Partagez|

Une chambre pour deux [Erin/Elmeraud]

InvitéInvité
MessageSujet: Une chambre pour deux [Erin/Elmeraud] Mar 24 Juil - 8:51

Dans le cadre de la semaine de fraternisation, les écoles de Virtus Insania et Synchronicity sont les invités de la prestigieuse bâtisse de Clever Cross. Après une visite des lieux, les élèves sont laissé libre de vaqué à leur occupation, avec pour seule consigne de rejoindre les chambres à une heure précise.Les élèves invités ont été répartis dans les chambres des français dans l’optique d’un resserrement des liens inter-écoles. Tout semble pour le mieux, même si la combinaison de certain caractère risque de causer quelques frictions et de nombreuses étincelles.

Mais voilà, même les professeurs Misayas ne sont pas à l’abri d’une erreur. Voilà comment Erin, une élève de Virtus Insania, se retrouve à devoir partager sa chambre avec Elmeraud qui, malgré les apparences, est un garçon. Jugeant que la mixité ne poserait pas de problème dans ce cas unique et particulier, notament du à leur différence d’âge, l’administration décide de faire exception de te fermer les yeux sur cette erreur.

Une erreur de répartition qui promet bien des surprises.
Elmeraud
Messages : 558
Date d'inscription : 11/12/2011

Feuille de personnage
Âge: entre 13 et 15
Entrave: sans coeur.
Métier: écolier O/
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une chambre pour deux [Erin/Elmeraud] Ven 27 Juil - 14:49

Avez vous déjà vu des millions de gens aux caractères plus flamboyants les uns que les autres, plus opposés à leurs voisins que le seraient le noir et le blanc, répartis de force dans un même bâtiment, contraints de se côtoyer dans la même petite chambre, petite boite fermée, trop serrée pour être prêtre à exploser au moindre moment. Non. Bien sûr que non. Vous devriez sans doute jeter un oeil à ce qui se passe ici.
Des hommes et des femmes, de toutes éducations, aux grandes capacités, se voyaient ici pour la première fois ( plus ou moins).
Et c'était la prestogieuse école française de Clever Cross qui se retrouvait le théâtre de tant d'agitation. Les préparations pour cet événement avaient déjà été impressionnantes, mais la scène actuelle qui se jouait n'avait rien à leur envier.
Clever Cross, l'école où se trouvait depuis peu le jeune Elmeraud, enfant doté de pouvoir comme tout Misaya qui se respecte. Jeune. Bien plus que la plupart de ses congénères.
Il regardait les yeux écarquillés tous ces ainés si différents qui se croisaient, conversaient puis repartaient. Il était curieux de voir se dérouler la suite des événements mais c'est le coeur calme, comme à ses habitudes, qu'il avait attendu de savoir qui partagerait sa chambre.
Et se fut, il faut l'admettre, un peu surpris qu'il y trouva une fille. Mais rapidemment il compris. Les gens peu habitué au garçon s'étaient sans doute trompé sur son sexe. Qu'à cela ne tienne, il ne changerait que si l'erreur dérangeait la demoiselle. pour sa part il s'en fichait.
Et tandis que la jeune fille, son ainée, installait ses affaires il s'approcha d'elle avec un sourire radieux. Garçon ? Fille ? Lequel des deux choisirait elle ? Trop de gens s'y trompaient, d'autant plus que l'enfant n'avait toujours pas mué. L'idée même de ses possibles multiples réactions amusait le garçon.

-Enchanté, tu vas partager ma chambre ? De quelle école es tu ?

Oui, il ne se présenterait pas tout de suite. Cet enfant est un malicieux.
Patientes et vois.


Dernière édition par Elmeraud le Sam 28 Juil - 11:56, édité 1 fois
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Une chambre pour deux [Erin/Elmeraud] Ven 27 Juil - 22:47

Blablabla…
    J’avais suivi la visite de Clever Cross d’un œil plutôt critique et acéré, oreille distraite plus intéressée par ce que ne montrait pas forcément le prof’ chargé de nous faire faire le tour du propriétaire. Après tout, ils restaient nos concurrents directs, et mine de rien, j’étais curieuse de découvrir comment ça se passait ici…
    Ces français… ‘fallait toujours qu’ils en fassent des tonnes. Le discours sur la soi-disant ( en tout cas, me concernant) fraternité entre les différentes écoles m’avait tiré une moue dubitative et un léger rire. Ils pensaient véritablement que tout se passerait comme sur des roulettes ? Connaissant le genre de personnes qui trainaient dans les couloirs de Virtus Insania, c’était du tout cuit.
    Les mots, c’était bien beau, mais la réalité pouvait être bien autre. Écrasant le mégot de ma cigarette au coin d’une fenêtre – quoi ? je n’avais pas trouvé de cendrier dans le coin… je me dirigeai vers ce que je pensais être les dortoirs, histoire de pouvoir enfin poser le sac que je portais encore en bandoulière, le cuir un peu usé. Pas grand-chose dedans, mais l’essentiel, ce n’était pas comme si j’avais l’intention de squatter ici éternellement non plus.
    ‘Manque de bol, j’atterris dans ce qui semblait être une des nombreuses salles au parquet reluisant. Repartant en maugréant contre mon sens de l’orientation défaillant, je finis par dégoter les fameuses chambres, cherchant des yeux, bousculant certains élèves sans même m’excuser, le numéro de cette fameuse piaule.
    Personne.
    Un instant hésitante sur le pallier, je finis par y entrer, balançant mon sac sur le lit dont les draps n’avaient pas été dépliés. Bah, je verrais bien ça après. La chambre était assez spacieuse, bien qu’assez simple par rapport à d’autres coins de l’école. Machinalement, je tripotais les billes de plomb dans ma poche, anti-stress portable, et décidai au bout de quelques minutes de déballer mes affaires.
    Il fallait bien que je personnalise un peu « mon coin » de la chambre, même si c’était l’histoire d’une semaine.

    -Enchanté, tu vas partager ma chambre ? De quelle école es-tu ?
    Je me retournai brusquement, manquant de faire tomber le pull que j’avais dans les mains, haussant un sourcil. C’était qui, celle-là ?
    Ah oui, ma colocataire… Enfin, non. Faux. La personne qui m’accueillait dans son antre. Sourire freedent, et minois de gamine au programme, super … Malgré ça, je lui adressai un sourire.

    « - Ouais, c’est ce qu’on m’a dit. J’viens de Virtus Insania… »
    Une part de moi était curieuse de sa réaction… On n’était pas forcément bien accueilli…
    Je l’observais sans vergogne, la détaillant, comme si quelque chose me dérangeait chez elle, sans que je puisse mettre le doigt dessus. Son aspect chétif ? Ses cheveux d’un blond qui contrastait drôlement avec ma crinière sombre désordonnée ? Je ne savais pas le dire. Allez Erin, essaye de pas faire ta tête de mule…

    « - Moi c’est Erin, … et toi ? Au fait, ‘faudrait que tu revois ta déco, un de ces quatre, ça lui ferait pas mal, à ta chambre.»
    Oui, je venais tout juste de débarquer, et j’avais déjà la critique sur le bout de la langue, mais que voulez-vous, on se refait pas, même à dix huit piges ! Et puis, au vu de la tapisserie un peu terne par endroit, je n’avais pas forcément tord.
    Et qu’elle me croit… j’en connaissais un rayon en matière de papier élimé…

Elmeraud
Messages : 558
Date d'inscription : 11/12/2011

Feuille de personnage
Âge: entre 13 et 15
Entrave: sans coeur.
Métier: écolier O/
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une chambre pour deux [Erin/Elmeraud] Sam 28 Juil - 12:18

- Ouais, c’est ce qu’on m’a dit. J’viens de Virtus Insania…

Logique.
Elle semble jauger le garçon qui fait de même à son égard. Deux parfaits opposés. L'un est blond et homme, l'autre est brune et femelle. L'un est de Clever Cross l'autre de Virtus Insania. L'un sotait à peine de l'enfance l'autre entrait dans l'âge adulte. Elmeraud avait entendu dire que les Misayas de l'école allemande était leurs contraires, stricts, carrés... Ce qui était sûr en tout cas c'est que celle la était une parfaite sans gène au caractère flamboyant, le lorgnant sans détourner le regard et pendant de longs instants. Regard que l'enfant savait parfaitement lui rendre.

- Moi c’est Erin, … et toi ? Au fait, ‘faudrait que tu revois ta déco, un de ces quatre, ça lui ferait pas mal, à ta chambre

La remarque fit sourire le blondinet. C'est pas faux. Pour le moment l'aspect de cette chambre ne le génait pas outre mesure, ce n'était pas vraiment sa chambre. Il la quitterait un jour ou l'autre, ici il n'était pas chez lui. Alors il n'en voyait pas l'intérêt. Et puis il pourrait toujours la décorer quand ses goûts se feraient plus nets.
Il se rapprocha de la jeune fille et lui pris les mains pour les serrer.

- Elmeraud.

Puis il rigola un peu. Son nom ne l'aiderait pas à déterminer son sexe, et puis elle semblait bien être tombé dans le panneau. Il alla ensuite s'asseoir sur son lit dans un bond qui fit voltiger les draps. Installé confortablement, il agitait ses frêles jambes blanches dans le vide tandis que son corps ne cessait de se balancer d'avant en arrière, comme un petit enfant. Ce qu'il était par ailleurs.

- Virtus, hein... Tu peux me dire un truc en allemand ?

Il la regardait désormais, fou de curiosité, les yeux pétillants. Il connaissait lui même deux trois mots, quelques phrases de ci de là que son arrière grand père, lui même allemand, lui avait appris, mais rien de plus. Et c'était justement parce qu'il avait du sang des deux écoles dans ses veines qu'il croyait possible une entente entre lui et sa camarade de chambre. Bien qu'ils n'étaient pas vraiment obliger de se parler plus que nécessaire, on verrait bien !
Il s'allongea sur le ventre, prenant appuis sur son oreiller bien moelleux, s'enroulant paisiblement dans les couvertures. Il aimait son confort.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Une chambre pour deux [Erin/Elmeraud] Dim 19 Aoû - 20:01

Elmeraud.
    Ça sonnait étrangement dans ma bouche. J’avais failli le faire répéter en l’appelant Émeraude, bien plus facile d’abord. Plus joli à mon goût aussi. Qu’est-ce qui était passé dans la tronche de ses parents pour l’appeler comme ça ? Z’avaient trop fumé de champi ?

    Je penchais la tête, mes yeux d’ombre rencontrant les siens par intermittence, observation mutuelle de l’autre. Et je ne bougeais pas non plus, m’asseyant juste sur le bout des fesses alors qu’il avait fini son matage en règle et se retrouva avachi sur son lit. J’échappais aux remarques salaces, c’était déjà ça…
    Ok… et ‘fallait que je me la, ou le coltine pendant une semaine ? Bordel, rendez-moi ma chambre pourrie où y’avait une fuite d’eau tout les quinze jours ! Quelque chose chez Elmeraud me disait qu’elle avait tout des casse-pieds de service. Bon, j’avais aussi une envie assez virulente de me frotter à ces français, voir de quel bois ils se chauffaient…

    Agacée de ne pas pouvoir mettre de sexe sur la personne en face de moi- oui, déjà , mais je n’ai jamais dit que la patience était une de mes principales qualités- je la fixais une nouvelle fois, un peu étonnée par sa demande.
    Haussant les épaules, je me retins de lui demander franco s’il était un homme ou une femme, tâtant le terrain. On ne sait jamais hein, je n’savais rien du Misaya qui me faisait face, et même si honnêtement, j’étais tellement tête brulée que je le craignais pas, mais c’était plutôt un sale réflexe ancré. Je n’comptais plus le nombre d’élèves qui pouvaient faire des coups pendables à l’école alors…
    Et puis, de toute façon, ça semblait notre seul point commun, et je n’avais pas l’intention de jouer au roi du silence avec lui, elle, tss, même si la pensée d’un bouton ‘stop’ inexistant me fit hésiter.

    « - Dann, was ist Ihre verborgenen Talente? ein Chamäleon sein? *
    T’excuseras mon accent, je suis irlandaise à la base.
    »

    Passer de l’un à l’autre était comme prendre une douche froide et rafraichissante après avoir couru sur des charbons ardents. Exagération, oui, mais revenir à ma langue natale était un truc que je faisais sans véritablement y penser. Presque inconscient.
    En cours, ou en plein milieu d’une conversation, et pourtant ça faisait un moment que j’étais coincée à Virtus.
    Rassemblant mes rudiments de français, qui finalement ne s’avéraient pas dégueu, je m’approchais de la fenêtre, y jetai un coup d’œil et me retournai pour lui demander…

    « - T’es là depuis longtemps ? Tu connais les recoins tranquilles non ? »

    Oui, moi ce qui me bottait, c'était plutôt les souterrains de l'école, tout ces petits recoins qui la rendait dangereusement intéressante. Qu'est-ce que j'en avais à faire de leur salle décorer 17ème siècle hein ?
    J'en étais certaine, l'image de l'école française n'était pas si sage...



HJ : *Alors, c'est quoi ton talent caché ? être un caméléon ?
(On dit merci à google trad xD)
Elmeraud
Messages : 558
Date d'inscription : 11/12/2011

Feuille de personnage
Âge: entre 13 et 15
Entrave: sans coeur.
Métier: écolier O/
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une chambre pour deux [Erin/Elmeraud] Dim 2 Sep - 12:26

Il l'écoutait d'une oreille attentive. Etrangement, elle avait accéder à sa requête, alors qu'il l'imaginait plutôt du genre à dire non et à partir au quart de tour à chaque demande. La phrase qu'elle prononça le fit sourire. de l'allemand basique et plutôt tranparent. Il arrivait parfaitement à la comprendre malgré un léger accent. Il aurait pu répondre à sa question .. mais n'en voyait pas l'intérêt. A quoi ça servait de donner ses points forts et ses points faibles à un adversaire si on ne savait rien de lui ? C'était du suicide réglementaire. Donc il se terrait. A vrai dire il s'amusait de toutes les situations que sa colocataire au tempéremment flamboyant créait depuis tout à l'heure, apportant avec elle son lot de nouveautés. On tombait trop rapidement dans la routine dans ces écoles.

« - T’es là depuis longtemps ? Tu connais les recoins tranquilles non ? »

Il se tourna alors sur le dos, cabrant son corps et envoyant sa tête en arrière pour la regarder. PUis se rallongeant dans un gros BOUM, il regarda le plafond d'un blanc immaculé.

- Huuuuum.... coussi coussa... je ne suis là que depuis l'été dernier !

Il avait parfaitement compris sa question. Mais il avait un grand besoin de jouer, de jouer avec la vie des gens, leurs sentiments, leurs caractères. Combien de temps tiendrait elle ? La percerait il à jour ? Toutes ces choses que l'enfant utilisait régulièrement à fin de pimenter un peu sa vie monotone et fade.
Des passages secrets, les aspects sombres de Clever, tout ça, Elmeraud les connaissait. Bien sûr qu'il les connaissait et sans doute mieux que la plupart des Misayas qui étudiaient ici. Qui, en un an, n'avait jamais entendu parler de la mignonne petite poupée vide de Clever cross, aussi dangereuse et froide que mignonne et chaleureuse ? Pas vraiment que les gens en aient si peur, c'était avant tout un gamin, mais juste qu'il mettait la plupart des personnes mal à l'aise. Le petit blondinet pouvait tout être, comme ne rien être. En quelques mois ici, il avait été adoré de beaucoup et c'était retrouvé dans les pires coups fourrés de l'institut.

Il se releva alors d'un coup et fit face, pour la X fois en quelques minutes. La fixant longuement il lui lança alors un grand sourire, découvrant toutes ces dents. Mais un de ces sourires qu'il affectionnait particulièrement, ni hostile, ni amical. On ne pouvait pas vraiment mettre un doigt sur ses intentions ni savoir s'il annonçait le calme ou la tempête.
Il ferma ensuite les yeux, et quitta son masque de bienvenu pour laisser place au visage de je-m'en-foutisme total qu'il affichait habituellement. Puis il la regarda de nouveau, sourire et regard vide en place.

- Tu veux vraiment les voir ?

La suite risquait d'être amusante.
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une chambre pour deux [Erin/Elmeraud] Aujourd'hui à 19:38


Une chambre pour deux [Erin/Elmeraud]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [serie] George R.R. Martin signe pour deux ans avec HBO
» Stratégie de deckbuilding pour deux joueurs.
» Question sur ampli pour MT-130 + sub
» Tapis pour deux joueurs
» L'aéroglisseur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Je de l'âme :: Administration :: Archives :: Cross-Forum :: Verbum Pretium-