Partagez|

[Terminé]Bienvenue à la maison! [Bird & Victor]

Victor
Messages : 121
Date d'inscription : 02/06/2013
Age : 24
Localisation : Au creux de l'oreille

Feuille de personnage
Âge: 20
Entrave: Depressif chronique
Métier: Violoniste/Compositeur
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: [Terminé]Bienvenue à la maison! [Bird & Victor] Dim 23 Juin - 11:42



La théière se mit à siffler annonçant l'heure du thé. Victor rangea son instrument dans son étui, et se massa un moment la nuque. Voila une belle journée qui s’annonçait sur Espérance. Il faut dire que depuis son arrivée, il n'avait pas eu le souvenir d'un temps maussade. Il se rendit dans sa cuisine et prépara avec minutie l'infusion de quatre heure. A l'odeur qui se dégageait du four, il se souvint des biscuits qu'il y avait déposé 20 minutes plus tôt, et se précipita un gant de cuisine à la main pour sauver ce qu'il en restait.
Non. Décidément, il n’était pas un fin cuisinier. Aussi dur que du plomb, les cookies noirâtres avaient vu leur vie s’éteindre avant même de se terminer sous les papilles de son invité. Victor poussa un soupir, et déposa dans un saladier les biscuits noircis les déposant machinalement sur la table du salon. L'infusion, elle, était réussie. Au moins, le thé, il savait le préparer. Victor ouvrit son placard et médita un instant sur la tasse à choisir pour son invité. Il opta pour celle à l'effigie d'un canard et y versa le liquide.

Victor aimait beaucoup la compagnie de Bird. Il n'avait pas l'habitude de recevoir des gens chez lui, enfin, de ce qu'il s'en souvenait. Il apprenait jour après jour à devenir un hôte modèle chez qui on prendrait plaisir à boire le thé. Il ne savait pas si sa conversation valait vraiment le déplacement mais tout du moins, il s'assurait de leur apporter le confort nécessaire.
Le garçon déposa un vinyle sur le vieux tourne-disque qu'il avait déniché chez un antiquaire, et la pièce s’emplit d'un rythme de jazz des années 60. Victor adorait les sonorités de cette machine là, il ne savait par quel miracle cela se produisait mais ses sonorités coulaient comme un nectar riche et pétillant pour ses oreilles.

Tout fut alors en place, le garçon s'assit à sa table, et fixa l'horloge qui annonçait quatre heure moins cinq. Il se sentait un peu tendu. L'attente d'une personne nous laisse plus de temps pour réfléchir, et cinq minutes, à supposer que ce dernier fut à l'heure, c'était beaucoup trop long. Victor saisit un cookie et se mit à l’émietter songeant à ce que les deux hommes allaient bien pouvoir se raconter. Il se mit à penser à Reflet. Il n'aimait pas ce lieu, ça, non. Il se demandait comment les autres habitants d'Espérance appréhendaient cet endroit. Était-il le seul à ressentir cela? Cette impression de n'être plus que l'ombre de soi même... Pire, de se transformer en monstre...Cette créature qui l'habitait dans ce lieu étrange, c'était bien lui. Mais comment..?
Trois coups teintèrent à la porte, en un sursaut, Victor redressa la tête et fixa l'imposante porte d'entrée. Un silence. Puis à nouveau trois coups. Cette fois ci Victor bondit de sa chaise, et s'empressa d'ouvrir cette dernière. Il esquissa un sourire enfantin et s'exclama d'un ton enjoué:

- Bonjour!


Il proposa à Bird d'entrer dans sa demeure et referma la porte derrière lui. Une légère angoisse monta en lui, était-il suffisamment attentif? n'allait-il pas trop vite? Victor le débarrassa de sa veste et l'invita à s'asseoir devant la tasse canard ou le thé reposait. Puis il alla s'installer face à son invité et ajouta avant même de laisser à ce dernier le temps de répliquer:

- Ça va? Tu es bien installé? J-je t'ai fait du thé mais si tu veux a-autre chose je peux te préparer d-du café ou bien j'ai du lait et du sucre si tu en veux aussi...?

Le jeune homme se releva attendant les indications de Bird pour l’accommoder au mieux.
Bird
Messages : 1372
Date d'inscription : 10/04/2011

Feuille de personnage
Âge: 25 ans
Entrave: Inconnue
Métier: Directeur
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé]Bienvenue à la maison! [Bird & Victor] Dim 30 Juin - 18:31

    On l'avait appellé. Il était venu. Même pour son pire ennemi, il l'aurait fait. Si cela était raisonnable, il ne devait jamais refuser pour ne pas être vu comme un lâche. C'était une question de principe.

    On l'avait appellé et il était venu avec plaisir, abandonnant à la fin d'aprés-midi et au repos bien mérité, la pelle et le jardinet. Après avoir hésité sur le fait de se refaire une beauté ou non, tiraillé entre gagne temps et descence, il avait finalement opté pour le brin de toilette, au vu du mode de vie racé de son hôte. Il n'était pas question de le froissé en venant suant et crotté.
    Il s'était lavé et changé, ahborant un costume sobre noir, ses cheveux humides plaqués à l'arriére de son crâne tandis que quelques méches de la querrilla tentaient une action d'insurrection pour quitter leur carcan et retrouver la moiteur du front.

    Il toqua, entra et ses narines s'affolérent. Odeur de brûler; de patisseries oubliées dans le four.
    Il sourit intérieur, amusé que son hôte bondin soit si piétre cuisinier. Un jour de temps libre, l'Oiseau lui incuperait l'art de la bonne chair à la française. Cela éviterait ce genre de profanation involontaire mais clairement de mauvais gout.
    Il entra, fit mine de ne pas remarquer le parfum éventée de charbonisé, salua son hôte d'un sourire aimable. Débarrassé de sa veste par un Victor trop attentif, il s'assit et commença à souffler sur la tasse canard qui lui faisait face, évitant soigneusement de croiser le regard bleu angoissé du garçon.
    A peine installé que Victor s'assaillit de question. Mitraillette de mots puis temps de silence. Bird but une gorgée du liquide brûlant et posa un regard serein sur son cadet.

    " Très bon thé. Tout est parfait Victor, pas besoin de t'angoisser. Parle librement je t'écoute... Je suis venu ici pour cela de toute façon".

    Pas une syllable de plus. Le polak comprendrait.
    L'Oiseau mordit dans un cookie trop cuit, évaluant le goût. Définitivement inmangeable.


_________________
Victor
Messages : 121
Date d'inscription : 02/06/2013
Age : 24
Localisation : Au creux de l'oreille

Feuille de personnage
Âge: 20
Entrave: Depressif chronique
Métier: Violoniste/Compositeur
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé]Bienvenue à la maison! [Bird & Victor] Dim 30 Juin - 22:35

Son ami porta à ses lèvres le breuvage au gout légèrement amer, puis deposa la tasse avec délicatesse. Bird semblait paisible, -comme toujours- pensa Victor. Il ne savait par quel prodige ce dernier parvenait à être dans cet état de sérénité olympien dans n'importe quelle situation. Enfin. Pour le peu qu'il en avait vu en tout cas. L'oiseau déclara alors:

" Très bon thé. Tout est parfait Victor, pas besoin de t'angoisser. Parle librement je t'écoute... Je suis venu ici pour cela de toute façon".


Victor ouvrit la bouche, puis la referma. Il réfléchit un instant. Parler? Mais enfin, n'y avait-il pas des circonstances spéciales pour cela? Parler... c'était si vaste, qu'attendait-il de lui? Les gens commençait souvent par des banalités et dérivait par la suite sur des sujets peut être plus... personnels. En tout les cas, c'est ainsi que Victor s'imaginait les choses. L'attitude de Bird lui fit penser à une sorte de thérapeute. Il avait la désagréable sensation d'avoir déjà été confronté à ce genre de personnes, sans pour autant en avoir le souvenir. Une étrange amertume lui brouilla les sens.

- "Le thé est un parfum qui se boit". C'est une proverbe... chinois je crois?
Victor secoua la tête comme pour chasser la mouche imaginaire vrombissant dans sa tête. D’où peut bien lui venir ce genre de dicton? Je... Tu connais bien la région? Il y a beaucoup d'endroits que j'aimerai bien visiter...
Silence.
Je... j'ai aperçu un lac non loin d'ici, j'aimerai beaucoup apprendre à pêcher, ça a l'air d’être un métier difficile, il faut rester vigilant, concentré et silencieux tout au long de la journée, sans parler de la patience dont il faut faire preuve... Je ne sais pas si j'en serai capable, il secoue la tête à nouveau, il faudrait que je trouve un pêcheur... tu n'en connaitrais pas par hasard?


Victor s'arrêta enfin buvant une longue rasade de sa tasse. Le liquide encore chaud humecta onctueusement ses lèvres et sa gorge, il prit une grande inspiration, et se détendit enfin vidant d'une longue trainée l'air de ses poumons. Il fixa un point sur la table, et déclara alors, comme s'il s'adressait au vide:

- ... Je fais des rêves étranges.
Bird
Messages : 1372
Date d'inscription : 10/04/2011

Feuille de personnage
Âge: 25 ans
Entrave: Inconnue
Métier: Directeur
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé]Bienvenue à la maison! [Bird & Victor] Lun 8 Juil - 9:50


    Le garçon semblait intimidé ou gêné. Il fuyait, ça se voyait.
    Il tentait de noyer le poisson pour ne pas avoir à le pécher.  Et, pour cette affaire, Bird, non pas cruauté mais pas principe, ne l'aiderait pas. Lui tendre une perche n'aura pas été stratégique, Victor risquait de se braquer. S'il voulait parler, qu'il lui dise, là il répondrait.
    L'oiseau avala silencieusement une gorgée de thé, laissant le garçon divaguer jusqu'à ce que ses paroles viennent à ce qui, tout deux, les intéressaient vraiment.

    " ... Je fais des rêves étranges."

    Un sourire imperceptible étira les lèvres du Directeur. Son temps de parole était enfin venu. Il commença, introduisit son monologue en répondant aux questions précédentes:

    "Si tu en as envie, je te ferais visiter Espérance. Il n'y a pas meilleur guide que moi ici je pense... mais de ce que j'ai compris de cet endroit, Espérance n'est pas vraiment une région, un lieu  que l'on peut quitter ainsi. C'est plus un monde miniature... "

    Il souffla sur la tasse, envoyant un peu de fumée vers Victor.

    "Tu sais les pécheurs n'attendent pas toute la journée qu'un poisson morde à leur hameçon... Ils utilisent des filets qu'ils jettent en mer. En attendant certains dorment ou lise dans leur barque. D'autres jettent l'ancre et vont explorer les criques et les grottes. C'est un métier tranquille. Il t'irait bien... Tu devrais demander à Hydrogyne. Elle est la plus en même de te répondre."

    Le cul de la tasse canard vint heurter le bois de la table en un petit bruit sonore, annonçant que la conversation allait vraiment commencer. Bird toissa le garçon par dessus tes lunettes.

    "Et sinon... Raconte-moi ses rêves...Ce sont parfois la clé de bien des secrets enterrés..."

_________________
Victor
Messages : 121
Date d'inscription : 02/06/2013
Age : 24
Localisation : Au creux de l'oreille

Feuille de personnage
Âge: 20
Entrave: Depressif chronique
Métier: Violoniste/Compositeur
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé]Bienvenue à la maison! [Bird & Victor] Ven 12 Juil - 13:38

Bird esquissa un sourire puis répondit à Victor quant à son désir de découverte, lui proposant au passage de lui servir de guide. Le jeune homme nota intérieurement sa proposition et la garda soigneusement dans un coin de sa tête.
Pour l'heure, et ils le savaient pertinemment, le cœur du sujet n’était pas là. Victor n’écoutait que d'une oreille distraite les propos de son ami, trop occupé à gratter méthodiquement la faïence de sa propre tasse. Le regard ailleurs, il occultait complètement la présence de Bird, rongé par ses inquiétudes, par ce "lui" dans Reflet qui le terrifiait.

Il remarqua alors que Bird s'était arrêté de parler, son invité déposa sa tasse sur la table en bois et se mit à fixer Victor. Ce dernier releva la tête vers lui, à nouveau attentif, arrêtant un instant de frotter ses ongles contre la terre cuite de cette pauvre tasse.

"Et sinon... Raconte-moi ses rêves...Ce sont parfois la clé de bien des secrets enterrés..."

Victor déglutit. Le moment était venu. Il n'avait pas l'habitude de se confier, tout du moins, il ne pense pas qu'il était de ce genre de personne. Mais Bird était une des rares personnes en qui il avait confiance, mais même en temps normal, la confiance n'aurait pas suffit à l'amener à se confier. Victor était le genre de personne qui ne souhaite en aucun cas importuner les autres, il ne veut pas les accabler d'un poids supplémentaire en racontant ses maux, son seul souhait est de laisser une trace positive aux yeux des autres, en dépit de son bien être personnel. Partager ses peines semble à ses yeux être un acte égoïste et égocentrique.
Alors pourquoi Bird? Pourquoi accepter de se confier à lui? Il n'était lui même pas sûr de le savoir. Cet homme semblait vouloir endosser ce rôle, celui de confident, se comportait il ainsi avec les autres? Ou était ce propre à Victor? Il s'imaginait qu'en un sens oui, il devait être ainsi pour chaque villageois, une sorte d'ancien, catalyseur de cauchemars. C'est pourquoi sur l'instant, Victor se livra, de toute manière, ce qu'il vivait lui échappait trop pour qu'il puisse à lui seul l’interpréter et l’appréhender, il fallait bien qu'il le reconnaisse, il avait besoin d'aide.

Après un long silence, Victor quitta des mains sa tasse, et les posa sur ses genoux. Il respira profondément, et commença:

- C'est ce monde... Reflet. Lorsque j'y pénètre, je... change d'apparence. C'est très étrange, j'ai l'impression de n’être plus moi même, autant physiquement que... mentalement. Et c'est bien ça le pire... Je ressens une souffrance incomparable, et une haine dévastatrice... Il fixa un point sur la table, son esprit sembla loin, et il continua en essayant de mettre des mots sur ces sensations d'une violence inouïe. J'ai l'impression de me transformer en monstre... Non. Je suis un monstre, je n'ai soif que de destruction, comme si alors, dans mon esprit, c'était l'unique moyen de me délivrer de cette souffrance... J’erre alors comme une bête attendant la mort jusqu'à ce que la nuit s'achève...
Il releva les yeux vers Bird laissant sur son visage apparaitre sa crainte et son incompréhension. Le pire, c'est que je sais que ce monstre fait partie de moi, il posa sa main sur sa poitrine, il est là, en moi, il ne se réveille que lorsque je suis à Reflet, mais il ne me quitte jamais.


Victor fixa un moment Bird terrorisé, puis il posa sa tête contre la table, et la barricada avec ses bras.

- J'ai peur... de moi-même...


Souffla t-il. Une larme coula le long de son visage, puis une autre, Victor se laissa submergé par sa souffrance et resta ainsi prostré, ses bras pour rempart à toute intrusion.
Bird
Messages : 1372
Date d'inscription : 10/04/2011

Feuille de personnage
Âge: 25 ans
Entrave: Inconnue
Métier: Directeur
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé]Bienvenue à la maison! [Bird & Victor] Sam 20 Juil - 15:57


    L'Oiseau écouta, avala le contenu des mots pour mieux s'imprégner de leurs sens  et de leurs sentiments.
    [...]Souffrance [...] haine [...] transformer [...] monstre [...] destruction [...] souffrance [...] erre [...] mort [...] monstre[... ]
    Peur.
    Victor avait peur de ce que son coeur reflétait. Une terreur rationnelle, encrée au fond de lui et pourrissant son âme comme elle pourrissait celle de nombreux autres enfants.
    Ce mal  était la peste d'Espérance, le Choléra du Reflet.
    Le visage du garçon se déroba à la vue de Bird, bercé par deux remparts de chair.
    Derriére ses mots que l'on aurait pu attribuer au dernier soupir d'un condamné, l'enfant pleurait silencieusement, masquant ses larmes au monde. Par honte? Par dignité? Pour  fuir.
    Le Directeur ne dit rien d'abord, considérant que  le mal devait s'apaiser par  l'eau, les secousses, et sa manifestation. Rien ne servait de contenir car à trop enterrer une tumeur de l'âme on finissait par la nourrir jusqu'à ce qu'elle vous fasse imploser.
    L'Oiseau se focalisa sur la respiration bouchée et les hoquets discrets de Victor, et d'une voix douce reprit quand le coeur du garçon eu retrouvé son calme.

    "Je faisais beaucoup de cauchemars petit... J'avais peur du noir... Je croyais que des monstres allaient en surgir pour me dévorer moi et ma famille... Puis en grandissant je me suis rendu compte qu'il n'était qu'une machination de mon esprit, une interprétation de peurs ancestrales ou personnelles... J'ai eu peur de ce que j'étais par la suite. Peur de deçevoir, du rejet... De pleins de conneries qui nous forment.  C'est normal. Ces laideurs font partis de nous... Elles nous aident à avancer..."

    Bird se leva et s'agenouilla aux cotés de Victor, posa la tête contre son épaule et sa main dans ses cheveux. Il les ébouriffa comme on caresse l'herbe sous ses doigts. Un geste dont il avait été si souvent était la receveur et qui plus d'une fois avait rassuré l'enfant qu'il avait été.

    "Le Reflet n'est ni bon ni mauvais Victor. Ce n'est qu'un rêve, le reflet de nos angoisses. Il n'est pas vérité. Enfin pas tout à fait...."

    Moment de silence.

    "Ton apparence monstrueuse est une bonne chose. C'est la preuve que tu ne te mens pas à toi même... Tu dois comprendre la raison de cette apparence pour t'en débarrasser.  De plus quand on est laid on ne peut qu'aller vers le mieux...Evoluer et guérir... C'est le but de cet endroit.
    Tu es chanceux dans une certaine mesure... Je t'envie... C'est quelqu'un qui a la même apparence d'homme depuis toujours et qui ne bouge jamais qui te dit cela. Tu es honnête avec toi même et c'est ça qui te sauvera."


    Il alla chercher dans la muraille de bras le menton du garçon et le releva pour que ses yeux d'azur affrontent les décors qui l'entouraient.

    "Regarde autour de toi Victor et tu verras que dans le Reflet, tu n'es pas le seul monstre, que dans Espérance, la solitude n'existe plus." [/color][/color]

_________________
Victor
Messages : 121
Date d'inscription : 02/06/2013
Age : 24
Localisation : Au creux de l'oreille

Feuille de personnage
Âge: 20
Entrave: Depressif chronique
Métier: Violoniste/Compositeur
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé]Bienvenue à la maison! [Bird & Victor] Mar 6 Aoû - 13:56

L’oiseau prit la parole, il lui parla d’abord de lui. De ses propres peurs. Victor écoutait en sanglotant, c’est d’abord la voix calme et paisible de son ami qui le rassura un peu, puis il en écouta le contenu, laissant les mots pénétrer son âme.

Il sentit ensuite le contact de sa peau sur la sienne, une main lui massa le crâne, un poids plus lourd vint se poser sur son épaule. Il comprit que c’était là le signe d’un réconfort, d’un soutien. Et prit réellement conscience de son effet qu’au fur et à mesure que Bird poursuivait son récit. La chaleur de son contact et le message qui l’accompagnait calmait le jeune homme, diminuant progressivement le hoquet de ses sanglots.

"Le Reflet n'est ni bon ni mauvais Victor. Ce n'est qu'un rêve, le reflet de nos angoisses. Il n'est pas vérité. Enfin pas tout à fait...."


Victor réfléchit à ses mots. Bird connaissait bien mieux ce monde que lui, et il lui portait une confiance de plus en plus certaine, cette ultime confidence, plaçait même cette confiance au titre "d’aveugle". Son ami lui expliquait que cet autre monde n’était qu’un miroir de nos angoisses. Qu’il n’était pas réel…
« Qu’il n’était PAS réel… » Victor persuada son esprit d’implanter cette vérité en lui.

"Ton apparence monstrueuse est une bonne chose. C'est la preuve que tu ne te mens pas à toi même... Tu dois comprendre la raison de cette apparence pour t'en débarrasser.  De plus quand on est laid on ne peut qu'aller vers le mieux...Evoluer et guérir... C'est le but de cet endroit.
Tu es chanceux dans une certaine mesure... Je t'envie... C'est quelqu'un qui a la même apparence d'homme depuis toujours et qui ne bouge jamais qui te dit cela. Tu es honnête avec toi même et c'est ça qui te sauvera."


Le jeune homme fut quelque peu intrigué par ses mots. Une bonne chose?  M’envier? Il ne comprenait pas. Il n’y avait rien à envier d’une situation pareille, s’affronter de manière si brutale, si violente et intense, c’était une véritable torture qui l’empêchait de voir ce qu’il restait de bon en lui. Mais Victor ne chercha pas à contredire son ami, Bird était sagesse. Il avait confiance en lui, et si pour l’heure il ne comprenait pas ses dires, c’est que c’est lui qui était trop sot pour en comprendre le sens.

Il sentit alors une main se glisser sous ses bras, et atteindre son menton. Docilement, Victor se laissa faire, découvrant son visage bouffie à Bird. L’oiseau déposa ses prunelles brunes dans les siennes, et conclut sur ses termes :

"Regarde autour de toi Victor et tu verras que dans le Reflet, tu n'es pas le seul monstre, que dans Espérance, la solitude n'existe plus."

Victor balaya du regard la pièce paisible dans laquelle ils étaient. Le tourne-disque s’arrêta laissant le chant des oiseaux emplir l’air. La solitude… Voilà une notion qui ne lui était pas indifférente. Il espérait au plus profond de lui-même que Bird avait raison, qu’elle ne saurait bientôt qu’une vague notion abstraite.

Victor réfléchit un moment aux derniers mots de l’oiseau. « Comprendre la raison de cette apparence »… le garçon chercha dans ses bribes de souvenirs. Il se souvenait vaguement de qui il était, un musicien. Mais encore ? Le menton toujours maintenu par les longs doigts de son ami, Victor reposa à nouveau son regard dans ses yeux. Il appréciait son contact et toute l’attention qu’il lui apportait pour qu’il se sente mieux. Cela le toucha profondément. D’une main hésitante, il frôla les doigts de Bird, et déposa la main de ce dernier au contact de sa joue rose. Il ferma les yeux et se caressa contre sa paume, appréciant le contact d’une chaleur bienveillante, extérieur à son corps.
Victor entrecroisa sa main dans la sienne puis ferma les yeux. Des longs doigts… comme ceux d’un pianiste…

Violemment, l’image d’un homme vint frapper son esprit. Il se tenait droit devant un piano, et le regardait, lui, mystérieusement. Victor rouvrit les yeux et lâcha vigoureusement la main de Bird, un dernier regard poignant en sa direction, et il crut à nouveau apercevoir dans ceux de Bird, les yeux du mystérieux pianiste. Le garçon, feintant de se relever pour masquer cette vision fugace, se dirigea vers le tourne-disque et retourna sa face.
Après un silence, Victor finit par dire :

- Merci… d’être toi Bird. Je… suis désolé de t’embêter avec mes histoires, il se retourna vers lui et lui adressa un timide sourire, je vais mieux, et c’est grâce à toi.
Bird
Messages : 1372
Date d'inscription : 10/04/2011

Feuille de personnage
Âge: 25 ans
Entrave: Inconnue
Métier: Directeur
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé]Bienvenue à la maison! [Bird & Victor] Ven 9 Aoû - 23:34


    Chaque geste, chaque mot, peut être interprété. En bien. Ou en mal.

    Hormis le chant timoré des oiseaux, le silence s'était fait maître des lieux, escorté par son amant de toujours, l'Embarra des situations ambiguës.

    Le grand Oiseau à figure humaine ne savait que faire, troublé et muet quand sa main rencontra la joue du garçon, quand les doigts-araignées du violoniste s’entremêlèrent à ceux de l'Oiseau captif. Dans sa cervelle de moineau, il répétait la scène, cherchait  l'erreur et cet instant où il avait été surement trop familier.
    S'il n'en était rien, il pensait que son cœur métronome battait trop vite, trahirait trop tôt le fait que derrière le masque calme du Directeur, un sentiment ambiguë naissait au contact de ces doigts.
    Se raisonner.
    Victor n'était qu'un enfant naufragé, comme il l'avait été à son âge. Comme lui auparavant, il recherchait la protection paternelle et aimante d'un ainé. Lui, l'Oiseau, ne voyait à travers le violoniste, qu'une image de son soi passé, un petit homme fragile qu'il voulait aider à évoluer.
    Alors, pourquoi? Pourquoi était-il troublé, gêné, et qu'incompréhensiblement, il voulait à la fois fuir repoussé, et embrasser tendrement ces phalanges, un sourire aux lêvres, en murmurant que tu irais bien. Pourquoi Victor faisait-il ces gestes charmants qu'il avait toujours attribué à Antoine.
    Pourquoi voyait il son fantôme dans le violoniste, et celui d'Antoine dans ce qu'il était aujourd'hui? Depuis quand s'était-il mis à ce point copier et à ressembler à son vieil Aimé?

    Les questions se bousculèrent pendant que l'enveloppe resta de marbre. Bird se noya dans le flots des interrogations.
    Soudainement, les mains se séparent. Le charme se rompit.
    Sans que l'Oiseau en comprenne la cause, sa belle et fragile araignée l'avait relâche, fuyant vers le gramophone.

    Presque inconsciemment, Bird se dirigea vers les meubles opposés au garçon, s’arrêta face à une petite table, laissa glisser ses doigts sur les objets et avec la maîtrise et la discrétion d'un gentleman cambrioleur,  tourna la clé du tiroir. Ses doigts s’emparèrent silencieusement du trésor qu'il contenait. Petit carnet de cuir, pensées personnelles dérobées.
    Il  le feuilleta, découvrant les feuilles vierges de toutes écriture. Une idée germa dans l'esprit de l'Oiseau. Le carnet disparut dans sa poche.
    Bird retourna voir Victor, lui rendit un sourire dont les mots muets, en réponse à son merci exprimaient un " De rien".
    l'Oiseau le fixa un instant pour capter son attention et sans mot dire, plaça sa paume droite fermée derrière l'oreille du garçon, et avec vitesse, la rabattit  et l'ouvrit devant lui, le carnet entre deux doigts.
    Tour d’Illusionniste.

    "Consigner sert la mémoire. La mémoire, que ce soit celle de l'Avant ou celle d'aujourd'hui nous identifie. Elle nous aide à guérir. Il est toujours bien d'écrire ce que nous savons en prévision de l'oubli."

    Il lui tendit le carnet, se rétracta dans son mouvement. Le livre disparut, remplacé par une de ses feuilles, si fine entre ses deux doigts.
    La feuille est tournée. Face montrée.
    Sur les petits carreaux blancs, à la mine d'un crayon, l'esquisse d'un homme à tête de bélier se dessinait.

    "Je t'ai vu hier dans le Reflet, Victor. Quand tu m'as demandé de venir, je savais déjà quelle en était la raison."

    L'Oiseau froissa la feuille, la réduisant à l'état de boule de papier. Lancée au dessus de leurs têtes, elle s'envola dans le ciel, retomba, attrapée et emprisonnée dans le poing du Directeur.
    Un à un, celui-ci ouvrit ses doigts. La boule froissée n'y était plus.

    "Le carnet est dans ta poche. Et nous, nous allons tenter de comprendre pourquoi cette apparence... Il ne suffit pas d'aller mieux, il faut résoudre le problème à la source du mal."

    L'oiseau pointa du doigt la table où, parfaitement lisse, reposait le dessin de l'homme bélier.


Argh!! >w< punaise, c'était ultra hard à écrire avec cette fkldkjfkdsjf d'ambiguité à la noix...

_________________
Victor
Messages : 121
Date d'inscription : 02/06/2013
Age : 24
Localisation : Au creux de l'oreille

Feuille de personnage
Âge: 20
Entrave: Depressif chronique
Métier: Violoniste/Compositeur
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé]Bienvenue à la maison! [Bird & Victor] Lun 19 Aoû - 20:06

Bird s’avança, fixant son regard sur le garçon, Victor cru un instant que son masque allait voler en éclat, que l’Oiseau était parvenu à cerner l’instant d’égarement qu’il avait eu, en voyant en lui son amour de jeunesse. A son approche, il sentit le bout de ses doigts trembler, comment avait-il pu deviner… ?
Mais très vite, il se ressaisit. Fausse alerte. Il n’en était rien, le poing de son ami se rouvrit devant lui, y dévoilant un carnet en cuir.

"Consigner sert la mémoire. La mémoire, que ce soit celle de l'Avant ou celle d'aujourd'hui nous identifie. Elle nous aide à guérir. Il est toujours bien d'écrire ce que nous savons en prévision de l'oubli."


Victor resta un instant sceptique. Ou avait-il trouvé ça ? Partagée entre l’émerveillement et l’amère impression d’avoir été trompé. Il était persuadé d’avoir laissé ce livret, encore vierge certes, en lieu sûr, et le voilà  à présent dans les mains de son ami. Mais peut-être ne s’agissait-il que d’un hasard, un carnet identique au sien appartenant à l’Oiseau. Bird le lui tendit, et avant qu’il ne puisse le saisir, le fit disparaitre troquant l’ouvrage avec une feuille, où s’esquissait l’incarnation de ses cauchemars. Lui-même, une tête de bélier sur les épaules.
Victor se sentit vaciller, et recula d’un pas devant son portrait.

"Je t'ai vu hier dans le Reflet, Victor. Quand tu m'as demandé de venir, je savais déjà qu’elle en était la raison."

Le jeune homme, ne pouvant supporter son propre poids, s’était laissé choir sur une chaise, et, en état de choc, resta prostré un moment ainsi, le regard voilé sous l’emprise de cette image. Les mots de Bird qui suivirent s’égarèrent dans son esprit, quant à ses actes, il n’en vit rien, déjà ailleurs.

Dans les méandres des Limbes, l’Homme à tête de Bélier arpentait les lieux d’un pas lourd et poussiéreux. Sa respiration rauque raisonnait dans l’air en un son inhumain, sa silhouette difforme projetait une ombre sur le sol immense et horrifiante. Cet être, s’il possédait un cœur, ne ressentait que désespoir, et un vif désir de mort et de souffrance. Mais ne semblait pouvoir contrôler son imposante carcasse, condamné à errer sans fin, et à subir.

Victor rouvrit les yeux, il ne remarqua pas les larmes coulant le long de ses joues, la colère et un vif sentiment de trahison se dessinait sur son visage. Il jeta un regard bourré de ressentiments vers Bird.
C’est alors qu’il se releva et flanqua une gifle à ce dernier, lui plaquant sur le visage, toute la violence et la haine imprégné par sa vision.    

- Qu’imaginais-tu en venant ici, que je dresse cette chose pour que tu puisses la manipuler à ta guise ? Pour qui te prends-tu ?! Tu voles, tu mens, tu penses pouvoir contrôler des choses qui t’échappes complètement… !

Cria-t-il a Bird. Les yeux de Victor s’arrêtèrent sur la table, il y vit le croquis, s’en saisit et le réduisit en miettes. Puis se retourna vers Bird, et persifla, le dégout au bord des lèvres :

- Quelle est la prochaine étape ? Hein… ? Mon… « Ami »… ?


Le mépris avec lequel il soupesait ses paroles en était presque détestable, mais jamais, au grand jamais Victor ne s’était sentit aussi mal, en dehors de Reflet.

Pas ici. Il ne pourrait pas supporter d’être la bête de foire qu’il avait toujours été. Même au-delà d’Esperance…

Victor tournait le dos au Directeur, ignorant complètement sa présence, il entreprit de jouer du violon pour calmer sa rage, les notes qui sortirent de l’instrument couvrirent ceux du gramophone, le rythme était rapide et les accords, tantôt graves, tantôt aigus, reflétaient son désarroi.

(Et bam ! Je t’ai même donné de la description parce que je sais que t’aime bien ça !)
Bird
Messages : 1372
Date d'inscription : 10/04/2011

Feuille de personnage
Âge: 25 ans
Entrave: Inconnue
Métier: Directeur
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé]Bienvenue à la maison! [Bird & Victor] Sam 24 Aoû - 10:35

    Fou en E6.
    Reine en E6. Echec et Mat.


    Imprévue victoire adverse.
    L'oiseau tendit la main pour sauver son ami de la chute. Il essaya mais échoua, Victor sombrant, son esprit loin d'Espérance. Le garçon entraina avec lui le Directeur à la tête couronné, anéantissant ses perspectives si bien bâties.

    Moment d'instabilité.
    Victor se releva, choqué et sans que Bird en connaisse l'objet, se venga. Il le baffa sans pitié.
    Il y avait de la haine dans sa main claquant son visage, de la détresse dans ses yeux humides et de l'incompréhension dans ceux de l'Oiseau silencieux.
    Bird voulait aider, il avait blessé.
    La vérité l'avait blessé car Victor ne voulait pas l'entendre. Bird avait ouvert la boîte de Pandore.

    Le garçon le bouda, alla rejoindre son violon pour évacuer sa colére.
    Bird resta immobile. Il réfléchissait. Il cogitait sur la suite des événements et se décida pour un futur.
    S'il ne pouvait plus refermer la boîte de Pandore, il s'en servirait pour guérir le mal par le mal.

    Il fit face à Victor et ses doigts posés sur l'instrument, il intima le silence aux cordes, le regard perdu sur les courbes du violon pour ne pas croiser le fer avec un Victor qui risquerait de s'en offusquer.

    "La prochaine étape est que tu acceptes enfin cette apparence qui est tienne. Ne crois pas que je te manipule Victor, car je n'aurais rien à faire d'un gamin perdu tel que toi. Je fais cela pour vous, enfants d'espérance, que vous puissiez partir d'ici et vivre. "

    Ses doigts se retirèrent des cordes et il abandonna le violonniste à son Kyrie.
    Tant pis si Victor ne voulait pas avancer car si l'Oiseau pouvait lui servir de béquille jamais il ne pourrait remplacer ses pieds.

    Bird s'accroupit, ramassa au sol les morceaux de papiers déchirés et les regroupa sur le bord de la table . Du bout de l'index, il reconstitua le puzzle. L'homme à tête de bélier réapparut.
    Cet homme monstrueux qui était le cauchemar de Victor mais aussi ce qu'il était; son identité. L'Oiseau effaça de son doigt un bout de visage et redessina le visage humain du violoniste. Derrière chaque monstre pathétique il y avait un homme. Et c'est lui qu'il fallait découvrir et aider.

_________________
Victor
Messages : 121
Date d'inscription : 02/06/2013
Age : 24
Localisation : Au creux de l'oreille

Feuille de personnage
Âge: 20
Entrave: Depressif chronique
Métier: Violoniste/Compositeur
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé]Bienvenue à la maison! [Bird & Victor] Lun 2 Sep - 16:48

L'Oiseau déposa ses doigts sur les cordes du jeune violoniste, ce qui eut pour effet d'agacer davantage Victor. C'était inconvenant d’arrêter un morceau en court.

"La prochaine étape est que tu acceptes enfin cette apparence qui est tienne. Ne crois pas que je te manipule Victor, car je n'aurais rien à faire d'un gamin perdu tel que toi. Je fais cela pour vous, enfants d'espérance, que vous puissiez partir d'ici et vivre. "


Il abandonna prise et Victor continua son morceau. Cela l'apaisait, et il en avait besoin. Bien qu'il ressentait encore une profonde colère, il soupesa les mots de Bird, et en analysa le sens dans un coin de sa tête. Il savait bien au fond de lui qu'il essayait juste de l'aider, il ne pouvait pas en être autrement après tout, il s'agissait de son unique ami en qui il avait confiance.
"Confiance..." dans un excès de colère il avait eu la réelle sensation qu'elle avait été brisée, ou peut être était-ce une excuse, un prétexte pour rejeter cette aide que Bird voulait lui apporter? Les gens n'avait pas à savoir ce qu'il était vraiment, mais Bird, après tout, il n'était pas "eux"...

Le morceau fini, il s’aperçut alors qu'il s’était calmé, et que son visage était bouffi et humide. D'un revers de manche il essuya sa bouille, seule cette profonde tristesse plombait encore son cœur. Mais il ne pleurait plus, son visage reflétait à présent la même fatalité que celle d'un condamné à mort. Le Victor timide et fragile que l'on avait coutume de voir, s’était transfiguré en un homme fatigué par les blessures que son monstre lui infligeait. Il semblait usé, mais toujours debout, tel un roc, comme si toute sa vie, il avait combattu une force contre laquelle il ne pouvait rien.

Il retourna près de la table, et regarda longuement le dessin de Bird. Son dessin était beaucoup moins terrifiant que la réalité. Mais le papier suffit-il à inscrire un être dans son entièreté? Il faut activer tout ses sens pour ressentir "cette chose" pleinement.

Après un long silence, Victor ouvrit la bouche, et s'exprima avec un détachement et une monotonie qui lui était peu commune:

"Ce devait être à cause de ce que j'étais. Je crois me souvenir que mon père ne l'a jamais accepté."

Il alla à la cuisine, et remplit à nouveau sa tasse, laissant la théière sur la table et s'assit.

"Il n'a jamais rien compris à la musique, mais ça, à la limite, je m'en moquais, ça ne m'a pas empêché d'en faire. Mais là où il me méprisait, et je le sentais bien, il me rejetait de tout son être dans ces moments là, c'était quand j'ai commencé à m’intéresser aux garçons. Il était catholique, en ce sens il était convaincu par certains principes, mais il l’était beaucoup moins lorsqu'il s'agissait d’empathie ou de compréhension. Plus j'acceptais ce que j'étais, plus il me rejetait."

Il resta un instant pensif avant de reprendre.

"Je ne me souviens pas de son visage... Mais de toute façon, à quoi bon? Il portait un masque. Constamment, il disait aux braves gens qu'il était fier de moi pour donner le change, et vomissait sur mon dos une fois les regards tournés. Je crois que ma mère en souffrait beaucoup. Je me souviens d'elle comme d'une femme fragile, semblable à un oisillon... Pas étonnant que je me considère comme un monstre, le fait d'être moi détruisait littéralement la seule femme qui n'ai jamais compté pour moi et provoquait haine et mépris aux yeux de mon père."


Victor but une lampée de thé, il n'avait pas chercher une seule fois les yeux de son interlocuteur, comme s'il s'adressait au vide.
Bird
Messages : 1372
Date d'inscription : 10/04/2011

Feuille de personnage
Âge: 25 ans
Entrave: Inconnue
Métier: Directeur
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé]Bienvenue à la maison! [Bird & Victor] Sam 12 Oct - 16:34


    Lilium

    La tempête dans le cœur de son cadet s'était calmée. Ne restait à présent que l'onde trop calme, fatiguée de s'être déchaînée.
    Victor parla, non pour l'Oiseau mais pour lui même. Il dit la vérité, révéla ses incertitudes et ses peurs, dévoila un visage de faiblesse et de tristesse. L'Oiseau l'écouta sans le juger, une boule au fond dans l'estomac.
    Derrière un corps d'adulte, Victor n'était encore qu'un enfant, un gosse qui toute sa vie s'était perdu entre deux parents cloisonnés dans leurs certitudes bien chrétiennes.
    L'Oiseau fit face au violoniste et déversa dans son regard un peu de la douceur qu'il régnait dans le sien.

    "Ce temps est passé Victor. Tu n'es plus prisonnier de ta famille. Tu peux aujourd'hui t'en libérer, être celui que tu veux... Nous, tes amis, t'aimons pour ce que tu es... tu n'as plus besoin de prouver quoi que ce soit à personne...
    Et... à propos de.... tes sentiments...c' est quelque chose de compliqué pour beaucoup de monde. Ils ne comprennent pas et réagissent par la peur... Il faut accepter leur attitude... Savoir faire la part des choses sans t'oublier... J'ai été à leur place avant de comprendre certaines choses et de..."


    L'Oiseau s'interrompit, réfléchit un instant à ses mots, hésita à lui révéler ce qu'il avait longtemps considéré comme sa propre tare, son amour pour Antoine.
    Il revit un instant le sourire de l'Illusionniste, ses mains-araignées et la tendresse de ses baisers. Son cœur se serra devant cette image lointaine.
    Non il ne pouvait dire la vérité à Victor . Il devait cacher ses souvenirs dans une boîte obscure où sa mémoire même n'irait pas chercher.
    Il sourit imperceptiblement pour lui même.
    Demander la confiance sans la donner en retour, cela lui ressemblait bien.

    " ça va aller Victor, nous arriverons ensemble à ce que le visage du mouton disparaisse..."

    Il tendit le bras, posa un instant sa main sur celle de son cadet en la serrant vigoureusement pour lui transmettre son énergie et son soutien.

    "Ce n'est que le début... nous allons réussir."

    Il lui sourit, souda son regard limpide encadré de boucles blondes.
    Victor était beau. Il avait la magnificence fragile et la pureté du Lys. Pour préserver ce bourgeon, l'Oiseau ne flancherait pas devant l'attirance que le garçon réveillait en lui. Il exorciserait le fantôme d'Antoine transparent à travers lui.
    Pour le violoniste, il dirait au revoir à l'Illusionniste.  

_________________
Victor
Messages : 121
Date d'inscription : 02/06/2013
Age : 24
Localisation : Au creux de l'oreille

Feuille de personnage
Âge: 20
Entrave: Depressif chronique
Métier: Violoniste/Compositeur
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé]Bienvenue à la maison! [Bird & Victor] Mer 16 Oct - 7:48

Le Directeur posa sur le jeune homme un regard tendre et bienveillant, Victor réalisa alors qu’il s’était exprimé en sa présence, qui plus est, sa confession n’était pas tombé dans l’oreille d’un sourd.

"Ce temps est passé Victor. Tu n'es plus prisonnier de ta famille. Tu peux aujourd'hui t'en libérer, être celui que tu veux... Nous, tes amis, t'aimons pour ce que tu es... tu n'as plus besoin de prouver quoi que ce soit à personne... "


« Quels amis ? Tu n’as pas d’amis, tu es seul. Tu es condamné à l’être, ceux qui t’approcheront ne le feront que par intérêt, tu le sais... il cache quelque chose cet oiseau de malheur… Tu le sens, il te manipule… »

- STOP !
Implosa Victor dans son esprit, chassant de la sorte la créature qui le hantait.


" …Et... à propos de.... tes sentiments...c’est quelque chose de compliqué pour beaucoup de monde. Ils ne comprennent pas et réagissent par la peur... Il faut accepter leur attitude... Savoir faire la part des choses sans t'oublier... J'ai été à leur place avant de comprendre certaines choses et de..."

L’Oiseau s'interrompit. Ce bref silence ramena l’attention du violoniste, encore embrumé quelques minutes auparavant, par ses sombres pensées. Il leva les yeux vers son ami, et le regarda d’un air interrogateur. Le Directeur semblait plongé dans ses souvenirs. Victor ne connaissait que trop bien cet état, revivre un ailleurs douloureux ou heureux qui vous habite et ressurgit sans prévenir.

« De comprendre certaines choses… » ? Que voulait-il dire ? Si lui aussi avait, fut un temps, pu comprendre le point de vue de son père, qu’est ce qui l’avait amené à accepter l’homosexualité? Il avait beau se l’imaginer, Victor ne trouvait en Bird rien de comparable à son père. Au contraire, s’il devait le comparer à un proche, ce serait avec lui-même. L’idée était absurde, qu’avaient-ils en communs? Bien peu de choses… Mais il y avait dans sa manière de poser ses yeux sur lui, une similitude que l’on ne trouvait pas dans tous les regards.
L’Oiseau revint à lui, et poursuivit:

" ça va aller Victor, nous arriverons ensemble à ce que le visage du mouton disparaisse..."

L’homme mouton se dessina dans son esprit, c’était impossible. Bird serra sa main dans celle de Victor, à son contact, la vision fondit comme neige au soleil, et le visage bienfaiteur de son ami empli ses pensées.

"Ce n'est que le début... nous allons réussir."

Le garçon resta neutre, inexpressif. La rage, la peur, les larmes et cette ultime confidence l’avaient vidées, il n’avait même plus l’énergie pour paraître, devant son ami, un minimum heureux. Pourtant la patience de Bird et son dévouement à vouloir l’aider le gardait conscient, et lui donna de l’espoir. Infime certes, mais plus qu’il n’en avait jamais eu jusque-là.

Il regarda Bird, et se répéta intérieurement la question qui restait toujours sans réponse à ses yeux : « Pourquoi ? ». Pourquoi l’aidait-il ? Quel profit cela pouvait il lui apporter ? Que cherchait-il ?... Il avait beau être Bird, vouloir aider les membres de cette communauté, cela semblait trop beau pour être vrai. Victor l’avait tout de même giflé et crié dessus… Ce n’était pas normal d’être toujours là, prêt à vous soutenir après tant de méchanceté…
Victor se confronta alors à deux choix: soit il tentait de comprendre, en interrogeant son ami, la véritable motivation de ses actes, au risque alors, qu’il lui mente et que le violoniste le vive très mal, soit, qu’il cautionne entièrement les actes de Bird, se refusant à essayer de comprendre ces réelles motivations et ne garder de lui, que ce qu’il lui renvoie.

Le garçon n‘avait pas d’autres amis, et mieux encore, il n’en voulait pas d’autres. Bird était là, pour lui, juste pour lui… Et c’était tout ce qui l’importait. Au fur et à mesure que le regard du jeune homme circulait sur le portrait de son ami, l’adoration qu’il lui portait grandissait. Cet homme n’était que bonté, et la vie était bien assez compliquée pour que l’on y cherche là d’autres stratagèmes. Il posa son regard sur les lèvres du Directeur, et songea un instant au goût qu’elles pourraient avoir. Il se surprit à avoir cette pensée et quitta ses yeux de son visage, retirant sa main fébrile de la sienne.
Il se releva lentement, tel un fantôme, passa à côté de Bird et lui saisit délicatement le bras, le tirant vers lui, l’incitant à se relever. Il lui adressa le timide sourire d’un enfant quémandant un service. Le violoniste l’amena dans sa chambre, puis se retourna vers l’Oiseau :

- J-j’ai terriblement sommeil, je ne tiens plus sur mes jambes… Ma demande peut te sembler déplacée, vu les propos que j’ai pu tenir il y a quelques minutes, m-mais… ça me ferait beaucoup de bien s-si tu acceptais… Je crois que ça me calmerai.

Les joues de Victor se tintèrent de roses, il alla s’asseoir sur un coté du lit, puis demanda :

- Pourrais-tu… rester près de moi ? L-le temps que je m’endorme… J-j’ai peur qu’il revienne…


Victor jeta un regard craintif vers le miroir, le fameux passage qui le confrontait en chair et en os, à ses démons. Puis le garçon s’allongea, les genoux recroquevillés vers l’avant, il ferma les yeux. Sous ses paupières, l’obscurité était totale, pour y parer, le jeune homme pensa à Bird, à son sourire… Il aurait voulu lui demander de le serrer contre lui, le sentir l’enlacer de ses bras protecteurs, de se savoir en sécurité grâce à sa présence… Mais il ne pouvait pas le lui demander. Il l’avait rejeté avec un tel mépris… Il ne le méritait pas, il lui semblait déjà profiter de lui en lui demandant de rester à son chevet…
Bird
Messages : 1372
Date d'inscription : 10/04/2011

Feuille de personnage
Âge: 25 ans
Entrave: Inconnue
Métier: Directeur
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé]Bienvenue à la maison! [Bird & Victor] Mer 23 Oct - 14:34

http://www.youtube.com/watch?v=tvOMzPCOiQI


    Bird ne comprenait pas bien, mais silencieusement se laissa guider. Ses craintes et son avis ne l'influenceraient plus. Il attendrait de voir et de comprendre pour juger.

    "- Pourrais-tu… rester près de moi ? L-le temps que je m’endorme… J-j’ai peur qu’il revienne… "

    La demande surpris l'Oiseau mais ne l'étonna pas. Ce n'était pas n'importe qui qui prononçait ces mots, ce n'était pas une Blanche manipulatrice, c'était Victor, enfant du Lys, prisonnier d'un corps trop grand. Devant l'anxiété mal dissimulé du violoniste, l'Oiseau sourit, non de mépris mais pour le soulager.

    "Si tu le souhaites, mais au lieu de rester juste ici, je vais te jouer une berceuse que ma soeur me chantait au moment de m'endormir".

    Madelaine se redessina un instant à sa mémoire. Elle se tenait derrière son piano, ses cheveux attachés négligemment, les mains ballerines sur des touches blanches et noires. Elle, déjà femme, chantait pour lui, enfant pleurnichard. Chaque jour, elle venait le bercer avant d'éteindre sa bougie et de retourner à ses études. C'était un rituel, l'assurance d'une nuit paisible.  Il sourit devant cette apparition.

    "Enfin... Je joue moins bien qu'elle. Madelaine était une pianiste et une chanteuse exceptionnelle... Sa douceur résonnait dans ses mélodies... Je m'endormais toujours avant la fin de ces morceaux..."

    L'Oiseau  regarda Victor et avec délicatesse, lâcha sa main, se releva du lit pour s'asseoir sur le tabouret du piano. Il se concentra sur cette chanson d'hier dont les incompréhensibles paroles yddish avaient longtemps suffit à le calmer.  En répétition muette, il laissa danser ses mains au dessus des touches sans jamais les frôler,  abattit ses doigts quand la mélodie fantôme le posséda totalement. Les marteaux frappèrent les cordes, le piano chanta, vite rejoind par le récit de la voix de l'Oiseau.

    "wejn nischt, wejn nischt, klejner josem  
        schpor dir trern chotsch dich kwelt,  
         wajl dos leben hot nor tsores  
         oj wi schlecht, wen trern felt.  
         schpor dir trern wi briljanten  
         sest amol sej darfn sejr,  
         wen dajn hartsl gejt schojn iber,  
         los fun ojg arop a trer. [...]"

    Pianissimo  d'un peuple oppréssée qui longtemps, de la misère, s'était soutenu par l'amour .
    L'Oiseau reprit le couplet, le répéta avec plus d'assurance, plus de profondeur. Les paroles et les sentiments lui étaient revenus. Il chantait, d'invisibles larmes d'émotions dans les yeux et la gorge. La dernière note s'échappa du piano . Bird se tut un instant, baigné de cette impression de tristesse et de bonheur infinie; de nostalgie.

    "Je viens de me souvenir d'une chanson que ma soeur chantait parfois..."

    L'oiseau recommença son chant, les yeux plus brillants que la seconde précédente.

    " shlof, kindele, shlof,  
         dort in jenes hof  
         iz a lempele vayze,  
         vil mayn kindele bayse,  
         kumt der halter mit di gaygn,  
         tut die shefelekh tsuzamntraybn,  
         shlof, kindele, shlof."


    La berceuse recommança, en français cette fois, hésitante dans sa retranscription.

    " Dors, mon enfant, dors,  
         Dors, mon enfant, dors.  
         Là-bas dans la ferme  
         Il y a un mouton blanc  
         Il veut mordre mon enfant.  
         Le berger arrive avec son violon  
         Il rassemble les moutons."


    Bird toussa, s'excusa.

    "Pardon... ce n'est pas très mélodieux... Cette chanson n'est pas faite pour être chanter dans une autre langue... mais je voulais que tu connaisses son sens".


Spoiler:
 

_________________
Victor
Messages : 121
Date d'inscription : 02/06/2013
Age : 24
Localisation : Au creux de l'oreille

Feuille de personnage
Âge: 20
Entrave: Depressif chronique
Métier: Violoniste/Compositeur
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé]Bienvenue à la maison! [Bird & Victor] Ven 25 Oct - 12:54

Allongé dans son lit, le violoniste ferma les yeux et, sans un mot, laissa Bird s’installer à son piano. L’esprit du jeune homme partait peu à peu dans un ailleurs. Il lui sembla entendre le nom de « Madeleine », des notes sur un piano, et une berceuse d’un autre temps. Sa dernière pensée consciente fut l’étonnement provoqué par ces sonorités nouvelles, et la voix douce et profonde de son ami. L’ensemble semblait teinté d’une mélancolie emprunte de nostalgie. C’est sur cette dernière pensée que Victor sombra, saupoudrant ses rêves de ces impressions fugaces.

Il se mit à rêver, il partageait un repas avec Bird et l’homme mouton. Tout trois mangeaient silencieusement, attablés à une imposante table en marbre colorée de lumières frêles surmontées par des chandelles. Dans leurs assiettes, de la viande. Crue. Sanguinolente. La vision était affreuse mais personne n’y prêtait attention et Bird et l’homme mouton mangeaient de bon cœur. Devant le calme olympien de ses voisins de table, Victor ne s’affola pas. Le Directeur inhibait la présence de l’homme mouton, et la vue de tout ce sang ne le perturba étrangement pas.
Puis un autre rêve. Beaucoup plus joyeux. Sans doute des réminiscences de la berceuse de l’Oiseau. Le jeune homme s’imagina dans les rues d’Esperance, son instrument dans les mains, accompagné d’autres personnages d’Esperance. Tous s’amusaient et jouaient en cœur un air de musique excentrique où se mêlait des instruments variés aux consonances très différentes. Il se sentait heureux, entouré de personnes avec qui il formait un tout. Une unité. Un groupe. L’harmonie totale, et il y avait sa place…

Cette dernière pensée le berça jusqu’au matin. Lorsqu’il rouvrit les paupières, Bird avait disparu. Le couvercle du piano était resté ouvert, et le siège sur lequel l’Oiseau s’était assis était encore marqué de son passage. Il avait due veiller jusqu’à tard… Victor se surpris à fredonner un air inconnu. Création nocturne de son esprit ou écho inconscient des berceuses de son ami? Mystère… Mais tout cela motiva le jeune homme à répondre à une envie palpitante. Un projet fou qu’il avait hâte d’entreprendre: réunir les musiciens d’Espérance pour revivre l’instant bienheureux de son rêve.

Spoiler:
 
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Terminé]Bienvenue à la maison! [Bird & Victor] Aujourd'hui à 9:53


[Terminé]Bienvenue à la maison! [Bird & Victor]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Bienvenue dans la Maison de Mickey! [validé]
» [Modèle] Cérémonie du baptême
» Dark, Darker, Darkest... Bienvenue à la maison !
» [Horde]La Maison des Nymphes
» [Sims 3] Construction d'une maison [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Je de l'âme :: Administration :: Archives :: RPs Terminés-