller se promener plutôt que de rôtir à l'épicerie. C'était en tout cas l'argument qu'il avait trouvé pour aujourd'hui — les fermetures prématurées étant plus que fréquentes avec lui. Il avait choisi d'emprunter les rues les plus étroites d'Espérance pour rejoindre la Place Centrale, afin de profiter de l'ombre qu'offraient les petits commerces presque collés les uns aux autres. C'était aussi l'occasion de bavarder avec ceux qui y travaillaient et qu'il croisait relativement rarement... Puisqu'ils étaient bien plus assidus à la tâche que lui et ne passaient pas leur temps à flâner. Il saisit quelques ragots au passage, ainsi que quelques babioles ; il était apprécié dans le quartier — comme presque partout, en fait — et particulièrement des femmes qui avaient toujours un petit quelque chose à lui donner. Un sourire charmeur et une invitation à passer un moment en sa compagnie servaient de remerciement.

Le jeune homme était donc d'excellente humeur lorsqu'il aperçut une chevelure vermillon qui s'approchait. Une nouvelle tête ? Il rassembla ses souvenirs sur les habitants arrivés récemment, et de façon générale sur ceux qu'il n'avait jamais croisé. C'était très rare, au Bourg. La lumière se fit : « Gretchen. C'est une fille difficile à approcher, je la vois toujours se promener avec son appareil photo... Elle attire le regard avec ses cheveux rouges, et puis ses yeux bleus aussi. Presque aussi attirants que les tiens, ses yeux. Elle parle pas ou peu l'Esperanto, parait qu'elle a jamais essayé de suivre correctement les cours. De toute façon, c'est pas comme si elle communiquait avec les gens. C'est un peu ton opposée, finalement ! » C'était plus qu'il ne lui en fallait pour l'aborder. L'essentiel était là : le prénom. Il espérait déclencher une réaction chez elle en lui montrant qu'il n'avait pas besoin d'elle pour obtenir cette information. Parce qu'évidemment, il comptait l'aborder ! Par un bel après-midi comme celui-ci, sa motivation était sans faille et il en faudrait beaucoup pour l'émousser.

La demoiselle s'approchait, imaginant certainement qu'il l'ignorerait comme le ferait n'importe quel passant. Sidka se composa un air rêveur, perdant volontairement son regard dans le décor. Dans une ruelle comme celle-ci, même si Gretchen s'effaçait pour le laisser passer, il y aurait un contact physique. Une technique vieille comme le monde, il n'avait pas eu le temps de trouver plus élaboré.

Lorsqu'il sentit son épaule percuter la jeune fille, il sortit de sa rêverie factice avec un léger sursaut pour lui adresser un sourire désolé. Accompagné de son regard le plus envoûtant. Il n'était plus en contact direct avec Gretchen, ne voulant pas se montrer envahissant dès le départ, mais il était assez proche pour espérer la troubler. C'était le moment d'attaquer.


« Excuse-moi... Gretchen, si je ne m'abuse. »

Si elle ne parlait pas l'Esperanto, elle devait tout de même le comprendre... Au pire des cas, il pourrait essayer de mettre en pratique ses connaissances en allemand. Et si la jeune femme ne daignait pas lui répondre, elle ne pourrait pas complètement l'ignorer puisqu'il bloquait le passage. A moins de repartir en courant de là d'où elle venait, peut-être. Bref, le lieu lui donnait l'avantage. Il aurait également pu se présenter ou entamer une conversation... Mais il ne voulait pas l'assommer de paroles qu'elle jugerait inutiles.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: « Quelqu'un qui me résiste ? » [Gretchen] Jeu 31 Mai - 3:22

Comme d'habitude, Gretchen se baladait en compagnie de son appareil photo. Son plus vieil allié, et à vrai dire le seul jusqu'à maintenant. Bon, il fallait aussi avouer que la jeune femme était arrivée depuis un mois à peine, alors forcément, c'était compréhensible.
Ce jour là, elle était plutôt de bonne humeur. Le soleil brillait dans le ciel, les oiseaux chantaient, et elle, elle sifflotait. Ca faisait longtemps que ça ne lui était pas arrivé. Oui, elle était vraiment de bonne humeur. Et le pire c'est qu'elle ne savait même pas pourquoi. Elle aurait aimé se promener en sautillant, en chantonnant et en dansant dans les rues, mais ce n'était pas son genre alors elle se contentait de siffloter un air joyeux. 99 Luftballons peut-être. Elle aimait beaucoup cette chanson, et même si le thème ne convenait pas vraiment à son humeur, l'air quant à lui était parfait.

Gretchen marchait donc dans les rues sans crainte. Ou plutôt dans les ruelles les moins peuplées. Non pas qu'elle refusait absolument de voir des gens, mais elle ne voulait pas que quelqu'un vienne entacher sa bonne humeur. Car elle le savait, si quelqu'un venait l'embêter, sa gaieté s'envolerait aussi promptement qu'elle était venue. Et puis ça lui permettait de prendre de jolies photos. La ruelle dans laquelle elle se trouvait actuellement était étroite et lui offrait des angles de vue assez originaux sur certaines boutiques, ce qu'elle appréciait. Mais la ruelle était trop étroite, et Gretchen ne faisait pas attention.

La demoiselle était concentrée sur ses photographies. Oh, bien sûr, elle avait vu qu'un jeune homme arrivait au loin mais elle ne s'en était pas vraiment souciée, elle s'était dit qu'il entrerait bien dans une boutique avant qu'elle arrive à sa hauteur. Et puis quand bien même, pourquoi ce serait à elle de faire attention ? Après tout, si elle avait repéré le garçon de loin, lui l'avait forcément vue également, ce n'était pas comme s'ils se trouvaient sur un boulevard infesté de touristes. Alors elle le percuta. Doucement, presque comme s'ils dansaient. C'aurait même pu être beau pour un individu externe les observant tant il y avait de mystère, comme de la grâce, dans cette bousculade.

L'Allemande releva immédiatement la tête, les sourcils légèrement froncés. Scheisse. Et voilà, ça ne pouvait pas durer.

Le garçon s'excusa immédiatement ; du moins c'est ce que Gretchen cru deviner. Son esperanto était tellement médiocre qu'elle ne pouvait tenir de conversation avec personne. Et ça l'arrangeait bien. Ce qui l'étonna, cependant, ce fut que l'inconnu connaissait son prénom. Parce qu'elle n'avait pas rêvé, elle avait bien entendu qu'il avait prononcé le mot "Gretchen". Elle était célèbre à Espérance maintenant ? Car elle, elle ne connaissait absolument pas ce jeune homme. Elle ne l'avait jamais vu. Mais avouons-le, elle lui trouva un certain charme. Ca devait provenir de ses cheveux bleus sûrement, qui lui donnait une originalité digne de la sienne avec sa teinture rougi-rousse. Alors oui, il était mignon, mais ça ne justifiait en rien le fait qu'il venait de la bousculer. Il aurait pu être vigilant.

Gretchen regarda le garçon un instant. Elle aurait juste voulu continuer à avancer mais il lui bloquait le passage, parfait. Et puis comment il connaissait son nom, d'abord ? Elle n'avait parlé à quasiment personne depuis son arrivée ici et très peu de gens connaissaient son identité.

"Wer bist du ?"


C'était tout ce qu'elle avait trouvé à lui dire. Moyen. De toute façon, il ne comprendrait pas. Avec un peu de chance, il se mettrait de côté et la laisserait juste passer, et on en parlerait plus.





Dernière édition par Gretchen le Ven 1 Juin - 4:49, édité 1 fois
InvitéInvité
MessageSujet: Re: « Quelqu'un qui me résiste ? » [Gretchen] Jeu 31 Mai - 18:57

La jeune femme le regarda un instant, sourcils froncés. Il n'avait pas l'impression de l'avoir beaucoup impressionnée en l'appelant par son prénom, mais au moins elle ne l'ignorait pas.

« Wer bist du ? »

Sidka mit quelques secondes à imprimer et à comprendre la phrase prononcée en allemand. Heureusement qu'il avait des notions dans plusieurs langues... Il avait essayé d'en apprendre le maximum pour accueillir les nouveaux, mais son manque d'assiduité n'en faisait pas un très bon traducteur. Là, ça restait de son niveau. Bien, alors il avait réussi à l'intéresser suffisamment pour qu'elle lui demande son nom. Le jeune homme était bien embêté pour lui répondre, en revanche. Sidka, c'était facile, pas besoin de traduire... Mais il n'avait pas la moindre idée de la façon dont on disait "épicier" en allemand. Bon. Il allait mélanger l'Esperanto et l'allemand, en espérant qu'elle comprenne ce qu'il essayait de lui dire. De toute façon il ne comptait pas tenir une longue conversation avec la jeune femme — celle-ci le rembarerait certainement au bout de quelques échanges — mais plutôt miser sur sa passion pour la photo. Il connaissait Espérance comme sa poche, et donc les coins reculés qui donneraient de belles photos. Restait à le lui faire comprendre, et surtout à la convaincre de le suivre. Ce qui serait, d'après ce qu'on lui avait dit sur Gretchen, difficile.

« Sidka, l'épicier du Bourg. »

Une pause. Il ne parlait pas lentement — pas la peine qu'elle pense qu'il la prenait pour une idiote — mais préférait dissocier ses phrases pour lui laisser le temps de les comprendre. Et puis il lui fallait un peu de temps pour réfléchir à la façon de formuler sa demande. L'allemande avait l'air intelligente, c'était en tout cas ce que semblait dire son regard. Et avec cette fichue barrière de la langue, ce n'était pas la peine de la baratiner, donc autant y aller de façon directe. Moui, il verrait ce que ça donnerait... Et rien ne l'empêcherait de revenir à la charge la prochaine fois qu'il la croiserait, dans le pire des cas.

« Ich kann dir viele schönen Orte zeigen. »

Ce n'était certainement pas correct, mais la grammaire allemande était restée un mystère pour lui. Quoiqu'il en soit, elle comprendrait certainement où il voulait en venir, d'autant plus qu'il avait désigné l'appareil photo d'un léger mouvement de sa main en prononçant cette phrase. Son regard s'était fait moins intense, pour devenir interrogateur. En revanche, il restait bien campé au milieu de la ruelle. Il ne souhaitait pas intimider Gretchen, mais plutôt lui inspirer un minimum de confiance. Suffisamment pour qu'elle accepte de le suivre, même s'il se faisait peu d'illusions à ce sujet.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: « Quelqu'un qui me résiste ? » [Gretchen] Ven 1 Juin - 5:45

Gretchen attendait que le jeune homme lui réponde quelque chose, un petit sourire au coin des lèvres. Cet air légèrement goguenard qu'elle ne pouvait réprimer. Il ne comprendrait pas, elle en était sûre. Alors il allait lui dire quelque chose comme "bonne journée et encore désolé" en esperanto et elle serait tranquille. Elle voyait déjà la scène.

Mais elle fut surprise. Un peu. Parce qu’étonnement, le garçon avait compris la question qu'elle lui avait posé. Il avait compris qu'elle lui demandait qui il était, et il lui répondait. Son prénom était donc Sidka, apparemment. Elle se demanda un instant de quelle origine ça pouvait être puis passa à autre chose. "Epicier du Bourg", c'était son nom de famille ? Elle avait comme un doute là-dessus... Non, ses maigres connaissances en esperanto lui revenaient, elle le savait, elle avait déjà entendu ces mots. Epicier, c'était un métier, elle en était sûre. Mais quel métier, mystère. Et puis au fond, elle s'en fichait un peu alors elle arrêta d'y penser, surtout quand le jeune homme lui dit quelques mots en allemand.

Alors comme ça il voulait lui montrer des lieux ? Lui faire visiter des endroits fantastiques où elle pourrait prendre de magnifiques photos ? Trouver son chef-d'oeuvre. Elle en rêvait. Mais elle n'avait certainement pas besoin de lui et elle ne comprenait même pas pourquoi il lui proposait son aide. Elle avait donc l'air si faible, si perdue ? Il ne pensait pas qu'elle était capable de se débrouiller toute seule ? C'était le monde à l'envers. Alors elle le regarda et doucement, son regard descendit sur le corps du jeune homme. Elle l'inspecta de la tête aux pieds. Elle le jaugea. Renifla d'un air méprisant.

"Ich brauche dich nicht."

Comme ça, c'était clair. Ca l'aurait été encore plus si Gretchen avait pu prononcer ces mots en esperanto mais c'était tout ce qu'elle pouvait faire pour l'instant, et Sidka semblait avoir quelques bases en allemand, il comprendrait sûrement ce qu'elle voulait dire. D'ailleurs, elle trouvait qu'il avait du culot. Elle ne lui avait rien demandé. Elle ne voulait pas de son aide. Elle ne voulait pas le connaître. Elle voulait qu'il la laisse tranquille.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: « Quelqu'un qui me résiste ? » [Gretchen] Dim 3 Juin - 8:55

Gretchen eut d'abord l'air étonnée qu'il ait compris sa question. Mais il semblait à Sidka que c'était plus une déception qu'autre chose ; s'attendait-elle à le faire fuir ? Pendant qu'il s'interrogeait, elle le détailla de la tête aux pieds. Pas de quoi mettre le jeune homme mal à l'aise, lui qui aimait être au coeur de l'attention ! En revanche il ne comprenait absolument pas la raison de cet examen... Puis elle prit à nouveau la parole, et les mots parurent claquer dans les oreilles de Sidka. Sans même les comprendre immédiatement, il sentait qu'elle l'envoyait promener — pas besoin d'être un génie pour ça.

« Ich brauche dich nicht. »

Il ne se souvenait plus de ce que voulait dire "brauchen", mais le reste de la phrase allié au ton qu'elle avait employé étaient, quant à eux, très clairs. Le jeune homme laissa échapper un léger sourire, qui traduisait son amusement face au challenge que constituait Gretchen. Ne lui avait-on jamais dit que l'inaccessible attirait ? Si ce n'était pas aujourd'hui qu'il arrivait à quelque chose, ce serait la semaine prochaine, ou encore plus tard... Mais ça finirait par arriver, à force de persévérance. Il était tout de même la coqueluche du village, réputé pour son charme et sa gentillesse ! Et sa fainéantise aussi, mais peu importait.

« Warum ? »

Il aurait voulu en dire plus. Dire qu'elle semblait clairement perdue, et qu'un guide ne lui ferait pas de mal. Qu'il était le meilleur pour jouer ce rôle. Mais il aurait passé beaucoup trop de temps à réfléchir pour pouvoir lui sortir tout ça en allemand, et elle ne semblait vraiment pas bien comprendre l'Esperanto. Alors il lui demandait juste pourquoi, une question qui la ferait, il l'espérait, réfléchir. En tout cas, à sa place, cette interrogation le déstabiliserait un instant.

Pour lui signifier qu'il n'avait toujours pas prévu de la laisser partir, il s'appuya d'une main contre le mur de façon à bloquer davantage le passage. Et puisqu'elle ne paraissait pas facilement impressionnable, il n'eut pas de scrupule à la fixer de ses beaux yeux bleus. Un regard qui ne se voulait pas envoûtant — inutile d'essayer de la charmer — mais plutôt inquisiteur. Qu'elle n'essaye pas de contourner la question. Il pressentait que si elle daignait lui répondre, elle ne mentirait pas. Gretchen n'était visiblement pas habituée au contact humain, et donc certainement pas à toutes les stratégies d'hypocrisie et autres flatteries. Du coup, elle devait être quelqu'un de franc, et il avait déjà pu constater qu'elle ne prenait pas de gants. Une personne amusante, en somme.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: « Quelqu'un qui me résiste ? » [Gretchen] Lun 4 Juin - 2:40

Un sourire. Gretchen ne comprit pas immédiatement. Le jeune homme trouvait donc l'Allemande amusante ? Un sourire pouvait signifier beaucoup de choses. Tout et son contraire. Un sourire pouvait être signe de sympathie, de moquerie ou d'amusement selon les cas. Ici, Gretchen ne ressentait aucune hostilité. De l'ironie, peut-être... Ce sourire paraissait de toute manière fortement improbable étant donné la façon dont elle lui parlait. Se pouvait-il que Sidka aime être traité de la sorte ? Ce serait le comble.

En tous les cas, Gretchen ne comptait pas changer d'attitude. Avouons tout de même qu'elle fut légèrement décontenancée lorsque ce garçon lui demanda pourquoi elle n'avait pas besoin d'elle. C'était sans doute la première fois qu'à la déclaration "je n'ai pas besoin de toi", quelqu'un lui répondait "pourquoi ?". Apparemment, cette annonce ne semblait pas sonner clairement aux oreilles de Sidka, mais qu'y avait-il à ajouter à cela ? C'était pourtant limpide, et toute personne normalement constituée aurait stoppé net la discussion, mais cet énergumène là n'en démordait pas. Très bien, si ça lui faisait plaisir...

"Ich kann die Stadt allein besichtigen, ich bin kein Kind. Und ich suche kein Freund."

Elle n'avait pas parlé méchamment mais sur un ton neutre. Cependant, elle avait délibérément prononcé ces paroles rapidement afin que le jeune homme comprenne le moins possible ce qu'elle essayait de lui dire. Elle espérait que de la sorte, il s'essoufflerait et déciderait que parler avec Gretchen n'était pas très intéressant ni enrichissant, puisqu'ils ne pouvaient tenir de véritable conversation.

"Ich habe jetzt alle Hände voll zu tun, so 'au revoir'."

Pour Gretchen, la discussion était maintenant terminée. Elle avait fait exprès de s'exprimer moitié en allemand, moitié en esperanto de façon à ce que Sidka comprenne au moins son salut, s'il ne comprenait pas le reste de la phrase. Car elle venait de lui dire : elle avait fort à faire. Certes, ce n'était pas tout à fait vrai, mais si on considérait que se promener dans les rues à la recherche de la photo parfaite était une activité en soi, alors oui, elle avait fort à faire. Elle voyait bien, en plus, que le jeune homme n'était pas près de la laisser s'en aller. Sa main appuyée contre le mur, il bloquait totalement le passage, mais elle n'allait pas se laisser faire. Après avoir prononcé ces paroles, Gretchen lança un air de défi au garçon aux cheveux bleus et fit mine d'avancer. Elle n'attendait pas de réponse de sa part, il était l'heure de partir.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: « Quelqu'un qui me résiste ? » [Gretchen] Mar 5 Juin - 18:59

Elle avait parlé tellement vite que Sidka n'avait pas pu saisir l'ensemble de la phrase. Dans cet amas de mots trop peu connus pour les comprendre immédiatement, il avait juste retenu "allein" et "kein Freund". Evidemment, elle ne faisait pas d'efforts pour qu'il comprenne puisqu'elle n'avait pas envie de lui parler. Et malheureusement, il n'avait pas un niveau suffisant pour suivre alors qu'elle n'y mettait pas du sien. Enfin... Sidka imaginait ce qu'elle avait pu dire : qu'elle préférait rester seule et qu'ils n'étaient pas amis. Ou qu'elle ne voulait pas d'amis. Une notion qui perturbait toujours le jeune homme, lui qui avait absolument besoin de compagnie. Comment des êtres humains pouvaient fuir ainsi les autres ? Non, vraiment, il ne pouvait pas comprendre.

« Ich habe jetzt alle Hände voll zu tun, so 'au revoir'. »

Le "au revoir" prononcé en Esperanto le fit sourire intérieurement. Quand c'était pour prendre congé, elle s'assurait qu'il ait bien compris ! Et puis elle le défia du regard, avec l'air de vouloir continuer son chemin. C'était le moment pour Sidka de choisir s'il la laissait passer, ou pas. Cette étrange fille aux cheveux rouges l'amusait plus qu'elle ne l'intriguait. Il n'avait pas spécialement envie de savoir ce qui se cachait derrière cette attitude froide, ou encore quelle entrave la retenait à Espérance. Il trouvait juste cela... Distrayant de la forcer à décrocher quelques mots. D'essayer de s'en rapprocher, pour voir si elle était aussi associable qu'on le disait. En l'abordant, il s'était attendu à pire ; une fille muette comme une carpe, une timide chronique qui s'enfuyait dès qu'on osait lui adresser la parole. En fait, elle avait l'air plutôt sûre d'elle, et particulièrement sûre d'avoir envie de rester seule. Pas si difficile à approcher, tout compte fait. Mais difficile à convaincre, parce qu'elle avait l'air bornée — ou bien décidée, pour ne pas être médisant.

Il lui dégagea un petit passage. Assez d'espace pour qu'elle passe à côté de lui, mais trop peu pour qu'elle ne le touche pas. Il n'avait pas envie de gâcher toutes ses chances en continuant à bloquer le chemin, et en déclenchant peut-être sa colère. Non... Ce qu'il voulait, c'était lui laisser un souvenir piquant ; celui d'un imbécile pas si désagréable que ça. Maintenant il voulait voir si elle choisissait de passer, en étant obligée de provoquer un contact, ou si elle préférait rebrousser chemin. Avec un sourire en coin, il s'adressa une dernière fois à la jeune femme.


« Au revoir, Gretchen. »

Il avait un tantinet insisté sur le "Gretchen", son regard se faisant légèrement moqueur. C'était sa façon de lui dire qu'il la retrouverait, un jour ou l'autre. Que même s'il n'insistait pas aujourd'hui, il ne lâchait pas l'affaire pour autant.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: « Quelqu'un qui me résiste ? » [Gretchen] Mer 6 Juin - 5:38

Alors donc ça y était, il la laissait passer. Du moins lui ouvrit-il un léger passage. C'était presque trop facile. Au fond, Gretchen aurait bien voulu que le jeune homme soit moins conciliant, plus insistant peut-être. C'aurait pu être amusant. Car l'Allemande s'amusait sans doute de choses qui ne faisaient rire qu'elle et prenait un malin plaisir à défier certaines personnes. Surtout quand celles-ci constituaient de redoutables adversaires. Et Sidka aurait pu en être un, elle le sentait. Il le pouvait.

C'était évident. La preuve : il ne lui bloquait plus le passage mais lui avait ouvert un chemin si étroit - compte tenu du fait que la rue elle-même l'était déjà fortement - qu'elle ne pourrait avancer sans le bousculer. Il la cherchait. La testait. La sous-estimait, d'ailleurs. Car pourquoi aurait-elle fait demi-tour pour si peu ? Pourquoi aurait-elle refusé tout contact physique avec lui ? Ce n'était pas comme si elle le détestait ou qu'il la répugnait, c'était autre chose. Une habitude.

Gretchen avait l'habitude d'être toute seule. Elle avait appris à ne compter que sur elle-même et ne voyait même pas, à vrai dire, à quoi pouvait bien servir les amis. Les contacts, d'accord, mais les amis ? A part à la trahison et à la déception, elle ne savait pas. Ne comprenait pas. En étant toute seule, au moins, pas de désillusion. Ce n'était pas que la demoiselle n'aimait pas les contacts humains, c'est qu'elle n'en voyait pas l'intérêt. Surtout dans le cas présent où Sidka ne pouvait rien lui apporter, si ce n'est une distraction passagère. Il lui avait proposé d'être son guide, il est vrai, mais à quoi bon ? Avoir besoin des autres, c'était pour les faibles.

Alors elle s'avança légèrement, presque prudemment. Elle n'avait pas vraiment apprécié le ton moqueur du garçon aux cheveux bleus lorsqu'il lui avait dit au revoir, en appuyant sur le "Gretchen" comme pour lui montrer que quoi qu'elle en pense, il serait toujours derrière elle et qu'il n'en avait pas fini avec elle. Elle soutint son regard un long moment. Un long moment durant lequel elle ne pensa à rien. A rien. Ou presque.

*Clic*

Elle avait soudain levé son appareil photo devant ses yeux et pris une photo sans laisser le temps au jeune homme de protester. Car c'était à cela qu'elle avait pensé. A Sidka. A la photographie. Il était parfait. Parfait dans son imperfection. Dans ses cheveux bleus. Dans sa peau pâle. Dans son air moqueur. Elle était presque sûre qu'il ferait un modèle idéal, et pendant un instant elle oublia même qu'elle était sur le point de partir.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: « Quelqu'un qui me résiste ? » [Gretchen] Jeu 7 Juin - 18:57

La jeune femme de décrocha pas un mot en s'avançant vers lui. En revanche, elle planta son regard dans celui de Sidka. Quant à lui, il fit attention à entretenir la lueur moqueuse dans ses prunelles — pas question d'avoir l'air étonné ou déstabilisé. Il maîtrisait son corps et les émotions qui s'y dessinaient depuis longtemps. Durant cet échange, il développa une certaine forme d'affection pour Gretchen. Le souvenir qu'il en garderait avant de la recroiser ? Attachante. Il était sûr que ce n'était absolument pas volontaire de la part de l'allemande, mais il l'avait trouvée attachante. Parce qu'elle n'avait pas l'air aussi inaccessible qu'on le disait, elle semblait seulement avoir besoin qu'on lui donne une bonne raison de parler. Il aurait bien le temps de trouver d'ici leur prochaine rencontre ! Et puis il faudrait qu'il se remette un peu à l'allemand, aussi.

*Clic*

Sidka mit quelques secondes à comprendre qu'elle venait de le prendre en photo. Son air moqueur disparut enfin — elle l'avait de toute façon immortalisé — pour laisser place à un sourire plus sincère. On y distinguait tout de même une touche de fierté : si cette jeune femme passionnée de photographie avait jugé bon de le prendre en photo, c'était qu'il était un modèle digne d'intérêt. Il hésita un moment à reprendre la parole ; la discussion lui semblait close, et il aurait du mal à partir sur une meilleure note que son précédent "Au revoir, Gretchen". Mais la tentation fut trop forte.

« La prochaine fois, je voudrais voir la photo ! »

Il avait parlé en Esperanto. Elle ne comprendrait peut-être pas tout, mais "photo" se prononçait de la même façon dans les deux langues, donc elle devrait capter l'essentiel. D'ailleurs, il aurait pu trouver quelque chose pour relancer la conversation : en prenant cette photo de lui, la jeune femme lui avait laissé une faille où s'engouffrer. Mais Sidka avait peur de vite épuiser cette chance, pour ensuite finir sur une mauvaise impression. Alors il préféra partir de lui-même, en espérant manquer quelques secondes à Gretchen. Qu'elle se dise qu'elle aurait apprécié rester un peu plus en sa compagnie, qui sait.

Toujours le sourire aux lèvres, il la dépassa en la frôlant. Non seulement parce que c'était son jeu préféré, de provoquer ce genre de contact léger, mais aussi parce que la ruelle ne lui laissait pas le choix. Quelques mètres plus loin, il lui adressa un signe de la main qui se voulait amical — il ne savait pas si elle s'était retournée, mais si c'était le cas autant la saluer. En ce qui le concernait, la rencontre s'était avérée agréable, certainement plus que prévu au départ.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: « Quelqu'un qui me résiste ? » [Gretchen] Sam 9 Juin - 1:28

C'était fini, c'était la fin. Gretchen ne savait pas ce qui l'avait réellement poussée à prendre cette photo. Au fond, si elle n'avait ressenti aucune sympathie pour le jeune homme, elle ne l'aurait jamais fait. Mais bien sûr, c'est quelque chose qu'elle ne s'avouerait jamais, mieux valait prétendre ne dépendre de personne.

Lorsque Sidka lui parla en esperanto, l'Allemande ne comprit pas tout. Forcément, sécher pratiquement tous les cours de langue ne lui était pas favorable. Toutefois, elle comprit le mot "photo" et se douta que le garçon lui disait quelque chose à propos de ce qu'elle venait de faire. Il n'avait pas l'air en colère ou énervé le moins du monde, au contraire, il souriait. Peut-être voulait-il voir la photo ? Ou alors cela lui avait plu et il voulait qu'elle recommence une autre fois ? En tous les cas, ça n'avait pas l'air de l'avoir dérangé et il se mit en route sans mot dire.

Gretchen l'observa partir et lorsque Sidka lui fit un signe de la main, elle hocha légèrement la tête comme pour lui signifier qu'ils étaient quitte. Quitte de quoi ? A quel niveau ? La demoiselle ne savait que penser. Cette rencontre avait été particulière. Sidka était un garçon étrange, tout comme elle était sans doute une fille étrange. Mais pas de la même manière.

Finalement, elle regarda son appareil photo et haussa les épaules. Il était temps de se mettre en route. De se remettre à la recherche du chef-d'oeuvre. Ce garçon, elle le reverrait sûrement bien assez tôt. En attendant, c'était l'heure de profiter de la solitude.
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: « Quelqu'un qui me résiste ? » [Gretchen] Aujourd'hui à 11:32


« Quelqu'un qui me résiste ? » [Gretchen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Quelqu'un à déjà penser à un panda sagesse
» si ca intéresse quelqu'un...
» quelqu'un de gentil svp ?
» bonjour, j'aimerai savoir si quelqu'un peux faire un cours sur le pilote automatique sur c172p
» Question : ça existe quelqu'un qui n'aime pas CAVE ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Je de l'âme :: Administration :: Archives :: RPs Terminés-