Partagez|

[M25] Tempus fugit [PV Vishva]

InvitéInvité
MessageSujet: [M25] Tempus fugit [PV Vishva] Sam 5 Jan - 23:43

Un silence harmonieux avait empli de son être la bâtisse de bois qui surplombait la rue. Tout semblait alors s'y être arrêté et y être devenu d'un gris bleuté. Il n'y avait plus rien qu'un aplat dans cet univers pesant. Alors que le soleil commençait à peine à se coucher, emplissant d'or et de rouge la chambre de Faustin, celui-ci était assis dans un énorme fauteuil de cuir sombre. Les yeux fermé et la tête doucement renversé en arrière, il savourait comme chaque soir, ce qu'il nommait être le décès du bruit. Alors que le voisinage rentrait chez lui et que les bruits des pas s'estompait un par un en une symphonie archaïque, le jeune homme, lui, restait là, le visage dans la pénombre, martelant l'accoudoir de son doigt au rythme de cette symphonie misérable. C'est seulement lorsque le son agonisait tranquillement, qu'il se levant et alluma un cierge blanc, près de son bureau.

Regardant l'heure d'un air songeur il murmura dans un soupir :

"Tempus fugit..."

L'homme s'adossa à sa chaise et attrapa une feuille noirci de calcul. D'un geste gracieux il posa ses lunettes sur le bout de son nez et attrapa de quoi écrire. Les calculs reprirent de plus belle, laissant Faustin songeur, les yeux froncé et le regard bien au-delà de la noirceur de l'encre.

Les ténèbres emplirent rapidement la pièce si bien que l'éclat de la bougie ne se reflétait que faiblement sur les meubles d'ébène blanc qui zèbrent le salon de la maison. On ne distinguait plus les fins motifs doré qui ornait la tranche des livres et dans cette noirceur, Faustin se trouva mal à l'aise, pris d'un violent besoin d'espace. La nuit était tombé si vite, si abruptement... Derrière la porte blanche se trouvait encore quelques rayons de lumieres, à cette heure. Ceux, rasant, qui appel une dernière fois à regarder le soleil et qui rosissent le ciel. Le maitre de maison ouvrit la porte et laissa son visage s'imprégner de cette lumière agonisante. Il se déplaça dans un petit couloir jusqu'à atteindre l'entrée, dont la fenetre et les fins rideau filtrait la luminescence et rendait l'endroit surnaturel.

"Alea jacta est..."

fit-il, en ouvrant la fenêtre et en s'accoudant sur son rebord. Il regardait les passants déambuler sans but ni bruit à travers la rue. Il faisait alors une douceur apaisante et l'air ambiant permis à Faustin de retrouver son aplomb et sa sérénité. Il resta là encore quelques temps, la tête pleine d'équations et de jeux mathématiques. Ses doigts pianotaient doucement sur le rebord de bois, brisant légèrement le silence qui l'entourait et repoussant l'aura de ténèbre et de mort que dégageait la rue en cette soirée. Un peu de vie parmis les ombres. Un peu de chaleur. Il n'en trouvait plus réelement ces derniers temps. Lassé de ces jeux infantiles, ils se rendaient de plus en plus dans le reflet. Le grand miroir de sa chambre, finement ciselé en ses coins, lui permettant de contempler l'une des rares choses qui lui apportaient encore le sourire : lui même.

InvitéInvité
MessageSujet: Re: [M25] Tempus fugit [PV Vishva] Lun 7 Jan - 22:46

La journée à la fermette de Bird s'acheva sur le bruit des animaux refusant de rentrer dans leur enclot. Cela créait une sorte de brouhaha paysan, qui donnait à Vishva le sentiment de faire parti d'une caste de misérables. La caste de Bird enfaîte.
Il essayait pourtant d'y faire abstraction, en se plongeant dans la contemplation de la chambre, du lit d'Elloy et de tout le désordre qui l'entourait. Mais rien à faire, le vacarme reprenait.
Peut-être était-ce fait exprès pour le faire sortir de ses gonds ? Il n'en savait fichtre rien, mais le fait est qu'il se leva de son lit, enfila ses chaussures de toiles posées dans un coin, et sorti sans bruit.
Il descendit les escaliers, clignant lentement des yeux devant le grincement des marches souillées des pas des habitants. Comment être discret hein ? Il chercherait, quand il aurait le temps, un autre moyen de quitter les étages, sans faire de bruit.

Enfin, Vishva poussa la porte d'entrée et s'engouffra dans la pénombre du soir. Le petit sentier apparaissait très clairement, avec ses virages aux allures de conte de fée. Il l'emprunta, fourrant les mains dans les poches de son pantalon. A gauche et à droite se dessinait l'esquisse d'un champ bien entretenu, et, plus loin, les contours des premières maisons du village. Il pensa y faire un tour, pour se dégourdir les jambes, pour se débarrasser des odeurs acides de la fermette.

Que le Divin le retienne de s'être installé ici. Il aurait mieux fait de rester dans la maison, bien que la disparition de Caly et Georges lui ait donné un goût âpre de solitude et d'angoisse. Au moins là, il pouvait agir à sa guise et se laisser griser par les odeurs de jasmin et autres parfums d'ailleurs... Tout plutôt que le foin et le purin. Par inquiétude, il alla jusqu'à vérifier que son haut n'était pas déjà imbibé de ces odeurs. Ouf, non !

Une dizaine de minutes plus tard, Vishva errait dans les rues du bourg. Il s'arrêta devant la devanture de la boulangerie fermée. Lorsqu'il y avait été, un matin, elle brillait d'un éclat farineux. Là, elle semblait aussi morte que son patron était muet... Désolant.
Il continua sa route, arpentant les pavés. Ne se baladant pas souvent de nuit, il n'avait jamais remarqué à quel point l'ambiance pouvait changer. Il y avait peu de monde, voir personne. Comme une peur silencieuse, on osait se balader le soir. Peur de rencontre un loup ou tout du moins quelqu'un aux louches attentions.

Faste, pensa Vishva. Qu'y avait-il à craindre le soir, en Espérance surtout ?
Sa réflexion lui fit froncer les sourcils. Il y avait bien quelque chose à craindre... Un frisson indicible se devinait dans les bases de ce monde utopique.
Il inspira profondément et regarda à droite... puis à gauche, se rendant soudainement compte qu'il y avait quelqu'un d'accoudé à une fenêtre. Par le Divin, il en aurait presque sursauté, si par nature, il n'était pas plein de lenteur.

Sans savoir pourquoi, une curiosité le traversa et Vishva vint se poster non loin de la fenêtre, regardant ce nouveau personnage, les mains toujours dans les poches. Il avait un éclat sûr ou mauvais dans les yeux, une posture de pensif et un bon soupçon de mystère que le Divin lui-même lui soufflait d'élucider ou tout du moins, d'approcher.
« La nuit est calme, non ? » demanda-t-il en le fixant dans la pénombre. « Une nuit idéale pour faire ressortir le côté sombre de l'homme... »
Et ce type devenait tenir le bon bout de la noirceur... L'intérêt de Vishva grimpait trop facilement en flèche pour ce genre de phénomène.

Un courant d'air passa dans la rue, soulevant la tresse de Vish. Il passa ses doigts dessus et reprit :
« Je m'appelle Vishva... Je ne crois pas t'avoir déjà vu... » il manqua d'ajouter que cette rencontre semblait pourtant nécessaire aux yeux d'une force supérieur. Mais ne précipitons pas les choses... Vish' n'avait pas envie de passer pour un hurluberlu. Enfin, pas de trop.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: [M25] Tempus fugit [PV Vishva] Lun 7 Jan - 23:38

Sombre ? Faustin dirigea un regard vers ce qui semblait être une définition même de l’ambiguïté. Un homme, a la voix, mais cela n’intéressait pas le conteur. Devant lui se dressait un jeune homme, apparemment, aux cheveux de couleur vive et de bon gout, vêtu relativement légèrement et d’une stature assez haute pour Esperance. Son attitude nonchalante piquât légèrement Faustin, qui, lui-même ne se tenait jamais à la façon dont le jeune homme se présentât lui. Il se redressa légèrement et croisa les bras sur sa poitrine. Il scrutait l’homme de la tête aux pieds, comme si il regardait dans le fond même de son âme. C’est en commençant à caresser doucement son bouc qu’il répondit avec un rictus amusé :

« Faustin. »

Il laissa planer un léger silence après sa réponse continuant à caresser sa barbe. Regardant à nouveau le ciel, il se balançât sur la jambe opposé à Vishva. Une nuit propice à faire ressortir le côté sombre de l’homme… Le coté surnaturel de la scène tendait a confirmé ce que le jeune homme avait énoncé. En déviance… A la dérive, au large, loin du monde, loin de la lumière. Faustin eu un ricanement en pensant à cette phrase et s’empressât de s’excuser. Il se demanda cependant si l’étranger se rendait compte que ce qu’il racontait avait quelques choses d’amusants. D’un geste mesuré, il tourna son visage vers le jeune.

« Pardonnez-moi, votre phrase m’a fait rire. Ici, la nuit fait ressortir la lumière et non l’ombre. Ce village empeste un mensonge, une mécanique. C’est dans ce genre de nuit que j’aime humer l’air fétide, le cadavre pourrissant de notre réalité. Mais, sauf votre respect, le chemin dont vous venez mène à la ferme non ? C’est Bird qui vous envoie ? »

Faustin enleva ses lunettes et perdit légèrement son sourire. Qui était donc cet homme qui venait se balader a une telle heure ? Les yeux du mathématicien s’illuminèrent d’un éclat impie, sans pour autant que son visage ne porte les stigmates de la tension. L’air commençait à fraichir à mesure que la luminosité se faisait moindre. Bientôt l’ombre de sa chevelure assombrissait son visage, accroissant encore la lumière qui se reflétait dans ses yeux. Si Bird l’envoyait, il n’allait peut être pas allongé la conversation plus avant. Faustin avec quelques problèmes avec la hiérarchie et avait quelques problèmes à la reconnaitre. Il n’avait, tout simplement, pas le gout à être en cage. Lui, c’était la cage. Une cage qui englobe un monde entier, un univers, le temps, et il aime se sentir recouvrir le reste de sa personne, être ici et là, avant et après. Dans un monde que lui avait décidé préalablement. En clair, il reprendrait très certainement un fort regain d’intérêt pour ses calculs si jamais la réponse devait être positive.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: [M25] Tempus fugit [PV Vishva] Mer 9 Jan - 22:18

Il sembla à Vishva que ce Faustin ne déméritait pas question calme. A le voir répondre sans précipitation et à laisser au silence sa place, il se dit qu'il voyait enfin quelqu'un pouvant tenir la conversation... Enfin, pouvoir lui répliquer plutôt qu'acquiescer. Ca pourrait être dérangeant à l'avenir... S'il devenait un ennemi.

Il fronça légèrement les sourcils à son rire, se demandant ce qui lui arrivait. Certes sa manière de l'interpeler était quelque peu cavalière, ou moins conventionnel qu'un simple Bonsoir. Mais on ne pouvait se dire conteur avec ces élocutions là.
Retirant sa main de sa tresse, il la replaça dans sa poche, prenant les appuis d'une pose confortable, contrastant avec la tenue de son homologue.
Vishva l'écouta dire, acquiesçant la logique de départ, tandis qu'il détournait la tête, scrutant un point de lumière au loin.
Mais la suite du raisonnement fit, qu'il haussa un sourcil, intrigué. Tient, tient, se dit-il, s'était bien la première fois, qu'une tierce personne - autre que lui - remettait en question le système Birdien. Comme quoi, le Divin le guidait vraisemblablement vers les personnes les plus intéressantes d'Espérance...

« Non » trancha très vite Vishva. Jamais il ne jouerait les médiateurs pour Bird. Il regrettait même de plus en plus d'avoir été s'installer à la fermette. La solitude ne lui plaisait guère mais au delà, être associé à l'oiseau qu'il méprisait, deviendrait insupportable à la longue. « Je n'ai d'ailleurs rien avoir avec lui, si ce n'est que je me suis exilé dans sa ferme... »

Il marqua un temps de silence et se rapprocha de quelques pas de la fenêtre, pour garder un minimum de confidence dans ce qu'ils se diraient.
« C'est bien la première fois que j'entend un discours pareil sur Espérance... » il sourit, montrant là, qu'il n'était pas tout à fait contre ça, « Un discours que je partage plus ou moins... Mais qui va sans doute à l'encontre des principes de Bird... je me trompe ? »

Bien qu'il se sentait quelques points communs avec Faustin, déjà Vishva ne se faisait pas trop d'illusions. Il y avait quelque chose dans ses dires précédents, qui le laissait méfiant... Mieux valait l'avoir dans "son camp" tout de même...
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [M25] Tempus fugit [PV Vishva] Aujourd'hui à 13:29


[M25] Tempus fugit [PV Vishva]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Tempus fugit
» Avez-vous déjà trouvé des consoles en vide-grenier ?
» [ACH][ECH] les recherches Nintendo de Tempus Fugit
» Feckantho come back on hyrkul !!!^^
» Glacialem Tempus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Je de l'âme :: Administration :: Archives-