Partagez|

La Fleur Inconnue [Icare & Moïra]

Icare
Messages : 34
Date d'inscription : 23/05/2013
Age : 17
Localisation : Lune

Feuille de personnage
Âge: 10 ans
Entrave: phobie des rires
Métier: élève et livreur
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org/
MessageSujet: La Fleur Inconnue [Icare & Moïra] Sam 25 Mai - 8:45


Ce matin-là, Icare ne fait pas de livraisons. Il s’est couché tard la veille, car Eagon a jugé bon de se lancer dans ses récits célestes, auxquels le petit gitan ne résiste pas. Eagon a ce don de le transporter très haut jusqu’à lui faire toucher le ciel, et s’il faut y passer la nuit, Icare y consent. Ce matin, il a été incapable de sortir du lit. Dans ses rêves, il a entendu le violon endiablé d’Abuelo, aussi nettement que dans les souvenirs. En ouvrant les yeux, il perçoit encore la mélodie entrainante qui siffle dans ses oreilles. Eagon est déjà parti. Il est tout seul dans la chambre, et il scrute le plafond parsemé d’avions en métal peint. Drôle de ciel.

Il ne met pas son habituel chemiser marin, ce curieux vêtement qui rappelle les enfants d’antan. C’est qu’il s’en sert d’uniforme pour ses livraisons, alors là, c’est inutile. Il met juste un short, une chemise, et des bretelles pour supporter le tout. Il est en retard. Ce n’est qu’un court répit qui ne change pas grand-chose, car malgré tout la journée passe lentement, si lentement, et ses aéroplanes dessinés sur la feuille de papier ne parviennent pas à accélérer la course du temps… Rien ne se passe.

Jusqu’à ce petit évènement, que lui seul remarque, que lui seul comprend. Un garçon derrière lui révèle un secret : il existe une fleur, une fleur blanche, plante rare et sauvage, qui ne pousse que dans les endroits aqueux. Cette fleur est inconnue de tous. Même la fleuriste ne l’a pas en magasin. Et lui, il l’a vu. Le garçon ne veut que tenter de conquérir le cœur d’une demoiselle, Icare l’a bien compris, mais lui, lui a des projets bien plus ambitieux ! Il pense tout de suite à elle, Moïra, l’amoureuse des fleurs. Et aussitôt ses oreilles se dressent, son cœur palpite, une ébauche de sourire étire ses lèvres. Ses pensées cavalent comme un courant électrique.

Après l’école, ce n’est pas encore la fin de la journée pour Icare. La flemme se paye cher pour un livreur ! Il doit rattraper le retard du matin, peu importe qu'il ait étudié tout le jour. Vaelh, son patron improvisé, ne fait pas de remarque, il ne parle jamais beaucoup, mais Icare sait qu’il n’aura pas sa dose journalière de bons points. Il part, sillonne les rues au guidon de son petit vélo jaune, il chante tout bas pour se donner de l’entrain. Le soleil termine déjà sa course dans le ciel, teintant les nuages de rose et d’orange, tandis que lui la commence seulement.

L’air se rafraichit, ses jambes se raidissent et ses yeux sont fatigués. Pourtant, après avoir terminé sa tâche il fait un détour, comme souvent, juste pour aller à sa boutique. A Elle. Il s’arrête devant la vitre, pas trop près pour ne pas être repéré, pas trop loin pour bien distinguer son visage. Moïra est là, toujours là, affairée parmi ses plantes. Elle semble plus épanouie parmi elles que parmi les hommes. Rose blanche au milieu des fleurs bariolées. Son teint diaphane se détache dans la pénombre naissante du magasin. Si elle voit qu’Icare la scrute ainsi, elle se mettra en pétard. Il ne s’approche pas, laisse le vent froid brûler ses phalanges et agiter ses cheveux noirs dans tous les sens. La fleur sauvage revient à sa mémoire. Secret volé qui pourrait bien se changer en trésor. Quel autre moyen de plaire au lys blanc Moïra que celui de lui faire découvrir une fleur qu’elle n’a pas encore approchée !

Mais il est brutalement arraché à ses pensées, la jeune fille aux cheveux presque blancs s’apprête à fermer la boutique. Avant qu’elle ait le temps de le remarquer, il fait tourner son vélo et s’en va en direction de l’internat. Ses manigances ne cessent de tournoyer dans son esprit, même lorsqu’il est niché au fond de son lit. Par la fenêtre, dont les volets ne sont jamais fermés, il aperçoit la lueur pâle de son astre chéri. Elle est presque ronde. Demain, elle le sera. Il le savait déjà, puisqu’il compte chaque jour les cycles lunaires. Le visage de Moïra, encore, apparait dans son esprit, se superposant naturellement à celle de Luna. Icare en est certain, cette fille vient du ciel, elle vient de la Lune, c’est une incarnation de Séléné sur la terre. Comment expliquer, sinon, sa peau nacrée, ses cheveux de neige, ces yeux célestes… Bien sûr, la fille n’y voit qu’affabulations, seul Eagon semble prendre au sérieux ces suppositions. Icare s’en fiche de ne pas être cru. Il voudrait pouvoir grandir, pour que Moïra le regarde autrement qu’un gamin bizarre qui la colle de trop près. Mais au moins, bientôt il sera utile. Il va lui montrer un trésor.

Le lendemain, pas d’école. Icare s’occupe des livraisons matinales, et quand Vaelh lui fait signe qu’il est libre, il se précipite vers la boutique de fleurs. Il s’est fait tout beau, les cheveux lissés sur le côté, les bottines cirées, et son élégant chemisier marin. Moïra ne sera certainement pas enchantée de le voir, autant faire bonne impression.

Arrivé devant la boutique, il s’arrête, souffle longtemps, secoue les épaules. Son cœur bat comme un tambour. Il entre. Le magasin de fleurs est à l'odeur ce qu'un arc-en-ciel est aux couleurs. Un feu d'artifice de parfums différents qui se mêlent et s'harmonisent presque naturellement, propageant dans l'air des arômes qui n'existent nulle part ailleurs à Espérance. Elle est là.


InvitéInvité
MessageSujet: Re: La Fleur Inconnue [Icare & Moïra] Dim 26 Mai - 17:26

One eyes open.

La journée est douce pour Moïra. Le soleil est doux pour Moïra. La vie est douce et elle caresse sa joue avec tendresse. La jeune femme contemple ses lys d'un air rêveur, elle a l'air étonnament calme. Mais il faut se méfier de l'eau qui dort, Moïra n'est jamais calme. Chaque parcelle de son corps est tendu vers un seul point, ses yeux ne dévient pas, sa bouche reste close.
Elle attend quelque chose, quelque chose qui ne va pas tarder à venir.
Un mouvement la fait se lever. Elle se tourne.
Ce gamin ne cessera donc jamais !

Elle soupire, grogne contre le garçon étrange qui la scrute depuis l'extérieur. Oh oui, bien sur qu'elle l'a repéré, depuis plusieurs jours maintenant. Il l'agace, l'ennuie, l'énerve au plus haut. Il est bizarre ce gosse. Mais aujourd'hui elle a la flemme, le flemme d'aller lui dire d'arrêter. Alors elle retourne parmi ses fleurs et s'affaire. Les lys blancs la regardent d'un air hautains, elle hausse les épaules.

"Qu'est-ce que je peux y faire moi, si ce gamin est tordu ?"

Puis elle arrose délicatement ses Belles-de-nuits. Moïra a un don avec les plantes, tout ce qu'elle met en terre prend. Tout ce qu'elle décide de faire pousser pousse. Elle a même réussi à créer une nouvelle espèce de rose récemment. Mais chut, c'est son secret.
La pénombre gagne peu à peu le magasin, et elle éteint les quelques lumières qui restent. puis elle rentre chez elle, soupirant sur l'air trop frais. Elle se couche, se réveille, se couche, se réveille. La Mort la suit jusque dans sa tête et l'empêche de dormir. Elle se voit pendu, elle se voit vide de sang, elle a peur, elle pleure. Puis elle se recouche et c'est déjà l'heure de se lever.

Avant de partir, elle passe par sa serre, récupérer quelques boutures, puis se met en route. Elle défait le rideau, allume les lumières, range ses affaires. Puis elle passe à l'arrière. Il faudrait que je range ces outils.. Plus tard. Un bruit attire son attention, la porte vient de s'ouvrir. Elle hausse les sourcils, encore à moitié endormie. Elle est de mauvaise humeur et ça se voit..

"Qu'est-ce que tu fais là maintenant toi ?"

Icare
Messages : 34
Date d'inscription : 23/05/2013
Age : 17
Localisation : Lune

Feuille de personnage
Âge: 10 ans
Entrave: phobie des rires
Métier: élève et livreur
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org/
MessageSujet: Re: La Fleur Inconnue [Icare & Moïra] Dim 26 Mai - 21:39


Icare grince des dents. L’accueil n’est guère chaleureux. Il se doutait que Moïra ne serait pas enchantée de le voir, mais tout de même, tant de hargne dans la voix… Ses efforts pour faire bonne impression n’ont pas tellement payé. Malgré sa bonne volonté, Icare sent un pincement lui saisir le cœur devant la rudesse dans la voix de la jeune fille. Son sourire s’affaisse et ses doigts deviennent un peu tremblants. Il ne faut pas flancher, pas maintenant !

- Je… C’est… En fait…

Reprends-toi, Icare, reprends-toi ! Le garçon secoue les épaules et redresse le menton. Le regard pâle de Moïra le fixe d’un air incommode. Sa peau est aussi blanche que la sienne est brune. Il fait face.

- Je ne suis pas là pour rien, ajoute-t-il d’un ton sérieux. J’ai une nouvelle à t’annon… à vous annoncer.

Icare hésite, tutoyer la fleuriste pourrait être interprété comme une marque d’impolitesse.

- Il parait qu’une fleur sauvage pousse sur le bord de mer. En direction des falaises. Je me disais qu’en votre qualité de fleuriste, vous seriez intéressée. Si vous voulez, je peux vous y accompagner.

Il fait plein d’efforts pour élaborer le timbre de sa voix et la formulation de ses mots. Il doit montrer à Moïra qu’il n’est pas le gringalet des rues dont il a l’air ! S’il veut, il peut être un gentleman.

- Une jeune fille ne doit pas se promener seule en des terrains trop éloignés. Je saurai veiller sur vous.

Le visage solennel, Icare met sa main sur son cœur en signe de serment. Il espère que son numéro saura convaincre la fleuriste. Il ne se rend pas bien compte qu’il peut, aussi, avoir l’air un peu cocasse. Par prudence, il ajoute tout de même :

- Et puis… je ne suis pas bien grand, et fort agile de mes membres. Je sais grimper et atteindre des endroits inaccessibles aux autres. Si la fleur se trouve dans un lieu reculé ou exigu, je pourrais la cueillir pour vous !

Il reste droit, les battements de son cœur résonnant sourdement dans ses oreilles. Son regard sombre scrute le visage renfrogné de Moïra, qui ne semble pas encore adoucie. La partie n’est pas gagnée. Mais Icare ne désespère jamais. Il ne sait même pas comment on fait.




Spoiler:
 


InvitéInvité
MessageSujet: Re: La Fleur Inconnue [Icare & Moïra] Jeu 30 Mai - 6:34

Wait.

MoÏra, elle est comme ça. Elle ne peut s'en empêcher, elle est désagréable, elle est renfrognée. Et même si elle voulait, elle ne serait pas plus sociable pour autant. Et lui, lui, il est là, ce gosse, il s'obstine, il ouvre la bouche, il se met à parler. Et elle, elle, elle ne l'écoute qu'à moitié, ce ne sont que des élucubrations de gamins, elle s'en fout. Elle ait rouler ses yeux dans ses orbites, replace une mèche folle, et continue de fixer le garçon.
Ses yeux sont limpides, sans tâches, son regard est droit, froid, sauvage.

Momo soupire, la fleur, ce coup là, elle ne compte plus combien de fois on lui a fait.. Mais c'est un enfant, bien sur, il ne dit pas ça pour les mêmes raisons que les plus grands. Alors elle fait un tout petit effort et écoute la suite..

"Une jeune fille ne doit pas se promener seule en des terrains trop éloignés. Je saurai veiller sur vous. "

Elle hausse les sourcils. Grimace.

"Et puis… je ne suis pas bien grand, et fort agile de mes membres. Je sais grimper et atteindre des endroits inaccessibles aux autres. Si la fleur se trouve dans un lieu reculé ou exigu, je pourrais la cueillir pour vous ! "

Son visage exprime un million et demi d'émotions en même temps. Elle pousse un très long soupir, trèèèès long. Puis Momo se retourne, et commence à rempoter une bouture de cerisier.

"Ton esperanto est trop scolaire." Elle ramène un peu de terre vers elle. "Et tu apprendras que les jeunes filles ne sont pas toutes fragiles. Et que certaines se vexent si on leur dit ça..."

Elle se relève, et regarde le petit livreur. Il est vraiment tout petit se dit-elle.

"Ecoute, je suis... désagréable. Et je passe mon temps à te parler sèchement. Alors pourquoi,pourquoi est-ce que tu t'acharnes à vouloir me faire plaisir ?"
Icare
Messages : 34
Date d'inscription : 23/05/2013
Age : 17
Localisation : Lune

Feuille de personnage
Âge: 10 ans
Entrave: phobie des rires
Métier: élève et livreur
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org/
MessageSujet: Re: La Fleur Inconnue [Icare & Moïra] Ven 31 Mai - 15:31


Le soupir de Moïra n’est guère engageant. Pourtant, Icare est lui-même très convaincu par sa tirade, qui lui apparait d’une finesse parfaite. Pourquoi Moïra n’y succombe-t-elle pas ?? Elle s’affaire au sein de ses fleurs, détournant son regard froid pour se concentrer sur son ouvrage. Ça y est, elle ne le regarde plus. Il l’ennuie, il l’exaspère même. Icare est fantasque mais pas bête, il le voit bien. Tiens bon, diabolito, il se dit en lui-même.

Les reproches de Moïra l’ébranlent beaucoup, son vocabulaire sophistiqué est en fait scolaire, et sa galanterie n’est que machisme. Il chancelle drôlement, son assurance s’effrite de seconde en seconde, de remarque en remarque. Son trouble est forcément visible aux traits de son visage, toujours terriblement expressif, et même son corps ne parvient plus à maintenir cette stature digne et solennelle. Une partie de lui voudrait arrêter les dégâts et s’enfuir à toutes jambes. Mais une autre partie, la plus brave et la plus tenace, continue de lui souffler de tenir.

Moïra lâche soudain :

- Ecoute, je suis... désagréable. Et je passe mon temps à te parler sèchement. Alors pourquoi, pourquoi est-ce que tu t'acharnes à vouloir me faire plaisir ?

La réponse est si évidente pour lui qu’il regarde Moïra d’un air interloqué. Il ne comprend pas qu’elle ne comprenne pas. Il attend un moment, tentant de trouver les mots qui pourraient tout dire. Mais ces mots n’existent pas. Il fouille alors dans la poche de son short et en sort une feuille pliée en quatre. Il la déplie, la lisse un peu, et la pose devant Moïra qui l’observe d’un air dubitatif.

Il s’agit d’un dessin que lui a fait Narcisse en échange d’une livraison de matériel. Un jeune garçon du Foyer doué pour la peinture. L’illustration représente une femme au teint diaphane, une longue chevelure argentée tombant dans son dos, tandis qu’elle semble danser au creux de la Lune.

- Cela ne te rappelle rien ? dit-il en fixant les yeux bleus de la jeune fleuriste avec intensité. Cette femme… C’est la déesse de la Lune. C’est une incarnation. Tu ne trouves pas que… Enfin, tu ne vois pas la ressemblance ??

Moïra continue de fixer la femme lumineuse entourée par une nuit violacée.

- Moïra, tu ne trouves pas que tu es différente des autres filles ? De Blanche, de Louve, de Louhanne, de Lynn ?

Icare ne se doute pas une seconde qu’il touche là un point sensible, il est déjà trop loin dans ses chimères. Son cœur ne s’est toujours pas calmé, il semble plus emporté encore. Il ajoute, le ton un peu sifflant :

- Cette fleur, elle te ressemble. Blanche et rare. Elle est comme toi… Elle existe vraiment. Je le sais.


InvitéInvité
MessageSujet: Re: La Fleur Inconnue [Icare & Moïra] Lun 3 Juin - 14:32

Wait.


Un dessin. Le petit garçon pose un dessin devant Moïra et elle bloque. Elle bloque complètement sur l'apparence du personnage central. Elle n'entend plus rien. Ne voit que le dessin. cette femme luiressemble étrangement. Elle a envie de toucher le papier mais ses mains sont figées par la stupeur. Elle fixe la femme et sent une angoisse étreindre son coeur. Et si elle sortait du papier, si elle apparaissait devant elle ? Sa tête est pleine de visions farfelues et dérangeantes. La ressemblance lui fait peur, très peur.
Mais elle se reprend, relève la tête et tourne le dessin.

La différence lui fait mal, elle ne s'aime pas. Et ce petit livreur vient juste de la mettre face à face avec un de ses plus gros problèmes. Elle-même. Et ça ne lui plait pas, oh non, ça ne lui plaît absolument pas. Ses yeux se rétrécissent, envahie par une colère sourde. Une colère qu'elle a besoin de projeter sur quelque chose. Mais elle se contient, pour ne pas craquer et se mettre à hurler.

Cette fleur. Bien, elle ira la chercher, cette fleur, avec le gamin. Et après elle ira faire un énième trou dans son mur, et se pètera la main en frappant dans e miroir. Comme d'habitude...

"Ok, je viens avec toi. Si tu ne me parle plus jamais de tes idées débiles sur ma probable appartenance au monde lunaire."
Icare
Messages : 34
Date d'inscription : 23/05/2013
Age : 17
Localisation : Lune

Feuille de personnage
Âge: 10 ans
Entrave: phobie des rires
Métier: élève et livreur
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org/
MessageSujet: Re: La Fleur Inconnue [Icare & Moïra] Mer 5 Juin - 19:06


L’expression de Moïra est si peu engageante qu’Icare devine déjà la réponse. Il s’apprête dès maintenant à renoncer, car ses traits fermés et son regard où elle peine à dissimuler rage et rancœur, ne font que révéler ce qu’elle n’ose dire : elle est mécontente.

Ce qu’Icare lui a dit, ce qu’il lui a montré, ne lui plait pas. C’était son unique espoir de lui faire comprendre qu’il n’est pas un tordu, pas un garnement, mais qu’il a une raison, une bonne raison. Même si, c’est vrai, elle n’est pas commune. Elle n’est pas normale.

Moïra éloigne le dessin, et lorsqu’elle ouvre la bouche Icare sait déjà ce qu’elle va dire. D’accord, il partira et ne reviendra plus. Il s’étonne lui-même de la peine que cela lui fait. A quoi s’attendait-il, enfin ?

Mais les mots qui s’échappent des lèvres carmin de la fleuriste ne sont pas ceux qu’il attendait. OK, je viens avec toi. Je viens. Elle vient ! Elle accepte. L’exigence qui suit est certes un peu blessante, car pour lui, il n’y a ni débilité, ni probabilité. C’est une vérité, une certitude, et peu importe qu’il soit le seul à l’entretenir. Alors, certes un peu blessante, mais il y a l’essentiel. Il y a « Ok, je viens avec toi ». L’espoir renait, et la persévérance aussi, car même si Icare obéira respectueusement aux indications de la jeune fille, il pense ce qu’il n’ose dire. Il lui prouvera sans insistance qu’elle n’est pas ce qu’elle croit.

Icare ne comprend pas toujours bien, mais il a un furieux instinct qui le trompe rarement. Il sent les choses avant même de les saisir. Et il sait, il sent que Moïra ne s’aime pas. Que quelque chose, ancré en elle, la ronge sans que personne ne le remarque. Ce n’est pas comme de la haine ou de la culpabilité, c’est quelque chose de moins distinct, de beaucoup plus subtil et complexe. En fait, il ne sait pas ce que c’est. Il sait juste que c’est là.

- D’accord, dit-il d’une petite voix.

Il reprend le dessin qu’il enfouit dans sa poche.

- Rendez-vous ce soir, au coucher du soleil, près du bord de mer. C’est là-bas.

Sur ces paroles, il prend congé de Moïra sans un regard, car il sait que la décision de la jeune fille est encore bancale, elle pourrait se raviser d’une minute à l’autre. Il reste sobre, presque effacé. Il espère qu’elle viendra. Elle pourrait toujours renoncer et lui faire faux bond. Il prendra le risque.

Sortant de la boutique, il plaque sa main à l’horizontale contre son front afin de se protéger du soleil. A la lumière, ses yeux verts sont encore plus lumineux qu’à l’accoutumé. Il n’a plus qu’à attendre que la journée se termine. Il sait déjà que ses tentatives pour accélérer le cours du temps ou s’occuper l’esprit échoueront. Il ne pense qu’à cette fleur. S’il ne la trouve pas, il se pourrait bien que Moïra lui ferme son cœur définitivement.



Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La Fleur Inconnue [Icare & Moïra] Aujourd'hui à 7:41


La Fleur Inconnue [Icare & Moïra]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Main sans valeur et fleur
» Kamilia >>Un parfum de fleur envoûtant flotte dans les airs...
» Une fleur écossaise
» Mini fleur de Lys en freehand
» Fleur maladive. [Egarée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Je de l'âme :: Administration :: Archives-